Qui dit oui? Qui dit non?

Posté le janvier 01, 2005, 12:00
6 mins

Ouf ! Je l’ai enfin entièrement lu et annoté ce « Traité établissant une Constitution pour l’Europe ». Je l’ai lu par acquit de conscience, afin de donner mon opinion sur lui aux lecteurs qui veulent bien m’accorder une certaine attention. Sans cela, je n’aurais certainement pas pris la peine de déchiffrer ce salmigondis bureaucratique. Je ne crois pas que plus de 10 % des électeurs prendront la peine de le lire entièrement. Si tout de même vous voulez, par pur civisme, venir à bout de ce pensum, je vous conseille de le faire par tranches de 15 minutes maximum, et pas plus de trois fois dans la journée, ou vous risquez la crise nerveuse.

Cela dit, il faut bien que les électeurs s’efforcent d’être plus intelligents que leurs hommes politiques, qui se sont aventurés dans un référendum sur un texte prétendu « constitutionnel » qui ne l’est que pour une petite part. Il eût été pourtant facile de dégager les principes essentiels de ce texte pour présenter une vraie Constitution d’une cinquantaine d’articles au maximum, ce qui n’empêchait pas de proposer le reste en plus aux gouvernements des 25 nations signataires. On a préféré faire du tout un pavé indigeste et, si jamais le « non » l’emporte, ce sera pour une bonne part à cause de cette maladresse qui aura irrité nombre d’électeurs. On a voulu faire à la fois une Constitution et un Traité. Mais a-t-on jamais vu les citoyens être appelés un par un à cosigner un traité international ? C’est une absurdité qui risque d’envoyer ce projet européen droit dans le mur. Et pourtant, ce serait dommage. Car il est incontestable qu’il est en progrès sur les précédents, dont il faut bien comprendre qu’ils resteront en vigueur si celui-ci n’est pas adopté.


Incohérence des arguments du non

Comme nos lecteurs le savent, je m’étais déjà prononcé pour le « oui » à la lecture des principaux articles diffusés dans la presse. Mais les partisans du « non » ont développé toute une rhétorique qu’il était impossible de juger objectivement sans une lecture complète. Et maintenant je suis en mesure de vous dire que les divers arguments déployés pour vous inciter à voter « non » ne tiennent pas la route une minute. J’ai déjà fait justice dans mon article précédent de l’affirmation selon laquelle ce traité favorisait l’entrée de la Turquie en Europe, alors que, tout au contraire, il donne les moyens de l’éviter. Un autre « argument » avancé par certains opposants est que le traité, en confirmant celui de l’OTAN, placerait l’Europe sous dépendance militaire américaine. C’est une sottise. Et je rappelle que Bush a voulu tenter un moment d’entraîner l’OTAN dans l’aventure irakienne et qu’il a dû y renoncer, car l’alliance aurait aussitôt explosé. Le texte soumis à référendum affirme la volonté européenne de construire une défense commune. Mais tant que cette défense commune n’existe pas, il ne saurait être question d’abandonner l’OTAN, ce que le traité confirme à juste raison. D’ailleurs, quels que soient les différends qui pourraient apparaître entre Américains et Européens, ils resteront indéfectiblement alliés contre toute menace externe, personne n’en doute sérieusement. Plusieurs lecteurs m’ont adressé par Internet la diatribe que le professeur de droit constitutionnel Étienne Chouard a lancé contre cette Constitution européenne. M. Chouard fait du juridisme et il le fait très bien. Mais la politique, fort heureusement, ne se réduit pas au juridisme. Je commenterai le texte de M. Chouard dans un prochain article.

Quoi qu’il en soit, il suffit d’observer le caractère hétéroclite du cartel des « non » pour constater qu’il représente des partis pris idéologiques sans vrai rapport avec le texte soumis au référendum. Et ce sera à mourir de rire de voir aller mettre un « non » dans l’urne, pêle-mêle et bras dessus bras dessous, Philippe de Villiers et Marie-George Buffet, Charles Pasqua et Henri Emmanuelli, Jean-Marie Le Pen et Arlette Laguiller, Bruno Mégret et Olivier Besancenot, entre autres. Je n’imagine pas qu’un Français lucide et réaliste puisse mêler son bulletin à celui de ces doctrinaires crispés de toutes les couleurs. Le camp du « non » n’est qu’un grotesque caméléon politique. Et, s’il est vrai que Jacques Chirac ou François Hollande ne sont pas des références très brillantes, on doit prendre en compte que les deux représentants les plus fiables de notre classe politique, à savoir Nicolas Sarkozy et François Bayrou, sont de fervents partisans du « oui ». Je ne me sens pas avec eux en si mauvaise compagnie. n

22 réponses à l'article : Qui dit oui? Qui dit non?

  1. Bourbaki

    08/05/2005

    Pierre Lance était bien, selon moi, le seul interlocuteur fréquentable des 4 Vérités. Le site y perdra beaucoup. Cloportement vôtre.

    Répondre
  2. Christophoros.

    07/05/2005

    Ben, on est mal partis, dites donc. Suivons la logique de Pierre Lance, jusqu’à son terme. Si les français sont des « cloportes » ce sont des nuisibles. Que fait-on des nuisibles ? On les gaze… Voilà, voili, voilou…

    Répondre
  3. Jean-Claude LAHITTE

    07/05/2005

    Je regrette que Pierre LANCE ait tiré « sa révérence » sans pendre la peine non seulement d’avancer un seul atgument, tiré du texte (et rien que du texte) du Traité de Consitution qu’il défend et qui est proposé aux « foules imbéciles », ni même de réfuter un seul des arguments avancé par les tenants du « NON ». Un exemple à propos de la Turquie: non seulement le Traité ne définit pas les frontières de l’Europe (pas plus que les racines chrétienne de l’Europe, ce qui doit le réjouir partu=iculièrement), ce qui est à l’évidence la possibilité à n’importe quel pays « frontalier » dont la Turquie d’y entrer, mais, pour les « OUISTES » qui seraient contre cette adhésion et qui persistent à croire les « menteurs » qui nous gouvernent je dirai ce qui suit. Cette semaine, dans une réunion de l’UMP (18ème Arrondissement de Paris), interrogée à ce sujet, Michèle ALLIOT-MARIE s’est borndée à répondre: « N’ENTRERONS DANS L’UNION QUE LES PAYS QUI REPONDRONT A SES CRITERES », tout en se gardant bien de confirmer le referendum promis (dans 10 ou 15 ans !) par CHIRAC ! Quand au fameux Article II – 70 invoqué récemment par Pierre LANCE comme la panacée et qui permettrait toute initiative au citoyen LAMDA, j’ai dit sur ce forum, en donnant son texte intégralement, ce qu’il y a lieu d’en penser… Et ce n’est pas en rectifiant le mot « moutons » par le mot « veaux » (effectivement prêté à De Gaulle) que Monsieur LANCE sort grandi de cette épreuve, même si je lui reconnais le mérite appréciable, d’avoir jusque là eu le courage de répondre pour défendre ses points de vue, ce dont je le remercie. Hélas ! pourquoi faut-il qu’il sorte par la petite porte, en faisant une pirouette indigne de lui. Anticonstitutionnellement, mais cordialement à tous, en commençant par Pierre LANCE, Jean-Claude LAHITTE

    Répondre
  4. Adolphos

    07/05/2005

    C’est quoi ces messages ? La politique, ce n’est pas de la chasse à l’homme, vous savez. D’ailleur ce traité divise tous les parties. Certes, les USA n’ont pas entrainé l’OTAN en Irak, mais en Afganistan si, usant de l’article 5 d’assistance mutuel. Donc, tout de même, ce n’est pas rien. Mais l’Otan me chiffone peu, car c’est aprés tout notre alliance depuis 50 ans, et c’est grâce à l’OTAN que la paix régne en Europe. Parce que prétendre que c’est la CECA, la CEE ou l’Union qui nous on apporté la paix, c’est une plaisanterie ! La paix en Europe ? 120.000 GI’s ! Et d’ailleur j’en profite pour rappeler que l’Union n’est pas un de garantie de paix du tout, cf la guerre civil US du Sud contre le Nord. Plus inquiétant et le I-3 al 4, ou l’Union s’engage à suivre la charte de l’onu, donc ses décisions. Or l’onu est un repére de dictatures.. Mais le principal probléme, c’est qu’il programme la prise de pouvoir par l’Union. Certes il y a le I-13 (Union exclusivement). Mais le I-14 (Union décide si intervenir et Etats doivent céder) n’est que ce qui reste de I-17 (Le domaine exclusif des Etats). Encore le I-17 n’interdit en rien à l’Union d’agir par des incitations financiéres. Bref, potentiellement, cette constitution permet à l’Union de réduire l’Etat français à rien. Et d’or et déja donc, tous ce qui n’est pas dans I-17 sera de la compétance de l’Union, sauf si elle en décide autrement. Mais vous avez déja vu une administration refuser d’étendre son pouvoir, vous ? Autre probléme, l’Union aura une personelité juridique (en fait elle l’a déja de fait, mais bon..) Aussi sec les socialo en déclaré que c’était formidable parce que l’Union allé pouvoir emprunter de l’argent pour des chimériques « Grands Travaux ». C’est trés inquiétant. Car bien sur, c’est endetter encore plus les français par un tour de passe passe comptable. Quand à l’idée de grands travaux, à part pour employer de la main d’oeuvre immigrés, je ne vois pas en quoi ca peut faire baisser le chomage, tout au contraire. Bref, l’Union n’est pas assez encadré, limité,borné dans ce texte. Quand aux droit fondementaux, ils s’applique à l’Union, pas aux Etats, ce qui en limite pas mal l’interet. De plus ils sont trés caricaturaux de la bien pensance politiquement correct actuel. Ou est l’équivalent du first ammendement US, la liberté d’expression total ? Là, ca serai une avancé ! A la place, il n’y a qu’un infame bloubiboulgua tellement contradictoire que ce sont les Juges qui vont finalement devoir trancher tous ca. Donc, ca revient à faire écrire la consti par les juges; Bravo.. Moi aussi j’aime le gouvernement des juges. Au fait, je rappel à toute fins utile que le commerce mondial nous enrichi. Il faut arreter de hurler contre l’OMC et le textil chinois ! L’ouverture des frontiére est de notre interet, et d’abord celui des plus pauvres de ce pays. L’anti-libéralisme français exacerbé commence à me les briser menu.. Vous êtes contre l’OMC ? Et bien fait vos course uniquement dans des petits commercants et en n’achetant que des produits français, on ne vous l’interdit pas. Bien sur, votre pouvoir d’achat va baisser de 30 ou 40%, mais ca, c’est Votre probléme.

    Répondre
  5. Pierre LANCE

    07/05/2005

    Puisque je « vais à la soupe », que je « vous prend pour des imbéciles », que je suis « au penseur indépendant ce que le Canada Dry est à l’alcool », que je suis « un imposteur qui n’a pas sa place sur ce site », que je suis un faux homme libre, un naïf ou un opportuniste et que, pour couronner le tout, mon argumentation « est typique de la pensée unique de gauche », je me retire définitivement de ce site où je ne pourrais, Messieurs, que gêner l’épanouissement de votre magnifique intelligence. J’ai commis l’imprudence de vouloir dialoguer ici avec des lecteurs, veuillez m’en excuser. Vous pourrez désormais dialoguer entre vous tout à votre aise et je vous tire ma révérence. Petite rectification pour Teo : De Gaulle avait dit un jour d’agacement : « Les Français sont des veaux ! » . Je me demande d’ailleurs si ce n’était pas insultant pour les veaux. J’ai plutôt tendance aujourd’hui à penser qu’ils sont des cloportes. Salutations.

    Répondre
  6. Un contribuable

    06/05/2005

    Monsieur Lance, Vous prétendez que les partisans du NON n’ont pas d’arguments valables, c’est que vous les avez lus avec attention et objectivité car les raisons de voter NON sont extrêmement nombreuses. J’attendais d’ailleurs que vous donniez des arguments valables pour voter pour le OUI et je dois constater que vous n’avez donné, une fois de plus, argument valide. – Par exemple, si on effectivement en théorie on peut éviter l’entrée de la Turquie avec cette constitution, vous ne pouvez nier que cette entrée est rendue plus facile avec la constitution qui nie les références chrétienne de l’Europe, et permet de l’imposer par les 25 représentants des gouvernements et les parlements nationaux dont on connaît l’objectivité. D’autre part, vous ne pouvez nier que « la Turquie a suivi de près l’élaboration de la constitution et a participé à sa rédaction en tant que membre de la convention et qu’elle est même à l’origine de certains amendements, comme celui qui a supprimé l’allusion aux racines de l’Europe du préambule » De plus, vous ne pouvez nier que « M. Erdogan 1er ministre turc a signé la constitution le 29 octobre 2004 à Rome avec les 25 chefs d’état de l’UE. » – Mais, le problème de l’adhésion éventuelle de la Turquie n’est qu’une raison parmi des dizaines d’autres : déficit démocratique, Europe sans les peuples, centralisation excessive des décisions, constitution technocratique et non réformable, pas de limites géographiques, références culturelles niées… Cet argument par exemple  » Et ce sera à mourir de rire de voir aller mettre un « non » dans l’urne, pêle-mêle et bras dessus bras dessous, Philippe de Villiers et Marie-George Buffet, Charles Pasqua et Henri Emmanuelli, Jean-Marie Le Pen et Arlette Laguiller, Bruno Mégret et Olivier Besancenot, entre autres. Je n’imagine pas qu’un Français lucide et réaliste puisse mêler son bulletin à celui de ces doctrinaires crispés de toutes les couleurs. Le camp du « non » n’est qu’un grotesque caméléon politique.  » est le prototype d’argument de la pensée unique qui n’a rien à dire ! Car ce que vous dites est énorme quand même. Je le répète car ça vaut son pesant d’or : vous dites qu’il ne faut voter pour le non pour le pas mêler ses voix au PC, à De Villiers, le Pen,… ! Bref, on dirait qu’il vous plaît bien, le système chiraquien socialo-mafieux, car on dirait que vous préférez ces gens là qui font une politique d’extrême gauche depuis 30 ans (extrême gauche, en comparaison avec les politiques de gauche dans le monde comme en Suède, Royaume-Uni, Allemagne, Nouvelle-Zélande, Australie, USA…) ? Bref, VOUS N’AVEZ AUCUN ARGUMENT POUR INCITER A FAIRE VOTER POUR LE OUI ! MAIS LA DIABOLISATION, CA MARCHE, ALORS ALLONS Y ! Votre argumentation est typique de la pensée unique de gauche, qui consiste à diaboliser l’adversaire, assimilé par le système politico-mafieux aux extrêmes. Et moi, j’ai beaucoup plus d’affinités pour des personnes qui proposent des politiques de réforme de droite, comme De Villiers ou Le Pen, que le gouvernement chiraquien QUI FAIT UNE POLITIQUE DE GAUCHE ET ALTERMONDIALISTE, même si le système politico-médiatique socialiste dit le contraire. Je juge sur les actes et les discours.

    Répondre
  7. Jean-Claude LAHITTE

    06/05/2005

    A Théo : les Français sont sans doute des « moutons »* mais qui, en plus du « panugisme » propre à ce genre de quadrupède ont, particulièrement dans les périodes d’élection, et sensiblement dans la période actuelle pré-référendaire, un comportement d’autruches. Des autruches (et là, bien sûr, je m’adresse aux « ouistes ») qui ne veulent rien voir ni rien entendre qui leur fasse douter des lendemains qui chantent promis par les politiciens qui défendent le « OUI ». Lesquels, sachant bien qu’ils ont à faire à des « autruches » se gardent bien de leur citer le moindre article de leur déjà « sacrée » constitution européenne. Pas même le II – 70 qui nous promet de pouvoir « changer » grâce au miraculeux droit de pétition que nous a vanté Pierre LANCE et que j’ai cité in extenso. Les « OUISTES » (au premier rang desquels je place Pierre LANCE que je ne croyais pas si naïf!), comme tous les « bien pensants » qui votent, élection après élection pour les princes (de la fausse droite, et de la (sans doute fausse elle aussi) gauche) qui nous gouvernent si bien que chaque Français (y compris les bébés de moins en moins nombreux !) a sur le dos 16 mille euros de dettes, celles accumulées par la France, porteront, si, par malheur, le OUI devait l’emporter, une grave responsabilité : celle de permettre à l’UMPS (UMP + PS)de pouvoir indéfiniment continuer à couler la France sur l’air bien connu du « Ce n’est pas notre faute, c’est celle à Bruxelles » ! à SAS: je n’ai pas votre éloquence imagée, et j’ai passé depuis longtemps l’âge de manier non pas la pioche (dans un jardin, c’est excellent pour la santé !), mais le manche sur certaines têtes, même si le pied me démange à l’égard de certaines fesses qui sont le fondement de ces « certaines têtes » ! Quand à FATNA, n’appartenant ni de près ni de loin au F.N., je ne la connais pas. Tout en sachant qu’il y a propablement des « frères » et même des « soeurs » qui ont fait de l’entrisme dans ce parti. N’y-avait-il pas (n’y-a-t-il pas encore ?) des membres du Parti communiste qui étaient entrés au séminaire uniquement pour noyauter l’Eglise ? Anticonstitutionnellement, mais cordialement à tous, Jean-Claude Lahitte

    Répondre
  8. cast

    06/05/2005

    Mr Lance, si le projet constitutionnel est illisible,ce n’est surement pas une bétise des rédacteurs:c’est au contraire absolument volontaire. On peut ainsi décourager les gens de le lire et donc les inciter à faire confiance aux « élites ». d’autre part il faut une dose de naïveté assez conséquente pour s’imaginer un seul instant que la bureaucratie européenne pourrait nous aider à éradiquer la bureaucratie française,car comme aurait pu le dire Michel AUDIARD « les bureaucraties,ça ne se retranche pas,ça s’ajoute ».

    Répondre
  9. Bourbaki

    02/05/2005

    Rien de nouveau sous le soleil ! Ainsi pourrait-on résumer cet imbroglio juridico-politique qui se prétend une constitution. Contrairement à ce que les sectateurs du TCE nous assènent à satiété, son contenu n’est qu’une resucée des traités précédents, accommodés à la sempiternelle sauce humaniste velléitaire d’usage, qui nous est présentée comme le parangon historique des avancées sociales. La rédaction du TCE est-elle limpide ? Malgré les apparences, nous avons sans contexte affaire à un modèle de clarté, puisqu’il suffit de parcourir le texte pour comprendre où il veut en venir : il ne s’agit, ni plus ni moins, que de donner valeur institutionnelle aux préceptes de l’organisation mondiale du commerce, ce qui facilitera grandement la tâche des instigateurs du désordre capitaliste établi. Une simple lecture en diagonale vous déniaise plus vite que la plus experte des catins : tout ce qui touche aux droits sociaux, à la qualité de vie, à la solidarité ou à la démocratie, n’est assorti d’aucune garantie de quelque sorte ; en revanche, menaces et mesures coercitives planent au-dessus de tous ceux qui oseraient mettre en doute le culte de la sainte marchandise, du divin profit ou de la pieuse allégeance atlantiste. Mais allons au fait : faut-il voter « oui » ou « non » ? Là encore, rien de plus simple : votez « oui » si vous vous croyez situé du bon côté de la barrière, si vous pensez votre descendance à l’abri de la précarité et si les indicibles dérives de l’ultra libéralisme ne vous causent aucun état d’âme. Bien entendu, le bon sens commande de voter « non » dans tous les autres cas, ce qui suffit à expliquer pourquoi les raisons du « non » sont multiformes. Et du même coup, relativise l’effet repoussoir brandi par les « oui-ouistes » : ce pseudo argument n’est-il d’ailleurs pas la preuve de la faiblesse de leurs convictions, ce qui est employer un bien grand mot pour nommer leur vil mercantilisme. Pourtant, en dépit d’un choix aussi enfantin, des hordes de gogos vont encore se laisser piéger par la grossière propagande de la conspiration des possédants et en définitive, voter contre leurs propres intérêts : de quoi s’interroger sur la pertinence du suffrage universel !

    Répondre
  10. sas

    02/05/2005

    A jc LAHITTE, « ils » sont partout et en tous points de la pensée…en amont et aval de toute notre ripoublique…c’est leur art. ..pour ta gouverne jean claude,FATNA la proche collaboratrice de lepen est « initiée » ,elle est maçonne….je pense que ce cite n’existe que pour canaliser et faire ressortir les « penseurs libres » pour mieux les allumer plus tard…exutoire de notre ripoublique et de notre modèle démocratique propre à donner des lecons au tiers monde…et à l’irak amicalement sas nb) tu comprend mieux ma théorie sur la vertue du manche de pioche…

    Répondre
  11. TEO

    02/05/2005

    Cher lecteur, « Les Francais sont des moutons » disait De Gaulle… C’est une fois de plus démontré avec un « oui » qui l’emporte a 52% selon les dernieres estimations. C’etait du calcul politique: Le gouvernement sait qu’avec une propagande adéquat, n’importe quel texte peut être adopté par référendum….Mais pour être sur de l’emporter, on va faire passer les adeptes du « non » pour des dissidents et des extremistes (selon les paroles de Mme.S.Royal). Voila, se joue devant nous la démocratie « a la Francaise »: comme pour une piece de théatre, la victoire est deja programmée!! Cordialement, Teo

    Répondre
  12. jean-yves Waquet

    02/05/2005

    1)Non,Mr Lance, ce n’est pas comme vous dites une »sottise » d’ affirmer que cette constitution ,entérinerait et pérenniserait, sans doute pour longtemps, la soumission de l’Europe à l’OTAN en matière de défense et donc aux Etats Unis. Je trouve en effet très grave que dans cette constitution il soit stipulé noir sur blanc que « l’OTAN reste, pour les Etats qui en sont membres, le fondement de leur défense collective et l’instance de sa mise en oeuvre « (1-41-7) Après cela il est totalement illusoire de parler d’indépendance de l’Europe sur un plan militaire, donc au delà, d’autonomie stratégique, ou de possibilité d’influence sur la politique mondiale sans avoir le « feu vert » des américains.. Il est par ailleurs plus que regrettable que cette constitution définisse de façon extrêmement limitative, les missions possibles de l’Union « afin d’assurer le maintien de la paix, la prévention des conflits » (1-41-1); en cantonnant pratiquement l’Union Européenne à ce qu’on appelle je crois les « missions de Petersberg ». Je sais bien qu’aujourd’hui les pays Européens n’ont ni les moyens de planification ni les moyens opérationnels nécessaires, mais est ce une raison pour graver dans le marbre cette impuissance? Enfin dernier point, cette prééminence de l’OTAN ,confirmée par la constitution, permet aux pays Européens, une fois de plus de se désengager de leurs responsabilités en inhibant leur volonté de défense. Quand on voit le pourcentage du PIB affecté à la défense par certains pays européens, on comprend… 2) Pour ce qui est de la Turquie, ce n’est pas parce que cette constitution évoque en effet une possibilité de « partenariat » privilégié avec de futurs pays candidats, que ce régime sera celui appliqué à la Turquie.. au contraire, il faut rappeler que cette hypothèse, évoquée à la réunion du dernier Conseil Européen a été explicitement retirée à la demande de certains pays, dont la France, par la voix de Mr Chirac, ne laissant place qu’à celle de l’adhésion… Ce qui est sûr en revanche, c’est que l’actuel Traité de Nice ne permet pas lui, l’accès de la Turquie puisque le nombre de sièges au parlement, la pondération des voix au Conseil, y figurent pour chaque pays et la Turquie n’y apparaît pas.. Les partisans du « Non » savent aussi lire la constitution…

    Répondre
  13. Delage Pierre

    02/05/2005

    Pourquoi refuser à l’Europe un minimun d’organisation. Les pays démocratiques se dotent d’une d’une constitution, alors il faut donner à l’Europe ce traité qui réprésente des avancées. Aprés tant de guerres européennes et de souffrances encore vivantes, je voterai oui pour consolider ce bien précieux de la paix. Signé, un militant de gauche, syndicaliste.

    Répondre
  14. LESTORET

    02/05/2005

    Je voudrais poser une simple question à Mr LANCE: si demain notre Chef de l’Etat voulait consulter les Français sur le point de savoir si la Terre est plate ou ronde, estimeriez vous nécessaire de dire qu’elle est plate seulement pour ne pas mêler votre voix à celle de Mr LE PEN qui dirait qu’elle est ronde ? Vous voyez la portée de vos arguments !

    Répondre
  15. KTORZA

    01/05/2005

    M. Lance; bonjour, je tiens d’abord à vous féliciter: si je continue à penser que vous êtes un imposteur qui n’a pas sa place dans la rédaction d’articles du site et que votre arrogance vous perdra, pour une fois, je n’ai pas eu envie de vomir en lisant un de vos écrits (ce qui n’est pas peu dire,…). Toutefois, encore une fois, je suis en désaccord avec vous: si votre anti-américanisme et votre anti-Bushisme se sont quelque peu estompés, je pense, malgré tout, que vous irez voter « oui » car cette Constitution crée ce dont vous rêvez: une Europe-puissance qui sera un (utopique?) contre-poids aux Etats-Unis. Mais vous vous trompez! Non seulement, je persiste à croire que cette Constitution ne sera jamais adoptée, sauf coup d’Etat de nos gouvernants, mais en plus, je me mets en porte-à-faux avec vous: cette Europe-là ne sera jamais une Europe-puissance car elle explosera en vol: je ne souhaite pas continuer à voir les nationalistes d’extrême-droite et d’extrême-gauche, monopoliser le « non », sinon la situation politique française risquerait fort de devenir chaotique: c’est pourquoi, à côté du « non » stupide brandi par Laguiller, Besancenot et autres, je brandis avec mes amis et professeurs libéraux (dont Guy Millière), un « non » libéral afin de montrer que les extrêmes n’emporteront pas tout le gâteau: nous en revendiquons également une part même si Arlette Chabot et ses amis de la télévision préfèrent interviewer Olivier Besancenot ou Jean-Marie Le Pen plutôt qu’Alain Madelin ou Guy Millière. Je comprends la position de cette femme mais je ne l’approuve pas. Comme quoi les médias restent profondément anti-libéraux (avec un léger penchant pour le mal incarné par les partis « nazis » et staliniens)…

    Répondre
  16. Christophoros

    01/05/2005

    Tout à fait d’accord avec Jean-Claude Lahitte. Je serai plus bref que lui. L’article de Pierre-Lance sonne comme une trahison, finalement Pierre Lance est au penseur indépendant ce que le « Canada Dry » était autrefois à l’alcool, ça ressemble à de l’indépendance d’esprit, ça en la couleur, mais ce n’en est pas…Ainsi se dégonflent les baudruches…J’ai bien fait ne pas acheter son livre, cela doit être du même tonneau…

    Répondre
  17. John

    01/05/2005

    Je rejette cette constitution et ses « droits à » d’inspiration française. dont le but est de protéger les « fromages » des syndicats de la santé, de l’enseignement, etc. français, entre autres. M. Badinter a déclaré l’autre jour que tous les syndicats européens allaient voter « oui ». Bizarre tous ces syndicats qui votent en faveur d’une constitution réputée « ultra-libérale » ? Pour moi, le « non » libéral est cohérent, surtout en France : nous devons à tout prix empêcher l’imposition du « modèle social(iste) » pourri à la française au restant de l’Europe, à l’aide de cette constitution.

    Répondre
  18. Jean-Claude Lahitte

    01/05/2005

    Si même Pierre LANCE, joignant ainsi sa voix d’homme que je croyais indépendant et libre, à tous les « puissants » qui nous gouvernent, nous prend, lui aussi, pour des imbéciles, il y a vraîment de quoi désespérer de la situation. La semaine dernière, dans son « UN OUI POUR UN NON », il avait voulu nous faire passer la VESSIE du droit de pétition (Art.II – 70) pour la LANTERNE du summun de la démocratie en nous assurant que grâce à Internet il (lui ?) serait facile, pour faire changer ce qui n’irait pas (tâche herculéenne quand on sait que, dans l’UNION essentiellement bureaucratique, mises à part les belles déclarations d’intentions habituelles qui bernent les peuples, RIEN NE VA) de mobiliser non pas le million exigé, mais dix, que dis-je vingt millions de signatures à travers un nombre de pays (non précisé d’ailleurs dans le traité de Constitution européenne !) grâce à INTERNET. Ce qui l’a sans doute décidé, la semaine suivante, dans son « QUI DIT OUI ? QUI DIT NON ? » à franchir le Rubicon et à nous révéler (je l’avais subodoré moi-même sur ce forum dans un de mes commentaires de la semaine dernière) son engagement en faveur du OUI. Rien ne l’aura rebuté. Pas même la lecture (entièrement annotée de sa main ?) d’un texte indigeste qui comprend pas moins de 448 articles sur 842 pages A4, rendu soigneusement illisible aux profanes par un jargon indigne d’un académicien doublé d’un ex-Président, mais qui permettoutes les fausses exégèses! Et, pour nous convaincre, nous qui faisons partie des 90% d’illettrés incapables de comprendre et encore moins d’assimiler un tel « pavé », il utilise les arguments que nous assènent les « amis-amis » de l’UMP, du PS, de l’UDF…et de la CGT réunis (belles association de « malfaiteurs » – au sens éthymologique du terme – que voilà !)qui ont mis la France en situation de faillite en quelques lustres de règne: à savoir l’insulte, la menace, l’amalgame (en nous jetant à la figure le « bras-dessus/bras-dessous » de Philippe, Marie-Georges, Henri, Jean-Marie, Arlette, et tous les autres, et en faisant semblant ainsi d’ignorer, lui aussi, la France profonde, la France éternelle (qu’il méprise sans doute particulièrement à cause de sa culture et de ses racines « profondément » chrétiennes, celles, selon lui, des « esclaves »), la France qui n’est ni de droite, ni de gauche, ni bien sûr du centre… et qui sait se réveiller en un sursaut dans les heures les plus graves. Comme le font ses alliés de la droite/gauche antinationale, même pas européiste, mais largement mondialiste qui ont ouvert toutes grandes (avec le Gatt, l’OMC, et autres traités scélérats dont on commence à percevoir les « dégâts ») l’Europe à tous vents, sans se soucier ni des cultures, ni des « citoyens »,et qui pleurent aujourd’hui (font semblant de pleurer) sur la ruine de nos industries et la « destruction » accélérée de dizaines de milliers d’ emplois, en s’inquiétant (faisant semblant de s’inquiéter !)de l’invasion accélérée de « toute la misère du monde » qu’ils sont aussi incapable d’accueillir que de maîtriser, etc. Pierre LANCE se garde bien de nous citer dans le traité constitutionnel (NB. ce n’est pas véritablement une Constitution, si ce n’est que ce traité, contrairement aux précédents, notamment celui de Nice qui expire en 2009, nous lie à jamais en faisant perdre à la France son identité en tant que Nation) un seul Article qui justifierait un OUI. Cela me rappelle Loth à qui Dieu avait demandé en vain de Lui trouver un seul juste pour épargner Sodome et Gomorrhe… Et, puisque Pierre Lance ne trouve véritablement comme « référence » à son « ralliement » que SARKOZY et, accessoirement BAYROU, j’attire son attention sur le fait que le premier (le second, selon moi, n’est qu’un éternel cheval de retour qui, sans cesse, s’est allié à ceux qui ont ruiné la France, et entièrement démonétisé*) tient exactement le discours du CHIRAC d’il y a un peu plus d’un quart de siècle. Celui, notamment, du NON! NON! NON! NON !de l’Appel de Cochin (on le trouve, je le rappelle, sur < http://www.francecourtoise.info« , Libre Journal du 07/04/05)qui, selon le mot récent d’Alain DUHAMEL (RTL 22/04/05) constatant qu’il ne pouvait le maîtriser, a décidé de prendre la tête du « système européen » (l’expression est de lui !). Celui (Nicolas Sarkozy) auquel je viens de conseiller (via le site de l’UMP) de prendre la tête du « NON » (ce qui lui rallierait peut-être Pierre Lance) en lui promettant ainsi, à la présidentielle de 2007, une « élection de maréchal ». Mais je crains que ce nouvel espoir des éternels cocus de la (fausse) droite ne soit fait, selon le mot de Marie-France Garaud (partisane, elle du « NON »)à propos de son ancien poulain Chirac, non pas du marbre dont on fait les statues, mais de la faïence dont on fait les bidets… De plus en plus inconstitutionnellement vôtre, Jean-Claude Lahitte P.S. Essayant de comprendre Pierre Lance que je considérais comme un « homme libre » après avoir constaté qu’il accepte de se laisser enfermer dans le carcan d’une Constitution dont il sera impossible de se libérer, je me suis pris à penser que ce qui lui plaît dans ce texte où une poule « démocrate » ne retrouverait pas ses petits, c’est son absence de référence à toute source chrétienne de l’Europe. Voilà qui doit plaire à un « athée spiritualiste » qui, à sa façon, veut sans doute, lui aussi, faire « table rase » de toutes les « superstitions ». C’est oublier que, la nature humaine ayant horreur du vide religieux, ce n’est pas l' »athéisme spiritualiste » (ne serait-ce que parce qu’il manque de prêtres comme de troupes) qui occuperait le terrain, mais l’islam conquérant. Surtout avec l’arrivée assurée dans l’Union (dont la Consitution se garde bien d’indiquer les limites géographiques !)de la Turquie, de ses 75 millions de musulmans (mais oui !) sans parler des quelques 130 millions (au total) de Turkmènes qui, par définition, sont ausi des citoyens turcs et auront à ce titre la libre circulation dans l’Europe. Tout comme le million de « sans papiers » que régularise en ce moment l’Espagne et qui piaffent déjà à nos portes. Mais sans doute sont-ils déjà, sans le savoir, des « athées spiritualistes » en puissance ! Les voix d’Allah, sinon celles de Pierre lance, ne sont-elles pas impénétrables ?

    Répondre
  19. chevalier de la Liberté

    01/05/2005

    Quant à moi, jamais je ne voterai un texte aussi droit-de-l’hommiste ; attendons quelques dizaines d’années et si nous sommes encore en vie on aura l’Europe identitaire.

    Répondre
  20. stéphane moysan

    01/05/2005

    mr Etienne Chouard tiens à rappeler que c’est en citoyen qu’il s’intéresse à la constitution, il est anciennement professeur d’eco-gestion et actuellement professeur d’informatique et en aucun cas professeur de droit constitutionnel.

    Répondre
  21. Christophoros

    01/05/2005

    « les représentants les plus fiables de notre classe politique Nicolas Sarkozy et Bayrou », Charles de Gaulle aurait appelé cela « aller à la soupe »… bien la peine de se qualifier « d’athée spiritualiste », tout ça pour ça….

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)