En défense des rabbins et du peuple juif

Posté le mai 04, 2011, 12:00
6 mins

Je voudrais répondre à l’article de Jean-Pierre Pagès-Schweitzer(n° 788)qui, sur 30 lignes, dit autant de vérités que de contre-vérités.

Précision faite de mon athéisme, je suis un homme de droite non complaisante, de celle qui ne se reconnaît plus depuis longtemps dans les appellations fantaisistes des partis qui s’en revendiquent. Il me faut remonter aux régimes de Thiers et de Guizot pour m’y reconnaître.

Il n’est pas douteux que les religions en général sont pour beaucoup dans l’abêtissement des peuples et, cependant, il est non moins vrai qu’elles furent tout autant des guides avisés, en leur traçant, dans leurs livres saints, des Codes indispensables pour réglementer la vie en société.

M. Pagès-Schweitzer fait reporter tout le malheur des juifs sur les épaules des rabbins. C’est un peu court.

Qu’en est-il ? les Hébreux ont eu le malheur d’inventer le monothéisme, alors que tous les peuples étaient polythéistes. Voilà la faute, l’erreur impardonnable, que l’occupant romain et les voisins n’ont pas pardonnée.

Non, ce n’est pas Jésus le fauteur de troubles : né juif, il mourra dans la religion de ses pères. Le scandaleux, le retors, en un mot l’opportuniste, c’est Paul, l’inventeur principal du christianisme. Nietzsche ne s’y est pas trompé, lorsqu’il a diagnostiqué chez Paul un génie dans la logique implacable de la haine, falsifiant l’histoire d’Israël, afin qu’elle apparût comme la préhistoire de ses actes.

Et, puis, l’histoire s’est mise en place discursivement, une religion d’État exportée partout en Europe par la soldatesque romaine après la conversion de Constantin, largement aidée par un clergé organisé qui décréta notamment, lors du conclave de Grenade en 306, l’antijudaïsme. La boucle est bouclée, les rois très chrétiens, tantôt avec, tantôt sans l’accord des papes, mettent les communautés juives en coupe réglée, ils trouvent dans la catéchèse tout le matériel nécessaire (peuple déicide) à pratiquer une politique de spoliations, d’éliminations, de massacres de ces communautés. Alors, les rabbins dans tout ça pèsent bien peu ! Je crois, au contraire, qu’ils ont, par le secours de leur croyance, réussi à assurer la survie de cette ethnie.

Vous n’y allez pas de main morte en parlant de lâcheté. Comment des hordes clairsemées de pégreleux auraient-elles pu s’opposer au pouvoir royal et à celui de l’Église ? Voyez aujourd’hui les minorités chrétiennes en terre d’Islam !

Fort heureusement, les Juifs, à défaut de moyens matériels, ont mis leur intelligence au service des disciplines de l’esprit pour se faire admettre à la hauteur de leur apport intellectuel au patrimoine de l’humanité.

Je peux prédire sans risque d’erreur qu’on ne reverra pas un nouvel Auschwitz gratuit. La prochaine Shoah ne pourra se faire qu’au prix fort, du fait de l’existence de l’État d’Israël et grâce à l’opiniâtreté des sionistes, que l’auteur flétrit au passage, mais sans lesquels les Juifs n’auraient pu reconquérir leur dignité ni retroussé leurs manches comme tous les patriotes de pays libres qui défendent leur honneur.

Cela dit, je revendique la culture judéo-chrétienne gréco-latine comme étant celle de l’Europe et Chirac n’a pas servi notre continent en s’opposant à ce que le préambule de la Constitution européenne le mentionnât pour permettre probablement aux Ottomans, ses amis, de venir nous islamiser plus sûrement…

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

28 réponses à l'article : En défense des rabbins et du peuple juif

  1. Anonyme

    07/06/2011

    Saratar : " Pour ma part, je croyais que le monothéisme venait d’AKHENATON (Aménophis IV)"

    –        Effectivement, Akhenaton a été un des premiers a créer une religion monothéiste, – ce qui était une sacrée gageure a l’époque! – et c’est vrai qu’a sa mort, les prêtres d’Amon, qui n’avaient jamais renoncé a leurs pouvoirs, ont réinstallé les anciennes divinités pendant que Amarna disparaissait sous le sable du désert…   Qqs siècles plus tard, en Perse, Zarathoustra a fondé le Zorostraisme en modifiant le Mazdeisme et en faisant d’Ahura Mazda, la divinité unique.
    Cela rappelle bien que ce sont les Hommes qui créent et qui utilisent les religions.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  2. Saratar

    06/06/2011

    Pour ma part, je croyais que le monothéisme venait d’AKHENATON (Aménophis IV) qui, dans sa jeunesse, et en cachette de sa famille, s’était lié d’amitié et d’admiration réciproque avec un ermite, immense SAGE, qui avait en fin de sa vie, acquis la certitude qu’il ne pouvait y avoir qu’un seul Dieu et à l’impossibilité qu’il y en ait plusieurs. AKHÉNATON avait été « converti ». En Egypte, il y avait déjà, et depuis longtemps, beaucoup d’émigrés (venant « du sud » ?) appelés HÉBREUX qui ont été parmi les premiers à suivre AKHÉNATON dans cette croyance et il a, de ce fait, beaucoup favorisés la poursuite de l’arrivée d’hébreux, d’autant plus qu’ils étaient très appréciés (ils avaient déjà donné naissance à des familles riches). Lors de la « reprise en main »‘ des choses par « les anciens grands prêtres » et AKHÉNATON déchu et mort les Hébreux ont été les premiers chassés (avec droit d’emport de leurs richesses) dans une colonie Égyptienne (aujourd’hui territoire d’Israël). Chacun connaît la suite … J’écris cela en toute humilité de mon faible savoir. Je demande pardon à tous les érudits.

    Répondre
  3. Rouletabille

    17/05/2011

    Ce ne sont pas les religions qui sont la cause de bien de guerres, mais la politisation de celles-ci, la religion servant de prétexte à l’instauration d’un ordre politique bien temporel.

    Il est vrai que le peuple juif a été considéré comme déicide, ou responsable de la mort du Christ. De même que certains encore, considèrent que c’est le peuple allemand qui est responsable du nazisme et non seulement Hitler et ses amis. On oublie que les foules sont facilement manipulables. Au dimanche précédent la Pâque juive, quand la foule acclama Jésus à son arrivée à Jérusalem, suivit une foule identique quelques jours après, qui réclamait sa mort. Ce n’est pas sans rappeler l’énorme foule parisienne manifestant son soutien à Pétain en Mai 1944 et acclamant l’entrée des troupes américaines et des chars de Leclerc un mois après.

    Oui les juifs ont été épisodiquement l’objet de la vindicte populaire et de pogroms dans notre Occident  chrétien. Mais c’est sans oublier que traditionnellement c’est l’Eglise qui était la protectrice des juifs, ainsi qu’elle l’a démontré, par exemple, pendant l’Occupation, couvents et églises servant de refuge aux juifs persécutés.

    Je rappelle à l’auteur de l’article que Paul était bien placé pour parler de persécution des premiers chrétiens et ce à double titre: il a été l’un des persécuteurs, avant sa conversion et c’est à cause de sa foi qu’il est mort martyr, comme d’ailleurs tous les apôtres du Christ.

    Enfin, la principale différence historique entre le christianisme et l’islam c’est que le premier a témoigné avec son propre sang, de l’amour pour les autres, alors que l’islam l’a imposé avec son cimeterre.

    Répondre
  4. Anonyme

    13/05/2011

    Claire : " Je ne retire pas ce que j’ai dit à propos d’une perversion qui dure depuis 2000 ans et qui a donné un très mauvais exemple à suivre à l’hérésie Mahométane: ce mauvais plagia des écritures accomodé de légendes et pérennisant la barbarie. Ce troisième larron qui s’est bien exercé aussi au coup du "pousse-toi que je m’y mette" !"
    –         "
    l’hérésie Mahométane: ce mauvais plagiat des écritures accomodé de légendes et pérennisant la barbarie" .   Well, ceci est a des années-lumieres des beuglements Watsonien anti-islam que l’on a pu lire sur ce forum, mais c’est certainement un trait qui touche. Mahomet a du se retourner dans sa  tombe en lisant le commentaires de Claire, lui qui croyait avoir trouvé sa petite vérité, qui croyait avoir mis de l’ordre en effacant la Trinité et en ne tentant pas de produire une photo de Dieu, et qui n’a fait que copier un peu sur le voisin, comme tout le monde avant lui!
    Anyway, qui demande aux religions d’etre juste? Who cares?

    Mancney

    Répondre
  5. Claire

    12/05/2011

    POST SCRIPTUM à Arthur !

    J’ai oublié de répondre à votre première remarque ! J’ai réalisé que vous aviez compris que je dénigrais à Paul son statut de juif. Il ne me semble pas avoir écrit celà. J’ai fait une observation sur son père pour rappeler l’état d’esprit le plus courant dans le monde gréco-romain dans lequel il avait baigné. Mais je n’ ai pas touché au fait que sa mère fut une juive romaine issue d’une tribu Benjaminite. Et vous devez savoir que c’est toujours par sa mère que l’on est juif ! Paul pouvait se clamer juif par la chair sans problème… Maintenant, peut-on rester debout et attaché à  l’espérance en Dieu en prenant du recul sur une bonne part du  "canon romain" ? En tout cas ça permettrait de voir l’effet surréaliste de cette appropriation farouche de la personne de Jésus, ce merveilleux prophète juif dont les paroles ont bouleversé le monde, et de ce que le Monde Impérial Romain a fait de son histoire. On ne peut pas en vouloir aux hommes d’aujourd’hui dans les grandes ferveurs qui les animent depuis des générations et qui ont porté du fruit. On peut quand même se désoler : d’un manque de révision de ce que l’on traîne à nos basques, de cette morgue fondée sur l’illusion  que nous serions du bon côté des élus, de cette incapacité à apprendre des fils de la Thora les richesses auxquelles s’abreuvent les paroles  et l’esprit de Jésus, et des fardeaux que l’on a chargé sur des êtres intègres et des innocents en évitant d’en prendre toute la mesure !…

    Qui prétendrait dire encore:  Seigneur Seigneur ! Et ne pas s’entendre répondre:  "Je ne vous ai jamais connus !"

    Répondre
  6. Anonyme

    12/05/2011

    Ne soyez pas aussi fâché Arthur ! Tous ces textes que vous citez, je le ai cités avant vous avec foi et délectation. Et si j’ai jeté une pierre dans ce jardin, c’est après avoir revu et digéré en grand état d’aberration des croyances que je portais comme vous en très haute valeur. Toutes vos citations je les connais bien. Je sais aussi que s’il avait écrit toutes ses épitres, Paul n’aurait pas pu en tant que juif se tromper sur la position de l’autel des parfums dans le temple, dans sa lettre aux Hébreux. Vous n’êtes même pas étonné de la manière dont il entre dans l’histoire, évince tous les autres et même Jacques le frère de Jésus. Je comprends que vous soyez scandalisé et je vous en demande pardon. Mais voyez vous, l’ancien testament, bien qu’on le leur ai piqué (sinon le "nouveau" n’aurait pas tenu sa route) est quand même l’héritage des juifs et lls savent le lire mieux que nous. Vous devriez vous pencher sur l’étude de l’hébreu Arthur. Ca libère beaucoup l’esprit. Vous verriez que le commentaire sur le Messie souffrant d’ Esaïe 53 est une interprêtation arrangé, que le texte affirmant que la "vierge" sera enceinte aussi. Le culte au soleil des païens prévoyait la fête du solstice du 25 décembre, ca vous le savez. Et même dans les 10 commandements, le 4 ème qui ordonne de se reposer le 7è jour a été changé pour le 1er jour: le dimanche, le jour du soleil, sunday à la conversion de Constantin. Bref, la liste n’est pas exhaustive. Je vous livre celà en vrac. C’est très choquant de faire un travail historico-scientifique, mais ça met beaucoup de choses au clair. On fait la différence entre de jolies traditions culturelles et familliales agréables et nos autres racines avec le flambeau élevé qu’elles portent.  Des spéciaistes ont fait du travail importat dans ce sens en y apportant des preuves de versions plus anciennes. Mais il est évidemment difficile de créer certains bouleversements. La preuve ! Vous serez choqué d’apprendre qu’il n’y avait pas de bandit nommé barabas, et que la foule criant "libérez Barabas !" demandait la libération de Jésus (Bar-abas signifie "le fils du Père", et il est dit que l’on appelait ainsi les hommes né de père inconnu). C’est un rajout qui s’est opéré par la suite. Vous ignorez peut-être que la seule preuve que nous ayons de l’existence de Jésus se trouve dans le Talmud. Vous avez raison: il n’apparait rien du nouveau testament sur les versions officielles des rouleaux de Qumram, et c’est ce que j’affirme aussi. En sept. 2008, un chercheur a voulu publier un de ces textes: vous connaissez certainement l’entrée en matière de l’évangile de Jean à propos de la parole et de la lumière …qui a visité les hommes qui ne l’ont pas reçue etc… Or ce même texte apparaît sur un message de Qumram préexistant mais il parle de Shamaï : un maître des Esséniens…La conversation qui s’est animée avec un responsable du Vatican pour faire retirer ce passage de la publication s’est passée devant l’un de mes proches ! Et je suis informée de bien plus de complications imposées par l’Eglise à Israël. Des coulisses odieuses. Vous n’êtes pas obligé de me croire. Mais ce qui vous dérange et vous met en colère Arthur, je le connais : j’ai du le traverser et accepter d’avoir à me confronter à ces ombres ! Je ne suis pas juive ! Je suis chrétienne, et ca m’a d’autant plus perturbée et portée vers l’humilité face à mes frères, auxquels on n’a Jamais ouvert le moindre crédit spirituel. On ne peut pas être disciple de Jésus et continuer dans cette voie de supériorité et de mépris envers son peuple. Je vous entends parler avec des certitudes dogmatiques si tranchées que je mesure à quel point, même avec un souffle un peu plus évolué, on demeure toujours plus animés par la psychée que par l’Esprit  de vérité: l’Esprit de Dieu. Je ne retire pas ce que j’ai dit à propos d’une perversion qui dure depuis 2000 ans et qui a donné un très mauvais exemple à suivre à l’hérésie Mahométane: ce mauvais plagia des écritures accomodé de légendes et pérennisant la barbarie. Ce troisième larron qui s’est bien exercé aussi au coup du "pousse-toi que je m’y mette" ! Je vous salue très cordialement Arthur et vous rappelle qu’il nous reste l’essentiel offert par Jésus: le chemin de vérité !

    Répondre
  7. Anonyme

    11/05/2011

    Watson : "vous n’avez strictement rien démontré"
    –              J’en suis vraiment désolé, et je ne sais pas si je vais pouvoir m’en remettre. Mais, vous, par contre, vous avez bien affiché votre personnalité et vos capacités de réflexion. Félicitations, mon vieux!

    Mancney

    Répondre
  8. WatsonCorsica

    11/05/2011

    Mancney :

    Mon humilité ne regarde que moi et je tiens a la garder bien précieusement;

     

    … Juste pour précisez que tout au long de ces posts, vous n’avez strictement rien démontré – sauf – de perdre votre sang froid dans d’interminables gesticulations qui laissent penser que vous n’avez jamais pris part à un débat philosophique autre que derrière un clavier. Transformer en "évidence" tout ce que l’on définit au mépris des autres interprétations relève d’un réflexe médullaire autiste où comme dirait Einstein, le cerveau est de trop, seule la moelle épinière suffirait…

    Et surtout, ne la gaspillez pas, au prix qu’elle vous coûte !

    Répondre
  9. Anonyme

    10/05/2011

    Watson : " Mancney, vu le temps que vous avez passé à chercher des citations d’Einstein (..)
    –             Google Einstein + Athée = 15 secondes.  C’est a lire vos conneries que je perds mon temps.  Je vais arrêter de vous lire. Basta les délires.

    Watson : " bigoterie dont vous pourriez nous faire croire que vous vous prévalez"
    –            Vous ne savez pas, et vous ne saurez pas ce que je crois ou pas.  Cela m’arrange que vous me trouviez "bigot".

    Watson : " Il y a dix mille façons d’être athée comme dix mille d’être gnostique"
    –             Ok, citez en cinq mille de chaque.

    Watson : " peut-être que la matière tout simplement est intelligente et que Dieu et matière ne font qu’un !"
    –            Si je vous comprends bien, ce qui n’est pas évident, ce que vous dites ressemble au Pantheisme de Spinoza, qui était d’ailleurs très apprécié d’Einstein, comme chacun sait. (Je ne sais pas pourquoi vous ne citez pas Spinoza, d’ailleurs).
    Au cas ou vous n’auriez pas remarqué, cela n’a RIEN a voir avec l’Athéisme, qui, pour la dernière fois, est "une négation d’un phénomène par des individus qui n’ont pas les moyens intellectuels de le nier". C’est pour cela que cette option est absolument fausse. Toutes les autres options sont acceptables – meme et surtout si ce ne sont pas les miennes, et plus particulièrement, le doute des agnostiques est très compréhensible, mais pas la "négation" quand on a pas les moyens de voir et de comprendre. C’est pourtant simple : Quand on nie ce qu’on ne comprend pas, on est un con. Et quand on affirme avoir compris "Dieu", on est ENCORE plus con.
    Le jour ou Dieu sera compris et son existence prouvée, ce ne sera pas Dieu. Ok? Good.

    Watson : " Si vous répondez à cette question, vous aurez l’humilité de préciser que c’est VOTRE interprétation
    –            Mon humilité ne regarde que moi et je tiens a la garder bien précieusement; je ne vais certainement pas la gaspiller avec des clowns qui nient l’évidence et qui manquent du plus simple bon sens; encore une fois, vous ne connaitrez pas mon interprétation de Dieu, que je n’exposerai pas impudiquement sur le web, pas plus d’ailleurs que la liste nominative de mes conquêtes féminines exotiques. Pas les photos non plus…

    Mancney

    Répondre
  10. WatsonCorsica

    10/05/2011

    Mancney, vu le temps que vous avez passé à chercher des citations d’Einstein censées vous donner raison ( les plus anciennes ) vous auriez pu faire évoluer le propos en disant aussi que l’idée de gnose que développait Einstein n’avait rien à voir avec la bigoterie dont vous pourriez nous faire croire que vous vous prévalez en renvoyant tout ce qui n’est pas religieux en enfer !

    Il y a dix mille façons d’être athée comme dix mille d’être gnostique

    peut-être que la matière tout simplement est intelligente et que  Dieu et matière ne font qu’un !

    Alors, est-ce être athée ou croyant ?

    Si vous répondez à cette question, vous aurez l’humilité de préciser que c’est VOTRE interprétation et que donc elle n’a autant de valeur que n’importe quelle autre et qu’il est donc malvenu de ne pas traiter d’idiot ou d’imbécile ceux et celles qui ne pensent pas comme Mancney.

    Anyway

    Bonne chance…

    Répondre
  11. Jaures

    09/05/2011

    Mancney, et même si Einstein croyait à 50 ans "en une sorte de Dieu", quelle espèce d’importance cela peut bien avoir. Surtout quà présent, étant mort, il ne pourra plus confirmer ni infirmer vos interprétations.

    On croit ou on ne croit pas. En matière de religion, on n’agit pas comme lorsque l’on choisit un film: si untel a aimé, j’y vais !
    On peut tout aussi aisément critiquer l’athéisme vide que la foi bigote et bornée.

    Vous croyez ? Fort bien. Je respecte votre foi. Faîtes en de même avec ceux qui doutent, ne croient pas ou jugent la question inutile.

    Répondre
  12. Anonyme

    09/05/2011

    Ce que disait Albert Einstein :
    " "There are people who say there is no God," he told a friend. "But what makes me really angry is that they quote me for support of such views."" ( "Il y a des gens qui disent qu’il n’y a pas de Dieu, mais ce qui me met en colere, c’est qu’il me cite pour les supporter dans ce genre d’idée")

    … se traduit ainsi chez Waston :
    " il (Albert Einstein) se considérait lui-même athée"

    –         Ok, Watson. C’est clair : On a compris la justesse et donc l’interet de vos propos. Have it your way.

    Mancney

    Répondre
  13. WatsonCorsica

    09/05/2011

    Mancney : vous avez bien lu, Einsteinl dit SO-CALLED

    parce qu’ il se considérait lui-même athée il devait sans cesse préciser la différence entre ses positions et les athées intégristes et les soi-disant, appelés ainsi ( so-called ) athées !

    D’autant plus que s’il n’avait pas été lui même athée, il n’aurait jamais eu à se justifier continuellement . On se justifie lorsqu’on adopte une position marginale. C’était les cas de l’Amérique des années 30 – 50, l’athéisme était mal vu, surtout pour un prix Nobel.

    Elémentaire !

    Décidément mancney, je n’entendrais pas la musique de votre sphère ( précisez-moi la taille… )

    Pas la peine de copier-coller des textes étrangers si on n’arrive pas à les comprendre !

    C’est un loupé où l’on s’écrase de tout son poids !

    Et il insiste….

    Répondre
  14. Jaures

    08/05/2011

    "De toute façon l’agnostique est un croyant qui s’ignore fortement et volontairement tout en dénigrant les athées" dit Iosa.
    Non mon cher.

    Le croyant croit que l’esprit précède la matière. L’athée que l’esprit découle de la matière.
    L’agnostique dit que la question ne pouvant trouver réponse rationnellement, la poser est une perte de temps.

    Brassens chantait "Gloire à qui n’ayant pas d’idéal sacrosaint
                                Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins"

    Si tout le monde se donnait telle ligne de conduite, nous aurions un monde bien plus vivable.
    Et, si l’Eternel existait, il ne nous en serait que plus reconnaissant.

    Répondre
  15. Arthur Gohin

    08/05/2011

    Curieux cette Claire qui se dit capable d’apprécier "une bonne culture de notre histoire religieuse" !!

    Mais d’où sort elle un père de Paul adepte du culte de Mithra?
    Paul lui même déclare:
     « Je suis Hébreu, fils d’Hébreux, membre de la tribu de Benjamin» (Philémon 3, 5)
    « Je souhaiterais être moi-même anathème et séparé du Christ, pour mes frères, ceux de ma race, selon la chair. Eux qui sont israélites, à qui appartiennent l’adoption filiale ; la gloire, les alliances, la législation, le culte et les promesses ; et aussi les patriarches, et de qui est issu le Christ selon la chair » (Romains 9, 3-5).
    De plus Paul n’a certainement pas introduit la divinité du Christ puisque ses lettres et ses discours dans les actes ne présentent jamais le Christ comme Dieu, mais précisent bien au contraire que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, Dieu a élevé son nom au dessus de tout nom, etc…
    Il n’a non plus jamais personnifié le saint esprit. Le dogme de la sainte trinité lui est bien postérieur.
    Ainsi donc le rejet de la foi de Paul par les juifs pour cause de sainte trinité est une invention pure et dure.

    Par ailleurs cette Claire est-elle seulement capable de citer cette "version préexistante et embétante pour l’évangile de Jean"? Regardez sur le net, vous verrez que Qumram ne contient que de l’ancien testament, pas toujours canonique. Claire est-elle seulement au courant des nombreuses annonces dans l’AT du Messie tel que Jésus l’a été ? Dont le serviteur souffrant du chapitre 53 d’Isaïe?

    Je rappelle l’ineptie de l’article: "Jésus mort dans la religion de ses pères" .
    En fait sur la croix Jésus a dit :" Père pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font". Puis pour finir:" Père entre tes mains je remets mon esprit". N’est-il pas mort dans les mains de son Père? Les prêtres juifs ne l’ont-ils pas haï parce qu’il appelait Dieu son Père?

    Les chrétiens jugent effectivement que les juifs non chrétiens, comme tous ceux qui rejettent Jésus comme sauveur, n’ont pas compris l’amour de Dieu, et donc ne comprennent rien d’important. Mais pas les juifs plus que les autres.
    Claire qui montre une grande ignorance religieuse fait une fixation sur les juifs. Fatigant.

    Répondre
  16. Anonyme

    08/05/2011

    Watson : "Mancney choisit les citations qui lui donnent raison, les plus anciennes d’Albert pas les plus récentes."
    –            Cette phrase d’Albert Einstein: "I’m not an atheist." est tirée d’une interview avec George Viereck (Einstein by Walter Isaacsonz), quand Einstein avait cinquante ans; on peut penser qu’il savait ce qu’il disait. Plus tard tard, sa réponse brève a la question du Rabbi de New York  " Je crois au Dieu de Spinoza", ne ressemble pas non plus a une négation de Dieu. Enfin, la restriction "personnel" apres Dieu, dans la phrase que vous-même citez, implique justement la confirmation de la croyance d’Einstein en une sorte de Dieu, et il est bien connu qu’il critiqua souvent l’athéisme stupide et vide, et a affirmé plusieurs fois son mécontentement d’être "récupéré" par les Athékons… Mais ce n’est pas vous qui tenteriez de récupérer ce pauvre Albert, n’est-ce-pas, Watson? Surtout quand il n’est plus la pour vous contredire.

    "Around the time Einstein turned 50, he began to articulate more clearly–in various essays, interviews and letters–his deepening appreciation of his belief in God, although a rather impersonal version of one. One particular evening in 1929, the year he turned 50, captures Einstein’s middle-age deistic faith. But throughout his life, Einstein was consistent in rejecting the charge that he was an atheist. "There are people who say there is no God," he told a friend. "But what makes me really angry is that they quote me for support of such views." And unlike Sigmund Freud or Bertrand Russell or George Bernard Shaw, Einstein never felt the urge to denigrate those who believed in God; instead, he tended to denigrate atheists. "What separates me from most so-called atheists is a feeling of utter humility toward the unattainable secrets of the harmony of the cosmos," he explained."

    "In fact, Einstein tended to be more critical of debunkers, who seemed to lack humility or a sense of awe, than of the faithful. "The fanatical atheists," he wrote in a letter, "are like slaves who are still feeling the weight of their chains which they have thrown off after hard struggle. They are creatures who–in their grudge against traditional religion as the ‘opium of the masses’– cannot hear the music of the spheres."

    Encore un loupé, Watson? On s’enfonce mon vieux? On n’entend pas la musique des sphères? Et on l’expose soigneusement sur le forum…

    Best,

    Mancney

    Répondre
  17. Anonyme

    08/05/2011

    @ l’ Inédit:

    Vous écrivez:

    "Une chose est certaine, cette force n’a aucun sentiment. "

    Cette affirmation est un acte de foi puisqu’elle est indémontrable. Il s’agit donc en soi d’une religion. L’athéisme est une religion. La crédibilité des positions athées est tout aussi fragile que celle des "religions". Elle l’est même plus, à mon avis, selon les "religions" utilisées pour comparaisons et les argumentations pour ou contre telle « religion », l’athéisme en étant une parmi d’autres.   

    @ Arthur Gohin

    "les Hébreux ont eu le malheur d’inventer le monothéisme"

    Effectivement ils n’ont certainement pas inventé le monothéisme mais c’est LEUR dieu unique à eux qui a été intégralement repris par les Chrétiens (avec des précisions concernant sa nature profonde de Sainte Trinité), puis par les musulmans, avec les amputations et rajouts que l’on sait assortis d’une transmutation inquiétante (concernant les caractères intrinsèquement sataniques d’Allah). Le monothéisme judaïque est donc de très loin celui qui a le plus prospéré et le plus influencé la pensée universelle. 

    @ Claire

     Vos affirmations sont très riches mais vos sources sont moins « claires ».

    Répondre
  18. WatsonCorsica

    08/05/2011

    Mancney choisit les citations qui lui donnent raison, les plus anciennes d’Albert pas les plus récentes.

    Ce que vous avez lu sur mes convictions religieuses était un mensonge, bien sûr, un mensonge qui est répété systématiquement. Je ne crois pas en un Dieu personnel et je n’ai jamais dit le contraire de cela, je l’ai plutôt exprimé clairement. S’il y a quelque chose en moi que l’on puisse appeler "religieux" ce serait alors mon admiration sans bornes pour les structures de l’univers pour autant que notre science puisse le révéler."

    Albert Einstein –  24 mars 1954

    Les loupés de Mancney sont à la hauteur de ses prétentions…

    Répondre
  19. Claire

    07/05/2011

    Merci ! Enfin un article fondé qui démontre une bonne culture de notre histoire religieuse. C’est un plaisir eu égard à ce que l’on a l’habitude de parcourir d’ordinaire sur le sujet ! Merci à son auteur ! Les commentaires m’ont beaucoup amusée : ce besoin de commenter ! Il ne semble pas qu’il soit dit que Paul était un méchant. Juste un beau manipulateur, la cheville ouvrière qui sut bricoler un christianisme adapté sur l’ancien culte de Mithra. Normal ! On dit qu’il était juif citoyen de Rome, mais il semblerait que son père, issu d’une contrée grecque, fut un adepte de Mithra  (religion gréco-romaine) converti au Judaisme… Un melting pot familial ? Paul était assez intelligent pour utiliser les textes issus du Livre juif puisqu’il dit avoir été instruit aux pieds de Gamaliel. Il peut parfaitement donner le change. Bref, les chrétiens continuent d’ignorer qu’ils poursuivent un culte gréco-romain totalement étranger aux préceptes de Jésus l’homme resté juif. Evidemment, les premiers chrétiens qui étaient les gens du Livre n’ont jamais accepté cette version gréco-romaine. D’ailleurs c’est d’eux qu’il s’agit quand on vous parle des premières persécutions. Les catacombes conservent "en hébreu" la prière du shéma Israël, il ne s’agissait pas de bons catholiques: comme on ne vous l’explique d’ailleurs pas. Quant à ces controverses qui ont tant agité les siècles et excité ensuite Mahomet, elles tenaient encore à cette affaire de transformation de vérité Juive en culte de Mithra (vierge qui enfante d’un Dieu, et déification de l’enfant issu de ce mystère, sa  mort et sa résurrection etc…) Cette trinité où le fils est divin ne pouvait pas être issue du monothéisme. Il faut lire les discours tenus à l’époque sur le sujet. Pour les chrétiens issus du Judaisme ces balivernes étaient insupportables, et les autres juifs n’ont jamais pu suivre ce genre d’annonce. On les rejetait ! En plus, depuis le Concile de Nicée et la conversion de Constantin, les nouveaux convertis chrétiens n’ont jamais cessé de faire passer les juifs pour ce qu’ils ne sont pas : des déicides et des gens qui n’ont rien compris ! Les juifs furent victimes d’une perversion qui a duré deux mille ans et dont les effets ont toujours aussi négatifs…  Encore aujourd’hui, quand un rouleau de Qumram donne une version préexistante et embétante pour un évangile, le responsable du Vatican à Jérusalem surgit en trombe pour éteindre la publication (parole d’honneur: la dernière fois à ma connaissance en sept.2008, sur un texte préexistant à l’évangile de Jean). Il faut dire que l’institution n’avait pas prévu ce retour aux sources d’Israël ni que le passé parlerait autant… Les voies de Dieu, sûrement…  

    Répondre
  20. IOSA

    07/05/2011

    [email protected]

    Laissez tomber avec mancney, son seul soucis est de paraître et d’avoir affirmer ( lors d’une discussion avec moi-même sur se site) qu’ Einstein était agnostique comme lui et de prétendre que les athées idiots par nature ( en comparaison avec Albert…non, non pas celui de la  petite maison de la prairie, quoique parfois je me demande ?).

    De toute façon l’agnostique est un croyant qui s’ignore fortement et volontairement tout en dénigrant les athées, mais bon c’est mancney, le copain de momo de la casba…après tout !

    Cordialement.

    IOSA

     

     

    Répondre
  21. Arthur Gohin

    07/05/2011

    C’est n’importe quoi cet article.

    "les Hébreux ont eu le malheur d’inventer le monothéisme, alors que tous les peuples étaient polythéistes. Voilà la faute, l’erreur impardonnable, que l’occupant romain et les voisins n’ont pas pardonnée."
    L’Afrique noire et l’Amérique du nord étaient monothéistes depuis la nuit des temps avant que les européens n’arrivent.
    La Mésopotamie et l’Egypte étaient très anciennement monothéistes, et ont dégénéré en polythéisme, mais plus ou moins. Il n’y a qu’à lire par exemple l’histoire d’Abraham dans la genèse pour voir que son environnement était monothéiste.
    Par ailleurs les envahisseurs des pays hébreux voulaient avant tout étendre leur conquêtes, la religion des hébreux en elle même leur importait peu. Ce n’était pas le monothéisme qui pouvait les gêner, ils s’intéressaient surtout à l’impôt. D’ailleurs sous l’empire romain les hébreux avaient des droits religieux particuliers vu leur attachement particulièrement vif à leur religion.

    "Jesus mort dans la religion de ses pères?! "
    Et ressuscité, monté aux cieux d’où il envoie l’esprit saint d’auprès du Père… dans la religion de ses pères aussi peut-être?!

    Etc etc…

    Répondre
  22. Anonyme

    07/05/2011

    Watson : " Pour exemple, Einstein, athée célèbre, n’était en fait qu’un idiot…"
    –        Einstein : "Je ne suis pas un athée. Et je ne pense pas que je sois un panthéiste, Le problème en question est trop vaste pour notre pensée limitée."
    Encore un loupé, n’est-ce-pas, Watson?

    L’Inedit : "Les croyants sont orgueilleux; Les athées sont humbles."
    –        Well, c’est plutôt l’inverse car l’Athée manque d’humilité en refusant d’admettre une Puissance supérieure, et il a une attitude prétentieuse et sotte, genre "Ni Dieu, ni maitre".  En plus l’Athée manque d’intelligence en ne reconnaissant pas que Dieu peut très bien se situer juste au dela de ses propres connaissances, de sa compréhension : en prétendant avoir tout compris, et en n’imaginant meme pas "quelquechose" qu’il ne puisse pas comprendre, l’Athée n’est absolument PAS humble.
    Et comme il est EVIDENT que les connaissances des Hommes sont limitées, l’Athékon montre ainsi sa propre bêtise. That’s all!

    Best,

    Mancney

    Répondre
  23. Anonyme

    07/05/2011

    A l’ Inédit:

    Vous écrivez:

    "Une chose est certaine, cette force n’ a aucun sentiment."

    La certitude n’est pas acquise pour tout le monde. Le fondement de presque toutes les religions justement est la certitude inverse.

    Répondre
  24. L' Inedit

    07/05/2011


    Les croyants sont orgueilleux;
    Les athées sont humbles.
    Une force collossale existe; Mais personne ne peut l’ identifier.
    Une chose est certaine, cette force n’ a aucun sentiment.
    Pour moi, la religion se résume à cette phrase, inspirée du Décalogue:
    MA CONSCIENCE EST MA FOI.

    Répondre
  25. WatsonCorsica

    06/05/2011

    Mancney :

    De plus tout le monde a observé que les plus idiots des idiots sont chez les athées

    Démonstration imparable : du haut de sa chaire céleste, Mancney nous révèle qu’il est, lui, la conscience réfléchie de ce monde ! Et gare aux idiots qui ne sont pas d’accord… Encore une fois, mancney nous prouve par un raisonnement irréfutable ( la preuve du tout le monde ) qu’il détient la vérité. Pour exemple, Einstein, athée célèbre, n’était en fait qu’un idiot…

    Dommage qu’il soit le seul à le penser…

    Quel athée ce Mancney !

    Répondre
  26. Anonyme

    06/05/2011

    **** Sévérité de Saint Paul, le juif converti à Jésus **** ** Sur l’athéisme Paul aux Romains 1,20 « Depuis la création du monde, en effet, les attributs invisibles (de Dieu)sont rendus visibles à l’intelligence par ses oeuvres: et sa puissance éternelle et sa divinité. Ils sont donc sans excuse, puisque, connaissant Dieu, ils ne l’ont glorifié ni remercié comme Dieu; au contraire ils sont devenus vains dans leurs raisonnements, et leur coeur inintelligent s’est obscurci. Se prétendant sages, ils sont devenus fous ». Paul, le juif passionné. Sans complaisance avec l’athéisme. Son actualité est au delà de tout compromis timide. Cordialement

    Répondre
  27. Anonyme

    05/05/2011

    "Il n’est pas douteux que les religions en général sont pour beaucoup dans l’abêtissement des peuples"
    –          Well, il n’est pas douteux que les religions ne transforment pas les idiots en génies, ni les imbéciles en êtres intelligents, par contre rien ne peut rendre stupide un esprit ouvert (a part une femme, may be, mais dans ce cas, l’aveuglement est en principe provisoire et limité!!!). Globalement, les religions, comme beaucoup de systèmes, sont intellectuellement "neutres" (autrement dit, celui qui subit excessivement un système ou une influence le fait parce qu’il a DEJA un QI de garçon d’écurie). De plus tout le monde – sauf WatsonCorsica – a observé que les plus idiots des idiots sont chez les athées (Allez discutter avec un athée et écoutez ses raisons!). Alors, please, on peut se dispenser de la petite phrase vacharde, cheap et inexacte citée ci-dessus : les Religions, meme si elles sont complètement fausses, sont nécessaires a un bon fonctionnement humain : "Si vous ne croyez pas, faites semblant de croire!"
    Article anonyme intéressant qui rappelle bien certaines vérités. L’auteur aurait pu ajouter que les Juifs ont bien pris leur revanche sur les Chrétiens au VI eme et VII siècle, et c’est l’affaiblissement – temporaire – des Chrétiens qui a été un des facteurs qui a permis l’éclosion de l’Islam. Egalement, comme le souligne très justement Sembour, Paul, principal fondateur du Christianisme – et sa citoyenneté romaine l’a servi –  a certainement agit selon sa conscience… comme probablement Mahomet, six siècles plus tard. Malgré les différences, il existe des points mystiques communs entre Paul et Mahomet.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  28. Anonyme

    05/05/2011

    Bon et intéressant article.

    Mais je ne vois pas pourquoi Paul est un méchant dans cette histoire. 

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)