Une dette publique abyssale

Posté le 09 octobre , 2018, 4:41
3 mins

C’est pratiquement passé inaperçu, mais deux informations des plus inquiétantes ont été révélées dans les « Échos » à la fin septembre.

La première concerne la dette de notre pays. La dette connue atteint 2 250 milliards d’euros (100 % de notre PIB) : elle monte, elle monte, mais finalement n’est pas la plus importante.

En effet, s’y rajoute celle que l’on nomme « hors bilan » – ce qui, en terme plus compréhensible pour le Français moyen, veut dire la dette que l’on nous cache !

Elle inclut principalement les retraites futures de nos fonctionnaires qui ne sont, pour l’instant, pas comptabilisées, car elles seront ponctionnées sur les budgets à venir de l’État au fur et à mesure de leur départ en retraite.

S’ajoutent également les garanties de toute sorte que l’État a données, par exemple pour la dette de la Grèce, ainsi que les divers engagements contractuels.

Il faut également tenir compte des déficits des entreprises dans lesquelles l’État détient des participations : celui, bien connu, de la SNCF, mais aussi Air France, EDF, Engie, etc.

Il faut y ajouter le surendettement de certaines villes.

En 2005, cette dette « hors bilan » s’élevait déjà à 1 000 Mds €, mais le chiffre annoncé pour 2017 fait froid dans le dos puisqu’en 12 ans, il a été multiplié pratiquement par 4 – soit la somme astronomique de 3 900 Mds € qui, cumulée avec la dette primaire, atteint 6 150 Mds € (300 % du PIB).

Une folie qui va continuer à augmenter d’une façon exponentielle car, rien que pour les futurs fonctionnaires retraités, elle atteint à ce jour 2 400 Mds€ (plus de la moitié).

Si rien n’est fait, la dette publique globale va continuer sa folle ascension !

La seconde information, qui explique la première, concerne le niveau de la dépense publique actuelle.

Celle-ci est supérieure de 67,8 % à celle de l’Allemagne !

Si la France ne veut pas mourir, il lui faut s’aligner sur les autres pays et donc passer de 5,5 millions de fonctionnaires à moins de 4 millions, en commençant déjà par les faire travailler autant que leurs homologues allemands – c’est-à-dire 40 heures, avec un départ à la retraite à 65 ans ! Malheureusement, on en est loin, très loin, avec le projet Macron. Même celui de François Fillon, avec 500 000 suppressions de postes, était largement insuffisant.

Il est temps que nos dirigeants adoptent un discours franc et qu’ils arrêtent, tous autant qu’ils sont, de reporter les réformes indispensables sur le quinquennat suivant.

Cela fait quarante ans que ça dure et on voit où cela nous a menés !

Hommes politiques, avez-vous si peu de respect pour ceux qui vous font vivre, y compris votre famille et vos propres enfants ? Avez-vous si peu de respect pour le peuple français ? Honte à vous !

ARTICLE PRÉCÉDENT

Union européenne.

ARTICLE SUIVANT

Fiscalisme

8 Commentaires sur : Une dette publique abyssale

  1. frei

    15 octobre 2018

    Au delà des péripéties quotidiennes du remaniement , cet article nous rappelle que le président élu à la suite d’un complot laisse croître l’endettement du pays d’environ 100 Milliards d’euros par an ; ce qui génère un besoin de financement annuel de l’ordre de 230 Milliards .Cerise sur le gâteau , une fraction non négligeable de cet endettement est obtenu par l’émission de bons du Trésor à 3 mois , dans un contexte de remontée générale des taux d’intérêt . Pas mal pour un inspecteur des Finances .

    Si , pour faire bonne mesure , on ajoute que rien de sérieux n’est fait pour stopper l’invasion migratoire et qu’au contraire la préoccupation de M.MACRON est “d’organiser l’islam de France ” , on arrive à une conclusion simple : cette présidence est catastrophique .

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    10 octobre 2018

    le F.M.I échaudé par la crise des subprimes qu’ il n’ avait pas vue venir s’ inquiète d’ une nouvelle crise financière mondiale de même ampleur ( avec l’ augmentation du taux des changes ) en raison des … dettes ( publiques et privées )

    Répondre
    • HANSIMSCHNOGGELOCH

      12 octobre 2018

      Concentrez vous sur la dette française. Il est inutile de chercher les poux ailleurs.
      On dirait que cela vous rebutte d’en parler, auriez-vous eu un poste à Bercy dans une vie antérieure?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        16 octobre 2018

        je signale seulement que la dette est … universelle et je m’ étonne qu’ un lecteur aussi ouvert aux informations ” extérieures ” s’ en offusque

        de sorte qu’ à part me chercher des poux dans la tête , je ne vois pas ce qui, ici, vous dérange

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          16 octobre 2018

          par ailleurs bonne information franco-française de Mr Goudron comme souvent

          Répondre
          • HANSIMSCHNOGGELOCH

            17 octobre 2018

            C’est là qu’il fallait rester.
            Sans chercher vos poux un commentaire sur la dette française aurait suffit.
            Y aurons nous droit?
            Avec votre sagesse cela ne devrait pas poser problème…

  3. KAVULOMKAVULOS

    10 octobre 2018

    Il est en effet fréquent de dire, ou écrire, que ce seront les pauvres qui paieront l’énorme dette. Et il faut reconnaitre que, jusqu’à présent les ponctions se sont faites sur les petits et moyens. Toutefois, ne vous leurrez pas : personne ne peut tondre un oeuf et lorsque vous aurez raclé le peu de matière jusqu’à l’os, cela ne saurait remplir le tonneau des Danaïdes que les gouvernements successifs ont constamment fait augmenter de volume. On ne rempli rien avec du néant. Par contre on peut très facilement tomber dans le néant et je crains que ce soit l’issue qui nous soit réservée. Ceux qui auront pu retirer leurs billes à temps et les mettre à l’abri ailleurs auront quelques chances de s’en sortir. Pour les autres il faudra aller à la chasse aux rats comme les parisiens assiégés en 1870. Ca tombe bien Hidalmygode a fait ce qu’il faut pour que ces rongeurs prolifèrent.

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    9 octobre 2018

    Pas grave on ponctionnera un peu plus la veuve et l’orphelin ainsi que ces chanceux de retraités du privé.
    Nos allons d’ailleurs avoir un nouveau gouvernement qui saura multiplier les petits pains et les poissons.
    Des lendemains qui chantent nous attendent, alléluia…

    PS: on attend avec impatience le discours macronien sur le Mont des Béatitudes.
    Heureux sont ceux qui ont du fric, car pauvres nous les rendrons.
    Réjouissez vous car seuls les pauvres passeront par le trou de serrure du Paradis

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)