Un cercle vicieux parfait

Posté le septembre 26, 2012, 12:00
13 mins

Les problèmes que pose la situation financière des pays endettés d’Europe sont si complexes que même un polytechnicien surdoué a du mal à les comprendre dans le détail. Pour s’y retrouver entre la BCE, la BCI, la Commission, Maastricht, le Mécanisme Européen de Stabilité (MES), Bâle III, le TSCG, le FMI et j’en passe, il faut un très haut niveau de QI et être, tout à la fois, inspecteur des finances et ancien élève de l’école des Chartes. Comme ce n’est pas mon cas, je vais tout simplement, pour en parler, me fier au bon sens.

En réalité, le mécanisme est très simple. Il est compris dans une seule formule, un impératif absolu: être élu et réélu. Mais, pour être élu, il faut des électeurs. Or, on n’attrape pas les mouches (les électeurs) avec du vinaigre, mais avec du miel. L’ennui est que le miel coûte cher et il arrive un moment où le budget ne permet plus d’en acquérir. Qu’à cela ne tienne, on emprunte et on rembourse, par exemple le lundi, pour emprunter plus encore le mardi. Alors, le déficit apparaît et se creuse sans arrêt, jusqu’à constituer une dette énorme. Nous en sommes là. Soyons précis. La dette de la France est, à ce jour, de 2800 milliards d’euros, compte tenu de tous les engagements de l’État, dont la retraite des fonctionnaires. La France compte 16 millions de retraités!

En 2011, les dépenses de l’État se sont élevées à 365 milliards d’euros, les recettes à 275 milliards, le déficit est de 90 milliards. En 2012, ce sera 85 milliards. Donc la dette augmente et le déficit ne sera évidemment pas maîtrisé ni en 2013, ni en 2017. En attendant, les emprunts coûtent à l’État quelque 50 milliards par an, 6 millions d’euros par heure! La solution, la seule: baisser sensiblement la dépense publique. L’État s’empare de 56 % des recettes du pays, dont le chiffre effarant de 41,4 % de dépenses sociales! Aussitôt, cris d’orfraie dans la nomenklatura. « Vous n’y pensez pas, ce serait perdre des voix. »

Heureusement, il y a l’impôt, dont le socialiste Léon Blum disait que c’était le meilleur instrument pour faire « la grande révolution marxiste-léniniste dont le monde a besoin ». Oui, mais attention, il faut du discernement et ne pas trop heurter le corps électoral. Ainsi 52 % des électeurs sont exemptés ou presque de l’impôt sur le revenu. Pour les autres, allons-y! Alors que la France est déjà le pays le plus imposé du monde, Hollande a eu l’idée géniale d’alourdir encore la facture de 20 milliards d’euros de prélèvements, dont près de 10 milliards au détriment des ménages, une décision qui a fait dire au gauchiste Mélenchon lui-même que c’était « une folie qui allait immanquablement provoquer la récession et aggraver le chômage ».

Christian Saint-Étienne, économiste sérieux qui se déclare très inquiet pour l’avenir de la France, parle d’un « choc fiscal » qui pourrait conduire d’ici à l’été 2013 à plus de 300000 suppressions d’emploi. C’est que la fiscalité est telle qu’elle étrangle les entreprises qui, bien sûr, s’efforcent de répercuter l’impôt sur le prix de la production. Celui-ci étant trop élevé, les produits français se vendent de plus en plus difficilement. En 2012, le déficit commercial de la France sera de 70 milliards d’euros. En Allemagne, c’est l’inverse: 1000 milliards d’exportation en 2011.

En France, 40 % seulement du volume des exportations allemandes. Les Allemands seraient-ils des extra-terrestres? Non, mais ils sont sérieux et pragmatiques. La gouvernance française ne l’est pas, viciée par le virus marxiste et égalitariste. Les revenus procurés au fisc par l’impôt sur le capital sont aujourd’hui, en France, 3 fois plus élevés qu’outre-Rhin. Ainsi, paralysées par un impôt excessif, les entreprises françaises cherchent à licencier, en tout cas à ne pas embaucher.

D’où l’avalanche de « plans sociaux ». Le chômage est ainsi à plus de 10 %. En Allemagne, il est à 5,8 %. Le chômage des jeunes est à 23,4 % en France, à 8 % en Allemagne. L’ancien directeur général du FMI, Michel Camdessus, écrit: « La France est le seul grand pays développé incapable de donner du travail au quart de sa population jeune. Elle est aussi la seule à placer plus des deux tiers de ses seniors en situation d’inactivité. » Le taux d’emploi des seniors encore jeunes de 55 à 64 ans est aujourd’hui de 41,4 %, contre 59,9 % en Allemagne. À cela s’ajoutent les 35 heures de la dame Aubry pour supprimer le chômage! Coût pour le budget: 20 milliards d’euros par an, plus la hausse du chômage!

Bref, le système socialo-démagogique de la France est tel que 8.617.000 personnes sont en dessous du seuil de pauvreté.
440.000 personnes supplémentaires entre 2009 et 2010 (gouvernement Sarkozy). La moitié de la population française a eu, en 2010, moins de 1610 euros par mois pour vivre. Un tiers de la population active est en France en situation de grande précarité, en raison notamment de l’immigration non qualifiée. Hier, dans un supermarché, j’ai observé que tout le personnel était de couleur. L’immigration continue de déferler. Aucune mesure n’est prise pour l’endiguer. Au total, 4,7 millions de personnes sont, en France, soit au chômage soit en activité réduite. Or, pour que le chômage commence à diminuer, il faudrait une croissance minimale de 1,5 %. On espère 0,3 % en 2013. De surcroît, 150.000 jeunes, la grande majorité d’entre eux étant issue de la « diversité », sortent chaque année du très onéreux système scolaire à peu près illettrés.

Alors que faire? Hollande a trouvé. On va lancer les « contrats de génération ». Coût: 12,5 milliards d’euros sur 5 ans. Il s’agit, en fait, de fonctionnariser 150.000 jeunes de 15 à 25 ans sans qualification, c’est-à-dire en majorité des « jeunes » des banlieues, y compris des mini-caïds qui, une fois embauchés, n’auront de cesse de se faire titulariser. Je rappelle qu’en ce domaine, 30 milliards d’euros disparaissent déjà chaque année dans la formation professionnelle! Et le comble de cette gabegie, c’est l’aide aux pays en voie de sous-développement, comme par exemple les 100 millions d’euros donnés récemment au Mali, devenu une base de l’islam radical. Lorsque je prends connaissance d’une telle politique, me revient en mémoire une réflexion de Friedrich von Schiller: «A ce degré-là de bêtise, même les dieux ne peuvent plus rien. »

Depuis plus de 30 ans , on a eu le « changer la vie » de Mitterrand; la « fracture sociale » que Chirac allait réduire; « Le changement, c’est maintenant » de Hollande. Autant de slogans pour les imbéciles. Où est le salut dans un pays en grave perdition, miné de surcroît par la présence de 8 millions d’immigrés musulmans? Je vais vous le dire: il faut baisser les prélèvements obligatoires, tous, de 30 % immédiatement. Il faut, par souci humanitaire, instaurer le regroupement familial au bénéfice de 5 millions d’immigrés…

dans le sens nord-sud et démanteler peu à peu l’État-providence et les centaines de milliards qu’il jette à tous les vents de la démagogie. Alors la confiance reviendrait, ainsi que les exilés et domiciliés fiscaux (200000 en Belgique, 160000 en Suisse). La richesse retrouverait le chemin de la France, la croissance repartirait, le niveau de vie augmenterait. Un rêve.

31 réponses à l'article : Un cercle vicieux parfait

  1. HansImSchnoggeLoch

    03/10/2012

    Jaures croit que L.Mittal est né avec un chèque de $ 28 milliards attaché à son gros orteil. Pendant que Jaures élucubrait aux 4V, L.Mittal s’occupait d’autre chose. Avec des syndicats aussi stupides que les français, pas étonnant que toute les entreprises plient leurs bagages pour des cieux plus cléments. Jaures n’a pas remarqué que ces départs sont les conséquences de ses actes et de ses semblables. Trop facile d’accuser les autres sans voir le tas de fumier devant sa porte.

    Répondre
  2. Toni

    03/10/2012

    Jaures, ne critiquez pas Mittal svp, il a travaillé dur pour avoir ses 28 milliards de dollars. Je ne pense que l’inde de 1950 était un pays facile à vivre ….

    Et sinon pour le cas de vos collègues désespérés qui séquestrent le patron … Oui et bien personne ne peut leur garantir un emploi qui va durer toute leur carrière. Dans un monde avec libre circulation des marchandises et des capitaux (vous pouvez passer la frontière française et aller où bon vous semble dans la mesure ou vous possédez un passeport ou une cni dans l’union européenne), c’est l’individu qui est au final responsable de son destin.

    Les lois de la finance ne se préoccupent pas des sentiments humains et certainement pas de vos dogmes …. Imaginez vous peut être que la France qui représente 1% du monde va imposer sa volonté aux 99% restants du monde. Vous savez quoi mr le syndicaliste, ça ne va pas marcher … et dieu merci d’ailleurs.

    Maintenant continuez avec vos dogmes et plus personne n’investira en France. Moi même handicapé léger, les beaux principes de la gauche je m’essuie les pieds avec depuis que je suis enfant. Parce que votre gauche n’a fait que m’empoisonner l’existence …

    Il faut que votre président babar aille chercher des voix chez les marginaux pour se faire élir et au besoin fabrique des marginaux à la pelle (en détruisant les classes moyennes) pour se faire élir.

    Dèrnier point, Qatar va investir dans les banlieues il parait. ça me va … Mr le syndicaliste … Vous êtes fait l’un pour l’autre. Voilà un riche qui a des moeurs et des coutumes très différentes des autres … Petit rappel, c’est le client payeur qui décide au final, même pas le patron …le patron est bien obligé de suivre la volonté des clients.

    Ne me saoulez pas avec votre vision collective mr le syndicaliste, je suis un handicapé léger et la chose que je vous demande c’est que le communisme dégage de ce pays. Ou je vous jure que si vous continuez votre cirque, je vais vraiment prendre le taureau par les cornes …

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    02/10/2012

    Oui Manufrance étair un exemple typique de cette gouvernance syndicale plus forte en gueule qu’en actes sensés. N’y avait-il pas une histoire des montres Lipp à l’époque et cela n’a-t’il pas aussi abouti dans le drain?

    Répondre
  4. Jaures

    02/10/2012

    Bien sûr, Hans, un ouvrier en grève pour son emploi ne saurait produire qu’un mauvais regard. Avec plus de 28 milliards de dollars de fortune personnelle, M Mittal en affiche sans doute un plus paisible que celui d’un futur chômeur.

    Répondre
  5. F

    02/10/2012

      Oh, pardon! J’ai oublié de signer mon intervention à l’attention de Hans mardi à 8h49…

    Répondre
  6. Anonyme

    02/10/2012

      @ Hans
     " A moins que les syndicats reprennent les rênes et démontrent qu’ils sont plus intelligents"

      La dernière fois que cela s’est produit en France, je crois que c’était pour Manufrance.
      Cela n’a pas duré longtemps, et pour cause. Sous la haute direction syndicale, la masse salariale de l’entreprise était supérieure à son chiffre d’affaire…
      

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    02/10/2012

    Jaures croit savoir que L.Mittal le patron de l’usine de Florenge n’a jamais croisé les regards de ses ouvriers. Heureusement pour lui car en ce moment les mauvais regards ont tous une issue fatale en France. On s’est évité les troubles d’une marche blanche ou un d’un lâcher de ballons.

    Répondre
  8. Jaures

    01/10/2012

    Hans, Mittal a décidé de fermer l’usine il y a 14 mois. Est-ce en raison de l’agressivité des ouvriers à son égard ? Je ne suis même pas sûr qu’il en ait jamais croisé le regard d’un seul.

    Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    01/10/2012

    Prendre le patron pour cible est le plus sûr moyen de fermer une entreprise. À moins que les syndicats ne reprennent les rennes et démontrent qu’ils sont plus intelligents. Mais il n’y pas de crainte à avoir de côté là, car il s’agirait de travailler dur et le travail ce n’est pas la tasse de thé des syndicalistes.

    Répondre
  10. HansImSchnoggeLoch

    01/10/2012

    Jaures pense qu’une personne financièrement solide doit être assise sur des revenus garantis. Que non Jaures, tous les jours il faut tout remettre en question et se battre, cela jusqu’à la fin des jours. Les seules choses acquises sont les impôts et la mort, tout le reste est passager et changeable. Ce ne sont que les socialistes qui croient aux balivernes des droits acquis. Cette croyance a d’ailleurs un coût élevé pour ceux qui n’y croient pas et empêche tout changement.

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    01/10/2012

    Jaurès c’est notre Ségolène à tous sur le blog  :

    l’éternelle victime innocente et ses lamentations

    je compatis , pas vous ? non , dites vous !

    alors c’est que vous avez peu de coeur et trop de jugement

    Répondre
  12. HansImSchnoggeLoch

    01/10/2012

    Les remarques sur la nocivité du socialisme commencent à agacer l’intervenant Jaures, cela est bon signe et justifie l’angle d’attaque choisi. Il faut enfin démystifier cette doctrine qui n’a jamais produit que des misères et des souffrances inhumaines partout où elle a passé. Attila et ses Huns n’auraient pas mieux fait.

    Répondre
  13. Jaures

    30/09/2012

    Toni, facile de condamner les agissements des salariés quand on est tranquille chez soi assis sur ses revenus garantis. Alors que Mittal accumule les milliards, il va fermer une usine et empêcher toute reprise afin de ne pas en subir l’éventuelle concurrence. Ce sont des centaines de familles qui vont se retrouver sans ressource. Une région entière impactée au niveau des commerces, de l’économie locale, du lien social. Les camarades que je côtoie dans des conflits semblables me disent à chaque fois que s’ils n’étaient pas là pour calmer les plus désespérés, ce sont les patrons eux-mêmes qui seraient pris pour cible.
    Quant au "Tribunal de Nuremberg" que ne le demandez-vous pour ceux qui, afin d’accumuler les profits, ne se sont pas gênés pour vendre des produits dont ils connaissaient la nocivité. Je pense aux producteurs d’amiante, aux cigarettiers, à certains laboratoires dont les victimes se comptent par centaines de milliers. Mais le saccage d’un bureau est sans doute pour vous bien plus grave.
    Vous avez, cher ami, la révolte bien sélective.

    Répondre
  14. HansImSchnoggeLoch

    30/09/2012

    Je ne vais pas rentrer dans les détails de la pauvreté sur terre car elle a toujours existé dans ce monde et à des degrés divers. Avec ses tirades éculées Jaures vient de confirmer mon diagnostic: les socialistes et leurs chiens courants (dixit Mao) sont âpres à appliquer leur programme mortel mais ils n’en reconnaissent pas les conséquences néfastes et durables. J’insiste sur le mot « durable » car se sont aussi les esprits et les moeurs qui sont infectés par cette doctrine et là la guérison est autrement plus longue voire impossible. Il n’y a qu’à voir la hargne avec laquelle l’intervenant défend cette doctrine et cela malgré l’évidence et le bon sens. Mais ceci est une autre histoire que cet intervenant ne comprendra sans doute jamais.

    Répondre
  15. Toni

    29/09/2012

    http://www.loractu.fr/thionville/2149-tensions-extremes-a-florange-les-arcelormittal-saccagent-les-bureaux.html

    Dites moi Jaures, allez voir le lien ci dessus qui annonce que nos syndicats franchouillards auraient saccagé les bureaux de la direction d’arcelormittal.

    mr le syndicaliste, si vous ou vos collègues sont capables de se comporter de cette façon, hans a eu raison de parler de tribunal de Nuremberg bis.

    Ce que j’en pense vraiment … Je ne vais pas vous menacer mais juste vous dire que vous êtes vous et vos collègues d’une incroyable bêtise et nullité crasses en plus d’appartenir à des organisations dont les chefs dignes de parains de la mafia.

     

    Répondre
  16. Jaures

    29/09/2012

    J’entends bien, Hans, les socialistes sont la cause de la misère du monde. Mais où diable, dans le mode n’y a-t-il pas de misère ? Les Etats-Unis où la pauvreté est massive serait donc socialiste ? Comme l’Angleterre et l’Irlande ? L’Allemagne que vous connaissez bien ne connait-elle pas la pauvreté ?
    Alors, il est vrai, dans tous les pays, on trouvera quelques années où un socialiste, ou se présentant comme tel, aura été au pouvoir. Opportunité royale pour ceux qui n’hésitent pas à mettre sur le dos de celui-ci les déconvenues d’aujourd’hui, oubliant les conservateurs qui se sont succédé depuis. Ainsi les néoconservateurs américains, sortant Carter de l’oubli après la crise des subprimes pour lui faire porter, 30 ans après, le chapeau du marasme mondial.
    Le mur est tombé depuis 1989 et la Russie est en régression, sa démographie en chute libre, son espérance de vie inférieure à celle d’y a 30 ans. Après la guerre, sans les ressources considérables de la Russie, l’Europe avait connu 30 glorieuses. La Russie en a déjà gâché 23. Mais, bien entendu, tout est de la faute du socialisme.

    Répondre
  17. quinctius cincinnatus

    28/09/2012

    l’étude de générations de  mouches du vinaigre a permis les premières découvertes  génétiques … ayez une pensée charitable pour elles

    En économie il n’existe qu’une seule vérité , qui de plus est intangible , être proche à la

    fois de la planche à billet et du pouvoir

    Répondre
  18. HansImSchnoggeLoch

    28/09/2012

    Jaures pense que tous les états de la terre sont socialistes. Une bonne partie de ceux qui l’étaient encore il n’y a pas longtemps ont changé d’avis entretemps à cause des mauvais résultats obtenus. Les changement de système peuvent se faire en quelques semaines voire en quelques jours. Les reliquats des dégats socialistes par contre ne peuvent s’effacer d’un revers de main, Jaures semble oublier ce détail. Quand la maison a brûlé jusqu’aux fondations on peut certes acheter une nouvelle machine à laver, mais il y a plus urgent à faire. Certains pays comme la France ont pris la décision inverse de se faire piloter par des socialistes, après 5 mois aux manettes on peut déjà entrevoir les prémices de la débâcle annoncée. Oui, à bas le socialisme producteur de la misère du monde. Un jour un Tribunal de Nuremberg bis devra juger les crimes commis par cette clique.

    Répondre
  19. F

    28/09/2012

       @ Shadok

      Solidaires d’une façon de vivre qui n’est pas la leur?
      Solidaires d’une culture avec laquelle ils n’ont rien à voir?
      Solidaires d’idées qui leur sont étrangères?
      Solidaires de gens qui les volent?
      Solidaires de canailles qui détruisent leur pays?
      Solidaires d’une population qui les insulte?

      Même un saint ne serait solidaire dans ces conditions…
     
     

    Répondre
  20. Jaures

    28/09/2012

    "À bas son socialisme producteur de la misère du monde!" écrit Hans.
    A croire donc, cher ami, que tous les états de cette planète seraient socialistes. Dîtes-le donc à tous ceux qui souhaitent quitter le pays. Inutile qu’ils s’infligent les affres d’un inutile voyage.

    Répondre
  21. Shadok

    28/09/2012

    IL faudrait que les riches se sentent patriote et solidaire. Pas facile à notre époque de se sentir solidaire et patriote d’une nation et d’une société que sont en train de nous construire les socialistes. Mais Solidaire de quoi au fait ? De l’immigration massive, du multiculturalisme, du métissage, de l’islam, de la construction de mosquées, du regroupement familial, de la fraude sociale, des banlieues, des femmes voilées, de la sous culture branchée, des théâtres de gauche subventionnés, de l’enseignement au mains des doctrinaires et des idéologues socialistes, de l’antiracisme comme idéologie…..oui, solidaire de quoi au fait ?

    Répondre
  22. vozuti

    28/09/2012

    F,exact,les voleurs savent souvent gérer leur argent personnel.mais les payer au résultat n’est pas la solution puisque leur salaire officiel n’est rien comparé à ce qu’ils peuvent détourner.la solution serait peut-etre de les virer lorsque les résultats sont mauvais, mais en virant tout le réseau de manière définitive. hollande,sarkosy,juppé, fabius,etc…,font tous partie du club "le siècle".les résultats de ce club sont catastrophiques,mais les électeurs les réélisent toujours à tour de role; alors pourquoi se gèneraient-ils?,puisque les pigeons en redemandent lorsqu’ils se font plumer. 

    Répondre
  23. HansImSchnoggeLoch

    27/09/2012

    Quand Jaures intervient sur ce site c’est toujours pour en rajouter alors qu’il devrait au moins par décence se taire. C’est bien grâce à des gens comme lui et à leur doctrine délétère que les choses en sont arrivées où elles sont maintenant. Entendre l’incendiaire clamer haut et fort que les fondations sont encore debout alors que tout le reste est réduit en scories et en cendres devient lentenment insupportable. À bas son socialisme producteur de la misère du monde! PS: d’ordinaire le jeudi à 8h44 les gens travaillent et proxad .net c’est le site de son patron si mes souvenirs sont exacts.

    Répondre
  24. ALLARD, Michel

    27/09/2012

    Article remaquable à lire par tous les Francais .

    Répondre
  25. quinctius cincinnatus

    27/09/2012

    Comme  disait un enseignant de Pierre et Marie Curie ( lui même Polytechnicien ) à l’un de mes fils :

    " Un ingénieur des Arts et Métier conçoit quelque chose qui fonctionne , mais il ne sait pas pourquoi …  le Polytechnicien quelque chose qui ne fonctionne  pas , mais il sait pourquoi "

    Moralité : le recours au Polytechnicien n’est donc pas sans risques !

    et l’exemple que prend l’auteur ne doit pas donc être suivi à la lettre !

    Répondre
  26. F

    27/09/2012

     Vozuti: " Les voleurs sont ils de bons gestionnaires?"
    Quand il s’agit de leur argent, souvent…

     Il y aurait peut être là quelque chose à creuser pour améliorer la gestion de nos dirigeants?…

    Répondre
  27. Jaures

    27/09/2012

    " Les prélèvements sans cesse croissants forceront bien des grabataires à aller ranger les palettes dans les supermarchés pour arriver à joindre les deux bouts." écrit Hans. Mais cela existe déjà, cher ami. Et pas seulement en France. Aux Etats-Unis, les grands parents ruinés par leurs placements retraites en faillite concurrencent leurs petits enfants sur le marché de l’emploi. En Irlande et en Grande-Bretagne il en est de même. En Espagne et au Portugal on repousse l’âge de la retraite vers 67 ans alors que les pensions, déjà dérisoires, sont bloquées depuis 3 ans…
    Le constat est général, Hans. Alors certes, la France va mal, mais laisser à croire que la situation y serait pire ou singulière est une escroquerie intellectuelle.

    Répondre
  28. Toni

    27/09/2012

    Hans a écrit: "Aux vieux comme moi et à bien d’autres il ne restera plus qu’à se résigner à finir la vie dans la misère. Les prélèvements sans cesse croissants forceront bien des grabataires à aller ranger les palettes dans les supermarchés pour arriver à joindre les deux bouts"

    Avez vous pensé à aller vivre en Bavière ou dans le Valais Suisse ?

    Si vous êtes alsacien, vous devriez retrouver le même décor sans cet social démocratie franchouillarde.

    Répondre
  29. dissident

    26/09/2012

    excellent! en effet, rarement on a vu un gouvernement prendre si vite des mesures a l encontre du bon sens,et de l interet national, trop d impot tue l impot? tant pis on en arajoute une sacree couche! le pays croule de toute part sous l immigration invasion fruit pourri de deux crapules chirac et miteux, et bien allons y appuyons sut l accelerateur si cela est encore possible, suppression de la franchise sur l ame augmentation du nombtre des visas, projet de naturaliser encore plus et plus vite pour avoir des electeurs plus surs pendant que le chomage explose le pouvoir socialo bobo qui dispose de TOUS les leviers demble devenu fou

    Répondre
  30. HansImSchnoggeLoch

    26/09/2012

    La France ne remontera plus jamais la pente, c’est un pays condamné à la médiocrité perpétuelle. Le cancer « socialeux » y a atteint un tel degré de métastase qu’aucun médecin au monde ni même Dieu le Père ne pourrait faire un diagnostic positif. À toutes celles et tous ceux encore en état de marche je conseille une paire de bretelles en plus de la ceinture pour décamper d’ici aussi vite que possible. Aux vieux comme moi et à bien d’autres il ne restera plus qu’à se résigner à finir la vie dans la misère. Les prélèvements sans cesse croissants forceront bien des grabataires à aller ranger les palettes dans les supermarchés pour arriver à joindre les deux bouts. Pendant ce temps toute la misère du monde continuera à venir pour se repaître des bouts de ficelle volés aux miséreux locaux.

    Répondre
  31. vozuti

    26/09/2012

    on peut résumer le problème  en posant une question simple: en général,les voleurs sont-t-ils de bons gestionnaires? tout le monde connait la réponse:si vous employez un gérant qui se sert dans la caisse,autant fermer tout de suite votre boutique.mais ce minimum de bon sens ne fonctionne pas envers les élus;la population leur trouve toutes sortes d’excuses du genre "c’est dans la nature humaine de toucher des pots de vin","on aurait fait pareil à leur place","les autres feraient pire","il n’y a pas eu d’enrichissement personnel","c’est seulement une minorité qui se conduit ainsi". si l’on appliquait les memes excuses  aux cambrioleurs qui viennent "visiter" les appartements,on laisserait sa porte constamment ouverte puis on disserterait sur les raisons pour lesquelles nos biens disparaissent et  on déduirait qu’il est probablement préférable de se faire dévaliser par des cambrioleurs libéraux plutot que par des cambrioleurs socialistes… en conclusion,nos élus nous prennent pour des imbéciles;mais c’est peut-etre justifié.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)