Vraies et fausses économies

Vraies et fausses économies

Que les socialistes aient créé un ministère du Redresse­ment productif prouve que, malgré ce titre ridicule et l’incompétence de son titulaire, ils ont ressenti la profonde inquiétude des « vrais gens ». Il faut dire qu’ils votent…

Que ledit ministère soit davantage fait pour nous enfumer que pour redresser effectivement la situation, tout le monde l’a compris.

Mais il est désolant que l’opposition, politiciens ou électeurs, soutienne inconsciemment les gesticulations du gouvernement en avançant des propositions décalées.

Voici quelques exemples de propositions absurdes pour rétablir sans délai la compétitivité de la France :

– Réduire le surnombre des fonctionnaires (estimé à plus de 1 million) ? Oublie-t-on que leur statut ne permet en aucun cas de les licencier, ni même d’en diminuer les émoluments ? Mê­me si la totalité des départs (50 000 par an) n’était pas remplacée, il faudrait 20 ans pour atteindre 1 million.

– Diminuer les charges sociales ? Oublie-t-on à quoi elles servent ? Combien y a-t-il de ces conseilleurs pour soutenir qu’on réduirait, sans légitime résistance, les prestations sociales, notamment chômage, retraites et couverture santé ?

D’autre part, cette économie supposée de 100 milliards, bienvenue pour toutes les entreprises, n’aurait d’incidence sur la compétitivité que pour celles qui sont en concurrence avec l’étranger. Il ne s’agit donc que des entreprises industrielles, qui n’assurent plus que 16 % des emplois salariés. Donc 84 % de la charge incombant aux contribuables se perdraient comme d’habitude dans les sables de la gestion étatique.

– Augmenter la TVA ? De l’augmentation des taux en 2014, on attend 7 milliards de recettes supplémentaires. Cette somme est dérisoire par rapport aux 100 milliards nécessaires, mais aussi complètement inefficace contre une concurrence étrangère : quelle incidence peut bien avoir 0,5 % sur les prix, alors que l’écart est de l’ordre de 10 à 15 % sur les concurrents européens, et 30 à 50 % sur ceux d’Europe de l’Est, de Turquie ou d’Asie ?

– S’attaquer au « millefeuille » administratif ? Il n’y a pas, dans l’administration, d’économie d’échelle : les tentatives aboutissent toutes à l’augmentation des effectifs, l’addition de locaux et de structures, la détérioration et l’éloignement des services publics…

Pour remédier à la situation calamiteuse où 30 ans de mauvaise gestion publique nous ont plongés, les politiciens de toutes tendances ne trouvent rien d’autre que de faire payer les pots cassés aux contribuables. Nous ne sortons pas de la politique de gribouille.

Nous n’éviterons en aucun cas de passer à la caisse, et c’est déjà commencé. Mais, d’une part, on doit se soucier d’être efficaces et, d’autre part, il serait peut-être juste que les responsables paient aussi leur écot.

Cherchons donc les vraies économies. La Direction des finances publiques pourrait-elle publier les montants officiels des subventions versées aux partis politiques et syndicats ? Celles versées à des myriades d’associations, dont la majorité est bidon, et sert surtout à acheter des voix au profit du pouvoir en place ? Les montants de la prise en charge sociale abusive de familles n’ayant jamais cotisé ?

Les montants estimés des chiffres d’affaires frauduleux, no­tamment dans le commerce de la drogue, dont les bénéficiaires, « bien connus des services de police », ne paient ni impôts ni taxes et roulent en voiture de luxe ?

Pourrait-on avoir l’avis autorisé des parlementaires sur la justification de leur nombre (double de l’Allemagne, et 7,5 fois plus que les USA par rapport à la population) ? Pourrait-on imaginer des audits pour vérifier le bien-fondé des rumeurs de fraude sur les marchés publics ? Le Parlement ne pourrait-il pas accorder à la Cour des Comptes l’autorité, non pas d’émettre des rapports, mais de prononcer des jugements exécutoires ?

Est-on bien sûr du comportement quotidien des gestionnaires paritaires, notamment des budgets sociaux ?

Mais je suis sans illusion : les fi­celles sont dans les mains de ceux qui profitent du système.

N’empêche, n’y aurait-il pas là quelques mines cachées, dont l’exploitation est « réservée », et dont l’existence constitue des détournements de fonds publics ?

Delmau Jean-Pierre

Partager cette publication

(14) Commentaires

  • goufio Répondre

    Murray R. Rothbard écrivait dans « l’homme, l’économie et l’Etat »: « L’Etat moderne est inefficace et nuisible. Puisqu’il est inefficace et nuisible on pourrait se passer de lui; puisqu’il est nuisible on devrait le faire. »… »La place de l’Etat devrait être reprise par la société civile: des citoyens individuels, des associations sans buts lucratifs et des entreprises ».
    On sait donc ce qu’il faut faire, reprenons notre pays en main et attention de ne plus le confier aux mains des précédents, on a vu ce qu’ils étaient capables d’en faire.

    16/02/2014 à 10 h 03 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    François Hollande ( le bachelor ) à White House

     » en ce qui concerne le pacte de responsabilité le mot clef c’est la confiance  »

    Justement ça ne pouvait pas mieux tomber … personne ne fait plus confiance à François Hollande pas davantage qu’à à son équipe de Pieds Nickelés

    11/02/2014 à 20 h 03 min
  • gele Répondre

    80/100 milliards : D’économie , chaque année ! C’est la somme a trouvez pour ?
    Pour réduire la dette de la France…En 10 ans ?????? c’est possible avec des réformes systémiques, lourde, et très douloureuse…
    Rendre de la compétitivité a nos entreprises… et faire diminuer le chômage… Libéré les énergies, libéré le travail. Avoir une croissance saine et raisonnable…

    Etre au niveau moyen de prélèvement obligatoire, pour les impôts et les taxes : Des pays de l’union européenne ! Une harmonisation des règles sociales !
    Permettre aux français d’avoir des capacités d’épargne pour financée par eux-mêmes dans la responsabilité leur vie d’homme debout ! Logement, éducation, santé, retraite. Par des impôts justes et raisonnables…. ( G Gelé )

    Cher Monsieur Copé, Fillion, Nadine et les autres… Texte reçu !

    J’ai voté pour vos candidats depuis toujours et en particulier lors des trois dernières élections présidentielles, dans l’espoir que ce que vous proposiez alors soit mis en œuvre. Hors, il n’en a rien été et je suis maintenant vacciné comme beaucoup d’autres électeurs de la même famille contre les promesses du style « demain on rase gratis ».

    Au plan des actes : la collectivité française n’a pas réduit d’un centime le périmètre de ses gaspillages institutionnels. Elle les a même accrus.

    Aucune réforme de structures n’a eu lieu ou n’est prévue pour 2014.

    Si nous en sommes là aujourd’hui, et si le PS et son incapable de Président ont été élus en 2012, c’est de votre faute, Même en ce moment, à l’UMP, on ne vous entend pas et vous persistez dans votre guerre des chefs ridicule et destructrice. Quand vous aurez publiquement déclaré que vous vous engagez, entre autres, et sur deux législatures maximum, à :

    – – diviser par deux le nombre de parlementaires (AN et Sénat) et limiter chaque mandat à deux maximum, avec un seul cumul possible
    – – supprimer immédiatement le CESE et autres organismes inutiles (dont les 50 caisses de retraites en doublons) qui ne servent qu’à distribuer les sinécures aux copains
    – – diviser par trois le nombre de fonctionnaires et supprimer le statut de la Fonction Publique pour les non régaliens (dont les enseignants)
    – – supprimer toutes les subventions aux grands groupes et diviser par dix les autres subventions aux PME, et ramener l’IS à 15%
    – revoir la formation professionnelle ! à 33 milliards d’Euros, complètement détournée
    – – supprimer immédiatement tous les « machins », comités théodules en tout genre et autres « hautes autorités » qui encombrent l’Etat
    – – supprimer immédiatement toutes les subventions aux syndicats et aux associations bien pensantes du style DAL, MRAP, SOS racisme, etc…
    – – supprimer les 35h et l’ISF immédiatement, voire d’ailleurs aussi l’IRPP ( avec une réforme fiscale systémique ! de grande ampleur… )
    – – réserver le droit de séjour en France uniquement aux étrangers qui font les efforts nécessaires pour s’adapter à notre civilisation.
    – – supprimer toutes les aides sociales qui ne sont que de l’assistanat
    – – abolir la loi Taubira sur le mariage homosexuel
    – – protéger d’abord les victimes avant de penser aux criminels
    – – supprimer le Ministère de la Culture en vous appuyant, comme aux USA, sur les fondations privées.
    – – rétablir dans l’enseignement l’autorité des professeurs, l’autonomie des écoles et de leurs responsables, y compris pour le recrutement de leurs équipes. Rétablir au grand jour une sélection par le mérite !
    – – mettre en concurrence la Sécurité Sociale en s’appuyant sur les assureurs privés, en supprimant l’obligation de passer par les caisses publiques
    – – privatiser toutes les entreprises mixtes et autres montages du type « public-privé » ou SEM source de déficits…. De fromages clientéliste…
    – – Unifier et simplifier l’administration publique en réduisant les 325 corps restants à quelques uns
    – – Réduire le « millefeuille administratif » à 3 couches maximum (communes, à regrouper en 6 à 8000 entités, régions, à regrouper en une dizaine maxi, et Etat central, plus l’Europe qui ne doit pas s’occuper de la taille des camemberts !)
    – – Supprimer tous les doublons de compétences entre les différents niveaux
    – – Et enfin réduire le code du travail à une centaine de pages maximum (comme en Suisse et aux USA par exemple), avec le maximum de flexibilité de l’emploi

    Dans l’attente de votre programme….

    Recevez mes très respectueuses salutations

    11/02/2014 à 17 h 47 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    saviez vous que notre Ministre du Redressement etc …. prête son image ( en singe *** et marinière fabriqué en France ) ainsi que sa voix à un dessin animé très bobo-Arte ….. silex in the city …
    le casting est absolument irréprochable car effectivement le  » BelArnaud  » est un personnage politico-économique de la pré-histoire

    *** comme quoi etc …

    10/02/2014 à 10 h 35 min
  • Jaures Répondre

    Curieusement, alors qu’il montre avec justesse que les économies importantes ne sont pas aisées à réaliser (d’ailleurs, ceux qui prétendent que l’on doit faire des économies se gardent bien de désigner où ils iraient les chercher), J.P.Delmau retombe dans le même piège.
    Le montant des subventions aux partis politiques, par exemple, est de 70 millions d’euros. Cela ne nous rapproche guère des 100 milliards. Et préfère-t-on le système américains qui livre les élus aux lobbies et aux milliardaires ?
    De même, la fraude aux prestations sociales est évaluée entre 10 et 15 milliards. On pourrait s’écrier « Eh ben voilà !! ». Sauf que cela correspond à 2% du total des prestations. Pour aller chercher ces 2%, il faudrait investir, embaucher de nombreux contrôleurs, multiplier les éléments de dossiers. Sans que les résultats soient garantis puisqu’on retrouve ces 2% chez nos principaux voisins. La seule manière de faire baisser le montant (et non la proportion) de la fraude est de diminuer les prestations.
    Bref, pour réaliser des économies réelles, il n’y a qu’une manière: supprimer des prestations. Maintenant, aux politiques de dire lesquelles et de proposer leur programme aux électeurs.

    07/02/2014 à 19 h 14 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Fausse conclusion de Jaures.
      Il faut redonner le salaire intégral aux travailleurs, y compris la part de charge patronale qui en fait leur appartient.
      Ce sera à eux de s’assurer et certainement mieux qu’avec la ss et tous ces moulins à vent collectivistes.
      Les aides et toutes les autres sortes de redistribution n’auront de ce fait plus lieu d’être.
      C’est là où se trouve le gisement des économies, tout le reste n’est que du pipi de chat à la sauce socialiste.
      Nier cela est en fait ridiculiser la citoyenne et le citoyen en leur faisant savoir qu’ils ne sont pas assez matures pour vivre leur vie en adultes responsables.

      10/02/2014 à 11 h 01 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

       » sauf qu’il faudrait embaucher de nombreux contrôleurs etc…  » nous dit celui qui veille à la « tranquillité des fonctionnaires

      pas nécessairement, cher ami, il suffit de  » recycler  » les fonctionnaires qui  » farnientent  » dans des emplois doublons ; s’ils refusent ? faire alors comme chez les britishes les virer et hop ! au suivant !

      encore un faux problème !

      11/02/2014 à 23 h 21 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Gageons qu’un peu de viagra assurerait un redressement spectaculaire…. au locataire de ce ministère.

    07/02/2014 à 10 h 29 min
  • BRENUS Répondre

    Le titre de ce ministère me plait bien : Redressement Productif : ça a de la gueule. A l’heure où certains s’interrogent sur la démographie française (je ne parle pas de celle importée), il est urgent d’inciter les messieurs au Redressement et les dames à la Productivité. Ce serait en fait le pendant à l’avertissement-menace des musulmans nous assurant qu’ils gagneraient grace aux ventres de leurs femmes. Ils n’ont pas eu tout à fait tord d’ailleurs, d’autant que nous avons très largement contribué a payer pour les fruits de leurs ébats.

    06/02/2014 à 15 h 51 min
  • MEROU Gérard Répondre

    Seule une révolution y arrivera car pour cela il ne faudra pas faire dans la dentelle et seule la peur bloquera les revendications des prétendants aux prébendes.

    05/02/2014 à 22 h 55 min
  • banro Répondre

    Il y a une erreur dans le nom de ce ministère, il faut lire : ministère de l’enfoncement progressif !

    05/02/2014 à 22 h 43 min
    • oxydent75 Répondre

      @banro
      Excellente appellation… à laquelle j’accolerai l’adjectif « inévitable » ou « inexorable »

      06/02/2014 à 12 h 39 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    non  » comptabilisées  » dans les affaires frauduleuses de l’Etat : les  » aides  » à la presse et les subventions attribuées aux syndicats et aux partis politiques … pour ne rien dire des  » enquêtes d’opinion  » confiées aux  » copains-sondagistes  » !

    mais les citer toutes serait faire une  » liste à la ¨Prévert « 

    05/02/2014 à 19 h 53 min
  • oxydent75 Répondre

    Et le coût de l’immigration extra européenne ? Tant celui social (RMI, RSA, Allocations familiales… lié au droit du sol, probablement exponentiel) que celui des ses effets (délinquance, criminalité, lutte anti terroriste…). Mais la « bien pensance » gauchiste interdit ce genre de statistique, favorisant ainsi le pourrissement global de notre société.

    05/02/2014 à 9 h 28 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: