L’Europe : un continent à l’agonie

Posté le mai 28, 2008, 12:00
8 mins

Decline and Fall: Europe's Slow Motion Suicide J’évoquais voici peu la situation préoccupante de la France et les faibles performances de la présidence Sarkozy. Je m’efforçais de ne pas être sévère et de trouver des circonstances atténuantes. Je parlais de tendances lourdes. Je dois préciser qu’avec des différences d’un pays à l’autre, ces tendances sont à l’œuvre dans toute l’Europe.

Les livres consacrés à ce sujet s’accumulent dans les librairies d’outre-Atlantique, mais ils n’ont pas leurs équivalents ici. Peut-être parce que, avant de mourir, il vaut mieux fermer les yeux et ne pas regarder le néant trop en face ; peut-être parce que les Européens, collectivement et individuellement, ne veulent pas se dire à eux-mêmes qu’ils appartiennent à une civilisation qui meurt. Les indicateurs démographiques, dont on parle peu, sont éloquents : avec une moyenne de 1,5 enfant par femme, l’Europe est entrée dans un processus de vieillissement sans précédent dans l’histoire.

Si on y ajoute le départ des jeunes gens porteurs de capital intellectuel, la poussée de l’immigration, la natalité dans les populations musulmanes, l’incapacité générique à réformer en profondeur les systèmes d’État-Providence, la situation semble plus sombre encore.

Le grand islamologue Bernard Lewis parlait, voici quelques années, d’une Europe devenant musulmane et plus pauvre, mais sans choc majeur.
Bat Ye’or évoquait le glissement, plus douloureux, des populations juives et chrétiennes vers le statut de dhimmi, citoyen de seconde zone, et le tabou qui monte dans l’atmosphère dès qu’il est question d’islam pourrait bien lui donner raison. Voici quelques mois, Walter Laqueur rédigeait, en deux cents pages accablantes, mais lucides, l’épitaphe d’un « vieux continent » devenu décidément très vieux et dépossédé par ses élites de ses propres valeurs au profit d’un multiculturalisme sans consistance ni certitudes.

Bruce Thornton, professeur d’histoire, vient de faire paraître un ouvrage au titre tranché : « Decline and Fall », le déclin et la chute. Il évoque, comme il m’est arrivé de le faire, un lent suicide et, à la différence de Tony Blankley, rédacteur en chef du Washington Times, qui parlait, dans un autre ouvrage, d’une « dernière chance » voici un an, n’évoque, lui, pas l’ombre d’un espoir.

L’Europe, telle qu’elle s’est édifiée depuis six décennies, note Thornton, est une utopie abstraite qui a tourné le dos à tout ce que l’Europe a pu porter de noble et de fécond, ce qui rend les Européens « incapables de défendre leur civilisation contre ceux qui entendent la détruire » : « de vieilles hypothèses socialistes continuent à susciter l’interférence des gouvernements dans la vie économique et sociale », des « discours relativistes interdisent de penser qu’il est des causes pour lesquelles on peut encore prendre les armes », ce qui mène à un défaitisme actif.

Dès lors que ses partisans ont défini l’Europe graduellement par opposition aux États-Unis, « l’antiaméricanisme est devenu une religion en Europe, et communient en cette religion la gauche et une bonne part de la droite », ce qui empêche les Européens de voir encore de quelle fécondité les États-Unis sont porteurs. « Puisque la fierté de l’héritage civilisationnel est abandonnée, puisque l’avenir se fane, puisque le judéo-christianisme s’efface, quels idéaux reste-t-il à défendre et affirmer ? », demande Thornton, qui ne trouve aucune réponse plausible. Le déclin et l’islamisation de l’Europe risquent d’être, ajoute-t-il, d’autant plus pénibles qu’en se révélant inapte à prendre les décisions et les mesures nécessaires pour lutter contre le djihadisme à l’échelle planétaire, l’Europe prend le risque concret d’être, dans quelques décennies, terre d’islam radical.

En parallèle au livre de Thornton, je parcourais un sondage réalisé des deux côtés de l’Atlantique. Êtes-vous attachés aux valeurs éthiques issues du christianisme ? La réponse est oui pour 58 % des Américains : elle est oui, aussi, pour 13 % des Européens seulement. Pensez-vous qu’il faut parfois se battre pour ses idéaux ?
Oui, disent 74 % des Américains, oui ajoutent, très minoritaires, 25 % d’Européens.
Êtes-vous satisfaits de la vie que vous menez ?
Oui, clament, malgré les difficultés présentes, 59 % des Américains, oui, murmurent, plus minoritaires encore, 18 % des Européens. Tout commentaire serait inutile…

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

15 réponses à l'article : L’Europe : un continent à l’agonie

  1. MOHAMED Abdel

    14/06/2008

    Mag : "L’islam sera chassé de l’occident oui ! vous prenez vos désirs pour des réalitées  Abdel ?! décidément les véritées de Guy Millière dérangent beaucoup !"

    Relisez moi bien "mag" !  Je n’évoque pas l’Islam prioritairement… J’évoque la France et ses (et vos) "glorieux" politiques…  Et j’apprécie beaucoup Guy Millière…  Ce n’est pas un "mouton d’Orwell" lui… Enfin "mouton d’Orwell", cela ne doit pas vous dire grand chose…  "Mag" azine…

    Guy Millière ne me "dérange" absolument pas, au contraire… 

    Par contre c’est dur pour vous que de regarder la réalité bien en face, apparemment… Hé bien prenez du "mag"nésium.  Et n’est pas "Mag"ne qui veut…

    Abdel MOHAMED – Casablanca

    Répondre
  2. mag

    11/06/2008

    L’islam sera chassé de l’occident oui ! vous prenez vos désirs pour des réalitées  Abdel ?! décidément les véritées de Guy Millière dérangent beaucoup !

    Répondre
  3. IOSA

    02/06/2008

    La France n’est plus ce qu’elle a été.

    La France est toujours divisée en deux et pendant que chacun défend son clan contre l’autre, personne ne fait rien contre la disparition de l’identité française.

    J’ai bien dis IDENTITE et non couleur, car être français, ce n’est pas seulement connaître les coutûmes d’ici, mais c’est avant tout aimer la France et la défendre contre ceux qui veulent la détruire.

    Que se soit la gauche qui ait commencé n’a plus vraiment d’importance, car ce qui est réel actuellement, c’est que notre président oeuvre contre la France….contre son identité !

    Devons nous devenir chrétiens pour contrer l’avancée de l’Islam ?

    Je ne le pense pas, car durant les deux dernières guerres mondiales, nombres d’hommes sont tombés au combat et tous n’étaient pas chrétiens, ni du même bord politique…mais tous sont morts pour la France, pour sa liberté.

    Il ne s’agit plus d’appartenir à un clan, mais de sauver ce qui fait l’âme française.

    Alors  ne mélangeons  plus le chauvinisme de droite ou de gauche avec les vrais intérêts français avant qu’il ne soit trop tard. 

    SAS a raison, il faut d’abord bouter dehors Sarko et sa clique, qui ne sont là que pour se faire du fric sur notre dos…

    Répondre
  4. MOHAMED Abdel

    02/06/2008

    Article lucide !

    A plusieurs reprises  j’ai souligné qu’après Marrakech (notamment pour l’Afrique) les "bons" politiques Français (ceux qui ont le + d’argent) ont TOUS un pied déjà solidement ancré aux States…  Leurs enfants et déjà petits enfants étudient prioritairement aux USA…

    Tout se passe comme si dans une entreprise en faillite  les "Cadres" ripoux, avant de fuir, vendent le stock  en sous main  à très vil prix  pour s’en mettre plein les poches très vite   avant que l’usine à gaz  ferme   laissant les "ouvriers"  dans la ruine…

    L’Islam remettra de l’ordre dans les maisons France et Europe, tous le savent et désormais  l’appellent consciemment ou non.

    Cordialement à tous

    Abdel MOHAMED   Casablanca

    Répondre
  5. sas

    31/05/2008

    C’est pas l europe qui est a l’agonie…..c’est la france et ses ministres nouvellement français…..

    Le mariage anulé pour cause de virginité" non acquise" ,et cautionné par Me DATI……explication de texte….."elle même se serait marié de force …mais consentente….elle a paris ,république française et laique….lui algérien en algérie…..le tout pour faire plaisir a ses parents……donc marié de force…..donc contente d’"avoir pu faire annuler son mariage……donc une raison plausible de jurisprudence nationnale??????

    …..après des décisions personnelles connes et immatures emprunte d’autres religions…..après des frères au comportement exemplaire: trafiquants ,dealer, recidivistes……

    COMMENT PEUT ON LAISSER EN PLACE DES mac DE CETTE TREMPE …….au centre des décisions de notre pays ?????

    et pourquoi pas un chabbat forcé pour tous les gaulois en honneurs des origines de paul…..

    Ce pays de goyims dégénérés n’en fini plus d’agoniser….

    sas

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    30/05/2008

    L’Europe a un grand défault, c’est de faire géographiquement partie de l’Asie et d’être très proche de l’Afrique, de fait c’est un sous-continent tout comme l’Inde.

    Les Etats-Unis ont la chance d’avoir des masses d’eaux immenses comme frontières naturelles. On pourra arguer que le Mexique est un lieu de passage de prédilection pour tous les miséreux de l’Amérique Centrale et du Sud. Mais c’est sans commune mesure avec la passoire qui s’est installée aux frontières  européennes.

    De là à penser que tous les Européens sont prêts à se faire envahir, c’est compter sans la masse silentieuse qui au moment choisi s’occupera de la cinquième colonne composée essentiellement d’une minorité d’autochtones laxistes responsables de ce désastre. Ils sont bien connus et passeront à la caisse tôt ou tard.

     

     

    Répondre
  7. François

    30/05/2008

    GM n’est ni un philosophe ni un intellectuel mais un crétin d’idéologue avec sa suite de courtisans stupides. Oui, l’Europe est en difficulté et que toutes les couilles molles que ça désole aillent se faire mettre. Depuis Attila (451 après JC), depuis l’invasion arabe refoulée en 732, Depuis le traité de Troyes en 1420 qui donnait la France à la couronne d’Angleterre, depuis les invasions Ottomanes repoussées, depuis la bataille de Lépante, depuis…. l’Europe a toujours été instable et en difficulté et c’est pour ça qu’est né d’elle (de la France, de l’Italie, de l’Autriche, de l’Espagne, de l’Allemagne, de la Pologne, de la Russie et d’autres) le meilleur. De l’Angleterre n’est né que cette passion pour l’argent et la boutique qui vous a mis l’honneur, la fierté et la joie en déroute. Passion devenue obèse et flasque depuis l’avènement du capitalisme américain.

    L’Angleterre a changé de religion une fois pour un divorce, celui d’Henri VIII, elle changera de religion une deuxième fois pour se faire musulmane si cela va dans le sens de ses intérêts à court terme. Perfide Albion. D’ailleurs le protestantisme est-il une religion?

    Que ceux qui n’aiment que le pognon (et la fausse tranquilité qu’il entretient) et ne voit la vie que par lui aillent se faire f…

    Cordialement,

    Répondre
  8. VITRUVE

    30/05/2008

    AVE
     le dénommé COBRA ( attention ça pique!) a fait le tour de la question européenne en 7 jours,…
    encore un mutant d’ outre-atlantique…

    Quand on y réfléchi bien, c’est vrai qu’il nous en manque des comme cela en Europe!
    VALE

    Répondre
  9. Ben

    30/05/2008

    Oops! J’ai oublié de signer mon commentaire du 29 Mai à 16:46.

      J’habite en Belgique, dans une ville socialo-communiste où presque tous critiquent automatiquement les Américains et le capitalisme dès qu’on les mentionne. Les valeurs occidentales – liberté, richesse, technologie – ne sont pas glorifiées ici. On vénère seulement les "avantages sociaux", les combines et le pistonnage. Les injustices ne révoltent pas beaucoup les gens et ils se fédèrent rarement contre elles. La légitime défense n’est pas respectée et la présomption d’innocence non plus.

      La culture américaine est la bienvenue ici quand elle apporte du fun: la musique et les films américains sont populaires. Mais la culture américaine qui amène des responsabilités, le droit de porter une arme, le devoir de combattre, la débrouillardise individuelle, l’obligation de mériter l’argent et les promotions, tout ça n’est pas populaire.

    Ici les gens sont occidentaux uniquement si ça les amuse.

    Répondre
  10. UN chouka

    30/05/2008

    Je vous fait part d’un point de vue trés pèrsonel qui n’engage que moi, et ne plaira surement pas a tout le monde .

    Dans une cèrtaine mesure" @ Ludovic Monera "a aussi de trés bonnes idées sèrieuses sur ce sujet .

    Partant du principe que nous vivons pour nous et rien que pour nous, peut exonérer des obligations morales pèrvèrses ,ainsi qu’un passé qui semble révolu?

    Ainsi se dessine deux type de sociétés?

    1=tèchnologique et gourmande en énèrgie,anonyme ,élitiste,basée sur le fric,les monopoles qui détiènent les énèrgies extèrieures aux "humains ",lesquels ne sont plus que des créateurs d’idées ,des consomateurs en fonction de leurs mérites ………………………………..?

    2=antique médiévale, traditionelle,  économique, parcimonieuse,basée sur les forces naturelles d’ou les tèchniques artificielles peuvent  etre" évincées de la populasse"   😉 ,ils  utilisent  pour l’ordre social (lobéisance aux dogmes ),les sèctes ,la croyance contre la raison d’ou resort l’èscalvagisme,qui pille les valeurs que d ‘autres réalisent pour des divinités mystèrieuses (nababes qui expliquent tout,et dirigent en douce  les  tèchniques dont la piétaille inèpte et inculte ,est maintenue a distance,exclue ?  )

    C’est peut etre ce qui opose la valeur de "l’humain ",comme machine ,a celle de la tèchnologie,toujours plus pointue et pèrformante,mais sans vie ?

    Dans cette dualité,il y a peut etre des adèptes qui s’ignorent (je penses surtout aux exclus actuels ,aux nombreux chomeurs,a ceux qui n’ont bientot plus accés aux bienfaits de la tèchnologie qui se monaye ,d’ou est banie "l’humain" au profit de la machine ?)?

    Devons nous revoir le "tous ensemble ",pour revenir encore plus loin dans le passé,et ne voir que le fruit de notre propre labeur sans nous occuper des autres qui ne chèrchent peut etre qu’ a nous assèrvir avec divèrs mystères (foutaises )?

    Répondre
  11. Anonyme

    29/05/2008

    Content de te lire encore, Grepon. J’ai aussi l’impression que l’identité occidentale ne compte plus beaucoup en Europe. Les USA sont le leader des pays Occidentaux (et des autres capitalistes civilisés comme l’Australie et le Japon) mais pourraient devenir le seul Occident restant. Je n’ai jamais été compatible avec l’Europe bien que j’y sois né. Se dire occidental, c’est se dire pro-américain, mais comme la plupart des Européens sont antiaméricains, on doit en conclure logiquement qu’ils sont aussi antioccidentaux. Pourtant l’identité occidentale est la meilleure et la plus fière. Où sont la créativité et la richesse dans le monde?

    Répondre
  12. COBRA

    29/05/2008

    Et personne ne fait rien .Il m’a suffit de 7 jours en Europe pour avoir  tout compris .C’est dommage mais réel.

     

    Répondre
  13. grepon le texan

    28/05/2008

    « …tout commentaire serait inutile… » Ou presque… Vous avez pu ajouter a tout ceci le these central de l’inimitable Mark Steyn sur ce sujet, qui a ecrit LE livre de chevet du sujet: En effet « America Alone, The End of the World as We Know It » explique, avec un humour presque suffisant pour couvrir la douleur du sujet, comment l’Amerique deviendra ineluctablement, sur les prochaine quelques decennies, tout ce qui reste de reconnaissable de l’Occident. Donc un commentaire de plus serait utile tout de meme: Un europeen avise chercherait a s’y installer, ou a envoyer ses 1 virgule 5 filles et fils, en Amerique pour des etudes ou toute autre activite legale, le temps de gagne LE ticket sauveteur de leur vie, une carte verte. Il n’est plus le moment de macher les mots qui peuvent sauver. Oui, ca saignerait l’europe encore plus. Mais, l’adage operante dans ce genre d’operation est « Feed solutions, Starve problems ». Trop de managers ou de guerriers perdants font le contraire. Ils passent leur temps a sauver des operations qui rament, a y mettre des ressources sans fin, au lieu de se concentrer sur ce qui marche bien. CE qui marche bien dans l’occident, ben, c’est Les Etats Unis d’Amerique.

    Répondre
  14. Florin

    28/05/2008

    Le propre de Guy Millière est de voir le verre à moitié plein, dès lors qu’il s’agit de noircir l’Europe et de blanchir l’Amérique.

    La société américaine se délite, elle aussi. Les valeurs et traditions résistent très difficilement aux assauts des médiamafieux de gauche, et le politiquement correct dégouline de chaque page de journal, de chaque paire de lèvres qui crachent leurs mensonges à la télé (cette formidable machine à laver les cerveaux, encore plus active aux US qu’en Europe). Paradoxalement, le fait que l’Américain moyen lit peu le met à l’abri du poison absolu de la propagande de gauche, contenu dans un New York Times par exemple.
    Restent donc les versions soft, les Ophrah Winfrey et comp.

    Répondre
  15. Anonyme

    28/05/2008

     «Du moment qu’un livre proclame: "Tout est de la merde", il est quasiment sûr de devenir un best-seller.»

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)