L’horreur européenne et l’asphyxie des peuples.

L’horreur européenne et l’asphyxie des peuples.

François Furet disait dans son célèbre livre sur la révolution qu’il fallait la penser en son mystère central : 1793 était contenu en germe en 1789. Est-ce que l’horreur européenne de Trichet, Merkel et Papandréou était contenue en germe dans le traité de Rome ? Rome n’a jamais représenté, à part Virgile ou Juvénal si éclairants pour nous, que l’Empire, l’impuissance devant les invasions barbares (tiens, tiens…), la bureaucratie, le gel fiscal, le génocide gaulois et aussi la foutaise des élections démocratiques achetées, et qui supposaient une invasion-pillage à chaque fois… La communauté européenne s’est dirigée depuis Delors et Mitterrand, depuis aussi la réunification allemande, contre les peuples qu’elle va martyriser de plus en plus. L’union européenne, ce sera les mauviettes et la réunification, pour paraphraser une formule léniniste célèbre. L’union ferait notre faiblesse.

Toute administration tend à se développer, à devenir pléthorique et à dévorer le troupeau qu’elle prétend avoir sous sa charge. Au moyen âge, l’administration royale si cruelle a aussi prétendu mettre fin à nos libertés au nom de la mission royale : moins le monarque était croyant d’ailleurs, et plus il la développait, son administration… Aujourd’hui c’est au tour de l’Europe des fous de Bruxelles qui n’ont pourtant que des ordinateurs à leur service. Peut-être faudra-t-il un jour en finir avec cette aliénation technologique, comme dans 2001 l’odyssée de l’espace ?

Je pense aux Grecs, si mal vus par Virgile, à la torture des Grecs : les Grecs auront été nos maîtres, ils sont maintenant nos martyrs. Les bourreaux de Bruxelles leur demanderont de diviser par deux les salaires, de doubler les impôts et la TVA, de diviser par deux le nombre de fonctionnaires et de jeter les gens à la rue, le tout pour pouvoir rembourser la dette immonde contractée pour entrer dans l’Europe, et ce alors même que le peuple n’a rien demandé, comme tous les peuples d’ailleurs.

Je crains les Grecs, même lorsqu’ils apportent des cadeaux, dit Laocoon dans l’Enéide, peu avant d’être dévoré par le serpent de Poséidon, qui a tout d’ailleurs du serpent monétaire qui nous dévore depuis vingt ans, depuis, je le répète, que l’on a accepté le diktat monétaire allemand lors de la réunification maudite du même pays.

Asphyxia : c’est un des mots que je parvenais à lire sur la manchette des journaux grecs. Pour leur bien en effet, les Grecs doivent mourir asphyxiés, comme les Espagnols tués par l’euro, comme l’Irlande et le Portugal, comme bientôt le reste de l’Europe. Et il ne faut pas laisser croire à ceux qui aiment Trichet, pardon, tricher, qu’ils s’en sortiront mieux que les autres.

Trichet aime se vanter tant qu’il peut de la fin de l’inflation en Europe et de sa lutte contre cette crise la plus grave depuis 1945, je pourrais lui rappeler pour quarante francs suisses de l’heure que les nazis étaient justement au pouvoir jusqu’en 1945 en Europe, quand il n’y avait pas de crise ! Qu’eux aussi avaient maîtrisé l’inflation, et qu’ils la maîtrisèrent jusqu’au bout ; et qu’eux aussi imposèrent une monnaie inique avec un change complètement artificiel qui faisait les délices des militaires allemands à Paris ; et que pour ce qui est de voler les contribuables de tous les pays, les nazis ne se gênèrent pas, comme Jean sans terre, cet éternel modèle des grands régimes affamés de taxes, qui arrachait aux Juifs chaque dent pour remplir les caisses de son coffre désolé. On est bien d’accord que la situation n’a pas été pire depuis 1945, avec la ville de Paris dix fois plus cher qu’en 1980 au mètre carré !

Tout est fantastique parce que si on va mettre les Grecs au chômage, c’est pour les sauver ; si les Grecs et les autres doivent tout payer plus cher, c’est pour leur bien ; et si les Grecs doivent rembourser 300 milliards d’euros pour rembourser les traités que des politiciens socialistes et corrompus ont signés pour eux, c’est également pour leur bien. La bureaucratie, pardon, la bourreaucratie européenne fonctionne comme le monstre Ugolini des contes pour enfants qui dévore ses enfants pour leur garder un père. L’Europe ici dévore les peuples pour leur garder un maître. Et quel bon maître !

Il faudra en faire des choses, pour sauver l’euro (ablatif latin de l’Eurus, ce vent qui terrorisait les poètes et les navigateurs) et la grosse commission de Bruxelles : il faudra sucrer les retraites ; multiplier les avortements économiques, le fameux génocide bienveillant ; il faudra doubler les impôts et les surtaxes, diviser les revenus, envoyer tous les emplois en Inde ou bien en Chine ; et le tout pour sauver une Europe qui ne fait que notre bonheur ? Mais dans quel cauchemar sommes-nous entrés ? Pouvons-nous nous penser et puis nous réveiller ?

Quel est le prochain sur la liste ? Et quand la France perdra son triple A, reste de l’agonique exception française, qu’est-ce qu’on fera ? On continuera à nous tondre, comme dans l’enfer sartrien ?

Réveillez-vous, Français, on va être en 2012 ! Pour les 600 ans de notre sainte patronne, il faut bouter l’Europe hors de France !

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    ozone : " Tout est lié,tous les dirigents français sont soumis avec deléctation a ces dictats."
    –             Parce que vous croyez vraiment que Paris ne contribue pas a la rédaction des règlements européens?
    Anyway, alors on commence d’abord, on commence les premiers (ça nous changera un peu d’être devant!) on commence chez nous, a INVERSER le cycle d’immigration, a rétablir le Jus Sanguinis et a commencer un Retour digne et pacifique, sans se presser, sur vingt ans, et on regarde ce que dit Bruxelles.
    Si Bruxelles nous emmerde, si Bru dit un seul mot s’opposant a cette politique de Retour, alors je soutiendrais immédiatement notre sortie de l’Europe.
    Commençons donc a inverser le cycle, a revenir vers un taux d’étrangers compatible et naturel. Donnons l’exemple, pour une fois : Immigration en marche arriere, maintenant!
    Au lieu de bavarder comme des vieillards séniles, demandez le Jus Sanguinis!

    Best,

    Mancney

    27/09/2011 à 14 h 26 min
  • ozone Répondre

    Mancney

    Le jour ou en France(révons) les étrangers seraient "invités" a retourner chez eux c’est Bruxélles qui va aider ceux qui seront contre,les nations d’Europe ont déja leurs cotas de nouveaux arrivants etablis.

    Tout est lié,tous les dirigents français sont soumis avec deléctation a ces dictats.

    Entendu ce jour;la France condamnée,un détenu pour avoir été emprisoné pour circulation sans assurance et rebélion face aux agents avait menacé de se suicider,ce qu’il fit,donc la justice de Bruxelles a decidé que les gardiens n’était pas assez vigilants.

    Voilà l’état des choses,l’état en est réduit a faire ch… le citoyen moyen pour montrer sa puissance

    C’est comme ces dirigents va t’en guerre pour masquer leur impuissance réelle.

    27/09/2011 à 0 h 30 min
  • ozone Répondre

    Pourquoi ne pas nommer Sarkozy comme l’un des meneurs de ce jeu de massacre?

    Aprés tout il n’a pas hesité pour annuler le resultat du reférendum de 2005;

    ça porte quoi comme nom ça ?

    26/09/2011 à 21 h 35 min
  • Anonyme Répondre

    Bonnal Nicolas : " Réveillez-vous, Français, on va être en 2012 ! Pour les 600 ans de notre sainte patronne, il faut bouter l’Europe hors de France !"
    –                 C’est ça! Vous etes sur qu’il n’y a personne d’autre a bouter hors de France, avant l’Europe, non? Et écrire : "L’union ferait notre faiblesse. " ?  Ça signifie quoi de coller notre imprévoyance nationale sur le dos des autres? C’est du n’importe quoi, ca ne ressemble a rien du tout, et on est en plein Circus! C’est ridicule! Franchement, on est payé a écrire des trucs comme ça?
    Si vous voulez réveiller les Français, please, arrêtez d’écrire des conneries et demandez le Jus Sanguinis et le Retour des étrangers en surnombre dans le pays de leurs racines, ça sera certainement plus profitable a tout le monde! Et en plus, vous aurez probablement un certain succès! Bon, c’est vrai, il est exact que Bonnal Nicolas a écrit un article sur l’immigration en début de mois, mais ça reste incomplet, ça ne rebondit pas,  y’a pas de suivi, on oublie et on passe a autre chose, la franchouille way! Et Bonnal n’a pas fait mention une seule fois du Jus Sanguinis, qui est le seul élément naturel et vrai de la nationalité.
    Apres avoir réglé les problèmes d’étrangers en surnombre en France, il sera toujours temps de s’occuper de l’empire de Charlemagne! Commencer par le fractionner en Provinces ayant une identité culturel propre, par exemple! Ce n’est pas de Bruxelles, qu’il faut diminuer le pouvoir, c’est de Paris!
    Vous n’aviez pas remarqué?

    Mancney

    26/09/2011 à 21 h 25 min
  • Anonyme Répondre

     

    Témoignage vécu, d’un juriste autrichien qui a une résidence secondaire en Grèce et qui raconte ce qu’il voit et comprend de la situation quotidienne en Grèce:

    http://www.presseurop.eu/fr/content/article/977471-va-droit-au-genocide-financier

    Ce n’est pas à France Intox qu’on dit ça, afin sans-doute de ne pas désespérer "feu-Billancourt" ou plutôt ne pas paniquer le contribuable-consommateur français, seul et unique renfloueur véritable et imaginable de la future faillite française.

    La propagande de Goebbels a fait en sorte que, même écrasés sous les bombes américaines et anglaises en 1945, une bonne partie des allemands croyaient encore au bon sens et au génie d’Adolf Hitler.

    Car quand « feu-Billancourt » et l’ensemble des journaleux de gauche auront enfin compris qu’il est rigoureusement impossible et donc évidemment hors de question de soutirer quoi que ce soit aux « banquiers » ou aux « riches », la température politique et le moral des troupes va chuter à -273,15 degrés Celsius, le fameux zéro absolu de Kelvin.

    L’emprise des idéologies dominantes perverses est tellement profond et l’endoctrinement médiatique est tellement généralisé, qu’il faudra encore des années avant cette prise de conscience massive : LES BANQUIERS ET LES RICHES RESTERONT RICHES, quel que soit ou ne soit pas l’état du reste de la population.

    Et là, en dépit des tragédies individuelles terribles qui vont survenir, il faudra dire: « bien fait pour tous les crétins de gauche et de fausse-droite qui, assis sur les branches, croyaient que les arbres étatiques montaient jusqu’au ciel, et bien fait pour tous les crétins d’électeurs qui les ont portés et maintenus au pouvoir sans discontinuer pendant des décennies. »

    Des USA, au Bengladesh, en passant par tout l’arc en ciel des tendances politiques représentées, partout dans le monde, les peuples ont les politiciens et l’administration qu’ils méritent. Pas de cadeaux. La sélection naturelle joue toujours à plein, et rattrapera les années de survie artificielle, où on croyait avoir établi de nouveaux « paradigmes » (mot stupide des ignorants qui veulent faire « savant »), et croyait avoir aboli pour toujours les règles de l’économie, alors qu’elles ne sont qu’un sous-ensemble immuable de celles de la Nature éternelle.

    26/09/2011 à 16 h 55 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *