Le Royaume-Uni a choisi la liberté !

Posté le juin 27, 2016, 4:14
6 mins

Le vote des Britanniques en faveur de ce qu’il est con­venu d’appeler le Brexit a été une désagréable surprise pour les dirigeants au pouvoir dans toute l’Europe, ainsi que pour les dirigeants de l’Union européenne elle-même.

Ce vote a été une désagréable surprise aussi pour la gauche américaine, et pour les intellectuels qui se prétendent libéraux, mais ne le sont pas, et qui ont oublié de lire Friedrich Hayek.

C’est, par contre, une très bonne nouvelle pour tous ceux qui rejettent les impasses du constructivisme, de l’hypertrophie bureaucratique, de l’absolutisme technocratique et de la route de la servitude.

Les études d’opinion et l’analyse de l’électorat montrent que, significativement, ceux qui ont penché en faveur du maintien dans l’Union européenne sont ceux qui vivent d’assistances diverses, les immigrants de fraîche date, les jeunes gens au cerveau bien lavé, les bobos détachés des difficultés quotidiennes.

À l’inverse, ceux qui se sont prononcés contre le maintien dans l’UE sont ceux qui souffrent, mais ont une idée de la dignité humaine ne tolérant pas la soumission à l’État-providence, ceux qui ne supportent plus de voir la souveraineté du peuple piétinée, ceux qui discernent que l’identité britannique est menacée par un projet qui est devenu une machine à effacer la démocratie et les nations…

La lame de fond d’une déstabilisation est en marche qui va concerner toute l’Europe, et avoir des répercussions bien au-delà.

À l’échelle européenne, tous les mouvements qualifiés d’eurosceptiques vont se trouver renforcés et suivre de près ce qui se passe outre-Manche.

La possibilité qu’ils remportent des victoires dans les prochains mois n’est plus une simple hypothèse d’école.

Tous les adeptes de la construction européenne vont tenter de sauver ce qui peut l’être, et s’efforcer de colmater les brèches.

On peut douter qu’ils fassent machine arrière, car la construction européenne ne connaît que la marche avant et était censée jusque-là fonctionner d’irréversibilités en irréversibilités.

À l’échelle planétaire, cela va rendre l’Union européenne moins audible et la faire apparaître comme un château de cartes chancelant (ce qui, au vu de ses prises de positions en général, ne sera pas un mal). Cela va donner un souffle supplémentaire à la campagne de Donald Trump aux États-Unis.

À la fin des années 1980, un totalitarisme est tombé, le totalitarisme communiste.

Un autre totalitarisme se trouve désormais fortement ébranlé, le totalitarisme insidieux mis en place par ceux qui rêvent d’un gouvernement mondial guidé par des élites autoproclamées pensant que les êtres humains peuvent vivre au sein d’une globalité guidée d’en haut qui ferait fi des différences culturelles et des enracinements.

Des gens en nombre croissant dans le monde occidental en­tendent redevenir maîtres de leur propre destin, se dire que, lorsqu’ils votent, leur vote doit compter, rappeler que le rôle d’un gouvernement légitime est de servir la population, de veiller à sa sécurité, de garantir ses libertés fondamentales, pas d’imposer des règles arbitraires et un relativisme délétère.

Les clés du Brexit ont été la négation de tout cela, l’arrogance des dirigeants de l’Union, le mépris affiché par eux pour le peuple, et, surtout, le sentiment qu’une transformation radicale de l’Europe est en cours et que la civilisation occidentale elle-même est menacée.

Les pressions émanant des dirigeants de l’Union à mesure que le moment du vote britannique approchait ont produit l’effet inverse de celui qu’ils escomptaient : le résultat n’a pas été la peur qui fait baisser la tête des récalcitrants, mais une exacerbation de la révolte.

J’ai, au temps où le discours a été prononcé, traduit en français le discours de Bruges de Mar­garet Thatcher.

Ce discours était imprégné d’un refus de l’Europe qui se construisait et de la vision d’une autre Europe.

La victoire du Brexit est une victoire posthume de Margaret Thatcher.

J’ai aussi beaucoup commenté un texte de Vladimir Boukovsky qui comparait l’Union européenne à l’Union soviétique, et prévoyait que l’Union européenne finirait comme l’Union soviétique.

Ce que prévoyait Vladimir Boukovsky s’approche sans doute…

Article suivant

Brexit

122 réponses à l'article : Le Royaume-Uni a choisi la liberté !

  1. quinctius cincinnatus

    05/07/2016

     » les pays de l’ Est sont libéraux à condition de recevoir des subsides de l’ U.E.  » dit notre Nobel de la Paix , de la Morale et de l’ Economie réunies et … confondues … ah ! ces pays au long passé  » socialiste  » un peu comme les … Français en somme !

     » I want my money back  » disait … la fille de l’ épicier !

    Répondre
    • Jaures

      05/07/2016

      Long passé communiste, si la nuance vous échappe.
      Les socialistes eux ne rechignent pas pour que l’Europe participe au développement des pays de l’Est comme ce fut le cas pour l’Espagne, le Portugal et la Grèce au sortir de dictatures d’une autre couleur.
      Après qu’ils ne disent pas merci et se réjouissent de voir leurs jeunes partir en masse et leur population décroître chaque jour est leur problème.

      Répondre
      • Jacky Social

        05/07/2016

        @Jaures: vous etes en contradiction avec vous-meme. Ceux qui rechignent le plus a l’elargissement sont en majorite les socialistes de la base, les ouvriers qui voient une concurrence « deloyale » debarquer et mettre en danger, sous forme de dumping social, les jacky sociaux du communisme, euh du socialisme. Franco, Salazar et les Colonels n’etaient pas de droite. En quoi etaient-ils de droite? Ce ne sont que des etatistes de l’etat-nounu. Mais les uniformes etaient peut-etre d’une autre couleur, j’en conviens. Les bottes, elles, faisaient le meme bruit.

        Répondre
        • Jaures

          05/07/2016

          D’où connaissez vous les « socialistes de la base » ? Vous participez aux réunions de sections ? Le PS a toujours été pro européen. Avec les nuances des différentes tendances bien sûr, ce qui fait le charme et l’intérêt du PS.
          Je ne sais pas si Franco ou Salazar étaient de droite mais en tout cas ceux qui croupissaient dans leus prisons (comme José Luis Saldanha Sanches ) ne l’étaient assurément pas.

          Répondre
        • Jacky Social

          05/07/2016

          J’en ai dans ma famille la plus proche. Dans vos sexions, on ne fai que du politquement correct. Ce n’est pas une reference. Vous n’avez pas le monopole de la base.

          Répondre
  2. druant philippe

    05/07/2016

    Et toujours ces discussions stériles avec le maréchal Pédant
    alias Morpionus socilistis !
    Jaures vient ici avec ses idées et tente de nous y convertir mais en vain (ce n’ est pas faute d’ essayer depuis 2007) ; au plus il essaie au plus la résistance se fait forte .

    Répondre
    • Jacky Social

      05/07/2016

      Ca, c’est ben vrai, ca. Aurait dit la mere Denis. Le bon sens l’emportera toujours sur les elucubrations de not’ bon vieux Jojo proselyte.

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    05/07/2016

    depuis le Brexit, not’ socialo est dépité mais avec un peu ( plus ) d’ entregent il pourra être député : il a le niveau en langue … de bois requis pour cet emploi

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    05/07/2016

    sous Franco et Salazar il est vrai que l’ Espagne et le Portugal étaient des pays TRADITIONNELLEMENT pauvres mais ils n’ étaient pas endettés … maintenant les Espagnols et les Portugais sont surtout riches d’ une immense dette mais ils ont l’ IMPRESSION ( comme nous ) d’ être ( enfin comme les autres ) plus riches … vivre à crédit c’ est cela et uniquement cela

    notons au passage que ces deux peuples ont néanmoins repris les différentes voies de l’ immigration vers des pays qui sont véritablement … riches ( je pense à l’ Allemagne … pour l’ instant ) et à la Suisse

    c’ est une chose qu’ une intelligence économique socialiste ne peut pas intégrer : la richesse véritable cela se produit

    Répondre
    • Jaures

      05/07/2016

      « c’est une chose qu’ une intelligence économique socialiste ne peut pas intégrer : la richesse véritable cela se produit ».
      Ben voyons ! Les socialistes gouvernent la Suède qui affiche plus de 4% de croissance. De même, comparez l’économie française durant les années Jospin avec les mandats qui l’ont précédé ou suivi.
      Quand à l’Espagne et au Portugal des années dictature, ils n’étaient pas endettés car on ne prête qu’aux pays capables de rembourser. Et Franco et Salazar se fichaient pas mal de développer et moderniser leur pays.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        05/07/2016

        quelle est la différence entre un  » socialiste  » suédois et un socialiste français ?

        aide à la réponse pour notre dépité : le marxisme – léninisme et sa lutte des classes !

        si à la C.G.T. ses cadres (quasiment permanents ) prennent pour modèle la Suède c’ est la fin du Monde assurée !

        et bientôt on retrouvera @ Jocrisse chez Rothschild à la place de Macron-économie

        Répondre
        • Jaures

          05/07/2016

          Il est bon de constater que vous avez connaissance qu’il existe plusieurs déclinaisons du socialisme.
          Je vais vous en apprendre une bien bonne: le libéralisme est également extrêmement divers.
          L’Economie n’étant pas une science exacte, elle relève de l’opinion et seuls les résultats nous permettent de juger de son efficience.

          Répondre
          • Jacky Social

            05/07/2016

            @Jaures: il n’existe qu’un seul socialisme. Il est TOUJOURS totalitaire quelles que soient les sauces auxquelles on veut le faire gober aux gens. Quant au liberalisme, il cesse d’etre liberal lorsqu’il est entrave par les innombrables regulations qui etouffent toute initiative.

          • quinctius cincinnatus

            05/07/2016

            il n’ y a qu’ Une Parole ( de sophiste ) Celle de @ Jaurès

            qu’ est ce que vous pouvez être imaginatif, créatif, un vrai … pontife ! on ne se lasse pas … de vos copiés-collés ….

            à l’ heure de l’ apéritif , patron ,@ Jaurès, remettez nous une tournée sur …  » l’ Economie qui n’ est pas une science exacte  » ( sans doute … humaine trop humaine )

          • Jaures

            05/07/2016

            Apparemment, il ne sera pas inutile de l’asséner encore.
            Vous avez pu, parait-il, assimiler sans efforts les 350 pages de votre manuel d’anatomie mais certaines notions semblent encore un peu complexes pour votre raison et mériteront sans doute d’être réexpliquées.
            Je suis patient.

  5. Jacky Social

    04/07/2016

    @Jaures: la BoBoCorporation annonce que not’ p’tit trotskyste Kim-Il Junker n’en aurait plus pour longtemps comme president de la Commission europeenne…Plusieurs pays veulent sa tete de noeud.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      05/07/2016

      Juncker trotskiste ? vous devez confondre ! bankster luxembourgeois serait exacte !

      Répondre
      • Jacky Social

        05/07/2016

        Jonquaire etait militant trotskyste dans sa jeunesse. Aimant la mer, Barroso, lui, preferait le grand timonier Mao. Et Solana etait aussi dans la mouvance Che Guevara. Rien que du beau monde. Quant au bankster luxembourgeois, c’est peut-etre le seule bonne chose qu’il ait realise et reussie!!! dans sa vie. La, ce n’etait pas un hypocrite. Le GDL est attractif. Pourquoi pas la France? Ah si j’avais les moyens…Ce serait mon enculade au socialisme. Jusqu’a present, c’est le contraire qui se passe pour la grande jouissance de not’ Jojo.

        Répondre
  6. Jacky Social

    04/07/2016

    @Jaures: la fete a commence au R-U.
    http://www.rtl.be/info/monde/europe/libere-de-l-union-europeenne-le-royaume-uni-veut-tout-de-suite-en-profiter-l-impot-sur-les-societes-va-etre-drastiquement-abaisse-831980.aspx
    Le gouvernement brit applique la courbe de Laffer et va meme beaucoup plus loin. La Liberte, c’est en effet la faculte de tout changer. Vive Nigel Farage et les Conservateurs. Merci a David Cameron d’avoir permis ce referendum. C’est un homme d’etat. Que les autres pays d’Europe prennent les devants et degagent les etatofiscosocialosaurus, ces dinosaures voraces qui pillent nos pays dans un gaspillage des plus grotesques.

    Répondre
    • Jaures

      04/07/2016

      Excellente idée !
      Observons le déroulement de la fête et voyons quels en sont les résultats. S’ils sont positifs, je rejoindrai avec enthousiasme la farandole.
      On verra dans six mois ce qu’il en est.

      Répondre
      • Jacky Social

        04/07/2016

        @Jaures: ce qui est assez etrange chez les gauchistes dans votre genre, c’est que nous attendons encore les miracles du socialisme et ca fait un bon siècle que ca dure avec une intensification ces 60-70 dernieres annees et toutes es sauces ont ete essayees avec les desastres que l’on sait. Par contre, lorsqu’il s’agit de la liberte economique, celle-ci ne disposerait que de six mois pour obtenir des resultats tout en reparant vos echecs lamentables, Il y a quelque chose qui m’echappe. Seriez-vous de mauvaise foi mon doux Jojo? Poser la question, c’est evidemment y repondre. Hier, la France a battu l’Islande, le pays des trolls. Si elle pouvait aussi eliminier les trolls tels que vous sur son territoire, ce serait une vraie bouffee d’air frais. J’ai regarde le film « Les neiges du Kilimanjaro » hier sur la RTBF, la chaine des petites gens et des instits communistes anti-semites pro-palestiniens (pleonasme). On y parlait de vous justement. Vous etes un vrai bourgeois Jaures, on dirait. Non? Decidement, vous etes partout, dans les films, dans les livres ultrrrrra-liberrrraux, sur ce site. Comment faites-vous?

        Répondre
        • Jaures

          04/07/2016

          Si vous pensez que le Royaume Uni était jusqu’au Brexit géré par des socialistes c’est que, effectivement, quelque chose vous échappe.

          Répondre
          • Jacky Social

            04/07/2016

            @Jaures: De 1997 a 2010, les gouvernements de gauche ont voulu detricoter les realisations des gouvernements precedents. David Cameron n’a rien pu faire, vu son caractere de faiblard (on est tres loin de Margaret Thatcher). Cameron n’est que la frsion anglaise de Sarkozy. Et donc avant le Brsxit, les Anglais ont ete gouvernes essentiellement par des politiques de gauche ou d’une droite molle et non-chalante. S’il y a eu quelques bonnes choses et quelqus success economiques sous Cameron, cela reste insuffisant pour reparer les degats de 13 annees de nonsense fabien, surtout de 2007 a 2010 (les annees brunes, euh Brown). La meilleure chose que Cameron ait amenee, c’est le Brexit.

        • Jaures

          05/07/2016

          Le problème n’est pas le vote de telle ou telle catégorie de la population. Chacun vote selon ses intérêts en pensant (ou en faisant semblant de penser) qu’ils sont ceux de l’ensemble de la population.
          Le problème est que les jeunes se rendent moins aux urnes que les plus âgés, ce qui est un réel problème.
          Quant au reste, le référendum a parlé et il n’est pas question d’en mettre en cause le résultat.
          Il semble que le problème actuel au Royaume-Uni est de trouver quelqu’un qui assume ce résultat et accepte de le gérer.

          Répondre
          • Jacky Social

            05/07/2016

            1) « le problème actuel au Royaume-Uni est de trouver quelqu’un qui assume ce résultat et accepte de le gérer ». Je ne vois pas ou est le probleme. Cameron a annonce sa demission. Sa succession s’organise, c’est tout.
            2) « et il n’est pas question d’en mettre en cause le résultat ». Il ne manquerait plus que ca. Il y a plus d’un million de voix de difference entre le « Leave » gagnant et le « Remain » perdant. Et l’Angleterre n’est ni la France, ni l’Irlande, ni les Pays Bas ou l’on vous fait revoter jusqu’a ce que vous disiez « oui ». Mais je sais bien pourquoi vous dites ca, car votre elan democratique soudain n’est pas innocent, bien evidemment. Vous peferez voir les « mechants » Liberaux anglais « laquets des USA » hors de l’UE. Cependant, il me semble que l’UE ou toute autre forme d’organisation socio-economique pan-europeenne est incomplete sans l’Angleterre. Les Pays Bas, l’Irlande et l’Angleterre sont des pays plutot liberaux en ce qui concerne l’economie. A l’Est, mon Jojo, c’est encore pire. Et donc JC Jonquaire va devoir s’en aller et des refomes en profondeur vont devoir s’encencher. Elles doivent venir du Conseil et doivent mettre la priorite sur une refonte complete des institutions (avec un grand degraissage) et sur la fiscalite au niveau europeen. Sinon, d’autres etats s’en iront et ils auront bien raison. Si au contraire, les « elites » veulent en rajouter une couche avec encore plus de reglementation penalisante et sclerosante, je ne vois pas tres bien l’utilite de cette nouvelle URSS qui ne dit pas son nom. Ce n’est pas ca, l’Europe des Peres fondateurs..

          • Jaures

            05/07/2016

            Les pays de l’Est sont libéraux à condition de continuer de recevoir les subsides de l’Europe.
            Comme ils sont contre l’immigration sauf pour leurs ressortissants qui essaiment partout à l’Ouest.
            Quant à la succession de Cameron curieusement elle s’organise sans les leaders du « leave » soudain enclins à se faire oublier ou à s’occuper de leur famille (sans démissioner du mandat de député européen, bien entendu, ce qui est pris n’est plus à prendre).
            Attendons et observons ce qui advient.

          • Jacky Social

            05/07/2016

            @Jaures:
            1) Les pays de l’Est sont libéraux à condition de continuer de recevoir les subsides de l’Europe.
            JS: il s’agit d’accelerer leur mis a niveau infrastructurelle. Cela n’a rin a voir avec une economie sbsidee et dirigee par l’etat et son oligarchie.
            2) Comme ils sont contre l’immigration sauf pour leurs ressortissants qui essaiment partout à l’Ouest.
            JS: vous voulez l’Europe comme espace ou la libre circulation des personnes est respectee ou pas? Y fallait pas signer Schenghen alors. Ce sont des ressortissants europeens. Si Schenghen, c’est juste bon pour les Francais de Lille ou de Givet venir aux putes en Belgique ou les Belges faire leurs courses a l’Intermarche, on n’avait pas besoin de traite, vu que ces habitudes existent depuis tres longtemps.
            3) Quant à la succession de Cameron curieusement elle s’organise sans les leaders du « leave » soudain enclins à se faire oublier ou à s’occuper de leur famille (sans démissioner du mandat de député européen, bien entendu, ce qui est pris n’est plus à prendre).
            JS: Farage et Johnson n’occupe aucune fonction politique gouvernementale en GB. Johnson est un paresseux. Farage est un depute europeen et son parti n’est pas au gouvernement.

          • Jaures

            05/07/2016

            1) Détrompez-vous ! Les subsides de l’Europe sont octroyés sur des projets précis négociés avec les institutions européennes. On ne donne pas des fonds à la Pologne ou à la Hongrie au hasard et sans contreparties. Mais on nepeut pas accepter des dons et cracher ensuite dans la main du donnateur.
            2) Je ne vois pas d’inconvénients à ce que des Polonais travaillent en France. Mais aux mêmes conditions. Les travailleurs Polonais accepteraient-ils que des Indiens prennent leur travail pour la moitié de leur salaire ?
            3) Que Farage à l’appui du résultat du référendum ne demande-t-il à prendre des responsabilités ? Que n’exige-t-il des élections anticipées ? L’application immédiate de l’article 50 ? N’y va-t-il pas de la tyrannie, la servitude,…?
            Non.Il se retire. Mission accomplie.Cela ne vous interroge pas ?

  7. BRENUS

    04/07/2016

    Une question me taraude : contre les morpions-insectes, il y a l’onguent gris (elle avait de longs gants gris) et c’est radical. Contre les morpions-jojo, quel remède. Appel aux scientifiques de tous bords : c’est une question de santé publique. Il ne sera demandé aucune participation publicitaire pour le gagnant.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      04/07/2016

      réponse :

      Il n’ y a plus de prédateurs NATURELS tout simplement … et l’ équilibre de l’ éco-système politique est ainsi totalement déstabilisé !

      c’ est une question sur laquelle les gens qui se disent  » dedroite  » devraient se pencher … sérieusement au lieu que de tenir des propos sur le zinc !

      ainsi, à sa très modeste place dans le milieu de la  » communication « , les  » 4V²  » se devraient déjà de relever un peu le niveau de la réflexion et donc du débat , par exemple en donnant plus souvent la plume à Mr Dumais !

      Répondre
  8. druant philippe

    03/07/2016

    Rocard , a socialist scavenger has passed away, roast in hell !!!
    Whos’ next ?
    Idem pour le shoateux Wiesel !
    Bientôt Bergé / Giscard Festin / Chie et raque / Soros / Attali / BHL / Sutherland et Minc ?
    Triste nouvelle par contre que la mort de Cimino !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      05/07/2016

      Rocard c’ est un peu comme le Duc De Guize …

      il parait plus grand mort que vivant

      rappelons son  » action  » :

      – la C.S.G. qui devait être ( naturellement ) … temporaire

      – le S.M.I.C. qui devait être un salaire prédestiné ( sic ) à promouvoir et acquérir des compétences professionnelles !

      – les accords de Matignon qui ont, en définitive, principalement servi les intérêts privés de son coreligionnaire … Lafleur qui une fois le pactole public encaissé s’ est réfugié chez l’ ennemi  » local  » … l’ Australie

      en France on nomme ( et sans doute justement ) ce type d’ homme politique un  » visionnaire « 

      Répondre
  9. druant philippe

    02/07/2016

    Personne ne débat plus avec Jaures depuis longtemps : les idées mondialistes qu’ il défend (cosmopolitisme , vivre ensemblisme , éloge de la diversité , croissance économique débridée, immigrationnisme , antimalthusianisme) seront balayées par le vent de l’ histoire et ses amis pourront s’ estimer heureux de ne pas occuper une position élevée suspendus à une belle cravate en chanvre .
    Les autres félons pourront se réfugier aux USA ou ailleurs sur la planète, ils n’ échapperont aux liquidateurs que nous leur enverrons .

    Répondre
  10. vozuti

    01/07/2016

    En Autriche,la victoire de l’écolo arabophile est annulée: les votes par correspondance qui ont inversé le résultat de l’élection ont été comptés sans la présence d’observateurs du parti anti-systeme (« extrême droite »), qui s’est fait voler la victoire pendant la nuit.
    nouvelle élection dans 3 mois.
    Avant les anglais,les autrichiens ont eux aussi dit non au pouvoir maçonnique islamophile qui étrangle l’europe.
    Le réveil des peuples européens a commencé.

    Répondre
    • DE SOYER

      02/07/2016

      Espérons que l’écolo-islamophile sera bouté hors du pouvoir en septembre en Autriche!

      Répondre
  11. druant philippe

    01/07/2016

    Principes de base :

    un politicien médiocre (pléonasme) à l’ échelon national n’ engendrera pas un politicien de qualité à l’ échelon de l’ Europe lorsqu’ il sera élu .

    Tout citoyen doté de bon sens prendrait de meilleures décisions pour son pays qu’ un politicien bon ou mauvais

    Par exemple , la sortie du traité de Schengen , le verrouillage des frontières (avec miradors, chiens féroces , hauts barbelés / concertinas tranchants , mitrailleuses prêtes à liquider l’ excédent démographique du metequistan et de bougnoulie (les amis de Jaures) , la conclusion de traité bilatéraux pour remigrer les malchances pour l’ Europe, ….

    Répondre
    • DE SOYER

      01/07/2016

      Philippe, je vois que vous n’avez pas perdu votre « mordant »!

      Répondre
    • Jacky Social

      01/07/2016

      En plus le Jojo ne lit pas les posts et necoute que lui dans son autisme profond. Jaures n’aime pas qu’on lui mette le groin dans le gros caca europeen avec ses agencies, ses observatoires, ses comites, ses regions, ses conseils ou l’on paie des fortunes a des gens (tout le fanclub a Jojo) pour rien foutre (bien evidemment). LUE actuelle, c’est de la dirupie de sansonnet.

      Répondre
      • Jaures

        01/07/2016

        Mais, cher Jacky, il ne tient qu’à vous de quitter ce « caca européen », cette « tyrannie », cette « servitude ».
        Même plus besoin d’aller loin désormais: à 2h30 de Paris c’est la liberté ! la prospérité ! l’indépendance !
        En plus vous êtes bilingue ! Faites-le nous à la shakespearienne:
        « For you, the city, thus I turn my back:
        There is a world elsewhere ».

        See you when I see you, Jacky !

        Répondre
        • Jacky Social

          01/07/2016

          What an ass, this Jaures. Yes, but you see I leave IF and ONLY IF I want to leave. This place has to change. You don’t want to enter the debate, you say. But-but I thought you loved debating. Of course the deal won’t be in your favour. I burst into laughter when I read this bit:
          « L’Otan, n’empêche en rien les éventuels conflits entre pays membres. C’est la communion des intérêts, économiques, culturels, diplomatiques, qui crée la paix ». Les divisions militaires de la Commission europeenne, c’est impressionnant. En plus, avec la communion, on communie donc religieusement. On distribue les hosties sous formes de regles, de directives et autres sottises inutiles. A chier de rire. Ben oui, Jaures, c’est nous qu’on paie et vous voudriez qu’on la ferme.

          Répondre
          • Jaures

            02/07/2016

             » I leave IF and ONLY IF I want to leave ». Donc vous ne voulez pas partir. Je vous comprends. Le « caca européen », la « tyrannie » et la « servitude », on s’y attache. On a du mal à s’en défaire une fois qu’on s’y est habitué. On voit les britanniques un peu perplexes devant leur nouvelle liberté et promesse de prospérité. Que vont-ils donc faire de ces milliards soudain disponibles ? La santé ? Les pauvres ? Le logement ? On voit les leaders se disputer âprement le pouvoir de distribuer les dividendes de l’indépendance.
            Que n’allez-vous, cher Jacky, leur expliquer à quel point leur chemin est le bon et qu’ils n’ont qu’à se laisser aller à l’allégresse du bonheur prochain ?

          • Jacky Social

            02/07/2016

            @Jaures: ce n’rest pas a vous a decider de l’orientation que je donne a ma vie. Vous n’etes qu’un totalitaire. Vous refusez le debat quand il ne vous sied pas. C’est vous qui me chassez. Pour qui vous prenez-vous. Je suis ici chez moi autant que vous. Si chasser ceux qui ne sont pas d’accord est votre dernier argument, sachez que vous profitez de tout et vous nous crachez au visage car cest nous qui financons le bien-etre relatif de nos pays. « relatif » car il y a des gens comme vous.

          • Jaures

            02/07/2016

            Pas de problèmes mon Jacky ! Vous pouvez rester tant que vous voudrez.
            J’avoue simplement que je ne vous comprends pas. Si j’avais le sentiment d’habiter une ‘tyrannie », je ferais tout pour échapper à la « servitude ». En URSS, qui pour vous ne différait pas de l’U.E, tous ceux qui pouvaient prendre la poudre d’escampette ne trainaient guère, parfois au péri le leur vie.
            Là, la liberté vous tend les bras à 2h30 en TGV et vous vous accrochez aux grilles du goulag.
            Franchement, je ne vous trouve pas cohérent.
            A moins que tout ce que vous dîtes ne soient que des amusettes auxquelles vous ne croyez pas plus qu’à la petite souris.

          • Jacky Social

            02/07/2016

            @Jaures: je ne vois pas pourquoi les Anglais n’auraient pas le droit de choisir leur destin selon l’Article 50 du Traite europeen. Ou alors cet article serait-il illegal ou une garniture a la sovietique? Ou est le probleme? Vous pouvez contester la decision de la majorite anglaise sur un theme pourtant hautement regalien pour une fois. Mais la majorite l’a emporte. C’est vous qui nous parlez de la majorite. Si vous n’etes pas d’accord, vous n’avez qu’a vous rendre en Angleterre et convaincre les Anglais. Militez, mon Jojo. Je ne fais ici que reprendre vos termes. Quant a moi, je suis trop age pour fuir. Mais tiens, lorsque vos syndicaistes rouspetent parce qu’ils ne sont pas contents de leurs conditions, leur dites-vous egalement de demenager? Eux. ils ont le « droit de greve » et moi, en tant que financeur de l’etat, je n’aurais donc rien a dre. Cela s’appelle du fascisme economique genre « Paie et ferme-la ». C’est donc ca, votre democrassie? Je croyais que vous vouliez la justice et le droit. Je consate qu’il n’en est rien. Avoir ses opinions est une chose. Etre coherent en est une autre.

          • DE SOYER

            03/07/2016

            Jacky, certains, sur ce site, qualifient l’Europe de régime « soviétique ». Pour moi, c’est plutôt un régime social-démocrate avec toutes ses charges bureaucratiques, son inaptitude à inventer un monde de progrès et d’efficacité, et c’est déjà pas mal!

          • Jaures

            03/07/2016

            Jacky, je ne cesse de dire que les Anglais font comme ils veulent.
            Je constate simplement qu’ils ne semblent pas si pressés de quitter l’U.E tyrannique et constructiviste. Apparemment, ils ne crachent pas sur encore quelques mois de servitude.
            Ceux qui défilent dans la rue à Londres ne réclament pas l’application immédiate de l’article 50 pour enfin obtenir indépendance et liberté.
            Où sont Boris Johnson et Nigel Farage ?
            Où sont leurs bus promettant 350 millions d’€ par semaine pour le système de santé ?

          • Jacky Social

            03/07/2016

            @Jaures: vous lisez tellement votre pravda subsidiee que vous etes intoxique. Nigel Farage n’a pas menti et a meme dementi ces allegations http://www.contrepoints.org/2016/06/30/258798-brexit-farage-dement-toute-fausse-promesse. Vous faites des raccourcis idiots, comme d’habitude. Idem avec Boris Johnson et Hitler. L’UE est une organisation constructiviste voulant a tout prix « unir » l’Europe dans une camisole de force « harmonisee » sans tenir compte de l’avis des individus et des peuples qui en ont marre qu’on les prennent pour des moutons maleables et corveables a merci par une bureaucrassie irresponsable car non elue ou ne procedant pas d’elections. Johnson a egalement parle de Napoleon. Il aurait pu evoquer aussi Jules Cesar, Louis XIV, Staline ou encore Charlemagne. Tous ces personnages sont differents mais voulaient la meme chose et ce fut l’echec. On n’a bien entendu retenu qu’Hitler (et c’est vous qui parlez de « reductio ad hitlerum ») pour chequer l’opinion et diaboliser l’opinion. Et bien le lavage de cerveau par la grrrrade BBC (la Brussels Brainwashing Corporation) n’a pas fonctionne, hihihihi. Quant a ceux qui defilent, il s’agit de tonneaux vides (ils font toujours beaucoup plus de bruit) qui appartiennent a cette gauche bobo frustree des qu’elle n’a pas ses jouets et qui, en bonne « visionnaire » (quelle arrogance), pense avoir tous les droits « democratiques ». L’UE, pas la CEE, est a la mode chez les bobos de tous pays, c’est bien connu. Dans les faits concrets, qu’obtient-on de l’UE? Vous n’avez meme pu repondre a cette question sous le lamentable pretexte que vous n’entrez pas dans ce genre de debat. Vous ne citez qu’une liste de bonnes inentions inscrite dans les divers et nombreux traits (ah, prendre ses reves pour des realite, c’est bien marxiste, ca), ce qui confirme d’ailleurs que la realite est tout autre. Personnellement, je suis pour un retour au Marche Commun avec la CEE et le principe de subsidiatrite. L’UE n’apporte rien de ce qu’elle promet dans ses premiers chapitres de « l’Acquis ». La liberte de circulation des personnes n’est pas reelle (d’abord il y a Schengen, donc pas besoin de grands traites, ni d’état supranational pour ca) et ensuite les Europeens ne peuvent s’etablir librement dans un autre pays sans passer par une bureaucrassie sovietoide, ne peuvent changer de nationalite a leur guise, ne peuvent immatriculer leur voiture dans un pays plus avantageux, etc. Idem pour le travail. La concurrence est faussee par les etats a la legislation socialo-sovietoide. Et donc malgre les lwahahas, rien ne marche comme prevu et rien n’est fait pour harmoniser quoi que ce soit. C’est intenable. Pour les capitaux, idem. Je veux du concret, pas plus de fonctionnaires parasitoides car au niveau national on est deja tres bien « servi ». A quoi sert cette union, si elle n’apporte aucune valeur ajoutee afin de tirer VERS LE HAUT les populations qu’elle est cense servir. En realite, en anglais, on dit ceci « The UE is a self-serving organisation », ce qui en est une tres bonne description.

          • Jaures

            03/07/2016

            Cher Jacky, que me dîtes-vous ?
            Les bus où étaient écrits les slogans que j’ai cités, je les ai inventés ? Ils n’ont jamais existé ?
            Ensuite, vous vous trompez largement sur le constructivisme selon Hayek. Il ne faut pas résumer la pensée de cet auteur à ce qu’en dit Millière mais à ce qu’il a vraiment écrit. Vous verrez qu’il n’est pour le suffrage universel que s’il est sous contrôle et qu’il est plus pour une « démarchie » que pour la démocratie.
            Pour le reste, si comme vous le dîtes l’U.E est une charge pour les pays, si c’est une lourdeur inutile, si c’est une croix pour l’économie et la démocratie, les britanniques doivent être heureux d’en sortir et le pays va connaitre un développement intense et spectaculaire.
            Je demande à voir. Inutile donc de débattre à l’infini sur ce que l’on doit ou non à l’U.E. Nous avons ici un exemple concret. Dans 6 mois, si les Anglais respectent la volonté du peuple, ce que je souhaite, nous aurons un comparatif « avant-après ». Je vous donne rendez-vous à ce moment et, sans restrictions, je vous dis que si les Anglais vivent mieux en janvier prochain, c’est qu’ils auront fait le meilleur choix.

          • Jacky Social

            03/07/2016

            @Jaures: comme d’abitude vous ne repondez pas car vous n’avez pas d’argument base sur des faits: que nous apporte l’UERSS? Concretement. Quels slogans sur les bus? Depuis quand un slogan sur un bus est-il une reference? Farage a publie un dementi sur les raccourcis de la presse notamment la presse subsidiee francaise. Moi, je me fous de la NHS, elle devrait etre privatisee. Donc les arguments de N. Farage en ce domaine sont nuls et non-avenus. Quant au Parti Conserviateur, Boris Johnson est un paresseux. Mais il y a des personnes de valeur telles que Michael Gove, Daniel Hannan ou Theresa May. Le delai de 6 mois est un peu court lorsque vous et vos gauchistes, ces tonneaux vides tonitruands, demandez des « secondes chances » a vos gouvernements de gauche pour faire le « bonheur » des francais depuis plus de 60 ans. Arretez vos bobards. Il y aura, je l’espere, des negociations avec des negociations. Il se dit que celle-ci peuvent durer deux ans. Je constate que Kim- Il-Juncker n’est pas pret a remettre les politiques constructivistes desastreuses de l’UE en question. Les Anglais s’en sortiront mieux sans l’UERSS, c’est plus qu’une evidence. Les elections en Autriche ont ete annulees pour tricheries de la gauche (une fois de plus) et le president tcheque appelle a tchexit. L’UE va-t-elle aussi introduire des sanctions comme avec la Russie? Ce serait un comble, l’Angleterre etant une terre ou le droit des personnes et leur vote sont respectes. La question est celle-ci: cela servait-il a quelque chose de liquider l’URSS si c’etait pour en recreer une autre a cote ? Votre enthousiasme pour l’UERSS renforce mes doutes sur la validite du projet unioneuropeiste. Quant a mon depart eventuel, que savez-vous de mes intentions et ce que je mijote? Ce que j’ecris sur moi est egalement destine a vous semer. Donc vous ne saurez rien et ce que vous pourrez ecrire a mon sujet sera forcement a cote de la realite et hors debat. Ce n’est pas moi le probleme, Jaures.

          • Jaures

            03/07/2016

            Cher Jacky, je vous ai déjà répondu mais, comme je m’y attendais, tous les éléments que j’ai cités (post du 30 juin de 21h58) n’ont pour vous rien à voir avec l’Europe. C’est votre opinion.
            Par ailleurs, je ne comprends pas: quand on sort d’une « tyrannie », de la « servitude », « du caca européen », cela doit aller mieux rapidement sinon, soit on s’est inventé des chaines, soit le nouveau système ne vaut pas mieux.
            Si les Anglais veulent sortir rapidement, ce n’est pas difficile; il suffit qu’ils renoncent conjointement à payer leur contribution et aux subventions qu’ils reçoivent, puis à entamer des négociations commerciales, au même titre que le Japon ou les Etats-Unis, avec l’Europe en renonçant aux privilèges, douaniers notamment, des membres de l’U.E.
            Je crains que beaucoup s’imaginaient garder leurs privilèges en s’exonérant des contraintes. Je pense qu’ils seront déçus. Nous en saurons plus dans quelques mois.
            Quant à vous, cher Jacky, partez ou restez, cela m’importe peu: je ne vous connais pas. Vous êtes libre. Je constate simplement que vous restez dans un pays ou une U.E que vous exécrez.
            Soit vous êtes masochiste, soit vous n’êtes pas si malheureux que cela…

          • vozuti

            03/07/2016

            jaurès,pourquoi ne vous installez vous pas en seine saint Denis ? vous avez la chance de pouvoir déjà y vivre votre rêve de la future france,et de la future europe,celle de la « diversité »… africaine, et vous restez avec des blancs qui représentent la vielle france ringarde d’avant jaques chirac (av jc) .
            vous êtes masochiste?

          • Jacky Social

            03/07/2016

            Faux Jaures. C’est vous qui tenez une comptabilite des posts comme un vulgaire chiffonier, mais qui ne lisez pas ceux des autres. Vos reponses n’apportent aucun argument tangible. Je repete: concretement, que vous apporte l’UERSS d’autre que les bonnes intentions inscrites dans les traites que vous nous avez resservis? Quant a la duree d’une liberation, B. Franklin disait « La Liberte, c’est la vigilance eternelle ». Rien n’est fige dans le temps. De plus, il a fallu un plus d’un siècle aux Noirs des Etats Unis pour faire reconnaitre leurs droits civiques et plus de 130 ans aux Russes pour que les lois de 1861 (Alexandre II) banissant le servage etatiste prennent TOUT leur sens. Par contre, il n’a faullu que 5 ans a la France pour passer des tenebres de droit divin et y revenir de plus belle via le droit cette fois non-divin.

          • Jacky Social

            03/07/2016

            @Vozuti: pour avoir cette reponse, lisez le recent petit chef d’oeuvre de livre qu’est « La Bobocratie » de Luc Gaffie. C’est a mourir de rire. Vous avez la une description de not’ Jojo a toutes les pages. Jojo et ses pairs y sont decortiques sous les angles, y compris les plus intimes. J’ai beaucoup ri de l’hypocrisie qui carcterise notre bobo bien blanc, bien con, bien Jojo juqu’au trognon. Le bobo, c’est une veritable vermine. Lisez-le. Il est court, mais bien senti et tres complet. Une aubaine et un regal. Notre croquignolantissime Jaures y est croque de maniere implacable. Ce livre est aussi un hymne a la Liberte.

          • Jaures

            03/07/2016

            Qu’en savez vous, Vozuti ?
            J’ai toujours côtoyé des gens de toutes origines et m’en porte très bien.
            Autrefois, à la maison, on recevait aussi bien Gérard ou Robert que Blas, Smaïn, Rachid ou Egisto.
            J’ai appris à attacher plus de prix à la personne qu’à ses origines plus ou moins lointaines. Et l’expérience n’a pas contredit cet enseignement.

          • Jacky Social

            03/07/2016

            @Vozuti: c’est vrai ce que dit Jaures. Qu’en savez-vous? Qu’en savons-nous? Jaures est un saint. A quant la canonisation? A la maison du peuple, Jaures recoit tout le populo. Mais au prive, dans l’intimite de Swann Jaures, recoit-on Amaury, Tangy et Marie-Francoise? On en doute. Jaures ne fait que dans le sans-dent et le bougnoule, putte des classes oblige. Moi, je peux dire que je cotoie tout le monde sans vraiment faire de difference, du ministre au chomeur en passsant par le chef d’entreprise et l’ouvrier. Mais je ne suis pas syndicaliste et ne vois pas la societe comme un champ de bataille permanent ou tout le monde s’affronte pour le pognon des autres.

          • quinctius cincinnatus

            03/07/2016

            comme on peut estimer et raisonnablement, que les Anglais n’ étaient pas exactement dans l’ U.E. , qu’ils y soit encore moins quelle importance pour nous ? … sauf que le R.U. était le seul pays majeur de … l’ U.E. avec lequel nous avions une balance commerciale positive de sorte que ce serait surtout à nous que cela pourrait faire mal économiquement …

            moi j’ attend avec impatience les manoeuvres dilatoires de l’ U.E envers eux

            enfin du point de vue de la Morale entendre J.-C. Juncker faire la leçon à Farage c’ est comme entendre dire que Balkany est l’ arbitre de l’ élégance morale en France !

            bon je vous laisse j’ ai des classements à faire

        • Charles Martel

          02/07/2016

          Jaurès je ne vous comprends pas. Vous passez votre temps à écumer les blogs dont la profession de foi est d’être catholiques et libéraux, alors que manifestement vous n’êtes au moins pas catholique et que vous nous servez la soupe totalitaire de l’UE, de l’ONU et autres officines de contrôle des populations. A quoi cela vous sert-il, si ce n’est à vous payer la tête de ceux dont vous pensez qu’ils vous sont inférieurs ? Et à partir de là, quel honneur et quelle satisfaction intellectuelle peut-il y avoir à être borgne au royaume des aveugles, si ce n’est par haine, mépris ou provocation, ou petitesse d’esprit ?
          Je ne vois en effet pas d’autre explication à cet acharnement, il suffit pour cela de voir les termes et le ton condescendants que vous utilisez en vous adressant à vos contradicteurs, si bien que je vous ai classé d’emblée dans les francs-maçons. Car en effet, vous prétendez que vous n’en êtes pas, mais pourtant vous en montrez tous les travers : arrogance, mépris des autres, assurance de détenir la vérité au point de prendre les autres pour des imbéciles ou des fous, mêmes théories fumeuses et destructrices de l’Homme maintes et maintes fois dénoncées par les papes successifs,… Je crois donc que vous êtes une taupe au service de la pensée unique et totalitaire franc-maçonne chargée, comme bien d’autres détectés ici ou là, de porter la contradiction sur les blogs détectés comme intellectuellement et politiquement opposés à cette pensée.
          Vous pourrez nier tout cela, mais j’en suis intimement persuadé.

          Répondre
          • Jaures

            02/07/2016

            Cher Charles, pensez-vous à ce point détenir la vérité pour penser que quelqu’un qui ne partagerait pas vos idées serait forcément imprégné de mauvaises intentions ?
            Non. Je ne suis ni franc-maçon, ni une taupe, ni méprisant,…
            Je ne partage tout simplement pas vos opinions et vous explique pourquoi. Cela s’appelle le débat libre.
            Et si mon ton peut paraitre parfois un peu vindicatif, reconnaissez qu’on ne m’épargne ni insultes, ni menaces.
            A quoi me servirait-il de fréquenter un blog où l’essentiel de mes idées est partagé ? Je prends souvent en exemple Dreuz aux posts filtrés. Sur les articles de l’auteur que nous commentons, ce ne sont que des « Merci, M Millière », « Bravo M Millière »,… Je ne vois même pas l’intérêt que l’on peut trouver à s’exprimer sur un blog où seuls ceux qui vous approuvent auront droit de cité.
            Cela dénote plutôt des convictions bien faibles.

          • Charles Martel

            02/07/2016

            Non Jaurès, je ne suis pas d’accord avec vous. Pour pouvoir débattre avec quelqu’un, il faut un minimum de reconnaissance commune de certains principes, sans laquelle toute discussion est vaine et tourne inévitablement à l’affrontement, et où chacun campe sur des positions fondamentales connues de lui seul. Ainsi, pour un catholique il est impossible de discuter avec un communiste parce qu’à la base la conception de l’Homme lui-même diffère, et on ne se comprend pas : l’un pense à la vie après la mort et à tout ce qui peut lui permettre de la mériter, l’autre ne pense qu’à améliorer la vie sur terre parce qu’il croit qu’il n’y a rien après. J’en ai fait l’expérience, croyez-moi, et si j’ai su à chaque fois garder mon calme, je me suis rendu compte du fossé philosophique qui nous séparait et qui entravait toute discussion.
            Ainsi en est-il sur ce blogue : si vous n’annoncez pas d’emblée la couleur pour, disons, jouer honnêtement, il est difficile de discuter parce que les divergences de fond ne sont pas établies clairement.
            Moi je vous ai dit que j’étais catholique, et même catholique traditionnel, ce qui vous permet de comprendre pourquoi je pense et réagis comme je le fais et pas autrement. Mais vous ?

          • Jaures

            02/07/2016

            J’ai déjà écrit que je suis agnostique.
            Mais beaucoup de catholiques ne pensent pas comme vous.
            Nombreux sont ceux qui oeuvrent avec des athées ou des membres d’une autre religion pour des combats communs. Je pense aux nombreux bénévoles croisés aux restos du coeur par exemple, mais il y en a bien d’autres.
            Je ne crois pas que tous les catholiques se désintéressent des conditions de vie terrestres.
            J’ai parfois plus d’idées communes avec certains catholiques qu’avec certains athées.
            On sait par ailleurs que les catholiques pratiquants représentent moins de 10% de la population française. N’acceptez-vous de débattre qu’avec un Français sur 10 ?
            C’est dommage. Moi, je ne refuse de débattre que les idées délictueuses: racisme, antisémitisme, nazisme,…
            Et encore…

  12. druant philippe

    01/07/2016

    @Jacky :

    Mon saigneur Jaures alias le cardinal de pauvrelieu (son local syndical CGT) nous ressort ses fariboles habituelles :

    – paix maintenue grâce à cette vieille pute syphilitique édentée à jambe de bois et oeil de verre d’ UE : les pays Européens étaient tellement dévastés à la fin de la guerre qu’ ils ont cessé de guerroyer

    – l’ UE(RSS) est un espace d’ échanges culturels : nul besoin d’ une bureaucratie délirante kafkaienne avec des députés pondeurs de décrets pour entretenir des échanges fructueux avec nos voisins Européens

    – Sous la férule UE toute la bougnoulie et le Metequistan se déversent en Europe apportant leurs immenses bienfaits !

    Répondre
  13. Jacky Social

    30/06/2016

    Cher Cardinal de Jaurelieu, je m’adresse au genial expert que vous vous gaussez d’etre. Mais en fait, moi je suis avant tout, cad, avant le liberalisme et le conservatism qui m’animent omme Hollande anime les infos, une personne tres pragmatique. Je ne doute pas que vous soyez de meme, enfin on peut rever. Mais, des lors, pouvez-vous nous expliquer en 3 ou 4 points en quoi nous avons besoin de l’Union europeenne dans sa version ctuelle et ce qu’elle nous apporte concretement, a part des lois, des regles et des migrants? Soyez concret, chere Eminence grise des 500 nuances de la meme couleur fade et rance de Bruxelles. Merci. Libre a vous d’etre ironique a mon egard. Mais repondez-nous. Les Francais veulent savoir.

    Répondre
    • Jaures

      30/06/2016

      Cher Jacky, inutile d’entrer dans ce débat.
      Nous avons devant nous un R.U que nombre de libéraux nous montrent en exemple: flexibilité, faibles charges, prélèvement obligatoires inférieurs de 15 points à ceux de la France,…et qui en plus choisit de sortir d’une Europe qui n’apporte que « des lois, des règles et des migrants ».
      Les mois qui viennent devraient donc nous montrer un Royaume Uni qui accélère et nous laisse misérablement à la traine.
      Rendez-vous donc sur ce point dans 6 mois pour une analyse factuelle.

      Répondre
      • Jacky Social

        30/06/2016

        Non, Monsieur Jaures. Je ne vous parle pas de ce que les Anglais veulent ou pas. En verite, je m’en contrebranle. Mais dites-nous simplement, en quelques mots, en quoi vous avez tellement besoin des institutions de Bruxelles. Vos regionaux socialistes wallons (les Rezzis) par exemple detestent Bruxelles et ses institutions euro-constructivistes socialo-fascistes qu’ils trouvent « ultra-liberales » (eh ben). Donc dites-nous brievement, en quoi nous avons besoin de Bruxelles. Ne fut-ce qu’un seul argument pour. Allez, un seul argument. Je vous souhaite bon courage et vous assure de tout mon soutien. Profitez-en. C’est bientot les soldes (mot englet).

        Répondre
        • Jaures

          30/06/2016

          L’U.E est un espace de paix et d’échanges entre des pays riches et développés. Depuis les débuts de l’U.E les pays qui en sont membres ont connu la paix et la prospérité et ont intégré les dernières nations qui se libéraient de la dictature en les aidant à développer leurs infrastructures. L’U.E en fait de même aujourd’hui avec les pays libérés du joug soviétique.
          Les 6 décennies de l’U.E ont été les seuls moments de l’histoire européenne sans guerre entre les Etats qui la composent, la période où les droits, les libertés, l’accès à la santé et à l’éducation, la laïcité, l’innovation ont connu un développement unique, sans équivalent dans l’Histoire.
          Personnellement, je trouve que ce n’est pas si mal.

          Répondre
          • Jacky Social

            30/06/2016

            Cher Jaures:
            1) « L’U.E est un espace de paix. Les 6 décennies de l’U.E ont été les seuls moments de l’histoire européenne sans guerre entre les Etats qui la composent ».
            JS: non, ca, c’est l’OTAN depuis 1949! De plus, la Suisse, la Norvege et l’Islande ne sont pas membres de l’UE et ont tout cela depuis aussi longtemps que nous.
            2) « L’U.E en fait de même aujourd’hui avec les pays libérés du joug soviétique ».
            JS: tiens, le joug sovietique. Qu’en pensent vos camarades?
            3) Votre systeme socialo-fasciste des retraites et autres billevesees socialo-etatistes existaient avant la CE (1958).
            Enfin ce que vous dites, ce n’est que de la theorie. De meme, quand on lit la constitution de l’URSS, les USA et la France ressemblent a des dictatures. Dans la pratique, quand est-il? Pourquoi avons-nous besoin de l’UERSS? J’attends toujours une reponse argumentee. Je ne recois que des extrats de Traites mediocres car anti-peuples. Allez, Jaures, quelle est la valeur ajoutee, pardon la plus value, de l’UE ultra-liberale selon vos homologues walbanais? Faites un effort, quoi, merde.

          • Jaures

            01/07/2016

            Votre réponse toute en nuances montre bien qu’entrer dans ce débat est inutile. Je réponds simplement sur les points soulevés:
            1) L’Otan, n’empêche en rien les éventuels conflits entre pays membres. C’est la communion des intérêts, économiques, culturels, diplomatiques, qui crée la paix.
            La Norvège ou la Suisse ne sont pas membres de l’U.E. mais partenaires associés. A ce titre, ils paient une contribution et acceptent les normes et règlements qui régissent les échanges avec l’Union.
            2) Vous vivez encore dans les années 70.
            3) Je ne parlais pas du système spécifique français mais de l’accès global des populations à la santé qui, quel que soit le pays européen concerné et son organisation, s’est développé jusqu’à un niveau jamais atteint conjointement dans tous les Etats d’Europe.
            Pour le reste, comme je l’ai dit, inutile d’entrer dans un débat puisque vous partez sur le postulat que l’U.E est une entité « socialo-fasciste » La Grand-Bretagne sortant de cette entité pour échapper, selon Millière, à « la servitude » et à « la tyrannie », elle ne peut que mieux s’en porter et retrouver dans l’enthousiasme populaire prospérité et liberté.
            Attendons, observons et évaluons.
            Si le sort des britanniques s’améliore dans les mois qui viennent ils auront eu raison et nous devrons les imiter.

          • Charles Martel

            01/07/2016

            Jaurès, l’Europe n’est pas faite que de pays riches et développés, et c’est précisément là où le bas blesse : son élargissement à des pays qui n’ont rien à voir avec les pays fondateurs de l’Europe de l’ouest introduit de telles disparités économiques, sociales, légales, qu’il orchestre d’importants mouvements de capitaux, de main d’oeuvre et de sociétés, comme il fallait s’y attendre. De plus, des règles absurdes comme celles qui consistent à permettre à des sociétés étrangères de l’est de travailler à l’ouest avec les règles de leur pays d’origine contribuent au dumping social et à la faillite de nos propres entreprises.
            Quant à la prospérité, je ne crois pas qu’elle soit le fait de l’Europe de Maastricht ou de Schengen, car tous les indicateurs sont au rouge depuis la mise en place de l’euro, création de cette Europe. Il n’y a jamais eu autant de pauvres en France, autant de faillites d’entreprises, il n’y a pas eu de création d’emplois marchands depuis 2006, et nous sommes sans arrêt aux prises avec les Roumains et autres populations au niveau de vie et aux mœurs radicalement différents des nôtres, qui déferlent chez nous, pays de cocagne, et vous parlez de paix et de prospérité ? C’est donc tout le contraire, et nos enfants paieront encore longtemps avec leurs deniers et peut-être avec leur sang, pendant plusieurs générations, les conséquences de l’aveuglement et de l’égocentrisme idéologiques et financiers de leurs aînés.

          • Jaures

            01/07/2016

            Charles, l’expérience de l’Espagne, du Portugal ou de l’Irlande montre qu’aider des pays à rejoindre la prospérité de l’Europe est un bon investissement. Comparez la situation de ces pays à la fin des années 70 et maintenant.
            Certes, il y a eu en 2008 une crise économique mais qui n’est pas partie de l’Europe. Auparavant, la croissance moyenne en zone euro dépassait les 3%.
            Ce que vous dîtes sur la pauvreté est inexact. Il y avait plus de pauvres avant Maastricht et l’euro. C’est la crise économique de 2008 qui a augmenté les taux de pauvreté en France notamment. On peut, et je le fais, critiquer la manière dont a été traitée la crise, et contester les choix qui ont pu être faits, mais c’est là le choix des Etats. Les pays hors U.E ont pareillement été touchés par la crise avec récession et chômage.
            Enfin, si l’U.E fait face à une pression migratoire, c’est qu’elle est une zone de prospérité et de paix. Les migrants ne sont pas attirés par les dictatures indigentes.
            Et pour en revenir à ce que l’on dit depuis le début, le R.U quitte l’U.E, nous allons donc constater les bienfaits de sortir de cette organisation « constructiviste ». Attendons voir.

          • Charles Martel

            01/07/2016

            Jaurès, la pression migratoire n’est pas seulement due à ce que vous appelez la zone de prospérité et de paix, qui existe depuis les années 60 donc bien avant Maastricht, mais au fait que les lois sociales, notamment françaises, calculées au départ sur le mode de vie à l’européenne, sont aussi valables pour les étrangers non européens que pour les Français alors qu’il y a d’énormes disparités de niveau de vie et de mœurs avec eux, ce qui alimente les pompes aspirantes. Du reste, la CMU, l’indemnisation du chômage et la retraite gratuite (j’en passe et des meilleures) en France ne nous apportent pas les mêmes immigrés qu’en Angleterre : à cette dernière vont ceux qui veulent travailler et s’en sortir, chez nous viennent ceux qui de toute façon dans leur pays ne faisaient rien si ce n’est vivre de rapines ou ne savaient rien faire et qui sont attirés par toutes les largesses sociales, sans aucune contrepartie. Mais nous n’allons pas recommencer cette discussion qui a déjà eu lieu il y a plusieurs mois, sachant que vous n’êtes pas d’accord et que chacun campera sur ses positions..

          • Jaures

            01/07/2016

            Cher Charles, c’est justement dans les années 60 que sont apparus en France les plus forts flux migratoires (jusqu’à 500 000 par an). Idem en Allemagne avec l’accord avec la Turquie en 1961.
            Ensuite, pour avoir des droits à la retraite, il faut avoir travaillé 42 ans. Idem pour les droits au chômage qui sont proportionnels à la durée de cotisation et au salaire.
            Quant aux sans papiers, ils n’ont droit qu’à l’AME. Je sais que beaucoup souhaite qu’on la supprime mais aucun médecin ne laissera crever quelqu’un sur le trottoir et il vaut mieux qu’un sans papier se soigne plutôt qu’il vous infecte en partageant votre banquette dans le RER.
            Les migrants en quête d’aides sociales françaises est un fantasme. La France arrive en 4ème position pour les demandes d’asile, loin derrière le R.U, l’Allemagne et la Suède.

          • Charles Martel

            01/07/2016

            Jaurès, ce que vous dites est faux car contredit par les faits et les chiffres, pas les faux publiés par l’INSEE aux ordres, les vrais que l’on a pu trouver sur des sites sérieux, dont le contenu a d’ailleurs bizarrement disparu (censure ?). Mais quelques personnes ne s’y trompent pas :
            http://lagauchematuer.fr/2014/12/18/immigration-les-chiffres-astronomiques-que-lon-cache-aux-francais/.
            Les plus forts courants migratoires ont lieu actuellement, ont changé de nature par rapport aux années 60 (immigration extra-européenne vs immigration intra européenne) et sont notoirement amplifiés par l’immigration clandestine, que vous passez sous silence. En outre, depuis 2012, le rythme des naturalisations s’est considérablement accéléré, ce qui falsifie trompe les statistiques (http://www.polemia.com/lexplosion-des-naturalisations-un-beau-combat-pour-la-france-ou-un-crime/), car le gouvernement actuel entend faire son vivier électoral à partir des Français de fraîche date, faute d’avoir su retenir les Français de souche à faibles ressources qu’il a trahis et qui sont allés vers la droite souverainiste.
            Ça vous suffit ou je vous en rajoute une louche ?
            J’ai aussi trouvé ceci, qui permettra d’alimenter votre réflexion :
            http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/07/01/31002-20160701ARTFIG00141-comment-l-europe-a-organise-la-pauperisation-de-ses-classes-moyennes.php.

      • Charles Martel

        01/07/2016

        En attendant, Jaurès, je vous propose de regarder les vidéos de quelqu’un qui a choisi de ne pas faire la langue de bois et de dire ce qui se passe réellement dans notre « belle » Europe : Etienne Chouard. En voici une particulièrement intéressante : https://youtu.be/a3lYOkvHvl0.
        N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

        Répondre
          • Jaures

            01/07/2016

            En URSS, Farage serait au goulag !
            Farage a gagné les élections. Qu’il engage dés lors son pays dans le Brexit. Pour l’instant, on ne l’entend guère sinon pour dire qu’il ne fallait pas prendre pour argent comptant celui qu’il promettait à ses électeurs.
            Si le parti eurosceptique portugais veut gouverner, il lui faut gagner les élections.

        • Jaures

          01/07/2016

          Ce qui est dit n’a rien à voir avec l’Europe mais avec la politique économique. Ce n’est pas l’Europe qui a inventé l’indépendance de la banque centrale.
          Ensuite, il n’y a pas de lien avéré entre inflation et chômage. Il y a des pays qui cumulent chômage et inflation. D’autres qui n’ont ni chômage, ni inflation, etc…
          Tout dépend du contexte.
          Quoi qu’il en soit, on ne peut dire que ce qui est décrit dans cette vidéo soit lié à l’Europe.

          Répondre
          • Charles Martel

            01/07/2016

            Jaurès, votre belle zone de prospérité ne prospère pas tant que ça… Regardez les PIB par habitant en parité de pouvoir d’achat (PPA) en 2015 la France est au 25ème rang mondial. Vous trouvez que c’est une performance pour un pays qui se prétend une grande puissance ?
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_(PPA)_par_habitant
            Regardez aussi la place de l’Italie, de l’Espagne, du Portugal et de la Grèce, du R.U et de la Belgique. Je crois que ça se passe de commentaires…

          • Jaures

            01/07/2016

            Et quel est le pays qui est en tête de ce classement ?
            Le Qatar.
            Est-ce à dire que ce pays est le modèle pour atteindre la prospérité ?
            Bien heureusement, la prospérité ne se calcule pas qu’en PPA, sinon il faut dire que la seule manière d’être prospère est de produire du pétrole ou/et d’être un centre de blanchiment d’argent et/ou d’évasion fiscale.
            Il faut considérer tout ce qui permet à une population (et non à quelques uns) d’atteindre une qualité de vie: la santé, l’accès à l’éducation, la liberté de se déplacer, de s’exprimer, de pratiquer son culte,…
            Cela dépend également des ambitions du pays: être membre du conseil de sécurité n’implique pas le même investissement que la neutralité.
            Pareillement, peut-on comparer des pays comme le Luxembourg, le Koweit, Brunei ou Singapour qui trustent le haut de votre classement avec des pays de plusieurs dizaines de millions d’habitants ?
            La seule question qu’il faut vous poser c’est fait-on pitié ou envie. De fait, l’U.E (comme les autres pays riches hors U.E) font face à une forte pression migratoire.

        • DE SOYER

          01/07/2016

          Charles, Chouart ne connais rien à l’économie! La mission de la BCE est de lutter contre l’inflation et c’est normal. C’est l’application de la règle de Tinbergen (prix Nobel d’économie): un seul objectif pour une variable donnée de politique économique. Pour la croissance, c’est au gouvernements de se « lever le cul » et ils ne le font pas. C’est tellement plus facile, quand on est une feignasse comme Hollande d’accuser les autres!

          Répondre
  14. Bistouille Poirot

    29/06/2016

    Propos et controverses restent tout juste supportables. Vous n’allez quand même demander à ce que le match Angleterre Islande soit rejoué. Inutile de prévoir avec les moyens inexacts de la science économique ce qui se passera avant six mois. Les réponses ne seront appréciées que dans quelques années. Pour l’instant ce peuple anglais refuse de continuer à subir les diktats de ses « zélites » et ce phénomène n’est pas insulaire. les peuples européens attendent que leurs représentants nous proposent une autre Europe à laquelle tous les européens aspirent, y compris ceux qui l’ont quittée et qui y reviendraient au seul prétexte que c’était celle dont ils voulaient.

    Répondre
  15. DE SOYER

    29/06/2016

    Millière risque de regretter son article dans 6 mois: il n’est pas certain que sortir de l’Europe soit une bonne chose, aussi bien politiquement qu’économiquement. La liste de ce qu’on peut reprocher à l’Europe est longue. J’en retiendrai deux choses: d’une part, sa permissivité totale face à l’immigration, d’autre part ses aides à des pays qui ne font pas le travail au niveau de la politique économique. La conclusion que j’en tire est qu’à la fois l’Europe et les pays qui la composent doivent être gouvernés par des gouvernements forts, de Droite évidemmment!

    Répondre
  16. BRENUS

    28/06/2016

    A propos du Brexit, hier, sur une chaine TV habituellement plutot bobochiste, participait Elizabeth Levy qui détonait dans l’aréopage du plateau TV pratiquement toujours composés d’intello auto-proclamés et surtout auto-satisfaits. Elle expliquait que, la veille, dans une petite réunion, un brillant chercheur du CNRS , ce bagne affreux de perpétuels chercheurs, mais non trouveurs – dans disait De Gaulle-, l’un des membres éminents s’irritait de ce que les « connards » aient pu être autorisés à voter au référendum. Les connards en questions étant bien sur ceux qui avaient voté « out », ce que ne supportait pas cette grosse gonfle de planqué menant une vie bien calée et que je qualifirais de parasite, avec conférences aux US – surement dans les universités progressistes – . Ceci démontre, s’il en était besoin, combien cette engeance peut nourrir de mépris pour le peuple . Il serait aisé de faire un parallèle avec les aristos d’avant 1789 qui ne reconnaissaient le droit a rien aux autres, avec les conséquences que l’on sait. Sauf que, cette fois, c’est pratiquement toujours la gauche qui fournit ces bataillons d’enfoirés, lesquels devront être en ligne de mire en cas de grand chamboulement. L’ancienne gauche, sincère et morte maintenant aurait du réfléchir avant de créer ces golems qui finiront par tuer totalement son créateur avec l’aide des casseurs et autres antifas totalement fadas.

    Répondre
  17. vozuti

    28/06/2016

    Les anglais n’ont pas quitté l’europe,ils ont quitté l’europistan,cette communauté dont l’objectif principal est de transformer l’europe en terre d’islam.
    La prise de conscience de beaucoup d’européens a commencée l’an dernier,lorsque merkel a annoncé que les populations arabes étaient invitée à venir remplacer les populations européennes, trop peu fécondes.Les européens ont alors vu défiler des millions de musulmans venus prendre leur place.
    junker a annoncé, en avril dernier,que les pays qui refusent l’invasion devront payer une amende de 300000£ par an, pour chaque musulman refusé.
    L’adhésion de la turquie a également été relancée.
    Les français,habitués depuis des décennies à une invasion musulmane progressive de leur pays,programmée par des dirigeants ump plus malins que merkel ou junker,n’ont pas réagit. Mais beaucoup parmi les autres peuples européens ont compris qu’ils n’avaient rien à faire dans cette communauté chargée de programmer leur suicide assisté,pour laisser la place à l’islam.

    Répondre
    • Jaures

      28/06/2016

      Pour l’instant, les Anglais s’en prennent plutôt aux Polonais.

      Répondre
      • vozuti

        28/06/2016

        oui,mais en europistan,citer les arabes est un blasphème qui entraine des condamnations pour xénophobie,islamophobie… ou je ne sais qu’elle autre phobie inventée par vos amis umps et condamnée par les médias et les tribunaux.

        Répondre
        • Jaures

          28/06/2016

          Ah, c’est donc ça ! Les Anglais s’en prennent aux Polonais parce que c’est trop dangereux avec les Arabes !
          Un peu comme ceux qui cognent sur leur femme lorsque le chien est trop gros.
          Vous avez une piètre idée de l’occident.

          Répondre
          • vozuti

            28/06/2016

            oui,lors du référendum en france sur le traité européen en 2005,on nous parlait constamment du plombier polonais,mais personne ne parlait des 15 ou 20 millions de musulmans,invités gracieusement en france,sans que personne ne sache pourquoi…et personne n’ose poser la question interdite : pourquoi l’umps installe-t-il autant de musulmans en france?

          • Jaures

            28/06/2016

            15 ou 20 millions ?
            Pourquoi pas 30 ou 40 ?
            Qu’est-ce qui vous retient ?

        • Bistouille Poirot

          29/06/2016

          @vozuti
          Vous serez tout deux d’accord si ces polonais sont islamistes. Les nôtres sont toujours appelés français.
          De second rang,! Ca gêne? moi pas !
          c’est qu’en sus quand un média nous montre un politique qui ne leur convient pas, il nous propose un cliché qui le désavantage. Il n’est pas possible d’en faire autant avec Mérah le monstre qui nous est toujours présenté souriant…
          L’amalgame, le vivre ensemble…et oui …

          Répondre
        • Jaures

          30/06/2016

          Votre article ne fait que décliner vos propres arguments et n’apporte donc rien au débat.
          Qu’attendent les pro brexit ? Que l’U.E continue de verser des subventions au R.U à son agriculture, sa recherche,…alors que les Anglais cesseraient leurs propres contributions ?
          Le R.U en quittant l’Europe devient un pays tiers qui doit donc négocier des accords bilatéraux comme l’ont fait la Suisse ou la Norvège. Mais cela n’est pas sans contreparties.
          On a fait croire aux pêcheurs gallois qu’en quittant l’U.E ils ne subiraient plus de quotas. On a oublié de leur préciser que s’ils ne respectent pas les quotas, ils n’auront plus accès au marché européen.
          Marine Le Pen a déclaré que les britanniques ne verraient « que des avantages en quittant l’Union Européenne ». Je dis chiche ! Reparlons-en dans 6 mois. Encore une fois, si les britanniques profitent de tous « les avantages » du Brexit, je serai le premier à dire qu’ils ont eu raison et qu’il faut les imiter. J’attends.

          Répondre
          • Charles Martel

            30/06/2016

            Je précise quand même que mes arguments étaient antérieurs à ma découverte de cet article, pour le cas où vous me soupçonneriez de plagiat..
            Rendez-vous en décembre sur ce sujet.

          • Charles Martel

            30/06/2016

            Je précise quand même que les arguments que j’ai développés ici l’ont été avant ma découverte de cet article, pour le cas où vous me soupçonneriez de plagiat…
            Rendez-vous en décembre sur ce sujet.

          • Jaures

            30/06/2016

            Je n’ai absolument pas écrit cela.
            Je pense simplement comme vous même qu’il faut attendre voir.
            Rendez-vous en décembre.

          • vozuti

            30/06/2016

            jaurès,on peut craindre aussi d’ici 6 mois, la reprise de la guerre de cent ans entre la France et l’Angleterre,ou la suite de la bataille de la somme entre les allemands et les anglais,sachant que ce sont les technocrates corrompus de Bruxelles qui nous empêchent de nous entretuer…cessez de paniquer,jaurès,cette union européenne ne servait qu’à engraisser des parasites et à forcer l’islamisation des pays récalcitrants…personne ne la regrettera.

          • Jaures

            30/06/2016

            Je ne panique pas, Vozuti.
            J’ai plutôt le sentiment que ce sont ceux qui ont milité pour le Brexit qui entrent dans une certaine torpeur. Voyez le comportement de Boris Johnson.
            Vous parlez de guerre de 100 ans. L’article cité par Charles parle de guerre de Vendée. Billevesées !
            Je demande seulement à voir si le R.U et les Britanniques vivront mieux dans les mois qui viennent hors de l’U.E. Si c’est le cas, ils auront pris la bonne décision. Si c’est l’inverse ils se seront trompés. Observons et tirons-en les conséquences.

  18. Laudance

    28/06/2016

    Le but des élites européennes autoproclamées n’est évidemment pas de servir les peuples mais de les asservir. Elles ont d’ailleurs une conception étrange de la démocratie, leur vision de celle-ci consistant à ne prendre en considération que les votes qu’elles ont suggérés pour ne pas dire ordonnés aux populations dont elles se fichent éperdument. Quand, par exemple, les sans-dents méprisés ont contrarié les esprits supérieurs lors d’un référendum, il faudrait, selon ces derniers, remettre l’ouvrage sur le métier jusqu’à ce que le résultat soit conforme à leur volonté et à leurs intérêts personnels. C’est ça l’Union soviétique, pardon européenne, bureaucratique et technocratique d’aujourd’hui. C’est tout et n’importe quoi sauf une démocratie, à présent système politique dévoyé ne servant plus qu’à dissimuler les visées de ceux qui l’ont confisquée pour en faire une dictature de moins en moins larvée.

    Répondre
  19. Anomalie

    28/06/2016

    Ce n’est pas le moindre des paradoxes dans cette affaire qu’une décision souverainiste risque d’aboutir à la dislocation d’une nation souveraine. La « grandeur de la nation » sans cesse prônée par les « patriotes » va rendre le pays plus petit qu’il n’a jamais été, un Royaume-Uni réduit à se portion la plus congrue autour de l’Angleterre et du Pays de Galles, soit un retour à la grandeur britannique d’avant 1707…

    Si Brexit il y a (car ce n’est pas fait !), l’Ecosse prendra le large, jetant la Couronne pour la République, mettant fin à 300 ans d’histoire commune. L’Ulster va proposer un rattachement avec l’Eire, au risque de raviver les braises de la guerre civile et religieuse nord-irlandaise. Bref, comme souvent, ce sont ceux qui veulent la nation grande (dans tous les sens du terme) qui la laissent en réalité plus petite qu’elle n’a jamais été.

    Répondre
    • Jaures

      28/06/2016

      Anomalie, ce que vous soulignez est juste.
      Reportez-vous à ce sujet sur l’article de de Thieulloy. Certains partisans de la fin de l’U.E sont pour le retour au régionalisme (au Moyen Age, même écrit de Thieulloy).
      Fin de l’U.E, puis fin des Etats. Retour à l’organisation féodale.
      C’est le monde selon Louis de Bonald dont certains ont la nostalgie.

      Répondre
      • Charles Martel

        28/06/2016

        « Certains » ne fait pas une majorité, loin s’en faut. En revanche, la plupart des opposants à « cette Europe là » – qui ne sont pas anti-européens contrairement à ce que prétendent les habitués de l’anathème, de l’amalgame et de la calomnie envers tous ceux qui ne pensent pas comme eux – sont des souverainistes convaincus, c’est à dire des partisans des états-nations dont ils pensent qu’ils constituent le cadre le plus harmonieux de développement économique et social, le meilleur garant des libertés individuelles et collectives et la meilleure sauvegarde de l’identité des peuples puisque l’Histoire – la vraie, pas celle que l’on révise pour leur donner tort – le leur enseigne.
        A l’inverse, les partisans de l’Europe de Maastricht et de Schengen ont du mal à cacher que leur Europe n’est qu’un point de passage obligé vers la mondialisation de l’économie, la dilution des peuples, des races et des sexes, avec en ligne de mire la fabrication d’un Homme nomade, sans racines, asexué, sans passé et sans avenir et surtout consommateur compulsif pour le plus grand profit des multinationales qui contrôlent depuis longtemps la plupart des politiques nationales et européennes.
        Enfin, comme disent certains médecins, on ne va pas « crier avant d’avoir mal ». Les mêmes qui prédisent aujourd’hui une catastrophe pour l’Angleterre sortie de l’Europe prédisaient aussi des catastrophes lors des élections locales où le FN risquait d’arriver en tête. Pourtant, là où il gouverne, ce qui est le cas dans plusieurs villes, la population ne s’est jamais aussi bien portée mais ils se sont bien gardé de le reconnaître alors que les faits leur donnaient tort.
        On ne doit donc pas se contenter du choléra sous le prétexte fallacieux qu’une autre solution risque d’apporter la peste alors qu’on n’en a aucune espèce de preuve ni de démonstration.

        Répondre
        • Jaures

          28/06/2016

          Je ne prédis rien. J’attends de voir. Je souhaite simplement, et vous ne pourrez me le reprocher, que l’on applique l’article 50 comme les britanniques l’ont majoritairement demandé et que les leaders qui ont fait campagne en ce sens assument leurs responsabilités et cesse de tergiverser.
          Comme je vous l’ai dit, je jugerai sur pièces.
          Quant aux villes dirigées par le FN, quelle conclusions en tirez-vous ?
          Des maires communistes sont élus dans certaines villes bien plus importantes depuis plus de 70 ans ! En tirez-vous des enseignements définitifs et universels sur les bienfaits du communisme ?
          Pour l’Europe, nous jugerons dans quelques mois des bienfaits de la peste comparés à ceux du choléra.

          Répondre
          • Charles Martel

            28/06/2016

            J’ai effectivement lu quelques histoires à propos des villes communistes, surtout lorsqu’elles ont été reprises par la droite… Par exemple, dans les années 90, j’habitais au Havre lorsque cette ville a été reprise par Antoine Rufenach au bout de 3 ou 4 tentatives. Il a alors découvert que la municipalité précédente engraissait plus de 4000 fonctionnaires municipaux dont une bonne partie fictivement… D’où ses difficultés aux élections. Que voulez-vous, il fallait bien que le PC comble le déficit occasionné par la disparition du grand frère soviétique. Comme d’ailleurs le journal l’Humanité, en déficit chronique depuis 20 ans mais recapitalisé chaque année par des groupes financiers… (Le Monde et Libération aussi, d’ailleurs). A qui tout cela profite t-il ? J’ai aussi habité à Bourges, ville qui est restée communiste très longtemps, mais là c’est plus la personnalité et la qualité du maire que son appartenance au PC qui lui a permis de durer. Cependant, la règle qui semble aujourd’hui se mettre en place, c’est que dans les mairies communistes on fait davantage la part belle à la population immigrée qu’au petit peuple français, accusé de mal voter, c’est à dire de voter Front National. Alors le visage des villes communistes se transforme peu à peu, et quand on y passe on a plus l’impression d’avoir traversé la méditerranée que d’avoir pris le périphérique… Je parlerai donc plutôt des méfaits du communisme, parce qu’il a été à l’oeuvre en France et ailleurs et a chaque fois prouvé sa nuisance, tout comme le socialisme. Pour ce qui est du FN, il doit pouvoir obtenir le bénéfice de la nouveauté, car de toute façon ça ne peut pas être pire que ce j’ai décrit plus haut.
            Même chose, en quelque sorte, pour la sortie de l’Europe. Rien ne fonctionne correctement avec cette Europe là, faisons donc autre chose et si possible avec des méthodes (et des solutions) qui ont prouvé leur efficacité par le passé : comme par exemple celle du traité de Rome : une Europe des Etats respectueuse des peuples, et non comme aujourd’hui un cloaque informe à la solde des Américains et du grand capital apatride.

          • Jaures

            28/06/2016

            Et qu’en a-t-il été des villes gérées par le FN ? Toulon, Vitrolles, Marignane,…?
            Et quelle ville a embauché 4000 employés municipaux ? Soyez précis. Combien d’habitants ? Quelle est la proportion des charges de personnel dans le budget ?
            Ivry/Seine (60 000 habs) a réélu son maire (PCF) avec 55% des voix (une liste socialiste a obtenu 22% des voix).
            Les charges de personnel y sont de 55% du budget, autant que la commune voisine Charenton Le Pont qui est de droite depuis des décennies.
            Si les électeurs réélisent un maire de droite ou FN, c’est qu’ils sont satisfaits. Il en est de même des maires de gauche et PCF. Il n’y a pas de mur entre les villes.
            Et les étrangers n’ont pas le droit de vote. En faire venir sur sa ville ne rapporte pas un électeur. Ca se saurait.

      • Anomalie

        28/06/2016

        Oui, c’est l’Europe des régions. Un projet porté par une certaine extrême droite, mais aussi par les écologistes, fervents promoteurs de cette option. Le redécoupage régional proposé par EELV en France proposait d’ailleurs une redéfinition parallèle de certains départements, notamment le Pays Basque, le rattachement de la Loire-Atlantique à une grande Bretagne, la Catalogne française à la place des Pyrénées orientales… Après, ça peut se défendre culturellement, comme identité historique voire touristique, mais le rubicon administratif, source de possibles autodéterminations sur base identitaire, ne doit pas être franchi, à mon humble avis.

        Répondre
  20. Boutté

    28/06/2016

    La mine déconfite de Junker, Hollande et Merkel fait plaisir à voir
    Les dirigeants de l’Europe au service des USA et l’islamisation galopante ont eu raison des velléités anglaises de s’embarquer sur ce bâtiment qui prend l’eau de toutes parts . On peut rester dans l’Europe , mais à condition de faire un sérieux calfat et de changer de cap !

    Répondre
  21. Charles Martel

    28/06/2016

    Allons Jaurès, cela faisait longtemps que je me tenais à l’écart de ce blog, mais je vois que vous n’avez rien perdu de votre verve, et surtout de vos illusions. Je pense que vous auriez été un fervent défenseur de l’Union Soviétique si elle existait encore, car vous confondez allègrement la réalité et ce que les monarques financiers veulent nous faire prendre pour la réalité. Ainsi, votre mesure de l’enthousiasme des pro-Brexit se limite à leur apparition derrière les micros, comme si vous ne saviez pas que la presse choisit à qui elle donne la parole. Vous opposez des catégories de population anglaise par rapport au vote en oubliant de préciser au passage le taux de participation global de la population, nettement au-dessus des meilleurs taux français jamais observés avec plus de 72%.
    Moi, ce qui m’inquiète, ce sont les réactions de ceux qui ont voulu et continuent de vouloir nous imposer une Europe dont la grande majorité ne voulait pas et continue de rejeter. Et tous les moyens sont bons, passant par le déni de réalité, le mensonge quant aux effets pervers de cette Europe, les sanctions, les intimidations, les menaces et même les assassinats. Pour ce dernier point, l’avenir dira peut-être en effet qui est vraiment derrière l’assassinat du député anti-brexit Jo Cox.
    Tout ceci rappelle furieusement le même totalitarisme que celui qu’a subi pendant 70 ans tout l’est de l’Europe, et je m’étonne qu’avec votre culture et votre clairvoyance vous n’en ayez pas fait le rapprochement. Ainsi, pour les tenants d’une Europe de la finance, du trafic de main-d’oeuvre et du futur gouvernement mondial appuyé sur le grand remplacement de population, il faut punir les Anglais d’avoir mal voté, en attaquant par exemple la livre sterling sur les marchés, car elle entrave leurs grands projets de substituer aux états-nations des multinationales tentaculaires qui dicteront aux peuples leur conduite et leur avenir. Rien ne leur sera épargné pour prouver aux autres pays d’Europe qu’il ne faut pas quitter l’Union car il n’y a rien de mieux que l’Union.
    L’Europe de Maastricht et de Schengen a prouvé sa colossale capacité de nuisance parce que sa construction s’est faite dans le dos des peuples et contre eux, mais vous n’en avez cure et fustigez ceux qui, trompant tous les sondages – et prouvant au passage la vacuité de ces derniers – ont infligé une sévère correction à ceux qui croyaient pouvoir les asservir et dissoudre leur identité sans qu’ils ne bronchent.
    Tout le reste n’est qu’énumération de chiffres dont on sait qu’on peut leur faire dire n’importe quoi, quand ils ne sont pas tout simplement falsifiés ou isolés de leur contexte.
    J’attends avec inquiétude la suite des événements, car les loups de l’Europe de la finance et du commerce sont déjà en embuscade, ainsi que leurs pantins installés dans certains gouvernements dont le nôtre.
    Mais j’espère une chose, c’est que la réaction du Royaume Uni n’est que le la première vague et que la lame de fond est en marche.

    Répondre
    • Jaures

      28/06/2016

      Cher Charles, je ne me souviens pas que l’Union Soviétique ait jamais soumis son existence à référendum ou ses dirigeants au suffrage universel. On peut ainsi faire les parallèles les plus absurdes, les mots ne veulent plus rien dire.
      Ecrire comme Millière que les britanniques sortent de « la tyrannie » et de « la servitude », comme vous du « totalitarisme » montre bien que vous deux avez eu la chance de ne rien connaitre de ce que vous énoncez avec légèreté.

      Je ne fustige personne. Les britanniques se sont exprimés et, bien au contraire, je souhaite que leur vote soit respecté. Je pense simplement qu’ils ne se sont pas exprimés sur des idées abstraites mais sur des arguments concrets que les pro brexit ont largement diffusés, notamment le refus des immigrés, la fin des normes et des quotas, l’argent de la participation britannique au budget de l’euro redistribué pour le NHS,…
      Il importe que les électeurs constatent ce qu’il en est réellement.

      Vous dîtes que l’Europe s’est construite dans le dos des peuple. Soit ! On ne pourra en dire autant du brexit Dont acte !
      Et les financiers ne chercheront à punir personne. La finance n’a qu’un seul but: prospérer. Si le brexit est bon pour les affaires, la finance s’en emparera sans vergogne.
      Si le brexit est bon pour l’emploi, les salaires augmenteront et les conditions de travail s’amélioreront.
      Si le brexit permet de contrôler l’immigration, les Polonais pris à partie depuis quelques jours retourneront chez eux.
      Si le brexit est bon pour la croissance, il y aura plus d’argent pour la recherche, la culture, l’éducation,…
      Bref, et je n’aurai jamais d’autres discours, si les britanniques vivent mieux dans quelques mois ou quelques années, je dirai haut et fort qu’ils ont eu raison et qu’il faut d’urgence les imiter.

      Mais il faudra qu’il en soit de même de ceux qui ont prédis le meilleur et qui désormais se font plus discrets. Contrairement à ce que vous dîtes, les pro brexit ont pu largement s’exprimer et des médias influents les ont soutenu. Quand l’Union Soviétique s’est effondrée, des leaders sont vite apparus et ont tôt pris leurs responsabilités soutenus par une foule enthousiaste et mobilisée.
      Ceux qui ont mené campagne contre l’Europe disent aujourd’hui qu’il est urgent d’attendre. Où est Nigel Farage ? Que ne mobilise-t-il pas ses troupes pour exiger immédiatement le déclenchement de l’article 50 ? Si tous les malheurs de l’Angleterre sont dus à « la tyrannie » de Bruxelles et si les Anglais sont plongés dans « la servitude » et victimes du « totalitarisme » il importe de ne pas perdre une minute !

      Personnellement, si j’étais victime d’une dictature brutale et si sa disparition était une promesse de prospérité, je ne trainerais pas les pieds.
      Si j’étais un leader politique sûr que le brexit permettrait d’apporter à la population liberté, bien être, santé et développement je me précipiterais pour incarner ce futur triomphant et laisser mon nom dans l’Histoire.
      Si j’étais chef d’entreprise ou homme d’affaires et qu’un pays me libérais de normes, quotas et réglementations inutiles, j’irais immédiatement y investir mes capitaux.

      Il nous reste donc à observer. Voyons comment évolue l’enthousiasme d’un peuple libéré. Voyons où vont s’investir les capitaux. Voyons où se portent les économies réalisées sur le racket de Bruxelles. Voyons ce que devient le Royaume Uni. Voyons comment s’améliore le quotidien des gens, leur emploi, leur logement, leur santé, leur famille,…
      Mais pour cela, il ne faut pas trainer ! Le peuple a parlé ! Exit !

      Répondre
      • Charles Martel

        28/06/2016

        Très bien, Jaurès, mais je vous répondrai rapidement car le temps me manque et que je n’ai sûrement pas la même dextérité que vous pour manier le clavier, instrument que j’ai toujours exécré.
        Lorsque vous parlez de l’Union Soviétique en comparant la possibilité ou non de faire un référendum, vous en déduisez implicitement – ou voulez faire croire – que toutes les nations composant l’Europe auront le droit d’en conduire un et que les conséquences de celui-ci, quelles qu’elles soient, seront respectées. C’est faire preuve d’angélisme et d’amnésie.
        – Amnésie parce que lors du rare référendum organisé à propos des institutions européennes, en l’occurrence sur la constitution, celle-ci a été clairement rejetée par le peuple, ce qui n’a pas empêché nos dirigeants de continuer sur le même axe que précédemment, comme si de rien n’était.
        – Angélisme parce que vous feignez d’oublier qu’en France, le président de la république s’est prononcé ouvertement contre l’idée-même d’un référendum, dont il entrevoit trop bien l’issue, ce qui prouve bien au passage que la France n’est pas une démocratie (on le savait depuis longtemps), pas plus que l’Europe. En France, il y a eu, si ma mémoire est bonne, « très peu de référendums » depuis celui du Général De Gaulle le 27 avril 1969… Quant au reste des pays de l’Union, je n’en connais pas beaucoup qui sont davantage prêts à en conduire un, si ce n’est sous la pression de la rue ou de l’opposition politique.
        Nous sommes bien en pleine tyrannie, au sein de laquelle on en arrive à dire que « le peuple a mal voté » au lieu de s’incliner devant le verdict des urnes en bon démocrates. La gauche française n’avait pas dit autre chose en mai 2002, et à chaque élection où, depuis, elle a perdu.
        Enfin, laissez le temps aux Anglais de digérer leur victoire et d’organiser proprement leur sortie. L’Europe s’est faite sur plusieurs décennies avec les Anglais, qui sont fortement imbriqués dans le dispositif, et vous voudriez qu’ils arrêtent et quittent tout du jour au lendemain ? Ce n’est pas un peu naïf ? Réfléchissez à l’énorme organisation qu’il faut mettre en place pour opérer ce mouvement et vous verrez bien que cela devra prendre plusieurs années, avec d’importants mouvements de personnes, de sièges sociaux, de capitaux,….
        En revanche, il n’est pas sûr que les instances européennes, et même britanniques pour certaines, voire américaines, ne tentent pas d’ici là de contourner la volonté du peuple britannique, qui s’est exprimé démocratiquement, en limitant le plus possible toutes les mesures censées accompagner le départ de la Grande Bretagne de l’UE, ce qui sera encore une autre façon de démontrer que l’Europe n’est rien d’autre qu’une nouvelle Union Soviétique avec ses mêmes travers.
        Je vous donne rendez-vous dans 6 mois, ce sera amplement suffisant pour valider les thèses de l’un ou de l’autre.

        Répondre
        • Jaures

          28/06/2016

          Pour vous répondre point par point:
          – Le suffrage universel, ce n’est pas que le référendum. Des partis politiques prônent la sortie de l’Europe (en France, le FN, Debout la France ou le Front de Gauche). Il suffit donc de voter majoritairement pour leurs représentants aux élections présidentielles et législatives. C’est même plus clair ainsi car les référendums sont souvent détournés de leur question initiale. En plus, en votant pour un parti qui veut sortir de l’U.E, c’est bien lui qui conduira ce choix et en assumera les conséquences.

          – Nous ne sommes donc pas en « tyrannie ». Aux prochaines présidentielles, plusieurs candidats proposeront la sortie de l’U.E, vous pourrez leur donner votre suffrage avec en plus l’expérience du Brexit à l’appui.
          Mais contrairement à l’Angleterre où les 2/3 des élus étaient pour le remain, ce sont les représentants élus pour cette sortie qui devront le mettre en oeuvre.
          Cela est donc bien plus démocratique qu’un référendum.

          – Je n’ai pas entendu durant cette campagne que la sortie de l’Europe serait un long processus de plusieurs années. Aucun candidat au brexit n’a évoqué cela
          D’ailleurs, cela ne se justifie pas. Le R.U ne fait partie ni de la zone euro, ni de Schengen. On peut déjà stopper la participation du R.U au budget avec l’arrêt des subventions en retour (avec en conséquence une baisse de l’aide aux pays de l’Est, Hongrie, Pologne,…).
          Ensuite, les négociations purement commerciales peuvent s’engager avec pour préalable l’arrêt des avantages liés à l’appartenance à l’U.E (qui peuvent être renégociés mais avec des contreparties.).

          Nous verrons effectivement dans 6 mois où en est le peuple libéré de « la tyrannie », de « la servitude » et du « totalitarisme ».
          Si le bilan est positif, je n’hésiterai pas à demander avec vous la sortie de l’U.E. Je ne suis pas masochiste et tout ce qui peut améliorer la situation de mon pays et de ma famille retient mon attention.
          J’espère qu’il en est de même pour vous.

          Répondre
      • Jacky Social

        29/06/2016

        « Cher Charles, je ne me souviens pas que l’Union Soviétique ait jamais soumis son existence à référendum ou ses dirigeants au suffrage universel ». Ce que vous affirmez est tout a faut inexact. Decidement, mon pooof Jaures, vous n’etes guere au fait des faits. De l’URSS vous ne connaissez que les bons cotes, c’est a dire rien du tout. Mais j’attends bien entendu votre reaction de vieux fanatique reac socialo-fasciste (pleonasme) toujours en trolleuse deconnade sur ce site de la Droite Liberale-Conservatrice. Jaures, notre gendarme du net en trollade.

        Répondre
  22. druant philippe

    28/06/2016

    Le phénomène de rejet justifié de l’ UE et de sa grosse commission est enclenché et ne semble plus enrayable .
    Le Brexit devrait engendrer d’ autres Exit mais il faut admettre que même si nous quittions l’ UE , il faudrait toujours se coltiner des politocards malfaisants à ;la solde des USA (LRPSMODEMEELV) incapables de gérer un pays et prisonniers des mêmes idéologies mondialistes à base de destruction d’ identité et d’ immigrationnisme délirant .

    Répondre
  23. Jaures

    27/06/2016

    On se demande bien de quoi se réjouit ainsi Millière.
    Les britanniques étaient donc les victimes d’un totalitarisme rampant ? D’une terrible bureaucratie ? D’une identité britannique piétinée ?
    Soit ! Ils sont donc à nouveau sur les chemins de la liberté et de la prospérité et nous allons donc le constater très vite.

    Pour l’instant, les lendemains de référendum ont des allures de gueule de bois. Les « vainqueurs » se font soudain rares face aux micros. A peine le dernier bulletin dépouillé, les leaders du leave commencent à calmer les électeurs: les immigrés ? Allons, nous aurons encore besoin. Les 350 millions/semaine pour le système de santé ? Quelle idée saugrenue ! Qui donc à écrit pareille ineptie sur mon autobus ?

    Le pays est divisé mais pas selon le schéma de Millière. Ce sont les plus âgés qui ont gagné: plus de 60% des retraités ont voté pour le brexit quand les deux tiers des moins de 30 ans ont voté pour le remain. Mais le R.U est un pays vieillissant et les seniors se déplacent plus volontiers aux urnes. Les Ecossais et les Irlandais du Nord voulaient rester européens, contrairement aux Gallois et Anglais. Londres a voté à l’opposé des campagnes.
    « L’identié britannique » a du plomb dans l’aile.

    Certes, les tenants d’une Europe politique regrettent la décision du peuple britannique. Mais le verdict populaire est sans appel. Il faut maintenant assumer. Pour l’instant, on ne voit pas de dirigeants, même parmi les défenseurs du brexit, qui semblaient pourtant si enthousiastes il y a quelques jours, se précipiter pour exiger l’application immédiate de l’article 50. On ne voit guère de liesse populaire dans les rues pour fêter la fin de la « tyrannie » et de la « servitude ».

    Il n’y a pas à trainer. Les britanniques, tout au moins ceux qui le souhaitent car je doute que les Ecossais aient la même notion de la liberté que Millière, doivent prendre leur destin en main et juger à l’usage cette gageure.
    Qu’ils voient si les salaires augmentent.
    Si les contrats « 0 heures » de viennent indéterminés.
    Si le montant des retraites s’améliore.
    S’il y a moins d’immigrés
    S’il y a plus d’argent pour le NHS, l’agriculture, l’éducation, la culture, les transports, la sécurité,…

    Nous avons la chance de pouvoir observer l’expérience d’un pays qui sort de l’U.E. Certes, nous subirons sans doute quelques dégâts collatéraux, mais c’est là peut-être un mal pour un bien.
    Je dis peut-être car, contrairement à Millière, je n’ai aucune certitude. Le moment est singulier, seule l’expérience nous dira si les britanniques ont choisi le meilleur chemin.
    Ce n’est pas mon sentiment mais nous verrons dans quelques mois si l’enthousiasme sans nuances de Millière était justifié ou s’il doit à nouveau rechercher chez quelques illustres auteurs les raisons de ce nouveau fourvoiement.

    Car s’il nous ressert infatigablement le nom d’Hayek, en a-t-il retenu l’essentiel ou uniquement ce qui l’arrange ? Ainsi, quand Hayek écrit:
    « Le concept crucial pour le démocrate doctrinaire est celui de la souveraineté populaire. Ce concept signifie que la règle majoritaire n’est pas limitée ni limitable. L’idéal de démocratie, originairement destiné à empêcher tout pouvoir de devenir arbitraire, devient ainsi la justification d’un nouveau pouvoir arbitraire…Ce n’est pas dans les résolutions d’une majorité que nous trouverons une sagesse supérieure. Elles sont plutôt à même d’être inférieures aux résolutions qu’auraient prises les plus intelligents des membres du groupe après avoir écouté tous les avis. », cela ne sonne-t-il pas comme une analyse de ce dernier scrutin ?
    Et quand Hayek ajoute:
    « Je dois admettre franchement que si démocratie veut dire gouvernement par la volonté arbitraire de la majorité, je ne suis pas un démocrate ; je considère même un tel gouvernement comme pernicieux et à la longue impraticable. », Millière se considère-t-il toujours comme son disciple ?

    Répondre
    • Boutté

      28/06/2016

      Pourquoi cette analyse fallacieuse ? Le pays est certes divisé . Fify-fifty c’est certes un vrai problème mais n’avons nous pas voté pour Hollande et pour d’autres dans ces désastreuses conditions là ? Quand à la définition des amateurs d’ Europe , elle est différente de la votre selon tous les médiats. C’est la Province contre Londres et les pauvres contre les riches en vérité , avec des variantes de type géographique. Par exemple les patriotes écossais ont du mal à comprendre que les Anglais reprennent leur indépendance et pas eux . Ainsi sont les peuples et les élections souvent se contredisent mais c’est la loi de la démocratie à tort ou à raiso

      Répondre
      • Jaures

        28/06/2016

        Boutté, je ne conteste en rien la nature démocratique de ce scrutin et je suis le premier à dire que ce qu’a réclamé la majorité doit être appliqué sans tergiverser.
        La différence avec une élection habituelle c’est que les électeurs qui ont pu être déçu par Hollande ont eu l’occasion de s’exprimer lors d’élections locales et pourront l’éliminer aux prochains scrutin.
        Là, la décision est prise et il n’y a pas de retour possible.
        Et je ne crois pas qu’au R.U il y a 48% de riches et 52% de pauvres. L’Ecosse n’est pas Londres. L’Irlande du Nord n’est pas une région de bobos.
        Ce scrutin a le mérite de révéler l’état réel du R.U alors que beaucoup nous le montrait en exemple pour ses taux de croissance et de chômage. La réalité était moins flatteuse que les chiffres. On découvre aujourd’hui une population masquée par les fastes de Londres: les chômeurs, petits retraités, travailleurs pauvres et précaires, familles mal logées et endettées. On leur a dit que l’Europe était la cause de leurs problèmes et que le Brexit soulagerait tout ça.
        Que les leaders qui ont asséné cela nous le prouvent à présent. J’attends.

        Répondre
        • Charles Martel

          28/06/2016

          Ce que tout le monde appelle pudiquement Londres est en réalité le quartier de la City, c’est à dire la capitale financière de l’Europe avec essentiellement les banques et les bookmakers. Pas étonnant que « Londres » à ce compte ait voté contre le Brexit, mais elle n’est pas représentative du Royaume Uni, dont le PIB par habitant est presque partout nettement en-dessous de celui de la capitale et qui n’a tiré aucun avantage de l’Europe, et plutôt des inconvénients avec une baisse importante du pouvoir d’achat et surtout une immigration extra européenne et d’Europe de l’Est galopante, suffisamment volumineuse pour mettre en péril « the english way of life », pour faire la parallèle avec les Etats-Unis. En France, nous avons les mêmes problèmes à ceci près que, le chômage et l’oisiveté y étant beaucoup mieux indemnisés, les emplois des autochtones y sont moins menacés qu’au RU. En revanche, ce sont nos budgets sociaux qui explosent, que ce soit la CMU, la sécu, la CAF,…
          Bref, nous avons autant de raisons que les Britanniques de faire un Exit, mais pas tout à fait pour les mêmes causes…

          Répondre
          • Charles Martel

            28/06/2016

            Oups, pas bookmakers, mais traders. Désolé pour la coquille.

          • Jaures

            28/06/2016

            Fort bien Charles. Nous allons donc voir dans les 6 mois (échéance que vous avez proposée) le pouvoir d’achat des britanniques augmenter et l’immigration d’Europe régresser (ce qui serait une première car la pression migratoire est ordinairement d’autant plus forte que le pays est riche).
            Ce qui me surprend, c’est le peu d’entrain des leaders, notamment ceux qui ont milité pour le brexit, à prendre les commandes de cette prospérité annoncée.
            J’attends.

          • Charles Martel

            28/06/2016

            Ce n’est pas tout à fait ce que j’ai dit… Mais effectivement, je pense que des indicateurs vont repartir à la hausse petit à petit en Angleterre. Mais il faudra aussi que tout le monde joue le jeu, y compris à Bruxelles ou à Strasbourg, au lieu de leur balancer des peaux de banane et de s’escagasser ensuite de les voir trébucher…
            Pour ce qui est de la pression migratoire, le Royaume Uni n’aura plus à souffrir de l’Europe passoire puisqu’elle rétablira la plénitude de ses frontières avec l’Europe, d’autant qu’elle a déjà fort affaire avec le Common Wealth.
            Voyez ce qu’en pense l’économiste Charles Gave.

          • Jaures

            28/06/2016

            Vous n’avez pas à vous inquiéter puisque « cela ne peut pas être pire » écrivez-vous plus haut.
            Par ailleurs, ce n’est pas aux autres de « jouer le jeu ». Le R.U est parti: chacun fera selon ses intérêts.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)