Algérie : la repentance perpétuelle

Posté le décembre 13, 2005, 12:00
5 mins

Quel nom donner à cette maladie qui, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, oblige la classe politique française à vouloir à tout prix moraliser l’Histoire de France, en cherchant à culpabiliser enfants et petits-enfants contre leurs parents et grands-parents ?
Faut-il relever les insultes du Parti socialiste le plus amoral d’Europe, même si ce Parti ose se déclarer encore français ? La réponse est « oui », pour l’Histoire, comme pour le salut de nos enfants ! Il n’est plus question de laisser les socialistes et leurs syndicats – qui contrôlent l’Éducation nationale –, écrire l’histoire de l’anti-France !
Comment la France, qui a tant contribué à l’identité algérienne – y compris par ses combats avec le FLN –, doit entendre le Parti socialiste français relayer les insultes de M. Bouteflika exigeant « que la France reconnaisse avoir exterminé le peuple algérien de 1830 à 1962 » ?
Si l’on peut comprendre la mauvaise foi d’un cacique orgueilleux, gérant l’avenir d’un peuple abusé depuis quarante ans, il est franchement écœurant de voir l’ensemble d’un parti politique français, quel qu’il soit, s’en faire, par démagogie, le porte parole !
Depuis 1962, l’Algérie française a été mise à sac par les Arabes au pouvoir. 10 000 kabyles y ont été torturés et exécutés après l’indépendance négociée avec la puissance coloniale. L’agriculture franco-algérienne – qui s’étendait à travers les plaines fertiles de la Mitidja – fut éradiquée volontairement, car « il n’est pas noble » de cultiver la terre pour un Arabe !
Cette destruction fut remplacée, dès 1965, par une politique industrielle ruineuse, au profit… d’une clientèle africaine insolvable, dont M. Bouteflika se faisait le chantre lorsqu’il était ministre des Affaires étrangères dans les années 70 !
L’armée algérienne, depuis l’indépendance en 62, a confisqué, à son profit, la gestion du pétrole et du gaz saharien, découvert et rendu exploitable par et grâce à la France !

L’Algérie post-coloniale et la démocratie

Cette manne aurait dû profiter au peuple, en le nourrissant, en le logeant, en l’éduquant, en le soignant. Entretenant péniblement l’infrastructure du pays, mise en place par le colonisateur, le pétrole algérien a surtout servi à alimenter les comptes à numéro de la nomenklatura en Suisse : officiers supérieurs de l’Armée, cabinets ministériels, et fonctionnaires des gouvernements qui s’y sont succédés depuis 1962 !
Derrière son masque démocratique, l’Algérie, libérée du colonialisme, est une dictature, au sein de laquelle survivent les familles algériennes et leurs enfants, prisonnières d’un vide économique paralysant, et d’une menace terroriste islamique introduite il y a trente ans par M. Chadli, combattue par le président Boudiaf, assassiné, puis réhabilitée cette année par M. Bouteflika, qui a choisi de libérer « les soldats perdus », gommant, par référendum, l’assassinat impuni de 200 000 victimes innocentes !
L’Armée française, et non la France, a commis des crimes en Algérie. Le FLN, encore aux commandes de l’Algérie, a fait de même. Il n’y a pas deux poids, deux mesures. Toutes les guerres dans le monde, sont couvertes de sang et de honte ; la dernière en date, financée et animée par les Arabes d’Al-Qaïda, dépasse en horreur l’imaginable !
Les seuls responsables d’un pays sont les politiques qui prétendent aux plus hautes fonctions. C’est pourquoi la classe politique française, et notamment le Parti socialiste, sont disqualifiés pour donner des leçons de morale et d’histoire coloniale à nos enfants !
La France a œuvré de 1830 à 1962 en Algérie, y développant, entre autres, une politique sociale et économique dynamique, une agriculture florissante, une éducation internationale, un réseau hospitalier remarquable.
L’identité nationale algérienne a été créée en 62 avec les responsables actuels ! Le premier gouvernement algérien a trouvé « un trésor de guerre » inestimable ! Dire le contraire est une contre-vérité historique !

29 réponses à l'article : Algérie : la repentance perpétuelle

  1. cuthalion

    26/10/2009

    Houla, c’est un vrai congrès de facho comme on en voit que dans les bas-fond du web par ici. Le négationisme le plus vil y cotoie les raisonnements débiles de ceux qui ne sortent pas de chez eux. L’Histoire n’est pas le fruit de nos témoignages et raisonnements partiaux, mais bel et bien un travail scientifique qui avance a grand renfort de documentation, quite à porter la plume au coeur de la plaie.

    Quelques ouvrages généraux dont la lecture devrait vous convaincre des malheurs du colonialisme en Algérie française:

    100 réponses sur la Guerre d’Algérie par Claire Riffard et Djilali Djelali, éd. Tournon, 2006.

    L’Algérie, idées reçues par George Morin, éd. Le Cavalier Bleu, 2007.

    La Guerre d’Algérie, 1954-2004 : La fin de l’amnésie par Mohammed Harbi et Benjamin Stora, éd. Robert Laffont, 2004.

    Histoire de la Guerre d’Algérie (1954-1962) par Benjamin Stora, éd La Découverte, 1993.

      Le débat de société qui vous anime est peut juste, mais l’histoire ne saurait souffrir qu’on l’instrumentalise plus longtemps de la sorte.

    Répondre
  2. lahcen

    28/04/2009

    les joel et mancney , vous revez ou quoi ??? on avait toujours  ref   usé le colonialisme et ceci depuis 1830 ! presque 3 millions de chahids pour toutes les insurrections ! le colonialisme a été positif ? c’est rare qu’on accepte un arabe à l’école sauf fils de caid ou de traitre! pour les immigrés , si aujourd’hui ils sont en france , c’est qu’ils ont des droits ! qui a construit la france ?qui fesait le sale boulot ? quand a bouteflika il a construit un pays moderne et l’algerie se porte bien actuellement !  sans rancune

    Répondre
  3. bounif

    14/11/2007

    vous devez pleurer du sang à la place des larmes, mais vous ne remettez plus les pieds en ALGERIE INDEPENDANTE, en touristes respectueux de notre religion et nos coutumes, vous êtes les bienvenus, autrement vous sortez comme vos parents en circueil.

    Répondre
  4. karkousse.louis

    10/01/2006

    a lire de discours du president algerien du 27/09/2005 RÉCONCILIATION NATIONALE MEETING DE BOUTEFLIKA À LA COUPOLE «Vous aurez à faire un choix difficile» 27-09-2005 – Page : 2 «Ceux qui ont allumé le feu au nom de l’islam n’ont pas leur place sur la scène politique.» Selon le chef de l’Etat, «ce qu’a fait le terrorisme même le colonialisme n’a pas osé le faire». On apprend d’ailleurs, que «l’armée coloniale n’a pas osé éventrer des et égorgé des enfants et des vieillards». La sempiternelle question identitaire a

    Répondre
  5. sas

    08/01/2006

    La colonisation c’est l’enrichissement des « initiés » sur le dos des populations locales…l’immigration c’est la même chose mais sur le dos de la population « gauloise »… sas

    Répondre
  6. Florent

    07/01/2006

    Un grand bravo à Mr Zeltner que l’historien autant que le citoyen salue doublement et qui a en plus le courage de descendre dans l’arène. Quant aux intervenats d’importation ( je ne nomme personne ), je vois qu’ils n’ont pas changé d’un poil ( surtout le Doudou de service ). Inutile de relever le nombre d’inepties de leurs interventions, le gros Robert n’y suffirait pas. Juste une chose: si vous trouvez si horrible le principe même de la colonnisation et si vous dites que les français n’ont fait que du mal en Afrique, alors pourquoi venez-vous nous colonniser sur notre sol, nous imposer la construction de mosquées, la nomination d’imams, le versement d’Allocs ( pillage économique ) et une délinquance en hausse ( meurtre et même génocide antifrançais )? Question dont je risuqe d’attendre longtemps la réponse. Pas grave, les français, les vrais, la trouveront. PS: Ce genre de sujet est quand même un excellent moyen de déceler les vrais françasi et les vrais patriotes.

    Répondre
  7. Charles

    04/01/2006

    Cher Philippe Zeltner, Tout d’abord meilleurs voeux pour la nouvelle année. Qu’elle fasse que vos idées soient diffusées largement. Votre style est clair et raisonnable et j’en partage les idées, à l’exception de votre conclusion optimiste. Je pense pour ma part, que le majorité de nos concitoyens sont littéralement anesthésiés par des décennies de discours naïfs et véritablement « castrateurs ». Et oui, on a su patiemment nous faire culpabiliser et nous ôter toute envie de rébellion, toute envie d’affirmation, tout instinct naturel de conservation et de préservation. Ce que veulent les Français M. Zeltner ? Du pain et des jeux : le RMI, le foot et la star’ac. N’allez pas les ennuyer avec vos combats d’arrière garde…Notre culture, notre histoire et à l’ensemble de nos spécificités, ont été « bradées » depuis bien longtemps. Les Français sont majoritairement des moutons. Le résultat du scrutin du 21 avril l’a bien prouvé. Quelques jours de bourrage de crâne intensif, ont eu raison de ce sursaut d’orgueil, de cette ébauche de révolte. De plus, les immigré naturalisés français, ainsi que leurs enfants peuvent voter (merci le droit du sol) et prennent conscience du pouvoir qu’ils peuvent en tirer. Les prochaines élections seront, n’en doutons pas, à l’image des précédentes. Un escroc de gauche succédera peu être à un escroc de droite, et notre France, à l’image du paquebot homonyme, continuera à pourrir et à sombrer tranquillement sous les morsures des suceurs de sang de tous horizons.

    Répondre
  8. TL

    04/01/2006

    petite précision: cheytane en arabe c’est le diable. La nouvelle revue d’histoire publie un dossier sur la situation actuelle de la France qui me semble sans complaisance et très interessant. plutôt que de parler de colonisation à l’envers, ils ont sorti le concept de contre colonisation.

    Répondre
  9. Philippe Zeltner

    03/01/2006

    De ce forum, je tire, en ce début d’année 2006, un enseignement : la majorité des français maghrébins qui réagissent aux propos que je tenais, s’expriment dans un français approximatif pour la plupart d’entre eux, ce qui les empêchat de s’intégrer normalement en France, les rend antifrançais d’entrée de jeu. Ils expriment des opinions passionnelles, partisanes, toutes forgées par la « pensée unique » véhiculée par des média qui se donnent « bonne conscience » sur le dos des générations de leurs parents et grand-parents français. Ils réfutent les faits qu’ils ignorent, et invectivent leur pays d’accueil comme si tout leur était dû, …parce qu’eux ou leurs parents ont été « colonisés » à un titre ou à un autre! La passion n’est pas bonne conseillère en Histoire! Pour reprendre les propos de Jérôme Rivière, Député UMP des Alpes Maritimes, dans le Figaro du 30 Décembre 2005, propos que je cite en abondance ci-dessous, le climat intellectuel, rongé par la culture de l’excuse, est paralysé par les tabous politiques. Or cette lâcheté ordinaire atteint aujourd’hui ses limites. Et,à lire vos commentaires, Ali, chaytazn, salim, et ceux qui partagent vos haines et vos frustrations, je me pose aujourd’hui, cette question. L’immigration extra européenne que nous connaissons, est-elle réellement une chance pour la France, ou seulement une colonisation à l’envers? Sommée par ses minorités de faire repentance et de renier son histoire, la France apparaît comme une nation en état de coma culturel dépassé! Notre passé est évoqué, de manière agressive, revencharde, dans un but revendicateur. Le seul point commun à tout ça : la détestation de la France et de son identité… cette « garce » dénoncée dans les textes de rap de nos banlieues. A l’heure de la mondialisation, les cultures, les racines, les appartenances sereines et fortes, sont les meilleurs remparts contre le racisme. Un pays sûr de son identité peut s’ouvrir aux autres sans peur. Or la pensée unique prêche le multiculturalisme, comme si la continuité française, et l’avenir de nos enfants ne nous intéressaient plus! Trente ans de repentance (sur le dos des autres), et de masochisme soixante-huitard ont étouffé toute fierté, toute conviction sereine d’être soi-même! Nous découvrons que la vague migratoire extraeuropéenne, associée à la présence grandissante des musulmans en France, remet brutalement à l’ordre du jour le destin même et l’identité pluriséculaire de ce pays! Toutes les solutions proposées actuellement pour y remédier sont hypocrites : l’immigration choisie privera les pays d’origine de leurs élites. La mode de la pensée unique à la représentation exigée des minorités dans l’entreprise, les media, sans qu’on puisse recenser l’origine ethnique et la religion des personnes interrogées, hypocrise encore. La polygamie, interdite en France, mais largement pratiquée, et payée par nos impôts, hypocrise toujours! Que notre soicété change, en s’enrichissant des apports de ceux qui souhaitent vivre chez nous, c’est super! Mais il ne faut pas oublier que vivre avec nous, c’est aussi partager nos us et coutumes. Le premier devoir des immigrés est de respecter la culture du pays qui les accueille. Et ceci n’est pas négociable. Que les censeurs francophobes hurlent donc, qu’ils éructent, qu’ils fulminent leurs fatwas : les Français ne les écoutent plus. Ils l’ont montré le 21 Avril. Continuons à nous excuser d’être nous-mêmes, et ils nous le montrerons à nouveau.

    Répondre
  10. sas

    29/12/2005

    Il n’y a pas de colonialisme qui soit « positif »…..interessant comme assertion peremptoire…..question si vrai…pourquoi à ce jour nombre et nombre de pays nations indépendantes et de populations autochtones voudraient ou souhaiteraient une tutelle FRANCAISE (afrique,pacific,caraibes…) des masos…’ayant que le sens matèriel en tête???? sas partisan d’un rferendum international sur la chose.

    Répondre
  11. OASis

    27/12/2005

    Vous ne vouliez pas de l’Algérie Française ? Vous avez la France algérienne . Je vous en souhaite bien du plaisir !!!

    Répondre
  12. chaytan

    27/12/2005

    Même si c’était à refaire,le peuple Algerien préfererait crever que de rester sous le joug de la france colonisatrice,et en plus oui,la France a fait un mal que seul les peuples oppressés peuvent ressentir,les collabo et tous les gens de la sorte ne pourront ressentir une chose pareille.Vous êtes la haine personnifiée et vous n’avez et n’aurez que ce genre de chose à proposer.

    Répondre
  13. Charles

    22/12/2005

    ENFIN, …Enfin quelqu’un a vu le véritable enjeu de cette « Flagellation collective ». Merci à vous LESTORET, de ne pas vous être laissé abuser. Bien entendu que l’enjeu est ici électoral. Pour Les « Grands » partis nationaux il est désormais indispensable de recueillir les votes des « français de synthèse » qui ont maintenant un vrai poids électoral. Il n’est qu’à voir les gesticulations médiatiques des Djamel, BACRI, Joe Star, Et autre Alain Shabbat…, pour comprendre l’importance de l’enjeu. Faire brûler des voitures, tabasser, dealer et violer, c’est « défoulatoire », mais primaire, et répréhensible (enfin normalement). Non, les nouveaux combats se dérouleront désormais autour des urnes. Et les voix de ces étrangers (oui, étrangers de cœur) se négocieront chères sur la place politique. Vous allez devoir en baisser des pantalons messieurs de l’UMP, du PS et autres. Vous allez devoir en créer des mosquées, des monuments en mémoire du martyr arabe, pour prouver que vous êtes des repentis (quoi que beaucoup d’entre eux n’aient rien à se reprocher, puisque pour certains, leurs grands-parents n’étaient même pas français à l’époque de cette colonisation féroce…). Pour ces « pénitents », la chose importante est de ramasser des voix. Le jour où les chiens voterons, attendez vous à les voir épouser avec ferveur la cause canine….Chenils et mausolées fleuriront. Mais pour l’heure, se sont les maghrébins qu’ils faillent brosser dans le sens du poil… Ils mettent notre France à feu et à sang ?? Qu’importe, au lieu de resserrer la vis, nos nouveaux pénitents leurs cherchent des excuses et vont les plaindre. La solution ? La discrimination positive…C’est forcément la solution puisque ça vient des Etats Unis. Et puis, nous avons tant à nous faire pardonner…. RENDEZ-NOUS LA FRANCE… Laissez nous manger notre soupe au porc sans que l’on ai à s’en justifier. Laisser nous commémorer nos héros, ces hommes qui ont fait la (défunte) gloire de notre pays en dépassant nos frontières au profit de notre nation. Ces mots vous choquent ? Dans le contexte historique, c’est ainsi que les choses se passaient et nous n’avons pas à en rougir. Les Turcs, les Anglais, les Hollandais, les Espagnoles l’ont tous fait. Même les Arabes ont colonisé violemment le Maghreb et maltraités les autochtones (n’y voyez aucune allusion à la situation de la France actuellement…). Faites donc une commémoration pour ces peuples, que l’islam a converti violemment, et ne venez surtout pas nous donner de leçon. Je suis fière de ce qu’a réalisé mon pays, même si la façon de faire est, à juste titre, « déplacée » de nos jours. Je proposerai également que les Français s’insurgent contre l’Italie, pour dénoncer fermement la façon dont Jules César et les Romains ont soumis et colonisé la Gaule. Oui messieurs, à mes yeux vos «beuglements» outrés ne valent pas mieux que cette boutade. Pour mettre la France à genoux, nous n’avons plus besoin de vous, nos politiciens s ‘en chargent très bien.

    Répondre
  14. N.

    22/12/2005

    Je ne defend pas l’esclavagisme etc. mais par contre je denonce le masochisme et le plaisir pris par beaucoup a l’auto-flagellation continuelle… ca fait du bien hein… mhhhh en voila encore un coup schlakkk… et si on reparlait du genocide au Rwanda hein schlakkkk et le Kosovo ? schlakkk et la colaboration en 39-45 ? schlaakkkkkkkkkkkkkk … mais rassurons-nous… notre fier devoir de commemogelation est bien remplis… chialons de temps en temps et faisons donc croire que nous avons appris les lecons du passe… pleurer arrenge bien du monde… ca evite de poser les questions derangeantes.

    Répondre
  15. LESTORET

    21/12/2005

    Définition du masochisme prise dans un Dictionnaire: »Comportement d’une personne qui semble prendre plaisir à courir au-devant de situations dommageables ou humiliantes pour elle ». On retrouve ce comportement sur la question de savoir si la colonisation a été positive ou négative. Au PS, particulièrement masochiste en ce moment, on recherche surtout des électeurs et je veux bien (je voudrais bien) croire que les déclarations intempestives de ses ddirigeants ne correspondent pas à une idéologie véritable. Ce comportement masochiste c’est aussi celui de la plupart de nos hommes politiques qui osent à peine assumer leur francité pour les uns ou qui préfèrent se taire pour les autres; et aussi chez presque tous nos journalistes, hélas. Et pourtant le peuple français dans son ensemble, se hérisse contre ce comportement. Malheureusement il n’a pas la parole dans cette belle démocratie qui est la notre. S’il l’avait il dirait à tous ces ex-colonisés qui se sont installés chez nous: Bravo, vous avez réussi à vous défaire de la puissance qui vous colonisait. Que venez-vous donc faire chez elle ??? Rechercher le positif qu’elle vous donnait autrefois ??? Et il diirait à tous ces masos qui insultent ,la France: n’avez-vous pas honte ???

    Répondre
  16. Bourbaki

    21/12/2005

    Modération massive, consécutive à des torrents de haine réactionnaire, ou panne sèche de nos colonisateurs nostalgiques ?

    Répondre
  17. Mancney

    19/12/2005

    Maintenant, vous voyez ce que je voulais dire quand, je disais qu’il faut éviter absolument de juger les événements d’hier, avec nos yeux d’aujourd’hui. Merci pour vos exemples. Merci également d’avoir su voir et reconnaitre les bienfaits qu’ont apportés la France en Algerie et ailleurs. C’est clair qu’elle ne vous a pas enseigné quelque chose, c’est la gratitude. Bien sur, il eut fallu que les choses se soient passées parfaitement. C’est vrai, l’histoire du Monde et des Hommes est un grand fleuve tranquille et, comme nous le disait notre ami Jean Yanne, « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». Tenez, pourquoi les Arabes ne colonisent-ils pas la France a leur tour pour nous montrer comment il faut s’y prendre? Enfin, vous noircissez la mémoire de mes ancetres, et cela, c’est ici et maintenant. Je ne l’oublierai pas. Bon vent, messieurs, nourrissez bien vos frustrations, car vous vivez d’elles. Salutations, Mancney.

    Répondre
  18. pierre

    19/12/2005

    Philippe, il y a dans ce que vous dites, du vrai mais l’UMP (Sarkosy inclus)-UDF prend presque autant le parti de l’etranger (Algerie inclus) que le PS! A l’heure ou nous parlons, 400 000 a 500 000 immigres (musulmans en majorite) entrant en france chaque annee, discrimination positive (negative pour les francais de souche!), islamisme etatique,…c’est de france arabe qu’il faut parler. Amities

    Répondre
  19. salim

    19/12/2005

    oui monsieur, vous avez peut etre raison sur le fait que toutes les guerres sont pleins de honte et de sang, que repproche donc le monde a adolf Hitler, a ben laden ou a buch dans 20 ans ? est ce que le pays doit assumer les responsabilités de leur elus du passé, ou bien une fois terminé, on dit non cest pas les usa mais cest l’ancien systeme qui n’était pas a la hauteur ? voyons monsieur ca tient pas la route malgré le faite que moi en tant qu’algérien je suis reconnaissant envers la france pour ce qu’elle a fait pour le developpement de l’algérie, je vous dit monsieur, vous me couper un bras pour me donner un bout de pain , non merci.

    Répondre
  20. Eiff

    19/12/2005

    A l heure des bilans et des reglements de compte sur le colonialisme et l esclavage il faudrait demander aux frères d armes Taubira-StraussKhan-Laguillier et aux differentes associations de tous les combats anti-racistes ce qu elles pensent du role des marchands arabes et des clans africains eslavagistes qui pratiquaient a grand echelle l eslavage sur leurs frères de couleur (et faire un comparatif avec la traite pratiquee par les europeens), il faudrait leur demander aussi si 40 ans apres l independance des anciens departements francais au Magreb et en Afrique la situation est plutot negative ou positive. Sur l Algerie je crois que le bilan depuis leur independance en 1962 est sans appel…l Algerie de Bouteflika en 2005, 10 jours avant la fete de Noel et 15 jours avant le nouvel An, c est plutot negatif ou positif ? alors l Algerie d aujourd hui, c est plutot negatif ou positif ?

    Répondre
  21. Bourbaki

    18/12/2005

    La politique coloniale de la France a été si merveilleuse que tous les ex-colonisés nous ont foutus dehors à coups de pied au cul : étaient-ils donc stupides ou masos ? Plus sérieusement, je veux bien reconnaître un aspect positif à la colonisation, mais tellement ridicule au regard du racisme, de l’exploitation et de toutes les guerres et mouvements de répresion sanglante. La colonisation est une page des plus sombres de notre Histoire et il faut être gonflé pour exiger de la Turquie qu’elle reconnaisse le génocide arménien, quand on est incapable d’admettre les génocides commis par la France en Algérie, Indochine, Madagascar, Afrique noire…

    Répondre
  22. leveilley

    18/12/2005

    Réveillez vous, monsieur, les colonies, les fatma, les yaouled, c’est fini et bien fini. Il est temps pour vous de comprendre que si la France a des choses belles à défendre, ce ne furent point les colonies où s’exprima une brutalité hexagonale, cruelle et bestiale… Cela n’a rien à voir avec Bouteflika, cela à voir avec l’idée que la France veut donner d’elle-même…

    Répondre
  23. Mancney

    18/12/2005

    Ah, ah !!! Mais mon cher Ait Oumeziane, c’est un peu court mon vieux! Ca ne suffit pas. Il faut « expliquer » vos propos. Ce que vous ecrivez, ca s’appelle une « Incantation ». Ca ne sert a rien car les gens ne comprennent que les « Raisonnements » . Tenez, je me souviens de mes deux camarades de classe Algeriens, Ouinten et Tirichine, (Salam les gars), en seconde, au Lycee Luciani a Philippeville en 1961. Et bien croyez moi, ils etaient capables « d’expliquer » leur idees, divergentes d’ailleurs, parfois, ils etaient capable de parler sur Montaigne et son education, par exemple, et de « raisonner » sur des tas d’autres sujets ( et croyez moi, en 61, en Algerie, il y avait de quoi dire). Ils s’exprimaient avec discernement grace a leurs talents personnels et un peu aussi, peut etre, a la connaissance que cette foutue colonisation leur a apportee et dont ils ont su tirer profit. A lire votre phrase, je n’ai pas l’impression qu’elle vous a fait beaucoup de mal la colonisation? Si? Vous voyez, mes amis, on n’a pas fait encore assez!! On ne va pas devoir y retourner quand meme!?!? Les « ennemis de l’Algerie ».. Mon Dieu, qui diable peut bien vouloir etre ennemi de l’Algerie? Merci pour votre article, monsieur Zetner. Il y aurait juste un petit detail, n’est ce pas, ces « crimes » commis par l’Armee Francaise? Bon, une autre fois. Merci d’avoir mis en lumiere ce sujet. Tiens, j’y repense, il circulait a cet epoque, et en catimini, un petit livre vert qui s’appelait, je crois : « Veritable Aspect de la Rebellion Algerienne ». Plein de photos en noir et blancs…Je me souviens, et pour cause, de celles montrant des cadavres de mecs avec le zizi et le reste dans la bouche… Encore un detail qui tue, n’est ce pas monsieur Alborg? Salutations, Mancney

    Répondre
  24. Rabah

    18/12/2005

    De la part d’un citoyen du 2eme collége qui a une grand mere qui a perdu 7 de ses enfants par maladie car non soigné par le colonialisme français, petit fils d’un Kabyle a qui l’education lui etait interdite et seule les travaux tels que contonnier lui etait ouverte, et surtout enfant d’un peuple qui a courageusement foutu la france dehors et grace a leur sacrifice qui m’a rendu la liberté je peux dire a qui je veux : MERDE!

    Répondre
  25. memoire courte ?

    18/12/2005

    La présence en ces lieux de cette communauté remonte à plusieurs générations. Elle est issue d’anciens déportés d’Algérie qui avaient participé au soulèvement contre l’armée d’occupation du pays. Jugés, ils furent exilés vers la Nouvelle-Calédonie. Les premiers arrivants de cette communauté furent déportés en 1873. La grande majorité réside dans la vallée de Nessadiou et Bourail, une petite ville proche de cette vallée. Quelques mots d’histoire nous permettront de suivre la trace de ces déportés qui ont fait souche à plus de 20 000 km de leur pays natal. Insurrection Les principales causes des différents soulèvements populaires en Algérie, dont celui de 1871, sont l’occupation du pays, l’oppression, la misère et l’arbitraire. Le décret Crémieux de 1870 attribuant à tous les Israélites résidant en Algérie la nationalité française et l’accès aux droits qui en résultent ne fut que le détonateur et non la cause majeure comme citée par certains historiens de l’époque coloniale. Après la dernière campagne de Kabylie menée par le général Randon en 1857, l’occupant pensait que l’Algérie était « pacifiée ». Par la suite, la population eut à subir d’autres fléaux. C’est ainsi que près de 500 000 personnes périrent suite à des famines effroyables durant les années 1867, 1868 et 1869. Malgré l’opposition du général Mac-Mahon, gouverneur général, une commission d’enquête s’est rendue sur place et a pu constater que l’administration coloniale n’a même pas essayé de venir en aide à ces malheureux. A cela s’ajoutent les interminables dépossessions des biens et des terres qui étaient redistribuées aux nouveaux colons et autres indésirables de la métropole. Beaucoup de tribus se soulèvent, dont la confrérie des Rahmania de Seddouk avec à sa tête Mohamed Améziane Ben Cheikh El Haddad, les Mokrani de la kalaâ des Beni Hammad de Medjana. En 1871, des spahis se mutinent dans la région constantinoise et s’associent à la tribu des Hanencha pour assiéger Souk Ahras. Le soulèvement se généralise peu à peu et embrase presque tout le pays. Avec pour seules armes la foi, le courage et la détermination et un rapport des forces défavorable, la révolution finit par être jugulée par l’occupant. Jugement des chefs de l’insurrection Le 10 mars 1873, s’ouvre au tribunal de Constantine le procès des chefs de l’insurrection ou de ceux ayant miraculeusement échappé aux conseils de guerre et exécutions sommaires. Sur les 212 accusés, 149 sont maintenus en prison. Un arrêt d’accusation établi le 21 septembre 1872 les renvoie devant la cour d’assises de cette juridiction. L’acte d’accusation leur est notifié les 9 et 26 décembre 1872. Le verdict sans appel fut la déportation en Nouvelle-Calédonie de la plupart d’entre eux. Feront partie du lot, Mokrani Boumezrag, Aziz Ben Cheikh El Haddad et son frère M’hamed. Avant leur embarquement pour l’exil forcé, ils seront internés au fort de Quélern (Brest) et à l’île d’Oléron. Déportation Un peu d’histoire permettra de mieux comprendre le fond du problème de la présence de ces descendants de déportés algériens en Nouvelle-Calédonie. Ce pays a été initialement peuplé par des Mélanésiens arrivés dans de grandes pirogues il y a 2000 à 3000 ans. Il a été baptisé en 1774 par le capitaine anglais Cook quand il débarqua pour une halte en route pour la Nouvelle-Zélande. Le territoire est de nouveau repéré par le Français d’Entrecasteaux. En septembre 1853, l’amiral français Febvrier-Despointes proclama la Nouvelle-Calédonie territoire français. Depuis 1863, elle devient terre d’exil pour de nombreux « bagnards » français qui se sont rendus coupables de délits ou de crimes de droit commun ainsi que pour les communards français de Paris qui se sont soulevés contre le pouvoir en place. Elle le devient aussi pour un grand nombre d’Algériens injustement déportés à partir de 1873 qui se sont révoltés contre l’occupant français. Ces déportations, rythmées par les différents soulèvements populaires, se sont poursuivies bien au-delà de 1881. Cette révolte initiée par Mohamed El Mokrani éclate en Kabylie peu après les événements de la commune de Paris en 1871. Compagnons d’infortune des déportés algériens Les communards de la révolte de Paris de 1871 subiront eux aussi le même sort, plus de 4200 seront déportés en Nouvelle-Calédonie et au moins 400 décéderont durant cette déportation. Certains, après leur libération, témoigneront des conditions de transport et de vie ainsi que des traitements inhumains infligés à ces déportés algériens qu’ils appelleront les Arabes. Les plus illustres sont Henri Rochefort, journaliste et écrivain, il réussit à s’évader en 1874 de Nouvelle-Calédonie avec ses compagnons ; Louise Michel la « pasionaria » des événements de la commune de Paris de 1871 (une station de métro de Paris porte son nom). On peut citer aussi Jean Allemane, député du XIe arrondissement de Paris, qui les a beaucoup côtoyés et dont les écrits ont beaucoup servi à rétablir certaines vérités volontairement faussées par des militaires de l’époque pour justifier les mauvais traitements et tortures infligés à ces déportés algériens. Amnistie Deux lois d’amnistie des déportés sont promulguées par le gouvernement français. Une loi d’amnistie partielle datée du 3 mars 1879 et une loi d’amnistie générale datée du 11 juillet 1880. Ces lois concernaient tous les déportés sans discrimination aucune. Dans les faits, usant de tous les subterfuges et interprétations tendancieuses du contenu de ces lois, l’administration locale ne libéra que les déportés issus de la révolte de la commune de Paris. Beaucoup de ces anciens communards, après leur libération, militèrent pour l’application des lois, qui leur ont permis de rejoindre leur famille, aux insurgés algériens. Henri Rochefort, Jean Allemane et Louise Michel furent parmi les plus actifs. Les grands écrivains Victor Hugo et Emile Zola militèrent sans relâche pour l’amnistie des déportés de la commune de Paris, mais aucun écrit ne mentionne qu’ils aient associé dans leurs actions le cas des déportés algériens. En 1871, Victor Hugo écrit même un poème Viro Major qu’il dédie à Louise Michel. Morts en exil Beaucoup de déportés algériens périrent durant leur déportation, Jean Allemane cite le chiffre de deux tiers morts durant leur détention. Certains furent enterrés à l’île des Pins avec d’autres déportés communards, morts aussi en détention. Avant de quitter définitivement cette île, les communards avaient érigé un monument à proximité du cimetière. Il y a quelques années, ce monument de mémoire a été entièrement restauré. Mokrani Mohamed Mokrani, ancien bachagha de la Medjana, a été l’un des chefs de premier plan de l’insurrection de 1871, il tombe au champ d’honneur au début de cette guerre à Oued Soufflat. Son frère Bou Mezrag le remplace à la tête de l’insurrection. Après sa déportation, tous ses biens et ses terres seront spoliés et remis à des colons français. Il sera privé de la loi d’amnistie. Trente ans après son exil forcé, Bou Mezrag est toujours resté un danger pour le pays occupant. Ce n’est qu’en janvier 1904 qu’il sera gracié. Il rejoindra son pays au mois de juillet de la même année pour mourir une année plus tard. Aziz Ben Cheikh El Haddad Condamné lui aussi à la déportation, on l’embarque le 31 août 1874 sur un bateau qui l’emmènera en Nouvelle-Calédonie après une traversée de cinq mois environ. En 1881, il réussit à s’évader de Nouvelle-Calédonie pour rejoindre l’Australie, pays le plus proche. M’hamed, son frère qui fut son compagnon de détention, ne parviendra à s’évader de Nouvelle-Calédonie que le 5 décembre 1886. Il rentre en Algérie en utilisant de faux papiers. Après la parution de la loi d’amnistie, Aziz Ben Cheikh El Haddad se rend à Paris pour réclamer la restitution de ses biens, il profite de l’occasion pour visiter un de ses compagnons d’infortune, le communard Eugène Mourot. Il décédera à l’âge de 55 ans dans le domicile de ce dernier situé face au cimetière du Père-Lachaise. Son corps sera rapatrié pour être enterré en Algérie grâce à une collecte d’argent organisée par d’anciens communards. Vallée de Nessadiou La route menant de Nouméa vers Bourail est la RT1, l’équivalent d’une route nationale chez nous. Après une heure et demie de route, on débouche sur le col des Arabes situé au sommet d’une plaine verdoyante. Quelques kilomètres plus loin au bas de la RT1, se trouve le cimetière des Arabes. Là, sont enterrés la plupart des anciens déportés algériens. J’étais ravi de trouver quelques personnes affairées à l’intérieur d’un hangar servant de lieu de réunion et de service. Après les présentations d’usage, ils m’invitèrent à la « waâda » donnée par une personne pour commémorer la mort de sa mère enterrée l’année passée. Le mot « waâda » utilisé par mon interlocuteur m’a permis de situer l’effort que font ces gens pour rester eux-mêmes, fiers de leur appartenance à une religion et ses traditions. Le terrain du cimetière a été gracieusement offert à la communauté par un certain Miloud dont une partie de la famille y est enterrée. Le premier homme enterré dans ce cimetière s’appelle Moulay, il fut par la suite déclaré marabout de la communauté. Dans ce même cimetière, sont enterrées deux personnes de religion chrétienne. A mon désir d’en savoir plus, mon guide me répondit que ces personnes, peu avant leur mort, avaient exprimé le souhait d’être enterrées au milieu des autres musulmans en gardant les mêmes rites, tombes orientées vers La Mecque de la même manière que les autres. Un palmier haut de plus de 15 m planté à l’intérieur et au bout du cimetière indique la direction de la « qebla ». Non loin du cimetière se trouve la mosquée construite grâce à l’aide bénévole d’un Algérien au nom de Touati ; ils furent unanimes à le remercier pour tout ce qu’il leur a apporté comme aides et connaissances sur la religion musulmane. Kader Bouffenèche, président de l’association des musulmans de la région, m’invita chez lui à Nessadiou. Notre discussion était principalement axée sur l’histoire de l’Algérie au XIXe siècle, en particulier l’épopée légendaire de l’Emir Abdelkader. Il m’informa que lui et l’ancien maire de Bourail, Taieb Aïfa, avaient visité l’Algérie en 1986 suite à une invitation officielle adressée par nos autorités. Cette communauté souhaite garder des contacts avec l’Algérie ; l’exemple le plus édifiant est la remise d’un chèque à la Croix-Rouge destiné aux déshérités du séisme de Boumerdès. Rachid Sellal Dr en mécanique au Loughborough University

    Répondre
  26. grandpas

    18/12/2005

    Les français auraient du laisser les barbaresques continuaient leur fructueux commerce sur l’esclavage,si la vérité vous dérange,ce n’est pas une raison pour nous imposer la vôtre. De toute façon la Méditérranée étant une mer ouverte,rien n’empêche les personnes se sentant mal en ce pays de reprendre le chemin du retour.

    Répondre
  27. ait oumeziane

    18/12/2005

    cet article et completement faux et inventer par les ennemie de l algerie quil ne veule par reconnaitre et regarder la veriter en face de l heure passer coloniale negatife.

    Répondre
  28. Joel

    18/12/2005

    > Faut-il relever les insultes du Parti socialiste le plus amoral d’Europe, même si ce Parti ose se déclarer encore français ? Le PS bien sur, mais n’oubliez pas l’ordure qui siege actuellement a l’Elysee, et « son » parti! Le PS, on SAVAIT que ce sont des crapules. Ben Shirak lui, a trahi tous ceux l’ayant amene au pouvoir en 1988! Trahison en temps de guerre, quel en est le chatiment ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)