L’ EUROPA de Barroso, nous n’en voulons pas !

Posté le juillet 04, 2011, 12:00
9 mins

Cet amalgame de pays qui ont adhéré après 1967 au noyau dur de la CECA (constitué par l’Allemagne, le Benelux, la France et l’Italie) ; ces pays qui ont rejoint la CEE et accepté ses traités précédents, mais en exigeant chacun des exemptions ou des particularités qui protègent leurs intérêts nationaux spécifiés dans des protocoles additionnels, nous n’en voulons pas !

Non, tous les européens ne sont pas égaux.

Oui, certains Etats membres de l’Union européenne ont menti et falsifié les chiffres lors de leur demande d’adhésion.

Oui, beaucoup de pays d’Europe ont bénéficié de dizaines de milliards d’euros d’aides octroyées par Bruxelles grâce à leurs mensonges répétés.

Non, les règles et astreintes (ou amendes) prévues dans les textes ne sont pas respectées ni appliquées parce que les « camarades » eurocrates protègent leurs copains et les coquins de la mouvance socialo écolo marxiste de Malmö au Pirée et de Nantes à Mamaïa.

Oui il est temps de faire le ménage et d’exclure de l’Union les pays qui ont volé les contribuables d’Europe (vous et moi), dont le fruit du travail est lourdement imposé et taxé, contribuables victimes de surcroît d’une multitude de cloportes paresseux et ignares, véritable vermine de notre société. Mais soyons clairs : si des dizaines de milliers de politicards véreux et des représentants de la « société civile » en Grèce méritent d’être sévèrement punis, ce n’est pas non plus une raison d’étrangler des millions de citoyens par des mesures d’extrême rigueur applicables sur un court terme !

Non, cette « EUROPA portes ouvertes 24/24 heures » n’est pas la nôtre, ce continent ayant une civilisation et une culture multiséculaire ne sera pas le dépotoir de millions de miséreux qui reçoivent chez nous sans travailler plus d’aides que nos concitoyens, qui, eux, ont travaillé et cotisé plus de 180 trimestres ! Ça suffit, assez de conneries !

Dans les mois qui viennent et avant fin 2012, de nombreuses élections vont avoir lieu en Europe.

Tous nous devrons aller voter : c’est un droit, mais aussi un devoir. Aucune voix ne devra manquer pour exprimer notre refus de voir la mafia démocrato-socialo-libero-écolo-humaniste/marxiste plus longtemps au pouvoir (que ce soit local, régional ou national). Aucune excuse pour ne pas brandir un carton rouge contre les collaborateurs de l’invasion musulmane. Pas de pitié pour ces enfoirés d’eurocrates mondialistes qui nous ont plongés dans le gouffre, par leur lâcheté, par leur conduite méprisable et par leurs mensonges répétés.

La déconfiture du groupe Fortis

Il faudra sanctionner durement ces barons de la caste politico financière, ces gourous de la Nouvelle Religion Droits de l’Hommiste, ces donneurs de leçons arrogants et suffisants, dont l’incompétence frise l’ignorance et le dispute au crétinisme.

Ces laquais de la Finance cosmopolite avaient même élaboré en Belgique une commission spéciale, sur instruction ministérielle, ladite commission représentant bien sûr le gratin financier et bancaire du plat pays. Ce « cartel » de coquins s’est réuni de longs mois, en 2004, sous la présidence de Maurice Lippens, patron du groupe Fortis, pour soumettre un code intitulé « de gouvernance d’entreprise », qui énonce 9 grands principes de gestion pour les actionnaires, les administrateurs et les autres parties prenantes. La Chambre a adopté pour sa part le 27 novembre 2008 le projet de loi instituant un comité d’audit dans les sociétés cotées en bourse et dans les entreprises financières, résultat de la transposition en droit belge de la Directive européenne 2006/43/CE, relative au contrôle des comptes annuels et des comptes consolidés.

Ce même Maurice Lippens et son équipe de prétentieux et de cupides (Votron, Verwilst, Dierckx, Mittler & C°) ont participé à la déconfiture du groupe Fortis, krach responsable de la ruine de centaines de milliers de petits actionnaires qui ont perdu 95% de leurs économies, faillite ayant entraîné la perte du 1er fleuron industriel et bancaire belge, vendu pour des queues de cerises au conglomérat français BNP-Paribas, en octobre 2008.

Et la sphère du capitalisme euro-mondialiste grouille de tels énergumènes qu’il faut rapidement mettre hors d’état de nuire. L’avenir de nos pays en dépend.

D’autre part, et on le constate au quotidien, l’éducation et l’identité de nos enfants sont menacées par les charlatans du « vivre ensemble », du métissage à tous les niveaux, de l’(in)tolérance et de l’interculturalité citoyenne et permanente, sans parler de l’égalitarisme « durable » ou de la transversalité…

En outre, pourquoi accepter cette idée saugrenue de faire entrer un pays asiatique en Europe (la Turquie), alors même que nous devons faire face à de multiples difficultés, conséquences de l’adhésion nouvelle d’une douzaine de pays ces 10 dernières années ?

Pourquoi vouloir absolument intégrer des peuples qui n’ont rien de commun avec notre culture et nos traditions ?

Oui, nous refusons d’accepter toute attaque contre notre civilisation et devons au contraire imposer nos valeurs ancestrales : Honneur, Foi, Courage, Famille, Travail, Fidélité, Abnégation, Honnêteté et rendre hommage à tous ceux qui depuis 40 siècles ont défendu notre Europe.

Camarades, au combat !

Pieter Kerstens
Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

Une réponse à l'article : L’ EUROPA de Barroso, nous n’en voulons pas !

  1. LAURANCEAU GEORGES

    04/07/2011

    Un bon exemple de ce qui est dit là pourrait être celui de la Grèce actuelle.

    Ce pays n’est pas organisé comme  un  pays occidental mais comme un pays " bysantin" .

    L’unité de base de l’organisation de ce pays est la paroisse, comme nous l’avions connu au Moyen Age.

    Cette paroisse est dirigée par 2 personnes, le Recteur, prêtre nommé par l’Eveque et accepté par les paroissiens, et le vice président laïque élu par les paroissiens;

    Les paroisses sont regroupées en Evéchés dirigés par des Eveques élus par  le Peuple des baptisés dit "Peuple Royal ".

    Ce faisant ces paroisses sont autant d’entités autonommes qui se suffisent à elles-même et il n’ya donc aucun besoin d’Etat central, pas plus qu’il n’y a besoin  " d’impots ". La paroisse  permet à tous de vivre puisqu’elle est l’unique référentiel du Peuple.

    Ce type d’organisation est le prototype proposé par St. PAUL pour l’organisation de l’Eglise primitive et donc de l’Eglise Indivise telle qu’elle a prévalu dans tout le monde civilisé jusqu’à CHARLEMAGNE.

    Cette organisation pourrait , d’ailleurs, parfaitement convenir à une nouvelle organisation de l’europe, après le fiasco prévisible de la Constitution Constructiviste actuelle.

    Elle correspondrait parfaitement à une organisation démocratique et  décentralisée du Continent, permettant de surcroit, de n’exclure aucun peuple , europeen ou non, pourvu qu’il respecte l’organisation paroissiale de l’Eglise Indivise.

    Dans cette forme d’organisation,  on voit qu’il n’y absolument pas besoin " d’UNION ". Seule la "Communion" est necessaire. Il n’y a donc pas besoin  d’Unité Europenne mais seulement de communion vers un but commun qui peut être terrestre ou pour l’éternité. L’essentiel est que cela se fasse dans l’Eglise, seule référence pour  le peuple des baptisés.

    J’ajoute enfin , que la notion de " baptisé " est fondamentale,  car le Baptème orthodoxe tel qu’il est conçu par l’Eglise Indivise fait passer  l’Homme du stade d’ " individu " au stade de ‘" personne " dans le sens où le baptème confère  " l’Hypostase " à chaque Homme.

    Nous rejoignons là , la notion perçue bien des siècles plus tard par les Pères Fondateurs de la Démocratie Française,  à  savoir que l’adhésion aux vertus de la Démocratie et la reconnaissance des Lois Légitimes : Liberté, Sécurité, Prpriété, seule permet d’accéder à la " Citoyenneté ".

    Dans une République et une Démocratie véritable, seuls les Citoyens sont égaux.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)