Génocide: deux poids et deux mesures

Posté le avril 03, 2005, 12:00
5 mins

La commémoration de la libération d’Auschwitz par l’Armée rouge en 1945 a donné lieu à des manifestations spectaculaires retransmises dans le monde entier.
En revanche, ce qui n’a jamais été dit nulle part est que le camp de concentration d’Auschwitz est une conséquence et non une cause. Je m’explique.
Si, en 1940, les armées alliées et, en particulier, l’armée française n’avaient pas été culbutées en quelques semaines par l’armée allemande, si les alliés avaient alors gagné la guerre qu’ils avaient déclarée, il n’y aurait pas eu d’Auschwitz et ses millions de morts.
La question se pose donc de savoir pourquoi notre armée s’est effondrée de façon aussi rapide qu’infamante. Eh bien ! tout simplement parce que depuis des années, les socialo-communistes de l’époque menaient une politique anti-militariste qui détruisait l’armée au plan psychologique autant que matériel.
Je rappelle sur ce point l’envoi en 1937 aux communistes et anarchistes espagnols d’une grande quantité d’armes que le Front populaire au pouvoir avait fait prélever sur les stocks de l’armée : 200 avions, 200 chars d’assaut, 198 pièces d’artillerie… (cf. « Les 4 Vérités » n°401 du 31 mai 2003). Des armes qui, je l’imagine, auraient pu être utiles à Dunkerque, par exemple, où l’on vit sous les bombes allemandes un sauve-qui-peut aussi lamentable que meurtrier.
Il faut souligner à ce propos que l’armée est sous l’autorité des politiques. C’est le Président de la République qui est le chef des armées. Pour autant, pas un des responsables du désastre de 1940 – des criminels – ne fut sanctionné. Ils retrouvèrent dès 1945 leurs hautes et lucratives fonctions républicaines, y compris le déserteur Thorez, secrétaire général du Parti communiste revenu de Moscou, dont le Général de Gaulle fit son ministre d’Etat.
Mais, puisqu’il est question de génocide, j’ajouterai quelques mots sur un autre génocide que je connais assez bien pour en avoir suivi le déroulement jour après jour dans l’exercice de mes fonctions d’alors. Il s’agit du génocide cambodgien dont les auteurs furent les Khmers rouges, fervents admirateurs de Karl Marx, Lénine, Trotsky et Mao Tsé Toung, comme d’ailleurs encore aujourd’hui de nombreux Français et à un haut niveau.
Les Khmers rouges ont ainsi massacré plus du tiers de la population du Cambodge, soit plus de deux millions d’hommes, de femmes et d’enfants commettant, entre autres, le crime des crimes, c’est-à-dire en apprenant aux enfants comment tuer d’autres enfants.
Rapporté à la population de l’Europe de 1945, ce massacre aurait causé la mort de quelque 100 millions de personnes. S’en soucie-t-on ? Pas le moins du monde. Ces abominations sont rangées aujourd’hui dans le domaine de l’indifférence. Quelques tueurs ont été, pour la forme, incarcérés à Phnom Penh. Les autres continuent à s’enrichir dans le trafic des pierres précieuses et du bois dans la région de Païlin à la frontière de la Thaïlande.
Dans le même ordre d’idée, je ferai état du refus opposé tout récemment par le Parlement européen à Strasbourg à une demande présentée par le député polonais Zaleski tendant à commémorer l’assassinat de 14 000 officiers de l’armée polonaise sur ordre donné par Staline le 5 mars 1940. Oublions tout cela, a déclaré en substance le socialiste espagnol Josep Borrel, président du Parlement européen. On ne peut pas toujours ressasser le passé…
La conclusion s’impose : devoir de mémoire ici, devoir d’oubli là-bas. Pourquoi ?

21 réponses à l'article : Génocide: deux poids et deux mesures

  1. apocalypse

    03/03/2006

    Qui a été pacifiste à tout crin pendant les années 1930? Les communistes et les socialistes! Qui appelait en 1940 à déserter pour ne pas participer à la « guerre impérialiste » contre l’Allemagne? Maurice Thorez qui montra l’exemple en s’enfuiant lâchement à Moscou! Qui refusa de voter les crédits militaires? La gauche! qui s’offusqua des offensives diplomatiques d’Hitler sans jamais réagir? Toujours la gauche! … Quant aux crimes, l’Histoire est faite par les vainqueurs et les communistes n’ont jamais été battus… Il est pourtant vrai que les crimes de Lénine, Trotsky, Staline (6 millions pour la famine organisée en Ukraine sans parler de la Seconde Guerre Mondiale), Mao (50 millions rien que pour le « Grand bond en avant ») sans compter Brejnev, l’Europe de l’est, le Nicaragua, l’Angola, le Mozambique, l’Afghanistan,l’Ethiopie, Cuba, la Corée, la péninsule indochinoise… Songez enfin aux dizaines de millions d’avortements forcés en URSS et en Chine. Au total, ça nous fait un joli tableau de chasse ces millions d’innocents sacrifiés pour une idéologie utopique aussi stupide que criminelle mais pourtant soutenue par notre chère intelligentsia française mais si ces tartuffes firent semblant de s’offusquer des 20000 morts de Budapest 1956 alors que dès 1917 l’on savait la nature barbare, sanglante et « intrinséquement perverse » du communisme sous toutes ses formes.

    Répondre
  2. Ktorza

    19/04/2005

    M. Lambert, bonjour, Je m’appelle Ronny Ktorza, j’ai 21 ans et je suis étudiant à Sciences-po Aix. Je vous écris ce petit article car je suis en totale approbation avec vos dires. Comme Jean-François Revel l’avait déjà souligné dans « La grande parade », il existe un certain différentiel de traitement: en effet, on oublie les crimes rouges, préférant ressasser continuellement les crimes nazis. Vous avez souligné le refus de Josep Borrell de reconnaître le « génocide » de Katyn: veut-on tant nous préserver de la grogne gauchiste? Pourtant, des anciens satellites de l’U.R.S.S. viennent d’intégrer l’Union Européenne et il serait bon que nous acceptions la vérité en face: le soviétisme a détruit les Pays de l’Est et, aujourd’hui, encore, on subit les conséquences des crimes de Staline et Brejnev. Pourquoi l’Europe veut-elle se montrer si conciliante?

    Répondre
  3. Abdel

    10/04/2005

    à l’issue de la guerre, pourquoi les comptes de prescott bush (grand-papa de la trilogie on été bloqué ?) comment Hitler a réussi à rearmer une allemagne ruinée ? Quel est le rôle ford en allemagne ? Tiens, ça ce sont des questions qui valent la peine d’être posées. Et encore on ne parle pas des relations churchill mussolini… Abdel

    Répondre
  4. Adolphos

    09/04/2005

    Et dénoncons bien fort les Peaux-Rouges qui ont fait des millions demorts en Europe avec leur Syphilis ! Honte à eux ! Sinon, il y a tout de même une différence entre les génocides communiste et les autres. Staline à exterminé par la faim 18 millions d’Ukrainiens EN TEMPS DE PAIX. Le Socialisme tue sa population en temps de paix.

    Répondre
  5. Thierry

    09/04/2005

    pour Ameladius Il est ridicule d’invoquer toujours l’argument « ils se tuaient entre eux ». Tous les peuples se sont toujours fait la guerre entre eux: les 2 guerres mondiales ou la guerre de sécession en sont des exemples. Ensuite, réduire un peuple de 10 millions à 150 000 en moins de 3 siècles, (sans les moyens de destruction actuels) est, quoi que l’on dise, un génocide. Enfin, dire qu’il n’y avait pas intention de tuer est une nuance qui a dû échapper aux victimes des nombreux massacres historiquement recencés . Quoi qu’il en soit, on se retrouve toujours face au même discours: on nie les atrocités accomplies au nom d’une idéologie dont on se sent proche. C’est pourquoi il ne faut pas considérer le libéralisme comme une idéologie mais comme une organisation économique performante. Tout autre discours maximaliste outrancié et prétentieux (à la Millière) nuit finalement au libéralisme.

    Répondre
  6. Ameladius

    07/04/2005

    Pour Thierry: Les americains ne sont absolument pas responsable du pretendu « genocide » des indiens. Ceci est de la propagande gauchiste. D’une, a cette epoque les Etats unis n’existaient pas, donc s’il fallait absolument rendre responsable quelqu’un, ce serait les europeens cad les « colons » hollandais, irlandais, francais, anglais …. Deuxiemement, les indiens se tuaient allegrement entre-eux. Troisiemement, beaucoup d’entre eux sont morts de maladies apportee d’europe par les colons. Il n’y a aucune intention de tuer les « indiens » dans ceci. Donc cela ne peut etre un genocide. Ce qui est plus serieux, c’est de connaitre l’histoire et de ne pas se laisser embobiner par la propagande gauchiste, antioccidentale. Cordialement Meladius

    Répondre
  7. LESTORET

    07/04/2005

    Excusez moi, j’ai un peu de retard; je viens seulement de lire l’article de Mr Lambert.Je n’ai rien perdu. La seule phrase qui me vient à l’esprit est la suivante: « ET VOILA POURQUOI VOTRE FILLE EST MUETTE.

    Répondre
  8. Thierry

    07/04/2005

    Allez-y, continuer à vous balancer les génocides à la figures comme des tartes à la crème! Chaque idéologie, chaque pays ayant acquis un minimum de puissance a commis le génocide qui lui était possible d’accomplir. Au 16eme siècle il y avait 10 millions d’amérindiens. Moins de 150000 à la fin du 19ème siècle. Les américains ont-ils reconnu ce génocide? Combien de millions de morts pour la colonisation, la religion, la Gloire ou l’Empire. Ce qui a retenu les pires dictateurs ce ne sont ni les scrupules ni les idéaux mais simplement la limites des moyens de destruction disponibles à son époque ou la puissance qui lui était opposé. Chacun suivant son idéologie considérera toujours comme plus grave le génocide commis par l’autre. Ne serait-il pas plus sérieux de dénoncer l’ensemble des massacres commis, quels qu’ils soient, en partant du principe basique qu’ils ne sont jamais légitimes.

    Répondre
  9. sas

    07/04/2005

    bien vu adolphos,effectivement la france est le dernier bastion reellement communiste de l’europe…qui n’en veut plus…la preuve regarde le fonctionnement de la justice et des juges rouges (qui partagent et distibuent)…on te detourne 250 000 balles,tu portes plainte, cela peux durer 10 ans (en martinique durée moyenne d’une affaire 7 ans)tu payes une fortune avocats et huissiers…lorsque le juge pas altéré dans ses attendus par sa « loge »…ne rend pas une ordonnance ou jugement débile…il condamne l’escoc patenté à rendre 2 sous espagnoles…que de plus tu n’arrive pas a faire executer…pour la machine judiciaire et la loi…les sommes d’argent non pas d’importance et de cohérence:d’où les sommes astronomiques du crédit lyonnais,des frégates,d’elf…parcontre retire 50 frs de prime de déplacement à ce même fonctionnaire et tu vas voir la réaction… Cela c’est un fait vérifiable….je me suis vu perdre des millions de francs lourds…par des jeux d’écriture de magistrat mis ensuite à la retraite ou promus… SAS

    Répondre
  10. Adolphos

    07/04/2005

    Bein Bloom (était-ce lui ?) n’a pas riposté à l’invasion de la ruhre par Hitler comme le traité de Versaille lui en donné le droit, en expliquant que justement, et là c’est bein Bloom, que la non intervention était « un progrés de l’humanité. ».. C’est vrai que la France est un pays Marxiste. C’est le resultat du bourrage de crane de l’éducation nationnal. D’ailleur j’admire avec quel hypocrisie les enseignants prétendent développer « l’esprit critique » et la « liberté de penser ». Avec ce belle esprit, je vois des gens m’exposer sans rougir des mantras Marxistes avec la foi du missionaire, tout en m’expliquant que eux, ils sont libres et critiques. Le fait que dés son époque Marx était réfuté ne semble géner personne. Irons-nous jusqu’à évoquer le bilan globalement positif du Socialisme à travers le monde (et Le Monde) ? Ca serait certes beaucoups plus vulgaire que de dénoncer les Nazi -principal problémes actuel de notre pays, comme on sait. Les lycéen sont tellement bousillés que les prof de fac d’économie ne veulent pas de lycéens ayant « étudier » l’économie ! De fait, tout le monde est Marxiste en France mais n’en a souvent pas conscience. Même ceux dont l’interet est pourtant blessé par ces divagations. D’autre me basine avec Keynes. Prétendument que Keynes voulait réduire les inégalité (Ah bon ??) et pose que c’est grace à la redistribution et donc à la consomation que l’économie se développe. Si cette théorie était vrai, la Corse devrait être une super puissance économique depuis longtemps ! Bref, nous sommes dans un pays qui refuse tout simplement de reconnaitre la Vérité. Cette attitude intellectuel érigée en dogme peut nous mener n’importe où. Et déja vers la faillite. Heureusement que nous avons l’Europe et la mondialisation ! Sinon, nous serions dans un pays complétement délirant, du type Corée du Nord version disney land. « Quand Balagan dit que les Nazi ont massacré des milliers de Juifs sous les ordres d’Hitler sous prétexte qu’ils étaient Juifs et uniquement parce qu’ils était juifs il à raison et c’est se qui fait de ce génocide le plus immonde dans lhistoire de lhumanité aprés (..) l’inquisition catholique. » Il faut vous faire soigner mon amis. L’inquisition à fait assez peu de victime (dans les 100.000). Le siecle des violences religieuses, c’est le XX siecle ! Sinon, tuer 18 millions d’Ukrainien parce qu’ils étaient paysans, ce n’est rien pour vous ? Et les 56 millions de Chinois, morts pour la « bonne cause » ? Et surtout, vous imaginez vous sérieusement qu’Hitler pensait faire le Mal en liquidant les Juifs ? Certainement pas ! Il le faisait pour des raison « ethique » (je cite), tout comme les autres socialistes. Les intention des uns et des autres était donc Bonnes, et n’ajoute ni n’enléve rien à l’immensité des crimes.

    Répondre
  11. 317ème Section

    06/04/2005

    On parle et on écrit National-Socialisme . Désolé, mais la traduction est : Socialisme – National.

    Répondre
  12. T.LARGER

    06/04/2005

    prenons l’aviation, Pierre Cot, ministre de l’air du front popu a coupé les ailes aux programmes militaires tant et si bien que numériquement les appareils disponibles dataient en majorité de la première partie des années trente; ceci faisait qu’on a envoyé au casse pipe des aviateurs chargés de bombarder des objectifs sur de vieux fers à repasser. Il y avait des appareils modernes, mais en nombre insuffisant, c’est ce qui a déterminé l’achat en catastrophe d’appareils américains aux qualités de vol pas forcément supérieures aux modèles français, et dont une partie n’a pu etre livrée pour cause de déroute prématurée Quand à Pierre Cot, il n’a eu de cesse de répéter que si l’armée française a été défaite, c’est à cause de l’encadrement. C’était déjà la rengaine qu’on nous ressert maintenant: « responsable, mais pas coupable »; comme si les politiques ne décidaient pas de l’encadrement supérieur des armées. Je n’insiste pas plus sur Thorez qui appelait à la désertion, et qui a réussi à se rendre à Moscou par le train alors que l’Allemagne ennemie semblait interdire le passage, il faut dire qu’on était sous le charme du fameux pacte germano soviétique. C’est vrai que personnellement j’ai du mal à faire la différence entre une victime juive ou une victime de classe, ou encore une autre, quelle que soit la raison.

    Répondre
  13. R. Ed.

    05/04/2005

    Mea culpa ! Errare humanum est ! Les propos de Julius Caesar sont « Alea jacta est » et « Veni, vidi, vici ». C’est Brennus qui a déclaré aux Romains le « Vae victis ». Amen.

    Répondre
  14. cast

    05/04/2005

    Chers amis,vos comptes ne sont justes.Ce n’est pas deux millions de Cambodgiens qu’il faut prendre en compte,ce sont les cent millions de morts provoqués par le communisme. La seule différence avec la Shoah est qu’il ne s’agit pas d’un génocide de race mais d’un génocide de classe.(cf « Le Livre noir du communisme ») Lisez ou relisez aussi « le zéro et l’infini » d’Arthur Koessler,ou encore « 1984 » de Georges Orwell.

    Répondre
  15. Steph

    04/04/2005

    Balagan a raison: C’est Pétain qui à désarmé la France et c’est Léon Blum qui a organisé la « remilitarisation » du pay mais trop tard le mal était fait. Les erreurs monumentales de certains généraux ont envoyé nos soldats à la boucherie: 60 000 morts en 3 semaines environ. Quand Balagan dit que les Nazi ont massacré des milliers de Juifs sous les ordres d’Hitler sous prétexte qu’ils étaient Juifs et uniquement parce qu’ils était juifs il à raison et c’est se qui fait de ce génocide le plus immonde dans lhistoire de lhumanité aprés le génocide des arméniens par les ottomans et l’inquisition catholique. Maintenant Balagan n ‘excuse pas les communiste d’avoir tuer. Il dit simplement qu’ils n’ont pas éliminé des hommes par simples idéologie raciste, xénophobe, ou anti sémite.

    Répondre
  16. TEO

    04/04/2005

    Cher M.Adolphos, OUI, les socialistes ont gagné: Il n’y a plus de partis de droite aujourd’hui dans le pays: L’UMP se dechire sur le referendum a coups de « protection du model social » et de « protection du service public »…..Le parti du socialiste de second septennat de Mitterrand etait loin d’être aussi a gauche que les actions du gouvernement Raffarin. Même le Front National n’est plus un parti de droite: c’est un parti National Socialiste au sens stict (Versus historique): -National: Car il privilégie la préférence Francaise avant tout autre, comme on est Francais ca tombe bien… -Socialiste: On y retrouve le même méfiance a l’égards du marché et la même planification économique qu’a L’UMP ou que les socialistes. Pauvre France.. Cordialement, TEO

    Répondre
  17. tramboul

    04/04/2005

    Réponse à Balagan, J' »affirme » qu’il est « honteux » de nier les crimes contre l’humanité comme vous le faites. Sous quels prétextes ne devrait on pas se souvenir des massacres Chinois, Cambodgiens, Vietnamiens, Russes, Coréens (qui ont encore lieu) et condamner les régimes qui les ont permis c’est à dire le communisme. Vos arguments sont irrecevables « Les communistes ont commis leurs crimes pour des raisons « politiques »… », alors tout va bien, si c’est politique on a le droit. Rappelez vous seulement que le parti nazi à massacrer les juifs pour défendre son idéologie politique… Houlala on joue avec les mots ça brûle. De plus révisez votre histoire, car ce sont les partis socialiste et communiste qui ont déclaré l’état de guerre en 1940 après avoir longuement démilitarisés la France. Bref vous avez, comme un majorité de Français, lobotomisés par des années de mensonges et de désinformation, une vision totalement prémachée par la pensée unique des médias. Enfin pour ma part, je pense que 60 ans après, la France a suffisamment fait d’excuses et de célébrations concernant la seconde guerre; il serait temps de passer à autre chose. Pourquoi ne pas se souvenir des sodats Français morts dans les camps en Indochine torturés par des d’autres Français comme BOUDAREL… Bien à vous Bien à vous

    Répondre
  18. Adolphos

    04/04/2005

    Zont gagné les Socialistes ? Mince alors !

    Répondre
  19. Balagan

    03/04/2005

    Monsieur Lambert effectue un bien étrange raisonnement qui le fait passer d’Auschwitz aux massacres de Katin en passant par 1940. Monsieur Lambert est ému par l’ampleur des cérémonies entourant la libération d’Auschwitz or il se trouve que cette ampleur a été voulue par Jacques Chirac en personne qui s’est invité d’autorité à une cérémonie à laquelle il n’était pas convié et qui devait initialement réunir uniquement les dirigeants polonais, russes et israéliens. D’autre part, son analyse est stupéfiante. Prétendre que 1940 a été provoqué par les socialo-communistes est une imposture digne de Thierry Meyssan. Les vrais responsables de cette défaite sont d’abord les chefs de l’armée française qui étaient incompétents et ont choisi une stratégie erronnée. Des vrais généraux ont démontré que l’armée française aurait très bien pu gagner cette guerre mais que l’Etat Major n’a pas su profiter des opportunités offertes par les erreurs des généraux allemands. Jusqu’à preuve du contraire, Pétain et les autres n’étaient ni communistes, ni socialistes. Ces chefs étaient non seulement incompétents mais en plus aveuglés par leur haine, leurs préjugés et leur dogmatisme. Ils n’ont jamais voulu reconnaitre les mérites d’un officier juif qui avait inventé la guerre aérienne moderne. D’autre part, les élites françaises, y compris militaires, ont systématiquement refusé la proposition de Blum d’effectuer une guerre préventive contre Hitler quand il en était encore temps. Pourtant, lors de de la remilitarisation de la Rhénanie, des officiers allemands avaient proposé aux français de faire un coup d’Etat contre Hitler si l’armée française intervenait. Et durant l’entre-deux guerre, les français ont laissé passer trois occasions de liquider Hitler à peu de frais. En réalité, les élites françaises qui ont refusé d’utiliser des armements et des techniques de guerre modernes sont totalement responsables de cet échec lamentable qu’elles ont honteusement essayé de faire porter sur les autres. Pour finir, sous entendre qu’il y aurait une sorte de complot visant à ne parler que de la Shoah et à nier les crimes du communisme est honteux. Si les crimes du communisme sont niés c’est à cause du pétainisme intellectuel d’une partie des élites françaises qui ont préféré se taire face aux falsifications communistes alors que Raymond Aron et dans une moindre mesure Léon Blum ont essayé d’inciter les gens à la résistance face à cette idéologie criminelle. De toute façon, il y a et il restera toujours une différence fondamentale entre la Shoah et les génocides que vous citez et qui n’en sont parfois pas du tout. Hitler voulait exterminer les juifs car ils étaient juifs. Il s’agissait donc du mal pour le mal. Les communistes ont commis leurs crimes pour des raisons « politiques »: pour consolider leur dictature, liquider des obstacles à leur pouvoir, la paranoia les poussant à voir des ennemis de leur pouvoir partout, la folie idéologique, … Il y a effectivement un devoir de mémoire à avoir, celui de la Shoah qui illustre un des sommets du Mal mais il y a aussi un autre devoir de mémoire à avoir: celui de 1940 qui illustre les naufrages où peuvent conduire la bêtise, le dogmatisme, la haine, le fantasme, l’arrogance, l’incompétence et le refus de regarder la vérité en face. Dans une certaine mesure, on peut d’ailleurs dire que le refus de la mondialisation est l’équivalent moderne du refus d’utiliser des chars et des avions.

    Répondre
  20. Jean-Claude Lahitte

    03/04/2005

    Il y en a au moins un qui, avant tout le monde, avait (peut-être) compris qu’il y a (ou qu’il y aurait ?) « génocideurs » et « génocideurs »: Elie Wiesel. En 1944, alors qu’il était interné dans le sinistre camp d’Auschwitz, à l’approche des « libérateurs » de l’Armée rouge, le commandant du camp avait rassemblé les prisonniers pour leur annoncer leur prochaine libération, tout en ajoutant: « Nous, nous partons ! ». La question se pose de savoir pourquoi le futur Prix Nobel de la Paix avait choisi de suivre les Allemands…Mais, nous le savons, il n’est pas bon, pour certains citoyens lamda, de faire des comparaisons, ni même d’en suggérer. Et je laisse donc à Elie Wiesel le soin de se rappeler pourquoi il avait préféré suivre ses « bourreaux ». Est-ce pour éviter d’avoir à en subir de bien plus terribles. Ou, tout simplement, parce que, dans leur retraite, les Allemands le rapprochaient des troupes occidentales ? Cordialemenent, Jean-Claude Lahitte Il est évident que mon propos n’enlève rien à la réaction de R.Ed qui a parfaitement raison de résumer la question en rappelant le fameux « VAE VICTIS » césarien ! Mais on pourrrait y ajouter le « selon que vous serez puissant ou misérable… » dès lors qu’il s’agit de particuliers. JCL

    Répondre
  21. R. Ed.

    03/04/2005

    Pourquoi ? La réponse est toute simple, elle est de Jules Caesar: « Vae victis », c’est à dire « Malheur aux vaincus ».

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)