De la « droite » française et de l’ « Affaire Livry »

Posté le juin 17, 2011, 12:00
7 mins

Ce serait un vrai défi pour un historien contemporain que d’analyser ce qu’est devenue la droite en France après la disparition de facto de l’Action Française et – puisqu’en politique, il faut toujours une personnalité – après le départ de Charles Maurras. La réponse que j’apporte à cette proposition dans mes travaux parus pour l’instant – fait significatif – uniquement en Russie est la suivante : depuis la mort de François Mitterrand, il n’y a plus du tout d’homme politique de « droite » en France, et ceux qui se disent appartenir à celle-ci sont dépourvus de toute dextérité doctrinale. Ainsi, hormis quelques excitations – des provocations mal-à-propos –, aucun mouvement civique français ne parvient à serrer les rangs, telle la phalange grecque, face à la multitude peu organisée mais submergeante du sinistrum. Durant les dernières décennies, l’on a parfaitement su travailler les failles psychiques de ceux qui se disent héritiers de Maurras, parvenant à développer en eux une peur qui, dans nos sociétés actuelles d’une complexité inutile voire nuisible, devient une véritable paranoïa. Notre brave « droite » se doit bien sûr de la cacher et c’est sous une très fine couche d’arrogance qu’elle s’efforce de dissimuler ses réflexes d’une bête apeurée. Un lâche orgueilleux, voilà ce qu’est actuellement tout Français de « droite », confondant, influencé par un environnement où règne l’inculture, ces deux notions : l’orgueil, caractéristique des esclaves, et l’honneur.

La « droite » post-maurrassienne s’est déshonorée. Et même son dernier symbole défunt, Maurras, est devenu un objet de marchandise commercialisé parmi les siens – ainsi, l’on est sûr que ce sont les héritiers de la boutique familiale qui recevront des revenus faibles mais bien assurés.

Une campagne de calomnie acharnée

Cependant, si nos bourgeois bloyens post-maurrassiens oubliaient un peu les intérêts de leur négoce et s’adressaient à des psychiatres habiles pour guérir de leur paranoïa omniprésente, il serait possible de faire réellement revivre la pensée de Maurras, la faisant passer par une tierce culture – par exemple russe – afin de faire rentrer Maurras en France sur un cheval blanc comme, il y a deux décennies à peine, le fit Soljenistyne de son exil nord-américain. Bien sûr, la doctrine de Maurras devenant accessible à tous, les PMU familiales post-maurrassiennes, se détestant mutuellement, perdraient leur faible – et peut-être unique – source de revenus.

L’« Affaire Livry » que j’enseigne sans gêne aucune dans mon université de Nice – Sophia Antipolis est une illustration parfaite de la lâcheté orgueilleuse de la « droite ». Ayant repoussé, lors de mon enseignement à la Sorbonne, le harcèlement sexuel d’une « professeure » de russe, mon oeuvre littéraire et scientifique a été victime d’une campagne de calomnie acharnée perpétrée par tout un clan de slavistes utilisant, pour m’éloigner des universités, des éditeurs et des médias, le nom de cette même Sorbonne et m’accusant moi, juif, petit-fils de victimes de l’Holocauste d’« antisémitisme » (1) ! Où que j’apparaissais à l’étranger ou en France, googlelisé sur-le-champ, le média ou l’éditeur hôte recevait un coup de fil de « professeures » enragées venant de cette université connue comme étant de « droite » et exigeant qu’on taise mon ouvrage, Nabokov le nietzschéen, politiquement peu correct paru chez « Hermann » (2).

C’est ce qui s’est passé sur une radio de « droite », Radio Courtoisie, dont les patrons d’émission, mes anciens collègues de cette même Sorbonne, devraient, logiquement, protéger leur liberté d’expression de « droite ». Au contraire, ceux-là ont fui la radio, ce qui a permis de dénigrer publiquement cette image d’un média de « droite » et de me fournir un exemple parfait de cette lâcheté arrogante pour mon enseignement, deux heures par semaine, à l’université de Nice et lors de mes conférences dans le monde entier.

Anatoly Livry

enseignant à l’Université de Nice – Sophia Antipolis, lauréat du prix littéraire Marc Aldanov (New York).

  1. )  http://www.les4verites.com/L-Antisemitisme-denonce-a-Paris-IV-Sorbonne-2677.html

4 réponses à l'article : De la « droite » française et de l’ « Affaire Livry »

  1. Glacha

    22/06/2011

     Doctorante en slavistique à la Sorbonne, Je suis cette affaire depuis des années et suis horrifiée de la réaction N2.

    Quelle est la situation donnée ? :

    Livry est prof universitaire, actuellement à Nice

    Il est écrivain primé

    Traducteur de Maurras

    Auteur de 9 livres comme l’annonce "Hermann", puisque Livry publie les ouvrages politiquement incorrect chez les très grands  éditeurs russes et français « corrects " (où cette "droite" française est, à vrai dire interdite, pestiférée ! (et cette "droite" reste dans son trou à rats vendant les petits trucs, elle enfonce les portes ouvertes et sombre dans l’orgueil). 

    Livry dit quoi exactement ? et que savons-nous sur son affaire ?

    Livry s’est fait emmerder par un(e) professeur(e) de la Sorbonne. Tout le monde sait qui est  cette folle précisément.

    Or, la folle est couverte par la Présidence de Paris IV, oui, c’est une attitude soviétique.

    Ainsi lorsque Livry édite un bouquin ou passe à la radio, la folle qui le gogoolise, le trouve et le calomnie. Cela a duré pendant huit (8 !) ans !

     

    Alors, que fait cette « droite » ? Ils disent : il ne faut pas dénoncer cette affaire, il faut taire cette situation !!! Et lorsque quelques profs de la Sorbonne avaient une position à radio courtoisie, ils ont fui cette radio au lieu d’en parler et crever l’abcès – parler de l’affaire Livry. Alors, la folle continue la calomnie de Livry partout utilisant le nom de la Sorbonne.

    Qui est psychopathe ? !!!

    Livry, après cette calomnie d’août 2010, est-il repassé sur radio courtoisie ou on a peur de nouvelles pressions et n’invite plus Livry à cette petite radio ?

    Puis, Livry écrit : la droite est boutiquière, lâche.

    Or, regardez ou est cette « droite ». De quoi elle se contente ?

    Elle trouve une boutique et commerciale son Maurras ou sa pseudo-résistance et gagne quelques euros.

    Et lorsque Livry va chercher cette « droite » dans son trou à rats, elle aboie : ce psychopathique, laissez-moi dans mon trou !!!!!

    Oui, Livry a raison. En effet, il suffit de vous faire peur que vous vous couchez ! et lorsque on vous dit : vous vous couchez, vous montrer votre orgueil.

    Vous êtes ridicules. À cause de votre lâcheté et votre orgueil vous avez perdu tout : votre langue, votre monnaie, votre armée, votre université, votre population même…

    Et lorsqu’un jeune universitaire et écrivain vous dit à la face « lâches orgueilleux ! » – tels que vous êtes – vous piaffez comme le bétail récemment châtré.

    Tout ce que vous savez faire, c’est faire pression sur la rédaction qu’il taise votre lâcheté : 600 lectures en une semaine gênent votre orgueil, or vous menacez la rédaction. 

    Répondre
  2. Natalia

    21/06/2011

    Cette information est importante.
    je suis venue à Paris pour interviewer Livry : notre journal, La Nezavisimaia Gazeta qui est plus grand que votre Figaro a écrit une page sur Livry. C’est déjà la 3 fois http://exlibris.ng.ru/non-fiction/2011-06-02/6_game.html

    Vous devez comprendre en France ça :
    Livry en 2003 a été considéré par des professionnels comme quelqu’un qui surpasse Vladimir Nabokov : "On the whole Mr Livry’s style indeed surpasses Nabokov’s in that Mr Livry has appropriated and greatly enhanced VN’s flashy side and added a bit of the now modish naturalism. "
    https://listserv.ucsb.edu/lsv-cgi-bin/wa?A3=ind0311&L=nabokv-l&P=663853&E=1&B=——=_NextPart_000_005B_01C3AA92.6305D6A0&T=text/html

    Puis, les profs de la Sorbonne ont tapé sur lui parce que il a refusé certaines choses quand il a enseigné là-bas. On a payé avec des euros de la Sorbonne pour que Livry ne publie pas et que mes confrères taisent l’info sur lui.
    On a poussé via Sorbonne le procureur de Basel pour attaquer Livry http://www.russianlife.nl/analitika/bazel2.pdf

    On a diffamé le style literaire de Livry.

    Mais en 2010 Livry a reçu le prix literaire égal à votre Goncourt. Et il l’a reçu pour l’ouvrage ecrit en 1999 !!!

    Autreent dit,  les profis de la Sorbonne qui recoivent des euros tous les mois pour enseigner les écrivains ont diffamé un écrivain vivant qui a reçu un prix égal de Proust !

    Et ils l’ont diffamé pendant plus de 10 ans !

    Ils ont diffamé la literature russe. Et ils sont payés pour enseigner la literature russe par la Sorbonne.

    Ce que moi, je ramènerai en Russie après l’interview avec Livry. Je le donnerai lire à tous. A tous les Universitaires en Russie et en USA – pour la honte de la Sorbonne !

    Tout le monde sait qui précisément avait diffamé Livry: ils se sont fait prendre en flagrant délit de la calomnie http://www.russianlife.nl/analitika/komentarii_redakcii.htm

    Mais la Sorbonne fait le silence ! Sorbonne cache ses criminels ! Sorbonne continue les payer ! C’est comme si à Moscou on calomniait Proust vivant et payait de  l’Université de Moscou pour que les éditeurs ne éditent pas Proust !

    C’est les mêmes professeurs de la Sorbonne qui travaillent comme traducteurs russe-français dans les éditions de Paris. Ils font censure de Livry, de ses livres. Aucun des ouvrages literaires russes de Livry n’est traduit en France !
    Sorbonne continue la diffamation de Livry – écrivain !

    Continuez de parler de cette affaire, on vous lit en Russie ! N’écoutez pas ceux qui font la pression sur vous !

    Répondre
  3. Florin

    19/06/2011

    "Un lâche orgueilleux, voilà ce qu’est actuellement tout Français de « droite »"

    Cela relève de la psychiatrie !!! "Gaspadin" Livry, la Terre ne tourne pas autour de votre nombril, et vos affaires de c…oeur (mon clavier a failli aller plus vite que mes doigts) sorbonnardes n’intéressent personne (essayez d’y joindre une photo ou deux, et allez voir Gala et consorts, vous risquez de récupérer un peu de pognon pour payer la carte orange).

    Je ne comprends pas qu’une revue de droite, de gauche, du centre ou de la périphérie puisse abriter vos articles, tournés autour de votre seule personne – il me semble qu’il pourrait y avoir d’autres sujets à traiter sur cette Terre. Mais ce n’est que mon humble avis, pas du tout partagé par le rédac’chef, apparemment.

    Répondre
  4. paul

    17/06/2011

    Pas très clair, tout ça, on ne sait vraiment plus qui est qui…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)