La destruction européenne

Posté le avril 03, 2013, 11:20
6 mins

La construction européenne se poursuit, c’est exact. Mais à quel prix ? Et où en sera l’Europe à moyen terme ?

Ces questions me semblent appeler des réponses de plus en plus claires.

Le prix de la construction européenne sera bientôt si exorbitant qu’il deviendra de plus en plus difficile de ne pas voir en elle ce qu’elle a été depuis le départ : une utopie constructiviste. Et, à moyen terme, l’Europe en sera là où conduisent toutes les utopies constructivistes : dans le déclin et le chaos.

L’idée de départ était de construire des États-Unis d’Europe. C’est tout au moins ce que disait Jean Monnet. L’idée elle-même était absurde, puisqu’elle reposait sur l’oubli de la façon dont se sont forgés les États-Unis d’Amérique. Et sur l’oubli parallèle de ce qu’étaient les pays européens : des pays ayant en commun les valeurs de la civilisation occidentale, mais porteurs chacun, depuis des siècles, de cultures différentes, de structures de fonctionnement économique différentes, de mentalités différentes.

Si la volonté de créer un grand marché, d’ouvrir les frontières vers une plus libre circulation des hommes, des marchandises, des services et des capitaux pouvait paraître séduisante, elle s’est accompagnée d’emblée de la mise en place d’éléments planistes – présents dès les accords charbon-acier de 1952, et renforcés ensuite par la politique agricole commune.

La Commission de Bruxelles était destinée, dès le départ, à devenir une monstruosité bu­reaucratique faite pour confisquer la démocratie.

Le Parlement européen, lui, était censé donner, à partir de 1979, l’illusion compensatrice de la démocratie au sein de l’Europe. Mais il n’a jamais pu être beaucoup plus qu’une chambre d’enregistrement et un moyen de procurer des sinécures à des se­mi-retraités de la politique.

Le tournant décisif a été pris à partir de 1992, avec le passage à l’Europe politique et à la mise en place de l’euro.

Jusqu’à ce jour, l’Europe politique a consisté, surtout, en des surcroîts de confiscation de la démocratie.

L’Union européenne a désormais un Président de la Commission et un Président du Conseil européen, mais elle n’a pas de chef de l’exécutif digne de ce nom ayant à rendre des comptes devant un pouvoir législatif digne de ce nom. Elle n’a pas de pouvoir judiciaire susceptible de coordonner efficacement son action à un pouvoir législatif et à un pouvoir exécutif.

Quand Vladimir Boukovski a comparé la Commission au Soviet suprême et le Conseil au Politburo, il n’avait pas tort.

L’euro, lui, survit, pour l’heure, mais des populations entières sont sacrifiées à sa survie. Les gains de productivité n’ayant pas été les mêmes dans tous les pays de la zone euro, et le recours à la dévaluation étant impossible, l’ajustement se fait par la récession, la pauvreté, la baisse du niveau de vie, l’augmentation des impôts et des charges, voire la ponction directe sur les comptes en banque et un strict contrôle des changes, comme à Chypre.

Les pays du Sud souffrent. Combien de temps la Grèce ou l’Espagne, par exemple, pourront-elles vivre avec un chômage supérieur à 50 % chez les moins de 25 ans ? Où sera Chypre après la baisse du PIB de 20 % qui s’annonce pour cette année ?

Les pays du Nord commencent à souffrir aussi. Les Allemands, ainsi, se demandent, à voix de plus en plus haute, combien de temps encore il leur faudra payer et se sacrifier sur l’autel européen.

Des partis politiques naissent et grandissent, porteurs du refus de l’Europe telle qu’elle est et des impasses suicidaires qu’elle dessine.

Ils peuvent être ouvertement néo-nazis, comme Aube dorée en Grèce, gauchistes au bord de l’anarchie, avec parfois des accents mussoliniens, comme le mouvement Cinq étoiles de Beppe Grillo en Italie.

En France, le refus s’exprime à l’extrême gauche, avec Jean-Luc Mélenchon, et dans une extrême droite économiquement socialiste, tendance chevènementiste.

Ces partis prospèrent sur les impasses suicidaires présentes. Ils ne prendront pas le pouvoir, l’Europe ne peut le permettre, mais ils sont annonciateurs de ce qui vient. Le déclin est là. Le chaos est vraisemblablement pour bientôt.

25 réponses à l'article : La destruction européenne

  1. francois

    09/04/2013

    hans
    je suis totalement d’accord avec vous et j’espere que d’autres adopteront la meme attitude vis à vis de l’objecteur de conscience de ce site!!!!!
    cahuzac un cas isolé !!!! tellement isolé que personne ne savait lol!!!! à part mediapart mais pas les rg !!!!!! lol et la federation paca du ps on en parle????? non pardon federation isolée et personne ne savait ……
    alors parlons du PREMIER MINISTRE qui se permet de juger cahuzac .cela doit etre monsieur propre pour juger comme cela non???? comment vous dites??? 6 mois de prison avec sursis avec une condamnation et un casier !!!! vrai? vrai!!!!! un cas isolé je pense non? voyons voyons prenons le president du conseil général des bouches du rhone le BIEN NOME guerini chut c’est un cas particulier celui la !!!! alors prenons le chef des chefs du parti socialiste harlem desir ….. allez allez j’arrete il s’agit juste d’un parti ds lequel le mot d’ordre est HYPOCRISIE
    QUINCTUS si les neocons sont des vrais je vous suggere d’adherer sans delai car vraiment vous donnez l’impression de ne pas bien comprendre le français;je n’ai jamais dit que la jalousie etait de gauche .j’ai dit que le socialisme faisait campagne sur ce qu’il y a de plus bas en nous (donc nous tous !!!!) : la jalousie et l’envie alors que la « chose politique » est faite pour essayer d’élever l’homme et la société !!!! plutot que de montrer nos differences pour que chacun essaye de progresser en prenant exemple sur celui qui a mieux reussi le socialisme insiste sur les differences pour attiser la jalousie .y a t-il plus populiste que cette culture de la mediocrité???? je sais ,il va vous falloir un (trop) gros effort !!!!!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19/04/2013

      oh vous savez , des cons j’en ai soigné des milliers, avec conscience et probité … ainsi  » la chose politique est faite pour essayer d’élever les hommes et la société etc …  » est, toute réflexion faite, et avec mes regrets une … connerie .S’il en avait été ainsi, depuis les temps historiques cela se serait …su et vu … Quant à accuser le socialisme d’être la seule idéologie à être mue par l’envie et la jalousie c’est une autre affirmation gratuite et … je vous conseille, par exemple de lire ou de relire  » Le Rouge et le Noir « 

      Répondre
  2. Jaures

    08/04/2013

    Hans, pourquoi le jeu de la généralisation ne jouerait-il que dans le sens que vous lui donnez ?
    Vous dîtes un socialiste a fraudé le fisc, donc tous les socialistes sont des tricheurs.
    Pourquoi ne pourrait-on dés lors généraliser toutes les infractions commises par n’importe quel membre d’un parti, d’une communauté religieuse, d’une classe sociale.
    Ainsi, Cahuzac est riche. Tous les riches sont des fraudeurs ?
    Cahusac venait du privé. Sont-ils tous des égoïstes cupides ?
    Assumez-vous, Hans, les turpitudes des membres des communautés auxquelles vous appartenez ou que vous soutenez ? En ce cas, je suis prêt à vous en présenter la liste. Votre croix sera lourde.

    Répondre
  3. Jaures

    07/04/2013

    Cher François, je ne vois pas pourquoi j’aurais à me cacher. Je n’ai pour ma part jamais fraudé le fisc et ne dispose pas d’un compte en Suisse. Je suis simplement indigné à deux titre, celui du simple Français dont on vient de faire les poches, celui du socialiste dont on a trahi la confiance.
    Mais encore une fois, généraliser est un piège pour tous ceux qui s’y risquent. De nombreux comptes viennent d’être mis au jour lors de l’enquête en Suisse. Qui peut jurer de la probité de tous ceux à qui ils ont accordé leur confiance ?
    Un ami juif, apprenant les turpitudes de G.Bernheim était pareillement effondré. Avec l’antisémitisme ambiant, me disait-il, nous n’avions pas besoin de ça.
    Malheureusement, aussi nombreux et honnêtes que nous soyons, nous sommes toujours à la merci des actes ou propos d’un irresponsable.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      07/04/2013

      Jaures, inutile de jouer aux vierges effarouchées, la plupart des intervenants sur ce site ont débusqué depuis longtemps la posture que vous y adoptez.
      Faire un parallèle entre ce qui arrive au parti socialiste et au judaïsme est vraiment indécent, mais pour vous tous les moyens sont bons.
      Vous êtes carbonisé, peu importe ce que vous allez écrire par la suite.

      Répondre
  4. francois

    06/04/2013

    hans,druant
    effectivement l’affaire cahuzac est un delice .disons en fait que cela PROUVE ce que certains avancent depuis longtemps.l’idéologie socialiste est la plus populiste de toutes les idéologies.en effet essayer de diffuser à tous les echelons de la société une volonté egalitariste basée sur la jalousie.il s’agit juste de flatter l’echec en montrant du doigt la reussite du voisin.cela est devastateur car tellement facile.nous sommes tous(surtout jaures!!!!) en echec relatif car la vie est ainsi faite que nous trouvons toujours mieux que nous.cest du reste ce qui fait la beauté de la vie car cela doit etre vu comme un defi permanent qui nous est lancé et il doit donc en sortir le desird’essayer de faire mieux par ces exemples d’excellence que nous avons à notre portée….le choix de l’hypocrisie,de la mediocrité est au contraire d’insister sur nos differences pour attiser la jalousie du prochain.cette idéologie de caniveau tellement racoleuse presente l’avantage ,qd elle est présentée habilement,de pouvoir toucher chacun de nous ds ce qu’il a de plus bas !!!!
    alors que la « chose politique a été crée pour essayer d’élever l’homme,l’idéologie egalitariste socialisante travestit en fait la chose politique ds ce qu’elle a de noble.
    il est simplement logique de retrouver derriere elle des personnages indignes qui ne sont en politiques que pour faire carriere.à ce titre mitterand reste l’exemple incontestable mais cahuzac ,j’avoue,doit trouver sa place sur le podium…….enfin que le gouvernement ne soit au courant de rien est encore une hypocrisie totale.ou bien il faudra se resigner au fait que mediapart a plus de competence que les rg !!!!!!
    effectivement le donneur de lecons de ce site devrait rentrer chez lui se cacher mais en meme temps ,vous l’avez tous compris ,ce personnage aigri adorateur de la jalousie n’est mis en valeur ds sa vie que sur ce site alors pas de risque qu’il rentre chez lui se cacher à moins de ne plus jamais lui repondre…..

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      07/04/2013

      François, c’est bien l’envie, la jalousie et la mesquinerie qui animent le parti socialiste, Cela ne serait pas si grave si ce parti gardait ces vices pour eux, C’est malheureusement en les imbriquant dans leur manière de gouverner qu’ils ont ruiné et ruineront encore des millions de vies humaines.
      L’un d’eux oeuvre sur ce site!

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        07/04/2013

        l’envie n’est ni de  » gauche  » , ni de  » droite  » , elle est commune à tous …
        pourquoi croyez vous que des hommes et des femmes se propulsent par tous les moyens sur le devant de la scène nationale si ce n’est motivé(e)s par l’envie que l’on parle d’eux … puisque la politique ,qui ne demande aucun génie ou même plus modestement aucun talent particulier sauf a être habile dans ses relations est ( avec le show-bizz ou le commerce ) le seul terrain où même un médiocre ( Chirac ou Hollande par exemple ) peut espérer  » réussir  » …

        Répondre
  5. Jaures

    06/04/2013

    « Honte aux socialistes, ce parti d’hypocrites patentés » écrit Hans.
    On apprend que Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France a publié sous son nom un ouvrage écrit par un nègre et qui n’est qu’un ramassis de plagiats.
    Cette même « autorité morale » a usurpé le titre d’agrégé dont il se prévalait notamment lorsque il à reçu la légion d’honneur. Je rappelle que c’est ce charlatan qui s’est posé comme théoricien du refus du mariage pour tous.
    Honte à qui, cher Hans ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      06/04/2013

      Jaures, à vous naturellement puisque vous me le demandez avec tant d’insistance. Pardon au modérateur des 4V mais je ne fais que répondre par politesse à une question écrite.
      Pour le reste je n’élaborerais pas, il y a assez de substance active dans l’actualité du moment pour corroborer mes dires. De préférence lisez le noir et non le blanc entre les lignes.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      07/04/2013

      Méfiez vous , car , par et avec cet type d’amalgame , ce genre de raccourcis  » conceptuel  » , vous venez de faire le premier pas vers l’antisémitisme selon les critères les mieux établis de la pensée du politiquement correct
      Pour votre information ( mais je sais que vous l’avez ! ) sachez que les Juifs ( Français ) le considèrent depuis longtemps comme le Grand Rabbin des … Goys

      il n’a pas été ni premier ( Attali ….et Einstein lui-même ) il ne sera pas non plus … le dernier … certains que l’on prend pour de grands , de vastes , de créatifs esprits sont avant tout d’habiles compilateurs qui savent surtout se vendre

      Répondre
  6. grepon

    05/04/2013

    Jaures, ce qui se passe est parfaitment previsible par le corps de theorie econonomique dite « Austrian School », qui n’est pas enseigne dans nos ecoles occidentales soit du fait qu’ils appartiennent a l’etat, ou sont capturees par l’etat(le cas de la pluspart des ecoles aux USA). Les theories Keynesiennes, c’est tout ce qui est enseigne comme macroeconomie meme a HEC, ou du moins c’etait le cas quand j’y etais. La langue keynesienne c’est tout ce qu’on peut lire dans la presse, infectant egalement la presse des affaires/investissement a des degres differents.

    Comment cela? La theorie keynesienne disait aux etatistes ce qu’ils voulaient entendre, c.a.d. que depenses et autres inteventions par l’etat sont critque a la sante de de l’economie. Bien sur que le monetairisme va de paire avec, car l’etat justifie ainsi creation et maintenu de regimes de controle des monnaies, dites « independants » mais tout de meme bossant sur charter donne par gouvernements centraux.

    Alors quand vous nous racontez que l’economie n’est pas une science, je vous donne raison si vous parlez de la sicence keynesienne, qui se base sur plusieurs articles de FOI, et prises d’assomptions, et actes voulues d’ignorance.

    Sous les theories austrien, on comprend bien ce qui arrive, pourtant! Cycles de crises toujours croissants, les reactions des gouvernment et banques centrales creant a chaque « resolution » temporaire des crises les elements d’une crise encore plus grande. Ca contnue jusqua la destruction du systeme monetaire gere ainsi. Voila que presque tout les pays occidentaux ont pris dedans, pousse par systemes democratiques et des demos formees et informees par un etatisme pervasive et etouffant.

    L’Euro ne peut pas survivre, mais le dollar est menacee aussi. Cette derniere fait on peut mettre sur le dos de plusieurs personalites, erodant les fondations ancienment bien plus saine des systemes financieres americaine mais la mort a ete donne par…George W. Bush. La « bailout » des banques par les federaux(TARP) a mis en motion la fin de la sante economique des USA, et du coup, du monde entier. Une sortie, tres penible, alors tres tres penible, reste theoriquement possible, mais pas sous une etatiste formee sur le comment-gange- encore-du-pouvoir, comment detruire le systeme, c.a.d. formules d’Alinsky et Cloward Piven, a la sauce « Dreams from my Father » une des volumes du Mein Kampf publiee par ce president avant d’etre elu.

    Personnellment, ce que je voie venant, si on n’arrive pas a restaurer la Constitution, et gouvernement limite, c’est la vision horrible du futur de l’humanite decrite par Orwell, ….une visage humaine, avec un botte l’ecrasant, pour toujours et toujours. Pour L’Europe, une catastrophe depassant la deuxieme guerre mondiale me semble « baked in », et la disparition de la France francaise sera emblematique dans les siecles a venir, si jamais l’histoire restera un sujet d’etude d’hommes libres.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      06/04/2013

      Grepon, Jaures est en pleine crise systémique et n’est pas disponible pour le moment.
      Votre post décrit bien ce qui manque en France: une dose d’austrian school et un régime pauvre en Keynes ne lui feraient pas de mal.
      Avec les socialistes aux manettes autant demander une tranche de lune servie dans une saladière.

      Répondre
  7. Jaures

    05/04/2013

    Cher Hans, gardez-vous de toute généralisation. Quel parti, quelle communauté, quelle confession, quelle profession, quelle famille, peut jurer , main sur le coeur, qu’en son sein n’existe et n’existera jamais aucune brebis galeuse, aucun opportuniste, aucun escroc ?
    Toute généralisation vous reviendra comme un boomerang. C’est pourquoi d’ailleurs je m’en garde bien moi-même.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      05/04/2013

      Il y a deux socialistes qui ont défrayé la chronique, éminents membres de la clique qui prétend laver plus blanc que n’importe qui et dont nous avons un spécimen sur ce site.
      On peut et doit être plus durs avec ceux qui se dissimulent derrière leur tunique blanche soit disant immaculée.
      Invoquer la généralisation n’a ici aucun sens et n’est qu’un argument d’indigent.
      Honte aux socialistes, ce parti d’hypocrites patentés.

      Répondre
  8. Druant Philippe

    04/04/2013

    Voir cette gauche superbe , grande donneuse de leçons (sauf pour elle) , d’ une « rectitude morale sans équivalent » , pleine de morgue et de mépris pour les patriotes / natios,l’ accusation de nazofasciste toujours à la commissure des lèvres , s’en prendre plein sa tronche vérolée et internationaliste, est un plaisir dont je ne me lasse pas .
    J’ en ai autant à charge de cette droite pour farces et attrapes
    représentée par Leprechaun et sa chanteuse aphone .
    Que la fête commence et que la dévastation soit totale .

    Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    04/04/2013

    Jaures entretemps, le temps de se coucher et de se réveiller, une autre casserole ou plutôt toute une auge est venue s’accrocher au wagon socialaud déjà encombré.
    Un beau charivari en perspective.
    En tant que moralisateur patenté du site des 4V ne pensez-vous pas qu’il est temps que vous vous occupiez du récurage de votre écurie?

    Répondre
  10. Guyot

    04/04/2013

    Qu’entend ce monsieur avec : « et dans l’extrême-droite » ?
    NB : avant-dernier paragraphe…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      05/04/2013

      réponse … tous ceux qui émettent une critique fondée sur …Israël … et sur les néo-cons américains ( qui d’ailleurs en sont de vrais )

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      06/04/2013

      bis repetita

      tout ce qui est critique envers l’état hébreux et les néo-cons américains

      merci au modérateur de bien vouloir me laisser un peu de liberté d’expression

      Répondre
  11. 04/04/2013

    Ce n’est pas parce que l’Europe dérive qu’il faut abandonner le projet. Il est vrai que l’on peut utilser les images du Conseil suprême et du Politburo, mais de la faute à qui ? EN PREMIER LIEU, de la faute à LA FRANCE et à ses gouvernants, tous d’idéologie socialo-communiste héritée des années 30 et dont ils n’arriveront pas à se débarrasser. L’Europe se construira lorsqu’elle se sera débarrassée de la France et de quelques pays situés au Sud, qui, une fois écartés, viendront pleurnicher pour y entrer à nouveau. Paul Chérel

    Répondre
  12. Jaures

    04/04/2013

    Cher Hans, je ne nie à aucun moment que la France et l’Europe soient en crise. La supercherie intellectuelle est de laisser entendre qu’elles seules le seraient et pour des raisons internes. C’est évidemment faux puisqu’en dehors des Etats disposant des atouts que j’ai énoncés, tous sont frappés des mêmes maux dans des proportions nuancées selon les contextes.
    Pour ce qui concerne la gauche au pouvoir, il faut donner le temps au quinquennat de s’accomplir. Certains enterraient Obama deux ans après son élection. Rien n’est écrit.
    Sur les affaires en cours, elles n’épargnent, hélas, aucune majorité dans aucun pays du monde. Les hommes ont les mêmes fragilités, les mêmes faiblesses à l’égard du sexe, du pouvoir et de l’argent. Ce qui compte, c’est que les institutions fonctionnent, que les journalistes enquêtent, que la justice soit saisie et les coupables punis. En d’autres temps, certains ont pu laisser trainer leurs affaires des années durant en continuant sans vergogne leur train train de paisibles nantis.
    Il importe que ceux qui fraudent, trichent et mentent sachent ce qu’ils encourent désormais.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      05/04/2013

      Jaures pour être bien clair il s’agit de l’un des vôtres ou plutôt de deux des vôtres. Tous les deux lavant plus blancs.
      Pourriez-vous mettre en sourdine votre moralité sur ce site et vous occupez de vos propres casseroles.
      Tout le laius que vous déversez sur ce site ne sert à rien puisque vous faites en plein jour ce que vous interdisez aux autres.
      Suis-je bien clair?

      Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    03/04/2013

    Jaures du 3 AVRIL 2013 À 15 H 36 MIN nous fait son tour du monde de la misère. Que ne reste-t’il en France où la misère se développe comme jamais depuis que son normal mentor pédale et piétine le pays?
    Il y aurait pourtant matière de s’offusquer dans les rangs des socialistes en ce moment. Avec la casserole qu’ils trainent derrière eux j’aurais honte étant l’un d’eux de me pointer sur ce site pour y faire la morale, n’est-ce pas Jaures?

    Répondre
  14. Jaures

    03/04/2013

    Millière nous prédit le chaos européen depuis que les 4V existent. Dés sa création, le même nous prédisait que l’euro ne durerait que quelques mois. En fait, il n’en sait rien mais cela ne l’empêche pas de le dire et ses erreurs accumulées ne l’en dissuaderont jamais.
    L’Europe est en crise. Qui le nie ? Mais n’est-ce pas le cas partout ? Les Etats-Unis se portent-elles comme un charme ? N’est-ce pas de ce pays que la crise est venue ? Les populations européennes souffrent, sans aucun doute, mais qu’en est-il outre atlantique ? Que dire des 2 millions de saisies annuelles ? Savez vous que le nombre de pauvres s’est accru de 15 millions en une décennie ? Que près de la moitié des retraités en font partie (selon Massachusetts Institute of Technology ) ?
    Inutile de développer. Passons au Japon. Le taux de pauvreté y est de 16%. La dette y dépasse les 210% du PIB et la croissance y est atone après 4 ans de récession.
    Parlerai-je de la Russie ?
    Quels pays, ne seraient donc pas en crise profonde (et dont Millière pourrait donc déduire qu’ils ne sont pas « constructivistes »? Ceux qui produisent des matières premières recherchées (Australie, Danemark, Qatar,…) ou qui disposent d’un système financier sans scrupules. On voit que ceux-ci peuvent avoir des systèmes économiques plus ou moins démocratiques, plus ou moins libéraux ou socialistes, cela ne joue en rien: ils prospèrent là où d’autres pays plus ou moins démocratiques, socialistes ou libéraux peinent voire s’écroulent.
    Les explications fumeuses des libéraux ne tiennent pas. Les pays qui leur semblaient exemplaires en 2007 sont sauvés par ceux qu’ils décriaient. Des Etats avec l’euro se portent mieux que ceux sans l’euro et parfois, c’est l’inverse.
    Le temps des grilles de lecture est révolu. Ceux qui se préoccupent d’Economie doivent faire preuve d’humilité, abandonner leurs certitudes et se confronter à la réalité changeante.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)