La démolition de la civilisation occidentale et chrétienne

Posté le décembre 07, 2011, 12:00
13 mins

Lorsqu’on prend un peu de hauteur, on ne peut être qu’étonné, en disant le moins, par les coups de boutoir lancés contre la civilisation occidentale et chrétienne au sein même des pays qui, après quinze siècles d’efforts et d’épreuves, ont forgé cette civilisation. Le malheur veut que le pays le plus actif dans cette entreprise de démolition soit la France.

Quelle sera la nature de ce pays lorsqu’il comptera une majorité de musulmans, d’Arabes et de Noirs ? Déjà, le nombre des musulmans en France est estimé à 8 millions. Il en arrive chaque jour davantage, venus d’Afrique et d’Orient et ce n’est pas l’immense pagaille que l’on appelle le « printemps arabe » qui règne désormais dans la plupart des pays arabes qui va ralentir ce flux. Quand le droit des votes aux élections locales leur sera accordé, ce qui est inscrit dans le programme de la gauche pour 2012, et qui sera très prochainement voté par le sénat de gauche (première étape), rien n’empêchera les communes à majorité musulmane de voter avec les impôts locaux la construction de mosquées, appel à la prière du muezzin en prime. Déjà, les coutumes ancestrales françaises disparaissent devant les exigences musulmanes : produits hallals dans toutes les grandes surfaces, cantines collectives aux menus conformes aux exigences de l’islam, ramadan et fêtes musulmanes chômées, etc.

Au regard de cette invasion conquérante d’une religion toujours très hostile à l’Occident chrétien depuis sa naissance au VIIe siècle, je relève, parmi bien d’autres cas, ce que signale le mouvement « Aide à l’Église en détresse », reconnu par le Vatican : « La discrimination contre les chrétiens et le rejet du christianisme en Europe où la foi chrétienne et l’Église sont régulièrement ridiculisées et ostracisées, mouvement de fond de reniement de notre culture… » La pièce de théâtre, jouée actuellement à Paris, « Sur le concept du visage du Fils de Dieu », ainsi que l’autre pièce de théâtre « Golgotha Picnic », en témoignent.

Non seulement l’athéisme progresse, mais nombreux sont ceux qui renient concrètement leur foi en obtenant leur « débaptisation » en France, mais aussi en Allemagne, où 181 000 personnes en 2010 ont quitté l’Église ; en Autriche, 84 000, également en 2010. En France, l’association de la « libre-pensée » distribue des formulaires de débaptisation. Je relève, en outre, que l’on déplore qu’il n’y a pas assez de mosquées en France, alors qu’on laisse des églises catholiques à l’abandon. « Les églises parisiennes sont dans un état inquiétant » titre « Le Figaro » du 6 octobre, qui précise qu’à la Madeleine, à Paris, il a fallu « emmailloter » les pierres, de peur qu’elles ne tombent sur la tête des fidèles.

Cette évolution destructrice, qui a commencé aussitôt après la deuxième guerre mondiale et qui s’est amplifiée à partir de 1981, ne s’arrêtera pas. Elle finira par tout envahir. Les 700 000 Tunisiens (chiffre officiel) qui résident en France ont récemment voté, en France, en majorité pour le parti islamiste. Y a-t-il 700 000 Français en Tunisie qui ont voté pour un parti catholique ? Lorsque le régime algérien s’effondrera, livrant l’Algérie à l’anarchie et à Al Qaïda, nous verrons des dizaines et des dizaines de milliers d’Algériens se réfugier en France, « terre d’asile », où ils seraient déjà plus d’un million. Je précise en passant que le budget de soutien aux demandeurs d’asile (60 000 en 2010) s’élève à 523 millions d’euros. Je dis bien : plus d’un demi-milliard d’euros par an. C’est que la majorité de ces immigrés, souvent musulmans, sont assistés, logés, nourris, par le contribuable français, à qui évidemment on ne demande pas son avis. Il n’a qu’à payer et se taire.

Dans le même ordre d’idée, il faut, à nouveau, citer le cas de Mayotte, petite île de l’archipel musulman des Comores, dans l’océan Indien, mais nouveau département français où le SMIC mensuel vient d’être fixé à 1 000 euros, alors que le niveau de vie local est de 2 euros par jour et par famille. On peut être sûr que des foules venues des Comores, de Mada­gascar et d’Afrique noire vont se précipiter à Mayotte, puis arriveront en France, où, à Marseille notamment, on compte déjà plus de Comoriens qu’aux Comores.

En tout cas, une conclusion peut être tirée de cette politique scandaleuse, démagogique et tiers-mondiste : tant que l’État-providence restera au niveau où il se trouve aujourd’hui, il sera strictement impossible de rembourser la dette. Ceux qui nous racontent le contraire sont des bonimenteurs à slogan : « Réduire la fracture sociale », le slogan de Chirac inventé par Séguin, ou encore le « président du pouvoir d’achat », c’est-à-dire Sarkozy – pouvoir d’achat qui, en fait, a diminué partout. Que va-t-on trouver aujourd’hui pour appâter les imbéciles ?

En réalité, le substrat de cet état de choses est la perte progressive de toute moralité. La société de consommation y contribue fortement. Des heures de télévision et des magazines entiers sont consacrés à tous les produits de rêve que l’on puisse imaginer : voitures, télévisions, produits électro-ménagers merveilleux, croisières de luxe à l’autre bout du monde, jeunes femmes à l’encan, toujours présentées plus ou moins déshabillées (qui arrivent juste avant les chevaux de course, mais en un peu moins cher). Il en faut de l’argent pour avoir tout cela. Eh bien, on y arrive par le crédit que l’on ne rembourse pas et par le vol. C’est ce qui explique, par exemple, que des policiers de haut rang se soient mis au service du grand banditisme. Un député socialiste est un collectionneur « compulsif » de montres de grand prix. Strauss-Kahn, l’oriflamme du socialisme, se fait livrer des filles à Washington et, de l’autre côté de l’échiquier politique, on trouve de mystérieuses rétro-commissions…

Très significatif aussi est le laisser-aller vestimentaire général. Il faut s’habiller négligé. On porte des jeans. Pourquoi pas ?
Mais il faut que le jean soit déchiré, qu’il paraisse sale. On dirait que ceux qui les portent ont le culte de la médiocrité et de la saleté. Les « tags » qui salissent les murs, les véhicules et jusqu’aux voitures du métro, procèdent du même état d’esprit : salir. Ne parlons pas de la violence et de la délinquance qui s’aggravent tous les jours. La police vient d’arrêter des bandes de « Caucasiens » (du Nagorny-Karabakh, d’Arménie, d’Azerbaïdjan ?) qui, avec les gangs de Tsiganes, sont spécialisés dans le vol et le pillage.

Un mot aussi d’internet, où l’on m’assure – je n’ai pas d’ordinateur – que la pornographie est à la disposition de tous, même les plus jeunes. Pour terminer, toujours s’inscrivant dans la même mentalité de démolition de notre civilisation, l’art contemporain. Une toile barbouillée par la queue d’un âne trempée dans un pot de peinture se vendra des millions d’euros à des crétins richissimes. On voudra bien m’excuser : pour moi, Fra Angelico et Rembrandt, c’est mieux…

30 réponses à l'article : La démolition de la civilisation occidentale et chrétienne

  1. R. Ed.

    12/12/2011

    Réponse au premier post de Jaures…

    Pourquoi ceux qui se disent chrétiens ne respectent-ils plus aucuns RITES ?

    C’est tout simple !!! Si Dieu, Allah ou Javé existent, cela m’étonnerait fort qu’ils aient imposé ne serait-ce qu’un seul, oui un seul rituel.

    La langue de l’islam, c’est l’arabe – véridique – ,tiens donc, quelle surprise ? Moi je croyais que c’était l’anglais !

    L’arable classique, hein, pas celui que parle les 55 millions de mahométans qui se trouvent dans notre vieille Europe. La langue de Javé, c’est l’hébreu ( je m’en doutais un peu) et celle du Christ, c’est euh, le français, non ?

    La France est la fille aînée de l’Eglise, on se demande qui est le papa et où sont ses frères et soeurs.

    Répondre
  2. R. Ed.

    12/12/2011

    Une réflexion :

    Viande hallal (on peut y ajouter la casher, ce n’est pas le même curé mais la même méthode barbare), 200.000.000 de kilo de viande, chiffres donnés par Jojo, donc absolument exacts.

    Le chrétien doit s’abstenir de manger de la viande sacrifiée à une idole. Les autres peuvent aussi s’abstenir car une bonne partie de la viande sacrificielle est distribue dans le marché classique.

    Une semaine, même pas, et ces pratiques seraient interdites !

    Le boycott de la viande bovine. Remplacer le biftek par la cotelette. ou autre, on n’en meurt pas !

     

    La chaîne de distribution serait en très peu de temps tout à fait submergée, et là, vu l’argent en jeu, le problème serait de suite résolu.

    Hallal, casher ! Interdit

    Moi, personnellement je ne mange plus de boeuf depuis longtemps et ne m’en porte pas plus mal. Ma femme, elle, ne mange pratiquement plus de viande et ne s’en porte non plus pas plus mal.Au moins, nous sommes certains que pas un eurocent n’ira dans la poche d’un iman sacrificateur, car que je sache, il n’y a pas encore de porc hallal.

    Question que je pose à Jojo, lui qui est au courant de tout.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    12/12/2011

    @ Jaurès

    dans mon propos il ne s’agissait pas de toute évidence des ‘intellectuels" , des artistes ,  des musiciens ,  des poètes  mais des tyrans … qui veulent détruire l’Homme Ancien pour CREER un Homme Nouveau  ,ce que De Gaulle en parlant de Hitler appelait un Titan !

    Répondre
  4. François

    11/12/2011

      Intéressant, R .ed. Nimporte qui en conclurait soit que ces islamistes sont bien plus nombreux, soit qu’ils se fichent de nous ( aidés en cela par nos penseurs autoproclamés) , soit les deux à la fois…
      Intéressant aussi la réponse de l’inénérable Jojo. J’ai dû relire ce que vous aviez écri car manifestement la réponse n’a RIEN à voir bien qu’elle vous soit adressée ( remarquez, cela arrive souvent)… C’est peut être un troll énarque, finalement.
     

    Répondre
  5. R. Ed.

    11/12/2011

    Fréquenter les -petit-m-usulmans, et quoi encore ?

    Fréquenter les envahisseurs?

    Mais tu es là pour ça, Joresse ! Ce sont tes potes, pas les miens. Moi je suis pour chacun chez soi et les vaches seront bien gardées

    Hier encore, en faisant mes courses, il y avait dans le magasin un couple belphégoride, elle déguisée en Batman et lui en bédouin.  A vue de nez, deux " con- vertis ", les pires !!!

    En infraction flagrante des lois françaises, même plus en se moquant ouvertement de ces lois.

    De la provocation qui ne sera suivie d’aucun effet au vu des couilles molles qui sont chargées de faire respecter la loi.

    Ataturk, qui a civilisé (en partie) la Turquie avait interdit le voile et autre accoutrements religieux sur la voie publique, et la police savait faire respecter la loi, à coups de gourdin quand nécessaire.

    Mais chasser le naturel, il revient au galop, la Turquie n’a jamais été autant musulmane et en plus, oh malheur, on voudrait l’intégrer dans mon Europe.

    Evidement, toi, jojo, tu y as sans doute un gros intérêt financier à vouloir vendre ton pays aux mahométans, tu peux même choisir : soit c’est par cupidité, soit par bêtise.

    Répondre
  6. Nes+Nes

    11/12/2011

    Curieux, quand même, que les Musulmans se comptent 1,2 milliard dans le monde et quand il s’agit de la France ils ont tendance à réduire leur nombre. 

    Curieux, quand même, que les attentats terroristes frappent toutes les capitales occidentales et que la France soit épargnée.

    Curieux, quand même, que la dette française ait augmentée dans une proportion similaire à sa population qui se génufléxise pour prier.

    Au ces temps, qui voient la France les bras chargés de ses Rafales, de son TGV et de son Atome -ces produits que les riches arabes repoussent en préférant leurs concurrents-  viendrait-il, enfin, à l’idée des responsables politiques de se poser les bonnes questions et d’en débattre en public ?

    Le printemps français s’annonce-t-il, ou c’est dodo pour longtemps encore ?

    A mon sens il n’est plus temps, les chiffres parlent d’eux mêmes!!!

    Répondre
  7. R. Ed.

    10/12/2011

    Et les références pour les quatre mille deux cents mosquées pour les deux cents cinquante mille pratiquants  ?

    Chiffres annoncés par le grand Jojo lui-même !!!

     

    60    % du bétail est sacrifié selon le rite hallal ! Les sources sont de la Fondation Brigitte Bardot , entre autres,(une sainte femme – à la fin de sa vie, pas au début bien sûr, mais là n’est pas la question)

    En admettant que les chiffres de Jojo soient exacts, soit un peu moins de la moitié des miens,

    soit 200 millions de tonnes de viandes hallal ( les bovidés seulement) le chiffre reste quand-même  """ MONSTRUEUX """

    Dans un pays qui se réclame des droits de l’homme et des citoyens, les animaux (autre forme de la vie sur terre) ne comptent pour rien !!!

    La honte soit sur ceux-là !!!

    Répondre
  8. grepon

    10/12/2011

    Le problème est que vous considérez comme musulman tout comportement de culture arabo-musulmane. Ainsi, ne pas manger de porc, fêter l’Aïd, etc…

    ….traitement de la gente feminine, valorisation de l’education et libertes des femmes, facon que les peres, freres et oncles et grand peres policent leur propriete feminin, taux de desemploi, taux de delinquance, appreciation pour les tournantes, tendance a policer leur quartier pour imposer la voile, detachement a la culture et traditions et lois francaise et occidentaux, attachement a l’oumma…etc…

    Voila une liste d’autre caracateristiques qui depassent le simple presence oui ou non a la mosquee, ou meme la suivi de la majorite des lois stupidissime du secte mortifere dite "islam".   Les dealers, petit ou de taille, sorti de l’immigration, n’ont pas besoin de suivre tout de ce religion, loin de la, pour etre tout de meme toujours infecte par beaucoup des biais anti-civilisationelle qui vont avec islam et cultures formattees a l’Islam.

    Répondre
  9. Jaures

    10/12/2011

    Pour R.Rd: http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=publication&id=48
    Vous aurez tous les résultats de l’enquête. Mais je sais que si les chiffres ne vous satisfont pas vous direz qu’ils sont faux, alors à quoi bon…

    Quinctius, c’est sans doute l’athée homosexuel Pasolini qui a réalisé la meilleure et la plus fidèle adaptation des Ecritures (L’Evangile selon Saint Mathieu) et l’autre incroyant Fauré a composé l’un des plus beau Requiem de l’Histoire de la Musique. Les références à la mystique chrétienne pullulent dans les films des très socialistes frères Dardenne.
    Les exemples foisonnent. L’esprit humain, surtout quand il est créatif, ne peut se satisfaire d’une réalité brute.

    Répondre
  10. QUINCTIUS CICINNATUS

    10/12/2011

    @ Jaurès

    Vous seriez ( partiellement ) crédible si vos propos n’avaient pas de façon habituelle  , pour ne pas dire  constante , ce caractère de … … religion … révélée ! . Vous  détenez  LA  vérité , c’est pour ainsi dire consubstantiel à votre personne ou plus exactement au personnage que vous jouez ,  le chevalier blanc ( si j’ose dire ) et  pur*  du syndicalisme
    Je vous souhaite un bon Dimanche … agnostique
    * Pakistan : le pays des purs !
    P.S. : pour ce qui est du "mysticisme des plus matérialistes des athées" permettez moi d’être méfiant et ironique  :
    . Je suis assez âgé pour me souvenir de Joseph Staline ,  de Mao , et des éradicateurs plus contemporains des religions chrétiennes !

    Répondre
  11. Jaures

    10/12/2011

    Cher R.Ed, pouvez-vous me donner les références de vos chiffres de viande halal. Le seul que j’ai trouvé est 200 000 tonnes, ce qui est moins de la moitié (http://www.chris-kutschera.com/Halal.htm).
    Quoi qu’il en soit, il est curieux de répertorier les Musulmans autrement que vous le faîtes pour les Chrétiens. Ainsi, quand on veut connaître statistiquement la religion d’une population, on pose la question à un panel et on obtient les pourcentages correspondant. Des études ont ainsi été réalisées sur les chrétiens: une enquête assez complète a été ainsi menée par l’IFOP pour La Croix en 2006. C’est ainsi qu’a procédé la même IFOP dans l’enquête que j’ai citée et qui donne 2,1 millions de musulmans.
    Le problème est que vous considérez comme musulman tout comportement de culture arabo-musulmane. Ainsi, ne pas manger de porc, fêter l’Aïd, etc…
    Vous pourriez ainsi me considérer comme Chrétien puisque je suis baptisé et que je fête Noël.
    Beaucoup sur ce site ne vont même pas si loin: si on est né dans un pays musulman, qu’on est enfant de musulman, on est forcément musulman.
    Ne vous vient-il pas simplement à l’idée de demander à une personne si elle se considère comme musulmane ? Et avec quelle nuance ? Ainsi, on fait souvent la distinction entre catholique pratiquant ou non pratiquant (et même intégriste ou non). C’est pourtant décisif: un non pratiquant croit en Dieu mais pas aux rituels de l’Eglise. Il en est de même avec les Musulmans. Si vous en fréquentiez quelques uns au lieu de les fuir, vous en prendriez conscience.

    Répondre
  12. WatsonCorsica

    10/12/2011

    Mais non Jaurès,

    il n’y a que 4 musulmans en France, votre collègue de travail et vos 3 voisins, quant’aux autres millions ce ne sont que des poupées gonflables mises en place par les racistes de l’ump et du FN.

    pas vrai ?

    Hein ?

    Répondre
  13. R. Ed.

    10/12/2011

    Jojo c’est un troll !!!

    Je reprend ses chiffres: 2 millions cent mille mahométans dont 45 % de pratiquants, soit  945000 !!!

    Parmi ceux-ci 25 % se rendent à la mosquée, soit 236250 personnes !!!

    Jusque là, mes calculs sont exacts, non ?

    Maintenant, la cerise sur le gâteau de Joresse dit le gâteux !

    236250 : (divisé) par le nombre (officiel) de mosquée, soit 4200, cela donne 56,25  fidèles par mosquée le vendredi soir. Je veux bien laisser tomber le quart de fidèle.

    Maintenant, cerise sur la cerise, les mosquées sont, en France, financées par le pratiquant, même celles dites cathédrales (marrant, un nom chrétien) qui peuvent héberger plus de 2000 fidèles.

    Ils ne doivent pas se sentir trop serrés, les cinquantes bonhommes, par contre, ils sont tous très riches.

    C’est pas fini : cerise sur la cerise sur la cerise ! Ils doivent prier """ en rue """, car ils manquent cruellement de lieux de prières.

    Jojo, tu t’es trompé, tes chiffres, ils datent un peu, seraient-ce ceux de 1950 ?

    Il me semble 

    Répondre
  14. dissident

    09/12/2011

    sacre jojo, toujours dans le deni de realite 2 millions de musulmans seulement en France alors qu il y a deja 800000 tunisiens tous musulmans ! quant a l intervenant pensant pouvoir integrer 10 millions de musulmans dans la »democratie francaise, » on peut lui souhaiter bonne chance

    Répondre
  15. HOMERE

    09/12/2011

    Selon Azzouz Beghag qui s’y connaît en muzz il y aurait, en effet,12 millions de muzz en France.

    Il n’aura pas échappé à Jaurès que notre religion n’est pas en cause du point de vue des valeurs et des préceptes chrétiens,mais qu’il s’agit d’une absence de spiritualité quelle quelle soit ,des catholiques qui se sont immergés dans le matérialisme athée cher aux communistes.La possession et le "faire valoir" ont remplacé la pensée spirituelle des occidentaux qui,d’ailleurs, ne pensent plus à rien qu’à jouir comme des bêtes.Lobotomisés aux richesses matérielles,il y a belle lurette que nos pays sont éclopés de l’intellect et vides de valeurs créatives.Nous adorons les plus ringards des artistes,les plus violentes expressions et le néant culturel.

    Ceci étant je reste persuadé que l’islam,lui par contre hyper ringard et véhiculant des concepts inadmissibles,ira rejoindre ex nihilo,les cadavres des religions monothéistes.Toute tentative d’imposer cette religion dans nos pays sera un échec et conduira à sa disparition naturelle ou contrainte.

    Les chrétiens doivent s’ouvrir à la vraie richesse dont ils disposent et exacerber les qualités et les morales indispensables à une vie en société.Les dix commandements en sont l’expression la plus élaborée.Nous devons nous élever à une religion compatissante et morale.

    Répondre
  16. R. Ed;

    09/12/2011

    Une façon détournée de " compter " les mahométans !

    La viande dite hallal.

    Explication: en france, c’est 500.000 tonnes de viande hallal débitée par an !!!

    A raison de 0,150 kg. par jour par mahométan, cela nous donne 10.000.000 de personnes.Bien sûr, il n’y a pas que les mahométans qui mangent " hallal ", beaucoup le font sans le savoir ou parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement. Mais…

    On ne mange pas 150 g. de vande par jour ! Il y a aussi la volaille, les oeufs, le poisson, les " nourrissons ", les végétariens, et d’autres encore.

    Donc, 10.000.000 de momos en France, le chiffre n’est pas exagéré, c’est celui de Joresse qui l’est, en le minimisant.

    Quant à 30 millions, là, ce sera pour bientôt, mais quand ?

    Surtout qu’ils auront finalement dans peu de temps le droit de vote. >>> Francarabia.

    Répondre
  17. Trumpeldor

    09/12/2011

    « Tout d’abord corrigeons quelques approximations volontaires. Il n’y a pas 8 millions de musulmans en France mais 2,1 millions dont 100 000 convertis (Insee octobre 2010). Sur ceux-ci, seuls 45% se disent pratiquants et 25% se rendent régulièrement à la mosquée (Ifop mai 2011). » Jaures se sent toujours obligé d’etre le premier a commenter en proclamant ses « bisounourseries » Il y a largement plus de 8.000.000 de musulmans en France, »francais « ou non,qu’importe, et ne vous voilez pas la face en le niant !

    Répondre
  18. Jaures

    09/12/2011

    Quinctius, je ne crois pas en la dichotomie que vous décrivez: même le plus athée des matérialistes garde une part d’irrationnel ou de mysticisme. Comme agnostique, je dis simplement que ce qui est irrationnel ne peut entrer en débat. Chacun doit donc avoir le droit d’exercer le culte de son choix chez lui ou dans le lieu qui y est dévolu. La société est, elle, régie par les lois sans influence, du moins dans les sociétés laïques, de l’irrationnel et du religieux. C’est pourquoi je nie farouchement toute forme de "racines" chrétiennes à la société française qui impliqueraient des exigences sur le contenu de nos lois ou notre comportement.

    Edmond, il n’y a pas 800 000 mais 600 000 Tunisiens en France. Outre que tous ne sont pas en âge de voter, 40% des inscrits ont participé au vote. Et sur ces 40%, la moitié a voté pour Ennahda. Mais que pensez-vous qu’il en était quand les élections étaient truquées ?

    Carlo, que voulez-vous que je réponde ? Si vous affirmez que les chiffres de l’Insee sont faux, pourquoi ne pas le dire pour n’importe quels chiffres, y compris les vôtres. Vous dîtes 200 000, 400 000 par an ? Pourquoi pas le double ?
    Pour le reste, vos extrapolations statistiques sont fantaisistes. Si vous rapportez la sociologie des prisons à celle du pays entier vous aurez des surprises. Ainsi, plus de 90% des incarcérés sont des hommes, est-ce le cas en France ?
    De même, il est ridicule de dire que l’augmentation démographique ne serait due qu’à l’immigration. L’Allemagne voit sa population baisser, n’aurait-elle aucun immigré ? La population augmente naturellement par la différence entre mortalité et natalité. Il naît environ 200 000 Français de plus qu’il n’en meurt chaque année. Cela est due avant tout à la baisse de la mortalité ce qui entraine un vieillissement continu de la population.
    De plus, les taux de fécondité entre la France et le Maghreb ne sont pas si différents (Algérie: 1,79 pour mille; 1,70 en France). On sait par ailleurs que dés la 2ème génération, la fécondité des immigrées s’aligne sur celle du pays d’accueil.
    Vos propos relèvent donc du fantasme et ne servent qu’à nourrir votre phobie.

    Répondre
  19. Carlo

    08/12/2011

    Ah, Jaurès toujours à la pointe de l’info erronée. Pour l’immigration savez-vous compter ? Sortez votre calculette. Voici comment :

    Immigration : savez-vous encore compter ?

    Le Peuple français subit une immigration sans précédent depuis 50 ans. Elle a commencé dans les années 60. A cette époque, elle était constituée essentiellement d’Algériens et de Nord-Africains qui déferlaient déjà au rythme de 200.000 par an. Quelques-uns d’entre eux sont retournés chez eux, d’autres sont décédés. Mais ce chiffre a explosé depuis pour atteindre des 300.000 à 400.000 par an (tout compris, immigrés légaux et illégaux). Si l’on ne tient pas compte de cette explosion, et si l’on considère que le chiffre est constant depuis les années 60, le calcul est simple :

    200.000 x 50 = 10.000.000 (10 millions)

    Ce chiffre est déjà largement en dessous de la réalité. Mais si l’on songe que les immigrés sont plus féconds que les autochtones (N’ont-ils pas pour fonction de repeupler la vieille Europe, autrement dit d’effacer les Européens ?) et engendrent des individus qui, aux yeux de ces derniers, sont eux aussi des immigrés quoique français selon la loi, ce chiffre doit être multiplié par deux ou trois.

    10 millions x 2 = 20 millions

    10 millions x 3 = 30 millions

    Un petit calcul et un peu de bon sens porte donc le nombre d’immigrés en France aujourd’hui entre 20 et 30 millions.

    Une autre façon de procéder est de prendre le chiffre d’une année et de tenir compte de la fécondité. Le chiffre le plus bas, aujourd’hui est de 300.000. Combien d’enfants qui vont s’ajouter à eux ces immigrés vont-ils engendrer dans les 10 ans qui suivent ? 1, 2, 3, 4, 5, 6 ? Plus ? Disons au moins 2, ce qui est très largement en dessous de la réalité. Comme il faut être deux pour faire un enfant, le chiffre de départ n’est pas 300.000 mais la moitié : 150.000 couples. Ainsi, si 150.000 couples font 2 enfants en 10 ans, le calcul est simple :

    150.000 x 2 = 300.000 enfants

    300.000 immigrés + 300.000 enfants = 600.000 individus d’origine étrangère

    Ainsi, chaque fois qu’entrent en France 300.000 immigrés, ce sont en réalité, au bas mot, 600.000 immigrés de plus en France dans les 10 ans. Mais ces 300.000 descendants seront eux-mêmes en état de procréer au bout de 20 ans, de sorte que dans les 20 à 30 ans qui suivent l’arrivée des premiers immigrés verra l’apparition d’une génération de petits enfants de l’ordre de 300.000 individus (le calcul est le même que précédemment) qui s’ajoutent à la génération de leurs parents et à celle de leurs grands parents, soit 900.000 immigrés.

    Si on simplifie, que l’on ne fait remonter l’immigration au rythme de 300.000 par an aux années 1980 (effet du regroupement familial, 1974), et si l’on considère que les immigrés des années 2000 n’ont pas encore fait d’enfants, que ceux des années 1990 en ont fait et que ceux des années ont même des petits enfants, on peut calculer le nombre d’immigrés que représente les immigrés d’une décennie et le nombre réel d’immigrés pour chaque décennie.

    Années 1980 :

    300.000 immigrés (A) + 300.000 enfants (A) + 300.000 petits enfants (A) x 10 ans = 9 millions d’immigrés

    Années 1990 :

    300.000 immigrés (B) + 300.000 enfants x 10 ans = 6 millions d’immigrés

    Années 2000 :

    300.000 immigrés (C) x 10 ans = 3 millions

    Total : 9 + 6 + 3 millions = 18 millions

    Comme les enfants des immigrés d’une décennie n’existent réellement que dans la décennie suivante, ces trois chiffres sont en réalité inversés :

    Années 1980 :

    300.000 immigrés (A) x 10 ans = 3 millions d’immigrés

    Années 1990 :

    300.000 immigrés (B) x 10 ans + 300.000 enfants (A) x 10 ans = 6 millions d’immigrés

    Années 2000 :

    300.000 immigrés (C) x 10 ans + 300.000 petits enfants (A) x 10 ans + 300.000 enfants (B) x 10 ans = 9 millions

    Total : 3 + 6 + 9 millions = 18 millions

    Considérant que les chiffres utilisés pour ces calculs sont bien en deçà des réalités (les immigrés dans années 1960 et 1970 ont eu des enfants qui eux-mêmes en ont eu, et ceux des années 2000, eux aussi, ont déjà des enfants), ce chiffre de 18 millions n’est pas un maximum mais un minimum. Le nombre d’immigrés en France se situe donc dans la première fourchette que nous avons établie, 20 à 30 millions, voire au-delà. Ce calcul explique aussi pourquoi le nombre d’immigrés explose de décennie en décennie même si l’immigration est constante. Les enfants des immigrés sont français aux yeux de la loi, mais les descendants d’immigrés extra-européens sont considérés comme des immigrés par les Français et s’ajoutent autant à leurs pères et à leurs grands-pères qu’aux nouveaux arrivés et à leurs premiers descendants.

    Une dernière façon de procéder est de se baser sur la population française, puisqu’il est admis que le taux de reproduction des Européens, aujourd’hui, n’assure pas le renouvellement de leur population. (Rien n’est fait dans ce sens, alors que tout est fait pour les démoraliser.) L’augmentation de la population n’est pas une opération du Saint Esprit : elle est due à l’apport de l’immigration.

    En 1960, la population française était d’environ 46 millions (45 684 000). L’immigration extra-européenne commence ensuite. Elle était d’environ 51 million (50 772 000) en 1970, environ 54 millions (53 880 000) en 1980, d’environ 57 millions (56 735 000) en 1990, d’environ 59 millions (58 895 500) en 2000 et d’environ 65 millions en 2010.

    Source : Perspective Monde (http://perspective.usherbrooke.ca)

    Le nombre d’immigrés était donc, au bas mot, en

    1970 : 51 – 46 = 5 millions

    1980 : 54 – 46 = 8 millions

    1990 : 57 – 46 = 11 millions

    2000 : 59 – 46 = 13 millions

    2010 : 65 – 46 = 19 millions

    Ces chiffres corroborent sans conteste les résultats précédents. Comme eux, ils sont en deçà de la réalité. Car le nombre de Français « de souche » est considéré comme constant, alors qu’il a sans doute baissé en raison d’un faible taux de natalité et d’une émigration encore plus tabou que l’immigration. Par ailleurs, les recensements ne peuvent tenir compte des immigrés illégaux. Le véritable nombre des immigrés est donc bien dans la fourchette 20 à 30 millions, plus près voir supérieur à 30.

    CONCLUSION

    S’il est interdit de faire en France des recensements ethniques (pour des raisons fumeuses), les Français, à défaut de stats, ont des yeux et des cerveaux. Des calculs élémentaires confirment ce que nos yeux constatent et que politiciens et immigrationnistes s’efforcent de nier : la France est envahie comme elle ne l’a jamais été, la population française est en passe d’être submergée. S’il est encore vrai que les immigrés sont une minorité, mais une minorité qui n’a plus rien de négligeable, nulle personne sensée ne peut croire les discours lénifiants du genre : « les musulmans sont 5 millions en France », alors qu’ils sont bien 70 % des immigrés (soit environ 14 millions), ou encore : « les immigrés sont concentrés à Paris », alors que les mosquées poussent partout en France. Personne ne peut croire que l’islamisation de la France est un phénomène spontané et anodin. Elle se développe, parce que le nombre de musulmans — immigrés ou descendants d’immigrés — a explosé et que ce nombre leur permet de faire pression sur des politiciens qui se moquent des Français ou sont trop lâches pour leur faire face.

    Philippe Landeux

    http://philippelandeux.hautetfort.com/

    Nota : Les Algériens étaient 9 millions en 1960, ils sont aujourd’hui plus de 35 millions.

    Répondre
  20. Toni

    08/12/2011

    Mr Jaures, le 4 Décembre vous avez écrit : " Toni, pour garder vos droits à la retraite, il faut lutter ! Que croyez-vous qu’il est advenu de ceux qui ont joué leur retraite à la Bourse ?"

    Je n’y aurai plus droit à la retraite Jaures, mon année de départ à la retraite sera l’an 2045. Honnêtement ça ne m’intéresse pas de vivre jusque là et de savoir dans quel état sera la France en 2045 et d’ici là il sera passé bien presque 10 gouvernements …Autrement, écoutez les anneries qui se racontent dans les réunions syndicales, ça ne m’intéresse pas non plus. C’est le genre de réunions où je finis par m’endormir sur un siège dans mon coin.

    Mais ne vous inquiétez pour la retraite par répartition Mr Jaures, les émigrés de l’article ci dessus et leurs rejetons asssureront parfaitement le renouvellement des générations, seront d’excellents contribuables permettant ainsi de sauver le système français par répartition.^

    Peut être même que actuellement, certains font passer dans les impôts, cotisations sociales et les loyers de l’argent issu de je ne sais quel trafic … Qu’ils s’amusent à être complice de cela ces méssieurs les élus et des administrations, on ne tardera à être catalogué par Interpol …

    Concernant le scandal du comité d’entreprise de la ratp, rassurez vous on a dit à Mr perruchot qu’il ne fallait pas le divulguer. Chacun pourra reprendre ses petites affaires …

    Un dèrnier conseil mr Jaures, si vous êtes syndicalistes, ne vous amusez pas à appliquer les méthodes de gestion du comité d’entreprises à l’étranger, je crois que vous termineriez votre séjour en prison pour de longues années. En France où règne le jemenfoutisme et l’hypocrisie la plus totale, là vous n’avez aucun risque.

    Cdlt,

    Toni.

    Répondre
  21. Toni

    08/12/2011

    Mr Jaures, le commentaire de grepon du 7 Décembre répond à votre commentaire.

    Répondre
  22. Edmond 98

    08/12/2011

    Jaurès a encore frappé .
     Il y a déjà 800 000 Tunisiens vivant en France qui ont voté aux élections de leur pays .Et pourtant ils sont beaucoup moins nombreux que les Algériens et Marocains vivant sur notre sol .Sans compter les millions de maghrébins naturalisés depuis plusieurs générations qui sans pratiquer se revendiquent musulmans . Alors  affirmer  qu’il n’y a que 2 millions de muzz en France c’est de la désinformation grossière .
    Ils sont en effet  au minimum 8 millions . Pour les agences étrangères qui n’ont pas les mêmes mobiles que l’INSEE, ils seraient plutôt 10 à 12 millions  musulmans français et musulmans étrangers.

    Répondre
  23. Hugo du Hogard

    08/12/2011

    @ Jaurés

    Vous affirmez au sujet des musulmans que " seuls 45% se disent pratiquants et 25% se rendent régulièrement à la mosquée (Ifop mai 2011)".

    Ce n’est pas le cas en prison où ceux qui se reclament de l’islam représentent 70%. D’autre part sachant que cette population, en France, en 2011, fut de plus 61 000 individus et que la moyenne des gens incarcérés dans les pays de l’OCDE est de 136 personnes pour 100000 habitants je vous laisse faire le calcul véritable du nombre de musulmans en France . D’aprés ces données il serait de plus de 31 millions!!! Plus proche des 10 millions de l’auteur de l’article que de vos 2 millions!

    Evidemment une personne sur 2 n’est pas musulmanne en France, cependant et si l’on retenait votre chiffre de 2 millions cela voudrait dire que 2135 individus de religion musulmane sur 100000 seraient incarcérés en France! Nous sommes loin des 136 de la moyenne des pays de l’OCDE. Si cela était vraiment le cas, car les chiffres sont tétus, croyez vous que la France posséde l’énergie et les moyens poiur venir en aide à ces populations?

    Il ne faut pas avoir peur de la réalité et le chiffre de 10 millions d’arabes dans le pays ne doit pas obscurcir l’intelligence de ceux qui ont à agir pour les integrer à la démocratie française.

    Répondre
  24. QUINCTIUS CICINNATUS

    08/12/2011

    @ Jaurès
     il semble bien exister , de nos jours pour plus de précision , deux sortes d’hommes ( et de femmes )
     – ceux qui croient en une existence divine , surnaturelle , des "esprits" ( appelez la ou les comme il vous conviendra )
     – et … les autres qui  "croient ne plus croire"   …. en rien ( socialisme , communisme et même fascisme) … tout en restant fortement matérialistes … ce qui ne veut pas dire rationalistes !
    Chaque camp cherche à recruter chez l’autre en faisant assaut d’ ultra-"orthodoxie" et de peurs
    Ainsi il n’est en rien  préférable ou meilleur d’être une femme à Jérusalem qu ‘ à  Riyàd  …
    Le Christianisme avait eu l’avantage ( d’un point de vue religieux ou spirituel  ) d’intégrer les croyances , le mode de vie sociétal et politique des Celtes , des Germains ou même des Slaves …( par exemple le Catholicisme " à l’italienne" est le plus païen de tous et au sommet des piliers de bois des églises  de Norvège , les plus anciennes , ce sont les dieux nordiques qui ornent les chapiteaux  ! )
    La "désertion" ( je dirais plutôt la désaffection ) des églises traduit tout simplement que notre société n’a plus de préoccupations spirituelles … la fréquentation des mosquées , synagogues ou autres temples bouddhistes ne traduit en réalité qu’une crainte panique de l’au de là ( au plus grands bénéfices d’une caste de "profiteurs" ce à quoi le Monde Chrétien avait renoncé par la liberté de penser )
    Mais en réalité la "crédulité" ( toujours bien vivante ) en Occident s’est  déplacée vers le New-Age comme la gastronomie s’est déplacée vers le fast-food !

    Répondre
  25. WatsonCorsica

    08/12/2011

    je me sens plus en France lorsque je vais en Italie que lorsque je vais à Marseille ou à Paris !

    La seule solution est la guerre civile. Le salut ne viendra que lorsque le peuple s’armera

    En Corse, on est prêts !

    Un norvégien aurait semble-t-il montré une voie ? Son seul problème est d’avoir agit seul. S’il avait été suivi instantanément par des milliers de citoyens de son pays, il serait devenu un héros…

    Répondre
  26. Melbourne

    08/12/2011

    La France sera la prochaine Terre d’Islam. La disparition de notre belle culture française ne fait plus aucun doute sauf pour les aveugles. (Lire un livre plein de vérités qui dérangent « les corps indécents ») C’est juste une question de temps. D’où l’alternative Fuir ou se convertir. Arlette Grosskost, députée UMP affirme dans un interview paru en février 2011 dans le journal « Dernières Nouvelles d’Alsace » que Mulhouse est déjà composée d’une population à 60 % musulmane. Quand est-il de Tourcoing, d’Evreux ou de Roubaix ? Sans doute la même chose. Il faut donc cesser de se voiler la face….ou le contraire !!

    Répondre
  27. grepon

    07/12/2011

    La France a une seule foi, l’etatisme.    C’est la foi de replacement.    Chaque exemple de troubles de votre pays detaille dans l’article decoule de la planification centralisee et technocratique massive.    Le degringolade, de l’immigration massive (pour combler la manque de fecondite des incroyants que vous etes), de la suppression des valeurs chretiens, a la montee d’Islam comme religion para-etatique, a votre exemple (derisoire quand meme) des choix vestimentaire des francais, il y a une seule et unique source des maux.    Malheureusement, les francais ont ete formattes dans des ecoles etatiques faisant les louanges de l’etat, de l’etatisme, et les bienfaits de la dependance de l’individu a l’etat.     Alors vous allez poursuivre, ensemble, dans esprit de jusqauboutisme aveugle, des solutions toujours et encore plus etatique a chaque nouvel consequence de la folie de la planification centralisee.     Ca venira a bout de la France, laissant derriere quelque chose meconaissable, laid, triste.

    Répondre
  28. François

    07/12/2011

      BRAVO, Monsieur Lambert. Et merci pour cette analyse claire sans langue de bois.
      Petit détail: Pourquoi nos nouveaux penseurs et arbitres des élégances linguistiques se croient ils obligés de réécrire ( mal) la langue française?Pourquoi dire "déconstruire" quand il existe déjà "détruire" ou " débaptisation" ( que c’est joli, ça!) quand il existe déjà "apostasie"? Le vocabulaire existant choquerait il les âmes sensibles ou serait il trop précis pour nos modernes bavards? Ou peut être ne savent ils pas qu’un mot existe déjà pour exprimer ce qu’ils veulent dire?

    Répondre
  29. Laudance

    07/12/2011

    Au-delà de ce terrible constat dont aucun esprit sain ne peut contester la réalité, il faut ajouter la sensation désormais éprouvée par les gens, de plus en plus nombreux, qui se sentent étrangers dans leur propre pays. Comme je fais partie de ceux-ci, je ne peux qu’abonder dans leur sens et préciser qu’en ce moment, provisoirement de retour en Belgique à un jet de pierre de la France, je ne parviens pas ou plus à m’y sentir chez moi. J’avais déjà ressenti cela à un retour d’Afrique, il y a bien longtemps déjà, quand à la fin de mon enfance j’avais retrouvé ma terre natale. Ce sentiment était alors confus, car à l’époque je ne possédais pas l’expérience et le recul nécessaires pour en évaluer la pertinence et la portée. Mais aujourd’hui, à l’automne de ma vie, cette impression s’est définitivement imposée après quelques années passées dans ma région d’adoption au Canada. Donc à l’étranger ? Eh bien non. Au contraire, ce pays étranger n’a plus rien d’étranger pour moi. Il est devenu mon identité et c’est mon pays d’origine qui a basculé dans le camp… étranger, mais dépourvu de l’attrait dont bénéficient généralement les contrées éloignées par la distance enjolivées. Je situe même l’instant précis où j’ai éprouvé clairement cette sensation : c’était lors d’un atterrissage à Toronto vécu comme un retour… à la maison. Et maintenant ? A la frontière franco-belge, avant un autre départ, je ne reconnais plus la Belgique, ni la France et je ne leur appartiens plus. Pourtant, en leur sein, il existe encore des oasis de tranquillité et de richesses dignes de leur passé mais, telles des peaux de chagrin, elles rétrécissent entre chacun de mes passages et feront bientôt place au désert totalitaire importé par les nouveaux Belges et Français par « élites » interposées. Certes, en nos terres cultivées, on pourrait se remettre à irriguer nos valeurs desséchées, mais il faudrait en avoir le courage et la volonté, celui et celle, dans un premier temps, de débarrasser le terrain de tous les cailloux accumulés depuis quarante ans et qui rabougrissent nos racines. Un vœu pieux pour ceux qui, comme moi, ont perdu leur pays, mais qui, contrairement à moi, n’ont pas encore trouvé une autre patrie. Dans ce contexte, j’ai beau chercher, mais je ne trouve pas la moindre raison d’être optimiste pour ma civilisation bradée par une classe politique indigne de son passé, lâche et corrompue, uniquement intéressée par ses intérêts à court terme et déjà composée d’une majorité de dhimmis. Le lent suicide de l’Europe entamé au début du siècle dernier s’accélère à présent et ses jours de liberté sont désormais comptés. Comme à la fin des années trente ? Non, car le fascislamisme est bien plus liberticide et létal que le nazisme, et il n’y a plus de recours à espérer du côté américain. En effet, même si, malgré leurs difficultés actuelles, je n’ai guère de craintes pour les USA dont la population a, de par son énergie et sa mentalité, une capacité de réaction largement supérieure à celle des sociétés européennes, ces dernières n’ont aucune illusion à se faire. Pourquoi ? Eh bien, parce qu’aussi bien au Canada qu’aux Etats-Unis, le vent de l’Histoire souffle de plus en plus fort vers l’ouest. L’Amérique du Nord bascule vers le Pacifique, là où se situe l’avenir, et sa façade atlantique ne sera bientôt plus que celle du souvenir : celui d’un monde ouvert sur l’Europe, mais dont les fenêtres se referment les unes après les autres et seront politiquement obstruées quand le Vieux Continent ne sera plus qu’un musée. Vous m’en voyez profondément désolé pour ceux qui seront restés en terre d’islam et y seront obligés de se rendre à la mosquée après avoir fait table rase de leur passé. Mais tant pis pour les élites autoproclamées qui ont vendu leur âme aux fous d’Allah et qui seront les premières à payer le prix de leur trahison d’idiots utiles. Pour ma part, j’ai pris les devants, préférant répondre au tocsin plutôt qu’au muezzin. Tous les miens ont quitté l’Eurabia.

    Répondre
  30. Jaures

    07/12/2011

    Tout d’abord corrigeons quelques approximations volontaires. Il n’y a pas 8 millions de musulmans en France mais 2,1 millions dont 100 000 convertis (Insee octobre 2010). Sur ceux-ci, seuls 45% se disent pratiquants et 25% se rendent régulièrement à la mosquée (Ifop mai 2011).
    Evidemment, il est facile de mélanger étrangers, Noirs, musulmans,…le propos n’y gagne pas en pertinence mais qu’importe !
    Rappelons que les catholiques font régulièrement appel à des prêtres d’Afrique Noire pour pallier le manque de vocations et j’en viens là à l’essentiel de mes interrogations.
    Pourquoi donc, au lieu de se lamenter, les Chrétiens ne s’interrogent-ils pas sur le déclin de leur religion dans les pays européens, notamment en France ? Quoi ? Ce serait une pièce de théâtre confidentielle (jusqu’à ce que l’agitation décuple son impact) donnée dans une salle parisienne qui les mettrait ainsi en danger ? Si certaines églises (et c’est dommage pour notre patrimoine) sont en péril, n’est-ce pas surtout à cause de leur désertion ? Pourquoi le discours de l’Eglise est-il ainsi de plus en plus inaudible aux athées ou agnostiques ? Pourquoi ceux qui se disent encore Chrétiens ne respectent pratiquement plus aucun des rites ?
    Pourquoi enfin, les populations ne se reconnaissent-elles plus dans le message du Christ ?
    Lambert souhaite-t-il interdire internet, la pornographie, la dépaptisation, la consommation, les jeans,…
    Le problème est qu’au lieu de se poser les bonnes questions, Lambert préfère jouer la carte de la nostalgie réactionnaire qui ne fait en rien avancer sa cause mais ne sert qu’à s’assurer un succès facile auprès des derniers Mohicans.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)