Vers l’implosion des Etats-nations

Posté le juin 15, 2010, 12:00
4 mins

Dimanche 13 juin, la Belgi­que votait pour essayer de mettre un terme à ses crises institutionnelles récurrentes (la dernière en date ayant été ouverte par la démission du gouvernement d’Yves Leterme, le 22 avril).

Cette élection législative (doublée d’une élection sénatoriale) a donné une majorité relative à la Nouvelle Alliance Flamande (NVA) dirigée par Bart de Wever. Et, quand je dis « majorité relative », c’est même une majorité toute relative : la NVA obtient 27 sièges sur 150… et le deuxième parti (en l’occurrence, le PS wallon) 26 !

Ce qui amène une première réflexion : même si les médias parlent de « tsunami électoral », il faut savoir raison garder ! La partition de la Belgique n’est pas pour demain matin (même si le gouvernement Leterme est précisément tombé sur la partition linguistique du district de Bruxelles) !

Mais le plus intéressant, pour nous Français, est ailleurs. Il réside dans ce que l’évolution de la Belgique a de symptomatique pour la marche du monde en général et la marche de l’Europe en particulier.

D’ailleurs, par un amusant clin d’œil du destin, la Belgique en crise va présider aux destinées de l’Union européenne à partir du 1er juillet.
Tout se passe comme si nous rééditions les premiers siècles de notre ère : une unité impériale et des myriades de micro-souverainetés.
Les deux marchent aujourd’hui de conserve pour détruire les états-nations – construction politique nettement postérieure, dont nous avions naïvement cru qu’elle était plus solide que les empires et les féodalités…

Le plus vraisemblable, dans un proche avenir, c’est que l’unité « impériale » européenne s’allie chaque jour plus étroitement avec les régions pour enterrer les vieux États.

Certes, la Belgique n’est pas la France. Cette dernière a une existence millénaire comme État constitué. Pourtant, ne nous leurrons pas : l’européisme (de même qu’à l’échelon « supérieur », le mondialisme) est en quelque sorte un dissolvant universel. Aucune entité politique ne pourra y résister. D’autant que tout le monde adhère (ou fait mine d’adhérer) à l’idéologie de ce dissolvant qui, sous le nom générique de « droits de l’homme », prétend dicter des normes (parfois de bon sens, parfois farfelues) à tous et partout.

Il est fort improbable que l’État français puisse résister aux tendances centrifuges de l’Europe des régions. Au train où vont les choses, après la Belgique, la France implosera à son tour…

8 réponses à l'article : Vers l’implosion des Etats-nations

  1. Paddy

    20/06/2010

    La france implosera c’est clair,et pour des raisons evidentes: – Impossibilite d’avoir une politique monetaire et de taux d’interet a cause de l’europe. – Impossibilite de reguler son propre marche interieur a cause de l’europe. – Impossibikie de reguler ses flux migratoires a cause de l’europe! – Inegalite prononcee de classe enre les fonctionaires et les autres. – Developpement des zones de non droit. – Developpement des communautarismes ethnique, homo sexuel, be phoques et autres. – Abandon de la police. – Lache complicite des magistrats. – Classe politique ouvertement corrompue. – Avachissement intelectuel generalise et organise par les medias tenus par les grands comptes pour le grand benefice de politiciens corrompus. La France? Les liberaux libertaires bourgeois nous l’ont pourrie! Les anciennes qualites de travail, d’honneur et de courage sont maintenant considerees des defauts! On porte au pinacle la mediocrite, l’argent facile, la magouille et la veulerie! Ragardez donc la Tele! Qu’y voyez vous donc hormis une bande de cretins Pseudo-intllectuels et somites auto-proclamees! On y va du lenifiant BHL et du reportage d’operette bien pensant! Au chiotte cette france la! Quand je pense que j’ai passe quinze ans de Legion a jouer les portes flingue en Afrique pour qu’un Sarkozy se tape en public une modele Italienne devant un parterre de boniches extasieee! Y a de quoi commencer a graisser son flingue!

    Répondre
  2. Anonyme

    19/06/2010

    J’avais écrit ca la semaine dernière apres l’article "Pour un État flamand autonome"

    –    État flamand autonome?
    Cela dépend de ce que l’on appelle un "Etat" et de la mesure de "l’autonomie".  Si il s’agit de sorte de grande province, avec une unité ethnique, culturelle ou linguistique, bref comportant des Hommes ayant un "passé" identique (pour ne pas dire un lien Homme/Sol), et si elle meme est contenue dans un grand ensemble, genre Europe, pourquoi pas?  Ca rappellerait un peu le référendum d’Avril 69 en France – La création des Régions, qui était probablement sensée être un pas vers l’Europe Unie… (Sans doute plus facile de "rassembler" des Provinces que des Pays).   Il est toujours souhaitable de favoriser et de conserver les entités ethniques ou culturelles differentes, véritables racines des Hommes, pour tenter de contre-balancer un peu les mélanges excessifs et culturicides actuels…  Les organisations et autres découpages territoriaux ne devraient reposer que sur les hommes et leur cultures, leur mode de vie et tout ce qu’ils ont en commun en un lieu donné. Mais on en n’est pas la, n’est-ce-pas?

    Je me demande si des provinces (états, cantons, etc…) de plus faible dimensions que les Etats nationaux et dotés d’une forte autonomie politique et juridique, ne serait pas mieux a meme de résister a l’immigration excessive… L’exemple de l’Arizona aux US est important.  Car avec "l’Europe", celui qui s’est demerdé "un" passeport, recupere le droit a tout le package…  Je ne vois pas comment faire mieux pour favoriser l’immigration intensive et invasive, si ce n’est que d’offrir en plus des avantages sociaux… ce que nous faisons deja, pendant que notre classe moyenne, gardienne de toute démocratie, va en s’appauvrissant… Mais comment pourrait-t-on être plus c..s?

    Mancney
     

    Répondre
  3. le Ket de Bruxelles

    18/06/2010

    OUI, la Belgique est un état artificiel, conséquence de la défaite de Waterloo le 18/6/1815. D’abord réunies en un Royaume des Pays-Bas (les 3 ex-départements français + les anciennes Provinces Unies) créé au profit du comte Guillaume d’Orange.

    C’est la conférence de Londres qui reconnait l’indépendance de la Belgique sous sa forme actuelle, en l’attribuant  à une famille allemande – les Saxe Cobourg – sans aucune influence sur le plan de la politique européenne, donc sans danger pour les maisons régnantes.

    Depuis son origine, le plat pays occupé par les Celtes a été envahi 16 fois !

    Les dissensions entre le Nord et le Sud – Flamands et Wallons- sont séculaires et de tous ordres : sociaux, culturels, linguistiques, économiques ou politiques. Ce n’est pas nouveau et depuis fort longtemps les gouvernements successifs, issus de majorités hétéroclites, ont masqué l’évidence.

    Le constat de rupture est patent : les intérêts sont divergents et la fracture entre les parties concernées ne fait que s’élargir. Il y a lieu désormais d’envisager une séparation, un divorce à l’amiable, en établissant un inventaire de ce qui pourrait revenir à chacun, aussi bien au crédit qu’au débit…

    C’est une question de temps et de volonté des intervenants.

    Quant à Bruxelles, Région centrale et prétendue "Capitale de l’Europe", en juin 2010 sa population est composée de 60% d’étrangers parlant un sabir anglo-arabo-moldave, dont 1/3 est de confession musulmane. D’ailleurs les politologues ont pronostiqué que lors des élections municipales d’octobre 2012, plusieurs communes Bruxelloises seraient conquises par des Bourgmestres (maires) musulmans !!! Plusieurs projets de mosquées gigantesques se trouvent au service urbanisme de la région et n’attendent que le feu vert des autorités pour sortir de terre…

    Cette capitale deviendrait donc de facto la Mecque de l’Eurabia .

    Un exemple à suivre ???

    Répondre
  4. Kardaillac

    16/06/2010

    La France n’implosera pas puisque la sécession est toujours provoquée par une province riche. Or chez nous, la province riche est au coeur du dispositif institutionnel ; c’est l’Île de France.

    Répondre
  5. Kardaillac

    16/06/2010

    La France n’implosera pas puisque la sécession est toujours provoquée par une province riche. Or chez nous, la province riche est au coeur du dispositif institutionnel ; c’est l’Île de France.

    Répondre
  6. Denis Griesmar

    16/06/2010

    Il ne faut par confondre ce qui serait une « implosion des Etats- Nations  » (qui ne se vérifie nulle part) avec l’usure d’une vieille machi-nation anglaise (la « Belgique »). La Belgique n’est, précisément, pas une Nation. On assiste au contraire à un retour du refoulé des véritables nations. Cf par exemple « FINIS BELGICAE » sur http://www.forumpourlafrance.com

    Répondre
  7. Scipion

    16/06/2010

    Vous êtes beaucoup trop pessimiste, M. Rouxel. La Belgique se délite, parce qu’il n’y a pas de Belges, comme l’Union européenne se délitera, parce qu’il n’y a pas d’Européens, si l’on excepte quelques utopiques dont l’appartenance européenne est n’est rien d’autre qu’une posture intellectuelle.

    Il faut se souvenir que la Belgique est un pays artificiel, comme l’étaient la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie. Ces Etats ont une caractéristique commune, l’absence d’une authentique identité nationale, ressentie en tant que telle.

    Et les sentiments d’appartenance nationale, la conscience d’une histoire "en commun" avec certains individus et pas avec d’autres, le désir d’avoir un avenir commun avec les uns et pas avec les autres, sont hors de portée de l’européisme technocratique

    Répondre
  8. Shadok2

    16/06/2010

    Il faut se méfier des idées reçues.

    De même, il faut toujours se méfier de la manipulation de l’histoire à des fins politiques par des idéologues nationalistes.

    Les nationalistes flamands essayent de nous faire croire que l’indépendance de la Flandre serait une revanche de l’histoire contre l’impérialisme francophone ( fransquillon ).

    Il faut savoir que le français s’est imposé de lui-même sociologiquement et culturellement en Flandre depuis le XVIIè siècle et que les Wallons n’y sont absolument pour rien.

    J’écoutais au journal du matin sur Europe1 un nationaliste flamand fêter la victoire de la NV.A . On avait l’impression d’entendre un ex – colonisé fêter la fin d’une guerre de libération nationale. Faut pas se la jouer minorité opprimée quand en réalité on est majorité dominante.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)