L’Europe tourne le dos à ce qui faisait sa force, par Vaclav Klaus

Posté le septembre 21, 2011, 12:00
10 mins

Un abonné des « 4 Véri­tés », que nous remercions vivement, a eu l’excellente idée de traduire ce texte du président tchèque Vaclav Klaus. Cette conférence prononcée le 11 juin 2011 a été publiée par la revue conservatrice « Imprimis » publiée par le Hillsda­le College, qui nous a aimablement autorisés à la reproduire.


LA CRISE DE L UNION EUROPEENNE – CAUSES ET SIGNIFICATIONS

Intervention de Vaclav Klaus, Président de la République Tchèque, le 11 juin 2011

Traduit et condensé de la revue IMPRIMIS publiée par le Hillsdale College (Michigan)

Je vis en Europe et je n’ai aucune raison de vous décrire l’Europe d’aujourd’hui sur un ton d’optimisme béat. Beaucoup de gens en Europe sont conscients de la gravité du problème auquel nous sommes confrontés. Ce problème n’est pas une conséquence de la crise, mais la crise l’a rendu criant. En qualité d’économiste, je le considère comme un problème structurel qui ne s’éteindra pas par lui-même.

Après la 2ème guerre mondiale, l’Europe a connu une longue période d’intense développement et de grande prospérité. Pourquoi est-ce si différent aujourd’hui ?

J’y vois le résultat de 2 phénomènes concomitants :

d’une part le processus d’intégration européenne,

d’autre part l’évolution du système économique et social européen.

Ces deux phénomènes ont subi de profonds changements dans cette ambiance de « meilleur des mondes », où nous évoluons vers une société de plus en plus permissive, opposée au marché, et nourrie de redistribution ; une société qui a oublié les valeurs sur lesquelles l’Europe a construit sa grandeur.

Je commencerai par le processus d’intégration. Beaucoup de gens acceptent l’idée que l’affaiblissement des états-nations et le renforcement d’institutions supranationales vont dans la bonne direction.

Au départ, dans les années 1950, l’idée directrice était que cette intégration permettrait de faire sauter les barrières aux frontières et de favoriser la libre circulation des biens, des services, des idées, et des hommes.

Mais l’intégration européenne prit un tournant décisif avec le traité de Maastricht en décembre 1991. Les intérêts politiques qui ambitionnaient de créer un super-état européen commencèrent à prendre le dessus. L’intégration se transforma en unification. La libéralisation du début déboucha sur une centralisation des décisions, l’harmonisation des législations, et le renforcement des institutions européennes aux dépens des états-membres. Depuis lors les états ont été systématiquement affaiblis en oubliant que les états sont le seul cadre où la démocratie est effectivement possible.

Le problème européen le plus visible actuellement est celui de l’union monétaire, qui fut présentée comme la réalisation concrète la plus importante à la suite du traité de Maastricht. Or cette union monétaire n’a pas apporté les effets positifs qu’on en attendait.

L’Euro était supposé accélérer la croissance, réduire l’inflation, et protéger les états-membres contre les chocs exogènes.

Cela n’a pas marché. Après l’introduction de l’Euro, la croissance des pays membres s’est ralentie et la Zone Euro s’est retrouvée à la traîne des autres pays développés. D’autre part les déséquilibres monétaires et commerciaux se sont accrus et non réduits. Enfin aucun signal n’indique une quelconque homogénisation des économies des états-membres.

A mon avis l’idée d’une monnaie européenne unique était une grave erreur. Elle créerait d’énormes problèmes économiques et sociaux, et conduirait inéluctablement à une centralisation anti-démocratique de l’Europe.

A mon grand regret, c’est exactement ce qui s’est produit. La Zone Euro qui regroupe 17 pays n’est pas une zone homogène, au sens de la théorie économique. Au cours des dernières années, les effets négatifs d’une monnaie unique imposant des taux de change fixes et intangibles entre des pays aux évolutions économiques différentes, ont été de plus en plus évidents.

Il est difficile de spéculer sur l’avenir de l’Euro. Je suppose qu’il ne s’écroulera pas à cause de l’enjeu politique qu’il représente. Il continuera d’exister, mais à un prix très élevé en termes de transferts fiscaux entre pays, et en termes de faible croissance économique.

La seconde cause des difficultés actuelles de l’Europe vient de la faible performance de son système économique et social. Ce système se caractérise par de généreux avantages sociaux, un nombre réduit d’heures de travail, un âge élevé d’entrée dans la vie active, et un âge bas de départ en retraite. Tous ces facteurs se conjuguent pour diminuer considérablement la force de travail disponible, et ont conduit à une croissance économique apathique.

En Europe nous avons assisté à un basculement progressif d’un système d’échanges libérés, vers l’introduction d’une masse de règlements venus d’en haut, d’un système social en expansion boulimique, de nouvelles formes de protectionnisme, et d’un alourdissement des règles de conduite des affaires. Tous ces facteurs affaiblissent et restreignent la démocratie, la liberté, le goût d’entreprendre, et l’efficacité économique.

Les Européens d’aujourd’hui préfèrent le loisir au travail, la revendication collective à l’effort individuel, la sécurité au risque, le protectionnisme au marché libre. La liberté économique n’a, à leurs yeux, qu’une faible priorité. Ils donnent l’impression de se détourner du capitalisme et du libre marché sans se rendre compte que leur comportement sape les bases de ce qui a fait leur force dans le passé.

Si j’en juge par votre passé récent, vous-mêmes Américains, êtes sur le point de suivre la même voie. Puisse le spectacle de l’Europe actuelle vous aider à retrouver votre grande tradition de liberté.

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

26 réponses à l'article : L’Europe tourne le dos à ce qui faisait sa force, par Vaclav Klaus

  1. dagmar

    20/10/2011

    un excellent article, quel président! C’est le mien!!!!!!
    Quel différence par rapport au Bling Blig . Je comprends maintenant pourquoi je n’arrive pas,( après 25 ans de nationalité française, une réussite incontestable et un grand effort intellectuel pour comprendre ce pays,) a me sentir chez moi ici. Le Système qui domine surtout en France est la variété  de celui que j’ai quitté il y a 25 ans.Il prend la racine dans la révolution française, elle la matrice de tous les régimes mensongers et totalitaires (ca va ensemble) Les pays de l’est y compris la Russie on guéri de la maladie de communisme, mais la France l’a inventé, donc elle ne peut pas guérir. Et le kokoriko français n’est que la voix qui cherche sans cesse assourdir le profond effroi de la révolution française.

    Répondre
  2. ozone

    27/09/2011

     

    " Pour le succès du Capitalisme, traduisez du système ou l’homme est le PLUS libre, il faut les deux composants, compétition ET solidarité volontaire, et cela crée un équilibre; si il en manque un, ça ne marche pas, "

    He oui,il en manque,et méme pas mal.

    "Ça veut dire quoi tout ca?"

    C’est pourtant clair,je lis a répétition les arabes ci,les arabes ça,tout ça je connais depuis toujours,leurs vértues,principal danger pour nous et leurs défauts,j’ai vu les "franchouilles" comme vous dites gober le discours servi bien chaud de la "chance pour la France",la trahison de Le Pen qui à salopé l’opinion de ceux qui voulaient faire emérger le rejet de cet état de chose et qui ont vu comment en fait se sont les traitres qui ont tiré profit pour faire avancer leur folie,vous, vous feriez quoi a part partir au  paradis libéral?

    ""vos décennies d’avance"?

    J’admet que c’est bien mince mais comme ça ce qui arrive ne me surprend pas.

    Et la suite non plus.

    Vous disiez plus haut qu’il ne faut pas culpabiliser l’UE pour ce qui arrive,je ne vous vois pas critiquer Sarkozy pour sont déni du référendum de 2005,un début de réaction toutes opinions mélangés au désastre,une occasion de reméttre le pays au centre du débat sur le continent,occasion jetée aux orties par des connards,il n’y a pas d’autre térme,qui sont partis dés le lendemain a Bruxélles demander pardon a leurs maitres.

    Si je cite cet episode scandaleux c’est parce que la premiére mesure a prendre a propos du sujet qui nous occupe est de sortir du piége de Chenguen,et si vous révez de voir diminuer de façon significative le nombre,avec ce traité a l’oeuvre autant pisser dans la mer.

    "Vous n’arrêtez pas de critiquer le capitalisme US, essence du Monde Libre; cela vous associe aux Communo-socialistes, non?"

    He bein non,je ne suis pas en éxtase devant le capitalisme gringo,de plus en plus leur attitude vire au comportement de la sangsue,avez vous entendu parler de l’affaire Gemplus? ou comment ils ont tenté  de ramasser l’invention des cartes a puces puisque ces monsieurs dames ont considérer que la fameuse et sacrosainte "sécurité des Etats Unis" se trouvait a leurs yeux concérnée,sans parler de nouveau de la titrisation des "subprimes" ou les gogos admiratifs de la "science" financiére d’outre Atlantique se sont faits prendre comme des mouches a m…. !!

    Si les citoyens ricains sont enthousiastes avec leur systéme merveilleux tant mieux pour eux,si plein de retraités se sont retrouvés ruinés aprés toute une vie de dure labeur pour cause de fonds de pension défaillants,si des gens se retrouvent dans un stade pour recevoir des soins basiques,si beaucoups de gens du "11 Septembre" se retrouvent mal indémnisés,malades presque a l’abandon aprés leurs éfforts pour déblayer le désastre,si du jour au lendemain des centaines de milliers se retrouvent dans la rue avec leurs meubles pour cause de l’avidité insaciable des banksters,s’ils doivent traverser une frontiére pour acheter des méddocs d’usage courant un peu partout pour cause de prix abusifs,si a 80 ans ils retournent au boulot alors qu’ils croyaient que ce systéme de réve allait les laisser se reposer un peu avant le trépas,si tous se taisent et trouvent que "c’est bien comme ça" pendant que les inégalités de revenus ateignent des sommets et les dix pour cents de leurs compatriotes les plus riches continuent de se gaver en se dorant au soleil de Floride,si tout ça ne leur suffit pas comme croix a porter c’est tant pis pour eux.

    Haa,ça fait du bien

    Et malgré cela je n’arrive pas a devenir socialo-communiste,leur idéologie et par beaucoup trop de points trop simplétte.

    Mais a ce propos,amusons nous un peu.

    Une devinétte

    Que s’est t’il passé d’étonnant quelques mois aprés l’arrivé de Mittérrand au pouvoir avec l’entrée au gouvernement des ministres communistes.

    A voir,a voir…….

    Répondre
  3. Anonyme

    27/09/2011

    ozone : " Je constate que j’ai toujours autant de mal a me faire comprendre
    –             A qui le dites vous! On en est tous la.

    ozone : " qui vous a dit qui sont mes "amis et complices"?
    –             Vous n’arrêtez pas de critiquer le capitalisme US, essence du Monde Libre; cela vous associe aux Communo-socialistes, non?

    Je suis de "làs-bas" et je n’ai pas besoin de leçons pour comprendre le "probléme",depuis tout petit j’en ai ebtendu parler les parents et je vois que nous avions des decénnies d’avance par rapport aux français "de France",ceci dit,il y a des résponsabilités inexpiables,la pompe que l’on amorce,comme deja dit.
    –            Ça veut dire quoi tout ca? please relisez vous : ou est votre point, la? A quoi vous servent exactement "vos décennies d’avance"?

    ozone : " D’autre part,si vous voulez parler de nature,-
                La nature est un point de repere omniprésent et non pollué par des sytemes humains; elle est toujours intéressante a observer (les phénomènes de défense et de rejet y sont bien plus efficaces que chez les Franchouilles!!). 

    ozone : "ce sont les animaux grégaires qui prospérent,en la matiére le capitalisme a besoin d’individus qui s’étripent entre eux dans la "compétition",des gens solidaires ne les arrangent guére,c’est bien connu"
    –           Pour le succès du Capitalisme, traduisez du système ou l’homme est le PLUS libre, il faut les deux composants, compétition ET solidarité volontaire, et cela crée un équilibre; si il en manque un, ça ne marche pas, et on se retrouve avec un comédien a la WH, et un risque d’autoritarisme a venir pour "remettre de l’ordre" dans la chienlit socialiste et immigratoire. Avec flics partout et prisons pleines, c’est pas vraiment génial!

    Best,

    Mancney

    Répondre
  4. ozone

    27/09/2011

    Mancney

    Je constate que j’ai toujours autant de mal a me faire comprendre,qui vous a dit qui sont mes "amis et complices"?

    Je suis de "làs-bas" et je n’ai pas besoin de leçons pour comprendre le "probléme",depuis tout petit j’en ai ebtendu parler les parents et je vois que nous avions des decénnies d’avance par rapport aux français "de France",ceci dit,il y a des résponsabilités inexpiables,la pompe que l’on amorce,comme deja dit.

    D’autre part,si vous voulez parler de nature,ce sont les animaux grégaires qui prospérent,en la matiére le capitalisme a besoin d’ndividus qui s’étripent entre eux dans la "compétition",des gens solidaires ne les arrangent guére,c’est bien connu,

    Répondre
  5. IOSA

    26/09/2011

    surtout si celles-ci ont pris naissance dans une culture et dans une religion que dans le meme temps il abhorre et il insulte, l’Islam

    Hans…[email protected]

    Hé oui ! C’est exactement ce que je disais, il y en a un qui reconnait l’ islam comme une religion et laissera se répandre le venin.

    C’est comme vouloir garder chez soi un tonneau de nitroglycérine au coin de la cheminée….ou mieux, il n’a qu’a donner des allumettes à un gamin assis sur une botte de foin.

    Est ce que par hasard, dans les pays musulmans, il y aurait des chrétiens qui font le con ?

    Comme disait [email protected]…, ceux d’ en face ne respecte que la force et pour l’instant, je ne vois rien qui s’oppose à l’islam.

    IOSA

    Répondre
  6. Anonyme

    26/09/2011

    ozone : " Mais vous faites semblant d’ignorer que si immigration massive il y a c’est grace au souhait du patronnat capitaliste"
     –           Living in the past, hein, Ozone? Et toujours rien pour demain! Pas de plan, pas d’idées, rien que de la pleurnicherie contre hier et contre ces salauds d’Américains et ce foutu capitalisme, systeme qui est pourtant le plus proche de la nature, de la vie sur terre, et qui donne ses chances a ceux qui bossent. Grepon a raison : il y aura toujours des assholes qui demanderont plus de régulations et de controle, plus d’encadrement, plus de protection en tout genre, plus de nanny-state, il y aura toujours des trou-ducs immatures qui se croient toujours au bahut et qui ont besoin qu’on leur tienne la main : voila ce qui fait la force des Socialistes, voila pourquoi ils sont toujours la : il y a des franchouilles qui ont BESOIN d’eux!
    Il est exact que les entreprises ont favorisé au départ l’immigration, et celle-ci n’était absolument pas "massive" a l’époque mais tres modéré, et les conditions étaient différentes (immigrés peu nombreux), également, les bénéfices engendrés ont profité a tout le monde (repercussion faible M.O. sur les prix), et surtout, il n’est ni mal ni interdit, meme aujourd’hui, d’avoir qqs immigrés étrangers dans une société, c’est au contraire souhaitable et c’est simplement "l’excès" qui est le probleme, tout le monde sait cela! L’EXCES, c’est au dela de 4% a 6%.
    Ensuite, apres que les entreprises capitalistes – ces chiennes bastardes – aient payé le billet du travailleur vers le chantier et vers l’Usine de Billancourt (Ah, merde, alors; mais elle n’est pas "capitaliste", celle-la, elle était nationalisée!! Sacré Régie nationale immigréphile), et bien ce sont les amis et complices d’ozone, les Socialistes qui ont organisé l’installation des étrangers chez nous, pour récupérer leurs bulletins de VOTE. Et tout le monde sait cela aussi.
    Et enfin vous pouvez ajouter les actions "individuelles" des Franchouilles, hommes et femmes, dont les motivations furent et sont toujours directement attachées sous la ceinture; ça fait bien plus de monde que l’on croirait: Le Franchouille, sans doute peu satisfait par les comportements libérato-soixante-huito-socialiste de sa compagne française, s’en va rechercher chez la belle étrangère des attitudes qu’ils croient plus dignes et moins cocugenes, surtout si celles-ci ont pris naissance dans une culture et dans une religion que dans le meme temps il abhorre et il insulte, l’Islam!
    Vous voyez, ozone, ça fait pas mal de monde, tout ça, et cela explique les petites réticences jaunasses de certains a vouloir inverser le cycle!
    Cessez donc de rester comme des glands, ouvrez les yeux! Montrez que vous n’etes pas vaincus : Demandez le Jus Sanguinis et ensuite le Retour!

    Best,

    Mancney

    Répondre
  7. Anonyme

    26/09/2011

    Hans : " Réduire le nombre de porteurs de l’Islam à l’entrée est la solution."
    –           Thanks, Hans, mais il faut aller plus loin que de réduire le nombre a l’entrée. Il faut aussi inverser le cycle, et préparer un Retour des immigrés en surnombre, un Retour digne et juste, sans haine ni insultes contre aucune religion ni aucune foi, contre aucune personne ni aucune race, et pour cela il faut d’abord définir le statut de Français, et, jusqu’a preuve du contraire, ce statut passe NATURELLEMENT par le Jus Sanguinis, et non pas par des passeports délivrés par des gvts d’abandon. Simple bon sens.
    Mais cela gene certains zozos, meme sur ce forum : Demandez leurs "pourquoi" ils refusent de demander le Retour, pourquoi ils refusent de demander le départ des étrangers en surnombre…
    Faudra arrêter un jour de prendre les Français pour des cons (meme si ceux-ci font de gros efforts pour passer quotidiennement pour des cons!)

    Best,

    Mancney

    Répondre
  8. IOSA

    26/09/2011

    [email protected]….

    Hé non, mancney a tort sur un point, c’est qu’il veut laisser perdurer cette idéologie qui viendra à la longue remplacer la vôtre.

    Croyez vous vraiment que dans un futur proche la musulmanerie française ne tendra pas les bras à leurs parents d’ailleurs ?

    Faudrait cesser de boucher un trou avec deux trous et s’attaquer vraiment au problème et dire que le Coran et son prophète pédophile ne sont pas une religion au sens réel du terme.

    Mais faut avoir des "coui**es" pour le dire et ne pas chercher une excuse pour fermer les yeux sur la réalité.

    IOSA 

    Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    25/09/2011

    Iosa, Mancney a raison!
    Réduire le nombre de porteurs de l’Islam à l’entrée est la solution. Il est beaucoup plus difficile d’attaquer une idée ou une religion. C’est de cette façon que se fabriquent les martyrs.

    Répondre
  10. ozone

    25/09/2011

    Mais vous faites semblant d’ignorer que si immigration massive il y a c’est grace au souhait du patronnat capitaliste,cette catégorie n’est jamais vilipendée par personne sur ce forum,pour sortir de l’essence d’un resérvoir avec un tuyeau vous amorcez et cela va tout seul,un différentiel de niveau et hop.

    Une différence démographique trop forte et on arréte plus le mouvement.

    Bien sur,ensuite la gauche arrive avec son internationalisme a la con et donne sa bénédiction au torrent chaque fois plus puissant,les imbéciles croient toujours que se sont leurs futurs élécteurs.

    Mais au départ on retrouve toujours l’avidité capitaliste,la méme qui a donné a la Chine les moyens de nous acheter,l’Espagne en la matiére en est la caricature,sous le mandat du libéral Aznar s’est déclenché une arrivée massive d »immigrés sur demande de "la patronal",des bras pour l’agriculture et la construction immobiliére,le ridicule vint quand,sous le slogan "ils ne viennent pas parce qu’on avance mais on avance parce qu’ils viennent" cet immigration a été décrétée comme "clients" pour l’accéssion a la propriété avec des préts a 40 ans parfois,là dessus,une fois la pompe amorcée dans un pays avec grave probléme démographique ont commencé a arriver les "subsajas" d’Afrique dans leurs radeaux de la méduse,alors sont venus les "humanitaires" sociates pour les secourrir avec pour premier objectif leur faire faire le saut entre les Canaries et le continent,et maintenant le pays s’est retrouvé avec le méme probléme que la France mais en moins de dix ans.

    Mais au départ se sont toujours les mémes qui amorcent la pompe,le statut d’immigré en ex Allemagne de l’Est ne risquait pas de méttre le pays en danger,comme toujours,c’est la présence du libéralisme avec ses morpions socialistes qui nous ménnent au désastre.

    Répondre
  11. Anonyme

    25/09/2011

    Bidulon : " Mancney (au passage n’oubliez pas de consulter ma réponse à votre post sur la Libye)"
    –         Réponse faite a votre réponse sur la Libye.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  12. IOSA

    25/09/2011

    Pourquoi les européens chrétiens(et non les dirigeants politiques) ne s’entendront jamais avec l’ islam ?

    Parce que ce sont deux religions monothéistes.

    Lorsque celà sera compris par les beaufs, il y aura un commencement de solution.

    Les "couche toi là" vous prétendront le contraire et laisseront se répandre la soumission à la charia religieuse au principe qu’il s’agit d’une religion en omettant de préciser une autre règle essentielle qui a fait de nous une nation.

    Et cette règle est celle ci ! " Ceux qui se ressemblent dans l’esprit….. s’assemblent".

    Demain sera le monde de la charia si on laisse perdurer sur le sol de France la menace islamiste.

    Vous voyez, il n’y a nul besoin de faire des proses longues comme des bibles pour se faire comprendre.

    IOSA

    Répondre
  13. Anonyme

    24/09/2011

    Bidulon : " Par hasard, ne vivriez-vous pas quelque part en Angleterre, ne seriez-vous pas un de ces frenchies exilés en territoire libéral et fuyant notre "paradis socialiste" moribond ?"
    –          Bien vu, bravo. J’ai du effectivement quitter notre paradis socialiste que je ne supportais plus, et je suis allé m’installer, non sans montrer patte blanche, un peu plus a l’Ouest. Cela m’a permis de "voir de pres" les problèmes en tout genre de l’immigration en générale et de comprendre l’existence d’un lien entre l’homme et le sol de ses racines.

    Bidulon : " (..) si j’en juge à la fois par la récurrence de ces mots et expressions anglaises (certes moins esthétiques et subtils que le français, mais plus condensés et pragmatiques)"
    –          Sorry pour cela. Comme les enfants élevés en pays étrangers, j’utilise a volonté, et sans aucune malice, le "mot" français OU étranger, qui colle le mieux a l’expression ou sentiment que je veux exprimer a un moment donné, celui qui est le plus proche de ma pensée.  C’est un peu linguistiquement sacrilège, mais la recherche du sens juste, du mot juste, est importante et parfois difficile.

    Bidulon : " Britanniques, peuple européen que j’admire le plus, tant l’insolence de son intelligence sans faille, sa simplicité et sa précision furent déconcertantes à bien des égards."
    –          Je partage votre admiration pour les Brittons, mais parfois, n’est-ce-pas, quand certain Goton laisse échapper devant moi le nom d’une petite ville au sud de Bruxelles qui aurait été fameuse un certain jour de Juin 1815, je leur répond avec plaisir par la charmante ville d’Hastings, Sussex, et la date du 14 octobre 1066. Je cite parfois Yorktown, aussi, en Octobre 1781.

    Bidulon : " (..) pourquoi la première génération d’arabes que nous avions "accueillie" dans les années soixante était apparemment peu portée sur l’islam et les traditions, alors qu’ils venaient juste de quitter leurs pays."
    –         Ils étaient bien sur deja TRES portés sur l’Islam, ce qui est normal puisque c’est leur religion, mais ils étaient peu nombreux, ce qui est bien et meme souhaitable; on ne les remarquait guère. La différence n’a jamais été la religion, ni la djellabah, ni le couscous, la différence est le NOMBRE. Ceci est valable partout chez les Humains, et dans tout le regne animal, et meme dans le végétal : meme l’arbre n’aime pas le lierre qui le parasite et le détruit lentement.

    Bidulon : "Et pourquoi les nouvelles générations nées en France, sans jamais avoir vécu dans leurs pays d’origine, se rabattait massivement vers un islam pur, et vers des traditions oubliées par leurs ancêtres immigrés soucieux, eux, de s’intégrer au plus vite."
    –          Je ne sais pas si c’est vraiment ils se rabattent vraiment sur un "Islam pure"…  Certains d’entre eux, probablement, mais je crois plutôt que beaucoup le prétendent car ils y trouvent d’autres avantages… L’année dernière, j’avais répondu a Grepon, (dont je vous recommande les posts, ainsi que ceux de Sembour, de qui j’ai appris beaucoup de choses), a propos de l’intérêt de l’Islam en Occident pour les immigrés :
    " (..) en plus du coté "religieux" pure, dont beaucoup se désintéressent discrètement – sans le brailler sur tous les toits comme le font les athées français – , il y a aussi le coté "club" de l’Islam, le coté social. L’Islam sera présenté comme "La" Religion du siècle", celle qui monte, (ce qui est exact), celle qui gagne, etc… D’ou son succès parmi certains intellectuels arabes. Ils se voient appartenir a une "fraternité", a un club de vainqueurs, ils se voient dans le sens de l’histoire, et ce sentiment est bien sur très important, car il les maintient "on the edge", toujours prêts a avancer leurs pions." Curieux aspect secondaire et dérivé d’une religion, n’est-ce-pas?

    Bidulon : " Et bien la réponse rejoint votre argumentation, à savoir que l’islam est un support identitaire qui sert de position de repli aux jeunes générations qui peinent a se dissoudre dans une France rigide et conservatrice."
    –        Je pense meme que beaucoup refusent de se dissoudre chez nous, – Siniq avait posté un excellent post a ce sujet, a propos de l’intégration de certains Arabes dans l’armée française – et je considere cela normal.
    Leurs racines et leur culture sont en Arabland, et ceci est naturel, tandis que l’immigration ne l’est pas, SAUF pour qqs individus particuliers, en dehors du chapeau de Gauss, qui pour certaines raisons sont étrangers dans leur pays d’origine : Ceux-la, qui eux peuvent s’intégrer et sont les bienvenus, sont un TRES petit nombre, et il est hors de question de généraliser. A titre d’exemple, apres plus de 150 ans, beaucoup de Black américains se sentent toujours d’avantage Africains que Américains. Ceci est un fait, un fait révélateur, et ceci ne peut PAS être ignoré ni occulté!
    Autrement dit, a part de faibles exceptions, les Africains, les Asiatiques, les Arabes et les Martiens se considéreront pendant très longtemps comme non-français, et ceci n’est pas a leur reprocher car c’est naturel, (et je ferais de meme si j’etais a leur place) et c’est pourquoi ils convient de leur retirer cette nationalité qu’ils n’ont jamais eu, et dont ils considèrent le passeport uniquement comme une carte de crédit gratuit. On leur donnerait alors une sorte de Green Card, et, avec respect et intelligence, on les encouragerait a un Retour naturel, sur des années, vers leur Terre d’origine qu’ils pourraient alors servir efficacement et ou ils vivraient une vie bien plus agréable que celle d’immigrés perpétuels. Simple bon sens.

    Bidulon: " Et lorsque leur détermination, leur solidarité, leur férocité croise nos incertitudes, notre culpabilité, notre hésitation, notre isolement, alors ce sont eux qui deviennent les dominants."
    –           Oui, absolument, ils deviennent dominants, mais hélas pas uniquement dans leurs cités. 
    Je cherchais récemment en ligne l’adresse d’un avocat parisien : je suis tombé sur Google sur une liste d’avocats dans le centre de Paris : cette liste deja comportait 30 % de noms arabes. Idem en médecine, idem dans les médias dont certaines chaines TV sont déja dans leurs mains, idem dans la finance, ou ils se montrent brillants, idem dans la politique ou les Français votent pour des Rachida Dati (qui s’est empressée de crier qu’elle n’était pas muslim.. demandez vous pourquoi.) et des tas d’autres moins connus, et comme on l’a vu récemment le successeur de Jacques Foccart aura été un Arabe libanais! Ne parlons pas de Jacques Saadé, brillant homme d’affaires Arabe-libanais, qui a su récupérer, probablement grâce a son ami Chirac, pratiquement toute la flotte de commerce française (héritière de la Transat et des Messageries, du France et du Normandie!), et qui est a la tete du troisième groupe mondial de Conteneurs. Chapeau, mais j’aurais bien aimé que la Transat reste dans des mains françaises. Bien plus graves que les Ghettos et les Cités, les étrangers intelligents prennent sérieusement le contrôle de la France, sur les plans économiques, financiers et demain politique, tandis que les Français hurlent apres Mahomet et la Charia… Les étrangers vont nous diriger demain en France, simplement parce qu’on les laisse faire.
    Aujourd’hui, l’étranger africain, arabe et asiatique est bien plus malin et plus efficace que le Français : Nous sommes les seuls responsables de nos malheurs, et les bouquins d’histoire vont bien s’occuper de nos curriculum vitae. Aujourd’hui, nous construisons notre honte.

    Bidulon : " Gare toutefois au réveil des peuples dans une Europe rompue au nationalisme."
    –        Dieu vous entende.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  14. ozone

    24/09/2011

    Bidulon

    "Bref…Si vous voulez voir à quoi ressemble réellement une société capitaliste et libérale, je vous invite à traverser la Manche. "

    Merci pour l’invitation mais ça n’a pas l’air d’aller tout seul non plus là bas,la folie financiére anglosaxonne on à déja donné.

    Seulement se souvenir que c’est dans les années soixentes qu’au sein de la societé trés libérale anglaise que la jeunésse s’est mise a la critiquer sevérement ,principalement par des modes et attitudes,je ne reviendrais pas dessus tout cela est bien connu,mais la rigidité de la société que vous decrivez trés bien juste avant "68" ne pouvait que voler en éclats sans soupapes.

    La societé sous Franco,du moins officiellement est considérée comme rigide et traditionnelle,quand je vois celle de la France avant la fameuse date l’était tout autant,seul différence l’existence de syndicats et partis de gauche,mais l’on sait bien que ces groupes ont suivi et non precédé le mouvement.

    Certains parlent méme d’activisme étranger dans le lancement de la "chienlit" pour se venger du Général.

    Je vous invite a chercher la déclaration de voeux de De Gaulle en Décembre 67 pour vous faire une idée de sa coupure avec la réalité de la societé française de l’epoque,la France qui s’ennuie lui est passé largement par dessus la téte.

    Bref,ensuite,quand il aurait fallu méttre ensuite en avant la défense de l’éssentiel est arrivé le libéral Giscard qui a vautré le pays entre les griffes des banquiers et accepté les demandes de libre circulation de la main d’oeuvre de la part des capitalistes avec leurs souhaits europeistes.

    Répondre
  15. Bidulon

    24/09/2011

    @mancney

    Décidément, débattre avec vous est passionnant. Et comme je vous l’ai écrit sur le fil de la "victoire" en Libye, nos opinions semblent assez proches, hormis sur quelques points.

    Par hasard, ne vivriez-vous pas quelque part en Angleterre, ne seriez-vous pas un de ces frenchies exilés en territoire libéral et fuyant notre "paradis socialiste" moribond, si j’en juge à la fois par la récurrence de ces mots et expressions anglaises (certes moins esthétiques et subtils que le français, mais plus condensés et pragmatiques) que vous placez au détour de toutes vos phrases, et aussi par votre avatar qui reste une des fâcheuses icones des récentes émeutes londoniennes? En tout cas, vous semblez avoir une mentalité proche de celle des Britanniques, peuple européen que j’admire le plus, tant l’insolence de son intelligence sans faille, sa simplicité et sa précision furent déconcertantes à bien des égards.
    Et pour en revenir à notre sujet, vous qualifiez l’islam "d’outil" des arabes pour conquérir nos contrées, et c’est juste. Les religions, tout comme les idéologies, sont toujours pures et parfaites jusqu’à ce que des hommes intéressés, avide de pouvoir ou de revanche s’en emparent, et les utilisent à des fins bien particulières. Sur un autre forum, quelqu’un se demandait pourquoi la première génération d’arabes que nous avions "accueillie" dans les années soixante était apparemment peu portée sur l’islam et les traditions, alors qu’ils venaient juste de quitter leurs pays. Et pourquoi les nouvelles générations nées en France, sans jamais avoir vécu dans leurs pays d’origine, se rabattait massivement vers un islam pur, et vers des traditions oubliées par leurs ancêtres immigrés soucieux, eux, de s’intégrer au plus vite.

    Et bien la réponse rejoint votre argumentation, à savoir que l’islam est un support identitaire qui sert de position de repli aux jeunes générations qui peinent a se dissoudre dans une France rigide et conservatrice. Creuser un islam effrayant comme un infranchissable fossé entre une France étriquée, fermée et passablement xénophobe (à raison, souvent, d’ailleurs!) et une jeunesse à la démographie galopante, sans espoir d’avenir et d’intégration. Ils creusent l’islam, comme ils creusent leurs quartiers, véritables bastions ethniques en rébellion permanente dans une république divisée qui ne les avalera jamais. Et lorsque leur détermination, leur solidarité, leur férocité croise nos incertitudes, notre culpabilité, notre hésitation, notre isolement, alors ce sont eux qui deviennent les dominants.

    Gare toutefois au réveil des peuples dans une Europe rompue au nationalisme.
    Nationalisme, qui, aux antipodes d’être un "truc d’extrême-droite", comme nous l’apprennent plus ou moins les enseignants-militants, enfants gâtés ignares de la république, est presque toujours la terminaison d’un fédéralisme socialiste qui a une fois de plus échoué, et dont les perdants se rabattent inévitablement sur des valeurs identitaires et protectionnistes. Les anciens yougoslaves en savent quelque-chose…

    Répondre
  16. Anonyme

    24/09/2011

    Bidulon, merci pour votre réponse.  Meme si nos analyses different légèrement sur qqs points,  je partage beaucoup, pour ne pas dire toutes vos valeurs, et ceci nous voit tres proche l’un de l’autre, mais, with all due respect, vous faites une erreur dont vous pourriez probablement vous dispenser : comme responsable de nos "problèmes", vous semblez montrer l’Islam du doigt alors qu’en réalité il s’agit des Arabes, et éventuellement des autres étrangers, asiatiques et africains qui envahissent copieusement l’Occident.
     J’ai écrit des dizaines de posts sur ce forum, pour tenter d’expliquer, avec vraiment très peu de succes, que de se tourner contre une religion, quelqu’elle soit, est un acte dangereux car il détourne du vrai probleme, qui est toujours "les hommes", et non pas leurs outils ou leurs doctrines du moment. Un homme utilisent un outil ou une arme parce qu’il le souhaite, non pas parce que Dieu le lui a demandé. Les hommes utilisent les outils, les armes ET les systèmes, écoles ou religions, pour répondre a leur désir, pour obtenir ce qu’ils veulent : les Arabes utilisent l’Islam – qui est bien pratique – pour nous envahir, et nous rendre un peu la monnaie de leur humiliation passée de peuple colonisée (les Arabes avaient deja fait le meme coup avec les premiers califes au VIIeme.. Humiliés par Bysance d’un coté et par les Sassanides de l’autre, et traités comme des chiens galeux pendant des siècles – parce qu’ils étaient polythéistes – les Arabes, unifiés par Mahomet ont pris une sacré revanche… dont on subit toujours les conséquences aujourd’hui!). La "revanche", qui n’est souvent qu’un ré-équilibrage, est souvent une bonne motivation, avec ou sans religion, et quelque soit le système politique (Nazisme = revanche contre le Traité de Versailles, etc..), la revanche est souvent une bonne motivation, donc, pour aller s’installer chez le voisin ou lui piquer son fric et ses femmes et l’humilier a son tour a l’occasion.  
    Les religions et les systemes, les régimes politiques et les écoles, ne sont jamais en premier lieu responsables des actes des hommes, ils ne sont que des outils, des moyens mis a leur dispositions; c’est pour cela que l’on ne dit pas que "les Chrétiens" ont attaqué la France en Juin 1940, et c’est pourquoi on a pendu des généraux humains a Nuremberg et non pas le "nazisme" système. Ces rapports entrer les Arabes et l’Islam, de meme que le démontage de "qui est responsable de quoi", a été très bien traité par Maxine Rodinson – un type bien plus sérieux que moi – dans son ouvrage "Islam, politique et croyance".
    A part cela, pratiquement tout le reste de votre commentaire, dont je vous remercie, trouve mon assentiment, et je suis content de partager vos points de vue.
    Encore une fois, bravo pour vos talents de conteur. Thanks.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  17. Bidulon

    23/09/2011

    @mancney (au passage n’oubliez pas de consulter ma réponse à votre post sur la Libye)

    Vous dites,
    "Dommage que vous n’apportiez aucune solution ni proposition pour réduire la noirceur de votre tableau; vous ne montrez d’ailleurs aucune cause non plus"

    Ce sont des constats, sévères et sans concessions aucune je l’admet, mais ils ne sont pas dénués de tout sens, loin de la!

    Quelles solutions amener lorsque une civilisation a délibérément choisi et assumé de disparaitre, de dilapider avec un plaisir non dissimulé son héritage culturel, historique, patrimonial, économique et social, et de chercher une improbable nouvelle panacée dans un paradigme multiculturel fantasmé dont l’architecture repose sur un dénigrement systématique de sa propre appartenance identitaire, et l’obéissance aveugle a toutes les revendications agressives de minorités insignifiantes mais gesticulantes?

    La cause? Sans doute cette génération de l’aprés-guerre, née et élevée avec rigueur dans une France déjà reconstruite, structurée et replète, et qui a cru trouver dans le mirage du socialisme une certaine libération morale, sociale, sexuelle, éducative, rompant avec l’austérité Gaullienne. Ce mirage a pris une apparence réelle, avec la pseudo révolution de mai 1968, qui ne fut rien d’autre dans sa contenance culturelle qu’un caprice non réprimé de fils de bourgeois, et a conduit à l’éviction radicale de valeurs fondamentales qui jusqu’alors, avaient garanti la prospérité et la pérennité de notre peuple.

    Ces valeurs étaient la famille, qui garantit protection, autorité, structuration affective, transmission des valeurs, et sens de la solidarité.
    Ces valeurs étaient le patriotisme, qui garantit l’unité du peuple autour de valeurs d’appartenance à une communauté nationale, au-delà des différences raciales, sociales ou religieuses.
    Ces valeurs sont la morale d’inspiration chrétienne, qui garantissait des normes de vie en société communément admises et respectées, au-delà des barrières de classes sociales.
    Ces valeurs étaient une école forte, qui garantissait un savoir minimal, une discipline de fer, et la possibilité d’apprendre un véritable métier pour les personnes inaptes au circuit scolaire supérieur.
    Etc…

    Bref, en remplaçant toutes ces valeurs par de nouvelles tendances sociales superficielles et mortifères charriées par le socialisme, comme le féminisme forcené, la diabolisation de la chose militaire, la ringardisation du patriotisme, quand ce n’est pas sa comparaison scandaleuse au nationalisme, la glorification du vagabondage sexuel, du célibat et de l’homosexualité, la dictature du métissage et des minorités, l’assimilation systématique de la spiritualité à de l’ignorance dangereuse, le remplacement de la discipline et de la méthode dans les écoles par l’épanouissement, la psychologie et la pédagogie, la castration des pères archaiques et leur remplacement par un prototype social d’homme féminisé à outrance, etc…

    Toutes ces nouvelles "valeurs", et bien d’autres, ont précipité l’éclatement de la communauté nationale, fabriqué des générations de gens seuls, divorcés, sans repères ni éducation, d’enfants-rois sans parents, de gens paumés en quête permanente de plaisirs superficiels, d’amis imaginaires et de reconnaissance béate envers leur médiocrité existentielle, mais ce n’est pas la le pire.

    Le pire est que les nouvelles générations ont une aversion institutionelle pour la patrie, le monde de l’entreprise, l’économie, le travail, la morale, tout ces fondamentaux qui étaient le socle de notre société occidentale hégémonique. Question, ces gens-la ont t’ils aussi renoncé au confort matériel, à l’argent-roi, au culte de la célébrité, à leur statut de domination éternelle? Non, non, et non, c’est même tout le contraire! Comment vont t’ils gérer les lendemains, quand la banqueroute économique nous aura ramené au siècle dernier?

    Ensuite, vous me dites;

    "C’est sur que la "religion", qui en plus "progresse", est responsable de tous nos problèmes, – je ne sais pas quelle religion progresse vraiment, mais puisque vous le dites"

    Non, vous caricaturez mes propos, d’autant plus que je me suis très mal exprimé à ce sujet. La faute est donc pour moi! je clarifie;

    Si vous avez lu mon premier paragraphe, vous pouvez voir que je place la morale d’inspiration chrétienne au centre de l’ancienne gloire de notre civilisation. Les valeurs chrétiennes ont porté, inspiré et guidé notre civilisation, jusqu’à ce que celle-ci se pare de suffisamment de confort, de puissance, de domination et d’arrogance pour la renier, au nom du sacro-saint rationnalisme Cartésien.

    Ce que je pourfends en revanche, c’est un certain islam agressif et conquérant qui prospère en France, aidé en cela par les hésitations/reculades de gouvernements pourtant intraitables et dédaigneux envers les derniers catholiques inoffensifs et grabataires, mais très arrangeants et compatissants envers de jeunes musulmans à l’interprétation douteuse du coran, et qui revendiquent sans relâche de nouveaux intérêts et privilèges, au détriment de la fameuse laicité, exception française dont nous étions si fiers, avant de commencer a en négocier secrètement  des parcelles entières avec des gens aux intentions indéterminées.

    Parait t’il que la majorité des musulmans sont de paisibles modérés, et qu’ils souffrent d’être stigmatisés, pour reprendre le dernier vocable à la mode. Bien, qu’attendent t’ils donc pour déclarer eux-même la guerre aux quelques éléments perturbateurs qui jettent l’opprobre sur l’ensemble de leur communauté, hein? Leur silence les rend tout aussi coupable, et ils ne s’en rendent pas compte!

    @ozone

    Vous dites;

    "Tout ceux que vous dénoncez n’est t’il pas pour une bonne part fruit des désirs du capitalisme libéral ?"

    Oui, ça c’est la traditionnelle formule consacrée…par les apôtres du socialisme archaique, celui qui n’a toujours pas fait le deuil du XXième siècle.

    La question; Nous français, qui n’avons plus jamais connu aucun gouvernement de droite réelle depuis le référendum de 1969 qui chassa De gaulle (lequel avait reconstruit le pays avec les aides américaines et le tribut de guerre allemand, d’ailleurs), savons-nous vraiment ce qu’est le libéralisme, dans un pays ou le poids de l’administration, la rigidité et la complexité des réglementations, ou l’avalanche de prélèvements sociaux et de taxes plombe littéralement la création d’entreprise?

    Connait t’on vraiment le capitalisme, dans un pays ou le système économique et social décourage l’effort, institutionnalise l’assistanat généralisé, entretenait jusqu’à peu un vivier impressionnant de fonctionnaires inefficaces, subventionne des travailleurs inutiles et soutenus par des syndicats tout-puissants, investit encore et toujours plus dans le social, nourrit un système scolaire en guerre idéologique déclarée contre le monde de l’entreprise…?

    Bref…Si vous voulez voir à quoi ressemble réellement une société capitaliste et libérale, je vous invite à traverser la Manche. Pour le reste, je vous renvoie à ma réponse à Mancney.

    Répondre
  18. vozuti

    23/09/2011

    bidulon,  belle description , mais il normal  qu’une societé robotisée et informatisée génère du temps libre.    l’erreur gossière de notre époque est de rejeter en bloc les principes sur lesquels notre civilisation s’est fondée dont certains viennent de la religion,en particulier l’honneteté.   les gens honnetes sont traités de fascistes ou d’extrémistes.      croire que l’on peut faire confiance en des voleurs pour gouverner et croire qu’une société de brigands peut générer de la prospérité est l’erreur fondamentale.         qui a décidé d’installer en surnombre une population exogène qui se sent en concurrence avec les français? ce sont les escros que l’on vénère comme nos élites modernes alors qu’ils ne sont que de vulgaires bandits.

    Répondre
  19. ozone

    22/09/2011

    Bidulon

    Tout ceux que vous dénoncez n’est t’il pas pour une bonne part fruit des désirs du capitalisme libéral ?

    McDo pour les Kilian obéses,libre circulation de la main d’oeuvre etc.

    Qui a t’il de mauvais a prendre un peu de bon coté de la vie,seriez vous un ascéte bushido ?

    Les japonais sont célébres pour leur acharnement a la tache,jusqu’a avoir reconnu une nouvelle façon de claquer,la mort par surménage laboral,et ou sont t’ils depuis déja vingts ans malgré cela,?

     

    Expliquez moi.

    Répondre
  20. Anonyme

    22/09/2011

    Bidulon, vous avez de beaux talents de conteur et c’est agréable de vous lire. Dommage que vous n’apportiez aucune solution ni proposition pour réduire la noirceur de votre tableau; vous ne montrez d’ailleurs aucune cause non plus, et j’entends deja les mauvaises langues qui disent que vous enfoncez des portes ouvertes : Ne les écoutez pas.
    Egalement, j’ai bien aimé, dans la liste des calamités que vous décrivez: " (..) la culture recule, l’ignorance s’installe partout (..), la religion progresse, la barbarie et la violence remplacent peu à peu notre démocratie ".
    C’est sur que la "religion", qui en plus "progresse", est responsable de tous nos problèmes, – je ne sais pas quelle religion progresse vraiment, mais puisque vous le dites – et vous savez quoi, c’est exactement pour cela que les hommes ont inventé les religions : pour s’emmerder mutuellement! Sus a la Religion, dammit!
    L’art de botter en touche et de détourner l’attention.. c’est un don, ça aussi.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  21. Sauveur Suprême

    22/09/2011

    Enfin !!! un homme politique éclairé et patriote dans cette piteuse Europe…..

    Répondre
  22. Anonyme

    22/09/2011

    …….Ce régime, pourtant, beaucoup d’entre vous l’aimaient.

    Votant tous les quatre ans, vous vous donniez l’impression d’être les citoyens libres d’un État libre, aussi vous étonnerai-je en vous disant que jamais, dans l’histoire de la France, l’État n’a été plus asservi qu’au cours des vingt dernières années.

    Asservi de diverses manières : successivement, et parfois simultanément, par des coalitions d’intérêts économiques et par des équipes politiques ou syndicales prétendant, fallacieusement, représenter la classe ouvrière……..

    Philippe Pétain – 11 Octobre 1940.

     

    Comme disait l’autre : "L’avenir, c’est du passé en préparation"

     

    Répondre
  23. François

    22/09/2011

      Monsieur Klaus est toujours très inspiré.
      Dans la série des vérités qui ne sont pas bonnes à dire mais pourtant évidentes, je ne saurais trop conseiller la lecture de son livre: " Planète bleue et péril vert". Remarquable de lucidité.

       Et puis, il y a des signes qui ne trompent pas. Quand on est la bête noire de Cohn Bendit, on ne peut pas être entièrement mauvais…

    Répondre
  24. zed

    22/09/2011

    Que veut-il dire par « nouvelles formes de protectionnisme » ?

    Sinon,  vaclav excellent comme toujours!

    Répondre
  25. Bidulon

    21/09/2011

    "Ils donnent l’impression de se détourner du capitalisme et du libre marché sans se rendre compte que leur comportement sape les bases de ce qui a fait leur force dans le passé."

    C’est exactement ça, sauf que ce n’est pas qu’une impression. Les européens, et particulièrement les français, en sont venus a penser naivement que l’argent qui nourrit leur demande sociale boulimique et exponentielle est illimité, et qui plus est, "gratuit". C’est le cycle infernal de la spéculation insouciante, de la croissance éternelle et du crédit illimité qui ont assassiné dans les têtes le principe fondamental d’une économie: la valeur travail, et ce depuis une quarantaine d’années. Le mythe de l’état-providence, vivant a satiété et de mieux en mieux sur des crédits infinis et invisibles dont personne jamais n’aurait a rembourser le moindre centime, est bien ancré dans les esprits. Les bombes a retardement de l’inconséquence politique, de la désinvolture générale, de la banqueroute morale et éducative des Trente Glorieuses nous pète en pleine tronche, les enfants! Nos parents avaient inventé que la jouissance sans contrainte et le loisir étaient bien plus attractifs que la rigueur, la discipline, l’ordre et la méthode, qui appartenaient désormais à une époque réactionnaire révolue. Voyez-en le résultat. Le parcours depuis l’éviction du Général de Gaulle à nos jours fût jalonné de gloire, de prospérité et de renommée pour la France…Pfffiiihihi, pardon, c’est nerveux.

    Regardez les files d’attente aux urgences, regardez tous ces gens se faire opérer pour un oui pour un non, se faire transporter par les pompiers pour une cheville foulée, téléphoner au CODIS pour noyer leur solitude, se goinfrer de médicaments inutiles et se faire délivrer des arrêts-maladies interminables pour des maladies imaginaires, avec la complicité des médecins…

    Regardez vos enfants rentrer une fois de plus de l’école trois heures plus tôt parce que pour la quatorzième fois depuis le début de l’année, le prof de math est absent/malade/en grève…et en plus vos têtes blondes ont dû rentrer a pieds, parce que le conducteur de l’autobus avait fait valoir, pour la quatrième fois, son droit de retrait suite à une n-ième agression d’un collègue…

    Regardez cette noria continue de zombies toujours accompagnés d’innombrables enfants, qui rentre et sort continuellement de toutes les CAF de France et de navarre, et qui vient réclamer, crier, gesticuler, menacer au comptoir au point de mettre la moitié du personnel en arrêt maladie/mutation/dépression nerveuse…Qui paie de ses efforts pour entretenir les petits droits acquis par tout ceux qui profitent allègrement du système, sans jamais rien y apporter en retour?

    Regardez tous ces abribus brisés, ces voitures de police incendiées, ces poubelles brûlées, ce mobilier urbain saccagé, ces bus caillassés, ces stades massacrés, ces administrations vandalisées les jours de fête nationale, de victoire ou de défaite footbalistique, de décision de justice mal accueuillie, de réforme universitaire indigeste, de grève…etc.

    Regardez tous ces éducateurs spécialisés, tous ces psys, tous ces grands frères, cette police de proximité, ces associations subventionnées, ces équipes éducatives renforcées, ces interminables programmes de rénovations urbaines, ces n-ièmes plans banlieue, pour des populations qui n’en ont strictement rien a foutre, qui ne fournissent aucun effort d’intégration, qui rient à gorge déployée de tout cet indigne déballage de faiblesse et de lâcheté, et a qui nos programmes éducatifs nationaux ont intelligemment seriné que l’on avait massacré et torturé leurs ancêtres, pillé leurs pays, et qu’on leur devait à présent la culpabilité éternelle…

    Regardez toutes ces petites frappes de treize-quatorze ans, tous ces petits Killian, Jordan et autres Mamadou, enfants "déstructurés" de familles monoparentale ou recomposées devenir des légions entières avec des casiers judiciaires vertigineux, et que l’on lâche et relâche sans aucune autre punition que des séjours d’équitation à la montagne chez tati-gâteau, ou dans des centres fermés qui n’ont de fermé que le nom, qui encombrent les tribunaux, paralysent l’appareil judiciaire et contribuent a bonder des prisons toujours pleines a craquer, malgré la construction d’établissements tout neufs chaque année. Mais à la fin, qui paie tout ce bordel?

    Regardez enfin, de l’autre côté du miroir, tous ces beaufs heureux au Camping des Flots d’Azur, attablés devant un n-ième apéro avec leurs voisins de caravane près de leur Logan break à crédit sur cinq ans, et qui ont patiemment subi les affres d’une horrible et insupportable année de travail a 35h/semaine, pour le privilège sacré de venir s’emmerder avec pleins d’autres beaufs pensant rejouer l’été 1936, quand ils se sont alimentés chez Aldi toute l’année pour pouvoir se payer leur quinzaine entassés les uns sur les autres dans un camping bruyant et hors de prix de la Côte d’Azur en Juillet, la délivrance!! Le loisir, ça n’a vraiment pas de prix.

    Voila -entre autres- pourquoi notre civilisation a choisi la renonciation, la capitulation, l’abandon de toutes ces valeurs qui en avaient fait le phare du monde, le berceau de la démocratie, les Lumières philosophiques, littéraires et scientifiques du monde libre et moderne. Et voila aussi pourquoi la culture recule, l’ignorance s’installe partout (l’orthographe est presque devenue une pratique d’initiés!), la religion progresse, la barbarie et la violence remplacent peu à peu notre démocratie et notre paix civile, dans la résignation générale. Dans quinze ans, nous serons aux chinois ce que les africains sont pour nous aujourd’hui: regardez, ça a déjà commencé, ils parlent d’acheter notre dette, contre appropriation de biens économiques et industriels.

    Mais bon, pendant que nos Killian obèses regardent "Secret story" avec leurs yeux bovins, en séchant les cours au nez et à la barbe de leur mère "démunie", et au nom d’une "hyperactivité ayant conduit à une phobie scolaire", les enfants chinois font la levée de drapeau avec des chants patriotiques, avant d’apprendre dans un parfait silence de cathédrale l’histoire glorieuse de leur pays…Un autre genre, un genre qui fabrique des puissances hégémoniques, la ou les déclinants en sont réduits a rougir de leur passé glorieux.

    Répondre
  26. ozone

    21/09/2011

    Un point de vue purement libéral,rien de neuf,en 92 je suppose qu’il avait applaudi a tout ça.

    Pourtant a l’epoque des esprits plus clairvoyants nous avaient avérti,j’avais suivi leurs opinions et c’est pour ça que je me permet de critiquer,je n’ais pas favoriser l’éscroquerie,ma conscience est bien tranquile la dessus

    Il est faux de dire que les USA sont dans la mouisse parce qu’ils ont suivis les "vices" de l’Europe,dans les années 90 le temps de travail,par l’intermédiaire de l’emploi multiple n’à cesser de croitre pour cause de stagnation,voire baisse des salaires qui a commencer a étriller la midle class,ensuite Bush,aprés Clinton ,a continué de cogner sur la redistribution avec baisses d’impots a la clé

    USA accompagnés dans le trip par leur toutou anglais,lui non plus particuliérement anti-marché.

    Encore un qui refuse de voir que nous assistons a un autre echéc d’une déréglementation globalisée,et comme l’UE a été en pointe dans cette évolution elle en est la plus touchée., .

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)