Une Campagne de relocalisation

Posté le décembre 06, 2009, 12:00
5 mins

Une Campagne de relocalisation
Rassembler pour sauver notre pays

L’Union pour la France se lance à compter de cet automne dans une campagne en vue de lutter contre les délocalisations qui font tant de mal à notre économie en privant celle-ci de croissance et d’emplois. C’est désormais un combat vital pour notre pays.

*
Cette campagne sera menée en coopération avec d’autres mouvements proches, tels que l’Union Gaulliste, le Rassemblement Pour la France, l’Alliance pour  la Résistance Nationale. Tous ces mouvements ont décidé de mener en commun cette campagne car elle nous semble essentielle pour l’avenir de notre économie et de la France.

Face à la pression croissante des Nouveaux Pays Industrialisés de grande taille : Brésil, Inde, Chine, qui ne respectent ni droit du travail, ni normes environnementales, nous devons changer de politique commerciale.

Il ne s’agit pas de passer à une quelconque autarcie, comme nous en accusent au moindre faux pas les libre-échangistes et les ultra-libéraux, mais de mettre en place une politique de quotas et droits de douane progressifs face à des nations qui ont une politique de dumping systématique.

En effet, commercer avec des pays développés ayant le même niveau de vie ne pose pas de difficultés, mais faire de même avec des Etats dont les salaires sont 10 fois plus faibles, et dont la monnaie est notoirement sous-évaluée (le Yuan chinois vaut actuellement le quart ou le cinquième de sa valeur réelle) est purement suicidaire.

Changer de politique commerciale pour relancer la croissance et l’emploi

Le résultat de 20 ans de cette politique a été la fin du secteur textile en France, avec à la clé la perte de centaines de milliers d’emplois. Il en va de même aujourd’hui dans le secteur de l’Electroménager, de la Hi-Fi, de l’Informatique … On ne compte plus les secteurs sinistrés ; car en réalité, contrairement à ce qu’affirment les libéraux, il n’existe pas de secteurs à forte valeur ajoutée dans lesquels pourraient se spécialiser nos pays.

La Chine fabrique des voitures, l’Inde fabrique du matériel informatique … Ces Etats sont donc en train de détruire l’ensemble de notre tissu industriel et bientôt nous serons dans la même situation que les Etats-Unis, dont les capacités de production propres sont très faibles et qui importent la plupart des biens de consommation.

Nous devons changer de politique commerciale pour relancer la croissance et l’emploi. Et nous devons aussi reconstruire un tissu industriel par le biais de prêts à taux zéro garantis par l’Etat, ainsi que par des participations de ce dernier dans le capital de certaines entreprises afin d’aider à la croissance d’un secteur en difficulté.

Ces conditions sont primordiales pour assurer notre avenir : aucune relance ne peut fonctionner si le seul résultat est l’augmentation du nombre de produits importés et l’accroissement de notre déficit commercial. La France doit changer radicalement de politique si nous ne voulons pas encore voir augmenter le chômage et la pauvreté.

Nos mouvements s’engagent donc résolument dans cette campagne de défense de nos intérêts nationaux.


René Delacroix
Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

2 réponses à l'article : Une Campagne de relocalisation

  1. Daniel

    06/12/2009

    " En effet, commercer avec des pays développés ayant le même niveau de vie ne pose pas de difficultés, mais faire de même avec des Etats dont les salaires sont 10 fois plus faibles, et dont la monnaie est notoirement sous-évaluée (le Yuan chinois vaut actuellement le quart ou le cinquième de sa valeur réelle) est purement suicidaire."

    Mais comme nous avons le même type de méthode imposée partout en France pour créer la concurrence déloyale par le biais ses  subventions qui ne constituent pas un droit mais un droit pour certains, nos petits roitelets,  arroseurs de subvention ou arrosés par les copains et/ou les "frères", auront beaucoup de mal à changer leur propre nature ainsi que leurs habitudes bien ancrées depuis des décennies.  Et comme la dégringolade générale de la France ne touche pas encore ceux qui se sont octroyés des privilèges pour s’inter- rémunérer comme élite dirigeante, nous risquons de subir encore longtemps avant que des voleurs ne découvrent les bienfaits du mot justice. 

     

    Répondre
  2. VIGNELLO

    06/12/2009

    Au lieu de pondre l’inique taxe carbone qui comme toujours ne touchera pas les pollueurs, nos cerveaux maitre en gaspillage auraient pu créer une TVA sociale ; je m’explique :

    Toute entreprise Française qui produit à l’étranger pour fausser la concurrence sur notre sol ou abuser les citoyens devra s’acquitter des taxes sur salaires non sur le prix d’importation mais sur le prix de vente taxe à la valeur ajoutée incluse

    je me permets de rappeler que Monsieur PINAY lors du premier choc pétrolier, avait suggérer à l’oligarque qui s’était emparé du pouvoir de remplacer les charges sur salaires par une taxe et sur le chiffre d’affaires et sur l’Energie. Lui était, non trop instruit, mais très intelligent et il avait prévu le changement de Société !
    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)