Comme un parfum de chute de Rome

Posté le 28 novembre , 2012, 10:14
7 mins

Notre époque a des parfums de chute de Rome. C’est d’abord manifeste avec les barbares à nos portes. Je rappelle que, dans l’Antiquité, désigner quelqu’un comme « barbare » signifiait qu’il n’appartenait pas à la civilisation hellénistique. Cela pouvait certes être péjoratif, mais ce n’était pas toujours le cas. Et cela n’impliquait pas la négation d’autres grandes civilisations, comme la civilisation perse ou égyptienne. En ce sens-là, nous sommes bien forcés de constater que des millions de personnes chez nous ne viennent pas de notre sphère civilisationnelle.

Et le pire n’est pas là. Le pire tient aux rapports que les pouvoirs publics entretiennent avec ces « barbares ». Comme sous l’empire romain avec l’édit de Caracalla, on prétend d’un trait de plume faire d’étrangers des citoyens romains (pardon, français). Légalement, c’est, bien sûr, toujours possible. Mais un trait de plume ne suffit pas à faire entrer un homme dans une nouvelle civilisation.

Et, surtout, les motivations de cet édit de Caracalla, comme de nos naturalisations massives, sont malsaines. C’est parce que la civilisation romaine n’avait plus, en elle-même, les ressources pour son développement économique et ses conquêtes qu’elle a offert largement la citoyenneté romaine. À tel point que les combats contre les « barbares » qui venaient de l’autre côté du limes ont été souvent menés par… d’autres barbares devenus patriciens romains.

Cela ne poserait aucun problème si ces barbares devenaient réellement des patriciens romains. Mais, encore une fois, il est très difficile d’« absorber », pour ainsi dire, les valeurs d’une civilisation en une génération. Et l’on vit trop souvent des généraux commencer une guerre dans un camp et la finir dans l’autre ou se retourner contre Rome après leur victoire.

Le plus grave dans ces agonies de civilisation ne tient pas à l’extérieur. Il tient à l’abandon. Tant qu’une civilisation est sûre de son bon droit, elle peut intégrer sans difficulté. Dès qu’elle commence à douter d’elle-même (aujourd’hui, cela prend la forme de la repentance tous azimuts), elle est entrée en agonie. Et cette agonie est accélérée par un double effet démographique : d’une part, les citoyens d’origine n’ont plus d’enfant ; et, d’autre part, ils cèdent la place à des étrangers, qui, eux, en ont.

Vu de loin, on peut sourire de l’édit de Caracalla et se dire que les empereurs romains étaient bien naïfs. Mais c’est exactement la naïveté dont nous faisons preuve en prétendant que les immigrés paieront nos retraites et résoudront tous nos problèmes démographiques.

Nos problèmes démographiques se passent dans notre tête. C’est parce que nous ne croyons plus en l’avenir (et, en particulier, en l’avenir de la France) que nous n’avons plus d’enfants. Et il est évident qu’en amoncelant les ingrédients d’une guerre civile prochaine, nous n’allons pas développer une formidable espérance dans l’avenir !

Ajoutons à cette situation démographique un déclin rapide des élites, qui, là encore, est partagé entre notre France et la Rome décadente. Ajou­tons aussi une corruption générale des mœurs. Ajoutons encore une fiscalité dévorante, supprimant jusqu’au droit de propriété…

Les points communs entre la Rome du IVe siècle et la France du XXIe ne manquent décidément pas.

On sait ce qu’il advint de Rome. Entre le IVe siècle et le XIe, notre Europe occidentale sombra dans un âge de ténèbres où le savoir et l’intelligence se réfugièrent dans quelques cloîtres épars. Et il fallut des trésors de créativité et d’énergie à l’Europe médiévale pour repartir du bon pied.

On peut certes se dire qu’à quelque chose malheur est bon : grâce à la disparition de l’empire romain, une nouvelle civilisation vit le jour, plus grande et plus féconde que la civilisation romaine. Le christianisme, avec sa distinction des pouvoirs, permit de découvrir la liberté. La civilisation médiévale permit aux commerçants de trouver une place dans la société – place que jamais Rome ou Athènes ne leur avait laissée.

Mais cette faible lueur d’espoir qui nous ferait accepter notre mort (civilisationnelle) actuelle pour mieux nous relever dans quelques siècles ne tient pas.

Aujourd’hui, si la civilisation occidentale disparaît, ce n’est pas un progrès qui viendrait, mais une considérable régression : la seule civilisation à même de profiter de notre effondrement serait l’islam qui, déjà au VIIe siècle, se voulait un retour archaïsant aux origines du christianisme. Et qui, treize siècles plus tard, nous reconduirait à notre bas Moyen Âge. Très peu pour moi. Je crois plus sage de me battre pour notre civilisation européenne !

57 Commentaires sur : Comme un parfum de chute de Rome

  1. AZ

    12 décembre 2012

    Sinik

    – En prenant les statistiques dont vous avez donné le lien et en comptant systématiquement les prénoms “douteux” (comme Sarah) parmi les prénoms étrangers – je dis “douteux” car Sarah peut parfaitement être donné comme prénom par une famille française – on n’aboutit, pour les garçons et les filles, qu’à un peu plus de 42 % (ce qui, vous en conviendrez, est moins de 50 %). Apparemment, vous ne vous êtes même pas donné la peine de faire vous-même le calcul de données auxquelles vous me renvoyez…

    – Et si, dans certaines classes, les étrangers sont dominants, cela veut dire, nécessairement, que dans d’autres, ils sont minoritaires – et même très minoritaires

    – Vous “omettez” aussi très opportunément que la Seine-Saint-Denis n’est absolument pas représentative de la proportion d’immigrés en France, et que ce département ne compte que pour 2,33 % de la population française.

    – Non seulement vous ne vous donnez pas la peine de mettre le nez dans les chiffres qui seraient censés vous donner raison, mais vous n’avez pas non plus la première idée de ce que sont des statistiques…

    Répondre
    • sinik

      17 décembre 2012

      Celle là : “les prénoms « douteux » (comme Sarah) “; fallait l’oser et comme disait Audiard, je vous laisse à sa citation.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        18 décembre 2012

        Sarah est rarement un prénom donné à sa fille par un couple “purement indigène ” … on le retrouve très souvent donné à l’enfant chez les couples ” mixtes ” (c’est à dire un père musulman et une mère qui a été chrétienne .ou tout au moins européenne ).. l’adjectif ” douteux ” est politiquement incorrecte ( et donc dangereux ) car c’est un prénom fréquent chez les Israélites !

        Répondre
  2. AZ

    9 décembre 2012

    Siniq

    – Auriez-vous l’idée de demander le lieu de départ des trains de soldats, en juillet et août 1914, pour croire à la guerre de 1914 ? C’est ma réponse à votre question sur les expulsions de Polonais dans les années 1930.

    – En ce qui concerne les prénoms des enfants nés en Seine-Saint-Denis, ils sont à 41,64 % d’origine étrangère pour les garçons et à 41,36 % pour les filles, ce qui est une forte minorité, mais une minorité tout de même.

    – Ce département, toutefois, est un département où la part des étrangers est disproportionnée par rapport à la moyenne nationale (21,2 % contre 5,8%). Or la Seine-Saint-Denis, bien que peuplée, ne représente que 2,33 % de la population française.

    – Ces chiffres ne représentent donc rien du tout : en tirer une conclusion pour l’ensemble du pays est de la dernière malhonnêteté…

    Répondre
    • sinik

      11 décembre 2012

      Bien comme d’ habitude avec les camarades de François il faut faire le boulot donc voilà ce qui dit Wikipédia:

      À partir de 1931, quand les effets de la crise de 1929 commencent à se faire sentir en France, le nombre de Polonais entrant en France décroit rapidement, passant de 55 000 à 86 000 arrivants en 1930N 5 à 6/8 000 en 1932. En parallèle les rapatriements augmentent, passant de 10 500/8 400 en 1930 à 24 500/26 100 en 1931, puis 37 100/25 100 en 19329. En 1935, des expulsions collectives sont organisées par le gouvernement français, par trains entiers vers la Pologne ; ces expulsions s’arrêtent à partir du printemps 1936 (avec l’arrivée au pouvoir du Front populaire).

      Etant de la région, je peux vous assurer que dans les classes que j’ai fréquenté, il y avait une forte majorité de descendants de polonais..

      Forte minorité, vous maniez l’euphémisme avec maestria dans certaines classes, je peux vous assurez que la forte minorité devient vite petite majorité mais je perds mon temps. avec vous.

      AZ(F) vous avez raison mais ne venez pas vous plaindre quand votre forte minorité vous dira comment vivre.

      Répondre
    • sinik

      11 décembre 2012

      az(f)

      Juste pour finir, l’utilisation de cette phrase ” par trains entiers, dans les années 1930. n’est pas anodine, dans votre optique immigrationiste détenteur de la bonne pensée, elle est habilement mise afin de nous rappeler d’autres trains.

      Mais en bon gauchiste, vous omettez de préciser les raisons qui ont poussé le gouvernement de l’époque à une telle extrémité mais peut être auriez vous préféré qu’ils rentrent à pieds

      Répondre
    • sinik

      17 décembre 2012

      Une maladie commence toujours par un petit bobo et quand on ne le soigne pas ou on ne veut le voir, cela vous emporte.

      Répondre
  3. AZ

    8 décembre 2012

    Quinctius Cincinnatus

    – Plusieurs remarques à votre message du 7 décembre à 9 h 40.

    1. Quand on se prétend connaisseur en histoire, on évite d’attribuer à son contradicteur, censé défendre le P.C., une qualité de trotskiste, sachant les haines existant entre ces deux branches du communisme.

    2. Je constate que vous n’avez toujours pas répondu (et pour cause !) sur la responsabilité du P.C., en 1893, dans les lynchages d’Italiens.

    3. Je constate aussi que vous avez baissé de plusieurs crans dans vos affirmations sur la xénophobie du P.C. , passant du lynchage à la simple demande de réservation de travail aux Français.

    4. Je note au passage que vous ne me fournissez pas les références (au premier chef celles de L’Humanité) qui viendraient étayer vos assertions.

    5. A supposer que vos assertions soient vraies, il ne s’ensuit pas pour autant que les revendications du P.C. procédaient d’un état d’esprit xénophobe, mais, au contraire, qu’elles avaient tout lieu d’être motivées par un esprit de classe, pour que les patrons ne puissent jouer de la main d’oeuvre étrangère pour peser sur les salaires des travailleurs français.

    6. Je constate aussi que vous n’avez rien trouver à redire ou à contredire au fait que ces étrangers – soi-disant discriminés par le P.C. – se sont engagés, en grand nombre dans les FTP, qui étaient les mouvements de guérillas communistes. S’ils en avaient voulu au P.C., s’y seraient-ils engagés au point de risquer leur vie ?

    7. Vous n’avez enfin rien trouver à redire au fait que c’était la presse d’extrême-droite, celle dont vous procédez directement, qui crachait tous les jours son venin sur les Polonais de ces années-là, presse d’extrême droite qui prétend, sans vergogne, en 2012, prendre leur défense rétroactivement…

    Répondre
    • sinik

      9 décembre 2012

      AZ,

      J’attends votre réponse sur le lieu de départ des trains et sur le statistiques des prénoms dans le 93.

      Répondre
  4. AZ

    5 décembre 2012

    Quinctius Cincinnatus

    – Le P.C., né en 1920, et lapidant des Italiens en 1893 ? Comment cela se peut-il ?

    – Le P.C., attaquant des Polonais dans les années 1930 ? Alors que ce sont précisément des juifs polonais qui ont fourni des effectifs des FTP communistes ?

    – Il faut que vous soyez bien à court d’arguments pour (au lieu de répondre sur le fond) essayer de m’imaginer une profession honnie afin de m’attaquer sur ce biais…

    – Mais vous n’avez pas de chance : ceux qui, des années 1900 à 1940, s’en prenaient avec violence aux immigrés italiens ou polonais, c’étaient précisément ceux dans la lignée desquels vous vous placez.

    Répondre
    • QUINCTIUS CINCINNATUS

      7 décembre 2012

      rappelons au trotskiste encore en service commandé que le secrétaire général du P.C. ( dans les années 1930 ) EXIGEAIT que le travail fût donné UNIQUEMENT à des travailleurs FRANçAIS !

      connaître l’Histoire est toujours un plus quand on veut se mêler de politique

      Répondre
  5. AZ

    3 décembre 2012

    Siniq

    – On ne peut que sourire devant le cynisme de la droite, opposant, aujourd’hui, les “bons immigrés” catholiques d’autrefois, Italiens, Portugais, Polonais, opposés aux “méchants” immigrés arabes ou africains, musulmans [donc criminels par nature, cela va de soi…] quand on se rappelle certains épisodes :

    – Le lynchage des Italiens d’Aigues-Mortes, en 1893, bien encouragé, en sous-main, par les autorités locales.

    – Le renvoi de mineurs polonais en Pologne, par trains entiers, dans les années 1930.

    – Les propos haineux de la presse d’extrême-droite, des années 1900 à 1940, sur tous les immigrés en provenance d’Europe de l’est, surtout quand ils étaient juifs.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 décembre 2012

      rappelons à l’auteur de ce prône aussi touchant que noble que le P.C. n’était pas le dernier , et loin de là , à lapider de l’Italien ou du Polonais
      vous faites quoi dans la vie cher Monsieur ?
      avez vous fait de ces fameuses études de sociologie ?
      êtes vous un lecteur confis en dévotions du Nouvel Ob’s que je lis a posteriori rien que pour le fun , comme je lis de la même manière Le Monde et Le Courrier International pour les lamentations qui suivent habituellement leurs prises de position politico-économico-sociologiques catastrophiques ( exemple le Printemps des Pays arabes surtout la Tunisie et l’Egypte : alors là je me délecte de leurs bêtises bien pensantes )

      Répondre
    • siniq

      6 décembre 2012

      A&Z

      Pourriez vous de mémoire me citer les régions d’où sont partis ces trains entiers, je ne vous demande pas les numéros ni les horaires mais juste la région et aussi l’année de ces expulsions.

      Pour les propos haineux de la presse, nous les retrouvons dans les médias musulmans de nos jours.

      Pour le lynchage des italiens , je suis certains que l’on trouverais des exemples à foison où les massacres ne sont pas des immigrés.

      Jaures,

      J’étais certain que vous tomberiez dans le piège grossier que je vous avais tendu mais comme vôtre petit camarade “Alpha-Oméga” pas un mot sur les statistiques des prénoms les donnés dans le 93, là c’est l’omerta.

      Allez je vous laisse tous les deux, vous trop mignons.

      Répondre
  6. Jaures

    3 décembre 2012

    Siniq, il est aisé de tenir aujourd’hui vos propos sur les Portugais et les Italiens. A leur arrivée, ceux-ci étaient aussi peu considérés que le sont aujourd’hui les Arabes ou les Roms (qui sont chrétiens également ce me semble) dans ces colonnes.
    Qui se souvient qu’au début des années 70, les habitants des bidonvilles, Portugais pour la plupart, ont provoqué des émeutes ? Qui se souvient des sobriquets racistes dont on affublait les Italiens ? Et il y a quelques décennies, ce sont les Juifs qui catalysaient les haines et les rancoeurs. La façon dont certains commentateurs relèvent la consonance des noms sur les bottins a d’ailleurs comme un air de déjà vu historique qui soulève le coeur.

    Répondre
  7. AZ

    3 décembre 2012

    F

    – Logiquement, juridiquement, la charge de la preuve incombe toujours à celui qui avance une affirmation, pas à celui qui la nie. [En droit, ce n’est pas à l’accusé de faire la preuve de son innocence, c’est à l’accusateur de prouver sa culpabilité. L’innocence se postule, la culpabilité se démontre].

    – Par exemple, je n’ai pas à prouver que les centaures, les chimères, les licornes ou les vampires n’existent pas, puisque, de fait, ils n’existent pas : fournir une preuve négative est impossible. [Pour reprendre le langage judiciaire, vous accusez les immigrés d’envahir et de subvertir la France : prouvez-le !].

    – De la même façon, je n’ai pas à prouver qu’il existe une “invasion”, une substitution de la population française “de souche” (pour reprendre le jargon de l’extrême-droite) puisque cette invasion, cette substitution n’existent pas.

    – C’est à ceux qui disent qu’elle existe de le prouver. Or, force est bien de constater que vous ne fournissez AUCUNE précision sur les points que j’ai énumérés, et que je rappelle :

    1. Pourcentage du nombre d’enfants nés de mère étrangère sur le total des naissances en France. [Et pas seulement dans le département de Seine-Saint-Denis…].

    2. Pourcentage du nombre d’enfants nés de mères étrangères et ayant un père français.

    3. A supposer que les femmes nées à l’étranger aient une fécondité supérieure aux femmes françaises, preuve que ce taux supérieur se maintient à la 4e génération. [Et dans le même ordre d’idées, preuve que la 4e génération n’a pas connu de fusion avec la population française].

    4. Evolution, depuis le début des années 1970, du taux de natalité en France des femmes étrangères.

    5. Détail, commune par commune, de la population étrangère et de son évolution sur 40 ans.

    6. Conformité de votre définition de l’étranger par rapport aux définitions juridiques internationales.

    – Apparemment, vous n’avez aucune idée de ce qu’est une procédure juridique ou une administration de la preuve. [Qui procèdent, d’ailleurs, de la même démarche que l’administration de la preuve scientifique]. On frémit à l’idée que l’administration de la Justice pourraient tomber en des mains comme les vôtres !

    – Lorsque vous aurez répondu à toutes ces questions, alors, oui, vous pourrez énoncer vos affirmations, pas avant…

    Répondre
  8. F

    2 décembre 2012

    AZ n’a rien à prouver parce qu’il n’affirme rien… On apprend donc ainsi qu’on n’affirme rien quand on dit que l’envahissement est un fantasme.
    Comme on n’a pas à prouver puisqu’on n’affirme rien quand on dit que l’immigration est une chance pour la France…

    Quand à votre sortie sur la “présentation du taux de natalité des étrangers à la manière dont on présente le taux de reproduction d’une espèce nuisible”, c’est votre fantasme repris par tous les antiracistes de bac à sable qui reprend le dessus. Vous avez simplement omis de voir que sur le même post, je présentais aussi le taux de natalité des Français et ses conséquences exactement de la même façon… C’est quand même bizarre cette victimisation systématique et à sens unique et cette susceptibilité mal placée…

    @ Bourgaud, Siniq
    Eh oui! Mais pour voir l’évidence étalée tous les jours sous nos yeux, encore faut il ne pas regarder ailleurs, et surtout être prêt à admettre que ce que l’on voit peut être vrai, même si Libé, SOS racisme, Choléra Dialo ou Bouteflika ne vous a pas dit que ça l’était…

    Répondre
  9. BOURGAULT

    2 décembre 2012

    Bien évidemment, il est impossible d’avancer des chiffres sur les immigrés dans notre pays, ainsi que les naissances s’y rapportant. La suppression du recensement a été sciemment instauré dans le but de noyer le poisson, ajouté du fait que l’on attribue généreusement la nationalité française à tous. Comme disait ma grand mère, le diable n’y retrouverait pas ses petits… Je conseille à tous ces détracteurs de sortir un peu de leur quartier et se rendre dans nos banlieues, il y a de très intéressantes choses à voir. Partant de Paris, il suffit de prendre le métro ligne 5 jusque Pablo Picasso ou la ligne 7 jusqu’à la station La Courneuve 8 Mai 1945.
    Ensuite, prendre le tram à l’une des ces stations; le profil, tant physique que vestimentaire des passagers va immédiatement sauter au yeux. Descendre à la station Hôtel de Ville et visiter le marché à proximité, pittoresque en diable ! se rendre également au grand marché couvert proche de la station 8 Mai 1945, et là, le summum, l’apothéose ! Si vous êtes une femme, couvrez-vous d’un voile et si vous êtes un homme, revêtez le kami afin que l’on ne porte pas sur vous des regards désobligeants mais aussi pour ne pas heurter leur sensibilité.
    Si vous avez un peu de temps, promenez vous dans les rues principales de Bobigny, Drancy, Pantin et quelques autres communes avoisinantes. Observez bien le type de population que vous allez croiser, mais aussi le type de commerce qui s’est installé depuis quelque temps.
    Bien sûr, vous allez trouver par exemple, une boulangerie avec comme enseigne «Aux belles miches», mais ne vous y fiez pas, entrez dans le magasin et relevez la particularité de ceux qui tiennent ce fond de commerce… Au rayon pâtisserie, n’osez surtout pas demander à acheter un gland; cette appellation a été supprimée.
    Voilà pour le constat sur ce que vivent les «souchiens» au quotidien. Toute statistique est superflue et puérile; aucune statistique ne peut chiffrer le vécu des êtres humains.

    Mais puisque certains apportent tant d’importance sur le quantifiable, je vais mentionner quelques chiffres, vérifiables (eux) sur le journal de Drancy «Immédiat» du n°241 du 1er au 15 décembre. A la rubrique «état civil», sur un total de 78 naissances, 59 sont d’origine étrangère. Je n’y ai pas inclus les noms dont on peut douter de leur origine.

    Au travers de cet exemple qu’on peut multiplier dans tout le pays, ne démontre-t-il pas que l’on assiste à un grand remplacement de population?

    Répondre
  10. AZ

    2 décembre 2012

    siniq

    – En quoi le fait de prendre “certaines” rames de métro est-elle un preuve ?

    Répondre
  11. AZ

    2 décembre 2012

    F

    – Je le répète : ces chiffres ne donnent pas la valeur absolue, par rapport au nombre total de naissances, des enfants nés de femmes étrangères. Avant de clamer à la submersion, il faudrait peut-être fournir ce chiffre.

    – Ces chiffres ne donnent pas non plus la part des pères de nationalité française ou autre qu’africaine ou arabe.

    – Il y a plus grave, bien plus grave ! C’est que vous considérez qu’à la 4e génération en France – même si, plus que probablement, les descendants des premiers immigrés auront été naturalisés – ces étrangers comme radicalement étrangers, hétérogènes à la communauté française, à la manière dont les antisémites des années 1930 considéraient toujours comme juif polonais l’arrière-petit-fils de l’immigrant du ghetto de Varsovie.

    – Autre erreur : celle de penser que le taux de natalité se poursuivra sans désemparer au cours des générations, plutôt que de se fondre dans la moyenne de la population.

    – Cinquième erreur : celle de présenter le taux de natalité des étrangers à la manière dont on présente le taux de reproduction d’une espèce nuisible – animale ou végétale – qui croît à une vitesse exponentielle sans qu’on puisse l’arrêter. Vous parlez des immigrés comme d’autres parlent de l’ambroisie, ou de l’algue verte ou du frelon asiatique, prédateurs absolus de leur milieu. [Et, sous-entendu, qu’on ne peut arrêter que par des méthodes violentes].

    – Dernière erreur : celle de supposer que la population va croître indéfiniment. Je me souviens avoir lu des articles remontant aux années 1950 ou 1960, où des cinglés imaginaient le moment où, sur la lancée des taux d’accroissement, il y aurait 1 habitant par mètre carré de terre émergée, y compris l’Antarctique. [Et d’autres, encore plus cinglés, avaient calculé le moment où le poids des humains équivaudrait à celui de la planète Terre. Et quoi, encore ?].

    – Je le répète : sur le principe, je n’ai rien à prouver. C’est vous, qui accusez, qui devez prouver ! Or, je le répète : vous n’avez aucun chiffre, strictement aucun. Si vous en aviez, vous pourriez dire combien il y a d’étrangers par département et par commune, et pas instantanément : sur 30 ou 40 ans, pour que l’on voie l’évolution.

    – Ils sont où, les chiffres de vos fantasmes et de vos phobies ? Combien y a-t-il d’étrangers, par exemple, dans le département du Rhône ou celui de l’Indre-et-Loire au 1er décembre 2012 ? Et, d’abord, qu’appelez-vous “étrangers” ? Et en quoi votre définition est-elle conforme aux définitions juridiques internationales ?

    Répondre
  12. BRENUS

    1 décembre 2012

    Pauvre LAVANDIN. Vous avez bien du temps à perdre en voulant répondre aux arguments fallacieux des négationistes. Leur sophisme de pacotille les aménerait même a tenter de vous persuader que leur étrons sentent la rose. Ignorez les et continuez a nous faire bénéficier de vos commentaires étayés, à l’inverse des bouillies “nauséabondes” de vos contradicteurs. (Tiens, c’est tellement facile de lâcher ce mot gravé dans le marbre de la pensée bien pensante)

    Répondre
  13. siniq

    1 décembre 2012

    Je conseille à Jaures ou Az, de prendre certaines lignes de métro, ils auront la preuve que la population change sauf évidemment si ces personnes refusent d’ouvrir les yeux ce qu’ils font à merveille sur ce site.

    Répondre
  14. F

    1 décembre 2012

    ” Ces chiffres ne donnent pas le nombre d’enfants issus de ces femmes”…
    Je vous signale, ô lumière des statistiques et des démographes, que le taux de fécondité est justement le nombre d’enfants qu’a une femme en moyenne.
    Je signale aussi que la différence de fécondité est bien plus grave que les chiffres ne le laissent croire. Car au taux de 1,74 les générations ne se renouvellent pas et au taux de 2,9 elles le font largement. Pour 1000 personnes au départ, le premier taux donnera 570 personnes pour la 4° génération et le deuxième 4400…
    Mais continuez à clamer vos dogmes sans même savoir ce que vous dites ni la signification des mots employés…

    En tous cas, on attend toujours les preuves de ce que vous avancez, autrement qu’en invectives…

    Répondre
  15. Jaures

    1 décembre 2012

    F, vos states datent un peu. Référez-vous à celles de world factbook (2011 et estimations 2012). Elles montrent une chute de la fécondité dans les pays du Maghreb. Par, contre, vos chiffres montrent bien que la fécondité des immigrés tend vers celle de leur pays d’accueil.
    Quinctius, vous faîtes à votre tour une généralité d’une anecdote: si vous allez dans une école de banlieue urbaine pauvre, vous aurez une population colorée. A Auteuil, Neuilly, Passy cela correspondra mieux à vos souvenirs. Ceci dit, une bonne part de cette population est aussi française que vous et moi.

    Répondre
  16. AZ

    1 décembre 2012

    F

    – Ces chiffres (à supposer qu’ils soient vrais…) ne donnent ni le nombre d’enfants issus de ces femmes ni l’origine du père.

    – Ces chiffres sont déjà vieux de plus de 13 ans pour les plus récents.

    – Dès lors que les intéressés ont acquis la nationalité française, l’origine n’a plus aucune importance. A supposer (de façon très improbable) que la France ressemble un jour à l’île Maurice ou à la Réunion, où est le préjudice pour vous ? Et où est même le préjudice pour la France ?

    Répondre
  17. F

    30 novembre 2012

    AZ, voici les résultats d’une étude réalisée en 2004 par l’INED.
    Il concerne les taux de fécondité des femmes en France par origine sur la période 1990- 1998.
    Pour les femmes en France d’origine étrangère, sont données, sur la période, leur fécondité en France en fonction de leur origine et entre parenthèse la fécondité de leurs consœurs dans leur pays d’origine.

    Ensemble des femmes 1,74
    Françaises nées en métropole 1,70
    Immigrées 2,16
    Françaises nées hors métropole
    (DOM-TOM et étranger) 1,86

    Par pays d’origine
    Espagne 1,52 (1,23)
    Italie 1,60 (1,24)
    Portugal 1,96 (1,49)
    Autre pays de l’UE 1,66 (1,44)
    Autre pays d’Europe 1,68 (1,41)
    Algérie 2,57 (3,64)
    Maroc 2,97 (3,28)
    Tunisie 2,90 (2,73)
    Autre pays d’Afrique 2,86 (5,89)
    Turquie 3,21 (2,90)
    Autre pays d’Asie 1,77 (2,85)
    Amérique et Océanie 2,00 (2,54)

    Cela démontre:
    – Que contrairement à vos affirmations, il existe des statistiques en France sur les étrangers.
    – Que, comme vous le dites, des étrangers font moins de gosses en France que les Françaises: Il s’agit des étrangers Européens.
    – Que contrairement à ce que vous dites, les femmes étrangères vivant en France mais d’origine arabes ou noires en font bien plus que les Françaises nées en métropole.

    Vous retrouverez toutes ces données sur wikipédia …

    Répondre
  18. AZ

    30 novembre 2012

    F

    – Votre remarque est pertinente, mais je ne suis pas sûr que, sur ce blog, tout le monde considère que des gens qui se prénomment Ahmed, Houria, Rachid, Mouloud ou Zora sont bien des Français à part entière…

    – Il me semble même (au contraire !) que les sujets portant des prénoms que je viens de citer ne sont JAMAIS considérés comme faisant partie de la communauté nationale par nombre des intervenants de ce blog. [Et à plus forte raison lorsqu’ils sont musulmans pratiquants].

    – Or, telle semble bien être la démarche de Zissu Sorel lorsqu’ils cite sa liste de mères méritantes. Il ne semble pas, à aucun moment, avoir supposé que les mères en question, bien qu’ayant des noms et prénoms arabes, pouvaient néanmoins être de nationalité française. Ou, si elles l’étaient, qu’elles ne l’étaient que “de papier” [pour reprendre une très laide expression].

    – Je vous rappelle qu’il n’existe aucun texte juridique (ni dans les lois, ni dans la Constitution, ni dans les arrêts ou jugements d’une Cour quelconque) qui lie le fait d’être Français à la possession d’un nom français, à la pratique du christianisme ou à l’allure physique [la “race” pour parler vulgairement]. On peut s’appeler Ahmed, Tchang, Katsuhiro et être parfaitement Français.

    – Contrairement à une vision hiérarchique et inégalitaire qui n’ose pas s’avouer, il n’existe pas de degrés dans la citoyenneté ou la nationalité : le descendants des Clermont-Tonnerre n’est pas plus Français que l’immigré malien qui a été naturalisé la semaine dernière. Je sais bien que c’est une réalité qui déchire les oreilles, mais c’est comme ça, et ça n’est pas près de changer.

    Répondre
    • lavandin

      1 décembre 2012

      AZ @ ……”sont biendes français” à part entière” Certainement , mais uniquement sur le papier , et par des artifices uniquement d’ordre législatif ; Si une vache met bas dans une écurie, son veau n’est pas forcement un poulain. De meme, une malienne qui vient accoucher en France ne donne pas naissance à un petit sous-chien ou une petite gauloise . Et d’ailleurs ces petits arabo-africain tiennent plutot à se distinguer des populations qui les accueillent en prenant exclusivement des prénoms des pays d’origine (contrairement aux petits polonais , espagnols, italiens qui voulurent se fondre complètement dans la population gauloise ) Quant à dire que ce n’est pas pret d’en changer, c’est votre opinion . En 1962, les parents et grand parents de ceux qui viennent chercher la nationalité française expulsaient un million de sous chiens installés depuis plus d’un siècle en afrique du nord, dans des conditions effroyables . L’immigration massive en France ne date que de trente ans ….

      Répondre
  19. Jaures

    30 novembre 2012

    Zissu, pour faire avancer vos idées utilisez des statistiques générales, non quelques cas particuliers. Le taux de fécondité en Algérie est de 1,74 enfants par femme avec un age moyen de maternité de 31 ans, soit des chiffres inférieurs à ceux de la France (2,08). Celui du Maroc est de 2,19 (source: world Factbook). Par ailleurs, on constate que dés la 2ème génération, le taux de fécondité des immigrés rejoint celui du pays d’adoption. Il y a fort à parier que les mêmes médailles eurent été attribuées il y a 50 ans à des familles italiennes ou portugaises et avec un nombre d’enfants bien supérieur.
    Il faut définitivement sortir des vieux fantasmes.

    Répondre
  20. F

    30 novembre 2012

    AZ,
    Quand vous dites que ” l’idée que les étrangers feraient davantage d’enfants que les Français est un fantasme”, c’est vous qui affirmez quelque chose. Il n’est donc pas scandaleux de vous demander des preuves.

    D’autre part, vous avez bien parlé d’étrangers, et à ma connaissance, il n’est pas interdit en France de faire des statistiques sur les étrangers, contrairement à ce que vous dites dans votre deuxième post. Ce sont les statistiques ethniques qui sont interdites.

    Il est tout de même curieux et révélateur que les défenseurs des étrangers, les antiracistes, et ceux qui vilipendent à longueur de déclaration la France, son histoire et sa civilisation fassent toujours cette confusion… Jusqu’à Furia Boudéjà, qui dit elle même que le terme de “souchien” (pour “de souche”, soyons tolérant) sert à désigner “les blancs” en France. Acte manqué mais ô combien révélateur?…

    Répondre
  21. AZ

    30 novembre 2012

    Zissu Sorel

    – L’idéologie n’est pas de mon côté, elle est du vôtre. Vous vous focalisez, de manière obsessionnelle – paranoïaque – sur un “problème” inexistant !

    – Quel “problème” ? Celui de la “submersion”, “l’invasion” (avec beaucoup de guillemets) de la population française, ou, plus largement européenne, par la population originaire du tiers monde.

    – Vous posez mal les problèmes : l’idée qu’il y ait eu une “chute” de l’empire romain, une “décadence”, une “catastrophe” est une vision vieillotte, obsolète, une vision étroitement politique et événementielle – et superficielle -, telle qu’on l’avait avant l’école des Annales, ce qui ne date pas d’hier…

    Répondre
  22. AZ

    30 novembre 2012

    Zissu Sorel

    – La remise des médailles aux mères méritantes, c’est tout sauf une preuve. C’est de l’anecdote, mais pas de la preuve…

    – Je vous mets au défi d’apporter la preuve dans toutes les mairies, comme vous le dites, de l’apporter non pas sur une année mais sur 20 ou 30 ans, et de fournir vos protocoles de comptage. [J’entends des protocoles de comptage scientifiques, pas des résultats au doigt mouillé de la maison Le Pen ou de la maison Copé].

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30 novembre 2012

      @ AZ et @ Jaurès

      dans ma petite ville les écoles maternelles sont de plus en plus “colorées” ( je parle de boubous et de voiles bien entendu ! ) et à leurs abords on y parle couramment et bruyamment toutes sortes de langues africaines … il y a de cela vingt ans on y voyait surtout des… visages pâles , des têtes blondes et des yeux bleus !

      Répondre
  23. 30 novembre 2012

    Sur le différentiel de nombre d’enfants entre la population d’origine affricaine et le reste :
    “Samedi après-midi, Françoise Tenenbaum, adjointe déléguée à la Solidarité et à la Santé, a procédé à la remise des médailles de la Famille française, salle de Flore.
    Créée en 1920 par décret, modifié le 28 octobre 1982, la médaille de la Famille française est « une distinction honorifique décernée aux personnes qui élèvent ou ont élevé dignement de nombreux enfants, afin de rendre hommage à leurs mérites et de leur témoigner la reconnaissance de la Nation
    C’est ainsi que vingt et une mères, devant toutes les familles réunies, ont reçu leur médaille. Huit médailles d’argent (six ou sept enfants) : Fatiha Benhalima, Fouzia Amezane, Fatima Boularess, Aïcha Hadj-Abderrahmane, Mama Lefdou, Fatima Loubbi, Rosaria Rutigliano, Aïcha Tasry.
    Treize médailles de bronze (quatre ou cinq enfants) : Saadia Ayar née Ayar, Saadia Ayar née Jabir, Medhia Bargaoui, Fatima Batta, Diane Brenot, Saâdia Brouzi, Fatima Et-Tellah, Nacéra Farsi, Fatima Haddache, Nathalie Lerbet, Zineb Oussghir, Stella-Cora Robert, Latifa Sabik.Publié le 03/06/2010

    Alors le brave idéologue “AZ” ? Voulez-vous d’utres preuves ? A votre disposition, dans toutes les mairies

    Répondre
    • 30 novembre 2012

      Beaucoup de fausses infos circulent sur le net, merci de citer vos sources et de faire des liens vers celles-ci

      Répondre
  24. 30 novembre 2012

    Nous sommes dans une période de declin civilisationnel, c’est un réalité incontestable. Et la comparaison avec les groupes de causes qui ont aboutis à l’écroulement de la civilisation romaine ne se résume pas uniquement aux attaques des barbares ou à l’effet démographiques. Voir la démonstration dans
    http://zissus.blogspot.fr/search/label/G%C3%A9opolitique
    PS Pour “AZ”
    Il n’y a pas une diférences démographique entre les européens et les immigrants affricains ? Je possède de trop nombreux argument le prouvant, à condition d’accepter la réalité et non une dogme idéologique “l’immigration c’est une chance “. Je souligne que le signataire de la présente est lui-même un immigrant. Mes excuses je suis d’origine européenne, une tare à vos yeux, n’est-ce pas ?

    Répondre
  25. AZ

    30 novembre 2012

    Leuhan

    – Comment pouvez-vous vous référer encore à Gibbon, un homme mort il y a plus de deux siècles, alors que, depuis cette époque, la recherche historique a été renouvelée de fond en comble, aussi bien par les découvertes que par les problématiques ?

    – Les notions de “déclin”, de “chute” sont des notions morales qui n’ont rien à faire en histoire. Ce sont en outre des notions étroitement politiques, liées à des visions obsolètes.

    – L’empire romain n’a pas décliné, il s’est transformé, il a mué – mais il n’a en rien été “inférieur” à l’empire dit “Haut” (en gros jusqu’au dernier des Antonins ou des Sévères). La période qui a suivi, notamment à partir de Dioclétien, a été tout aussi féconde que les précédentes.

    – C’est un peu comme si vous disiez que la France a “décliné” depuis qu’elle n’a – au choix – soit plus de catholicisme religion d’Etat, soit plus de royauté, soit plus d’empire colonial : et puis quoi encore ?

    Répondre
  26. AZ

    30 novembre 2012

    Lavandin

    – Je n’ai pas de chiffres à communiquer, et pour deux raisons.

    – D’abord pour une raison de fait : il n’existe pas de comptage des naissances en fonction des origines. [Et il n’en existe pas parce qu’un tel comptage, d’une part, est illégal – et en vertu de quels principes de droit l’imposeriez-vous ? – et, d’autre part, parce qu’il suppose des protocoles, sur lesquels il faudrait qu’il existe un consensus. Ce qui n’est pas près d’arriver…].

    – Ensuite pour une raison de principe : c’est à celui qui avance une affirmation de la prouver. Moi, je n’ai rien à prouver : la distribution des naissances selon les origines est un faux problème (ou un problème oiseux) sur lequel j’estime qu’il n’y a pas à perdre son temps.

    – C’est un peu comme si on me sommait de dire : “Prouvez-moi que les centaures n’existent pas”. On ne fournit pas de preuves négatives.

    – Je suis donc étonné que certains se permettent de parler de “remplacement de population”, alors qu’ils n’ont précisément aucun élément pour le faire…

    Répondre
    • lavandin

      30 novembre 2012

      On peut très bien observer la publication quotidienne (ou hebdomadaire) de l’etat civil dans les quotidiens de la presse ecrite (exclure le Cantal et la Lozère ! ) et faire une comptabilité statistique. Donc quand on n’a aucun chiffre ,quand on ne peut rien prouver, il ne faut rien affirmer. Le taux de fécondite des femmes française sous-chiennes (pour utiliser les termes d’une certaine figure bien connue) est comparable à celui de nos pays voisins (1,5 à 1,6 , et certainement en dessous de 2 ) alors que celui des dernieres arrivées est de l’ordre de 3,3 . Quant à parler de “remplacement de population”, il suffit de comparer les populations actuelles à celles qui occupait les memes lieux il y a 40 ans ( avec des photos c’est très facile) ou encore comparer les photos scolaires entre 1970 et 2010 par ex

      Répondre
  27. lavandin

    29 novembre 2012

    @ AZ “l ‘idée que les “étrangers”…..feraient davantages d’enfants …..est un fantasme , une phobie …” Pouvez vous nous communiquer des chiffres ? (pas ceux du PS , bien sur)

    Répondre
  28. F. Menuge

    29 novembre 2012

    “Devrons-nous changer nos bonnes vieilles habitudes pour être acceptés par les nouveaux venus et leur très nombreuse progéniture ? ” suivant ce livre “les corps indécents”. Quel sera alors le sort réservé aux autochtones de souche devenus minoritaires sur la terre de leurs ancêtres ? Toute est dit en bien peu de mots. Dans ces conditions, quel avenir pour nos enfants ? La valise ou….

    Répondre
  29. Leuhan

    29 novembre 2012

    Hardcoremedia a tout a fait raison, c’est bien la situation dans laquelle la France et le reste de l’Europe se trouve être confrontée. Il suffit de relire le livre de Edouard Gibbon : “Histoire du déclin et de la chute de l’Empire Romain”. Il ne s’agit pas de refaire l’Histoire, il est par contre incroyable de revoir se dérouler à nouveau la fin d’une civilisation. En l’occurrence, celle de la France et de l’Europe occidentale !

    Répondre
  30. AZ

    29 novembre 2012

    Guillaume de Thieulloy

    – L’édit de Caracalla date de 212 et la chute (officielle) de Rome de 476, soit 264 ans, ou le temps qui nous sépare de la guerre de Sept ans. Il n’y a donc pas de lien de l’un à l’autre, d’autant plus qu’entre les deux dates, l’empire romain a connu – au moins durant un siècle – de Dioclétien à Théodose, des empereurs énergiques et une société culturellement toujours florissante.

    – Les Romains, contrairement aux Grecs, ont été généreux avec leur citoyenneté : ils l’ont largement ouverte, et c’est pour cela que la civilisation européenne – donc mondiale – est latine et non grecque. Quand on se replie, quand on reste entre soi, on dégénère et on meurt.

    – L’idée que les “étrangers” (entendre les originaires des pays musulmans ou africains) feraient davantage d’enfants que les Français est un fantasme, une phobie, qui ne repose strictement sur RIEN.

    – Enfin, la conception de l’histoire avec des périodes de splendeur et de grandeur (liées à l’existence d’empires ou d’Etats conquérants – Alexandre, Rome, Louis XIV, Napoléon…) est une conception politique, événementielle, superficielle, qui, je vous le rappelle, a été rendue obsolète il y a plus d’un siècle, par cette histoire sociale, profonde, qu’a été l’école des Annales.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29 novembre 2012

      On a beaucoup d’ a priori ( et donc d’idées fausses ) sur mon compatriote Marcus Septimius Bassanus dit Caracalla ; voici quelques ” détails ” de sa brève existence

      – ce fut un grand général qui vainquit les Germains et les Parthes ( ce que pour ces derniers nul empereur romain n’avait fait avant lui )

      – il réalisa une importante réforme monétaire ( une … dévaluation de 100% en introduisant la monnaie d’argent , dévaluation qui relança l’économie )

      – il fut un homme pieux , respectueux des cultes ancestraux de Rome ( bien que ses Légions introduisirent sous son règne les cultes orientaux )

      – et sous son règne les Chrétiens connurent une période de Paix … ( au moins relative )

      Ses deux fautes seraient donc :

      – par la Constitution Antonine d’avoir donné la citoyenneté Romaine à tous les habitants de l’Empire

      – et de n’avoir pas persécuté des dissidents de la Religion Hébraïque , c’est à dire la Secte des Chrétiens

      Comme le fait justement remarquer AZ , deux siècles et demi s’écoulèrent entre l’édit et la chute de l’Empire Romain

      Par contre peu d’historiens se sont intéressés , à ma connaissance , à la ( possible ) responsabilité du Christianisme parmi les causes possibles de la Chute de l’Empire

      si un des blogueurs des ” 4V² ” a des références sur ce sujet je suis intéressé , car on peut facilement rapprocher le message chrétien sous Caracalla du message du ” politiquement correct ” contemporain et nous savons tous, en lisant l’Histoire des Hommes , que les ” idées ” font plus de ” ravages ” que les ” barbares ” de même que les épisodes climatiques défavorables sont souvent les déclencheurs des Révolutions , plutôt que les ” oppressions “… de cela nous en aurons bientôt un exemple en Inde et aussi en Chine !

      Répondre
  31. quinctius cincinnatus

    29 novembre 2012

    femen ? pour mettre un point final aux controverses nosologiques et être cependant au plus proche de la réalité : appelons les tout simplement ” les hystériques “

    Répondre
  32. Shadok

    29 novembre 2012

    Aujourd’hui, pour s’informer, il ne faut plus regarder et écouter les grands merdias français ou occidentaux et leurs ” informations idéologiques dirigées et déformantes “, mais la télévision russe.

    Télé russe à propos des femen http://www.civitas-institut.com/

    Répondre
  33. Jaures

    28 novembre 2012

    Ainsi notre civilisation serait menacée par une douzaine de ressortissantes slaves aux seins nus qui, si on lit bien, représentent la quintessence de la barbarie moderne.
    Curieux de lire cela quand l’actualité nous apprend qu’une femme meurt sous les coups de son conjoint tous les 3 jours et qu’une autre est violée toutes les 8 minutes. Et ce dans l’indifférence de ceux qui proclament le retour de la barbarie et la fin de notre exemplaire civilisation.

    Répondre
  34. BRENUS

    28 novembre 2012

    Attention SANCHO . Vous permettre d’émettre une opinion à propos des “femen” et de leurs exactions, c’est s’exposer à se voir traiter de SA en attendant de passer au terme suivant .Ou au minimum d’inculte. Il est des sujets dont la bien pensance (même sur 4V) n’accepte pas que l’on en parle autrement qu’en adulation. Vous pouvez tout juste appeler ça des “filles” et à vous de voir quel sens donner a ce nom. Grognasses power!

    Répondre
  35. dissident

    28 novembre 2012

    Sancho Pensa, a propos des femen, tres juste je me suis demande a quel titre des ressortissantes de pays etrangers a l union europenne pouvaient contre manifester de maniere agressive en s exhibant de maniere grotesque et vulgaire devant des enfants en plus! j avais ecrit sur NDF “foutez moi ca dehors”!

    Répondre
  36. QUINCTIUS CINCINNATUS

    28 novembre 2012

    il est toujours hasardeux de ” REVIVRE ” L’HISTOIRE !

    on peut la réécrire , la revivre jamais !

    Alexandrie n’est pas non plus un haut fait intellectuel des Premiers Chrétiens

    Répondre
  37. HardcoreMedia

    28 novembre 2012

    Je ne suis pas d’accord avec l’affirmation : ” la seule civilisation à même de profiter de notre effondrement serait l’islam qui, déjà au VIIe siècle, se voulait un retour archaïsant aux origines du christianisme.”. Lisez le Coran et vous vous rendrez compte que, bien qu’ayant une origine abrahamique, l’Islam est une religion différente du christianisme, dont l’état d’esprit n’est pas du tout le même.

    L’Europe du Moyen-Âge était une Europe chrétienne et majoritairement indo-européenne. Tandis que les nouveaux immigrants qui s’installent en Europe actuellement, sont majoritairement musulmans, et appartiennent à des races qui n’ont rien à voir avec celles qui ont peuplé l’Europe jusque là.
    Les envahisseurs qui ont envahi Rome n’ont pas remplacé les populations qui étaient déjà là avant, mais ils n’ont fait que fonder de nouveaux royaumes. Tandis que les immigrants qui s’installent actuellement en Occident (latinos aux USA, musulmans en Europe etc.) risquent de devenir majoritaires à terme. Il s’agit donc d’un remplacement de population, qui n’a rien à voir avec ce qu’a connu l’Empire Romain.

    Par contre, je suis d’accord avec ce texte sur un point : avec des dirigeants comme Hollande ou Obama, l’Occident va continuer à s’effondrer, notamment démographiquement.

    Répondre
  38. Yannis54

    28 novembre 2012

    “On sait ce qu’il advint de Rome. Entre le IVe siècle et le XIe, notre Europe occidentale sombra dans un âge de ténèbres où le savoir et l’intelligence se réfugièrent dans quelques cloîtres épars. Et il fallut des trésors de créativité et d’énergie à l’Europe médiévale pour repartir du bon pied.”

    Ce sont des clichées et des idées reçues sur le Moyen-Âge qui ont été contredites par certains historiens. Qui ont démontré que le Moyen-Âge n’était pas si ignorant et barbare qu’on le prétend, et que les peuplades germaniques médiévales étaient bien plus créatives qu’on ne le croit.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 novembre 2012

      cela est exact … que de ” clichés ” sont imprimés de façon indélébiles dans les esprits
      la raison en est simple ces ” peuplades ” ne pratiquaient pas l’écriture
      Cependant , Strabon avait une certaine admiration pour la créativité de ces peuples et leur société le surprenait

      Répondre
  39. Sancho Pensa

    28 novembre 2012

    Autre signe de la barbarie : l’exhibition de la violence. Par exemple, les “femen” à moitié nues montrant les têtes décapitées du patriarche Kiril et du pape Benoit XVI.
    Ce sont les tricoteuses …
    Question ? de quel droit ces ressortissantes hors UE résident-elles en France ? quels sont leurs moyens d’existence ?
    Sancho Pensa

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)