Jusqu’à la paranoïa… le cas Mélenchon 2012

Posté le mars 30, 2012, 12:00
5 mins

Gauche de la gauche, communistes, parti de gauche, trotskistes, guévaristes, anars, situs, altermondialistes, homos radicaux, libertaires… Ce petit monde de la contestation hargneuse condense en potentialité toute la criminalité communiste du vingtième siècle. Le communisme et ses diverses métastases cancéreuses n’ont jamais produit autre chose que la misère et l’esclavage des peuples qu’ils ont prétendu – et prétendent encore –  libérer. Mais pourquoi nos commentateurs sont-ils toujours disposés à trouver sympathique le boniment d’un imposteur pourvu qu’il se dise de gauche ? Et plus ils se font insulter, et plus ils sont ravis !

L’infect carnaval de 1968 mêlait les fils à papa aux intellos pour prêcher au populo ouvrier l’avènement du totalitarisme mao. La jeunesse de ce temps, fatiguée de trop bien bouffer, aspirait au bol de riz et à la trique. Naufrage de la raison et de l’intelligence chez ceux-là mêmes qui auraient pu en être les défenseurs. C’est toute l’intelligentsia universitaire, cultureuse et journalistique – à de rares exceptions – qui avait sombré dans la soumission au totalitarisme le plus hideux. Les mêmes causes reproduisent toujours les mêmes effets. Mais une chose m’échappe : pourquoi dénoncer sans cesse les dangers imaginaires d’une extrême-droite plus populaire qu’extrême et battre des cils aux propos d’un populiste de gauche qui promet la guerre civile ?   
 
Non, les imprécations insurrectionnelles ne séduisent plus nos vieux plumitifs. Ils ont trop à se faire pardonner. A faire oublier le gâtisme précoce qui les toucha à vingt ans. Peut-être même qu’ils s’en amusent, parvenus à l’âge où les plaisirs se font rares. Et puis, ils sont fatigués, enfin, d’avoir tant et tant écrit de conneries marxistes illisibles.  

Mais ces outrances ravissent sûrement  beaucoup de blancs-becs étudiants en socio, en psycho (filières surpeuplées où se retrouvent les bons-à-rien), bobos et petits messieurs efféminés des quartiers branchés qui adorent se faire peur sans risques. La révolution, c’est « super-génial » quand ce sont les autres qui s’entretuent. Et de préférence, d’un peu plus loin.  

Sauf que le discours est trompeur, comme d’habitude. Le communisme – quels qu’en soient la forme et les avatars – est toujours l’idéologie du mensonge. L’ennemi des classes salariées n’est pas le capitalisme (vieille rengaine), ni l’économie de marché, ni la droite, ni l’Europe, ni l’euro, ni la Chine, ni les patates frites. Le mal est en nous, au cœur même du pays, dans son fonctionnariat hypertrophié, ses lourdeurs administratives, ses syndicats richement subventionnés, ses privilégiés institutionnels, ses acquis intouchables, ses grévistes professionnels, ses banquiers frileux, ses patrons accablés de charges et, pour coiffer le tout, une « diversité »  que le pays – dépassé par le nombre –  n’a ni les moyens d’héberger, décemment ou non, ni d’employer et d’instruire. La révolution reste à faire, en effet. Mais ce n’est pas celle qu’espèrent les gauchistes.  

18 réponses à l'article : Jusqu’à la paranoïa… le cas Mélenchon 2012

  1. Quéribus

    06/04/2012

    Ce Mélenchon, il a un petit air de Bénito M. n’est-il pas ?

    Répondre
  2. sergio

    06/04/2012

    Komme tirait Efa Choly : " mélenchon , mélenchon pien , pour optenir une ponne ratatouille réfolutionnaire !…"

    Répondre
  3. George

    05/04/2012

    Maurice Druon dans son livre « La France aux orderes d’un cadavre » le cadavre étant la marxisme, écrit : « les utopies les plus sanglantes font hélas plus rêver et s’enflammer les foules et les intellectuels que l’exercice humble et lucide de la raison critique » Le Marxisme = plus de 100 millions de morts dans le monde !!!!

    Répondre
  4. Roland

    05/04/2012

    A Gérard Gelé (message de 9 h 12)

    – Votre propos est bel et bon mais en quoi répond-il au mien ? Je me suis efforcé de vous suivre au plus près, que ce soit sur l’apparentement de l’altermondialisme ou de l’homosexualité à de la "criminalité" [sic !] ou de l’interprétation de la révolution de Mai-68, dont je vous ai dit qu’elle n’avait rien à voir avec Mao Zedong (dont les Français se fichaient totalement)…

    – Les fonctionnaires ne sont pas "à charge" : ils rendent des services qui sont rémunérés par l’impôt. Dans les pays où leurs attributions sont privatisées (par exemple la santé ou l’éducation), les usagers payent de la même façon, sauf qu’ils payent bien plus cher pour plus mal…

    – Exemple la santé aux Etats-Unis, bien plus chère qu’en France, et qui laisse 48 millions d’habitants sur le côté (ne me parlez pas de Medicare et de Medicaid, je sais ce que c’est !)….

    – Exemple la retraite par fonds de pensions, qui est un désastre (par exemple dans les pays d’Amérique latine où elle a été introduite) et une escroquerie intellectuelle puisque toute retraite est toujours payée dans l’instant, par les actifs de l’instant, aux retraités de l’instant. Croire le contraire, c’est croire à l’eau en poudre…

    Répondre
  5. fbastiat

    05/04/2012

    Les Français sont très majoritairement étatistes. L’Etat doit s’occuper de tout y compris et même surtout de l’économie. Tous les candidats défendent cette vision. Alors s’il y en a un qui la défend avec plus de talent que les autres, c’est normal qu’il rencontre le succès. Un candidat imaginaire qui défendrait les droits de l’homme et donc la liberté individuelle et le droit de propriété, les échanges libres, la concurrence… se ferait copieusement huer si tant est qu’il parvienne à s’approcher d’un micro pour se faire entendre. Nous ne voulons pas d’un Ron Paul chez nous, nous voulons des Mélanchon.

    Répondre
  6. gele

    05/04/2012

    a Roland et ses amis,

    Sur les forums! Des « intellos » bobos de gauche nous inondent de commentaires ésotériques ! Des délires diffamatoires sur les rédacteurs, insultes, jeux de mots de potache, des citations  littéraires  mais jamais d’argument  ni d’idées…………….  

     

    Face à l’empire du mensonge, face aux extrémistes liberticides. Avec courage, franchise et sans anonymat avec  un seul pseudo. Je fais connaître les nobles idées    "libérale"  les miennes et celles de mes amis ! ( idées très minoritaire en France)

     

    Sans grand espoir de les voir appliquer en France. Notre société est accro à la manne étatique, avec 25 % de sa population a la charge de l’état. De fait les reformes sont homéopathiques, car les structures, les statuts, les corporatismes règnent en maître.

     

     Les gauches extrémistes perdurent inexplicablement,  avec des capacités de nuisance qui nous rappellent celles tout aussi toxique du FN.

     

    Les virulents détracteurs du libéralisme, du capitalisme, de l’économie de marché sons majoritaire dans notre belle et déclinante France. Ultra majoritaire sur ce forum avec l’utilisation de multiples pseudos

     

    Dans mes textes je publie en plus des informations, des études, des chiffres d’instituts sérieux :   Société civile ( INSEE,  Cour des Comptes, IFRAP, IREF) Tocqueville magazine et autres fondations,  des sources universitaires, des publications d’hebdo sérieux , etc….. Bref du grain à moudre pour des débats contradictoires.des textes reçu d’amis que j’approuve.

     

    Leurs publications sont très sérieuses et doivent servir d’arguments sur les forums avec des avis contradictoires ! Des chiffres des études multiples.

     

    Les diaboliser en les traitant d’officines louches, de néo-fascistes etc. c’est de la désinformation. Si leurs publications disent des mensonges, pourquoi pas de procès en diffamation.

    Répondre
  7. Anonyme

    05/04/2012

    A propos de Mélenchong-Il, quel plaisir de citer un extrait du film "Archimède le Clochard" (1959) dans lequel Audiard fait dire au Héros du film interprété par Jean Gabin :

    "………..et ben moi, ce qui m’les casse, c’est les faux affranchis, les pétroleurs syndiqués, les anars inscrits à la Sécurité Sociale.

    Ça refait la Chine, ça reprend la bastille et ça se prostitue dans des boulots d’esclave.

    Ah, ils sont beaux les réformateurs du monde……………."

     

    Une seule hypothèse à cette véritable prophétie : Audiard a dû connaître Mélenchong-Il tout petit !

    Répondre
  8. GELE

    05/04/2012

    de gelé: c’est un texte reçu !  que j’approuve a 98 %

    a faire connaitre

    Répondre
  9. Roland

    04/04/2012

    Gérard Gelé

    – En quoi les homos radicaux, les altermondialistes, les situationnistes seraient-ils criminels ? Qu’est-ce qui, dans leurs actes ou leurs écrits, vous autorise à proférer de telles énormités ?

    – Vous n’avez aucune idée de ce que fut Mai-68 ! L’énorme majorité des gens qui animèrent ces journées se moquaient complètement de Mao Zedong ou du communisme chinois, ça leur passait au-dessus de la tête ou à côté…

    – Du côté des salariés, d’abord, qui firent une grève aussi massive que la grande grève de juin 1936, et une grève suivie d’effets concrets : une augmentation de 35 % du SMIG, de 10 % des salaires, la création de section syndicales d’entreprise et la 4e semaine de congés payés. A côté de ça, qu’est-ce qu’ils en avaient à cirer de Mao, les salariés français ?

    – Du côté des jeunes, des femmes, Mai-68, ce fut la fin d’une mentalité sexiste, patriarcale, autoritaire, hiérarchique, traditionaliste, qui n’avait pas bougé depuis 1945.

    – Ce qui provoque votre aigreur et votre hargne, c’est que Mai-68 ait, d’une part, tant pris aux patrons, et, d’autre part, imposé des changements que vous savez irréversibles : fin de l’obéissance respectueuse des patrons, fin de l’autoritarisme des parents, fin du paternalisme des maris, fin des tabous sexuels, etc.

    – Je vous signale aussi que les révoltes n’ont pas eu lieu qu’en France : elles ont aussi eu lieu en Allemagne, en Italie, aux Etats-Unis (contre l’abominable guerre du Vietnam), et même en Tchécoslovaquie, contre la dictature communiste.

    – La guerre civile, ce ne sont pas les révolutionnaires qui la provoquent, ce sont leurs adversaires. C’est l’entêtement stupide de Louis XVI et de la Cour qui a amené la guerre civile. En 1830, en 1848, en 1870, les pouvoirs monarchiques se sont effacés après quelques jours de lutte (et même sans un coup de fusil en 1870) et il n’y a pas eu de guerre civile : à chaque fois, seule l’armée a défendu le régime.

    – Les seuls super privilégiés, en France, ce sont les 5 % représentatifs de la soirée du Fouquet’s de 2007, les amis de Sarkozy…

    Répondre
  10. Jean-Pierre

    04/04/2012

     

    La France étant déjà soviétisée à 80% , d’où sa paupérisation et sa faillite,  qu’apporterait  jean-cul méchancon d’autre que le goulag,  seule joyeuseté communiste qui nous manque encore.

    Répondre
  11. dissident

    01/04/2012

    Melenchon beneficie d une incroyable complaisance mediatique, pas si incroyable d ailleurs puisque 80 pour cent des journaleux sont de gauche et beaucoup de gauche extreme, oublies les cent millions de morts du communisme ! qu on nous donne un exemple ou un parti communiste arrive au pouvoir a respecte les libertes et aurait obtenu des resultats economiques conformes aux attentes qu il avait suscitees ; enfin il ne m etonnerait pas que la clique au pouvoir ait favorise cette ascension electorale suspecte dans le but de nuire a certains concurrents redoutes, mais la encore attention il arrive que le golem echappe a son createur

    Répondre
  12. BORGAL

    01/04/2012

     

    DUBUCQUE, je pense exactement comme vous.

    Monsieur GELE,

    A 99% d’accord avec l’ensemble de votre article fort bien écrit et même flamboyant !

    mon seul bémol est en rapport avec une ou 2 simplifications abusives par rapport à certaines "chapelles" que vous n’avez jamais – avouez le – vraiment étudiées !  Et par ex: 

    1°)  il y a autant de sortes d’anarchistes (dont des anarchistes de droite) qu’il y a de sortes de pommes en Normandie;

    2°)  SVP, ne mettez pas dans le même sac marxiste les Situationnistes : pour les avoir connus de près, je peux vous affirmer qu’ils étaient farouchement anti-marxistes, anti-totalitaires, et donc ANTI-COMMUNISTES  – toutes tendances(Lenine, Trotsky, Mao) confondues. Ils étaient d’ailleurs vomis par l’ensemble des Marxistes , qui considéraient qu’ils avaient affaire à des cellules "élitistes"  – ce en quoi ils avaient parfaitement raison ! Certains commentateurs iront même jusquà en faire les initiateurs du mouvement "libertarien" – lequel peut se conjuguer avec bonheur à un Libéralisme bien compris.(je sens que cette discussion pourrait mener vraiment très loin et donc j’arrête) ………. 

    En essayant de résumer, cet élitisme "situ" concernait des VALEURS (des fois quasi aristocratiques), et n’avaient rien à voir avec le règne de l’Argent Roi et corrompu style UMPS !!!

    Cordialement

    Borgal

         

     

    Répondre
  13. Claude

    01/04/2012

    Chômage, précarité, pauvreté. La montée du mécontentement populaire s’accompagne toujours d’un vent révolutionnaire. Mélenchon, en excellent tribun, surf sur cette vague déferlante qui pourrait se transformer en tsunami. « Quand des millions de personnes se rendront compte que l’on ne peut plus vivre comme par le passé, la révolution sera logique et inévitable ». Suivant ce livre très idéaliste « les corps indécents ». C’est valable sous toutes les latitudes. Le désarroi de la jeunesse est une bien cruelle réalité. En ces temps de crise, méfions-nous des aventures qui peuvent déboucher sur le pire. Sur le chaos. Il faut savoir raison garder.

    Répondre
  14. HansImSchnoggeLoch

    01/04/2012

    <<VOTER UTILE C’EST VOTER FRONT DE GAUCHE>>
    Et vive Lanjuque Léchmonchon, le petit père du peuple!

    Répondre
  15. HOMERE

    31/03/2012

    Moi j’aime Mélenchon;il est le garant de la victoire de Sarkozy au 2éme tour.Bien sûr ses palinodies et ses harangues sont risibles.Au seuil du 21eme siècle on traîne encore ces boulets marxistes dont personne ne veut pas plus que des minorités extra verties déglinguées.Mais Mélenchon,ce pitre de cirque,se prend au sérieux tant ses électeurs sont au seuil de  pauvreté intellectuelle..que diantre penser que nous pouvons tout sans rien devoir est une ineptie intégrale….certains pensent que de spolier les riches reviendrait a rétablir des équilibres à leur profit,bien entendu.Ses positions sont tellement limites républicainement,qu’il vaut mieux en sourire…Qu’il poursuive donc avec énergie de façon à cantoner Hollande dans une position minoritaire à gauche….ou telle,qu’elle le pousse à des extrémités gauchiques intenables…..Bravo la Méluche !!

    Répondre
  16. Dubucque

    31/03/2012

    Pour PIOUAY le rêveur ! Il n’y aura ni révolution civique ni physique ! Le peuple majoritaire de la bouffe, de la baise, des allocations, de la bagnole, des vacances et du foot agitera des drapeaux, vociférera des slogans, mais rentrera chez lui le soir regarder "qui veut gagner des millions" ! Le pinard, le cassoulet et le couscous ne manquent pas pour l’instant ! Les vrais pauvres sont chez eux et reprisent leurs chaussettes !
    Bah ! J’arrête ! Il y aurait trop à dire !

    Répondre
  17. piouay

    30/03/2012

    Le petit monde de la contestation non pas hargneuse mais vigoureuse ne condense pas la criminalité communiste !!  Celui-ci a peut-être provoqué des dégâts chez les soviets mais en France je n’ai pas vu les chars dans la rue, il faut savoir différencier l’analyse de Karl Marx sur le capitalisme et les bolcheviks ou les brigades rouges.

    La chose qui vous échappe : c’est que l’extrême-droite et l’extrême gauche (qui n’a jamais voulu la guerre civile) seront toujours aussi critiquer l’un que l’autre dés qu’ils dérangeront les élites d’UMPS

    J’ajouterai pas besoin d’être communiste pour la guerre civile (regardez en Grèce ou les prémices en Espagne) Il suffit d’attendre la fin du capitalisme pour y arriver. Quand les gens en auront marre de bosser à coup de trique pour un salaire de misère ils se réveillerons d’eux-même.
    Oui, les imprécations insurrectionnelles "CIVIQUE" commencent à séduire, une nouvelle génération arrive sur le marché du travail et se révolte quand elle voit ce qui se passe !

    La révolution, c’est la guerre, la révolution civique, c’est avancer et améliorer ensemble !

    VOTER UTILE C’EST VOTER FRONT DE GAUCHE

    Répondre
  18. WatsonCorsica

    30/03/2012

    La révoution est l’opium des intellectuels

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)