Intransigeance envers les terroristes

Intransigeance envers les terroristes

Voilà un an, dans l’émission « C à dire », diffusée le 11 janvier 2011 sur « La 5 », l’ancien juge anti-terroriste Jean Louis Bruguière était interrogé par Axel de Tarlé sur le bien fondé de la décision de la France concernant son intervention armée, au côté des forces nigériennes, contre les terroristes qui venaient de prendre en otages deux jeunes Français en plein centre de Niamey.

La réponse de M. Bruguière avait été concise : « On ne transige pas avec les terroristes ».

Cette attitude musclée de la France, et de nombreux autres pays démocratiques, n’a pas toujours été appliquée par nos gouvernants.

Au début des années 1960, les terroristes du F.L.N. ont enlevé et gardé en otages des milliers de Français, tant civils que militaires. Pourtant, De Gaulle, président de la République, a négocié avec ces terroristes, non pas pour tenter de faire libérer ces milliers d’otages, mais, plus dramatiquement et de la façon la plus anti-constitutionnelle qui soit, l’abandon de départements français, sans se préoccuper du devenir de leurs habitants.

Le 11 janvier 2011, toujours dans l’émission « C dans l’air », Mohamed Siffaoui, faisant allusion aux évènements insurrectionnels survenus depuis quelques jours en Tunisie, avait déclaré péremptoirement : « On ne tire pas à balles réelles sur des manifestants non armés ».

Me souvenant alors du drame survenu le 26 avril 1962 rue d’Isly, à Alger, je n’avais pu m’empêcher de penser : « Sauf si on s’appelle De Gaulle ».

Antoine Esposito

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • L' Inedit Répondre

    Le virus gaullien continue d’ intoxiquer la campagne electorale.                    Bien sur la majorite des Francais est horrifiee par les carnages en Syrie.       Bien sur De Gaulle s’ etait livre aux memes crimes envers ses compatriotes d’ Algerie francaise.                                                                                          Mais, le General pouvait egalement se montrer genereux: Rappelez-vous qu’ il s’ est “agenouille” a Evian face aux terroristes du FLN.

    Charmant personnage….

    14/03/2012 à 4 h 00 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    comment un journaliste  peut il faire une aussi mauvaise " pioche " , sauf à être disons "consensuel " ?
    il est , tout de même , de notoriété publique que Monsieur Jean-Louis Bruguière est le degré zéro du juge anti-terrorriste  (  sa curiosité dans les investigations ne s’arrêtaient elle pas d’elle même aux "ordres"  donnés ?  )
    et comment un lecteur averti  peut il encore accorder foi à Monsieur Axel de Tarlé ?
    sauf à être un lecteur assidu du "Figaro " , la risée universelle de toute la Presse Internationale !

    13/03/2012 à 16 h 38 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: