Le Brexit : suicide de la Grande-Bretagne et fin de l’UE ?

Posté le juillet 05, 2016, 4:41
7 mins

Le Brexit pourrait être un suicide pour la Grande-Bretagne, finalement réduite à une simple Bretagne d’outre-Manche.

L’Écosse pourrait prendre son indépendance où, en 48 heures, 3 millions d’Écossais se sont exprimés pour l’indépendance de leur pays, riche de son pétrole. L’Irlande de Belfast pourrait rejoindre l’Irlande de Dublin. Ce serait la fin du « Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord », un déclin historique, accompagné de tensions permanentes, d’une chute de la croissance, d’une augmentation du chômage et d’un appauvrissement général de l’Angleterre. Alors que la ville de Londres, l’Écosse et l’Irlande du Nord ont voté pour le maintien dans l’Union… Ce Brexit est un formidable gâchis, que personne n’a vu venir, tant les experts financiers, et au plus haut niveau, étaient confiants.
Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères, a déclaré dès le 24 juin que le référendum britannique était pour l’Europe un événement aussi grave que la Deuxième Guerre mondiale. L’Europe tout entière, si ce Brexit est confirmé, en serait durablement ébranlée et affaiblie. D’ores et déjà, la Finlande, la Suède, le Danemark et même les Pays-Bas, membre fondateur de l’UE, ont manifesté leur intention de suivre l’exemple anglais, aussi désastreux soit-il. Par ailleurs, ce qu’on appelle le couple franco-allemand n’apparaît plus comme étant un recours.

La France est en complet désordre et au bord de la faillite, avec un président déconsidéré qui n’a plus aucune audience. L’Allemagne, encore puissante, pourrait devenir à terme une sorte de puissance musulmane au cœur de l’Europe, de par la politique de la chancelière avec, à l’intérieur de ses frontières, quelque 10 millions de Turcs musulmans (plus tous les autres), dont la fécondité est bien plus élevée que celle des Allemands.

De surcroît, la France et l’Allemagne n’ont pas sur le Brexit la même analyse, ni les mêmes conclusions. On notera cependant qu’en Angleterre, les partisans du Brexit espèrent malgré tout s’en tirer en jouant l’Allemagne contre la France, selon une tradition séculaire et en transformant la City, pour qu’elle reste à Londres, en une sorte de paradis fiscal.

En réalité, ne sont vraiment favorables à l’UE que les pays périphériques qui en reçoivent chaque année des milliards d’euros et, dans le même esprit, quelques candidats à l’entrée, la Turquie en tête, plus l’Ukraine et la Biélorussie. On sait que la Turquie, à elle seule, bien que non-membre, a reçu et reçoit des milliards d’euros tirés de la poche des contribuables d’Europe de l’Ouest, au titre de sa « pré-adhésion », alors qu’Erdogan, son président, affiche en toute occasion son hostilité à l’Occident et au christianisme, en pratiquant, de plus, un chantage criminel sur les réfugiés syriens et en accordant une aide, dissimulée mais réelle, à l’État islamique.

On constate ici l’impuissance et l’incohérence de l’UE qui a d’abord déçu, puis, peu à peu, exaspéré les peuples de l’Europe occidentale : la lourdeur de la très onéreuse machine de l’Union, ses institutions compliquées, son parlement pléthorique, ses 50 000 fonctionnaires qui travaillent dans une vingtaine de langues différentes, ses ingérences dans tous les domaines, son impuissance totale à régler le problème migratoire, ont provoqué un mécontentement général.

Pour autant, l’UE est un moindre mal.

Imaginons l’Europe revenant à la mentalité de 1914, avec le rétablissement des frontières, des visas, des droits de douanes, et des conflits locaux, avec une mobilisation permanente des uns contre les autres et une crise économique et financière sans fin. Le moins que l’on puisse dire est que cette éventualité est à combattre à tout prix. Elle comporte des risques considérables. Elle serait désastreuse.

Ceci est tellement vrai qu’au bord du gouffre de nombreux Anglais font tout à coup la même analyse. Ils prennent peur.

Observateurs et diplomates à la manœuvre viennent, en effet, de déclarer que le Royaume-Uni ne signifiera jamais à ses 27 partenaires qu’il veut quitter l’UE. Les Anglais n’utiliseront jamais, dit-on, l’article 50 du traité de Lisbonne qui, seul, peut déclencher la sortie officielle de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. « Plus la notification de l’article 50 sera retardée, plus la probabilité qu’elle n’ait jamais lieu s’accroît », viennent de déclarer des juristes anglais.

Alors, pratiquement, que va-t-il se passer ? Probablement une longue incertitude, des hésitations et des négociations sans fin, ce qui imposerait une sorte de paralysie de l’UE, au détriment de tous, avec une crise économique et financière permanente.

Une seule certitude apparaît dans cette grave erreur : la grande satisfaction de Vladimir Poutine, observant la dislocation de l’Europe de Bruxelles qui lui a imposé des sanctions stupides. Bravo, Messieurs les Anglais !

Ancien Ambassadeur de France

Article précédent

Brexit

Article suivant

Médias

48 réponses à l'article : Le Brexit : suicide de la Grande-Bretagne et fin de l’UE ?

  1. Jacky Social

    13/07/2016

    @QC: ce weekend reuni autour d’un barbecue, un ami m’a dit que le Code francais du Travail comptait pas moins de 400.000 articles. A moins qu’il n’ait avale son dentier ou que sa moumoute se soit envolee, Jaures peut-il nous confirmer ce chiffre delirant? Est-cela que vous voulez pour les generations actuelles et futures, QC? Vous pouvez etre bouillant, moqueur et, a l’occasion, brilliant, mais franchement je doute que cela vous laisse indifferent. Alors entre capitalisme (et liberte) et ca, j’ai choisi depuis longtemps le premier. Que je vous rassure, je critique la France. Mais la Belgique ne fait pas du tout mieux. C’est le meme bordel, surtout en Republique Walbaniere.

    Répondre
    • Jaures

      13/07/2016

      Je pense que votre ami devait en être au moins à son 10ème verre de sangria. Vous pouvez diviser son chiffre par 100 !
      L’épaisseur du code du travail est en grande partie due aux jurisprudences qui y sont annexées.
      On pourrait sans doute simplifier le code mais ce n’est pas cela qui créera de l’emploi. Ce qui crée de l’emploi, c’est le carnet de commandes et la formation de la main d’oeuvre.

      Répondre
      • Jacky Social

        13/07/2016

        @Jaures: 4000 articles, c’est beaucoup trop de toutes facons. Cet ami en etait a son troisieme whisky, la bouteille de sangia etant deja vide. Et c’est vrai de vrai en plus. Vous etes un defonseur de portes z’ouvertes, Jaures: « Ce qui crée de l’emploi, c’est le carnet de commandes et la formation de la main d’oeuvre ». Tiens, tiens, tiens. Et comment fait-on pour avoir un carnet de commandes plein et pour former une main d’oeuvre adequate, Jaures? On vous z’ecoute attentivement. Vous allez encore vous faire prendre par derriere, Jaures, je sens cela. Allez, donnez-nous des lecons d’economie maintenant. On vous est tout ouis.

        Répondre
        • Jaures

          13/07/2016

          Il est bon de rappeler parfois quelques évidences quand le Medef raconte n’importe quoi ( avril 2014: « 1990, le code du travail fait 1000 pages, 1 million de chômeurs; 2000: 2000 pages et 2 millions de chômeurs; 2010: 3000 pages et 3 millions de chômeurs »).
          S’il suffisait de bruler le code du travail pour relancer l’emploi, cela se saurait. En Espagne, la droite a réformé largement le code du travail en 2010: fin du CDI, baisse drastique des indemnités de licenciement, affaiblissement des conventions collectives, assouplissement du temps de travail,…
          Le chômage y est toujours supérieur à 22%.

          Répondre
          • Jacky Social

            13/07/2016

            @Jaures: vous ne repondez pas a la question. Que viennent faire ici le Medef et le Code du Travail? La question, pourtant claire, est celle-ci: comment fait-on pour remplir le carnet de commandes et pour former une main d’oeuvre adequate? Merci de repondre et de vous en tenir la. Je ne suis pas francais et vos Medef et autres syndicats de chaque bord ne m’interesse absolument pas. Je vous parle de gestion d’entreprise, pas de fromages inutiles.

          • Jaures

            13/07/2016

            Bien. Considérons donc votre précédente question sur le code du travail réglée (ou noyée dans le verre de votre ami pochtron).
            Vous êtes comme les enfants: quand on a répondu à une question vous oubliez que vous l’avez posée et passez à une autre. Soit. Soyons bienveillants avec les enfants.
            Pour qu’un carnet de commande soit rempli, il faut une adéquation entre l’offre et la demande, c’est à dire la production de produits qui correspondent à un besoin et la capacité financière (pouvoir d’achat) des clients à satisfaire ce besoin.
            La main d’oauvre qualifiée permet de concevoir, produire et vendre. Plus la main d’oeuvre est qualifiée, plus la valeur ajoutée des produits est importante. Cette marge permet d’offrir de meilleurs salaires qui donnent accès à des produits à forte valeur ajoutée. C’est le cercle vertueux vers lequel il faut tendre mais cela demande des investissements importants dans l’éducation et la formation continue. Les pays scandinaves sont à mon sens ceux qui réussissent le mieux dans la recherche de cet équilibre.

  2. quinctius cincinnatus

    13/07/2016

    le merlan de Tif Normal :

     » c’ est la crinière qui fait le lion « 

    Répondre
    • Jacky Social

      13/07/2016

      Voila qui m’a bien fait rire. Tout dans la veine QC don’t il a le secret. Hooo, quand j’y pense, mais qu’est-ce qu’on est mechants avec Scooter Frankie.

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    12/07/2016

    pourquoi Cameron a t il quitté le 10 Downing Street ?

    le véritable coupable de cette désertion c’ est Larry … le chat

    ce dernier avait été recruté pour ses compétences de chasseur de rats et de souris, mais une fois installé chez le Premier Ministre il avait mis plus d’ un an à apporter la dépouille de sa première souris et les Cameron ne le supportait plus ! il est vrai que ce  » réfugié  » placé par la S.P.A. londonienne avait d’ une part adopté les aises culinaires d’ un haut fonctionnaire et que d’ autre part tel un quelconque Valls il était en bagarres constantes avec les autres chats des ministères voisins

    voilà la véritable raison de la démission de Cameron … comme quoi une destinée politique ne tient pas seulement à un référendum manqué par un  » winner « 

    Répondre
  4. druant philippe

    12/07/2016

    @QC :

    j’ ose espérer que le libéralisme prôné par Jacky social est un libéralisme de bon aloi et non celui de l’ horreur économique des multinationales et des banques géantes appelées banksters .
    Pour le reste , il me semble opposé à l’ immigrationnisme et à la submersion démographique par la racaille 1/3 mondiste muzz , amie du Jaures : il est notre allié et sa formation en Belgitude doit le rendre imperméable à la propaganda staffel mondialiste .
    Par contre , je pense jaures irrécupérable même en ayant le couperet de la guillotine au – dessus de sa nuque .

    Répondre
    • Jacky Social

      12/07/2016

      @druant philippe: vous m’avez parfaitement cerne et je vous en remercie vivement. Et oui, je suis votre allie. Sinon, quoi d’autre? Quant aux banques et aux multinationales, je ne les execre pas autant que vous ne le faites. Elles ne representent qu’une partie du capitalisme, le meilleur systeme ecnomique. Elles ont des travers, le pire etant d’etre de meche avec les gouvernements. Ce sont ces deux acteurs qui nous mis dans la crise financiere. Et donc je n’accuserai pas uniquement les banques. Mais je pense en priorite aux PMEs, qui representent un capitalisme plus authentique et noble. Celles-ci ont tant besoin d’air et de deregulation. Je suis evidemment contre les subsides a la Jaures autant que faire se peut. En effet, on ne peut vous detruire par les taxes et puis venir faire semblant de vous sauver avec des « aides » de l’etat. C’est donc d’une reforme fiscale dont nous avons besoin en priorite et ensuite arreter cette redistribution idiote sans contrepartie, notamment envers nos amis danois et suedois qui ont detruit l’art de vivre francais (ente autre). Sinon, c’est quoi le probleme? Je suis un minarchiste.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/07/2016

      il n’ est pas question de  » récupérer  » [email protected]ès ! qu’ en avons nous a en faire ? Vous  » osez espérer que le libéralisme de [email protected] serait de  » bon aloi  » … vous vous fourrez le doigt dans l’ oeil ! c’ est un second ( et même plus modestement un énième ) couteau des  » grandes  » banques

      Répondre
      • Jacky Social

        12/07/2016

        C’est cela. Quant a ma grossierete, de quoi parlez-vous? Que je ne trouve grace a petits yeux, ce n’est pas grave. Je peux vivre avec ca. Que vous me colliez des etiquettes sur ce site, je ne l’accepte pas car ells sont totalement erronees. En quoi suis-je un support des banques? Je n’ai aucune attache, ni aucune collusion avec l’une d’entre elles. Mais celles-ci ne preoccupent guere en effet, car au contraire de l’etat, ells ne m’obligent pas a les subir. Les differents bail-outs ont ete forces par les etats. Par ailleurs, cher QC, je n’ai achete qu’une seule action dans ma courte vie. Une seule. C’etait une Interbrew. Il faut etre riche por jouer sur ce genee de produits et prets a perdre beaucoup. Ce n’est pas mon truc.

        Répondre
        • Le Ket

          12/07/2016

          Jacky Social : SI, nous subissons les activités malsaines des « banksters » qui , eux, manipulent les Etats !
          En 2008, les différents Etats européens tenaient les banksters par les co….les et pouvaient imposer la séparation des opérations en banques de dépôts et banques d’affaires, au contraire de la « banque universelle ».
          Cela n’a pas été le cas et l’Europe a renfloué le système bancaire, entre septembre 2008 et octobre 2010, avec 4.565 milliards d’euros…
          Depuis, le système bancaire et financier n’a pas changé d’un iota, au contraire : après le bail-out, TOUS les gouvernements européens ont modifié leur législation pour nous imposer le bail-in, c’est à dire que nous ne sommes plus CLIENT d’une banque, mais CREANCIER !
          Par ailleurs, les banques s’obstinent à engager des opérations calamiteuses avec les dépôts à tel point que la banque italienne Dei Monte di Paschi se trouve ainsi à la tête d’une dette de 47 milliards d’euros et que Matteo Renzi supplie la BCE de lui venir en aide.
          Quant à la Deutsche Bank, RIEN NE VA PLUS : son cours de bourse a chuté de 90% en 5 ans et celle-ci s’amuse avec un encours de 75.000 milliards de dollars en produits dérivés, soit 20 fois le PIB de l’Allemagne !
          Nous ne sommes pas loin d’un nouvel effondrement financier mondial et les conséquences seront 100 fois plus terribles que ce que nous avons connu en 2008.
          Autant savoir …..

          Répondre
          • Jacky Social

            13/07/2016

            Le Ket: lisez aussi ma breve reponse a QC ci-dessous. Je comprends bien votre disaccord et le partage meme. Cependant, les etats et les banques et autres multinationales se manipulent les uns les autres dans une hypocrisie a faire hurler de rage. Nous ne sommes pas loin d’un nouveau crash financier international. Mais Jaures vous le dira, les etats ne font amais vraiment faillite. Et donc si tous se retrouvent dans le caca, il n’y a pas trop a sans faire. On pourra, je l’espere, reconstruire un systeme ou l’etat mammouth qui ecrase le citoyen ne sera plus omnipresent dans l’economie. Cela tient en une seule phrase: LAISSONS-NOUS TRAVAILLER ET GAGNER. Etat, oui. Regulation, oui. Mais au minimum et en toute discretion.

        • quinctius cincinnatus

          12/07/2016

          excusez moi mais j’ avais cru comprendre, par les conseils que vous donniez au ( triste ) sir [email protected]ès, que vous étiez le coq du capital et du risque !

          Répondre
          • Jacky Social

            13/07/2016

            Je pensais que vous compreniez mieux l’economie et que vous etiez de bonne foi. Pour investir, il faut du capital et une certaine prise de risque. Ces risques doivent etre mitiges, mais il reste toujours une part d’imprevus. Que fait-on si le business cree ne decolle pas? On appelleJaures qui aura vite fait de vous achiever? Quant au capital, il oeut avoir diverses sources (prive, banques, etc.), MAIS l’essentiel est que l’etat reste hors du coup. Idem pour les syndicats, en tout cas pour autant que faire se peut.

          • Jacky Social

            13/07/2016

            Lorsque je parle de capitalisme, je parle d’abord d’entreprenariat et de liberte economique. Vous vous braquez sur les multinationales et les banques. Leur connivence avec l’etat est detestable et aboutit au capitalisme de copains qu’on appelle aussi « capitalisme de connivence ». Ce capitalisme est a l’economie ce que la berce du caucase est a la flore. Il empoisonne et neutralise tout le reste. On le voit nettement en France, on le voit aussi tres clairement en Russie. L’un des roles de l’UE etait d’endiguer ce phenomene en favorisant les PMEs et l’entreprenariat en general, ce qui va beaucoup plus loin que les cartels et les abus de position dominante. Mais l’UE est-elle fait pour le citoyen? Poser la question, c’est deja y repondre, non?

  5. druant philippe

    07/07/2016

    @jacky :

    c’ est pourquoi il est inutile de débattre avec jaures car nos opinions sont totalement incompatibles avec les siennes .
    Il est jour après jour plus pénétré de son idéologie relativistomondialiste tandis que nous sommes de la même façon de plus en plus persuadés d’ avoir raison .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/07/2016

      Monsieur Druant, il est tout aussi inutile de  » débattre  » avec d’ [email protected] Goldman-Sachs-Eltsin car il est aussi  » nocif  » , sinon davantage, que [email protected]ès qui, lui, a l’ avantage ( pour nous ) d’ illustrer déjà un échec politique historique ce qui n’ est pas ( encore ) le cas de l’ apprenti  » banquier  » qui nous noie sous le tsunami de sa fausse monnaie !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        12/07/2016

        et j’ ajoute que sa vulgarité est pour ainsi dire exemplaire du  » gold boy  » ! Restons entre personnes qui ont une certaine Culture

        bien à vous

        Répondre
  6. BRENUS

    06/07/2016

    Une catastrophe pour l’Angleterre, la sortie de l’UE ? Prenez une carte du monde et voyez la zone d’influence de ce pays, zone dans laquelle elle trouvera toujours des soutiens, intéressés ou non. La catastrophe sera surtout pour l’armée de parasites .

    Répondre
    • Jaures

      06/07/2016

      Nul ne peut prévoir les conséquences du Brexit, sur l’Angleterre et les autres pays. C’est une situation sans précédent, nous ne pourrons tirer un premier bilan que dans quelques mois.
      Tout lereste n’est que conjecture.

      Répondre
      • Jacky Social

        07/07/2016

        Mais si, Jaures. On peut deja prevoir que ce sera positif aterme pour la GB et negatif pour ceux qui restent dans le trou. C’est tres clair. Le marasme annonce ne s’est meme pas produit et ne se produira pas. Les Anglais viennent de s’enlever une grosse couche d’etatisme qui leur broutait le dos depuis 1973. Et de une. Ils avanceront et pour sauter plus loin, il faudra peut-etre reculer un peu. Mais il n’y aura que du positif au bout du chemin.

        Répondre
        • Jaures

          07/07/2016

          Nous verrons, cher Jacky, nous verrons.
          Je n’ai pas vos certitudes.

          Répondre
          • Jacky Social

            07/07/2016

            Toujours cette grrrrande aversion aux risques Jaures. Je vais donc ecrire une tribune libre dans le Telegraph afin de conseiller a David Cameron et au gouvernement GB de s’affiler a la CGT et au RMI de la Secul republicaine. On ne sait jamais. Puissent ces deux genereuses associations de malfaiteurs les proteger de l’apocalypse et du malheur.

    • quinctius cincinnatus

      12/07/2016

      le R.U. n’ a plus de  » zone d’ influence  » depuis la dernière guerre mondiale à part … les Malouines !

      Répondre
  7. Jacky Social

    06/07/2016

    « Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères, a déclaré dès le 24 juin que le référendum britannique était pour l’Europe un événement aussi grave que la Deuxième Guerre mondiale. » Lambert Christian, il y a deux mots de trop car ils sont grossiers et vulgaires (comme quoi, je n’ai pas le monopole de ces traits de caractere) dans votre article qui m’ont empeche d’en continuer la lecture car ils sonnent creux et ruinent le reste de votre billet. Lesquels?

    Répondre
    • vozuti

      06/07/2016

      les 2 mots grossiers sont hubert et vedrine… ces 2 mots n’ont pas leur place dans un article sérieux.

      Répondre
      • Jacky Social

        06/07/2016

        Exact., vozuti. Cela decredibilise l’article. Comme si le zozotteur Vedrine etait une reference…

        Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    06/07/2016

    souhaitons bien du courage à Mme Merkel et à Mr Juncker car il semblerait bien que ce soit une nouvelle Dame de Fer ( Mme T.May ) qui assure la succession de Cameron  » the winner  » !

    Répondre
    • Jaures

      06/07/2016

      Quelle importance, puisque l’Angleterre ne fera plus partie de l’Europe.
      La dame ne sera de fer que pour son peuple.
      Pour les autres, ce sera donnant donnant.

      Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    06/07/2016

    vous ne vous rendez pas compte du terrible drame  » humain  » que serait une sortie massive des Nations de l’ U.E. : tous ces fonctionnaires et autres élus à recaser ; vous voulez un autre déferlement de  » déplacés « , de  » réfugiés « , de  » migrants  » pour raison politique ? soyez hu-main !

    Répondre
    • Jaures

      06/07/2016

      Les migrations ont eu lieu de manière plus brutale au temps des Etats nations européens, entretenues par les guerres, les persécutions et la misère.
      Pas de quoi susciter la nostalgie.

      Répondre
      • Bob

        06/07/2016

        Des migrations plus brutales?
        Ou? Quand?
        Expliqez nous ça Jaurès!

        Répondre
        • Jaures

          07/07/2016

          Si l’on prend seulement l’émigration italienne, ce sont plus d’1,6 millions d’Italiens qui se sont installés en France (et 2 fois plus dans les autres pays européens) sur la période 1870-1914. L’agriculture italienne ne pouvait nourrir une population connaissant une forte poussée démographique.
          Cette nouvelle population a causé en France de nombreuses émeutes anti-italiennes, parfois avec mort d’hommes.
          Avec la montée du fascisme, ce sont plus de 2,5 millions d’Italiens qui vont migrer dont la moitié rejoindra la France.
          Et l’on pourrait développer sur les différentes migrations européennes (polonaise, espagnole, portugaise, allemande,…) dues à la guerre, les persécutions ou la misère.

          Répondre
          • Jacky Social

            07/07/2016

            Jaures ne comprend rien au fait religieux et a la culture si bien qu’il met tout et tout le monde sur le meme pied au nom de l’egalitarisme. Il comare des choses qui n’ont rien a voir. Ainsi les guerres dont il parle sont terminees depuis tres longtemps. Quid de l’immigration musulmane illegale qui ressemble a s’y meprendre un envahissement hostile, les « lois » de Jaures etant faites uniquement pour les Francais apparemment, de preference s’ils sont solvables.

          • Jaures

            07/07/2016

            Comme d’habitude, Jacky, vous ouvrez des tiroirs.
            J’ai simplement montré qu’au temps des Etats-Nation, les migrations étaient encore plus importantes et plus brutales.
            A l’époque, on ne se posait pas la question de la religion. L’ennemi était allemand ou italien (relisez Allais).
            Après l’assassinat de Sadi Carnot en 1894 par Sante Geronimo Caserio, des émeutes anti-italiennes ont éclaté dans toute la France: les Italiens étaient alors considérés comme des terroristes.

          • Jacky Social

            07/07/2016

            Quels tiroirs ai-je ouverts? Ceux de la bureaucrassie? Je ne connais pas cette expression.

          • vozuti

            07/07/2016

            Selon jaurès,une immigration d’1,6 millions d’italiens en 54 ans serait plus importante et plus brutale que l’arrivée d’1,5 millions de musulmans en Allemagne depuis1 an.
            c’est pourtant 50 fois moins,jaurès,apprenez à compter!

          • Jaures

            07/07/2016

            Il ne s’agit pas de la totalité de l’immigration italienne mais de celle qui toucha la France. Dans les pays voisins, ce furent 3 millions d’autres italiens qui émigrèrent.
            Mais durant la même période, d’autres européens ont immigré, notamment les Polonais après la répression russe des différentes insurrections puis après la 1ère guerre mondiale. Ce sont à chaque fois des déplacements de population qui se chiffrent en centaines de milliers.
            Vous parlez de musulmans mais à l’époque, personne ne s’en souciait. Ce qui régnait alors était l’antisémitisme et le nationalisme anti-allemand et anti-italien.
            Je dis plus brutale (je n’ai pas écrit plus importante) car les émeutes contre les immigrés étaient alors récurrentes et d’une grande violence.

          • vozuti

            07/07/2016

            Même en rajoutant les polonais et l’ensemble de l’immigration inter-européenne,le taux d’immigration était au moins 20 fois plus faible que pour l’immigration musulmane et africaine actuelle.

          • Jaures

            08/07/2016

            Vozuti, je crois que vous n’avez aucune idée de ce qu’étaient les mouvements migratoires de 1870 à la fin des années 30.
            Savez-vous qu’avant la 1ère guerre mondiales, plusieurs villes importantes du Nord (comme Roubaix) étaient majoritairement peuplées de Belges ?
            Pareillement, le sud de la France a connu une vague d’immigration espagnole (la loi militaire ibérique d’alors envoyait au front les plus pauvres). Près d’un million et demi d’Espagnols sont recensés au début de la Grande Guerre pour dépasser ensuite les 2 millions car il faut remplacer les ouvriers partis au front (l’Espagne est neutre).
            Il ne faut pas oublier également que plusieurs centaines de milliers de Français ont à l’époque émigré dans les colonies. Rien qu’en Algérie, à la veille de la 1ère guerre mondiale, ils sont près de 700 000.
            Durant la guerre, entre 500 et 600 000 Africains de l’Empire colonial vont venir combattre en France ainsi que 150 000 Indiens de l’Empire Britannique.
            La fin du XIXème et le XXème siècle ont été des périodes de mouvements permanents de population rythmés par les conflits internationaux et les différents partages du monde avec des frontières arbitraires.

          • vozuti

            08/07/2016

            jaurès,vous n’avez aucune idée de ce qu’ont été les mouvements de population de 1975 à 2016,en provenance d’afrique vers l’europe.
            Vous êtes capable de vous souvenir en détails des événements antérieures à 1970,mais votre mémoire n’arrive pas à imprimer ce qui s’est passé depuis 1 demi siècle.
            et je peux vous assurer que les problèmes actuels sont très différents de ceux que vous rencontrez dans l’époque où vous êtes resté coincé.

          • Jaures

            08/07/2016

            Au contraire Vozuti !
            Reprenez le débat au début. Ce que j’écris est que l’Europe n’a pas créé les mouvements de population. Ceux-ci ont toujours existé et, au temps des Etats-Nations, de manière plus violente car liés à des conflits au sein même de l’Europe.
            Les flux migratoires après la 2ème guerre mondiale sont liés à la reconstruction de l’Europe et à l’ère post coloniale.
            Les accords migratoires ont d’ailleurs été signés d’Etat à Etat et non dans le cadre de la construction européenne.

      • quinctius cincinnatus

        09/07/2016

        toujours l’ esprit aussi affuté et fin comme la lame d’ un … rasoir not’ [email protected]ès … plus lourdaud on ne trouve pas ; l’ humour lui est totalement étranger ! tout au plus un moulin rhétoricien à prières ! et dire qu’ il a fait des études … littéraires !

        Répondre
    • vozuti

      06/07/2016

      Ce serait un drame humanitaire terrible de voir tous ces élus et fonctionnaires errer à travers l’europe, à la recherche de rateliers, pour pouvoir continuer à se mettre des dessous de tables sous la dent.

      Répondre
  10. vozuti

    06/07/2016

    à terme,il ne restera plus que la Turquie dans l’UE,puisque c’est le seul pays à vouloir y entrer,tandis que les autres veulent en sortir.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)