La longue marche des harkis

Posté le août 15, 2011, 12:00
8 mins

« Si je suis élu Président de la République, je veux reconnaître officiellement la responsabilité de la France dans l’abandon et le massacre des Harkis et d’autres milliers de musulmans français qui lui avaient fait confiance, afin que l’oubli ne les assassine pas une nouvelle fois » (Nicolas Sarkozy, candidat à la Présidence de la République, 31 mars 2007)

C’est parce que cet engagement n’a jamais été tenu, que les harkis et leurs enfants ont décidé de symboliser, par une longue marche pédestre qui les conduira de Montpellier à Paris, une tragique histoire occultée depuis un demi siècle.

Ce mouvement, qui a pris naissance devant le Palais Bourbon, le 5 mai 2009, ne s’est jamais essoufflé ; bien au contraire, il continue sur sa lancée depuis les villes du sud de la France jusqu’à Paris. Dans les prochaines semaines, il va s’amplifier à travers tous les départements et toutes les régions de France dans le but de dénoncer le honteux abandon –comme jadis en Algérie – de cette communauté et rappeler ses souffrances. Faute de locaux, les marcheurs passeront la nuit en campant devant les mairies coupables de non assistance à personnes en détresse.

Les pires humiliations

Hamid et Zohra, qui ont passé deux ans devant l’Assemblée Nationale en campant sur le trottoir par tous les temps, sont, une nouvelle fois, les instigateurs et le fer de lance de cette mobilisation. Ils crient leur désespoir :

« Nous avons passé deux années devant le Palais Bourbon ; nous avons dormi sur le trottoir face l’Assemblée Nationale ; nous avons souffert du froid, de la neige, du verglas, du vent, de la pluie et de la chaleur. Les femmes et hommes politiques nous ont discriminés, nous avons subi les pires humiliations des deux partis politiques UMP et PS et avons été tabassés par la police sarkozienne. Il est hors de question d’accepter une soumission ou bien de courber l’échine. Cette reconnaissance, l’Etat français nous la doit. Nous sommes prêts à dormir dehors sur les trottoirs devant toutes les mairies qui refusent de nous accueillir. La Coordination Nationale du Mouvement de la Résistance Harkis avec les pieds-noirs qui la rejoindront, mèneront ensemble une action sur le terrain pendant 34 jours à travers tous les départements pour démontrer que le Président de la République avec son gouvernement sont des voyous de la République et des délinquants constitutionnels. »

Puis, avec une pointe d’amertume dans la voix :

« Nous considérons que nous ne sommes plus chez nous, on préfère dérouler le tapis rouge à des criminels de la guerre d’Algérie, ceux qui salissent la France, ceux qui l’insultent au lieu de servir les honnêtes citoyens et aider nos compatriotes dans la détresse. Cela devient inacceptable ! … Il faut honorer la mémoire de nos anciens, celle de nos parents, celle de nos familles qui étaient innocents. Ils ont payé très cher leur engagement au service de la France. Leur destin est aussi le nôtre. Nous souffrons encore de ces blessures que le clan gaulliste nous a infligées pour punir notre fidélité et notre amour du drapeau tricolore. Nous nous battrons jusqu’au bout pour dire non à Nicolas Sarkozy ! … Cette reconnaissance, il nous la doit. Nous sommes dans la dernière ligne droite du cinquantenaire de notre exode ; il faut nous unir fraternellement– harkis et pieds-noirs – pour faire trembler ce gouvernement qui fait honte à la France… Le moment est venu pour descendre dans la rue ; plus rien ne nous arrêtera ! C’est l’honneur de nos pères que nous défendons ! C’étaient des hommes valeureux et courageux ; ils ont pris les armes pour défendre une terre qu’ils voulaient française jusqu’à l’ultime sacrifice. La France nous l’aimons ; c’est notre patrie, il faut la défendre avant qu’il ne soit trop tard ! »

Départ de la marche le 22 août

Le départ de cette longue marche se fera le lundi 22 août devant la Préfecture de Montpellier. Les marcheurs arriveront entre 17h00 et 18h00 devant la Mairie de Lunel.

Il est à noter que le maire ayant refusé de mettre à leur disposition une infrastructure permettant de les abriter et d’accéder aux toilettes, c’est sur le trottoir que les harkis passeront leur première nuit. D’autres maires ont refusé leur aide : Ceux de Castillon du Gard et Saint-Vallier sur Drôme. Nous appelons nos compatriotes de toutes origines et de toutes confessions à apporter un soutien massif à ces hommes et ces femmes en les accueillant à chacune de leur arrivée. En pièce jointe, sont indiquées toutes les villes étapes et, en rouge, les municipalités qui ont refusé leur aide. Nous comptons sur votre solidarité et votre fraternité.

José Castano

Pour contacter Hamid et Zohra – Tel : 06.24.84.65.18 – e-mail : [email protected]Secrétariat :[email protected] (envoi par email des documents souhaités).

Pour tout savoir sur la tragédie des harkis, cliquez sur ce titre : Le massacre des harkis :<http://popodoran.canalblog.com/archives/2010/09/17/15176440.html>

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

4 réponses à l'article : La longue marche des harkis

  1. EDVI

    16/08/2011

    Que peuvent-ils attendre d’un président qui après avoir reçu Kadhafi et El Hassad va recevoir Kagamé…

    Répondre
  2. VIK

    16/08/2011

    Nicolas SARKOSY, comme tous les candidats,  du reste, ne sait faire que des promesses ! Un célèbre inconnu a dit (et non Charles PASQUA, à qui l’on prête cette phrase) : " Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ! Comme c’est bien dit !

    Quant à la France, elle n’a jamais su récompenser ceux qui se sont battus pour elle, harkis, pieds noirs,  goummiers marocains à MONTE CASSINO, pendant la deuxième guerre mondiale, etc …

    Par contre, la France sait financer, et le fait bien, ceux qui la détruisent !… Suivez mon regard, vous aurez tout compris !

    VIK

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)