Vers un CDI de projet

Posté le juin 27, 2017, 10:24
2 mins

Je me félicite que le gouvernement s’inspire d’amendements que j’avais déposés en avril 2016 pour assouplir les contrats à durée indéterminée (CDI).

Les « contrats de chantier » envisagés par le Premier ministre dans sa réforme du Code du travail sont, en effet, assez proches de mes amendements d’avril 2016.

Voici ce que j’écrivais, à l’époque, dans les exposés des motifs de ces amendements :
« Le présent amendement vise à confirmer le contrat à durée indéterminée comme forme normale et générale de la relation de travail. Il supprime le contrat à durée déterminée, mais instaure un contrat à durée indéterminée relatif à une mission particulière dont la durée n’est pas connue précisément au moment de la signature du contrat. Les modalités de fin de contrat sont définies à l’avance, entre l’employeur et le salarié. »

« Le présent amendement vise à créer un contrat d’intermittence qui est un contrat à durée indéterminée permettant une sécurisation pour le salarié et l’entreprise portant sur des périodes définies au cours de l’année. Certains métiers font appel à des saisonniers pour faire face à un surcroît d’activité sur deux ou trois mois de l’année. Ce contrat permettra de lier l’entreprise et le salarié sur une durée indéterminée mais uniquement pour des périodes définies dans l’année. »

Jean-Christophe Fromantin
Maire de Neuilly-sur-Seine

4 réponses à l'article : Vers un CDI de projet

  1. BRENUS

    27/06/2017

    C’est curieux cette appellation en « CDI de contrat » . C’est soit un contrat pour une durée de chantier pré-déterminée et l’employé sait où il mets les pieds, soit un contrat « inch’allah » à la durée dépendant de l’employeur puisqu’il est sensé pouvoir s’arrêter durant une quelconque année. Encore une formule élaborée par des rigolos qui pensent pouvoir manoeuvrer les gens à leur convenance. Par moments, je me demande si la formule « de lutte des classes » si chère à jojo et que je combats ne doit pas être conservée. Face à de tels roublards, un employé n’aurait aucune chance. Et j’ai vécu des situations dans lesquelles j’ai pu me rendre compte que l’équilibre des forces étaient du bidon, surtout en absence de soutient syndical. Il faut malheureusement le dire. Curieux qu’un homme comme Fromantin tente de nous vendre une barbaque avancée….

    Répondre
  2. TRICOT

    27/06/2017

    C’est très beau ce contrat! quoi de neuf? rien.
    Entre 55 ans et la retraite, j’étais cadre sur des chantiers à l’étranger, de 3 ans environ chacun.
    Mon contrat était à durée de chantier, ça existe depuis longtemps, et à la fin de chaque chantier, j’allais faire un tour au chômage.

    Répondre
    • BRENUS

      27/06/2017

      J’ai connu le système de contrats prédéfinis a durée annoncée : au moins, dans le cas de 3 ans, vous savez que vous aurez votre boulot durant ces 3 années sauf a faire une énorme connerie. Le système dont parle Fromentin est beaucoup plus vicieux : ça part du même principe, mais avec la possibilité de vous éjecter en cours de route. C’est pour cela que je l’appelle un contrat « inch’allah ». Vous me direz que bientôt, inch’allah deviendra la norme.

      Répondre
  3. balaninu20

    27/06/2017

    Mais oui, mais oui, mais oui…… En êtes-vous sûr Monsieur ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)