Hommage à l’action colonisatrice française

Posté le juillet 24, 2013, 12:04
3 mins

Le serval, ce petit chat africain dont on a baptisé l’opération française au Mali, fait remonter en moi, ancien marsouin, les souvenirs de ma jeunesse.

Nos soldats se battent aujourd’hui au Mali pour pérenniser l’œuvre de la France dans ces pays sur lesquels d’aucuns, mal informés ou mal intentionnés, collent l’étiquette qu’ils veulent péjorative de « colonies » – afin de pouvoir nous appeler, avec une moue de dégoût, « colonialistes ».

L’œuvre de la France reste ancrée à jamais dans ces pays, dont certains habitants ont eu l’occasion de me demander : « Mais, quand est-ce que vous revenez, les Toubabous ? »

La France d’aujourd’hui se porte-t-elle vraiment mal d’avoir été colonisée par les Romains pendant plusieurs siècles ?

Le Mali était partie intégrante de l’ensemble que nos maîtres d’école nous montraient sur la grande carte murale de l’Afri­que, où le rose attribué à la présence française dominait largement. Combien de soldats coiffés de la chéchia rouge et ceints de la ceinture de flanelle de la même couleur sont-ils venus se faire tuer sur le sol français au cours des deux dernières (?) guerres européennes pour défendre « leur pays, la France » ? Gloire à ces braves (tous volontaires, quoi qu’on essaye de faire croire), que l’histoire moderne voudrait pousser vers la sortie !

Le hasard des affectations au cours de ma longue carrière de marsouin ne m’a pas permis de connaître ces pays de l’Ouest africain. Mais, à l’autre extrémité de la zone subsaharienne, le Tchad m’a fourni l’occasion d’user mes pataugas et mes nails sur ses cailloux tranchants et ses sables corrosifs.

Je ne peux terminer cette évocation sans une pensée émue pour le capitaine Kerfanto, 19 années dans des unités méharistes. Les Chibanis enturbanés se levaient sur son passage, le saluant très bas (alors que l’humeur du moment tournait plutôt à l’indépendance et au refus de la présence des Français !).

Ayant interrogé l’un d’eux, j’eus la surprise de m’entendre ré­pondre : « Mais, lui, c’est Grand Nase, c’est Papa nous ! »

C’était ça, nos colonies ! Alors, macou (ta g…, en bon français !), les détracteurs !

Gilbert Martin

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

6 réponses à l'article : Hommage à l’action colonisatrice française

  1. Marquais

    26/07/2013

    ancien Marsoin, moi aussi et fier d’avoir apporté une parcelle de civilisationdans ces contrées, en pa

    Répondre
  2. CC(r) François-Philippe Durbach

    25/07/2013

    Oui, il est bien temps de balayer l’anticolonialisme primaire qui a massacré la mémoire de trop nombreux enfants dans les écoles, même catholiques sous contrat, et de raconter l’histoire comme elle est et non pas comme elle plait à être racontée par certains idéologues…
    Petit-fils de dragon né en 1891…

    Répondre
  3. mariedefrance

    24/07/2013

    Je peux comprendre votre nostalgie mais je mets en doute l’état d’esprit actuel du chef des armées françaises.
    N’était-il pas lui-même aux ordres ?

    Personnellement, je pense qu’il y en a marre de dire « merci »
    Cela a déjà été fait.

    Et tous ceux auxquels on ne pense pas ?

    Répondre
  4. verdad

    24/07/2013

    Ceux qui n’avaient pas choisi le statut Français, ne pouvaient pas être mobilisés
    A chacun de choisir selon ses intérêts
    donc, en s’engageant pour 3 ou 5 ans
    ils pouvaient faire envoyer partie ou totalité de leur Solde
    (( Solde= Paye )) au village ce qui nourrissait la totalité de la famille restée au Bled et, même plus.
    Notre solde en Janvier 1941 dans l’armée d’armistice était 5 Francs par jour pour simple Soldat
    -Même régime que la Légion Etrangère
    Ensuite ils pouvaient opter pour le statut Français
    Prime de démobilisation de 1000 Francs de l’époque

    Ils se sont battus pour la France, à compter de Novembre 1942
    Jusqu’au 7 Mai 1945 date réelle de l’armistice.
    Ils perçoivent tous la Retraite des combattants de l’armée
    Française. Sauf, ceux qui ne servaient pas à titre Français
    Et, dont les versements ont été interrompus par leurs Pays car,
    Considérés comme plus élevée que les salaires aux Pays en
    ce qui leur donne l’occasion de le reprocher à la France
    Chaque Pays d’Afrique ou d’’Asie est souverain chez- lui !

    Pour ma part, statut Français, j’étais versé au Cadre de Réserve
    et Maintenu jusqu’à mi 1946 où régularisation
    Devenu civil en territoires occupés, je fus maintenu dans
    Mes attributions.

    Répondre
  5. verdad

    24/07/2013

    Ceux qui n’avaient pas choisi le statut Français, ne pouvaient pas être mobilisés
    A chacun de choisir selon ses intérêts
    donc, en s’engageant pour 3 ou 5 ans
    ils pouvaient faire envoyer partie ou totalité de leur Solde
    (( Solde= Paye )) au village ce qui nourrissait la totalité de la famille restée au Bled et, même plus.
    Notre solde en Janvier 1941 dans l’armée d’armistice était 5 Francs par jour +pour simple Soldat
    -Même régime que la Légion Etrangère
    Ensuite ils pouvaient opter pour le statut Français
    Prime de démobilisation de 1000 Francs de l’époque

    Ils se sont battus pour la France, à compter du 8 Novembre 1942
    Jusqu’au 7 Mai 1945 date réelle de l’armistice.
    Ils perçoivent tous la Retraite des combattants de l’armée
    Française. Sauf, ceux qui ne servaient pas à titre Français
    Et, dont les versements ont été interrompus par leurs Pays car,
    Considérés comme plus élevée que les salaires aux Pays en
    ce qui leur donne l’occasion de le reprocher à la France
    Chaque Pays d’Afrique ou d’’Asie est souverain chez- lui !

    Pour ma part, statut Français, j’étais versé au Cadre de Réserve et Maintenu jusqu’à mi 1946 où régularisation
    Devenu civil en territoires occupés, je fus maintenu dans
    Mes attributions, ou fonctions !Recherche de Criminels Nazis, de Dignitaires Nazis qui, sous une fausse identité se faisaient embaucher dans les Services des Gouvernements Militaires Alliés ce qui leur assurait tranquillité.Détections et récupérations de savants Allemands.

    Répondre
  6. verdad

    24/07/2013

    Ceux qui n’avaient pas choisi le statut Français, ne pouvaient pas être mobilisés donc, en s’engageant pour 3 ou 5 ans
    ils pouvaient faire envoyer partie ou totalité de leur Solde
    (( Solde= Paye )) au village ce qui nourrissait la famille
    restée au Bled.notre solde en 1941 dans l’a

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)