La victoire de Merkel et la classe politique française

Posté le septembre 25, 2013, 1:10
7 mins

La principale nouvelle de ces derniers jours, pour l’Europe, est évidemment le triomphe électoral d’Angela Merkel.

C’est une bonne nouvelle pour les Européens de droite, mais une mauvaise pour François Hollande qui avait publiquement (et contre la plus élémentaire retenue diplomatique) souhaité la victoire de l’adversaire social-démocrate de la chancelière sortante. Mais, à certains égards, c’est aussi une bonne nouvelle pour « notre » président : cela lui évitera de remiser son logiciel archi-périmé à la déchetterie. Car l’adversaire social-démocrate n’aurait certainement pas été beaucoup moins rigoureux en matière de gestion publique que Mme Merkel. Et il n’aurait donc pas été beaucoup plus proche de François Hollande. Il n’y a plus guère qu’en France que le socialisme doctrinaire soit encore un « parti de gouvernement ». Partout ailleurs, y compris en Grèce, le vote pour des partis idéologiquement proches du PS est ce que nos chers « commentateurs » appellent du populisme d’extrême-gauche.

Quant aux sociaux-démocrates, ils sont désormais partout acquis aux principes de saine gestion publique et refusent la chasse aux riches chère au gouvernement Ayrault.

Mais, puisque nous parlons d’Alle­magne, je dois avouer qu’une chose m’exaspère de plus en plus chez les « élites » de notre pays : ce mélange d’auto-dénigrement (ou plutôt de dé­nigrement de la France que ces braves gens méprisent copieusement !) et de prétention vaniteuse.

Ainsi peut-on entendre la même semaine un ministricule nous sommer de ressembler à l’Allemagne qui fait ceci ou cela bien mieux que nous (« curieusement », il n’est jamais question du seul domaine sur lequel nous devrions effectivement prendre exemple sur notre voisin, à savoir nous doter d’une classe politique dévouée à l’intérêt national, compétente et rigoureuse, au lieu de ce concours Lépine de la démagogie clientéliste auquel nous assistons tous les jours) et François Hollande sommer MM. Obama ou Poutine d’écouter la leçon de morale qu’il veut leur délivrer…

Je ne crois pas qu’il y ait de honte à être Français. Notre organisation est différente de celle des Allemands, mais différent ne signifie pas toujours moins efficace. Par exemple, il est tout à fait idiot de supprimer à marche forcée les communes, au motif que nous en aurions plus que l’Allemagne. Et alors ? De même qu’il serait absurde de multiplier artificiellement les communes en Allemagne pour parvenir au « modèle français », il est grotesque de fusionner les nôtres pour la raison inverse. La vraie question est de savoir comment améliorer la gestion communale, pas combien nous avons de communes. D’autant que, dans la décentralisation « à la française », nos fusions de communes réalisent le prodige d’être moins efficaces que les communes anciennes et beaucoup plus coûteuses.

La victoire d’Angela Merkel n’est pourtant pas non plus forcément une bonne nouvelle pour la France. Selon toute vraisemblance, elle va tout faire pour « sauver l’euro » et nous conduire ainsi dans des engagements toujours plus insensés pour refinancer la dette grecque, la dette portugaise, en attendant la dette française (dont nos gouvernants s’obstinent à prétendre qu’elle est si bien gérée que les investisseurs se l’arrachent !).

La seule solution pour sauver ce qui peut l’être de l’union monétaire consisterait à laisser sortir les pays qui n’ont plus les moyens de rester dans l’euro. Mais on voit bien que ce n’est pas l’intérêt de l’Allemagne.

Et on voit mieux encore, hélas, que « notre » gouvernement n’a pas les moyens de peser dans le sens de l’intérêt national français. Nous allons donc continuer à nous endetter de façon colossale pour « sauver l’euro ». Autant je comprends bien pourquoi Mme Merkel n’a pas laissé tomber la Grèce, autant je serais curieux de savoir ce qu’a rapporté à la France le fait de garder la Grèce dans l’euro. Quant au coût de l’opération, nous en avons déjà une bonne idée avec les milliards d’euros « offerts » par la troïka FMI-BCE-Commission et pris naturellement dans la poche des contribuables européens. Mais il y a pire que ce que nous avons réellement donné ; il y a les garanties que nous avons accepté d’offrir aux créanciers.

Nous avons donc tout lieu de craindre le pire pour l’économie française. Mais on peut encore rêver : la victoire de Mme Merkel pourrait s’avérer une excellente chose pour la France, si « nos » gouvernants s’avisaient qu’ils sont seuls au monde à mener des politiques aussi absurdes et se mettaient à prendre exemple, non pas sur l’Allemagne, mais sur la classe politique allemande infiniment plus sérieuse et plus dévouée à l’intérêt national qu’eux !

52 réponses à l'article : La victoire de Merkel et la classe politique française

  1. HansImSchnoggeLoch

    02/10/2013

    AG « Les Français ne sont pas obsédés par un CDI mais par un emploi stable : et qui ne le voudrait pour former des projets dans la vie (acheter un bien immobilier, une voiture, ou même simplement louer) « ..

    Il faudrait qu’ils soient fous à lier pour acquérir un bien immobilier ou une voiture en ce moment.

    a) d’où auraient-ils le fric que l’état socialiste leur a volé. Une fois confisqué ils ne pourront plus le dépenser une deuxième fois.

    b) avec ce qui se mijote sur la création d’une taxe des loyers fictifs appliquée aux propriétaires, la construction de maisons individuelles va disparaitre dans ce pays.

    c) l’insécurité fiscale est tellement angoissante dans ce pays que les gens feraient bien de poursuivre cet état rénégat socialiste en justice comme le font certaines personnes contaminées à l’amiante.

    d) la raxe carbone qui n’en serait pas une va décourager tous les acheteurs potentiels de voitures. Ils continueront à rouler avec leur vieu clou

    Répondre
    • AG

      02/10/2013

      HansImSchnoggeLoch

      1. Ce que je dis est valable pour tout temps : les gens désirent un emploi stable, un CDI pour s’acheter des biens durables (immobilier, voiture), et ce, dans tous les pays.

      2. En France, aujourd’hui, contrairement à vos propos ironiques, l’achat est très intéressant – et il l’est à raison de ce que la vente l’est beaucoup moins…

      3. L’impôt ne vole rien ! L’impôt, disait Condorcet, est un tribut que le peuple se paye à lui-même.

      4. En tout état de cause, là où l’impôt est plus bas, le service est assuré par des organismes privés… qui font payer leurs prestations bien plus cher !

      5. La seule insécurité fiscale que je connaisse est celle de l’évasion fiscale des plus riches, qui, par leur incivilité, obligent les Français moins riches (car ce sont les plus aisés qui s’évadent) à payer à leur place…

      Répondre
  2. DESOYER

    01/10/2013

    Assemblée Générale se distingue particulièrement par sa bêtise et sa cécité!

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    01/10/2013

    Pour preuve des magouilles en France voir le bidouillage éhonté des statistiques du chômage. Mais personne ne se laisse plus berner par ce gouvernement de menteurs pastentés.
    Le menteur de l’élysée qui annonce une pause fiscale pour 2014 contredit par son premier sinistre quelques jours plus tard, c’est quoi cela? Le théatre des guignols?
    L’automne va être chaud.

    Répondre
    • Jaures

      01/10/2013

      Et créer des contrats « 0 heures » ce n’est pas faire du traitement statistique du chômage ? Et créer des « 1 euro job » ? Ces dispositifs qui concernent des centaines de milliers de travailleurs ne vous paraissent-ils pas plus efficaces que le bug Sfr de quelques milliers de chômeurs ?

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        01/10/2013

        Les menteurs se trouvent en France.
        Les centaines de milliers de travaileuses et de travailleurs au chômage et les centaines de PME en faillite depuis l’arrivée de Guignol à l’élysée vous saluent, vous le syndicaliste batteur de pavés.
        Le proche avenir va devenir passionant car les mensonges ne tiennent pas éternellement.
        Les Françaises et les Français finiront par trouver des balais et nettoieront les écuries d’Augias.

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      01/10/2013

      cet automne ne sera pas plus  » chaud  » que ceux qui l’ont précédé … La seule chose qu’on peut constater est que les Français se rendent maintenant parfaitement à cette évidence navrante qu’à droite comme à gauche il n’y a pas de …  » couillus « 

      Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    01/10/2013

    – Preuves que les Bavarois ne sont pas tous des abrutis : l’air de la ville rend libre. « Stadtluft macht frei… » comme dirait HansImSchnoggeLoch…

    « Ob verschmutzte Stadtluft frei macht, bleibt noch zu sehen, München ist nicht ganz Bayern. »

    Les Bavarois soit-disant abrutis pat la CSU.ont tout de même revoté pour ce parti et la SPD n’a pas atteint l’étiage qu’elle escomptait faire.
    Preuve que les Bavarois sont pragmatiques et ne se laissent pas berner par les utopies socialistes.
    À titre d’exemple l’Alsace vote pratiquement toujours à droite mais Strasbourg et Mulhouse ont presque toujours des maires socialistes.
    Il ne faut pas être sorti de Polytechnique pour savoir pourquoi.

    Répondre
    • AG

      01/10/2013

      HansImSchnoggeLoch

      – Il se passe, pour la Bavière, la même chose que ce qui s’est passé, en France, pour tout l’Ouest de la France (Bretagne et pays de Loire). Ces pays sont restés indécrottablement de droite de la Révolution jusqu’à il y a quelques années.

      – C’est seulement aux dernières élections que les conseils généraux et les conseils régionaux sont passés enfin à gauche (si on peut appeler gauche le Parti socialiste…).

      – Déjà, sous la Révolution, c’est la résistance des villes (notamment celle de Nantes) aux Blancs qui avait fait échouer les insurrections vendéenne et chouanne.

      – Le phénomène n’est pas nouveau : le mot païen, comme vous le savez, vient de paganus, le paysan, le plouc. Tandis que, dans l’Antiquité, le christianisme (qui représentait alors la modernité) touchait d’abord les villes, les campagnes végétaient encore dans le paganisme, comme la cambrousse de Haute et Basse Bavière croupit encore dans la CSU.

      – C’est la même chose à Vienne : de 1880 à 1920, la ville de Vienne regorgeait d’intellectuels – et même de génies, de penseurs de gauche, qui ont fait de cette ville un équivalent de l’Athènes de Périclès ou de la Florence des Médicis, pendant que la Styrie, le Tyrol ou la Carinthie, avec leurs ploucs qui n’avaient pas bougé de là depuis l’époque romaine, continuaient de voter à droite.

      – Tout ça n’a pas beaucoup bougé aujourd’hui, à preuve ce qu’en disent des écrivains de talent comme Thomas Bernhard ou Elfriede Jelinek…

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        01/10/2013

        AG, pas la peine de retourner chercher les crottes de bique dans le passé, l’action se passe maintenant.
        Si le PS survit cet automne, il sera achevé aux prochaines élections.
        Vous aurez la primeur d’y assister, si Dieu le veut, et votre soi-disante érudition n’y pourra rien.
        Ce sera un moment de grande jubilation pour toutes celles et tous eux qui ont encore les pieds sur la terre.
        Continuez de faire semblant de planer ce sont les derniers mm qui sont mortels, … en chute libre.

        Répondre
        • mariedefrance

          02/10/2013

          «  » » »pas la peine de retourner chercher les crottes de bique dans le passé, l’action se passe maintenant.
          Si le PS survit cet automne, il sera achevé aux prochaines élections.
          Vous aurez la primeur d’y assister, si Dieu le veut, et votre soi-disante érudition n’y pourra rien.
          Ce sera un moment de grande jubilation pour toutes celles et tous eux qui ont encore les pieds sur la terre.
          Continuez de faire semblant de planer ce sont les derniers mm qui sont mortels, … en chute libre. » » » »

          Quelle bouffée d’air !
          çà fait de bien.

          Répondre
  5. Jaures

    30/09/2013

    « N’oubliez les Länder de Hesse et du Bade-Württemberg. Avec la Bavière ils formeraient à eux trois une puissance économique comparable à celle de la France. » écrit Hans.
    PIB Hesse: 230 milliards
    PIB Bade-württemberg: 360 milliards
    PIB Bavière: 440 milliards
    PIB France: 2032 milliards
    Les 3 Länder en question ne sont donc pas comparables à la France mais à peine la moitié. L’Ile de France dépasse d’ailleurs les PIB des Länder en question (572 milliards).
    Gardez votre sang-froid cher Hans.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      30/09/2013

      Le PIB de la France ne peut pas être égal à 2000 Md en 2012 alors que celui de l’Allemagne n’est qu’à 2644 Md.
      Et l’Allemagne a une économie beaucoup plus puissante. C’est donc dans la façon de calculer le PIB français qu’il y a une magouille. En y incluant par exemple les coûts des soi-disants services publics.

      D’autre part la Bavière fait 486 Md, la Hesse 230 Md et le Bad Württemberg 389 Md en 2012.
      Total, ca. 1100 Md pour seulement 3 Länder. Certainement pas loin de la France si les calculs sont faits correctement.

      Voir ici.
      http://www.vgrdl.de/arbeitskreis_vgr/VGR_FB.pdf

      Répondre
      • Jaures

        01/10/2013

        Evidemment, cher Hans, si vous divisez le PIB de la France par deux, les 3 Länder lui deviennent équivalent. Vous arrivez alors à peine au niveau de l’Espagne.
        Les chiffres 2012 sont disponibles sur Eurostat:
        Allemagne: 2666 Mds
        France: 2032 Mds
        Maintenant vous pouvez faire vos comptes et prétendre que la France est au niveau de la Somalie. L’essentiel dans la vie est de se faire plaisir.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          01/10/2013

          La France est un peu en-dessous de la Somalie, c’est une anticipation pour 2017.
          L’exercice de l’Armée Suisse était justement de contrer une attaque d’une province française de l’est retombée dans le tiers-monde.

          Répondre
  6. 28/09/2013

    Je ne sais si les chiffres de Guillaume sont vrais mais je remarque une chose . Je suis allé en Allemagne l’année dernière à Munich . Je ne remarque pas la misère comme en France ou à Paris et même dans ma ville ( 65000 Ha ) . Peut être que la ville de Munich n’est pas le bon exemple mais je ne connais que cette ville qui est aussi très propre ainsi que tous les villages des environs .
    Peut être aussi le travail a temps partiel concerne des couples ou un membre travaille à temps partiel car pour eux c’est suffisant .
    Maintenant si 10% des plus riches possèdent plus 53% de la richesse nationale ou est le problème si les entreprises qu’ils possèdent sont bien dirigées !
    A mon avis l’EU est un système qui a détruit l’économie européenne avec l’euro qui concurrence les systèmes sociaux au moins disant et qui est le  » Cheval de Troie  » pour mieux être envahi par les produits asiatiques . L’Allemagne a su mieux faire que nous pourtant elle partait avec un handicap de systèmes sociaux au dessus de la plupart des pays européens .
    La population allemande vieillit beaucoup plus vite que la notre et diminue ; En France la population s’accroit mais pas de descendants des poilus de 1914-18 . C’est à dire que bientôt chez nous nous serons des étrangers , est ce mieux ?

    Répondre
    • AG

      28/09/2013

      Hector

      1. La ville de Munich, il y a quelques années, passait pour la plus riche d’Allemagne (me semble-t-il dans sa catégorie). Elle n’est donc pas représentative. Par ailleurs, l’Allemagne, ce n’est pas le Bangladesh ou la Colombie : la pauvreté, la gêne, la misère y sont cachées.

      2. Le travail à temps partiel est rarement un travail choisi, c’est un travail subi ! Et ce n’est pas, contrairement à ce que des interprétations tendancieuses cherchent à le faire croire, un petit boulot pour que l’un des membres du couple se fasse de l’argent de poche. C’est souvent la seule source de revenus.

      3. Même si les entreprises sont bien dirigées, cela ne justifie pas cette inégalité scandaleuse. L’argent est une ressource rare sur laquelle tout le monde est en concurrence : ce qui est pris par les uns est ôté aux autres. Or la situation n’est pas symétrique : les 10 % les plus riches n’ont pas moralement le droit de s’enrichir davantage car leur superflu ôte du nécessaire aux autres.

      4. L’idée que la population française s’accroît de naissances étrangères est un fantasme qui ne repose sur rien. [Au passage, on m’a fait cent fois le coup de telle localité de Seine-Saint-Denis où le prénom le plus donné à la maternité serait Mohamed : cette donnée ne signifie strictement rien. Elle est sans valeur…].

      Répondre
      • 29/09/2013

        AG tu ne dois pas sortir de chez toi . Je pense que vous êtes un handicapé , allongé dans votre lit et un ordinateur à disposition . Moi je sors , fréquente tout public et j’observe les gens dans la rue . Le blanc disparait surtout chez les jeunes .
        A Munich en se promenant avec les personnes qui m’ont invité je leur ai dit . C’est bizarre votre population à Munich elle est très homogène . Surpris ils me disent que veux tu dire . Je réponds ou sont les africains , les arabes je suis dans un monde de blanc . Comme je suis avec des vertueux ils me disent mais non nous aussi nous avons beaucoup d’immigrés , se sont les turcs et tous les pays de l’est . Je réponds oui mais les turcs sont blanc et cela ne se remarque pas dans la masse les autres pareil . Moi je les reconnais car les turcs ont le cul plat , mais c’est un détail , ils sont blanc .
        Ils m’ont dit avec toi on ne s’en sort pas . Mais eux ont quitté leur HLM très luxueux car leur voisins était majoritairement un public turc . Par contre rien à voir avec nos HLM car même les turcs sont propres .
        Mais ils ne veulent pas voir et fuient les turcs pourtant tous ils ont un ami turc . Va comprendre ?

        Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        29/09/2013

        a) la ville de Munich la plus riche d’Allemagne? Il y a bien Francfort sur le Main qui pourrait lui faire de l’ombre. Mais quelle corrélation entre ce sujet et Angela Merkel.

        b) les travaux à temps partiels sont par définition à temps partiel. Ce qui veut dire en langage clair qu’ils ne sont pas à temps complet et la plupart du temps ont une durée de vie déterminée, peu importe le pays où ils sont pratiqués. Un argument nul.

        c) Si les entreprises allemandes sont bien dirigées cela veut dire en premier lieu qu’elles offrent à leurs employés la sécurité du travail. C’est déjà beaucoup par les temps qui courent Cela s’est bien vu au summum de la crise, les entreprises allemandes ont introduit la « Kurzarbeitszeit » pour garder leurs employés, les entreprises françaises elles ont débauché. C’est ce qu’on appelle le progrès social à la française.

        d) Les autorités françaises interdisent les statistiques ethniques. Comment voulez-vous discuter de ce sujet sans chiffres à l’appui?
        D’autre part il faudrait se souvenir que la surface de l’Allemagne ne comprend que les 3/5 de celle de la France. Avec plus de 80 millions d’habitants l’Allemagne est déjà bien peuplée.

        Sehr geehrter Hr.AG Ihre Aussagen über Deutschland entsprechen nicht der Wirklichkeit wie man sie begegnet wenn man sich dort viel aufhält. Simulieren hinter seinem PC kann jeder Doof.
        Bleiben sie doch bitte ganz ruhig in Ihrer Ecke und brüten Sie Ihren Wut alleine aus, damit wäre die Polemik zu einem glücklichen Ende gebracht,
        Herzlichen Dank für Ihr Verständnis.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          29/09/2013

          Une excellente réponse a été faite il y a peu par une correspondante Allemande d’un quotidien ( plutôt à gauche ) allemand en France

           » les Français sont obsédés par l’obtention d’un C.D.I. ( note personnelle : qui après tout n’est qu’un équivalent bâtard d’emplois sûr, pour ne pas dire fonctionnarisé, sauf à ce que l’entreprise fasse faillite) , les Allemands eux s’adaptent en permanence aux conditions économiques et dès que l’occasion leur en est donné deviennent des entrepreneurs  »

          C’est vrai que le Land de Bavière est particulièrement  » riche  » mais riche surtout d’entrepreneurs … je ne pense pas que des @ A.Z. et même des @ Jaurès y feraient des  » petits  » … la Grande Révolution Française n’y eu pas davantage de succès … les Bavarois ( culottes de peau et chopes de bière ) sont des réalistes, des pragmatiques, et pour ne rien gâter des gens ordonnés *** …

          *** je tend l’appât à @ A.Z. pour une  » reductio ad hitlerum « 

          Répondre
          • AG

            30/09/2013

            Quinctius Cincinnatus

            – Les Français ne sont pas obsédés par un CDI mais par un emplo stable : et qui ne le voudrait pour former des projets dans la vie (acheter un bien immobilier, une voiture, ou même simplement louer) ? Connaissez-vous les difficultés de contacter un emprunt lorsqu’on n’a qu’un CDD – et, de surcroît, un emploi à temps partiel ?

            – La Bavière est une des rares régions allemandes qui, en 1918-1919, forma une République des Conseils qui alla à gauche bien plus loin que ne l’avaient fait la Convention française ou la Commune de Paris.

            – Et, depuis 1948, c’est-à-dire depuis 65 ans, au milieu d’une Bavière engluée jusqu’au cou dans la CSU, la ville de Munich a eu sans cesse des maires SPD (à part une interruption de 6 ans). Comme d’ailleurs la ville de Vienne, qui est SPÖ depuis la fin de la Première Guerre mondiale – à l’exception des périodes de Dollfuss et des nazis.

            – Preuves que les Bavarois ne sont pas tous des abrutis : l’air de la ville rend libre. « Stadtluft macht frei… » comme dirait HansImSchnoggeLoch…

          • HansImSchnoggeLoch

            30/09/2013

            N’oubliez les Länder de Hesse et du Bade-Württemberg. Avec la Bavière ils formeraient à eux trois une puissance économique comparable à celle de la France.

  7. quinctius cincinnatus

    27/09/2013

    J’attends patiemment la constitution de son gouvernement de coalition ( C.S.U / C.D.U S.P.D. ) qui elle seule déterminera la vigueur de son programme … .  » européen  »
    Ce qu’on peut déjà subodorer c’est que le troisième acte de Madame Merkel sera certainement moins  » saignant « que les deux précédents … et que cela ne sera de toute façon guère bénéfique à une hypothétique  » reprise  » économique … en France
    L’avenir de l’Allemagne c’est le  » Drang nach Osten  » et elle ne va certainement pas s’embarrasser des paraplégiques du Sud profond

    Répondre
    • 29/09/2013

      Quinctius Cincinnatus vous avez raison . Nous on oublie notre histoire , nous sommes devenu un congloméra de races et ethnies , c’est à dire rien . Nous ne pouvons pas comprendre le réflexe naturel des allemands qui est le  » Dang nach Osten  » . La géographie , le passé de l’Allemagne conduit naturellement l’Allemagne à commercer , trouver des partenaires à l’Est et c’est normal .
      A nous de comprendre cela et a ne pas être naïf et à profiter encore de nos bonnes relations avec l’Allemagne et commercer aussi avec l’Est .

      Répondre
  8. BRENUS

    27/09/2013

    @ OEIL…..
    Mais bien sur que la vie est belle pour les parasites. Vous en doutez? Le morpion, plus ça pue, plus il s’accroche.

    Répondre
  9. AG

    27/09/2013

    Guillaume de Thieulloy

    – Le « succès » de l’Allemagne, sur lequel s’extasient la droite française et toutes les droites européennes, c’est :

    1. Un pays où 4 salariés sur 10 gagnent moins de 1000 euros par mois.

    2. Un pays où 3 millions de salariés gagnent moins de 6 euros de l’heure (même avec une semaine de 45 heures – ce qui est sensiblement supérieur à la moyenne de ce que travaillent effectivement les Allemands, cela donne, sur le mois, 1200 euros).

    3. Un pays où le travail à temps partiel touche près de 22 % des salariés (contre 14 % en France).

    4. Un pays où seuls 20 % des jeunes ont un diplôme supérieur à celui de leurs parents.

    5. Un pays où les fortunes privées et les fortunes des 10 % les plus riches sont supérieures à la dette des Länder.

    6. Un pays où, entre 2000 et 2012, la population active a diminué de 1,7 millions de personnes… tandis qu’elle s’accroissait de 2,8 millions en France !

    7. Un pays où les 10 % les plus riches, qui détenaient 43 % de la richesse nationale en 1995, en possédaient 53 % en 2008.

    8. Un pays où le taux de croissance, négatif au quatrième trimestre 2012, sera de 0,3 % pour 2013.

    – Le paradis des riches, disait Victor Hugo, est fait de l’enfer des pauvres…

    – Mais il faut être juste : une grande partie de cet écrasement des salariés, de cette paupérisation impitoyable est due au SPD Gerhard Schröder et à ses diverses « réformes » Hartz. Pas étonnant que la droite française ne tarisse pas de louanges envers un « socialiste » de ce calibre…

    Répondre
    • Toni

      27/09/2013

      L’Allemagne c’est aussi des voitures certes couteuses mais avec lesquelles on ne passe pas son temps chez le garagiste par la suite.

      Maintenant si vous préférez Hollande c’est votre droit, ce sera aussi mon droit de faire moins d’heures supplémentaires et de payer moins d’impôts.

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      27/09/2013

      AG, les gens qui travaillent en Allemagne ne gagnent pas comme en France.
      Arbeiten ist kein Spiel. Sie verdienen Ihr Leben und sind keine Schmarotzer wie Etliche hierzulande..
      J’ose espérer que vous avez saisi la nuance du verbe « verdienen » qui n’a rien à voir avec les gains de jeux.

      Quand vous intervenez c’est que Jaures se trouve en grande difficulté.

      NB: Pour avoir des paradis fiscaux il faut des enfers fiscaux.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        01/10/2013

         » Etliche  » ne me semble pas refléter la réalité française …  » Viele  » me semblerait plus réaliste !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          01/10/2013

          Vous avez certainement raison Quinctius, je voulais ménager le choux d’où « etliche », la chèvre étant elle incontrôlable.

          Répondre
  10. 26/09/2013

    Nos politiques , organismes humanitaires , droit de l’homme ont mis la France à genoux financièrement pour accueillir toute la misère du monde allogène .
    Nos politiques ont compris que la France est foutue , en faillite donc ils se servent sur le cadavre France .
    La seule création d’emploi qu’ils créent c’est encore plus de personnes politiques pour placer leurs enfants . Dans les agglos de nouveaux postes lucratifs sont créés . Sarkosy a même créé des députés pour les français qui travaillent à l’étranger comme si nos ambassades , consulats ne pouvaient pas conseiller les français qui travaillent à l’étranger . Députés de l’étrangers qui coutent minimum 5 fois plus cher qu’un député du continent .
    Les français ont choisis des incompétents et les 35 heures , maintenant l’addition arrive , plus de créations d’emplois pour produits manufacturiers , même nos ventes d’armes diminuent , nous sommes derrière Israël , même pour la création de sociétés des nouvelles technologies .

    Répondre
    • Jaures

      27/09/2013

      Pourquoi vous en prendre spécifiquement à la France ? En moyenne la France ne se porte pas plus mal que les autres pays de la CEE. En tout cas bien mieux que l’Irlande, l’Espagne, l’Italie, le Portugal qui n’ont ni les 35h, ni l’ISF, etc… et dont plusieurs sont gérés par des conservateurs.

      Répondre
      • Toni

        27/09/2013

        Vous êtes bouchés ou quoi ?

        Peut être que les prêteurs ne seront plus aussi généreux avec nous d’ici quelques temps …

        En tous cas on ne veut pas du bolchévisme dans nos vies.

        Personne ne vous a déjà dit zut mr le syndicaliste ?

        Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        27/09/2013

        Jaures, vous faites erreur ce n’est pas la France » per se » qui est dans le viseur, mais bien la classe dirigeante et en ce momentce sont les socialauds qui la malmènent.
        On peut se demander pendant combien de temps cela va encore durer avant que le peuple des travailleuses et des travailleurs ne se soulève.

        Répondre
        • Jaures

          28/09/2013

          Parce que sous Sarkozy tout allait pour le mieux, c’est une évidence. Quant à une éventuelle révolution, je ne pense pas qu’elle soit à l’ordre du jour: le nombre de jour de grève s’effondre par rapport à 2010-2011.

          Répondre
          • Toni

            28/09/2013

            Oui peut être que vos propos n’intéressent plus grand monde et là je ne blâme pas les gens pour cela.
            Allez arrêtez de flooder, ça fait 30 ans que vous éssayez d’appliquer vos dogmes, ça fait 30 ans que ça foire …

          • HansImSchnoggeLoch

            28/09/2013

            Jaures votre optique est déformée (aberration optique dans le jargon) .
            Achetez vous des lunettes, de préférence chez Siemens AG, ils ont de beaux microscopes électroniques (encore un produit « made in Germany »)

            a) quand je parlais de la France travailleuse ce n’était pas à vos batteurs de pavés nationaux patentés que je pensais

            b) il a toujours été répété sur ce site que Sarkozy ne valait.pas beaucoup. Son ouverture à gauche et ses actes n’étaient définivement pas de Droite.

            c) dans mon post j’avais bien cité « la classe dirigeante » sans spécifier qu’elle soit de gauche ou de la soi-disant gauche-droite. En ce momnent elle est de gauche.

            d) ce qui est traffiqué par le gouvernement actuel est bien pire que ce que Sarkozy a pu faire dans ses heures les plus sombres.

            e) et comme corollaire de d) l’Allemagne va enterrer la France, cela ne fait pas l’ombre d’un doute. Ce sera un enterrement de 3ème classe, pas de quoi en pleurnicher.

  11. Toni

    26/09/2013

    Jaurès, Mr le syndicaliste ….
    je vais réduire mon nombre d heures supplémentaires, de la sorte je vais moins payer de charges sociales.
    financer votre retraite et vous entendre déblatérer vos billevesées… Pas trop pour moi.

    Répondre
  12. Claude Roland

    26/09/2013

    Il n’y a que les Français pour croire encore dans le socialisme doctrinaire du PS… Car après tout, ce sont eux qui votent et donc qui se mettent tout seuls dans la mouise.
    Peuple de bourins ? Il semble que oui, manifestement. En tous cas, la plupart des pays de la CEE l’ont compris.

    Répondre
  13. cubitus 38

    26/09/2013

    triomphe électoral? ah! quand on n’a que la majorité relative et
    qu’il faut éventuellement gouverner avec l’appui de ses adversaires ? où est le triomphe? qui l’aura faite reine au bout
    du compte? et en effet, quelle politique qui favorise l »immigation, le libéralisme débridé?… pas de quoi se réjouir!

    Répondre
    • Jaures

      26/09/2013

      Pas de problème, cubitus, il y a moins de différences entre la CDU et le SPD qu’entre l’UMP et l’UDI.
      Les revendications du SPD ? L’instauration d’un Smic et un taux d’impôt de 48% sur les plus hauts revenus. Le bolchévisme, quoi…

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        26/09/2013

        L’émergence du parti alternatif AfD a fait capoter une majorité absolue CDU/CSU au Bundestag.
        Une grande coalition avec la SPD ou les Grünen n’est pas impossible..
        Une alliance rot/rot/grün n’est pas envisageable pour le moment.
        En cas d’échec la Constitution prévoit de nouvelles élections.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          02/10/2013

          Les tractations C.D.U./C.S.U. / S.P.D. vont certainement durer au moins jusqu’à la fin du mois d’octobre; il reste une hypothèse jamais évoquée par les  » spécialistes  » Français celui d’un gouvernement MINORITAIRE C.D.U./C.S.U. , car en R.F.A., pays qui recherche avant tout la stabilité et l’efficience : # un gouvernement ne peut être renversé au Bundestag que par le vote d’une motion de défiance dite  » constructive  » , c’est à dire proposant une majorité contraire et sur un programme explicitement unie sur un homme ( ou une femme ) # comme le rappelait  » Scipion de SALM  » à qui j’emprunte la totalité du texte

          Répondre
  14. Jaures

    25/09/2013

    Il y a comme une amère contradiction dans le discours de l’extrême droite. D’un côté on exulte en montrant du doigt les performances statistiques de l’Allemagne mais de l’autre on se garde bien d’en tirer des leçons pour la France.
    Et pour cause. Quand on regarde le mandat de Mme Merkel, que constate-t-on ? Tout d’abord qu’elle inscrit son action dans le cadre de l’Europe et de l’euro. Ensuite, elle promeut activement l’immigration, d’Espagne et de Grèce, certes, mais aussi de Turquie et du Maroc. De plus, elle poursuit une politique fortement libérale avec la dérégulation du marché du travail. Elle a validé les réformes de Schröder en matière de retraite et de sécurité sociale et n’a en rien infléchi la politique familiale allemande bien peu incitative à la natalité laquelle continue de s’effondrer.
    Bref, l’exact opposé du programme du Front National.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      26/09/2013

      Non #Jaures# c’est bien l’opposé de ce que fait votre parti le PS que pratique Angela Merkel.
      Quelque chose que l’abruti squattant l’élysée n’arrivera jamais à faire, car trop borné par son dogme collectiviste.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        26/09/2013

        Soyons à la fois sincère, impartial et clairvoyant

        Que VOUDRAIT faire le Chef François Hollande depuis qu’il s’est installé aux fourneaux ?

        Réponse :  » du Merkel  » mais comment peut il le faire EN FRANCE ?

        réponse : à petites pincées ( c’est à dire à petits pas )

        et en conservant et en privilégiant les vieilles  » recettes  » que TOUS les  » grands ( ? ) chefs ( ? )  » avant lui ont essayé … une bonne dose de dissimulation et des rehausseurs de sapidité, pour faire passer la tambouille à ses électeurs et aux autres  » addicts  » au tout Etat : les emplois aidés, l’explosion du secteur  » marchand  » public etc … ce qui va JUSTEMENT à l’encontre de ce qu’il sait qu’il est nécessaire de faire

        bref la chef cuisto n’est pas prêt de décrocher … les étoiles !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          26/09/2013

          « Aux fourneaux » rime bien avec « haut-fourneaux ».
          On verra si le chef de cuisine non patenté arrivera à faire goûter son menu aux syndicalistes locaux.
          On pourrait peut-être assister à la création du nouveau plat « Hollandais au pot ».

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        27/09/2013

        Non pas dogme  » collectiviste  » car n’oublions pas que lui qui se vantait de n’avoir rien fait à son poste de haut fonctionnaire tout en étant grassement  » subventionné  » , possède deux appartements locatifs dans les quartiers chics de … Cannes ( bien entendu hors contrôle légal du montant locatif )

        mais disons une philosophie politique  » UNIVERSALISTE  »

        vous en avez un exemple en  » fat  » mineur sur le blog avec @ Jésuite

        Répondre
    • orldiabolo

      26/09/2013

      Extrême droite, qui c’est ça ? MLP et JLMéchancon ont trois quarts de leur programme en commun…

      Répondre
  15. mariedefrance

    25/09/2013

    Les agences de notation ne devraient plus tarder à se faire entendre !

    Qui va nous prêter 65 milliards d’€ l’année prochaine pour notre participation au nouveau sauvetage de la Grèce ?
    et à quel taux ?

    Qui nous sauvera, nous ?

    Répondre
    • Oeildevraicon

      26/09/2013

      Nos caleçons…mariedefrance.
      Car bientôt il ne nous restera plus que ça.

      Et il se trouve encore quelques bobos 68tards, pour trouver que la vie est belle, que tout va bien en France (du moins mieux que dans les autres pays Européens) et qu’il faudrait encore serrer un peu plus à gauche.
      Attention au tête à queue en prenant les virages trop à gauche, car là se trouve tout ce que la société trouve d’anti-
      France et par là même anti- français, bien que l’UMPS en recèle déjà une bonne part.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)