Il y a bien des raisons de voter non…

Posté le mai 25, 2005, 12:00
5 mins

Il n’est pas vrai que ceux qui voteront NON sont des opposants à l’Europe. Il y a parmi eux de chauds partisans d’une Europe, mais pas n’importe laquelle ! Ceux-là veulent une Europe définie en consultant les peuples, une Europe européenne aux frontières précises et sûres, capable de maîtriser l’immigration au lieu de la subir.
Il n’est pas vrai qu’en cas de refus de la France, celle-ci en resterait amoindrie. Elle serait plus sûrement sans pouvoir dans une Europe qui aura intégré la Turquie et, par voie de conséquence, tous les turcophones reconnus comme Turcs par la constitution de la Turquie ! Ils sont nombreux ceux qui pensent que la France sortira grandie de son refus de l’intoxication médiatique organisée par des mystificateurs avec l’onction des eurocrates.
Il n’est pas vrai que tous ceux qui voteront NON le feront seulement contre la politique sociale du gouvernement. Il faut dénoncer cette simplification qui occulte toutes les autres vraies raisons – qui sont nombreuses – du NON ; sans pour autant se priver de cette option pour faire sauter toutes les mesures qui vont contre les intérêts des Français (directive Bolkestein, suppression des quotas textiles pour la Chine…) et s’attaquent à leurs emplois !
Le refus de l’islamisation de la France et de l’Europe est une de ces raisons. La recherche d’une autre constitution qui s’appuierait sur les vraies racines de l’Europe, culturelles et religieuses, en est une seconde. Le vrai visage de la Turquie, au regard des droits de l’homme, de ses positions sur le génocide arménien, l’occupation d’une partie de l’île de Chypre et le traitement des minorités, la fausse laïcité qui permet au gouvernement turc de salarier tous les responsables religieux donnent de nombreux motifs de refus aux partisans du NON.
Il est faux de croire que Constitution et adhésion de la Turquie ne sont pas liées. Ce sont deux éléments du même projet. La preuve est flagrante : crédits de pré-adhésion généreusement distribués depuis plusieurs années; signature à Rome, le 29 octobre 2004, du texte final de la réunion, par le premier Ministre turc, au cours de laquelle la Constitution lui fut présentée. Ce qui entraîna confirmation de son opposition à y voir mentionnés les racines judéo-chrétiennes de l’Europe et son héritage gréco-romain. Et la décision fut prise d’entamer les discussions pour l’adhésion définitive de la Turquie le 3 octobre 2005 !
De plus, la Constitution admet toutes les orientations sexuelles et la pratique de toutes les religions – dont certaines considérées comme sectes en France –, tout en sachant qu’il y a une forte opposition avec les lois de divers pays membres, dont le nôtre ! Avec elle, la loi sur le voile deviendra inconstitutionnelle et les homosexuels pourront adopter des enfants ! Le prosélytisme homosexuel pourra prospérer.
Quant au récent succès de l’A380, où les tenants du oui voient une preuve de l’efficacité d’une Europe Constitutionnelle, ils oublient de dire qu’il est tout entier le produit de l’Europe que nous voulons, fruit de la coopération de quelques États, à une époque où l’on ne proposait pas de traité fourre-tout et laxiste. Un pays qui ne faisait pas encore partie de la Communauté européenne, l’Espagne, avait d’ailleurs adhéré au projet du gros porteur et apporté sa contribution. Ce qui prouve que l’on n’a pas besoin d’une constitution pour faire de grandes choses.
Et si, comme le prétend le Président en exercice de l’Union européenne, il n’y aura pas de renégociation du Traité Constitutionnel, on voit mal la raison d’un référendum auquel il serait imposé de répondre OUI! n

Yves Pigis
< [email protected] >

  [Notre page Référendum sur la Constitution Européenne et intégration de la Turquie]

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

Une réponse à l'article : Il y a bien des raisons de voter non…

  1. MHAP

    25/05/2005

    Il y a vraiment des gens qui ne savent pas interprêter un texte ou bien qui croient encore tout ce que nos politiciens leur raconte. La première remarque du texte de monsieur Pigis est déjà fausse : la constitution européenne comme présentée et comme reniée par les partisans du NON garantira au peuple européen le droit à être consulter. Le peuple pourra même réclamer des changements au niveau national. Aussi son argument concernant l’adhésion de la Turquie est aussi faux : pour l’instant des chefs d’état ont décidé par dessus nos têtes de l’adhésion prochaine de la Turquie (je m’y refuse) alors que le la constitution prévoit la consultation du peuple pour chaque nouvelle adhésion. En fait nous assistons à un conflit de générétaion, les anciens ne voulant pas perdre leurs acquis au risque d’interdir par le NON un avenir européen aux jeunes. Nous avons maintenant la preuve que la Gauche et la Droite c’est la même chose, elles se retrouvent au centre … Nous faisons la part belle aux extrémistes de Gauche et de Droite. Moins de politique franco-française plus de politique franco-européenne voilà ce que nous devons vouloir. Je dirai OUI à l’europe le 29 mai car je sais faire la différence entre montrer un carton rouge aux gouvernants actuels et offrir un avenir aux travailleurs et enfants de France dans le Monde. Il faut être raisonnable et savoir qu’il y a plus de Français expatriés de longue durée qu’il n’y a de Polonais ou autres qui viennent sous payés construire nos immeubles. Si nous voulons lutter contre les délocalisations et le laisser-faire actuel des gouvernements qui par leur politique trop libérale laissent partir l’outil de travail hors Europe, il faut dire OUI à la Constitution européenne. Les partisans du NON sont des aveugles qui ne veulent pas entendre et des sourds qui refusent de voir. Au fait peuvent-ils critiquer le traité de Nice de la même manière ? Le connaissent-ils ? l’ont-ils bien lu ? J’en doute sinon ils ne seraient pas si nombreux à vouloir voter NON. MHAP

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)