Un quinquennat, antichambre du socialisme

Posté le juin 06, 2011, 12:00
4 mins

En 2007, nous avons entendu : « rien ne sera plus comme avant ». Contribuables, détrompez-vous ! Car « ce n’était pas la peine de changer de gouvernement », et ce ne sera pas la peine demain d’en changer. Le socialisme ne rode pas à nos portes, il n’a jamais cessé d’être au pouvoir.

Sus aux riches ! Les droits de succession, même en ligne directe, deviendront une spoliation : le calcul montre qu’en pratique, ils auront doublé après la réforme mise en œuvre par nos dirigeants actuels. Il y aura même une tranche à 45 %, ce qui signifie qu’à notre mort, nous partagerons encore avec l’Etat, ce Léviathan !

Comme souvent, des députés de droite s’empressent de se montrer, en la matière, encore plus socialistes que les socialistes, en intégrant les œuvres d’art dans l’ISF et en proposant une tranche supplémentaire pour l’impôt sur le revenu à 46 %. Rien ne les arrête. A leur « crédit » aussi, l’augmentation de la taxation de l’assurance vie (de 20 à 25 %), entretenant ainsi, au profit de leurs successeurs, l’habitude de l’insécurité fiscale dont ces derniers ne manqueront de faire la règle, le « lissage » des donations et des dons manuels… Que peut encore inventer la gauche lorsqu’elle sera au pouvoir ?

Nous avons déjà écrit que l’on se faisait élire comme le messie, l’on s’installait comme un monarque et l’on finissait en boutiquier, fouillant les fonds de tiroir pour faire face à la prochaine échéance

Et « ils sautent sur leur siège comme des cabris en  criant : la crise, la crise ! ».

La crise ne les empêche pas d’arroser les déserts : la Côte d’Ivoire, la Tunisie et l’Egypte au nom du « printemps arabe » sans tenir compte du fait qu’après le printemps, il y a aussi l’hiver, le Liban, cet état précaire, l’Autorité Palestinienne et le Hamas dont l’irrédentisme conduira à la guerre, sans oublier la Libye arrosée de bombes dans un premier temps pour l’arroser ensuite de notre manne bienfaitrice.

N’oublions pas non plus les cigales de l’Europe, la Grèce, le Portugal, l’Irlande, l’Espagne. Ainsi, la part de la France dans l’ouverture du crédit à la Grèce est-elle de 8, 9 milliards, exactement la somme correspondant à la réduction prévue dans notre budget. Ne soyons pas dupes, ces sommes ne seront jamais remboursées.

Restera-t-il quelques miettes pour nos agriculteurs, nos éleveurs, nos sinistrés des tempêtes et de la « crise » du concombre, et de tant de nécessiteux français ?

19 réponses à l'article : Un quinquennat, antichambre du socialisme

  1. GEORGES LAURANCEAU

    04/07/2011

    Le Socialisme  ,  les Républicains de la fin du XIX° siècle l’ont clairement démontré, conduit à la fois  à la ruine financière et économique et  à la guèrre civile.

    L’évolutions de Sociétés  depuis cette époque leur a clairement donné raison.

    Répondre
  2. francois

    08/06/2011

    jaures,

    svp  vous n’avez rien à voir avec le secours populaire et le secours catholique.vs n etes qu un pion de la gangrène syndicaliste qui defend le coorporatisme de tous les incapables de ce pays….. et ils sont nombreux .oui c’ets de l’assistanat que cela vous plaise ou non!!!! il y en a du plus ou moins logique et je n’ai jamais dit qu’ilne fallait pas du tout d’assistanat mais le degre de celui_ci ds notre pays est inquietant surtout qd certains cherchent tjrs à l’augmenter pour des motifs pitoyables. votre programme est tellement simple et parfait on se demande pourquoi vs ne vs presentez pas à la place de vos amis socialistes???? enfin peut etre au monde un programme socialiste qui marcherait….. lol

    Répondre
  3. François

    08/06/2011

      Mauvaise foi, Jaures. Les recettes de l’IRPP ont elles baissé suite à une modification du barème?
      Les niches fiscales sont elles une spécialité de droite? Les socialistes ne les ont ils pas multipliées quand ils étaient au pouvoir? Par exemple, la niche fiscale des oeuvres d’art dans l’ISF, c’est bien eux, non? ( Il faut dire qu’à l’époque Fabius, dont la famille comporte les plus grands antiquaires de France était du bon côté du manche…)
      J’appelle associations anti françaises ces associations qui défendent les délinquants contre la loi. Celles qui soutiennent les clandestins ouvertement par exemple.
      J’appelle associations antifrançaises, toutes ces associations "antiraciste" qui ne voient le racisme que dans un sens et n’ont qu’un but: Calomnier la France.

    Répondre
  4. Jaures

    08/06/2011

    François, vous comptez comme assistanat l’ensemble des prestations sociales (vous dîtes 35%, l’Insee affiche 30,8% mais peu importe). Ce qui veut dire que pour vous un retraité, un malade, un chômeur,… sont des assistés, ce que je conteste évidemment car ceux-ci ont cotisé pour obtenir ces prestations.
    Si vous vous en tenez au RSA, étudiez bien le cas de chacun car de nombreux bénéficiaires ont un travail à temps partiel, d’autres sont agriculteurs, quinquagénaires en fin de droit,…
    Encore une fois, je récuse le terme d’assisté. Il n’est qu’à voir la réalité de la vie de ceux qui n’ont que les minimums sociaux pour survivre. Vous parlez de "misérabilisme" car pour vous tout cela demeure abstrait.
    Allez-donc en parler à des bénévoles du secours catholique ou du secours populaire, ils vous expliqueront.

    Je veux bien que vous remettiez en cause les finances publiques. D’ailleurs, cela est fait jour après jour: on ferme des classes, des commissariats, des hôpitaux, des bureaux de poste, des gares. On dérembourse des médicaments, on augmente l’âge de la retraite, …
    Quel intérêt en retirons-nous ?

    Ce qui compte n’est pas le taux de la dépense publique mais ce à quoi elle est affectée. Si on crée des niches fiscales, si on subventionne les heures supplémentaire, si on privilégie des corporations sans contreparties, on est inefficace.
    Par contre, si on investit dans l’éducation, la formation, la recherche, la culture, les économies d’énergie, la santé, on travaille pour le bien du pays et le lien social de la population.

    Vous critiquez le taux de dépenses publiques de la France mais celui de l’Irlande, du Royaume Uni et de l’Espagne étaient bien inférieur il y a 3 ans. Pour quel résultat ?
    Aux Etats-Unis, ce taux est de 28%. Y a-t-il pour autant moins de chômage ? Moins d’endettement ? Les systèmes de retraite ou de santé y sont-ils plus performants ?

    Répondre
  5. francois

    08/06/2011

    jaures,

    vous etes juste un miserabiliste.sorti de cela,vos discours sont vides…..et truffés de contre-sens!!!la richesse par exemple est indispensable à une société .cela est demontré ds toutes les etudes economiques serieuses.de meme le taux de sdf est stable ds toutes les societes:cad qu’il y a autant de sdf ds un pays à économie dirigée que ds une économie libre.par contre la moyenne de richesse n’est absolument pas la meme !!!

    l’assistanat est une notion subjectice donc elle n’existe pas ??? 35p100 de revenus sociaux en france c’est une notion subjective?????que ferez vs qd on en sera à60p100 80p100 etc?????il est vrai que comme cette notion est subjective elle n’est pas malsaine(un petit peu qd meme????).pour les analphabètes economiques,il faut qd meme preciser que les revenus sociaux ne rapportent rien au pib du pays et que c’est ce dernier qui crée la richesse .notion subjecive je suppose….

    tout le monde sait que la france seule possède les chirurgiens competents et surtout que ces derniers sont chez nous grace au système socialiste que vous defendez…..notion subjective???? non non et non!!!!un peu qd meme !!!!!

    avec vous il est impossible de remettre en cause les depenses publiques de ce pays(qui font pourtant rire ds le monde entier !!!)sans tout de suite avoir la caricature de la pseudo depense privée correspondante… c’est pitoyable et faux.le système privé gère bcp mieux l’rgent et la qualité que le service publique.cela est demontré économiquement depuis des lustres.je ne tiens cependant pas à rentrer,comme vous,ds la caricature et pretendre qu’il ne faut pas de service public.au contraire mais celui qui existe en france est une insulte au service du public. ceux des pays nordiques tres socialistes sont bcp mieux gérés et ouverts que le notre gangréné par tous les incompétents syndicalistes.

    la france se meurt de gens comme vous qui vont crier au feu apres avoir vider la boite d’ullumettes….

    Répondre
  6. Jaures

    07/06/2011

    Réponses à vos questions, François:
    – le montant des recettes de l’IRPP ont effectivement baissé en 2009 (55 milliards au lieu de 59 l’année précédent). Mais ce n’est pas le plus important. Le problème est que les plus riches peuvent "optimiser" leur impôt grâce aux différentes niches. De fait, le taux d’imposition des plus hauts revenus est plus bas que celui des plus modestes:/bercy.blog.lemonde.fr/2011/01/20/les-10-de-francais-les-plus-riches-detiennent-62-du-patrimoine/
    – Les dépenses de l’état stagnent depuis le début des années 2000. Ce sont les dépenses des collectivités locales et des assurances sociales qui ont augmenté. Concernant les assurances sociales, si elles disparaissaient des dépenses publiques, elles réapparaitraient immédiatement dans les dépenses des ménages. Celles-ci font environ 11,5% du PIB en France contre 16% aux Etats-Unis. Auriez-vous moins mauvaise conscience à donner votre argent au laboratoire plutôt qu’à la sécu ? Quitte à dépenser plus ?
    – L’assistanat est une notion subjective. Un Rmiste n’est pas pour moi un assisté mais un bénéficiaire de la solidarité. De même un chômeur perçoit les prestations pour lesquelles il a cotisé. Pour moi, l’assisté, c’est le rentier.
    – le Smic n’a pas diminué. Et essayez de vivre avec 1000€ par moi. Par contre la part des smicards dans la population active augmente, ainsi que le temps partiel.
    – Je ne sais pas ce que veut dire association anti-française. Pour moi, l’anti-français est celui qui planque son pognon dans un paradis fiscal mais est bien content de trouver un chirurgien performant quand lui ou un membre de sa famille est malade.

    Francois, on n’est pas obligé d’être riche pour ne pas être pauvre. On peut bien vivre sans posséder des millions. Personnellement, je ne saurait qu’en faire. Par contre, on ne peut pas bien vivre pauvre.
    Que les riches soient des héritiers en France est normal car c’est un pays ancien Les pays récemment industrialisés ont des milliardaires plus jeunes car plus récents.
    La France ne se meurt pas, elle est la 5ème puissance économique du monde malgré une population modeste. Ce sont les Français qui vont mal car victimes de l’injustice.

    Répondre
  7. vozuti

    07/06/2011

    avec l’UMP la france consacre 52,3 % de son PIB à la dépense publique.           avec le PS on pourrait peut-etre atteindre 52,4 % ,à la grande joie de jaurès.                         les français se passionnent pour le match PS_UMP depuis 30 ans pour savoir si on gagnera + ou –  0,1% d’impots.           commenter le match PS UMP n’a pas plus de sens que de commenter le match PSG OM.                                                              la seule question qui a un sens est savoir si ça vaut le coup de continuer à voter pour des voleurs sous prétexte que l’honneteté fait partie de la morale et que la morale c’est pour les "fachos".

    Répondre
  8. Frédéric Bastiat

    07/06/2011

    Pour une fois très bon article et très bon titre même si ce n’est pas véritablement un article d’économie. Très bon titre car il résume à lui seul la situation. L’échec de la droite est avant tout celui du refus de mener une politique autre que de gauche. Jacques Marseille évoquait, il y a quelques années le modèle social français (le modèle social française : autopsie d’un cadavre – à chercher dans les archives du Point) et retraçait dans un texte plutôt court et bien argumenté la genèse de celui-ci. Sa naissance au XIXe, la collusion entre De Gaulle et Thorez, l’acharnement socialiste dans les années 1980. Étant historien et non économiste, il ne proposait pas de chiffres, mais montrait clairement l’accouplement entre une droite dirigiste et une gauche marxiste qui donna naissance au monstre socialo-technocratique qui nous écrase de tout son poids. Oui, la droite a failli : toujours plus de subsides sociaux, de misérabilisme (cf TF1 média paraît-il de droite), d’immigration, de social. Aucune imbécillité de gauche n’a été remise en cause : RMI, CMU, PPE, primes de rentrée scolaire, primes de Noël etc etc. Le réveil de Wauquiez est un peu trop tardif pour être sincère, sous les 5 ans de législature de « droite », le « chômeur-canapé » n’aura eu aucun souci à se faire, pas plus que l’épicier polygame. Alors votons à gauche, plus la chute sera rapide, plus vite on relèvera la tête. En Grèce et au Portugal on commence à comprendre le sens de socialisme : l’égalité est beaucoup plus facile à réaliser quand on nivelle vers le bas.

    Répondre
  9. Jaures

    07/06/2011

    Cher Gabriel Levy, inutile d’être humble avec moi. Jaures n’est que le pseudo d’un modeste salarié.

    Pour le reste, il est vrai que la part des dépenses publiques est moins élevée en Allemagne mais vous constaterez aisément que cela va de pair avec beaucoup moins de prestations.
    Ainsi, l’Allemagne consacre un point de moins de son PIB à la défense. Pour s’aligner, il nous faudrait renoncer à la dissuasion nucléaire. Y êtes-vous favorable ?
    Par ailleurs, les écoles maternelles (kindergarten) sont payantes en Allemagne (en moyenne 400€ par mois et par enfant). Qui pourrait mettre son enfant à l’école à ce tarif ?
    De même, le chômage est moins bien indemnisé, l’age de départ à la retraite est à 67 ans, …

    Que des efforts de gestions soient possibles, c’est sans doute vrai. Mais faire croire aux Français qu’ils pourraient disposer des mêmes prestations tout en payant moins d’impôts est une supercherie.

    Il convient donc d’être clair: vous pouvez proposer de réduire les dépenses publiques, mais vous devez en même temps expliquer aux français ce à quoi ils devront renoncer et, surtout, quel est leur intérêt à court et moyen terme à concéder ces sacrifices.

    Je vous attends aux portes de mon entreprise.

    Répondre
  10. francois

    07/06/2011

    jaures,

    vous prenez toujours la meme posture qui consiste à faire du miserabilisme.c’est une attitude vieille comme le monde qui veut faire des pauvres des victimes.ce que vs ne comprenez pas c’est que le monde a besoin de pauvres!!!!aucun système ,meme le mieux cad le capitalisme,ne peut générer que des riches….alors vs faites comme si il fallait detester les riches.c’est juste crétin complet!!!! les riches sont indispensables à la société comme les pauvres.ce qui est important c’est que les pauvres possedent de veritables chances de devenir riches et vice versa….les dernieres staistiques données sur bfm cette semaine sont:

    chine,inde,bresil et usa :ds la populations des milliardaires 80p100 trouvent l’origine de cette fortune ds le TRAVAIL et l’age moyen est compris entre 40 et 50ans.

    FRANCE:80p100 des milliardaires sont rentiers age moyen 74ans…. no comment

    vous avez l’exemple type d’un pays sclérosé qui se meurt.d’autre part en france 35p100 des revenus sont des revenus …. sociaux !!!!! et vous vous voulez juste augmenter cette part.que ferons nous qd nous n’aurons plus que des assistés ??? surtout que ferez-vous pour trouver encore de l’argent à dilapider???? allez-vous exproprier les gens comme le dit le programme du npa votre allié????

    Répondre
  11. dissident

    07/06/2011

    pour Jaures grosse succession 150000 euros ? vous vous moquez du monde vous et votre amie Brochen

    Répondre
  12. François

    07/06/2011

      Jaures, posez vous des questions simples:
     – Les impôts ont ils diminué depuis 2007?
     – L’immigration (légale et illégale) a-t-elle diminué depuis 2007?
     – Les dépenses publiques ont elles diminué depuis 2007?
     – L’assistanat a-t-il diminué?
     – Le Smic a-t-il diminué?
     – Les associations anti française sont elles moins subventionnées?
    En répondant à ces questions simples, vous comprendrez à qui le quinquennat a profité…

    Répondre
  13. François

    07/06/2011

      Il est tout de même extraordinaire d’entendre que l’on " fait un cadeau aux riches" quand on ne leur prend pas tout!
      Comme le voleur "fait un cadeau " à ceux qu’il agresse lorsqu’il leur laisse le frigidaire?
      Un cadeau, en français, c’est quand on DONNE à quelqu’un. En ce sens, ce seraient plutôt ceux qui payent les impôts qui font un cadeau à l’Etat…

    Répondre
  14. gabriel Lévy

    07/06/2011

    A Jaures, bien que – modeste – cela me gêne de m’adresser à un grand homme.

    Vous nous faites l’honneur de répondre à la question : "Que peut encore inventer la gauche lorsqu’elle sera au pouvoir ?"

    Nous l’avons compris : Des impôts, encore des impôts !

    La France sera-t–elle mieux gérée pour autant ?Je me permets de vous renvoyer au rapport d’un think tank, l’institut Thomas More, résumé dans l’article de M. Brézet du Figaro Magazine, selon lequel la France consacre 52,3 % de son PIB à la dépense publique. Si, comme l’Allemagne, elle n’affectait que 43,7 %, elle dépenserait 163 milliards d’€ de moins par an.

    Autrement dit, il est possible de faire aussi bien, à un moindre coût. Mais l’addiction a la dépense publique et à l’imposition est la maldie infantile du socialisme français.

    Répondre
  15. HOMERE

    07/06/2011

    En observant les propositions du projet socialiste,non seulement on reste dubitatif mais incroyablement effondré par la pauvreté des contenus.Les argumentaires sont à l’unisson.

    Aucun économiste de pays sous alimentés ne serait capable d’y trouver une architecture cohérente de nature à conduire un pays comme le nôtre et suceptible de lui donner un avenir conquérant.

    Bien sûr on compte sur les candidats pour muscler ce programme "catalogue",probablement en alourdissant la charge portée par la moyenne des français.

    En fait,rien de bien nouveau dans les thématiques chères aux socialistes….leur échec avec un tel programme sera efficace et rapide.La chute qui s’ensuivra sera de même nature.

    Répondre
  16. Jaures

    07/06/2011

    Francois, posez-vous donc ces questions simples: les riches de 2007, le sont-ils moins aujourd’hui ? Les Bettencourt, Dassault, Lagardère, Bolloré,…ont ils vu leur patrimoine entamé, leurs revenus régresser ? Ont-ils été spoliés ? Par contre qui a dû connaître le chômage, total ou partiel ?  Qui a vu son salaire bloqué ? Qui voit son hôpital de proximité, son commissariat ou son école fermer ?
    En répondant à ces simples questions vous comprendrez à qui le quinquennat Sarkozy a profité.

    Quand aux résultats électoraux de la gauche, là où elle est au pouvoir, ils sont semblables à ceux de la droite quand elle exerce les responsabilité: comme la gauche a connu des revers en Espagne ou au Portugal, la droite a reculé en Allemagne et en Italie. Sarkozy a perdu tous les scrutins depuis 2007: la gauche gère la quasi totalité des régions, les deux tiers des départements, 70% des grandes villes et il est possible que le sénat bascule pour la première fois depuis 50 ans !

    Une chose est sure, c’est qu’il ne faut pas se contenter de voter pour un parti politique et s’endormir ensuite. Comme l’écrit Alain, " un bourgeois élu demeure bourgeois, un socialiste élu devient bourgeois".
    C’est pourquoi le combat syndical est indissociable du combat politique: sans pression populaire, les élus inclinent naturellement à satisfaire les lobbies qui envahissent les ministères dés les maroquins distribués. L’exemple portugais est significatif: si les socialistes n’ont que l’austérité a proposer, ils seront balayés et c’est la droite qui appliquera le programme.
    Mais pour le peuple, cela ne changera rien.

    Répondre
  17. francois

    06/06/2011

    tres bon article tellement vrai….. les 3 coiseillers les plus proches de ce president sont attali,minc et guaino les memes que pour mitterand.notre pays est celui qui est le plus taxé au monde avec une moyenne de depense publique entre 10 et 15 points /pib de plus que la moyenne des pays occidentaux….mais vous avez encore des jaures qui osent dire n’importe quoi: il faut taxer plus …..c’est juste fait pour satisfaire les pitoyables jaloux.tout est bon pour recuperer des voix meme crier au facho devant ce president "extremiste" !!!!le socialisme est un naufrage historique mais certains font semblant de ne pas le savoir.j’ai pourtant l’impression que les espagnoles et les portuguais savent .qu’en pensez vous jaures????expliquez nous encore qu’il faut ,au nom de la justice sociale,racketter encore un peu peu plus ceux qui en ont un peu moins tous les jours.nous sommes ds un systeme collectiviste ou on demande un effort à tout le monde sauf à soi meme… à bon entendeur…

    Répondre
  18. Jaures

    06/06/2011

    "Les droits de succession, même en ligne directe, deviendront une spoliation : le calcul montre qu’en pratique, ils auront doublé après la réforme mise en œuvre par nos dirigeants actuels".

     N’importe quoi !

    Avant la réforme Sarkozy (TEPA), les conjoints ne bénéficiaient que d’un abattement de 76 000€. Ils sont aujourd’hui exonérés.
    Avant, les héritiers en ligne directe bénéficiaient d’un abattement de 50 000€. Il est aujourd’hui de 153 000€.

    Pour bien comprendre à qui bénéficient ces cadeaux, il importe de savoir que la moitié des successions en France ne dépasse pas 55 000€ !

    Par ailleurs, les dernières réformes (bouclier fiscal et ISF) vont bénéficier aux plus riches grâce au décalage entre les deux mises en application.

    On peut discuter l’intervention de la France en Libye mais, franchement, est-ce que l’argent dévolu à ce conflit était au départ destiné aux agriculteurs en détresse ou aux nécessiteux ?

    "Que peut encore inventer la gauche lorsqu’elle sera au pouvoir ?" demande naïvement G.Levy.

    C’est simple: exonération des droits et abattements limités aux petites successions (inférieures à 100 000€). Rétablissements des anciens taux. Fiscalité du capital alignée sur celle du travail.Suppression des niches fiscales. Rétablissement du taux de TVA pour la restauration. Suppression du bouclier fiscal et rétablissement des taux de l’ISF.
    Bref, supprimer les dizaines de milliards transférés de l’Etat vers les plus riches pour améliorer nos comptes publics et investir dans l’éducation, la recherche et les économies d’énergie.

    Répondre
  19. vozuti

    06/06/2011

    il y a 9 ans,le patron de l’UMPS (un repris de justice qui a été décrété au-dessus des lois par ses comparses du conseil constitutionnel)  a été triomphalement élu par la foule en délire au cri de                                " votez escroc ".                           contrairement à la femme de chambre de DSK ,les français sont consentants.            il faudrait etre terriblement naif pour croire que la bande de l’UMPS nous laissera quelque euros par pitié pour des benets qui sont fiers d’avoir distribué tous leurs biens à des brigands. 

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)