Une vraie réforme fiscale : l’impôt négatif

Posté le octobre 06, 2010, 12:00
5 mins

Le système fiscal français est devenu fou. Depuis 1945, des milliers de pages se sont accumulées, année après année, pour déterminer les impôts que doivent payer les particuliers, les entreprises ou les « capitalistes » possédant une maison, un pré ou un livret de Caisse d’épargne.

214 impôts différents touchent les Français. Ils varient et augmentent tous les ans et l’État nous prend aujourd’hui plus de la moitié de nos revenus.
Comme ces textes sont souvent contradictoires, des milliers d’employés des impôts n’arrivent plus à déterminer avec certitude ce que chacun de nous doit payer. Et des milliers de conseillers fiscaux nous aident à le savoir.

Le système fiscal français est devenu dangereux avec le Marché commun et l’ouverture de nos frontières aux produits étrangers. Il rend nos entreprises non-compétitives, donc crée en France du chômage et de la pauvreté. Le nombre des « pauvres » augmente et atteint 13 % aujourd’hui.

Au lieu d’introduire plus de « justice sociale », il crée finalement de nouvelles injustices sociales, comme le chômage ou la non-compétitivité. Et il nous prend plus de la moitié de nos revenus, en nous faisant croire que ce n’est pas nous qui payons, mais l’autre, le « riche » ou le « patron ».
Ce système d’une fantastique complexité n’est pas améliorable. Il faut donc le supprimer et le remplacer par un autre système adapté à la mondialisation.

L’ouverture des frontières rend d’abord obligatoire la suppression de tous les impôts touchant les entreprises, de près ou de loin. Il rend aussi obligatoire l’utilisation de la TVA taxant les produits importés : la TVA rétablit ainsi des droits de douane et protège nos usines.
Il faut ensuite choisir le principe de l’impôt négatif, car il est simple et efficace.

On impose tout le monde de la même façon, riche ou pauvre. Quand on prend la moitié de ses revenus au riche qui gagne 10 000 euros par mois, il donne à l’État 5 000 euros. Quand on prend la moitié de ses revenus au pauvre qui gagne 1 000 euros par mois, il ne donne à l’État que 500 euros.
Puis, l’État redonne à tout le monde la même somme, au riche comme au pauvre.

Dans un pays riche comme le nôtre, cette somme peut représenter 1 000 euros par mois. Le pauvre doublera ainsi ses revenus et le riche paiera 4 000 euros au lieu de 5 000.

Ce système est ainsi parfaitement répartiteur sans avoir besoin d’effectuer un seul contrôle fiscal.

Il ne peut être établi qu’entre des individus possédant la nationalité française. Il élimine donc tous les étrangers qui se sont introduits illégalement en France, mais on peut, par con­tre, en faire bénéficier les étrangers entrés légalement. Il peut être modulé en fonction de l’âge. Une politique favorable à la natalité donnera une allocation plus forte aux enfants.
Il est très simple et parfaitement efficace.

6 réponses à l'article : Une vraie réforme fiscale : l’impôt négatif

  1. françois

    09/10/2010

      Ce que vous dites là, jaures, s’appelle un procès d’intentions. Mais il est vrai que dans votre dialectique, l’entreprise est forcément mauvaise et n’a d’autres buts que de faire le malheur d’autrui. Il n’empêche que vous même avez montré que les différentes charges pesant sur l’entreprise équivalaient à une TVA de 40%, et que vous même avez trouvé que ce taux de TVA serait fou. Ce en quoi jesuis bien d’accord avec vous. Le malheur, c’est que nous y sommes déjà car tout sort de la même poche.
      Mais une fois ce onstat posé, vous dites curieusement que les prélèvements ne sont pas assez forts, ce qui est pour le moins incohérent. En plus,pour préserver l’emploi chez nous, vous trouvez intelligent et efficace de taxer les entreprises sur notre sol pendant que celles de l’étranger le sont beaucoup moins…Mais vous avez dû apprendre à compter dans la même école que M. Migaut pour qui 9×7 font 76…
      Enfin, j’ai plus confiance dans l’entreprise pour répercuter les baisses que dans l’état pour utiliser sans gaspillage et à bon essient l’argent qu’il nous vole…

    Répondre
  2. Jaures

    08/10/2010

    Cher François, le problème est que si on augmente la TVA et qu’on supprime les taxes correspondantes sur les entreprises, rien ne dit que les entreprises répercuteront sur leurs prix la baisse des charges.
    On sait en effet que la concurrence est une notion toute théorique qui ne s’applique pas mécaniquement.
    On voit, par exemple, que la baisse des matières premières n’est jamais totalement répercutée et que, dans de nombreux secteurs, la concurrence est "régulée" par les entreprises elles-mêmes (téléphonie, grande distribution, …). Il y a fort à parier qu’une bonne part des allègements fiscaux rentrerait dans les marges, comme c’est le cas avec la baisse de la TVA dans la restauration.

    Pour le deuxième point, comme je l’explique plus haut, si vous baissez le niveau de prélèvements, vous supprimez par ailleurs des prestations que vous devrez régler à des entreprises commerciales, ce qui ne vous fera rien gagner et même, sans doute, beaucoup perdre si vous avez des revenus faibles ou moyens.

    Répondre
  3. françois

    07/10/2010

      Mais Jaures, les 35 milliards, que vous les preniez via un impôt sur les entreprises ou via la TVA, c’est toujours le client qui paye, car dans un cas l’entreprise répercute sur ce dernier ce que l’état lui prend et dans l’autre, l’état se sert directement dans le poche du client…La seule différence ( notable) c’est que dans le premier cas, il n’y a que les entreprises situées en France qui payent, dans le deuxième, les entreprises étrangères le font aussi. Les français payeront toujours autant globalement ( mais pas plus) mais nos entreprises seront plus compétitives ou plutôt, on aura accroché aux entreprises étrangères le même boulet qu’aux nôtres.
      Je note au passage que tous ces impôts cumulés payés soit directement par le contibuable, soit indirectement car répercutés par l’entreprise dans le prix des produits qu’il achète, représente selon vos calculs l’équivalent d’une TVA à 40%. Vous venez donc de nous démontrer magistralement qu’il est urgent de réduire les dépenses pour ramener ces prélèvements à un taux raisonnable…Vous voyez, que quand vous faites un effort vous pouvez comprendre.

    Répondre
  4. IOSA

    07/10/2010

    On impose tout le monde de la même façon, riche ou pauvre. Quand on prend la moitié de ses revenus au riche qui gagne 10 000 euros par mois, il donne à l’État 5 000 euros. Quand on prend la moitié de ses revenus au pauvre qui gagne 1 000 euros par mois, il ne donne à l’État que 500 euros.
    Puis, l’État redonne à tout le monde la même somme, au riche comme au pauvre.

    Dans un pays riche comme le nôtre, cette somme peut représenter 1 000 euros par mois. Le pauvre doublera ainsi ses revenus et le riche paiera 4 000 euros au lieu de 5 000.

    Au fait ? Celà sert à quoi de redonner X euros au pauvre et au riche…. A avoir encore des fonctionnaires qui ne servent strictement à rien ?

    Faudrait cesser de pédaler et de prendre le temps de réfléchir un tantinet…….

    1- Faire un impôt unique…remplacant tous les autres impôts, tva comprise et pris directement sur le salaire.

    2- Le contribuable se débrouillera avec le reste qui lui "reste".

    3- Le gouvernement se débrouillera avec ce que le peuple a "donné".

    4- Si le gouvernement ne peut y arriver…..suffit de virer ce qui ne branle rien et de les taxer financièrement sur leurs salaires, biens privés, comptes bancaires déclarés et non déclarés pour rembourser ce qu’ils ont dépensés en trop…..+ peine de prison pour manquement au devoir d’ Etat.

    Là au moins c’est du concret….D’ailleurs [email protected]… a déjà une idée du comment faire pour récupérer le fric volé…heu , abusivement utilisé ( l’histoire des responsabilités romaines).

    5- J’oubliais le 5e: Lubrification de la guillotine par les condamnés pour Haute Trahison….On ne va pas payer un autre fonctionnaire pour le faire !

    C’est ce qui me semble…. devenir responsable de ses actes !

    IOSA

     

    Répondre
  5. Jaures

    06/10/2010

    N’importe quoi !

    D’abord, si on prend la moitié de ses revenus au smicard, soit 500€, et qu’on lui en rend 1000, cela ne double pas son salaire mais l’augmente de 50% (1000-500+1000 = 1500).
    Par ailleurs, Mme Bettencourt a un revenu de 280 millions annuels. Selon le décompte de l’ami Bernard, elle en rendrait 140 au fisc et recevrait en retour…12 000€ ! Même Besancenot ne l’a pas osée celle là !

    Enfin, il s’agirait là d’un jeu à sommes nulles qui aboutirait à reporter sur la TVA l’ensemble des impôts que Tremeau veut supprimer. Ainsi, l’impôt sur les sociétés rapporte 35 milliards, il faudrait pour compenser élever la TVA à 25% !
    Imaginez qu’on procède de même en supprimant les charges des entreprises, comme le propose Tremeau et la TVA montera  allègrement à 35, voire 40% !

    Est-ce vraiment le système fiscal qui est devenu fou ?

    Répondre
  6. sugier vincent

    06/10/2010

    6 mois1/2 par an pour l’état , France,première nation du monde de l’impo!!,les Français de plus en plus pauvres,notre système social ouvert à toute la planette de par sois-disant nos droit de l’homme,nous sommes l’aspirateur d’une immigration incontrolée qui viennent uniquement chez nous pour profiter de notre jardin que nous avons mis tant d’années pour construire.Notre état,des millions de fonctioinnaires (le double des Etats Unis) pratiquement tous de gauche,les seuls qui font grève,et qui bloque le pays,au détriment du privé,soit-disant , ils nous défendent . EN FRANCE aucun gouvernement n’a pu pouvoir faire quelque chose,dès que l’ont touche à un acqui, qui nous endicape à la compétition de notre marché exterrieur ….Toujours les mèmes , des drapeaux rouges de par tout (faucille et marteau de rigeur) de la violence on empèche l’évolution , il faut rester dans le passé… La France est un pays stalinien,et il faut là boitée,le Français de souche,,,,ta gueule,bosse,paye et tu la fermes,,,il ya des sujets tabouts, on ferme les yeux, on veut plus voir , et surtout ne va pas te tuer en voiture,,,,,,,tu ne pourras plus leurs rapporter ton fric !!! au secour ! Au secour ! tu est un assasin ! ! ! ne t’en fait pas on veille sur toi , nos flics sont là ,,,mais ne les dérange pas pour un cambriollage ,,,, IL faut bien 1 h pour les voir venir , et ne porte pas plainte     tu y est pour la journée  et encore ! ! ! REFORMER LE SYSTEME FISCAL ? ? Mais c’est un rève cela changera lorsque la France s’écroulera         Nous sommes à la mème hauteur de l’EX Union soviétique . Une poignée de rouge nous dirige    partout où leur idologie s’aplique ces la faïte , mais en France on n’a pas encore compris , le Français que de la tchatche , les autres  par contre ils se gavent sur notre dos ,et ils agissent ,,, et ils sont une poignée , Nous on attend ! ! mais QUOI  ?      sissoux

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)