Référendum: Il vaut mieux voter oui!

Posté le avril 10, 2005, 12:00
7 mins

Si le oui perd du terrain, c’est qu’il est défendu par la plupart de ceux qui ont exercé le pouvoir, les Chirac, Raffarin, Jospin, Aubry… Or, comme le montre chaque consultation électorale, une fraction importante des Français méprise les politiques. Le meilleur service que les hommes de pouvoir pourraient rendre au « oui » serait donc de s’abstenir. Ceci dit, les libéraux réfléchissent, mais ils sont très divisés. Beaucoup de mes amis libéraux sont favorables au non. Je trouve leur argumentation excellente, et pourtant je vais voter oui.
Il y a deux catégories de libéraux. La première est surtout composée d’universitaires. Elle considère que son rôle est de décrire les institutions idéales. Ce rôle est irremplaçable, même s’il ne débouche pas sur l’action immédiate. La seconde catégorie, à laquelle j’appartiens, déploie son énergie à passer d’une situation imparfaite à une situation un peu moins imparfaite, consciente qu’au passage il faudra faire quelques concessions aux gens qui ne pensent pas comme elle. J’approuve ce que disent mes amis libéraux sur les défauts de l’Union européenne. Mais je pense que l’UE a été, et est encore, un formidable pas en avant qui a obligé et oblige toujours notre Etat jacobin a céder sur des questions essentielles. Jamais, sans l’Europe, nous n’aurions eu :
– La liberté de mouvement des personnes, des marchandises, et des capitaux.
– La défense victorieuse contre le communisme.
– L’ouverture à la concurrence des monopoles publics.
– La concurrence fiscale entre États.
– Une meilleure protection des droits individuels.
– Une monnaie commune raisonnablement à l’abri des manipulations des États.
– Soixante ans de paix entre les différentes nations composant l’Europe.
Le projet de constitution européenne est un compromis entre les aspirations contradictoires des citoyens des États membres. Pourquoi en a-t-on éprouvé le besoin? Précisément parce qu’il était grand temps de mettre de l’ordre dans un ensemble de traités aussi touffus. On a cherché à les remplacer par un document unique, qui regroupe aussi clairement que possible les règles concernant les droits des personnes, les rapports entre les personnes et les structures européennes, les rapports entre les Etats, l’organisation des pouvoirs au niveau de l’Europe. Cela fait évidemment beaucoup de choses pour un seul document, mais cela ne dépasse pas la dimension d’un livre de trois cent pages, un livre beaucoup plus facile à manier que chacun des 90 codes de 500 à 3000 pages qui régissent notre vie de citoyens français.
De plus, un préambule définit les valeurs, les objectifs et les attributions de l’UE. Dans une alliance de 25 Etats, il n’était pas facile de trouver des modalités démocratiques pour élaborer un tel document. On y est parvenu en confiant ce travail à une convention comprenant des représentants des États, du parlement européen, des partis politiques représentés au parlement, et de la commission européenne, soit 105 membres au total, plus les suppléants. Cela a pris deux ans pendant lesquels ces personnes ont appris à se connaître, à se respecter, et à tenir compte des arguments des autres lorsqu’ils étaient sensés. L’organisation de l’Europe prévue par cette constitution est-elle oui ou non un progrès? Elle constitue un progrès démocratique. Elle ne lie plus seulement les États. Elle rassemble aussi les citoyens. Elle fait élire le Président de la commission par le Parlement sur proposition du Conseil européen. Elle accorde à tout Etat membre le droit de sécession. Une évolution vers un peu plus de confédéralisme est le seul changement susceptible à mes yeux de donner lieu à une controverse fondée. La « constitution » prévoit que le président du Conseil européen sera désormais élu par ses pairs pour deux ans et demi renouvelables une seule fois (ce qui est tout de même plus efficace qu’une présidence tournante tous les six mois); elle institue au sein du Conseil européen la fonction de ministre des affaires étrangères; elle donne à l’Union la personnalité juridique, qui lui permettra de signer des traités dans ses domaines de compétence.
On peut parfaitement ne pas aimer cette évolution vers un peu plus de confédéralisme, mais ce qu’on n’a pas le droit de faire, c’est de la critiquer et dans le même temps regretter que l’Europe ait un poids politique aussi faible vis-à-vis des Etats-Unis. Si ce projet doit être remis en chantier, qui peut affirmer qu’une nouvelle mouture ne sera pas pire?

………………………………………………..
Interventionnisme
Le gouvernement actuel n’a qu’une préoccupation pour régler des problèmes économiques ou sociaux : comment et où intervenir? Ce que demandent les entreprises, au contraire, c’est qu’on ne les aide pas et que l’argent public englouti dans toutes ces mesures soit utilisé pour une diminution des impôts et charges de toutes les entreprises. Nos dirigeants doivent se demander, non pas ce que le gouvernement doit faire, mais ce qu’il doit arrêter de faire!
Éloi Jutteau
Vincennes (94)

21 réponses à l'article : Référendum: Il vaut mieux voter oui!

  1. Citoyen Français

    19/05/2005

    Mais comment peut-on marteler de tels mensonges ? C’est parce qu’il y a eu la paix que nous avons pu faire l’Europe (et surtout grâce à de grands hommes) et non le contraire. Les dissuations nucléaires anglaises et surtout françaises sont les principaux responsables de cette paix maintenue ! Ca se saurait si l’Europe faisait la paix, mais alors où était-elle donc lors du conflit yougoslave, pour n’en citer qu’un ? Et au sujet de l’Irak ? Quand à la défense victorieuse contre le communisme qu’est-ce que l’Europe a fait ? Et plus d’actualité qu’a fait l’Europe pour se préparer à l’invasion du textile chinois prévu depuis 10 ans ?… Je ne puis que vous conseiller de lire l’article suivant http://www.ineditspourlenon.com/, peut être gagnerez vous en objectivité. Je vous invite tous à venir au meeting du Non, samedi 21 mai à Paris (De Villiers, Dupont-Aignan entre autres). Pour info., les taxations sur les entreprises dans les nouveaux pays de l’Union ont fortement baissées… jusqu’à 0% pour certain ! Tiens, comme c’est étrange… On les subventionne bien… (je vais éviter de parler de la Turquie qui recevra à partir d’oct prochain des millions d’Europe, voir milliard pour sa future adhésion). Je suis pour l’Europe mais pas pour celle-là. Ce que l’on nous propose, même à moi un libéral, je ne puis l’accepter. Il fait une Europe de collaboration renforcée et non de sacrifice. D’ailleurs, ce Traité Constitutionnel porte en lui la volonté commmunautariste… mais là, le débat nous améne trop loin. Alors, à samedi.

    Répondre
  2. JEAN YVES METAYER

    16/04/2005

    reponse à SAS Le « complot judéo-maçonnique »semble vous faire peur?… pour trouver à ce point la »sémantique franc-maçonne » dans mes propos… Sommes-nous sur un site ou la THEORIE DU COMPLOT exerce sa LOI ? le SOUVERAINISME défend la LIBERTE ! Cher Monsieur ! et vous ?Vos propos me rappellent des pages de l’histoire que je n’oublie pas.Les lecteurs jugeront par eux même . JEAN YVES METAYER

    Répondre
  3. Olivarus

    16/04/2005

    Chirac a parlé, le OUI s’écroule dans les sondages. Il rate tout ce qu’il touche ce charmant garçon, je plains les partisans du Oui avec un tel VRP ! Il y aura une majorité pour baffer cet individu, désolé, mais le débat ne sera pas trop intellectuel, ne vous faites pas d’illusion.

    Répondre
  4. Ktorza

    15/04/2005

    M. De Guénin, bonjour, je m’appelle Ronny Ktorza, Je vous avais déjà envoyé un e-mail, il y a quelques semaines pour protester contre votre vote sur la Constitution Européenne, lequel m’inquiète: en effet, vous parlez au nom des libéraux et de l’ALEPS. Or, l’ALEPS votera non à ce Traité. Quels sont vos réels arguments, M. De Guénin?

    Répondre
  5. sas

    14/04/2005

    A j y METAYER,souverainiste ? démocrate ? Pourquoi utiliser la sémantique franc-maçone ???? …point d’esprit éclairé mais seulement de la jugeote..et ne pas revendiquer le coef intellectuel d’un bigornaud moyen…la déclaration des droits de l’homme vise aussi expréssement la liberte …de penser de parler , de circuler, et de la propriété….et pourtant …voir la prochaine loi du « frère » PERBEN.. sas

    Répondre
  6. Jean-Claude Lahitte

    14/04/2005

    Mea culpa ! effectivement, Guy Millière avait fait un article pour le « NON ». Et c’était dans « Les-4-Vérités » même si j’avais lu son article sur je ne sais plus quel autre site! Toutes mes excuses, donc ! A Thierry, je ne sais pas à quel degré je dois prendre votre propos. Si c’est au 1er degré, et si tous les « asujettis » (le mot n’est pas de moi, il est consacré par l’usage courant et dénote bien le joug que nous subissons) devaient tous attraper un cancer pour récupérer leur « mise », ce ne serait plus la Sécurité Sociale qui serait en faillite, mas la France. Ne le sont-elles pas déjà, l’une et l’autre et pour les mêmes raisons: parce que les prétendus citoyens (des indigènes, certes, mais aussi, et surtout, des allogènes de plus en plus nombreux attirés par le téléphone arabe) usent et abusent de leurs « droits », sont de plus en plus assistés. Tout cela aux dépens des gens qui travaillent, qui font attention à ne pas commettre d’excès (alcool, tabac, drogues de toutes sortes, nourriture) et font tout pour se prendre en charge au plan économique comme au plan sanitaire. Le grand économiste Claude-Frédéric Bastiat l’avait bien prévu lorsque, au XIX° siècle, il avait écrit: « Le jour où les citoyens diraient: nous nous cotisons pour venir en aide à ceux qui ne peuvent travailler ou ne trouvent pas d’ouvrage, il serait à craindre… que bientôt les laborieux ne fussent réduits à être les dupes des paresseux. » Il avait écrit aussi quelque chose du même genre sur ceux qui ne se soucient pas d’entretenir leur santé et comptent sur ce qui devait devenir la Sécurité Sociale pour leur venir en aide au moindre bobo… Aussi je persiste et signe « La Sécurité Sociale nous pompe… » en y ajoutant, pour faire bonne mesure, et avec elle, tous ceux qui en vivent d’une façon ou d’une autre. Même s’il faut inclure parmi ceux-là un certain « Thierry ». Si la Sécurité doit prendre en charge les accidentés de la vie, elle ne doit pas prendre en charge ceux qui ne se préoccupent pas de leur santé, malgré les conseils de modération. Et je ne pense pas là aux seuls fumeurs… Librement vôtre, Jean-Claude Lahitte

    Répondre
  7. souverainisme & démocratie

    13/04/2005

    SOUVERAINISME et DEMOCRATIE L’être humain a besoin de repères pour avancer dans sa vie d’adulte ; ses repères,son héritage culturel,le milieu dans lequel il vit seront déterminants pour son équilibre. Pouvoir « décider » de son avenir,de l’avenir de la société dans laquelle il évolue semble être un élément incontournable pour les héritiers de l’esprit Républicain que nous sommes,nous Français. Nous savons combien il est important de prendre part à l’évolution de notre Nation. La France ne peut se soumettre à des hauts dirigeants venus d’un autre pays, avec une autre histoire,un autre héritage culturel. Nous voulons garder la maîtrise de notre futur,car notre histoire si riche ne nous permet pas de tout laisser partir à la dérive… Un peuple qui a connu la Démocratie ne peut pas accepter d’être dirigé par des commissaires politiques ! Le Souverainisme est le gardien de notre Nation,la Nation Française,celle qui nous a montré le chemin de la Liberté,celle qui a combattu les dictatures. Rappelons-nous l’article 3 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : « le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation.Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément » Gardons l’Esprit éclairé pour sauvegarder notre grande et belle Nation Française. Jean-Yves Métayer Président des Clubs Souverainisme & Démocratie

    Répondre
  8. souverainisme & démocratie

    13/04/2005

    SOUVERAINISME et DEMOCRATIE L’être humain a besoin de repères pour avancer dans sa vie d’adulte ; ses repères,son héritage culturel,le milieu dans lequel il vit seront déterminants pour son équilibre. Pouvoir « décider » de son avenir,de l’avenir de la société dans laquelle il évolue semble être un élément incontournable pour les héritiers de l’esprit Républicain que nous sommes,nous Français. Nous savons combien il est important de prendre part à l’évolution de notre Nation. La France ne peut se soumettre à des hauts dirigeants venus d’un autre pays, avec une autre histoire,un autre héritage culturel. Nous voulons garder la maîtrise de notre futur,car notre histoire si riche ne nous permet pas de tout laisser partir à la dérive… Un peuple qui a connu la Démocratie ne peut pas accepter d’être dirigé par des commissaires politiques ! Le Souverainisme est le gardien de notre Nation,la Nation Française,celle qui nous a montré le chemin de la Liberté,celle qui a combattu les dictatures. Rappelons-nous l’article 3 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : « le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation.Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément » Gardons l’Esprit éclairé pour sauvegarder notre grande et belle Nation Française. Jean-Yves Métayer Président des Clubs Souverainisme & Démocratie

    Répondre
  9. marc

    13/04/2005

    Penser que la construction européenne nous a apporté la paix en europe occidentale est faux : si depuis 60 ans il n’y a pas eu de guerre c’est : 1) en raison de la guerre froide et de la dissuasion nucléaire qui a tout gelé 2) et surtout parcequ il n’y avait , il n’y a plus, aucune raison de se faire la guerre. Quand à l’europe de l’est , parler de paix me semble un peu exagéré ….

    Répondre
  10. LESTORET

    12/04/2005

    Mr de Guenin prend les Français pour des enfants ou … des imbéciles. Il leur parle comme à des petits gamins à qui il recommande de voter OUI au referendum parce qu’il ne faut pas faire autrement, que c’est leur intérêt et que sans l’Europe le grand méchant loup nous aurait depuis longtemps mangés. Mr de Guenin est un rêveur, un rêveur avec des arrière-pensées. Il se garde bien de dire combien cette Europe qu’on nous propose va être un carcan pour notre pays comme d’ailleurs pour les autres pays d ‘Europe, du seul fait que pour modifier ce texte, il sera impossible d’obtenir la majorité requise. Il ne dit pas l’omnipotence répétée plusieurs fois dans la Constitution de la Banque Centrale Européenne qui n’aura de comptes à rendre à personne et dont les injonctions seront exécutoires sans discussion dans tous les Etats européens qui auront ainsi perdu pour longtemps leur droit d’avoir une politique monétaire,économique ou industrielle propre. Il ne dit pas comment les territoires bénis de ce qu’on appelait autrefois l’Europe de l’Ouest vont être envahis par les travailleurs pauvres de l’Europe Centrale, qui vont tirer vers le bas les salaires de nos ouvriers et employés et rendre impuissants nos Syndicats. Il ne dit pas des tas d’autres choses, mais… sans doute comme bien d’autres il n’a pas pris la peine de lire le texte de ce projet de Constitution qui s’il est adopté signera la fin de notre beau pays avec toutes ses imperfections. C’est pour toutes ces raisons et bien d ‘autres encore que je voterai NON et que je conseillerai à tous ceux qui me liront ici ou ailleurs, de voter NON.

    Répondre
  11. cast

    12/04/2005

    La turquie,premier fournisseur d’héroine d’Europe,rentrera dans l’Europe.Il n’y a guère que les grands naïfs qui peuvent s’imaginer qu’un hypothètique référendum français dans 10 ans sur ce sujet puisse s’y opposer.Il n’y a qu’à lire le projet de constitution européenne: -Rien n’y est prévu pour que l’adhésion d’un nouveau pays nécessite quelque approbation référendaire que ce soit. -Bien plus,un éventuel « non » français à l’entrée de la turquie n’aurait strictement aucun effet ni aucune valeur légale d’opposition puisque seul le Conseil de l’Europe serait souverain. -Bien plus,les grands penseurs qui ont pondu le texte voient déjà plus loin:l’Irak,l’Iran,le Maghreb,le Pakistan…L’absence sciemment pesée de toute référence aux racines judéo-chrétienne n’a pas d’autre but. Une fois de plus Chirac a menti et nous a pris pour des abrutis.

    Répondre
  12. Thierry

    12/04/2005

    A J.C Lahitte « La sécurité sociale qui nous pompe … » Vous voulez récupérer votre mise ? Facile! Il vous suffit d’attrapper un bon cancer de l’oeusophage, de le laisser mijoter 4 ans et à votre décès, vous aurez , quelle revanche!, récupéré l’intégralité de vos cotisations.

    Répondre
  13. SAS

    11/04/2005

    A tous, que cette constitution scelle dans le marbre la destruction des nations et des peuples avec leur spécificitées et leurs histoires…sur l’autel de l’ultralibéralisme ou du maxisme (nouvelle sauce gaucho/syndicale)…ce sont les deux faces d’une même médaille…c’est contrôlé par les « élus » et cela se fait sur et contre les « goyes »…c’est exactement ce que préconisent les protocoles des sages de sion…vous savez les faux…idiots et d’un autre âge…le torchon lamentable et propagandaire antisémite..c’est évident sas

    Répondre
  14. Jean-Claude Lahitte

    10/04/2005

    Monsieur de Guénin me paraît avoir tout faux à propos de l’Europe qui, loin de nous avoir « libérés », a ajouté de la paperasserie bruxelloise à de la paperasserie « parisienne » sans parvenir, par exemple, à nous libérer du Monopole de la Sécurité Sociale qui nous « pompe » en même temps qu’elle ruine la France, ou débarrassé de toutes les « exceptions française » monopolistiques qui pérennise les « avantages acquis » ou autres privilèges. Et, puisqu’il est partisan du OUI, ce qui est parfaitement son droit, qu’il me permette de lui poser la question suivante: ce bon démocrate trouverait-il normal qu’une majorité de OUI aussi « minoritaire » que celle obtenue le 20 sept.1992 lors du referendum de MAESTRICHT (je préfère là l’orthographe dartagnanesque) impose le 29 mai prochain aux partisans du NON le carcan d’une CONSTITUTION très peu démocratique qui sera la porte ouverte à la Turquie, au Liban, à Israël, au Maroc et pourquoi pas au Zimbabwe pour rappeler le propos ironique de CHIRAC,naguère, à propos de l’entrée éventuelle de la Turquie dans l’Union ? Je rappelle les chiffres de « MAESTRICHT »: 12 957 324 OUI, 12 542 635 NON, 880 763 « NULS » OU « BLANCS » et 10 706 822 abstentions. Comme le fait remarquer l’excellent François BRIGNEAU (LLJ du 7 avril) comment, dans une « démocratie » peut-on accepter de tels changements avec une telle « minorité », alors que, pour modifier les statuts d’une simple société anonyme, il faut rassembler les deux tiers des parts plus une ? Même si j’ai des tas d’autres bonnes raisons de voter NON, rien que ce manque de démocratie (sans parler du manque de transparence avec un texte illisible)dans le mode opératoire du referendum, devrait imposer le NON (et non l’abstention, ou le vote blanc ou nul qui, en définitive, ne servent à rien). Il me paraîtrait profondément malhonnête d’imposer les résultats d’un OUI largement minoritaire à une majorité de Français qui, d’une façon ou d’une autre (NON, votes blanc ou nuls et abstentions) auraient manifesté leur désaccord. L’inverse étant bien sûr vrai… Cordialement, Jean-Claude Lahitte P.S. J’ai lu quelque part sur la « toile » que Guy MILLIERE serait pour le « NON ». Ai-je rêvé ? Chiche qu’il nous fasse un article pour le confirmer !Pour une fois, je serai ENTIEREMENT d’accor avec lui, quelles que soient ses raisons…

    Répondre
  15. T.LARGER

    10/04/2005

    à voir les partisans du non et du oui utiliser les mêmes arguments pour appuyer leurs opinions, on se dit que ce projet doit etre à la lecture clair comme du jus de chique. Un jour un libéral vote oui pour les mêmes raisons, inversées, qu’un autre votera non; il en est de même pour les tenants d’une europe sociale. Conclusion, pourquoi voter oui pour un texte ambigû, voire incompréhensible?

    Répondre
  16. bernard

    10/04/2005

    Jacques de Guenin dit: « Si ce projet doit être remis en chantier, qui peut affirmer qu’une nouvelle mouture ne sera pas pire? » Merveilleux argument pour le « oui »! Je réponds: « Si ce projet doit être remis en chantier, qui peut affirmer qu’une nouvelle mouture ne sera pas meilleure? »

    Répondre
  17. Un contribuable

    10/04/2005

    Monsieur De Guenin, président du cercle de Bastia et libertarien (ou?) libéral mondialiste, pourquoi ne dites vous la raison véritable pour laquelle vous voulez que les français adopte cette constitution ? Cette constitution est anti-libérale et vous le savez très bien. Par exemple, d’après Patrick Simon, libéral : « L’article 12 attribue des pouvoirs significatifs à l’Union dans des domaines spécifiques. Cette compétence sera exclusive, c’est à dire que les Etats membres ne pourront pas s’en mêler. Rien n’est prévu quant aux libertés individuelles qui seraient un jour menacées par l’exercice de cette compétence exclusive. Aucune limite précise n’est fixée et on ne retrouve pas dans ce projet l’esprit qui avait prévalu dans la Constitution américaine et qui visait à limiter les pouvoirs publics pour empêcher tout abus, toute atteinte aux libertés des individus, toute coercition gouvernementale. » « L’article 13 traite de compétence partagée. II s’agit de domaines où l’Union comme les Etats peuvent légiférer concurremment par exemple en matière d’énergie, d’environnement, de recherche scientifique ou technologique, d’exploration de l’espace, de politique sociale, de transports. Cette compétence conjointe donne à l’Union Européenne des pouvoirs d’intervention excessifs.(…) Si l’on conçoit que l’Europe s’occupe de protection écologique sur des questions générales et communes à toute l’Europe, pourquoi devrait-elle intervenir sur des pratiques purement locales en matière de chasse, de pêche ou de protection d’espaces naturels ? Elle ne devrait pas non plus se mêler de santé publique ou de consommation, sauf si la liberté d’échange et de mouvement des biens et des services était atteinte par une loi interne (le Traité de Rome l’a déjà fait). (…) Pire encore, l’article 16 étend le domaine de la compétence partagée entre I’Union et les Etats et permet à l’Union d’interférer dans les politiques industrielles, de santé publique, d’éducation, de culture, de jeunesse et de sports. On a envie de dire : mais de quoi vous mêlez-vous? En quoi la politique de la jeunesse et des sports d’un pays vous regarde-t-elle ? Tout cela n’est-il pas non seulement ridicule mais encore en contradiction avec le principe de subsidiarité ? II y a là un danger d’abus de pouvoir qui se trouve d’ailleurs encore renforcé par l’article 17. Cette disposition offre en effet la possibilité d’étendre encore les pouvoirs de l’Union dans des domaines insoupçonnés jusque là et donc non définis ou délimités. II suffit que cela s’avère nécessaire et qu’il en soit ainsi jugé par l’unanimité du Conseil des ministres.  » (…) Enfin ce projet contient à l’article 24 la transformation de la règle de l’unanimité en faveur de décisions prises à la majorité qualifiée. On connaît cet aspect, largement débattu (on n’a presque parlé que de lui) parce que certains pays tels que l’Espagne, la Pologne, la République tchèque, la Grèce, moins peuplés que les quatre grands, s’y opposaient. Cependant on néglige souvent un aspect qui a son importance : ce n’est pas seulement la règle de la majorité qui y a été introduite mais également le quorum pour atteindre cette majorité. Actuellement il faut l’unanimité des présents qui doivent représenter au moins 72% de la population. Avec le projet il faudra la majorité simple (50% des Etats) sur un quorum de 60% de la population. A la limite on pourrait donc faire passer une loi avec pas plus de 30%. (…) Avec un tel système, les dépenses publiques au profit d’une petite majorité relative pourront être facilement augmentées, ce qui pourra donner libre cours à une augmentation des taxes et des législations.  » Monsieur de Guenin, voilà ce bien étranges arguments, vous qui n’aimez pas les politiciens, pourquoi utilisez-vous les mêmes arguments de désinformation que l’UMP ou l’UDF pour tromper les électeurs ? – « La liberté de mouvement des personnes, des marchandises, et des capitaux. » qui existe déjà – « La défense victorieuse contre le communisme. » (quel argument bateau) – « L’ouverture à la concurrence des monopoles publics. » (qui existe déjà sans la constitution) – « La concurrence fiscale entre États. » (elle existe déjà sans la constitution, mais la constitution prévoit un véto des états en matière fiscale qui empêcherai de la réduire en France) – « Une meilleure protection des droits individuels. » (Qu’en des termes élégants ces choses là sont dites pour préparer le droit des minorités comme les musulmans et préparer la communautarisation et l’islamisation de l’europe) – « Une monnaie commune raisonnablement à l’abri des manipulations des États. » (cette monnaie unique, d’un point de vue économique, est une abération puisque l’Europe n’est pas une zone économique optimale (niveaux de vie très différents, faibles transferts financiers entre les états, problèmes de langues différentes qui empèchent l’immigration aisée à l’intérieur de l’Europe) – « Soixante ans de paix entre les différentes nations composant l’Europe. » (autre argument bateau que vous aimez bien décidément et qui existe déjà sans la constitution) Bref tous vos arguments sont des arguments bidons, destinés à l’image des politiciens au pouvoir, à tromper les français, mais vous vous en fichez, car la seule chose qui compte pour vous, C’EST DE DETRUIRE LA NATION ET D’INSTAURER UNE EBAUCHE D’ETAT MONDIAL, FUSSE T-IL ANTI-LIBERAL.

    Répondre
  18. Pierre

    10/04/2005

    « Jamais, sans l’Europe, nous n’aurions eu : – La liberté de mouvement des personnes, des marchandises, et des capitaux. » La mondialisation et la concurrence nous ont apporté cette liberté et non simplement l’Europe. Il lui fallait s’adapter ou mourir. « – La défense victorieuse contre le communisme. » Là j’en tombe par terre. Qu’a fait l’Europe sinon héberger des contingents américains et des fuséés pershing ? « – L’ouverture à la concurrence des monopoles publics. – La concurrence fiscale entre États. » Nous revenons encore à la nécessité de s’adapter ou mourir. « – Une meilleure protection des droits individuels. » C’est malheureusement ce qui nous tuera à terme. « – Une monnaie commune raisonnablement à l’abri des manipulations des États. » Où va cette monnaie quand pratiquement tous les pays européens sont champions du monde de l’endettement publique et qu’ils assouplissent encore les rêgles pour se laisser encore un peu de marge ? Quand tous les indicateurs sont au rouge quant aux quantitées d’euros circulants par rapport à la productivité ! Notre ratio M3/PIB vient de dépasser allègrement la barre fatidique des 80% alors qu’il devrait être de 60% ce qui indique une reprise de l’inflation à venir. Pour résumer, peu d’indicateurs économiques sont au beau fixe. « – Soixante ans de paix entre les différentes nations composant l’Europe. » Est-ce grâce à l’Europe ? N’y aura-t-il plus de conflits en Europe ? Vous allez un peu vite. Soixante ans ce n’est rien, attendez en encore soixante et nous en reparlerons…. Surveillez bien ce qui se passe en macédoine, au kosovo et en bosnie. Il y à deux ans je crois, l’espagne et le maroc étaient prêts à en découdre pour un cailloux! Que se passe-t-il en irlande ? En corse, il y a environ bon an mal an, 300 attentats par an. ramenés à la population, on pourrais comparer cela à un état de guerilla. Bien Cordialement.

    Répondre
  19. JEAN YVES METAYER

    10/04/2005

    chers amis de droite, comment voter OUI pour cette constitution qui veut sabrer la NATION ? la NATION FRANCAISE est notre héritage,celle qui a combattu les dictatures…avec nos parents et nos grands parents… Ce projet qui sera rejetté par les nationaux ne prévoit pas de cadre géographique…et autorise,appelle de tous ses voeux les travailleurs étrangers qui seront sous-payés! c’est en France qu’il faut une autre politique,abaisser les taxes.Ne pensez pas que les turcs seront de sages travailleurs aux ordres des patrons français! alors,que la France remette L HOMME au coeur se son projet! Une societé se batit avec l’ensemble des citoyens de la Nation! jean-yves METAYER LE HAVRE http://jedisnon.site.voila.fr

    Répondre
  20. gpa

    10/04/2005

    Oooops: « …Jamais, sans l’Europe, nous n’aurions eu la défense victorieuse contre le communisme »… Il prend ses desirs pour des realites Mr.Jacques de Guenin. Notre cher President Ronald Wilson Reagan doit se retourner dans sa tombe … Un peu de modestie et d’authenticite dans vos affirmations.

    Répondre
  21. Hugo

    06/04/2005

    Votre point de vue me semble pertinent et vous rejoins volontiers. J’ajouterai que bien souvent, nous ne votons pas pour, mais contre. En l’espèce nous voterons contre cette France marxisée sous le joug de la démagogie…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)