50e anniversaire du Traité de Rome

50e anniversaire du Traité de Rome

L’Europe fut conçue pour six États membres : instauré par le Traité de Rome en 1957, le Marché commun fonctionna bien. Son moteur était franco-allemand. Le trop-plein d’États membres – 27 aujourd’hui – l’a noyé. L’Union européenne est un échec économique : malgré la soi-disant réussite de l’euro – la monnaie unique de 14 de ses membres -, sa croissance est la plus faible, et son chômage le plus élevé, des grandes régions de la planète.

Et c’est un échec politique : la mondialisation a affaibli les États européens, sans qu’une Europe politique, pourvue de réelles capacités d’action, prenne le relais. Les États-Unis ont un puissant gouvernement – disposant de la première armée du monde – qui épaule leur économie : pressions politiques pour l’obtention de marchés, sécurisation des approvisionnements et des voies commerciales. L’Europe n’a rien de semblable.

L’enlèvement de 8 marins et 7 Marines britanniques par les Iraniens est symptomatique. Londres a interdit à la Royal Navy de les défendre. Et la présidence allemande de l’Union européenne réagit mollement à ce rapt de citoyens européens.

Les rejets français et hollandais du référendum sur la Constitution européenne de 2005 ont été l’expression d’un refus populaire de l’UE. Voulant relancer la machine, Angela Merkel a fait approuver, dimanche dernier, la « Déclaration de Berlin », qui fixe pour 2009 – date des prochaines élections européennes – l’adoption d’un nouveau Traité européen. L’approbation de cette déclaration par les 27 a été jésuitique, puisqu’ils ne l’ont pas signée. Seuls l’ont fait la chancelière allemande – au nom du Conseil de l’UE qu’elle préside jusque fin juin – ainsi que les présidents de la Commission et du Parlement européens, ce qui en réduit la portée. Déjà, le Président tchèque a annoncé qu’il ne se sentait absolument pas lié par cette Déclaration…

L’avenir de l’UE est sombre. Sa politique agricole commune vacille. Son industrie périclite – la crise d’Airbus est un signe. Elle ne maîtrise pas son immigration, ni la fuite de ses élites. Elle est sous dépendance énergétique de la Russie – qui exerce des chantages – et du monde musulman. En panne d’identité, lancée dans une aberrante procédure d’intégration de la Turquie, l’UE se noie.

Dans 50 ans, quand toutes les activités économiques européennes auront été mises en concurrence, les institutions de l’UE pourraient bien être réduites à un simple Conseil de la concurrence…

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(8) Commentaires

  • sas Répondre

    Et encore un sujet top de top…….ou quand les toxicomanes de france sont subventionés et financés par la sécuritée sociale……ou l ‘ histoire du subutex……..

    des pharmaciens des toubibs de mis en examen et en taule……pour du chichon ou du crack c’est des années de traule qu’ils auraient pris ,les zivas…….gageons que l’ordre des medecin va adoucir la sentence….

    ca c’est des sujets d ‘actualitée…

    sas  

    02/04/2007 à 13 h 05 min
  • sas Répondre

    encore un sujet moins …..bateau  que quoi penser du traité de rome !!!!!

    Baie mahault guadeloupe est primé a paris en grande pompe par une grande fete occulte d’initié…pour je cite : LE SALON DES PLANS DE CARRIERE ADMINISTRATIF NATIONNAUX ET DE LA FONCTION  PUBLIQUE DECENTRALISEE…….porte de versaille, ou dans un illustre hotel voir bordel……donc le maire de baie mlahault recois un 1 er prix et une médaille pour etre le maire qui a le plus "intégré voir titularisé les hordes d’emplois cousineux relevant de la methode népotique de bocassa 1 er ou d’amidada…….etant appliqué à fabriquer du fonctionnaire pléthorique….primé le gazier…

    lorsque dans le même temps quelque rares citoyens cérébrés savent que la cours des comptes a mis la mairie de baie mahault sous tutelle préfectorale pour etre en déficit chronique……

    on se demande bien si notre ripoublique n’est pas en état de pourissement total…

    voilà un sujet concret et bien plus enseignant que le traité de rome….

    sas

    01/04/2007 à 14 h 44 min
  • Jean6claude THIALET Répondre

    31/03/07    – "Les 4-Vétités" –

    Bien que m’étant déjà exprimé sur le sujet, que l’on me permette de rajouter les quelques réflexions suivantes.

    Soit par mégalomanie, soit parce qu’ils confondent la nombre avec la force, la quantité avec la qualité, soit, tout simplement, parce qu’ils se disent que plus on est de fous, plus on rit, les dirigeants européens, et particulièrement le calamiteux CHIRAC, trouveront toujours, adhésion après adhésion, que l’UNION EUROPENNE (1) ne compte jamais assez d’adhérents, qu’il n’y a pas assez d’étoiles sur le drapeau européen par rapport à celle de la "star spangled banner". Même si cela crève les yeux que la "digestion" est de plus en plus difficile.

    Le comble de cette "boulimie" me semble avoir été atteint par Dominique STRAUSS-KAHN, celui que d’aucuns, parmi les lecteurs "libéraux", verraient très bien comme Premier Ministre de la potentielle future (première) Présidente de la Cinquième République(2). Jugez-en : le libéral-socialiste (on se demande comment cette "association" peut fonctionner, surtout au sein de l’archaïque P.S.! ) "DSK", dans une interview à un journal "néo-con amécicain", voit une UNION EUROPENNE qui "ira des glaces de l’Artique jusqu’aux sables" (sic). Sous-entendu, en passant par la Turquie ! Enfoncée l’Europe de l’Atlantique à l’Oural chère à certain Général De la Perche !

    A propos de la TURQUIE, les trois "grands" candidats des médias que sont la Marie-Ségolène ROYAL, le François BAYROU, et le Nicolas SARAKÖZY sont soit carrément pour, soit pas franchement contre pour le dernier nommé. La preuve c’est que Nicolas SARKÖZY s’est bien gardé de demander un "moratoire"  (c’est fou ce qu’ils ont tous ce mot à la bouche dès lors qu’ils n’osent de prononcer fermement sur un problème !) alors que se poursuivent activement les discussions entre l’UNION et la TURQUIE.

    Un exemple pervers et caricatural de cet élargissement inconsidéré de l’UNION nous a été donné hier soir à la TV par la vue de "ROMS" originaires de Roumanie (ils ont désormais libre accès en FRANCE) qui après avoir été expulsés du centre de BOULOGNE sur MER par le Maire socialiste (3),  campent sur les dunes environnantes. Interrogés ces "nomades" déclarent unanimement "Nous n’avons pas de travail en Roumanie(4) et nous venons en chercher en France"(4). Ils devraient pourtant savoir que la FRANCE figure dans le peloton de tête du chômage, surtout pour ceux qui n’ont aucune espèce de qualification…. A moins que, la mendicité et autres activités parallèles soit considérées par certains ressortissants "euopéens" comme un "travail", comme une activité à peine temps qui rapporte plus ou moins selon le pays d’élection !

    Oui, je sais, certaines bonnes âmes me traiteront au mieux de "frileux", au pire de sale égoïste. Les mêmes bonnes âmes qui se plaignent de payer trop d’impôts et qui, surtout, s’indignent de voir de plus en plus traîner la misère du monde dans les quartiers bourgeois, comme d’autres réclament de plus en plus d’autoroutes ou de TGV, à condition que cela n’empiète pas sur leur terrain, sur leur vue ou sur leur quiétude !

      Bon dimanche de réflexions, cordialement, Jean-Claufde THIALET

    (1) je rappelle qu’il ne faut pas cofondre cette appellation "UNION EUROPENNE" (une "fabrication faite d’artifices de toutes sortes) avec l’EUROPE, celle que, nous "nationaux", nous avons toutes et tous dans nos coeurs, celle dontnousbrêvions tout jeunes ! 

    (2) jugée par icelle tellement décadente qu’elle veut en faire un "Sixième République" tout comme, chez les soit-disants "Gaullistes", on débaptise régulièrement le Parti pour lui refaire une virginité à la manière de réparateurs d’hymens.

    (3) rappel : même quand on est socialiste (surtout aux formes arrondies"), il faut bien penser aux "législatives" et aux électeurs impatientés par la présence omni-encombrante de mendiants qui les harcèlent à longueur de journée !

    (4) du travail ? en ont-ils seulement jamais cherché dans leur pays d’origine et ici ?

    31/03/2007 à 11 h 35 min
  • ozone Répondre

    L’espoir est permis,après tout la RDA disparut du jour au lendemain malgrè leur celebration du quarantieme anniversaire tirè a quatre epingles,le fait que ce soit en Allemagne que les cinquantes bougies furent soufflèes et peut etre premonitoire.

    J.C Thialet a bien raison de parler d’Albion,il est particulierement irritant de savoir que les anglais auraient votè NON a la constitution et que tout ceux qui nous traitent d’imbeciles ou meme de malades mentaux trouvent qu’il n’y aurait rien a dire puisque bien sur ils sont anglais et ils sont gentilment bizarres,alors pourquoi leur exiger un changement d’attitude,recemment encore British Aerospace se debarrasse de ses 20% d’EADS ce qui n’empeche pas Blair de menacer si trop d’emplois sont liquidès a Filton,le tout sous l’attentive comprehension du reste des partennaires,ou alors les commentaires ditirambiques de nos "maitres a penser" lors de sa stupide allocution de Juin 2005;,pouah….

    Salut a tous

    31/03/2007 à 4 h 19 min
  • sas Répondre

    et quand l europe syndicale…..

    marseilles bloquée 17 jours par les mafieux cgtiste du port autonome chantage et nuisances…63 tankers d’immobilisés de force en attente de dechargement…avec probablement des procès à la clée et des dedommagements colossaux a verser par la france et les con    tribuables …..pourquoi ???? 5 emplois de "gaziers par des dockeurs"…… dockeurs faignaces et surpayés qui n acceptent pas que d’autre branleurs fonctionnaires de gdf……ne les emploient pas……branleurs mafieux contre branleurs glandeurs….du grand art…

    on croit rêver……pour 5 emplois reservés et honteux racket…….17 jours de grèves

    décidément la france est vraiment skyzophrène…….et nos fonctionnaires débiéllés qui ‘autoarrangent entre eux… pour maintenir cette mafia

    Et nos manches à couille politicards qui ne pipent mots… de bayroux a iznogood ou la libellule….pas un mot…

    sas

    31/03/2007 à 2 h 17 min
  • LESTORET Répondre

    Ne laissons pas les gens se faire des illusions: il n’a jamais été question dans la construction de l’Europe d’en faire une puissance économique, financière, politique et militaire qui puisse faire concurrence à l’omnipotence des Etats Unis. L’Europe n’a jamais été conçue que comme un marché offert au grand capitalisme qui peu à peu devait s’étioler au bénéfice de la mondialisation. Il faut re connaître que cette conception a été une réussite. Malheureusement elle comporte de graves effets collatéraux entraînant la destruction des structures économiques des pays participant à ce grand mouvement.  On ne le reconnaît pas encore mail il est de fait que dans tous les pays industrialisés qui devaient être le fer de lance de cette Europe telle qu’elle avait été conçue à ses débuts, l’économie est totalement destabilisée avec un chômage important etune impossibilité structurelle de provéderà des augmentations de salaires réclamées par les travailleurs. Il est devenu urgent d’arrêter le développement du mal et à partir d’un rétablissement des nations, reconstituer le groupe par des accords particuliers négociés entre les nations composant ce continent.

    29/03/2007 à 22 h 55 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    29/03/07    – "Les-4-Vérités –

    Après avoir lu l’artcile de Jean ROUXEL  – même en s’en tenant à son titre : FIASCO DE L’UNION … – il ne devrait plus se trouver, parmi les lectrices ou les lecteurs de bonne foi, beaucoup de gens pour se décider à voter pour les Européïstes convaincus que sont Marie-Ségolène ROYAL, François BAYROU et Nicolas SARKÖZY. Dont il faut se souvenir qu’ils ont voté OUI à MAASTRICHT et OUI au projet baptisé "CONSTITUTION EUROPENNE."…

    Avec, pour moi, une circonstance aggravante pour Nicolas SARKÖZY. Quand je vous aurais dit que, en 2005, je lui avais envoyé le texte intégral de l’Appel de Cochin (selon moi, il n’y avait qu’à changer un temps pour l’actualiser !), en lui conseillant de le reprendre à son compte, lui qui, avec une mâle attitude de jeune coq, reprenait les propos du CHIRAC d’il y avait un quart de siècle, en bon élève qu’il fut de ce mentor corrézien. Je lui promettais, s’il prenait la tête du NON, une "élection de maréchal" en 2007. Que n’a-t-il suivoi mon conseil désintéressé. D’autant que, déçu par son refus silencieux, j’avais poussé le culot jusqu’à lui prédire une fin (politique, s’entend) à la Boulanger dont la carrière politique avait tourné court (euphémisme) pour n’avoir pas su faire le bon choix.(1)

    Mais quand je lis sous la pume de Jean ROUXEL, que "l’avenir de l’UNION EUROPENNE" est sombre, je pense, moi, que l’UNION EUROPENNE N’A PLUS D’AVENIR. Et cela par la faute de politiciens au petit pied, aussi pusillanimes qu’incompétents, qui ont transorfé l’UNION EUROPENNE en une véritable usine à gaz (fonctionnant par la grâce de fonctinnaires aussi prétentieux qu’irresponsables), doublé d’une tour de BABEL, dans laquelle, toute question de multiplicité de langues mise à part, tout le monde parle un langage différent. Plus on est de fous, plus on rit doivent penser nos gouvernants qui, apparemment, sont les seuls à se complaire dans cette UNION EUROPENNE où tout le monde parle (de préférences devant micros et caméras) et personne n’écoute personne, où tout le monde s’efforce d’arracher un petit morceau de compromis pour pouvoir assurer à ses électeurs respectifs : "On les a bien eu, je n’ai pas cédé, grâce à moi, etc.

    Et si personnellement, je pense qu’OZONE  (salut !) a raison d’évoquer une "autodissolution", je souhaite personnellement, au risque de voir passer la FRANCE pour un "rat qui quitte le navire" qu’il se trouve bien vite un homme (ou une femme) courageux(se) pour dire NON à cette UNION DE LA DESUNION, au risque de précipiter cette autodissolution. En ce qui concerne le "Cheval de Troie" évoqué par ce même OZONE, qu’il me permette de traduire sa pensé lapidaire par l’Angleterre aura été le cheval de Troie introduit à l’intérieur de l’UNION EUROPENNE pour la détruire. Je laisse à chacun(e) le soin de désigner le "coupable". Quant aux sceptiques, qu’ils se demandent un instant pourquoi Tony BLAIR, le vassal des ETATS-UNIS, n’a pas accepté l’euro. Ne serait-ce pas pour éviter à son pays de couler avec l’UNION (pas "JACK" !) EUROPEENNE ? D’autant que, on l’a vu, l’euro se révèle une catastrophe économico-sociale …

          Cordialement, Jean-Claude THIALET

     

    29/03/2007 à 17 h 41 min
  • ozone Répondre

    En fait, l’UE s’autodissoudra lorsque elle aura reussi sa mission de cheval de Troie

    28/03/2007 à 21 h 14 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: