Les Français vont voter non!

Posté le avril 03, 2005, 12:00
5 mins

Deux sondages donnent déjà le non comme vainqueur au prochain référendum sur la constitution européenne. Comme ce référendum divise autant la droite que la gauche, les arguments avancés deviennent de moins en moins solides et de plus en plus farfelus. On vise de moins en moins l’intelligence des électeurs, on vise de plus en plus leurs tripes.
Il faut avouer que de nombreuses erreurs ont été commises.
D’abord, on demande à la France d’en bas d’approuver non pas une idée simple, mais un immense texte difficile à lire, de plusieurs centaines de pages. Pratiquement, pas un électeur n’aura lu correctement ce texte avant d’aller voter. Même si on lui envoie le livre un mois avant le vote, il n’aura pas le temps de le lire. D’ailleurs, aujourd’hui, combien de sénateurs ou de députés l’ont-ils lu ? Tout le monde sait bien que les hommes politiques n’ont pas le temps de lire à fond leur courrier…
Organiser un tel référendum apparaît comme une grave erreur psychologique. On n’interroge pas un peuple sur un texte trop long et abscons. .On lui pose une question simple du type: Voulez-vous construire une Europe politique décidant de plus en plus à la place le la France?
Ensuite, on nous montre que cette Europe politique est à géométrie variable. Elle passe de 6 à 15, puis à 25. Mais on nous annonce que ce n’est pas fini. Il y a d’autres candidats. Certains dont on parle peu, comme la Roumanie, mais d’autres dont on parle beaucoup, comme la Turquie.
On nous annonce que le vieux fonds commun européen, gréco-romain sur le plan de l’esprit et du droit, judéo-chrétien sur le plan de la religion, n’est absolument pas le support d’une pensée commune européenne, car l’Europe en voie de construction est une Europe moderne, laïque.
Donc aucun problème si un peuple massivement musulman entre dans l’Europe, même si nos médias nous montrent l’ardeur avec laquelle la police turque matraque les femmes turques qui revendiquent pour obtenir quelques droits.
L’UMP annonce qu’elle vote oui au référendum, mais qu’elle votera non à l’admission de la Turquie. Le Président de la République, issu de l’UMP, est pour l’admission de la Turquie. La cassure à droite est très forte.
De plus, le texte étant très long, on lui fait dire ce que l’on veut. L’extrême gauche et une partie de plus en plus importante de la gauche considèrent la constitution européenne comme un texte ultra-libéral permettant de détruire la politique sociale existante.
Mais une autre partie de la gauche considère au contraire la constitution comme une avancée vers l’ « Europe sociale ». Une cassure apparaît entre les socialistes et les communistes. Mais une cassure encore plus profonde divise le parti communiste et surtout le parti socialiste.
Du côté de la droite, une cassure évidente apparaît entre ceux qui, comme Le Pen et Villiers, refusent un pouvoir politique supranational et Chirac ou Bayrou qui le souhaitent. Les futures élections françaises vont être intéressantes.
Pour terminer, les décisions politique prises à Lisbonne en 2000 sont rédigées par la Commission de Bruxelles. Bolkestein les présente dans sa directive. La concurrence va être introduite pour les services, comme elle a été introduite pour les marchandises en 1993. Toutes les entreprises de service devront se restructurer, comme toutes les entreprises industrielles sont obligées de le faire.
On veut bien profiter des immenses avantages du Marché commun, mais on ne veut pas en subir la logique
Trop, c’est trop.
Les Français sont très conservateurs. Ils tiennent à leurs droits acquis. Ils ont maintenant peur d’une Europe politique instable. Ils voteront probablement non au référendum…

10 réponses à l'article : Les Français vont voter non!

  1. souverainisme & démocratie

    09/04/2005

    Vendredi 13 mai 18h30 Débat avec Les Amis du NON « le NON écologiste et SOUVERAINISTE » avec JEAN ROUX expert comptable,secrétaire général de la Confédération des ECOLOGISTES INDEPENDANTS L’Acrobate rue Louis Brindeau LE HAVRE Président Jean-Yves Métayer http://jedisnon.site.voila.fr tel : 06 88 21 75 75

    Répondre
  2. Jean-Yves MESNIL

    08/04/2005

    Ils vont voter NON, à commencer par les libéraux, pour liquider toute tentative de Jacques Chirac de se représenter. Il faut en finir avec la médiocrité gouvernementale… Raffarin, bientôt Villepin, et plus tard Renaud Dutreil ! Pauvre France, mais faut-il faire faillite pour se remettre en cause dans ce pays ?

    Répondre
  3. Adolphos

    07/04/2005

    Il est clair que ce texte non seulement détruit la Souveraineté Nationnale des français (ce qui peut être, contre de fort avantage), mais aussi réduit à rien la Démocratie. S’imagine-t-on que ce parlement qui fait la chasse aux catholiques et ou Bayrou soutient Cohen-Bendit sera plus démocratique en ayant plus de pouvoir ? Allons donc ! Le députés européens sont complétement irresponsable ! Comment s’appel votre député européen déja ? Par ailleur le texte du TCE contient tellement de jolies principes qui se contredisent que tous cela va finir devant les Juges. Oui, le gouvernement des Juges, voila ce qui nous attend. Par ailleur les socialistes français ont développé une nouvelle idéologie europénne. Il faut faire l’Europe, à n’importe quelle condition, et faire des sacrifice pour elle, parce que le monde entier nous regarde, blabla , contre modéle, blabla, monde multipolaire.. Finalement, une partie des Socialistes va voter « Oui » parce qu’elle se souci avant tout de ce que des étranger vont penser d’elle sinon. Ridicule. Non à la Turquie, « Non » au TCE !

    Répondre
  4. LESTORET

    06/04/2005

    Ah ah, voilà que les partisans socialistes du OUI montrent le bout de l’oreille: A une question posée le 17 Mars 2005 par un internaute sur le Forum du Nouvel Obs, libellée comme suit: « Avez vous lu la constitution d’un bout à l’autre ?« Mr HUCHON Président socialiste du Conseil Régional d’Ile de France (ou peut-être quelqu’un pour lui s’il n’a pas pris la peine de répondre lui-même dans ce forum) précise: « Disons que je l’ai parcourue mais elle se lit assez facilement quand on veut en comprendre l’esprit. Cela dit, ce n’est pas seulement le texte qui est en cause mais surtout la conception que l’on se fait d’une Europe démocratique, sociale et dotée d’un vrai rapport de force avec les Etats-Unis. Je crois pour ma part que tout ce qui renforce l’Europe va dans ce sens, dans le bon sens. Après tout, les Etats-Unis d’Amérique ont commencé eux aussi par une constitution. » Evidemment, Mr Huchon ne l’a pas lue car justement elle ne se lit pas « facilement » même quand on veut en comprendre l’esprit, si esprit il y a. Il en résulte que tous ces Messieurs du OUI socialiste, comme d’ailleurs ceux des autres partis prônant le OUI, suivent simplement les recommandations des « têtes » de leurs partis respectifs qui eux, j’ose l’espérer, ont lu le texte. Dès lors, quel crédit leur accorder dans la mesure où ceux qui ont lu le texte et qui prônent une réponse affirmative avaient des idées bien arrêtées qu’ils tentent de faire paprtager par leurs commensaux. Voilà pourquoi aussi tous les partisans du OUI dans leurs conférences, débats ou discours, se bornent à énoncer des idées très générales, découlant le plus souvent de leurs options politiques, surtout l’opposition aux Etats Unis, et se trouvent incapables d’entrer dans le détail de cet amas de textes très désordonnés, embrouillés et laissant parfois transparaître les arrière pensées de ses auteurs. Voilà pourquoi aussi ils n’ont pas fait jusqu’ici de débat contradictoire avec les partisans du NON qui eux, semblent savoir très exactement ce qu’ils ne veulent pas. Voilà enfin pourquoi je voterai NON le 29 Mai.

    Répondre
  5. cast

    05/04/2005

    Un argument des partisans du « oui » est de dire que la situation actuelle de la France ne doit pas intervenir pour le vote. Mais alors:sur quoi vote-t-on? C’est bien l’UE présente et à venir qui détermine la politique économique et sociale de la France.C’est donc bien la situation présente qui doit servir de bilan à l’UE.Et rien d’autre! On juge une politique à ce qu’elle fait et non pas à ce qu’elle dit.

    Répondre
  6. Adolphos

    04/04/2005

    « Quant à leur conservatisme, c’est plus du bon sens qu’autre chose, pouquoi tirer le niveau de vie des Français, vers le bas, alors qu’il serait plus équitable d’élever les nations qui ne l’ont pas, au niveau de vie des Français. » C’est ce que fait la Chine et ce qu’à fait la Corée et le Japon; Vive la mondialisation, vive la concurence ! Sinon, puisqu’il s’agit tout de même de perdre notre liberté pour la confier aux Turcs puis plus tard à on ne sait qui, je ne crois vraiment pas que je vais voter « oui ». Nos dirigeants politiques sont encore dans les années 70. Les français ont beaucoups muris, ils sont prés pour des réformes. Ras le bol de vivre sous Brejnev ! Evidement, l’intelligence n’est pas le critére déterminant pour réussir en politique..

    Répondre
  7. Charles Martel

    03/04/2005

    En effet, il y a de multiples raisons de dire NON, NON au déclin de la France, NON à l’invasion turque en Europe grâce à M. Chirac, NON à la bêtise européenne ! OUI à la France éternelle !!

    Répondre
  8. jacky

    03/04/2005

    ecrire :  » Mais une cassure encore plus profonde divise le parti communiste et surtout le parti socialiste. » comme vous le faites à propos du projet constitutionnel demontre soit une méconnaissance totale de votre part, soit une intention de nuire. En effet , s’il est manifeste et tres connu que le PS est tres divisé sur le referendum, ce n’est pas le cas du PCF ou sur ce sujet la position est partagée par tous les adherents et militants, tous les responsables. Vous pouvez donc rectifier votre texte.

    Répondre
  9. Thierry VEGA

    03/04/2005

    Je viens de vous lire, vos arguments sont recevables pour la plupart, sauf en ce qui concerne l’intelligence et le conservatisme des Electeurs Français. Au contraire, le Français est devenu Mature, il en à marre qu’on lui fasse prendre les « vessies pour des lanternes », depuis 1992 (Maastricht) il a apprit à lire, à s’informer, à chercher l’information, à l’analyser, et n’ecoute plus ceux qui sadressent à eux comme on s’adresse à un Gamin « c’est pas bien, fait pas ci, fait pas ça », Non le Français sait où Il va, et internet le guide sur le chemin de la Raison. Quant à leur conservatisme, c’est plus du bon sens qu’autre chose, pouquoi tirer le niveau de vie des Français, vers le bas, alors qu’il serait plus équitable d’élever les nations qui ne l’ont pas, au niveau de vie des Français. De plus, le point le plus important : les Français, n’ont plus aucune confiance aux hommes politiques nationaux et Européens, surtout quand celui que je nomme l’Usurpateur élyséen, veux se faire passer pour celui qu’il n’est pas, car les Français ont retrouvé la mémoire, et se souviennent d’un Chirac anti-Européen, (l’appel de Cochin du 6 Décembre 1978) où il y 27 ans il demandait au français de dire non à une Europe qui rendrait la France une nation vassale d’un Empire Marchand, ce qui serait le cas si les Français votaient positivement le 29 Mai. Ils ne veulent plus se faire leurrer par une droite de gauche pro islamique et une gauche libérale de droite, elle aussi pro-islamique. Et en ce qui concerne, Bruxelles, il considèrent le Siége Européen, comme une Tour de Babel, où sévissent les Marchands du Temple. Pour ma part, je voterai NON le 29 mai, car j’ai lu ce traité, que j’ai téléchargé dans son intégralité dans mes fichiers informatiques, ce traité est une suite de traité de protocoles, d’accords économiques, juficiaires, juridiques, la mainmise du Parlement Européen sur la souveraineté des Nations, ce traité est en rien citoyen et social, à part les 60 premières pages, et encore, ce n’est que de la « pourdre aux yeux » « un miroir aux alouettes » pour crétins congénitaux. Pour conclure, en tant que citoyen de « la France d’en bas » retraité du B.T.P., pour touts les raisons que je viens de nous narrer : LE 29 MAI : JE VOTERAIS NON Mes respects. Thierry VEGA – LE HAVRE – SEINE-MARTITIME – FRANCE

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)