De la stupidité des lois mémorielles et de la réponse imbécile de Recep Erdogan

Posté le décembre 26, 2011, 12:00
5 mins

Au lendemain du vote par les députés français d’une loi parfaitement imbécile punissant de prison et d’une forte amende toute personne qui nierait la réalité du génocide arménien, la Turquie a fait à la France un mauvais procès en l’accusant d’avoir perpétré un génocide en Algérie.

Mauvaise réponse. Deux chiffres suffisent à prouver l’inanité de cette accusation : lors de la prise d’Alger par les Français, en 1830, l’Algérie était peuplée d’environ trois millions d’habitants. Or la population musulmane de l’Algérie s’établissait à 8,7 millions de personnes lors du recensement de 1954 et l’on estime que malgré la guerre, elle avoisinait 10 millions d’âmes lors de l’indépendance, en 1962. Drôle de génocide, qui aboutit à tripler la population concerner en 130 ans !

Le premier ministre turc, Recep Erdogan, est d’autant plus mal inspiré d’évoquer le cas de l’Algérie que cette région – on ne pouvait pas alors parler de pays – fut exploitée jusqu’en 1830 par la Régence turque d’Alger et par les beys locaux, qui levaient impôts et tributs sur les tribus arabes. Ces mêmes Turcs tenaient aussi captifs des milliers d’esclaves chrétiens – on comptait entre 30 000 et 40 000 au XVIIe siècle et ils étaient encore nombreux en 1830 – enlevés par les pirates barbaresques d’Alger. Quant au sort des Juifs d’Alger, dont les janissaires pillaient le quartier et violaient les femmes pour fêter leurs victoires ou se consoler de leurs défaites, il n’avait rien d’enviable.

Le chef du gouvernement turc a été d’autant plus mal inspiré de reprocher à la France un illusoire « génocide » algérien qu’il aurait pu embarrasser autrement la République française en lui rappelant qu’à ses origines, elle a été fondée sur un autre génocide, hélas bien réel, celui-là, que perpétrèrent ses armées en Vendée, sur ordre du gouvernement révolutionnaire – comme le démontre définitivement Reynald Secher dans son dernier livre : Vendée : du génocide au mémoricide : Mécanique d’un crime légal contre l’humanité.

Avant de légiférer sur les génocide commis par les Allemands ou les Turcs, les gouvernants et législateurs français auraient intérêt à balayer sous leur propre porte. Ils y trouveraient des discours aussi bien sentis que ceux que prononça devant la Convention nationale Barère, membre du Comité de Salut public, («  Le département qui a trop longtemps porté l’effroyable et perfide nom de Vendée n’est en ce moment qu’un monceau de cendres et un vaste désert »), et pour leur donner quelque réalité des centaines de milliers de cadavres ensanglantés de paysans massacrés par les « Grands ancêtres » au nom de l’Idéologie républicaine et des Droits de l’Homme…

Plutôt que d’accumuler les lois mémorielles et donner des suite à la loi Gayssot, il serait temps de toutes les abroger et de laisser les historiens travailler – et démontrer le mal-fondé des thèses négationnistes plus efficacement que n’importe quelle loi.

19 réponses à l'article : De la stupidité des lois mémorielles et de la réponse imbécile de Recep Erdogan

  1. fabien

    06/01/2012

    peut etre y a t’il eu un genocide en armenie mais ce n’etait pas les turcs mais plutot l’empire ottoman
    alors que la france lors ce qu’elle a commis ses crime colloniaux c’etait lors de la 4eme et la 5eme république alors qu’elle intronisait les droit de l’homme en france elle larguait avec ses bombardier du napalme sur des villages vietnamiens et algeriens alors que c’était l’indochine française et l’agerie française

    A mon avis si on veut faire reconnaitre au turc le génocide arménien de l’empire ottoman c bien mais que la france reconnaisse son sale passé coloniale commis par …la france

    CQFD

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    02/01/2012

    Un de mes fils a travaillé il y a de cela une dizaine d’années en Algérie ….
    Au cours d’un déplacement professionnel chez un petit  industriel du Sud , celui ci le fit entrer dans une pièce discrète de sa maison et lui montra le drapeau tricolore sur le mur en lui disant :
    " je n’ai gardé de la présence Française que  de bons souvenirs , c’est pour cela que  j’honore chaque jour votre drapeau "

    Répondre
  3. maujo

    02/01/2012

    Alain

    Alain, arretez de parler de negationnisme et voyez plutot l’histoire de l’Algerie brievement  qui grace à la France ressemble aujourd’hui à un pays.

    Après avoir été colonisée par les Romains, l’Afrique du Nord, peuplée de Berbères, constitua le berceau du Christianisme jusqu’au VIIIème siècle de notre ère. Saint Augustin, par exemple, fut évêque d’Hiponne aujourd’hui rebaptisée Annaba. En moins d’un siècle le christianisme fut éradiqué par les conquérants arabes qui imposèrent l’islam par l’épée et s’établirent en colonisateurs sans pour autant créer un état ou une nation. Cette terre devint ensuite une terre de passage où s’établirent tour à tour des conquérants venus du Maroc et même d’Albanie. Les Ottomans finirent par s’y établir à leur tour.
    Lorsque les troupes françaises débarquèrent à Sidi-Ferruch en 1830 ce ne fut pas pour conquérir un territoire mais pour mettre un terme à des siècles de piraterie en Méditerranée, pratique criminelle destinée à renouveler régulièrement un vivier d’esclaves Chrétiens, et surtout Chrétiennes, pour les menus plaisirs et services des colonisateurs turcs.

    En pénétrant à l’intérieur des terres, les Français découvrirent des populations faméliques en proie à la malnutrition et à la maladie, parlant des dialectes différents et n’entretenant que peu de rapports entre elles. Au nom de l’islam certains meneurs parvinrent à les fédérer en partie contre la présence française. Cela donna lieu à des combats où les Français découvrirent les pratiques très barbares de ces peuples : égorgement des prisonniers, décapitation au couteau, énucléation, ablation des parties génitales, éventrations et autres joyeusetés comme seuls savent les pratiquer les adorateurs du caravanier épileptique autoproclamé prophète. On ne retint de cela que les répressions qui, seules, savent nous valoir le respect de ceux auxquelles elles sont infligées, … et qui leur permet par la suite de crier au victimisme.

    132 ans de présence française valurent à la population hétéroclite de passer de 3 à 10 millions d’âmes et de voir cette terre désertique dotée de milliers de kilomètres de voies ferrées et de routes, de dizaines de villes et de bourgades aux bâtiments modernes, de milliers de dispensaires, d’hôpitaux, d’écoles, de ponts et de tunnels. Des stations balnéaires virent le jour, ainsi que des centrales thermiques et électriques. Des installations pétrolières, sises en plein Sahara (sol qui n’avait rien d’algérien) furent même rétrocédées aux criminels du FLN en 1962. Une agriculture largement exportatrice avait été entretenue.

    48 années après, cette agriculture ne permet même plus l’autosuffisance alimentaire. Les revenus du pétrole ne couvrent même pas les besoins en importation. La corruption règne en maître dans les allées du pouvoir et de l’armée. L’indépendance a commis plus de victimes par arme à feu que la « guerre d’indépendance » contre les Français. Certains Chibanis, qui connurent « les humiliations de la colonisation », en arrivent à dire aujourd’hui à certains touristes français qui s’aventurent encore là-bas : « M’ssiou ? … c’i pas bientôt fini l’indépendance ? ». Même s’ils ne sont pas historiens, la pointe de malice qu’ils ont dans l’œil en disant cela montre que ceux-là savent de quoi ils parlent.



     

     

    Répondre
  4. lavandin

    01/01/2012

    Alain  : Oui , vous avez raison , mais il faut préciser que , pour paraphraser l’expression discrimination positive,c’est un génocide positif. La population de l’Algérie est passée de 2 millions d’habitants en 1830 à 9 millions en1962. (algériens de souche)

    Répondre
  5. Alain

    01/01/2012

    C’est du negationisme que de nier le genocide des algériens et des Africains en géneral par la France !!!

    Répondre
  6. alf007

    01/01/2012

    Malgré le génocide (quelle rigolade) les algériens qui ont choisis l’indépendance en 1962, veulent devenir aujourd’hui Français, avoir les papiers, et toucher les allocs. A  la farce de la révolution algerienne! et le FLN dévoyé, une illusion, le sahara aurait du resté a la France, mais la grande Zohra, a brader le tout??

    Sétif est l’argument des gauchistes, ces derniers feraient mieux d’enquéter sur la répression par exemple en Hongrie aprés l’affaire de 1956, et nous lacher les basques, avec leur morale a deux sous.

    Sarko cherche des électeurs, tout est bon pour ce type d’opé, alors les arméniens sont mis en avant, en arriver a de telles pratiques faut le faire.

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    28/12/2011

    @ alain
    chaque peuple a à son actif "SON " génocide

    – les Anglo-Américains les bombardements * des villes et des populations civiles de  Hambourg ,  Dresde , Heibronn , Freiburg , Nuremberg , Hildesheim , Würzburg , Hildesheim , Mayence , Paderborn , Magdeburg , Halberstadt , Worms ,Pforzheim , Trèves , Chemnitz , Postdam , Dantzig  etc …
    – les Américains" l’atomisation" de deux villes japonaises * et la "défoliation" du Vietnam et du Laos
    – Staline : 20 millions d’Ukrainiens par la déportation et la famine

    Les "nôtres" sont en comparaison bien … "modestes"

     * enfant je me suis retrouvé :
     – pris en otage (avec ma mère et mon frère) par des soldats allemands et libéré(s) par un officier "prussien" parfaitement francophone !
     – sous les bombes des "libérateurs" à Lyon ( par deux fois ! )
     * le général commandant l’U.S. Air Force pour la zone Pacifique pouvait donc dire justement à la fin de la guerre que s’il l’avait perdue il aurait été traduit devant un tribunal japonais pour … crimes de guerre

    Répondre
  8. dissident

    28/12/2011

    revisez votre histoire, l assassinat de l instituteur Monnerot c est en 1954, les emeutes de Setif c etait en 1945 a la liberation des emeutes fanatiques croyant profiter du fait que l essentiel des troupes armees etaient en Europe ceci dit la loi memorielle en question est une stupidite electoraliste de plus, un boulet de plus a trainer

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    28/12/2011

    @ jas
    si mes souvenirs en Histoire contemporaine sont bons les massacres dirigés par un préfet corse et gaulliste furent effectivement aveugles et faisaient suite à l’assassinat d’un INSTITUTEUR  européen …

    Répondre
  10. dissident

    27/12/2011

    comme c est curieux, tous ces algeriens qui veulent vivre ou venir dans le pays de leurs « genocideurs »,assez de ces falsificateurs de l histoire, Setif n etait pas une manifestation pacifique, mais un pogrom anti pieds noirs et anti juifs

    Répondre
  11. SAS

    27/12/2011

    A OZONE….

    non  bien sure ca ne concerne pas les goyims…….de vendée….il n y avait pas de vendéen a lassemblee nationale eparse , voir quasiment desertique…juste des deveidjian….des azenavour et quelques autres……

    …la deputé boyer semble aussi très concernée par cette problématique dont les gaulois se tempone…..mais ayant déjà cédé pour la shoa….l esclavage…voici le tem de larménie…du tonkin…de l algerie….de cote d ivoire…des tutsi et jen passe et pas des meilleurs…

     

    ce n est plus du clientélisme habituel…c est donc maintenant du cas familial et personnel….pôvre ripoublik…

     

    sas

    Répondre
  12. Garat

    27/12/2011

    La loi contre la négation du génocide des Arméniens aurait un effet recherché par les promoteurs de la Loi Gayssot qui serait de consolidement fermement celle-ci, alors qu’elle était en sérieux péril ces derniers temps.

    Répondre
  13. WatsonCorsica

    27/12/2011

    Tout ce qui peut être entrepris pour emmerder des musulmans est salutaire – surtout turcs ! 

    Répondre
  14. ozone

    26/12/2011

    Question

    Si les parlementaires niaient le génocide de Vendée tomberaient t’ils sous le coup de la nouvelle loi ?

    Répondre
  15. DJALTI

    26/12/2011

    ok vous ete loin du compte et vos chiffre sont faux ont croirais un turc qui parle de l armenie mais la france doit regarder sont histoir en face comme la fait l allemagne; genoci oui il y a eu mais pas du genre rapide mais plus vicieux car lent mais sur en plus d un s iecle j aimerais connaitre les vrais chiffre a vous franchouillard de regarder les livres d histoire algerienne au lieu de niee l evidance

    Répondre
  16. lavandin

    26/12/2011

    ALAIN :  l’histoire ne peut se limiter dans le temps, sinon elle est complètement faussée et dévoyée. Les massacres dont il est question ont bel et bien existé, mais il reste aux historiens à en determiner l’ampleur. Par contre, ces massacres ont eu lieu en représailles( certes disproportionnés) de massacres d’européens, commis dans des conditions horribles (femmes enceintes eventrées, bébés crucifiées sur des portes ….). Et l’armée française est tombée dans le piège tendu par les indépendantistes : creuser un fossé  entre les populations,pousser à la faute et discréditer l’armée française . Mais il n’y a jamais eu de plan pour éliminer les indigènes de l’Algérie . J’y étais, et je peux vous dire que j’ai moi meme participé à l’alphabétisation, distribué des repas,constaté l’assistance médicale,vu des campagnes de vaccination, distribué des vetements ……..J’y étais encore lorsque près de 2000 civils eurpéens etaient massacrés dans des conditions horribles dans les rues d’Oran en Juillet  62  , et combien de civils,fermiers comme automobilistes finirent la george tranchée, le sexe coupé dans la bouche (excusez moi, mais il faut aussi rappeler ces détails horribles ) , sans oublier Melouzza et quelques autres cas moins connus, massacres commis par les sbires du FLN.  Et si l’on remonte dans le temps, quel fut le comportement des pirates barbaresques qui dévastaient nos cotes méditerranéennes ? Villages pillés et anéantis,habitants massacrés ou emmenés en esclavage…….Selon l’étude d’un universitaire, le nombre d’esclaves capturés entre le 16eme et le 18 eme siecle se porterait à env  un million, ce qui n’est pas rien

    Répondre
  17. ALAIN

    26/12/2011

    Vous parlez de la présence ottomane en Algérie que vous confondez avec une occupation militaire et une colonisation bestiale de plus de 130 ans. Les turcs n’ont pas pillé, n’ont pas tué, n’ont pas massacré, n’ont pas dépossédé, n’ont pas tenté d’effacer la personnalité des populations locales. Les juifs d’Algérie ont dû malheureusement quitté l’Algérie par la faute des français qui les ont assimilés à leur identité avec le décret Crémieux qui accorda d’office en 1870 la citoyenneté française aux 35 000 juifs d’Algérie ( les Israélites indigènes de l’Algérie, selon les termes du décret). Le 8 mai 1945, dans les régions de Sétif, Kherrata, Guelma, près de 45000 algériens ont été massacrés par l’armée française. Les archives britanniques parlent de génocide en disposant de documents et de preuves. Et ce n’est pas tout. Les bombardements du village tunisien de Sakiet Sidi-Youcef ont également fait des milliers de civils morts. D’autres réalités plus amères existent et il n’est pas de mon objectif de les dire toutes. Je demande seulement qu’on ne se précipite pas pour annoncer des conclusions hâtives alors qu’on ignore la réalité historique qui doit relever du travail des historiens et seulement des historiens. Israël quant à elle devrait également réfléchir avant de suivre l’exemple français, car elle le suivra dans tout.

    Répondre
  18. jas

    26/12/2011

    Je vous invite a revoir vos connaissances en histoire et voir les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata (dans l’est de l’algerie) le 8 mai 1945

    Répondre
  19. karim

    26/12/2011

    Bonjour, je n’ai qu’une seule chose a dire : Bravo!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)