Vous allez voir ce qu’est une crise économique

Posté le juillet 02, 2008, 12:00
8 mins

Il faut remonter au 2e semestre 1990 pour retrouver une baisse semestrielle aussi brutale du CAC 40, indice phare de la Bourse de Paris (- 22 % sur les six premiers mois de 2008). Les taux des crédits interbancaires à court terme n’ont cessé d’augmenter depuis un an. Les taux des obligations à long terme leur emboîtent le pas. La crainte d’une augmentation de l’inflation tétanise les banques centrales. Et le marché de l’immobilier, en France – avec retard sur les autres pays développés –, commence à afficher des prix en baisse, et des transactions en berne…

Voilà pour le volet financier. Il sera toujours temps, plus tard, de s’interroger sur le point de savoir si tout a commencé aux États-Unis, avec l’accident des « subprimes mortgages », ou bien, plus probablement, si la crise de confiance, qui a frappé l’ensemble du secteur bancaire, aurait eu lieu de toute façon, sous l’effet d’encours de crédits trop importants, de moins en moins solvables, s’étant accrus trop rapidement et trop fortement, sans surtout qu’ils soient vraiment gagés sur des augmentations de valeurs réelles sous-jacentes. Depuis dix ans, les banquiers suisses (privés) annoncent la catastrophe et conseillent la prudence. L’année 2008 leur donne raison…

Comme toujours, la crise financière s’étend à l’économie tout entière. Car la sphère financière n’est qu’une partie d’un tout, comme la monnaie n’est qu’une marchandise parmi d’autres. Quand le crédit est plus cher et plus rare, quand les actifs se déprécient, tout se rétrécit. Aussi bien le bilan des sociétés que l’horizon des affaires…

C’est à ce moment-là, quand le pessimisme est bien installé, qu’intervient le phénomène majeur de toute économie moderne : les anticipations. Quand chacun s’attend, là où il est, à des perspectives négatives, et qu’il les anticipe dans son comportement, la crise est là, bel et bien là. Nous y sommes !

Que nous soyons simples consommateurs, modestes épargnants, petits entrepreneurs ou modestes salariés, nous sommes tous des agents économiques. Nous avons une idée de ce que sera demain. Et nous en tenons compte dès aujourd’hui. Nous anticipons, sans même nous en rendre compte. Et à peu près personne n’anticipe un futur favorable…

Ni ici, ni ailleurs. Certains se consolent en constatant que la croissance reste forte en Chine et en Inde, comme dans l’ensemble des pays émergents. Certes, pour l’instant, pour eux, on ne peut parler que d’un ralentissement de la croissance. Mais le principal moteur de celle-ci, les exportations, est déjà en forte baisse. Là-bas, les bourses ont perdu 35 % en six mois…

On objectera que les cours des matières premières, pétrole en tête, restent à des sommets. Cela pourrait signifier que le retournement ne fait que commencer. Car on n’a jamais vu qu’une flambée des matières premières ne soit pas annonciatrice de récession.

Dans une chronique récente (4 Vérités n° 644), je disais qu’il y avait deux moyens, et deux seulement, de faire baisser nettement les prix du pétrole : la récession économique ou bien l’annonce d’une relance massive de la construction de nouvelles centrales nucléaires. La baisse du prix du pétrole par la récession me paraît plus probable et très prochaine…

Que faire ?

S’agissant des pouvoirs publics, il y a, bizarrement découplés, en Europe, le pouvoir monétaire et le pouvoir budgétaire. Pour ce qui est de la monnaie le mieux serait sans doute de ne plus toucher aux taux d’intérêt administrés, ni à Francfort ni à Washington.

Pour ce qui est du pouvoir budgétaire, encore aux mains des autorités nationales, la majorité qui nous gouverne en France s’est privée de toute possibilité d’action en ne traitant pas immédiatement, avec courage et énergie, le problème de notre déficit chronique. Réduire les dépenses va être encore plus difficile. Les augmenter n’est tout simplement pas possible…

S’agissant des agents privés, entreprises, consommateurs, épargnants, il faut non seulement ouvrir les yeux et les oreilles, pour voir la crise, plutôt que de se mettre la tête dans le sable, car c’est toujours un moment instructif, en particulier pour les plus jeunes d’entre nous.
Il faut aussi se tenir prêt à en profiter. Une crise économique comporte toujours un élément d’assainissement. Demain, des entreprises seront à vendre, des actifs seront sur le marché, des biens immobiliers chercheront preneurs à prix bradés. De belles actions françaises – comme Air Liquide ou L’Oréal, qui valent encore en bourse 18 fois le bénéfice net attendu en 2008 – seront à des prix d’achat.
Les bonnes affaires se font toujours à l’achat. C’est le bon côté de la crise !…

20 réponses à l'article : Vous allez voir ce qu’est une crise économique

  1. HansImSchnoggeLoch

    16/07/2008

    Pour Mr.Maudet,

    malheureusement rien ne sert de se lamenter, les lois de ce pays devenant de plus en plus stupides.

    Vous avez 2 options:

    a) arrêter tout

    b) ou essayer de placer le siège de votre entreprise hors de ce pays. Je pense à Genève et à Bâle où beaucoup d’entrepreneurs français se sont établis pour échapper aux confiscations asociales en France.

    Ce pays est déjà foutu, il n’y a plus d’espoir ici! Quand je vois la situation économique en Bade-Würtemberg et en Suisse du Nord-Ouest, limitrophes du lieu où j’habite je ne peux m’empêcher de penser que je vis dans un pays de fous!

    NB: en ce qui me concerne j’ai opté pour a) et la pêche à la ligne. Le poisson étant supertaxé, cette occupation devient très très intéressante.

    Répondre
  2. maudet

    10/07/2008

    Honte totale !

    le 1er discours de Sarkozy pour sa prise de présidence de l’Europe :

    "chaque pays doit conserver la responsabilité du social et des retraites"…

    On a compris, MERCI !

    Traître sarkozy ! (avec un s minuscule)…  président  (p minuscule encore) minusculissime et nullissime…

    La SEULE réforme à (non pas à faire) mais à accepter pour sauver la France : reconnaître la fin du monopole URSSAF – depuis 1992…   …Enterrée dès le 1er discours de ce pipoteur de salons…

    Jacques MAUDET 

    un (petit) entrepreneur Français  dégoutté  le mot est faible…

     

    Honte sur nous TOUS d’accepter ça indéfiniment…

     

     

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    10/07/2008

    Vox populi dixit: <<Je finirai par une remarque à l’adresse de tous les deux :  le sarcasme n’a jamais tenu lieu d’arguments>>

    Vos propres arguments sont faibles et ne tiennent pas à une analyse poussée. Vous semblez ignorer que ce pays fonctionne grâce à l’énergie nucléaire et vous seriez le premier à hurler s’il fallait arrêter votre pc par manque de courant électrique. 

    PS: La production d’énergie électrique par fission nucléaire sera tôt ou tard remplacée par la fusion nucléaire (ITER) dès que la France se décidera à enfin démarrer ce chantier. Entretemps il faut bien vivre de quelque chose!

     

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    09/07/2008

    Un des aspects les plus importants de la crise décrite par A.Dumait est la diminution sans appel des réserves de pétrole. 

    Ceci est une chance pour mettre enfin en branle le projet ITER. Ce projet, faut-il le rappeler a été échu à la France, qui a l’époque avait fait des pieds et des mains pour en avoir la maitrise d’oeuvre au détriment du Japon qui lui aussi était candidat.

    Depuis silence radio sur toute la ligne. On peut s’imaginer que le laxisme national en est certainement pour quelque chose dans cette situation. A mon avis il aurait mieux valut choisir le Japon pour réaliser ce projet.

     

    Répondre
  5. vox populi

    09/07/2008

    ma réponse aux pro-nucléaire (HansImSchnoggeLoch, Vitruve et peut-être quelques autres à venir)

    J’ai fait il y a deux jours une réponse substantielle à vos commentaires. Bien qu’elle ne comportât que des termes polis et qu’elle ait été empreinte de l’urbanité qui sied, elle semble avoir été censurée puisque n’ayant pas été publiée plus de 48 heures après son envoi. Etonnant sur un site dit libéral, mais soit.

    Je ne vais pas la reproduire en totalité mais simplement reprendre quelques passages.

    A l’attention de Vitruve :   vous citez Georges CHARPAK. Peut-être n’avez-vous pas lu un de ses livres, paru il y a 3 ou 4 ans je crois, intitulé "DE TCHERNOBYL en TCHERNOBYLS", dans lequel il fait part de ses inquiétudes quant à la dissémination du nucléaire à travers le monde, en particulier chez des pays peu aptes, en l’état actuel des choses, à gérer cette technologie. Parce qu’il sait bien, lui, qu’elle est mortifère. Puis-je vous rappeler également les véritables remords éprouvés au soir de sa vie par un certain EINSTEIN pour avoir mis les doigts là-dedans. Tous deux connaissant évidemment leur sujet . Et évidemment bien mieux que le lecteur que je suis, qui n’a jamais prétendu être compétent en la matière (relisez-moi), mais qui regarde les choses sous l’angle DE LA CONSCIENCE, justement mise en alerte par les informations  émanant des spécialistes de la chose. Et vous n’ignorez sûrement pas qu’Hiroshima et Nagasaki n’étaient que des pétards à côté des capacités de destruction actuels.

    Je finirai par une remarque à l’adresse de tous les deux :  le sarcasme n’a jamais tenu lieu d’arguments.

    Salutations courtoises.

    Répondre
  6. Anonyme

    08/07/2008

    Luc Sembour : " Pourtant physiquement, il y a beaucoup plus de pétrole à sortir de terre qu’on ne le dit."

    C’est sur.
    Maintenant, quand on consomme en un ou deux siecles, ce qu’il a fallu des millions d’années pour transformer, ca laisse quand meme songeur, n’est-ce-pas?

    Si l’énergie terrestre, entre autre grace au nucléaire, semble illimitée, ce n’est absolument pas le cas du pétrole, dont la demande, pour la production des produits quotidiens, va exploser pour satisfaire des populations en voie de developpement. Il parait qu’il n’y a déja plus de vélo a Shangai, et la Chine a encore les deux tiers de sa population en zone rurale et nous pouvons ajouter a ce nombre celui de centaines de millions d’Indiens également en route vers le progres du plastic et de l’automobile.

    Sauf erreur, il se pourrait que l’on ait épuisé plus de la moitié des réserves pétrolieres pour "industrialiser" et faire vivre moins de la moitié de la population mondiale. Cela ne devrait pas aller dans le sens de la baisse du prix du barrel, n’est ce pas?

    Plus tard, on en arrivera probablement a créer un nombre magique, rapport homme/planete, qui réfletera une estimation des capacités terrestres a permettre la vie de x millions d’hommes… ce qui nous aménera a l’idée, sympathique a Pierre Lance, d’une sorte de régulation de la population mondiale;  et c’est pourquoi qqs petits malins, inconsciemment prévoyants, se dépechent aujourd’hui de faire des momes, des momes, des tas de momes, partout et n’importe ou.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  7. SAS

    08/07/2008

    A jean claude……la violnce et l’arrogance sont en face de nous,jean claude…..nous n’avons donc ni la volonté ni le droit de dire les chose suavement…..

    …….des manches à couilles en treillis font une démonstration publique de "prise d otage"….(c’est dans les foret colombiene qu’ils auraient pu faire une démonstration….) des plus couillons qu’eux accourent avec leur gosses pour voir où filent leurs impôts…….embrouilles, oublis,incompétences, habitudes,alcoolisme ou canabis……à bout portant , l’apprenti fonctionnaire effectue un mitraillage……résultat 17 bléssé et pas un mort…..c’est donc une faute professionnelle lourde qu’il devrait avoir et être viré de l armé……et second lieu c’est le seul général potable qui dégage…..alors qu’il semblerait qu’il y ait déjà eu jurisprudence en la matière dans le sud de la france(entrainement avec balles réelles)……et comme par hasard 3 regiments dissouts, opportun avec la carte et le livre blanc des armés……en contournant les prébendés et petites rentes honteuse de nos guerriers…..grassement payés….chauffeurs,personnel,logement…..au moment ou les bandes ethniques déferlent et envahissent la france…..avec machettes,barres de fers,poings américains et autres calibres……..mais présentant des titres de séjour provisoires et des regrouppements familliaux……

    L’action des nuisibles qui anéantisse notre douce france est visible depuis 1789, mais là l’accelération et le transfert de pouvoir aux puissances apatrides et immorales bruxelloises……devrait sérieusement inquiéter les quelques resistant gaulois chrétiens de ce pays….

    NB) les suisses vont faire un référendum piopulaire sur la construction de minaret au pays du chocolat….ca sera instructif

    sas

    Répondre
  8. Emmanuel POINTU

    07/07/2008

    Certes les mesures gouvernementales vont dans le bon sens, mais pavoiser de la sorte, me parait très exagéré car la partie n’est pas gagnée ,bien loin s’en faut , les problèmes demeurent . Je pense notamment aux futures délocalisations de la sous-traitance avionique qui n’augurent rien de bon pour 2009 et 2010. Inutile de jeter de l’huile sur le feu, n’oublions pas qu’il y a beaucoup de travailleurs pauvres.

    Emmanuel POINTU.

    le 7 juillet 2008.

    Répondre
  9. Jen-Claude THIALET

    07/07/2008

    07 07 08   – "Les 4-Vérités"

    Amical SAS..LUT ! Toujours un peu d’exaggération qui ne nuit d’ailleurs pas au … fond ! Domenech (Raymond, pour Estelle !) ne touchait pas (touchera sans doute encore, d’ailleurs) 50 mille, mais (seulement) 40 mille euros mensuels (le pôvre !), sans parler, j’imagine, d’autres avantages en espèces ou en nature  que savent si bien dispenser les instances footballistiques…

    Et ce n’est pas "trois régiments" (c’est sans doute l’intention qui démangeait Nicolas SARKÖZY et son courtisan MORIN) qui ont été dissous, mais (seulement ) deux unités (1), sans parler, certes, de de la démission du Général CUCHE, de la suspension des promotions d’officiers généraux ou supérieurs, de 5 officiers du régiment "coupable collectivement", ou encore, du "sucrage" de Légion d’Honneur (2) qui devaient être remises le 14 juillet… Et, bien entendu, de la suspension et de la mise en examen du véritable (et sans doute seul) réponsable de l’incident de Carcassonne… Et ce n’est peut-être pas fini !

    Quant aux 18 hiérarques de la Fédération Française de Football (Association, please !); il n’y a pas que dans leurs "placards" qu’il faudrait fouiller, mais aussi dans ceux qui prétendent  – la main sur le coeur – servir la République. Je dis bien "la République", et non la France, ce qui indique bien leurs intentions profondes !

    En souhaitant à chacune et à chacun un été aussi agréable que reposant, bien cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) des unités dont les hommes ont servi courageusement la France sur des théâtres extérieurs d’opération, parfois au péril de leur vie ! Certains de leurs camarades se sont même fait trouer la peau, au service des "morts de trouille" (devant la gauche, les syndicats, les immigrés, les Assoces en tous genres, etc.) qui nous gouvernent. Gare au réveil des Prétoriens, le jour où, las de voir l’Armée transformée en "peau de chagrin", d’être méprisés et insultés (comme cela a été le cas, notamment, au lendemain de "Carcassonne") et "punis" pour des fautes qu’ils n’ont pas directement commises, alors que  ne le sont jamais les magistrats, ni les fonctionnaires, ni les Agents SNCF, ni les membres de l’Education nationale pour des fautes parfois plus graves, et, surtout, plus répétitives, commises individuellement ou collectivement (3). Que se passerait-il si, à leur tour, ces ¨Prétoriens" décidaient d’aller manifester devant les Palais gouvernementaux, avec des armes chargées évidemment à … blanc ? De quoi justifier le limogeage d’un seul coup de tous les généraux et officiers supérieurs, et, bien entendu, la dissolution de tous les REGIMENTS (je dis bien "régiments", cette fois-ci !). Et réduire une fois pour toutes les dépenses militaires !

    (2) ce qui aura sans doute permis d’en débloquer une dans l’urgence pour Ingrid BETANCOURT, ou même, comme je le suggère dans un "post" adressé au "FIGARO", au Président URIBE. Celui-ci l’aura bien mérité après avoir subi sans broncher les sacarsmes, les avanies, et mêmes les injures, tant de Nicolas SARKOZY et de ses courtisan(e)s (particulièrement Bernard – mouche du – KOUCHNER, et Rama YADé) que de la clique politico-associativo-médiatique qui fait l’opinion publique au pays des Droits de l’Homme où l’on compte désormais les véritables citoyens sur les doigts de la main et … du pied !

    (3)je pense particulièrement au "sabotage" de l’instruction et de la formation dans les établissement de l’Education (prétendue) nationale, mais aussi aux Magistrats qui font preuve de laxisme à l’égard de multi-récidivistes, ou même relâchent des criminels particulièrement dangereux et qui s’empressent, à peine libérés, de commettre l’irréparable  !

    Répondre
  10. sas

    06/07/2008

    A jean claude ; d accord encore avec toi…….mais pour examiner la jurisprudence Domenech a 50 000 euros /mois…….il conviendrait de connaitre les cursus et noms des 18 hautes autorités qui l’ont jugé apte a continuer le délire……

    …….et à l’aulne de ce résultat tu saurais ce qu’ils cachent eux dans leurs placards……..pour avaler ainsi des couleuvres……les protocoles ennoncent : nous mettrons à vos têtes des gens qui ont des secrets honteux à garder…ou les concernant …….ainsi nous pourrons les faire chanter….

    …….ca c’est une methode et une habitude des promotions et des mutations dans l administration française…….particulièrement chez les magistrats…

    sas

    nb) Carcassone 1 général qui demissionne et dissolution de 3 régiments…..10 SOUS c’est pas chère quand on veut fermer des casernes…..

    Répondre
  11. Jean-Claude Thialet

    05/07/2008

    05/07/08    – "Les 4-Vérités"

    A quoi cela sert-il qu’Alain DUMAIT, certes avec sa lucidité et son objectivité habituelles,  dénonce les maux qui rongent la France, qui rongent aussi l’Union Européenne, et même l’Occident ? Qu’il nous annonce que le pire est devant nous ? Si ce n’est pas pour mettre en accusation (au besoin nommément) les gens (et leurs partis respectifs avec eux) qui gouvernent si mal la France, et l’Union, depuis des lustres…

    Toutes proportions gardées, nous nous trouvons devant la situation de de l’équipe de France (façon de parler quand on voir sa composition !) de Football. Celle-ci, après des matches de sélection aussi "nuls" les uns que les autres qui auguraient le pire,  vient d’essuyer un désastre lors du dernier "Euro de Football". Que croyez-vous qu’il est arrivé ? Eh bien, le sélectionneur, l’innénarrable Raymond DOMENECH a été maintenu à son poste (par 18 voix sur 19 !) et il a pour mission de mener à la victoire les "Bleus" au "Mondial 2008" avec les mêmes joueurs que ceux, qui tout autant que lui-même, sont responsables de leur élimination ? Tout cela, sous le prétexte que Raymond Domenech est celui qui "connaît le mieux les joueurs", comme l’a dit Michel PLATINI !
    Et c’est ainsi que, d’élections en élections, le suffrage prétendu universel nous ramène au pouvoir les mêmes incompétents. Sous pétexte qu’étant aux affaires depuis toujours, ils sont les seuls à bien connaître leur marche. Que faudra–il pour que cela change ? Une tragédie comme celle de 1940 ? Un super "septembre noir" ? L’arrivée massive de FARC repentis (et invités par Nicolas SARKÖZY en personne)  qui viendrait renforcer, aux côté du non-repenti Marc ROUILLAN  la fture ex-LCR d’Alain BESANCENOT qui veut en faire le "premier parti de gauche" ? OU que les autruches (pardon, les poules) aient des dents ?

    En tout cas, si bonnes que puissent être les mesures recommandées par Alain DUMAIT, je doute qu’elles puissent réussir. Sans doute parce qu’elles risquent d’arriver TROP TARD, mais surtout parce qu’ils ne faut pas compter sur l’équipe de branquignols qui gouvernent la France pour les mettre en oeuvre. Leur devis n’est-elle pas "POURQUOI FAIRE SIMPLE QUAND ON PEUT FAIRE COMPLIQUE" ? On le voit par exemple en ce moment avec les mesures qui sont prises (ou que l’on tente de prendre) pour  supprimer les effets pervers des "35-heures", ou de l’ISF ! Alors que la seule réforme qui s’impose (à leur sujet) est (leur) suppression" (1). Oui, mais voilà, tout le monde n’a pas le courage, pas même le culot, d’un Alexandre qui, lui, a osé trancher d’un coup d’épée le noeud gordien !

    Bon dimanche à toutes et à tous, bien cordialement, Jean-Claude Thialet

    (1) je paraphrase là le député-maire de Mauisons-Laffittes, Jacques Myard, qui a dit, à propos de l’ISF, "La seule réforme qui s’impose, c’est sa suyppression !". Sans aller, lui aussi, jusqu’au bout de son propos en déposant un projet de loi en conséquence. La France est peuplée de beaux parleurs et de conseilleurs (sans parler de tous les "conseillers" qui peuplent les palais nationaux) aussi bien dans la Politique que dans les Médias. Et tant que l’on ne s’en prendra pas à la racine des maux, tant qu’on ne mettra pas le malade (la France, mais aussi, dans une certaine mesure, les Français) au régime au lieu de lui administrer des "potions magiques", RIEN N’ARRÊTERA le déclin, la catastrophe ! Il n’y a que les autruches qui ne veulent pas le voir …

    Répondre
  12. jacques

    04/07/2008

    Effectivement les prix des actions s’améliorent mais pas encore au niveau d’aubaine exceptionnelle.

    Je crois qu’une bonne partie s’explique par le fait que beaucoup d’institutions financières (banques mais aussi compagnies d’assurance) vendent leurs actions pour reflouer leur bilan après les pertes spectaculaires passées des produits dérivés… et par précaution pour les pertes fort probables à venir et qu’on ne veut pas encore trop s’avouer!

    Répondre
  13. maudet

    04/07/2008

    Bonjour 

    Je me permets de faire ci-dessous un copié / collé d’un post de EIFF – son excellent commentaire dans le cadre d’un autre article des 4 Vérités –  en espérant qu’il sera à nouveau publié…

    La France et ses petites entreprises (celles qui font – bientôt ce sera du passé – la VRAIE économie) crève et sera bientôt vraiment crevée… 

    …Uniquement pour financer l’URSSAF – les milions d’assistés – et surtout pour financer qui derrière ?… : Toute la clique politique sauf la droite nationale, évidemment, et les syndicats… Avec la complicité pour le moins passive du MEDEF – ce pseudo représentant des patrons…

    Vivement la VRAIE crise – celle qui remettra tout à zéro, car plus personne n’a les c… (pardon) de bouger le petit doigt à ce sujet…  Sauf Claude REICHMAN  mais un peu "seul" il me semble…

    Merci donc à EIFF car il est dans totalement dans le vrai de ce qui devrait être la SEULE préoccupation de tous les esclaves que sont devenus les Français…

    Mais non "on" : est plus préoccupé, apparement,  par le sexe de anges et les centrales nucléaires…

    Jacques MAUDET

    Post de EIFF :

    "Monsieur Millière vous avez oublié de mentionner la fin du monopole de la sécurité sociale, sujet sur lequel tous les médias et tous les politiciens unanimes dans l’hypocrisie refusent de se pencher, alors que c’est la pierre angulaire à l’origine de tous les maux de notre célèbre modèle social socialiste qui nous enfonce dans la ruine, l’immigrationisme aigüe et l’irresponsabilité générale. Le devoir absolu des sarkozistes ( en reste-t-il encore ? ) seraient enfin de révéler aux Français qu’ils peuvent s’assurer librement, c’est désormais la seule réforme auquelle le gouvernement peut se raccrocher s’il veut sortir vainqueur de l’obscurantisme et du tiers-mondisme ( car c’est bien le tiers-mondisme qui frappe à notre porte)."

     

     

     

    Répondre
  14. sas

    04/07/2008

    A mr maudet……

    ……la pêche mon ami, la pêche……

    va à la pêche et occupe toi seulement de T O N  salaire…….et attend que le cadvre de ton ennemi passe flottant au fil du courrant……

    sa vient…..bientot fini l’adulation des cons, footbolleux et autres, artistes égosillés roses……la nature reprend toujour le dessus…..

    bonne pêche et bon courage…

    sas

    Répondre
  15. vitruve

    04/07/2008

    AVE
    cher LUC " si l’Iran entre en guerre"

    Et voici que la propagande habituelle vient de formater un nouveau cerveau qui annonce en y croyant dur comme fer que c’est l’Iran qui veut la castagne….( cette fois-ci la branche  américaine d’Al Qaïda, vous savez celle qui a son bureau dans une annexe de la maison blanche,  a-t-elle déjà fait son choix ? faire tomber Disneyland ou Las Vegas pour justifier l’attaque?)
    En réalité, la seule chose qui rende fou les américains au point de les pousser à l’inexcusable boucherie, ce n’est pas la sempiternelle fausse barbe de la sauvegarde d’Israël mais ce gigantesque oléoduc doublé d’un gazoduc qui partita sous peu d’Iran, traversera le Pakistan (frontière commune) pour approvisionner le sous-continent indien( + d’un milliard de consommateurs en attente…) l’accord est déjà signé, un nouveau géant de l’énergie vient de naitre dans le dos des institutionnels, ça vaut bien une petite guerre, non?
     
    VOX POPULI
    "tout sauf le nucléaire" beau raisonnement écolo c’est sûr! il ya 30 ans je vous suivais…
    mais à l’époque où les allemands après une solide expérience, abandonnent leur programme d’éoliennes, on voit que Khadaffi et consorts envisagent de construire des centrales atomiques pour contrer l’échéance fatale du pétrole, pas con le mec! vous vous rendez compte: un arabe qui pense à l’avenir…et qui croit au recyclage par fusion nucléaire des déchets atomiques dans les décennies à venir ( lisez notre prix Nobel Mr Charpak, lui, connait le sujet…) moins que le lecteur qui va nous démontrer le contraire, certes… mais quand même.
    VALE

    Répondre
  16. HansImSchnoggeLoch

    03/07/2008

    Tout vaut mieux que la relance de la construction des centrales nucléaires.

    Tant que nous y sommes pourquoi ne pas réduire ce site de 70%,  simple compensation pour l’électricité d’origine nucléaire utilisée à l’alimenter!!!

    Répondre
  17. maudet

    03/07/2008

    Vu la chute de la bourse  l’auteur a sans doute raison et on ne peut que (hélas) l’espérer :

    je suis petit patron (Menuisier -20 collaborateurs – au Mans).

    On a du travail dans notre domaine et un bon carnet de commandes.

    Mais nos charges (charges sociales – fiscales – etc – etc) sont tellement élevées (les plus fortes au monde d’après notre syndicat professionnel) qu’on ne s’en sort que par des miracles de chaque jour.

    Aucune aide des banques, bien sûr, trop occupées à spéculer et à perdre des milliards d’euros dans des magouilles alors que ces milliards d’euros auraient pu aider la vraie économie française. Que font les politiques pour ramener les banques à leur rôle premier ? Rien, car ils leur doivent trop.

    Alors une VRAIE crise – une énorme crise qui mettrait la France – des subventionnés et assistés de toute nature – par terre, remettrait enfin définitivement en cause ce système bouffi et pourri qui ne peut pas tenir…

    Ensuite  j’espère que la fin du monopole de l’URSSAF – cet assassin cynique des entrepreneurs – entrera enfin en vigueur.

    Jacques MAUDET

     

    Répondre
  18. Florin

    02/07/2008

    Ah, que oui : ceux bourrés aux as pourront demain (encore mieux qu’hier) racheter à vil prix de pans entiers de l’économie mondiale (aux US, on peut déjà acheter une belle baraque avec jardin et piscine pour quelques milliers de dollars, donc OUI, y’a des occases à l’horizon … demandez-vous qui paie la note et surtout qui en profite …).

    Répondre
  19. vox populi

    02/07/2008

    Tout vaut mieux que la relance de la construction des centrales nucléaires. 

    Bertrand RUSSEL, mathématicien, philosophe et sociologue britannique disparu en 1970, a dit en substance à propos de la guerre : "aucun des maux qu’elle prétend soulager n’est un mal plus grand qu’elle-même". On peut transposer cette réflexion à l’énergie nucléaire, même civile. 

    La récession qui arrive, que certains redoutent, ne sera en réalité qu’une phase d’amaigrissement salutaire pour une société infiniment trop riche….de choses inutiles, niaises, dangereuses, abêtissantes, aliénantes, j’en passe et des meilleures….

    Malgré sa vertu de rééquilibrage d’excès manifestes, curieusement, c’est plutôt cette perspective de récession, avec en filigrane sans doute la crainte d’avoir quelques degrés de moins chez soi cet hiver,  qui terrifie. Que quelqu’un puisse en arriver à préférer le nucléaire, cette monstruosité absolue (ce que personne ne nie, surtout pas les spécialistes ; seulement eux prétendent qu’ils maîtrisent la chose et qu’aucun accident majeur n’est possible, en tout cas avec la technologie française – ce qu’aucun esprit quelque peu critique et mature  ne peut prendre au sérieux), voilà qui est stupéfiant. Les enjeux ne se comparent pourtant pas une seule seconde (pour la note d’humour, je rappelle que "impossible n’est pas français", dixit Napoléon 1er).

    Ceux qui ne veulent pas mourir irradiés auront auprès de la CRIIRAD à Valence et auprès du réseau "sortir du nucléaire" à Lyon (qui est la fédération de 820 associations), un autre son de cloche que ceux dispensés par le lobby militaro-nucléaire, notamment via AREVA et ses spots télé idylliques pour enfants sages.

    Répondre
  20. Luc SEMBOUR

    02/07/2008

    Alain Dumait est encore trop optimiste. Si l’Iran entre en guerre, la crise sera catalysée, et tout peut arriver dans les années qui suivront.

    Même si le prix du pétrole restait désormais stable, ce qui est très peu probable, et il devrait encore monter, et au cas où l’Euro revenait aux taux d’échange les plus bas de 80 cents de $ pour 1 Euro, ce qui ne serait pas impossible si la Fed changeait de politique, le baril en Euros doublerait encore pour les européens.

    Dans le pire des cas, il pourrait fort bien quadrupler en termes d’Euros. Une immense crise européenne, ne serait alors pas nécessairement immense crise  pour le reste de la planète qui peut se passer de l’Europe.

    Pourtant physiquement, il y a beaucoup plus de pétrole à sortir de terre qu’on ne le dit. Sans la volonté de taux bas de la Fed qui plombe le dollar et sans les anticipations de guerre, le vrai prix aujourd’hui du baril serait inférieur à 50 USD. 

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)