La colonisation n’était pas l’esclavage!

Posté le janvier 15, 2006, 12:00
6 mins

Il y a actuellement une étrange campagne sur le bilan de la colonisation républicaine française (républicaine, car la colonisation française fut essentiellement l’œuvre de la iiie République et de la gauche de l’époque). On veut oublier que le but essentiel était, pour l’Afrique, la destruction de l’esclavage et des bandes de grands trafiquants, tel le terrible Rabah. Déjà cela avait été la cause de la conquête de l’Algérie en 1830 !
Ce fut l’œuvre, volontairement oubliée de Brazza (1852-1905).
En Indochine, il fallait éliminer de cruels brigands : les Pavillons noirs et le résultat fut tel que les notables chinois demandèrent à la France d’intervenir au Yunnan !
Plus tard fut créée l’École Coloniale pour former des hauts fonctionnaires de grande qualité et il est étrange de voir que certains Antillais oublient que nombreux furent les originaires de leurs îles qui en furent les élèves, tel Félix Éboué, un grand Français !
Rappelons aussi le souvenir des hommes courageux que furent les « dissidents » qui luttèrent contre le régime de Vichy, tel M. Sophie, maire de Cayenne ou, à la Martinique, Des Étages. Renvoyons aux remarquables livres d’Alice Delpech.
Il est donc extraordinaire d’établir un lien entre esclavage et colonisation française. L’esclavage, quand débuta la traite négrière, se perpétuait en Europe depuis la chute de l’Empire Romain, surtout en Europe du Sud, et les victimes étaient généralement des Slaves (d’où ce mot). L’Église n’avait jamais condamné la chose et, si le Pape Pie V (1556-1572) en interdit le commerce dans la seule ville de Rome, il s’agissait d’une simple mesure de police municipale !
La iiie République savait d’ailleurs présenter son bilan et quelques personnes, bien âgées, se rappellent avoir étés incitées par leurs professeurs au lycée à adhérer à la Ligue maritime et coloniale. En même temps, elle savait faire accéder des « indigènes » à de hautes fonctions, tel le député du Sénégal Diagne. Au Maroc, le maréchal Liautey sut, en quelques années, rétablir l’autorité du Sultan et permit un extraordinaire développement économique.
La iie République avait, réalisant les idéaux de beaucoup à l’époque de Louis-Philippe, mis fin à l’esclavage, la IVe, elle, transforma le système colonial en Union française, dotée d’une assemblée formée des élus de tout l’Empire. Agissant ainsi, elle ouvrait la voie à la constitution d’un ensemble qui eût été profitable à tous et surtout aux Africains et eût permis la création d’une Eurafrique préconisée par certains.
Quant aux modalités de la conquête de ce gigantesque ensemble, contrairement à ce que d’aucuns affirment, elles semblent avoir été d’autant plus modérées que cette conquête rencontrait en général peu de résistances.
Reste le cas le l’Algérie. Tel soi-disant philosophe « people » prétend que sa conquête aurait fait 700 000 morts… Chiffre impossible et absurde en comparaison à l’effectif total de la population à l’époque.
En tous cas, dès les premières années après la conquête, la France mit fin à l’esclavage, à la traite barbaresque, et aussi à l’abominable régime auquel étaient assujettis les Juifs, qui se verront, quelques décennies plus tard, reconnaître la pleine et entière citoyenneté française. Aujourd’hui, la majorité de leurs descendants vivent en France, d’autres en Israël et rien ne subsiste en Algérie d’une communauté attestée des siècles avant le Christ.
Il n’en reste pas moins que trop peu, et trop tard, fut fait pour les « indigènes musulmans », ce qui est partiellement dû à la réticence religieuse de la masse musulmane. De plus, les deux communautés, pendant trop longtemps restaient étrangères l’une à l’autre. Mais n’oublions pas que, avant le début de la guerre d’Algérie, les choses s’étaient améliorées et, jusqu’à la fin en 1962, nombreux furent les musulmans qui combattirent pour la France et le payèrent alors très cher.
Et la torture ? Dénonçons une hypocrisie monstrueuse.
Le FLN n’avait rien d’un parti de gentils idéalistes, il fut un mouvement de « libération » particulièrement cruel et cynique. Et, côté torture dans son camp, renvoyons au livre de R. Madoui, ancien combattant du FLN rallié à la France.
Non, la balance n’est pas égale globalement : pour l’Afrique, la décolonisation hâtive a été une catastrophe !

2 réponses à l'article : La colonisation n’était pas l’esclavage!

  1. tangojlou

    26/08/2006

    La decolonisation hative et mal faite surtout en raison du decoupage geographique des pays ayant acquis leur independance car ce decoupage ne tenait pas compte des hetnies en presence, des frontries historiques d’ou les affrontements actuels. Le FLN fut en effet un parti politique crée par moscou et particulierement sanguinaire et cruel envers la population musulmane mais cela la classe politique française qui est d’inspiration communiste prefere l’oublier et ne pas l’enseigner par le biais de son outil de propagande qu’est l’education nationale

    Répondre
  2. lucienne pons

    23/02/2006

    je suis surprise de decouvrir la mention « aucun commentaire n a encore ete poste sur ce texte j avais fait un long commentaire en reponse a cet article et avais pu en lire d autre emanant de divers lecteurs veuillez me renseigner

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)