Vers une dévaluation du franc

Posté le octobre 30, 2008, 12:00
6 mins

Début octobre 2008. Le déficit de la balance commerciale française pour le mois d’août bat une fois de plus tous les records. Alors que les excédents allemands ont encore augmenté.

– Mardi 14 octobre 2007, la Marseillaise est sifflée par des « jeunes » au stade de France lors du match France Tunisie.
– Jeudi 23 octobre 2007, « les 4 Vérités » publient les chiffres du chômage chez les « jeunes », chiffres fournis par l’Observatoire des Inégalités : 38 % dans les « Zones Urbaines Sensibles » (les ZUS), contre 22 % en moyenne nationale en France.
– Jeudi 23 octobre (blog de Jean-Pierre Chevallier du 24 octobre), les « spéculateurs » vendent massivement les bons du trésor français pour acheter l’équivalent allemand (le Bund). Les spéculateurs estiment que le franc est surévalué de 7,2 % par rapport au mark. C’est encore pire en Italie ou la surévaluation de la lire peut être chiffrée à 23,4 %.

Ces quatre informations indiquent que la France est peut-être en train de vivre la phase finale d’une crise monétaire. Les spéculateurs entrent en jeu.

Chaque pays a son propre comportement inflationniste. Les Français et les Italiens ont un comportement bien plus inflationniste que les Allemands. Ils croient encore qu’il suffit d’augmenter leurs salaires pour augmenter leur pouvoir d’achat.

Quand les cours sont flottants, le marché détermine en souplesse tous les jours la valeur relative de chaque monnaie. Depuis 1976, c’est le cas entre les principales monnaies du monde. Un exemple : la banque centrale européenne (la BCE) ayant eu un comportement moins inflationniste que la banque centrale américaine (la FED), la valeur du dollar a chuté. C’est parfaitement normal.

Quand une parité fixe lie deux monnaies, le comportement plus inflationniste d’un peuple rend les entreprises de ce pays de moins en moins compétitives. La balance commerciale se dégrade de plus en plus. Les « spéculateurs » sentent venir la dévaluation et un beau jour ils vendent massivement la monnaie faible pour acheter la monnaie forte. Ils poussent ainsi les gouvernements à changer les parités. Certains les accusent même d’être les responsables de la dévaluation… Depuis 1944, le franc a été dévalué tous les trois ans.

Si les responsables du pays qui doit dévaluer sa monnaie tardent trop à le faire, des troubles sociaux de plus en plus graves surviennent. Ils commencent quand une population particulière compte plus de 10 % de chômeurs. Il y a 38 % de « jeunes » chômeurs dans les ZUS.

Une monnaie commune lie depuis 1999 la France et l’Allemagne. Les Français n’ont pas perdu leur comportement inflationniste, mais une dévaluation n’est plus possible. Les entreprises françaises sont de moins en moins compétitives. Le déficit de notre balance commerciale bat tous les mois un nouveau record. Nous entrons dans la phase finale d’une crise monétaire. Il fallait faire en juin 2007 ce qu’avait annoncé le nouveau président : supprimer les charges sociales payées par les entreprises et augmenter la TVA pour financer la Sécurité sociale. Cette manipulation fiscale avait le même effet qu’une dévaluation. Les socialistes ont alors dit que Nicolas Sarkozy faisait payer le peuple pour que les capitalistes en mettent plein leurs poches. Les Français l’ont cru. De nombreux députés UMP n’ont pas été élus. On n’a pas fait la manœuvre fiscale La brutale montée du Bund allemand, le 23 octobre, montre que les spéculateurs pensent que les parités des anciennes monnaies avec l’euro risquent d’être modifiées dans un laps de temps assez rapproché.

La crise des subprimes est une crise issue du mauvais comportement de la FED. La crise financière européenne actuelle a une tout autre origine. Elle est due à la monnaie commune. Il faut trouver un moyen de modifier les parités reliant les anciennes monnaies à l’euro. Il y a urgence !

18 réponses à l'article : Vers une dévaluation du franc

  1. Anonyme

    09/11/2008

    Imaginez que l’ensemble des ressources naturelles soit en passe d’être épuisé.

    Quelle système économique et politique vous semblerait alors, le plus approprié.

     

    Le libéral.

    C’est le seul qui permet de déterminer le prix d’une ressource. Sans prix comment savoir ce qui est rare? Comment essayer, ne serait-ce que tenter, de la remplacer par une autre moins rare? Même dans ce cas le système libéral reste le seul viable. Et puis c’est le seul capable de produire les incitations pour tenter de surmonter les difficultés. C’est justement dans une telle situation que l’on a le plus besoin des ces incitations

    Répondre
  2. DR KNOCK

    04/11/2008

    HansImSchnoggeLoch VS Jaures

    Un sujet de réflexion :

    Imaginez que l’ensemble des ressources naturelles soit en passe d’être épuisé.

    Quelle système économique et politique vous semblerait alors, le plus approprié.

    Au choix, vous avez la sociale démocratie, le capitalisme "à visage humain" (???), l’ultra libéralisme, le communisme, ect…

    Un sujet de réflexion qui dans quelques années (ou quelques décennies) pourrait bien devenir d’actualité.

    Répondre
  3. richa83

    04/11/2008

    """
    B.Arnault a empoché la bagatelle de 379 millions d’euros la même année !

    """

    M ARNAULT dirige un groupe qui fait des bénéfices et ne doit pas son succès a l’état Français mais a son travail. De plus ce salaire est accepté par les actionnaires…

    Dans le même temps Sarko augmente son salaire de ….
    et le budget de l’elysée suit avec +12%
    L’état Français fait il assez de bénéfice pour s’autoriser de telles largesses???
    Ce budget est il controlé par les contribuables  ( actionnaires)???
    Et ne pas me dire que le controle est effectué par nos représentants élus, qui ne s’oublient pas au passage.

    dans quel camp se trouve l’arnaque??????????????????????????????????????

    Répondre
  4. Magny

    04/11/2008

    En fait Jaurès et Hans ont tous les deux raison : Hans du point de vue économique , car les entrepreneurs et les travailleurs sont les créateurs de richesse , la source où le reste de la société boit son eau . Jaurès d’un point de vue social et humain , car l’utilité ne se résume pas à une production matérielle , mais sur un potentiel , c’est-à-dire des effets spirituels ou intellectuels ( les savants produisent de l’immatériel innovant qui agit sur le matériel , et un politique , un syndcaliste ou un médecin ne sont pas des parasites à priori mais seulement quand ils abusent de leur situation au détriment du reste de la communauté ) .

    Ce qu’il faut avoir c’est une vue d’ensemble aiguisée , et que chacun dans la société prenne ses responsabilités en reconnaissant le mérite des autres . Mais nous vivons dans l’ère des écrans de fumée et des moites idéologies qui cajolent le consommateur-électeur-contribuable pour mieux le plumer "sans douleur" .  

    Les conseilleurs qui deviennent enfin les payeurs c’est pour quand ? Bientôt j’espère .

    Répondre
  5. Anonyme

    04/11/2008

    "L’idée fixe de M. Trémeau est de modifier, dix ans après la création de l’euro, la parité des monnaies qui lui ont laissé la place et qui ont disparu depuis. C’est comme cuisiner une escalope de dinosaure – ridicule et impossible"

    Oui c’est ridicule et impossible, c’est pour ca que l’euro-système finira par éclater comme l’on fait toutes les unions monétaires qui s’appliquent à plusieurs nations et qui n’avaient pas de gouvernement économique commun. Or personne ne veut du gouvernement économique européen, vraiment personne. On ne peut pas faire l’Europe contre les peuples. La messe est dite, les spéculateurs l’on compris

    "vous souffrez du complexe de fourier?"

    Oui il en souffre, comme une majorité des francais (ma mère aussi!). A mesure que la situation économique se dégrade, de plus en plus de francais en souffrent et on se dirige donc de plus en plus vers le socialisme sclérosant décrit par Schumpeter du fait du populisme croissant.

    Un conseil, amis des 4V, votez socialiste ! Ils sont nuls mais ils ont un bol ! Alors que la droite est une formidable gestionnaire mais trimbale une telle scoumoune que chaque fois la conjoncture lui est défavorable !

    Pour une fois que je suis d’accord avec un socialiste lucide!

    Répondre
  6. raoul

    03/11/2008

    Ah Jaurès Vous revoilà en forme Profitez en pour nous donner quelques chiffres la somme des revenus des patrons en France les besoins de l’État la somme des revenus des fonctionnaires catégorie A

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    03/11/2008

    Jaures: <<…Je vous plains cher Hans. Ainsi pour vous seul le travail purement rémunérateur est digne de respect et d’intérêt. Soeur Emmanuelle… >>

    Il ne s’agit pas des autres, Jaures, mais de vous-même. En tant qu’éternel donneur de leçons sur ce site il serait temps de prouver ce que vous valez vraiment. Et épargnez-moi votre plainte, je travaille depuis 42 ans et n’en ai nullement besoin. Quand on connait vos penchants athés c’est bien le comble du cynisme de citer Soeur Emmanuelle.

    Jaures: <<…Cependant, laisser les gens crever de faim, ramasser les restes dans les poubelles ou les débris des marchés n’a jamais apporté la prospérité. ..>>

    Comme toujours vous commencez à exagérer quand les arguments vous manquent. Si des gens en sont arrivés là, la gauche en porte une lourde responsabilité.

    Jaures: <<Alors que le trader qui joue des milliards virtuels pour des bonus faramineux, lui, un exemple pour la société. Enfin, je veux dire, votre société.>>

    La société qui l’employait aurait bien empoché les milliards si l’affaire avait tourné dans l’autre sens. Il est toujours tellement facile de hurler avec la meute quand le gibier est cerné. Vous êtes-vous déjà demandé d’où venait votre argent? S’il ne vous convient pas jetez le!

    Mon modèle de société est aux antipodes du vôtre, qui est sournois, envieux et collectiviste à outrance. Voyez ce que votre doctrine a fait de l’Europe de l’Est pendant des décades.

    Répondre
  8. Jaures

    03/11/2008

    Comme vous le dîtes avec élégance, cher Hans, "la distribution de poisson gratis" n’éradiquera jamais la pauvreté.

    Cependant, laisser les gens crever de faim, ramasser les restes dans les poubelles ou les débris des marchés n’a jamais apporté la prospérité. Mais je sais que chez certains, comme l’écrivait Montaigne, il existe "je ne sais quelle aigre-douce pointe de volupté maligne à voir souffrir les autres".

    Répondre
  9. Jaures

    03/11/2008

    Je vous plains cher Hans. Ainsi pour vous seul le travail purement rémunérateur est digne de respect et d’intérèt. Soeur Emmanuelle ? Une feignasse ! Les chercheurs qui travaillent 12h par jour pour moins de 2000€ par mois ? Des inutiles ! Les bénévoles qui chaque jour permettent aux enfants de pratiquer un sport ? Des clowns ! Ceux qui donnent leur temps pour faire entrer de l’argent pour la recherche médical, pour informer les plus démunis de leurs droits, pour créer des ateliers de lecture dans les collèges, pour gérer des associations culturelles, pour veiller à la sécurité sanitaire durant les manifestations sportives ou festives, …? Des trompettes !

    Alors que le trader qui joue des milliards virtuels pour des bonus faramineux, lui, un exemple pour la société. Enfin, je veux dire, votre société. Je vous la laisse.

    Répondre
  10. HansImSchnoggeLoch

    02/11/2008

    <<Alors que la droite est une formidable gestionnaire mais trimbale une telle scoumoune que chaque fois la conjoncture lui est défavorable !>>

    A ma connaissance c’est bien la gauche PS qui est citée comme gestionnaire par le gentil facteur si photogénique et non la droite.

    <<Sous Jospin, le bâtiment n’allait pas si mal. Ah oui ! Je sais ! La conjoncture internationale, tout ça…>>

    Si Jospin était encore là il ne ferait pas mieux. Il avait la chance de gouverner quand la vague était à son apex, maintenant que le creux est atteint, il sécherait lamentablement comme tous les autres. Si tout allait aussi bien sous son gouvernement on peut se demander pourquoi les électeurs ne l’ont pas choisi à la place de Chirac? Et la performance de François son grand prédécesseur a plombé l’avenir du pays pour le restant du 21ème siècle.

    <<Peu motivé par l’argent, je serais nul en affaires. Mais je pense être assez efficace comme syndicaliste, comme délégué de parent d’élève et comme bénévole ponctuel aux restos du coeur.>>

    Voilà vos pensées profondes dévoilées au grand jour. Peu enclin à travailler ou à entreprendre pour faire rentrer de l’argent vous préférez le prendre chez les autres. Un jour les autres, à force de se faire plumer, ne ficheront plus rien et feront comme vous.

    Je ne crois pas que la distribution de poisson gratis éradiquera la pauvreté, ce serait plutôt en apprenant à ceux que vous voudriez aider à l’attrapper eux-mêmes. Mais cela est une autre histoire car vous et le parti que vous représentez, seriez alors sans job et sans perspective.

     

    Répondre
  11. Philippe

    02/11/2008

    "Et quand il faut répercuter les charges sociales sur le prix de vente le client potentiel est dégoûté et va acheter moins cher ailleurs. C’est ce que font la majorité des habitants de ce pays et c’est une des raisons du déficit commercial."

    J’adhère totalement à la remarque de HansImSchnoggeLoch.
    Nous sommes plusieurs dans mon entourage à ne plus acheter en France mais en Allemagne.
    Plus de matériel, plus de choix, moins cher,et surtout avec internet plus de problème de déplacement
    même avec les frais de port on est gagnant.

    Répondre
  12. grutjack

    02/11/2008

       Comme Florin, je ne vois pas bien comment il serait possible de dévaluer une monnaie qui n’existe plus. Verra-t-on un jour la BCE, avec la bénédiction de M. Trémeau, proclamer solennellement que l’euro vaut désormais 7 francs, au lieu de 6,55..? La seule conséquence d’une telle décision un peu surréaliste serait de changer les équivalences en francs fournies "à titre indicatif" sur les étiquettes des marchandises et donc, de donner l’impression que "tout coûte plus cher" à ceux qui pensent toujours en francs. Mis à part cet effet psychologique, M. Trémeau serait gentil de nous expliquer les conséquences réelles de cette "modification des taux", si toutefois elles existent…A moins qu’il n’ose pas dire qui’il faudrait abandonner l’euro…

    Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    01/11/2008

    <<Faudrait nous montrer les chiffres REELS, boutique par boutique, chaîne par chaîne. Les prix doivent rester libres, mais les rideaux de fumée sont à dissiper au plus vite.>>

    Il n’y a plus de rideaux de fumée, les prix des marchandises sont exprimés sur les 2 rives du Rhin en euros. Il est vrai que les prix outre-Rhin sont plus bas qu’en France et ce n’est pas par miracle qu’ils le sont, l’efficacité allemande y est sans doute pour beaucoup.

    Internet est là pour faire le tour des boutiques outre-Rhin et pour comparer les prix. Encore faut-il connaitre la langue allemande pour pouvoir le faire (voir http://www.google.de)

    Répondre
  14. Jaures

    01/11/2008

    A Hans: Je ne sais pas ce que vous appelez une exception. Les 20% concernent,en moyenne, tous les patrons du cac 40.

    Sous Jospin, le bâtiment n’allait pas si mal. Ah oui ! Je sais ! La conjoncture internationale, tout ça…

    Un conseil, amis des 4V, votez socialiste ! Ils sont nuls mais ils ont un bol ! Alors que la droite est une formidable gestionnaire mais trimbale une telle scoumoune que chaque fois la conjoncture lui est défavorable !

    Comme je l’ai dit ailleurs, j’ai le plus grand respect pour les entrepreneurs qui repectent la loi et pratiquent la négociation. Cela dit, chacun investit son énergie selon ses goûts et  sa motivation. Peu motivé par l’argent, je serais nul en affaires. Mais je pense être assez efficace comme syndicaliste, comme délégué de parent d’élève et comme bénévole ponctuel aux restos du coeur. Je n’ai pas honte de moi quand je donne un des 100 millions de repas que les restos s’apprètent à distribuer cet hiver.

    Alors que si j’accumulais, à l’image de ces patrons cyniques, des centaines de millions inutiles (car comme l’écrit Don DeLillo, à ce niveau ce n’est plus de l’argent, ce n’est qu’un chiffre), j’aurais du mal à me regarder dans la glace (alors que c’est indispensable pour se raser). Mais chacun a son éthique.

    Répondre
  15. daniel sachet

    01/11/2008

    @Jaures

    vous souffrez du complexe de fourier?

    cordialement

    Répondre
  16. Florin

    01/11/2008

    L’idée fixe de M. Trémeau est de modifier, dix ans après la création de l’euro, la parité des monnaies qui lui ont laissé la place et qui ont disparu depuis. C’est comme cuisiner une escalope de dinosaure – ridicule et impossible.

    Malgré l’ouverture totale des frontières "intérieures" et l’existence de la monnaie unique, les prix suivent des courbes "nationales", en partie liées à des distorsions graves de la concurrence. Ainsi, l’écart de plus en plus grand entre les prix à la consommation en France et l’Allemagne devient insupportable, car nullement justifié économiquement. Le nombre de ceux  qui traversent la frontière pour faire leurs courses ne fait qu’augmenter.

    Faudrait nous montrer les chiffres REELS, boutique par boutique, chaîne par chaîne. Les prix doivent rester libres, mais les rideaux de fumée sont à dissiper au plus vite.

    Répondre
  17. HansImSchnoggeLoch

    31/10/2008

    <<Les patrons français, ces naifs…>>

    Je crois franchement que vous exagérez, Jaures, les cas que vous citez sont l’exception. L’article de B.Trémeau traite de la performance des entreprises françaises par rapport aux entreprises allemandes.

    <<Le déficit de la balance commerciale française pour le mois d’août bat une fois de plus tous les records. Alors que les excédents allemands ont encore augmenté.>>

    Je viens de lire le journal local ce matin et j’y relève que les défaillances d’entreprises françaises dans la construction ont augmenté de 22.1%. Et quand le bâtiment ne va plus, rien ne va plus.  Vous et les socialos veulent encore plus de taxes, le jour où plus rien ne marchera, vous et vos associations pourront aller cirer les bottes pour le compte de l’Armée du Salut car il n’y aura plus rien à défendre.

    Mais mettez enfin les mains à la pâte Jaures, travaillez, créez une entreprise, procurez du travail à ceux que vous plaignez et vous verrez qu’être patron ce n’est pas une sinécure. D’ailleurs avez-vous la moindre idée de la somme de travail qu’il faut investir pour faire tourner une affaire?

    Produire est facile Jaures, mais il faut trouver acheteur. Et quand il faut répercuter les charges sociales sur le prix de vente le client potentiel est dégoûté et va acheter moins cher ailleurs. C’est ce que font la majorité des habitants de ce pays et c’est une des raisons du déficit commercial.

    Répondre
  18. Jaures

    30/10/2008

    Cest vrai ! Les patrons français, ces naifs, pensent encore qu’en augmentant leur salaire de 20% (moyenne en 2007) ils vont améliorer leur pouvoir d’achat ! J.Philippe Thierry (AGF) s’est octroyé la bagatelle d’ 1,9 millions d’euros par mois. Mais cela n’est rien comparé à leurs revenus boursiers: B.Arnault a empoché la bagatelle de 379 millions d’euros la même année !

    Gageons que les années de crise s’avèreront moins difficiles pour eux que pour les salariés de Renault. 

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)