L’eurocratie agonise ; vive l’Europe des nations !

Posté le juillet 10, 2013, 10:12
6 mins

Chypre a récemment fait la une des journaux. Comme la Grèce et d’autres pays de la zone Euro ce pays a dû être « secouru ».

Résumons. En échange d’une aide de 10 milliards apportée par l’Eurogroupe et le FMI, les épargnants chypriotes ont été sévèrement mis à contribution. Devant la levée de boucliers, cette contribution n’a pas pris la forme initialement envisagée d’une taxe sur les dépôts. Mais la taxe touchant les banques sera nécessairement répercutée sur les épargnants.

Qui est épargné dans cette affaire ? Les actionnaires des banques et l’État chypriote, qui est à l’image des États européens en général, c’est-à-dire dépensier et incompétent. Les oligarques russes n’ont rien à craindre aussi longtemps que la Russie aura la main sur le robinet de gaz qui perfuse l’Europe. Seuls seront mis à contribution les épargnants de base, les seuls qui n’ont aucune responsabilité dans cette faillite.

Ce qu’il faut retenir, c’est que cette machine infernale qu’est l’Union européenne fonctionne comme une roue à cliquets et chaque cran resserre un peu plus le nœud qui étrangle les États et, par conséquent, les peuples. La Grèce, Chypre, l’Irlande, autant de petits pays sur lesquels il est possible aux marionnettistes qui manipulent les États d’effectuer leurs « expérimentations » d’asservissement des peuples. Mais qui sont ces marionnettistes ? Bar­roso, Draghi, Monti, Lagarde, et de nombreux autres technocrates passés par Goldman Sachs ou des officines financières associées, qui n’ont jamais été élus mais qui manipulent les chefs d’État après les avoir mis en place.

Les règles du jeu qui ont été élaborées dans le traité de Maastricht par d’autres eurocrates tels que Giscard d’Es­taing, Delors ou Trichet ont complètement dévoyé l’idée grandiose originale qu’avaient imaginée le Général De Gaulle, Adenauer ou Jean Monnet. Celle d’une Europe de Nations fières de leur passé mettant en commun leurs forces, pour faire de ce continent le phare en mesure d’inspirer les peuples du monde.

Pourtant, à un moment, plusieurs peuples, dans un sursaut de lucidité, avaient refusé la ratification du traité, mais c’était compter sans la servilité du président Sarkozy qui a misérablement sorti le traité de Lisbonne, vulgaire copier-coller de l’original ratifié par voie parlementaire ! De forfaiture en forfaiture, les verrous se mettaient en place. Le MES (Mécanisme européen de stabilité) intronisant de nouveaux technocrates, non élus, qu’aucune juridiction ne peut atteindre, dont les locaux sont inviolables, n’ayant aucun compte à rendre à personne, mais disposant des pouvoirs illimités pour contraindre des États à se plier à leurs exigences financières ou politiques. Puis, vint le TSCG (Traité sur la stabilité, la coordination, et sur la gouvernance) qui retirait aux parlements nationaux leurs pouvoirs dans le cadre européen, ne leur laissant que celui de payer les factures d’électricité du Palais Bourbon.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Des médias et des « économistes » chargés de désinformer plutôt que d’informer et de véhiculer la pensée unique travaillent méticuleusement et avec la plus grande servilité à stériliser toute résistance de la part de la population.

La technostructure européenne multiplie les atteintes aux fondements mêmes de notre société, notamment avec le mariage gay, le programme de dépopulation des nationaux d’origine européenne, la paupérisation des familles, ou la remise en question de la propriété…

Ceci montre, à l’évidence, que cette technocratie ne reculera devant rien.

La confiance des peuples et des marchés envers ce monstre qu’est devenue l’Union européenne est de plus en plus contestée. Le président hongrois fait de la résistance. Ici et là, les mouvements dits « populistes » émergent.

En France, il est évident que la politique menée par le PS est à une virgule près celle que menait l’UMP auparavant. Les marionnettes changent, mais les marionnettistes dans l’ombre, eux, sont toujours là. De plus en plus, l’Union européenne donne l’impression d’un bateau à la dérive. On ne sait pas trop qui dirige la manœuvre.

Un nouvel appel du 18 juin, par un nouveau Général De Gaulle, sera-t-il lancé ? L’avenir nous le dira, mais je me ferai un plaisir de répondre à un tel appel !

André Zuliani
Président du RPF de l’Aude

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

6 réponses à l'article : L’eurocratie agonise ; vive l’Europe des nations !

  1. Philippe Lemaire

    11/07/2013

    D’accord avec tout cet article sauf avec l’évocation de Monnet qui loin de souhaiter une Europe libre comme DE Gaulle voulait une europe asservie aux états unis

    Répondre
  2. GODICHEAU

    11/07/2013

    Bonjour Monsieur Zuliani,

    Je crois plutôt que ce sont la France et l’Europe qui agonisent! Les coupables: le socialisme et le centrisme.
    Seule une vraie Droite sauvera et la France et l’Europe!

    Répondre
  3. youlna

    10/07/2013

    Prophéties de La Fraudais

    I,236 :
    La fille aînée de l’Eglise sera divisée, partagée, déshonorée, souillée de crimes.

    I,163 :
    Le peuple français va descendre aux dernières limites de la honte et du mal.

    II,105 :
    Ils ont déjà la corde à la main, ceux qui vont conduire des milliers de Français à la mort la plus affreuse. La France devient le repaire d’un grand nombre d’étrangers qui écoute si l’horloge de la sentence ne va pas bientôt sonner. Oui, elle va bien bientôt sonner et le jour va bientôt entrer dans son déclin.

    III,67 :
    France, tu ne pourras renvoyer ces étrangers.

    III, 117 :
    Les gardiens de la paix seront interdits d’entrée et de circulation dans les villes. Ce sera le dernier moyen de laisser tout livrer, en liberté, au terrible pillage.

    III,118 :
    La guerre civile sera terrible.

    III, 56 :
    Lors de la mortelle crise révolutionnaire, les étrangers, dont le désir est rempli d’une violence qui ne se possède pas, les étrangers seront maîtres en France.

    révélé à
    Marie-Julie Jahenny
    à la fin du XIXème siècle
    (Ed. Résiac)

    Note : La Fraudais est un hameau breton

    Répondre
  4. gallic

    10/07/2013

    Quand nos Français de papier seront armés (ce ne sera plus le temps de se demander par qui) et qu’on entendra les premiers tirs dans les rues, certains seront sincèrement étonnés.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/07/2013

      ah bon ? …. parce que la Kalachnikov n’est pas encore d’un usage régulier et habituel dans vos quartiers ?

      Répondre
  5. uguli

    10/07/2013

    L’Europe des nations, dont les nations sont l’objet de fragmentation et de désintégration, par l’organisation de guerres civiles par le lobby mondialiste. Voir la Suède, si le Trocadero ne suffit pas.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)