La vérité sur les dégâts du communisme en France

Posté le décembre 05, 2007, 12:00
11 mins

Il aura donc fallu 90 ans pour que l’on commence à être autorisé à dire ce qu’est le communisme et d’abord, ce que fut en Russie « la grande Révolution d’octobre ».

« Lénine, en premier, n’a de cesse d’exciter la haine. Il pousse à la terreur de masse. C’est lui qui fixe les quotas de personnes à liquider, région par région. Il appelle à tuer les ennemis par milliers, à les noyer dans leur sang, le plus de sang possible… »

« Après avoir créé le chaos dès 1918, les mesures prises par les Soviétiques sont tellement absurdes qu’elles suscitent au sein du peuple russe des centaines de révoltes. Elles sont réduites par des tueries, tortures, exécutions, villages brûlés, voire gazés, et surtout par la famine si extrême qu’elle conduit, notamment dans la Volga, à l’apparition à grande échelle du cannibalisme, des désespérés venant à tuer et à manger leurs propres enfants ».

« La très grande misère du peuple a pour corollaire le luxe et la luxure où se vautrent Lénine, Staline, Trotski et leurs séides qui ont chacun leur vaste domaine avec suite de domestiques. Trotski, lui, s’est approprié celui du prince Ioussoupov et dans l’ensemble, les « camarades », généralement des criminels pervers, ivres de violence et de sang, torturent, volent et transforment leur palais en immenses bordels où ils amènent les bourgeoises ».

Ces témoignages n’ont pas été publiés par une feuille d’extrême droite mais tout simplement par « Le Monde », journal de gauche, début novembre.

Bref, les socialo-communistes au pouvoir, c’est une bande d’assassins qui profitent au maximum de la situation en publiant des slogans et des promesses jamais tenues auxquels seuls les crétins peuvent croire.

Ces crimes contre l’humanité auraient dû provoquer l’horreur dans le monde civilisé. Eh bien non et de tous les pays, c’est la France, « patrie des droits de l’homme », qui a été et reste le plus favorable au bolchevisme et à ses crimes.

Dès 1936, le Parti communiste français, le plus stalinien de tous, est au pouvoir à Paris grâce au Front populaire. Aussitôt, il sabote la défense nationale et expédie aux communistes et anarchistes espagnols une grande quantité d’armement prélevé sur les stocks de l’armée, étant ainsi la cause principale de la désastreuse défaite de 1940. De surcroît, dès le mois de juin, le PCF fait des offres de collaboration à l’occupant allemand. Ce qui n’empêche nullement le Général de Gaulle de nommer en 1945 Maurice Thorez, déserteur devant l’ennemi, agent de Staline, numéro 1 du Parti, aux fonctions de numéro 2 de son gouvernement comme ministre d’État avec le communiste Billoux à l’armement. C’était l’époque où 30 % des Français votaient communiste et 50 % étaient en sympathie avec le bolchevisme à tel point qu’en 1945, un train passa dans toute la France pour recueillir les cadeaux alimentaires destinés au « cher et grand camarade Staline », alors que le peuple français crevait de faim.

En fait, le Parti communiste, le PCF, n’a jamais cessé, sur ordre de Moscou, d’agir contre la France et les Français. Pendant la guerre d’Indochine, l’un de ces agents, le jeune professeur Georges Boudarel, passe au Vietminh, en décembre 1950. Il devient commissaire politique dans un camp de la mort Vietminh et tortionnaire de prisonniers français. Il est poursuivi pour crimes contre l’humanité. Pour autant, il est réintégré « glorieusement » en 1968 dans la fonction publique française comme maître de conférences hors classe. Il avait bien mérité du Parti qui, par ailleurs, faisait agresser les militaires blessés d’Indochine à leur retour en France.

Mitterrand, quant à lui, n’est parvenu au pouvoir en 1981 qu’avec l’appui du parti communiste qui, en récompense, se vit offrir, notamment, le ministère de la Fonction publique, où il noyauta l’administration et pour longtemps.

Aujourd’hui, on raconte que le PCF n’existe plus. C’est faux. Les élus communistes dirigent toujours 36 villes de plus de 20 000 habitants. Il compte 806 maires, 256 conseillers généraux et 12 000 conseillers municipaux. De nombreuses communes ont donc leur avenue Lénine et leur stade Karl Marx.

La France a été et reste un pays profondément marqué par le marxisme. De nos jours encore et depuis soixante ans, le Parti communiste a pour bras armé la CGT – 710 000 adhérents – qui conserve intacte sa faculté de nuisance comme on vient une nouvelle fois de le constater. De tout temps, jusqu’à il y a peu, le chef de ce syndicat était membre du Bureau politique du Comité central du Parti et nul n’ignore que Didier Le Reste, secrétaire général de la Fédération des cheminots, qui contrôle toute la circulation ferroviaire en France, est un très actif militant communiste. J’ajoute que la CGT recrute le plus possible parmi les immigrés, les poussant à la revendication et attisant la haine. On ne s’étonnera donc pas qu’après avoir gravement pénalisé la population française, lui causant un très lourd préjudice par des grèves en réalité politiques, des agents connaissant parfaitement le réseau SNCF, l’ont saboté dans le but de créer des accidents meurtriers (huile sur les rails). On est là au niveau du terrorisme islamiste.

Le comble, c’est que ces agissements criminels sont payés par de multiples subventions, tenues secrètes, soutirées aux contribuables, qui en payant ses impôts tressent des verges pour se faire battre, sans parler des 4 milliards d’euros versés par l’État chaque année pour la « formation » à des syndicats qui représentent moins de 10 % des salariés, plus, révèle la presse, quelques épaisses enveloppes « lubrifiantes » venant d’un patronat qui, comme l’État, a tellement peur qu’il est toujours prêt à composer et à se soumettre.
« On a déjà bousillé ta bagnole. Attention, si tu continues à ne pas faire grève, on va te péter la gueule, fumier ».

Voilà l’expression la plus emblématique, entendue ces derniers temps, du socialo-communisme, du syndicalisme et de la démocratie en France, un pays qui n’a plus aucune chance de se relever.

30 réponses à l'article : La vérité sur les dégâts du communisme en France

  1. FISCHER Patrick

    25/02/2018

    La France est le dernier état bolchevique de la planète, ont y puni les laborieux fiscalement.
    Les seuls qui y trouvent grâce sont ceux pour qui la valeur travail n’a pas de réalité car profitant abondamment du système socialo-communautariste une autre forme du bolchevisme et du national socialisme. Les nouveaux camps sont aujourd’hui les régions autres que l’île de France que l’on soumet aux faits des princes de l:île de France. Seuls les petits maires, conseillers départementaux, régionaux, députés et autres sénateurs croient encore à une seule France. La fonction publique les a dévoyées et gâtées. ADIEU LA FRANCE !

    Répondre
  2. Ahriman

    19/09/2012

    C’est un tord de croire que la Barbarie Communiste est morte, les naifs qui le croyent seront les premiers a recevoir une balle dans la nuque lors de la prochaîne Révolution.

    Répondre
  3. Koba53

    23/05/2012

    Ce genre d’article haineux et d’un anticommunisme aussi primaire que ridicule tous en reprenant les délires de la propagande nazie ne peus que renforcer la crédibiliter du PCF.

    Répondre
  4. Marc

    02/04/2011

    Sarko a payé et donc volé au peuple combien pour mettre ces âneries

    Répondre
  5. robin roberto

    01/04/2008

    je ne sais pas si le communisne en france a fait des degats,mais ce que je sais ,c’est que la droite ultra-liberale,et tous les liberaux du monde n’ont et ne font guère mieux en apauvrissant une bonne partie de la planète au profit d’une petite minorité!!

    Répondre
  6. Anonyme

    27/12/2007

    Marquais des Lambert : " Eve était responsable, elle a mordu dans la pomme"

    Assurement, le role de la femme dans la décadence Occidentale devrait etre étudié. Bon, je ne vois pas, so far, le lien directe avec le communisme, mais pourquoi pas?

    Best,

    Mancney

    Répondre
  7. Marquais des Lambert

    25/12/2007

    Monsieur Lambert, toujours aussi pertinent , et documenté !

    Quel curieux mouvement entraîne l’humanité vers la perte du sens de la responsabilité individuelle, base de toute liberté et de toute civilisation  !

    Eve était responsable, elle a mordu dans la pomme …. tant pis pour elle, tant pis pour nous !

    Répondre
  8. sas

    23/12/2007

    Baratin et manigeances que tout ceci……VOYEZ LA PATIENCE…..VOYEZ le glissement consentant à l’est….ce que 2000 ans d’histoire de politique et les accords de YALTA n’ont pas réussi a faire…..en 10 ans se sera exécuté…..mur, frontières….explosés

    et bien sure contre l’avis et l’interet des peuples….

    LE NUEVO ORDO SECULARUM

    merci le boutiquier oriental…

    sas

    Répondre
  9. Anonyme

    11/12/2007

    Grutjack : " Soyons sérieux : c’est perdre son temps que de battre un mort ou même un moribond. Les crimes de ce mouvement qui se prétendait généreux ont été abominables et doivent être dénoncés. Mais il appartiennent  au passé et leur dénonciation doit être laissée aux historiens. Comme dit Mancney, la France a aujourd’hui des ennemis plus dangereux dont un journal politique devrait s’occuper de préférence."

    Thanks.

    Mancney

    Répondre
  10. Marcus Brutus

    11/12/2007

    Bon papier.

    Il manque " l’épisode algérienne " : cf. la trahison de l’aspirant Maillot du parti communiste algérien qui livre un camion d’armes au FLN et se trouve donc directementresponsable de la mort de nombre de ses compagnons d’arme.

    " La repentance, mes couilles !" (dixit Pierre BENICHOU sur l’antenne EUROPE 1)

    Répondre
  11. Philippe

    11/12/2007

    Rassurez-vous le regime autoritaire revient en russie avec Poutine !
    Arrêtez de vous cacher dérrière votre petit doigt, le communautisme n’a jamais été appliqué sauf par Jésus Christ.
    On a dit pas de repentance ! Merci !

    http://technofil.overblog.com

    Répondre
  12. R. Ed.

    09/12/2007

    A propos de nazi…, de national – socialiste.

    Pour le germanophone que je suis (flamand), pour moi, ce n’est pas national – socialiste, mais plus exactement socialiste – national la bonne traduction.

    Alors qu’ en français on dit trente deux, en allemand on dit zwei und dreizig, """deux et trente""".

    Bien sûr, jaurès ne sera pas content…, les nazi, des socialistes !!! Eh oui.

     

    Répondre
  13. grutjack

    09/12/2007

      Il est vrai que l’influence communiste a été très forte en France, mais cela n’a jamais empêché les anti-communistes de dire leur façon de penser. En 1946, un ancien fonctionnaire soviétique réfugié aux Etats-Unis,  Victor Kravchenko, dénonçait violemment le régime stalinien dans un livre dont la traduction, "J’ai choisi la liberté" faisait sensation en France et donnait lieu à d’âpres discussions, si âpres que Kravchenko, en 1949, attaquait en diffamation "Les lettres françaises" qui l’avaient accusé d’être un agent américain. Il gagnait son procès. Puis il y eut Khroutchev lui-même, dont la campagne de "déstalinisation" a fortement ébranlé les partis communistes européens. Puis il y eut Soljenitsine et son "Archipel du Goulag". En 1997 parut "Le livre noir du communisme", sorte d’encyclopédie de ses crimes depuis la Révolution d’Octobre. Je ne cite que les grandes mises en accusation.   Ce qui a un peu changé dernièrement, peut-être, c’est que pendant longtremps la gauche a voulu croire à la théorie de "la faute à Staline", selon laquelle il aurait dévoyé une révolution généreuse et honorable à l’origine. Cette thèse a été controuvée en particulier par "Le livre noir" qui a montré la férocité de Lénine et de Trotsky au cours de la guerre civile,   II est donc surprenant de voir Lambert prétendre que c’est seulement en 2007 qu’on est autorisé à s’informer sur ce qu’est véritablement le communisme. Soyons sérieux : c’est perdre son temps que de battre un mort ou même un moribond. Les crimes de ce mouvement qui se prétendait généreux ont été abominables et doivent être dénoncés. Mais il appartiennent  au passé et leur dénonciation doit être laissée aux historiens. Comme dit Mancney, la France a aujourd’hui des ennemis plus dangereux dont un journal politique devrait s’occuper de préférence.

     

     

    Répondre
  14. Jean-Claude THIALET

    08/12/2007

    09/12/07    – "Les 4-Vérités"

    Si je suis parfaitement d’accord avec l’ensemble de l’article de Christian LAMBERT, je ne partage pas son propos lorsque, dans son préambule, il écrit !

    "Il aura DONC fallu 90 ans pour être autorisé à dire ce qu’est le communisme et d’abord, ce que fut en Russie la "Grande Révolution d’octobre". " (fin de citation)

    Que signifie ce "DONC" qui paraît un cri de victoire ? Quand on connaît la précision de la langue française ( "la langue de la diplomatie", n’est-ce pas, Monsieur l’Ambassadeur ?), ce "DONC" voudrait dire qu’il est possible aujourd’hui de TOUT DIRE sur ce que Christian LAMBERT qualifie dans son titre, de "dégâts du communisme", ce qui paraîtrait un "euphémisme" s’il ne le réservait pas au communisme en France".

    Le jour est encore loin où l’on aura le droit (puisque, apparemment, il faudrait sans doute une LOI pour avoir le droit de dénoncer TOUS les méfaits du communisme sans risquer d’encourir les foudres d’autres lois plus ou moins "scélérates") de dire que LES PLUS GRANDS CRIMES CONTRE L’HUMANITE ONT ETE PERPETRES PAR LE COMMUNISME SOVIETIQUE, et quelle est l’origine "ethnique" des deux principaux soviétiques (LENINE et TROTSKI, pour ne pas les citer !).

    Un "communisme" dont nous subissons en France le joug, comme le montre parfaitement Christian LAMBERT. Sans aller jusqqu’à rappeler que cela date du temps où Charles De GAULLE (1) a ramené dans ses fourgons le parti des "60 mille fusillés" (2) et installé à ses côtés plusieurs ministres communistes, notamment le plus célèbre déserteur de France, Maurice THOREZ qui a "fait" toute la Guerre bien à l’abri dans la "chère et puissante Russie" (dixit le "Libérateur", en omettant de préciser "Russie soviétique" !). C’est sous le Gouvernement De Gaulle que les Communistes, avec leur art consommé de l’entrisme ont truffé les Administrations (particulièrement celles de l’EDUCATION NATIONALE), mais aussi la Culture, en forgeant sa légende de premier parti de la Résistance avec la complicité des rédacteurs de manuels d’Histoire et de la Presse, en "purgeant" la littérature, le cinéma, et les arts en général, de tout ce qui comptait ou presque, en choisissant notamment parmi ses "épurateurs" les plus zélés des gens comme SARTRE. Un SARTRE épurateur intraitable dont il faut rappeler que, bien qu’ayant joui de son salaire de professeur qui le tenait à l’abri de la misère, il avait FAIT JOUER SES PIECES SOUS L’OCCUPATION, avec l’accord de la KOMMANDATUR; des officiers allemands l’ayant même consolé de l’échec d’une de ses pièces ! Un SARTRE qui est le parfait symbole de l’imposture du PARTI COMMUNISTE "FRANCAIS" "résistant" qui, après avoir pactisé avec l’ALLEMAGNE en guerre contre la FRANCE (notamment en ordonnant des sabotages dans nos usines d’armement et dans nos transports) AVAIT PACTISE avec les soldats allemands aux premiers temps de l’Occupation… avant de se décider non pas à venir en aide à la France occupée, mais à "soulager"  l’Union Soviétique du poids de l’invasion allemande, après la rupture du Pacte germano-soviétique…

    Christian LAMBERT rappelle fort justement, notamment à propos de la Guerre d’Indochine (où les soldats français se battaient contre le Communisme !)(3), comment le Parti Communiste "Français", véritable spécialiste de la Collaboration avec les ennemis de la France a continué à soutenir les ennemis de la France. Il cite à ce sujet BOURDAREL, lequel a retrouvé à son retour en France un poste universitaire(4) gâce à la "franc-maçonnerie" communiste qui truffe l’Université française ! Il aurait pu poursuivre sur sa lancée en rappelant l’aide apportée par ce même "parti de l’étranger" au FLN, et les attentats commis par des membres du PC"F", attentats dans lesquels ont péri des victimes innocentes…

    Il aurait pu également montré la véritable "terreur" que fait encore régner le marxisme "français" qui impose sa loi sur les esprits. Dans toute l’EDUCATION (prétendue) NATIONALE, certes, mais aussi dans la Presse, et même dans la JUSTICE et dans les entreprises.

    Un exemple :des élus (aussi bien de "gauche" que "de droite") ont été condamnés pour des emplois fictifs. Combien de municipalités communistes l’ont-elles été pour avoir financé des "gros bras" d’un syndicat dont il est bon de savoir, sous peine de poursuites, qu’il n’a jamais été la "courroie de transmission" du P.C"F" ?

    Alors, corrigeant les propos de Chistian LAMBERT, je dirai que nous ne sommes PAS ENCORE débarrassés du poison marxiste. Et cela tant que nos Gouvernants n’oseront pas supprimer toutes les subventions (payées à l’insu de leur plein gré par les contribuables) directes et indirectes qui permettent à des syndicats marxistes et trotskytes (pas seulement eux, d’ailleurs) de continuer à imposer leur loi et à empêcher la moindre réforme ! Tant que la Justice condamnera la moindre tentative de vouloir confier aux Historiens le soin d’écrire objectivement l’Histoire de faits récents, et laissera en paix des gens qui ont été  par leurs paroles, par leurs écrits, et parfois même par leurs actes, les "complices" de la plus grande monstruosité des  temps modernes, celle engendré par le communisme soviétique et international … Tant qu’un Tribunal international n’aura pas condamné devant le Tribunal de l’Histoire les "méfaits" (je reprends là le mot de Christian LAMBERT) du Communisme en UNION SOVIETIQUE, en CHINE, dans tous les pays européens soumis à la botte soviétique (avec l’aval de Franklin Delanoë ROOSEVELT)(5), en COREE du NORD, à CUBA, ou ailleurs.

    Tant qu’il existera en France des gens qui voudont imposer leur loi non par des actions pacifiques (y compris la grève) mais par des actions du genre" On a déjà bousillé ta bagnole. Attention, si tu continues à ne pas faire grève, on va te pèter la gueule, fumier !" ou des blocages de voies ferrées, d’usines ou de Fac, des sabotages, etc. sans que passe la Justice, sans que la presse et l’opinion publique osent dénoncer ces actions "révolutinnaires", notre pays sera encore sous le règne de la terreur. Celui qui a permis aux Bolcheviques de LENINE et de TROTSKY d’imposer la terreur dans la sainte Russie !

    Remarque : Il y a eu un "Livre Noir du Communisme". Pourquoi ne pas écrire un "LIVRE NOIR DU COMMUNISME …EN FRANCE ?". Pourquoi  pas Christian LAMBERT ? Il en a certainement la compétence, et toute la documentation nécessaire…

       Bon dimanche, cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) encore une "incône" à laquelle il est interdit de toucher !

    (2) chiffre largement  "grossi"  – comme tant d’autres ! –  pour faire mieux oublier certains sabotages même aux premiers temps de l’Occupation !), certaine collaboration, et pour mettre dans la tête (n’est-ce pas MANCNEY ?) que le P.C."F" a été le "premier parti" de la Résistance, pour ne pas dire le seul ! C’est ainsi qu’on écrit l’Histoire …

    (3) je me souviens que, rentrant d’Indochine à bord du SS CAMPANA (c’était en 1953) nous avions été accueillis, mes camarades et moi, sous les quolibets, les insultes et les jets de pierre (quelques blessés !) de "gros bras" de la CGT, pendant que les CRS restaient (déjà, comme aujourd’hui dans les émeutes !) l’arme au pied, se limitant simplement à éviter que les choses dégénèrent. (comme aujourd’hui !). Au fait, qui payait ces syndicalistes ? Le P.C."F", ou leur Syndicat ? Et d’où venait l’argent ? Il est vrai que c’étaitr l’époque bénie (pour les communistes !) où les valises de billets circulaient librement dans le sens Est/Ouest ! 

    (4) quand on se souvient que l’honnête (et excellent professeur de japonais) Bruno GOLLNISH est interdit d’enseigner alors que Georges BOURDAREL avait laissé  périr de faim, d’inanition, et/ou sous les sévices, des soldats français dans un camp d’extermination dont il était le chef ! Lui, non seulement avait trouvé une chaire de professeur dans une Faculté française, mais aussi récupéré l’entiéreté de ses "droits" à une retraite complète ! C’est dire la puissance du "marxisme" dans l’Université française !

    (5) je vois d’ici sursauter MANCNEY qui m’écrit par ailleurs que De GAULLE n’avait pas pu faire autrement que de faire venir des communistes dans son Gouvernement, sous prétexte qu’ils étaient les "premiers des résistants" en France. Ne va-t-il pas m’écrire que F.D. ROOSEVELT n’avait pas d’autres possibilités, lui aussi, que de laisser les Soviétiques s’emparer de la moitié de l’Europe sus prétexte qu’ils avaient, eux aussi, été les véritables vainqueurs  ?  Il est vrai que FDR s’était entiché de l’Oncle JOE et qu’il croyait que c’était un parfait démocrate ! Tout comme j’imagine, De GAULLE des communistes "français". La preuve, c’est qu’ils avait lutté contre l’ "ALLEMAGNE" (pas encore à l’époque) NAZIE". Rappel : le mot "NAZI" a été forgé par les communistes socialistes, eux aussi !) pour faire oublier le mot "socialiste" dans "National Socialiste" !

    Répondre
  15. HERVE Louis

    07/12/2007

     Cet article est une deséspérante constatation de certains aspects de la France. Un espoir : les extrêmes gauches n’ont heureusement pas beaucoup de pourcentage d’intention de vote. La majorité des français reste tout de même centristes et à droite. Qu’il reste un minorité d’extrême gauche assez conséquente reste un mystère que Jean François Revel a essayé d’élucider toute sa vie en vain !
                 Je pense que dans tout pays il existe un certain pourcentage d’esprits tordus et sans doute pervers incontournable et à toutes les époques de l’histoire. Il suffit de rappeler l’époque de l’inquisition , des collaborateurs durant la guerre de 1940 -1945,  des tueurs hutus au Rwanda etc…
       Mais que de grands esprits comme Jean Paul Sartre Lacouture et pleins d’autres grands intellectuels aient pu se tromper à ce point reste un grand mystère . L’amour de l’idéologie passe avant la réalité.
      On a tout de même l’impression que le bon sens , l’intelligence finissent toujours par l’emporter sur la bêtise . Mais attention les révolutions ont toujours étaient fomentées par des minorités. Evidemment pour les communistes ce qu’ils ont de fondamentalement contre eux c’est que ça sent tout de même le recuit et ça d’une façon général la masse des gens commence à en avoir mare.
        Pourquoi la France est plus gauchiste que le reste des pays d’Europe.  Cela provient beaucoup de leur éducation scolaire . L’enseignement de la Révolution française nous traine à nos pieds comme un boulet. On parle souvent de barricades,  du " A ça ira" ,  les riches,  on les aura,  faisant allusions à nos souvenirs des aristocrates que l’on guillotinait. Toute cette ambiance reste fortement enraciné dans notre subconscient en général par la fautes de nos enseignants qui sont majoritairement de gauche.

                                                             Louis

    Répondre
  16. SERGENT

    07/12/2007

    Très bel article un peu excessif parfois; on a pas attendu Le Monde pour être informé sur les dégats du communisme. Je vous recommande la lecture des ouvrages érudits d Hélène Carrère d’Encausse "Russie la tradition manquée".

    Dommage de terminer sur une note aussi pessimiste, la France se relèvera au regard de son passé.

    Répondre
  17. dbp

    07/12/2007

    vous auriez pu ajouter les experiences  " medicales " sur des prisonniers afin de mettre en oeuvre par exemple les techniques d empoisonnement ( mort rapide ou lente ou dans d atroces souffrances ) et ce bien avant les nazis…
    la delinquance  sexuelle des dirigeants communistes est bien connue en particulier la pédophilie de béria et de mao
    puisqu il faut comparer avec la seule horreur absolue autorisée de citer : les nazis n avaient pas le droit d abuser " des races cataloguées inférieures " juifs ;roms etc pour remplir leurs bmc ils utilisaient des russes ou autres caucasiennes

    Répondre
  18. PHOENIX

    06/12/2007

    A Monsieur LAMBERT

    Même quand on connait la plupart des faits que vous évoquez dans votre article, il est saisissant de les voir ainsi rassemblés (je dirais même : agglutinés) dans un résumé aussi significatif et possédant, comme je l’espère, toute la force d’impact souhaitable

    Bravo !

    Répondre
  19. Anonyme

    06/12/2007

    On pourrait pas etre plutot dans notre époque et écrire :
    ‘" La vérité sur les dégâts de l’Islamisme en France".

    Non? C’est trop tot? Ah bon.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  20. Gérard Pierre

    06/12/2007

       J’ai omis de m’identifier lors de mon post du 5 décembre à 23h56′. Désolé. C’est donc bien moi qui réclame la suppression de la mention "mort pour la France" sur les tombes des communistes tombés en France et en Allemagne entre 1942 et 1945.

       ………………… à suivre !

    Répondre
  21. Anonyme

    05/12/2007
       Initialement, le communiste était soit -disant l’adepte d’une théorie visant à la mise en commun des biens matériels. Cette utopie envisageait de déboucher sur un concept économique et social caractérisé par la mise en commun des moyens de production et d’échange, par la répartition des biens produits en fonction des besoins de chacun et par la suppression des classes sociales.
     
       En dépit de sa définition académique, le communisme constitua rapidement l’hémiplégie droite du socialisme, tandis que le National Socialisme s’en révéla l’hémiplégie gauche. Les deux hémiplégiques s’associèrent d’ailleurs par un pacte, dit germano soviétique, amenant le premier, dés 1939, à prêcher la désertion dans les rangs de l’Armée Française au profit exclusif du second. Ce dernier, reconnaissant, accorda aux communistes revenus vivre en France quelques facilités dont ne bénéficia pas pour autant la population ……. même laborieuse.
     
       Lorsque, en 1942, Hitler rompit unilatéralement le pacte, les communistes se transmutèrent en patriotes exemplaires ………….. aux ordres de Moscou, non de la France Libre.
     
       Par la suite, le déserteur en chef, rapatrié et amnistié après son exil moscovite, devint ministre de la France. Les communistes soutinrent néanmoins ouvertement et activement un Viet Minh que l’Armée de la France combattait sur ordre de la représentation nationale. Ils furent ensuite porteurs de valises au profit du FLN lorsque les gouvernements de la France envoyèrent en Algérie les appelés du contingent.
     
       Aujourd’hui, les yeux des uns et des autres s’étant dessillés au fil du temps et des évènements, les accros de cet archaïsme politique ne représentent plus que l’équivalent d’un taux d’escompte sur l’échiquier électoral.
     
       Afin que les choses soient claires dans les jeunes consciences, je proposerais volontiers que l’on retira des tombes des communistes qui tombèrent entre 1942 et 1945, la mention « Mort pour la France » et qu’on la remplaça plutôt par « Mort en France pour l’U.R.S.S.».
     
       Vous avez dit « DEVOIR de MEMOIRE » ? encore faudrait-il que cette mémoire soit exacte, alors ……………. CHICHE !  
    Répondre
  22. L'autre Jacques

    05/12/2007

    C’est bien joli de dire que "[d]e tels propos ont effectivement été publié dans Le Monde" mais ce serait mieux de dire où.

    Car moi j’ai été incapables de les retrouver, ni en passant par Yahoo (rien du tout), ni par Google (un lien ici), ni sur lemonde.fr qui m’a répondu:

    Aucun élément publié "depuis un an" avec le(s) mot(s) ou expression(s) "Ioussoupof" dans "tout l’élément" et classé par "pertinence".

    Ce n’est pas faute d’avoir essayé. J’ai fini par me rabattre sur "Ioussoupof" parce que les recherches sur plusieurs mots extraits des citations de l’auteur, par exemple: "Après avoir créé le chaos dès 1918", ne donnaient rien sinon des liens vers les4verites.com.

    C’est d’ailleurs à l’auteur qu’il incombait de donner ses sources, pas à nous de les chercher.

    Et si l’autre autre jacques a trouvé où de tels propos ont effectivement été publiés dans Le Monde, cela aurait été la moindre des choses qu’il nous dise précisément où et quand.

    Répondre
  23. ozone

    05/12/2007

    "

    "Il aura donc fallu 90 ans pour que l’on commence à être autorisé à dire ce qu’est le communisme et d’abord, ce que fut en Russie « la grande Révolution d’octobre »."

    Faut pas exagerer quand méme,90?rien de moins??

    M’enfin,si vous avez vituperer les cocos,vous allez vous régaler du nationalisme Poutinien,surtout que celui la empiéte (de plus en plus)directement dans le systéme economique mondial.

    Va y avoir du sport.

    Répondre
  24. MAGNE

    05/12/2007

    Bonjour . L’homme ne serait-il pas un animal dégénéré , un animal qui aurait muté d’une manière négative , et ne serions nous pas en train de vivre les derniers jours de ce triste "animal ".Probablement . Il faut que Dame nature se reprenne , et accouche de quelque chose qui soit digne de l’Univers . Bien cordialement . MAGNE

    Répondre
  25. gaius

    05/12/2007

    trés bon papier , merci

    Répondre
  26. sas

    05/12/2007

    Conseil à l’agité de neuilly……tu veux pêcho les enclumes terrosistes de la sncf……

    fait comme à villier le bel…..wanted et gros pognon….favorise la délation…..depuis vichy tous nos politiques nous ont bien expliqué que cette qualité etait généralisé…..en france

    les flics le font, les douanes le fond , le fisc le fait….vive la délation et la récompense……l’ecole de juda a fait des petits.

    sas

    Répondre
  27. FdG

    05/12/2007

    "Mea Culpa

    De tels propos ont effectivement été publié dans Le Monde."

    Non môssieur ! Ce ne sont pas des propos, ce sont des témoignages coco ! Shame on you ! mister jackot !

    Répondre
  28. Luc SEMBOUR

    05/12/2007

       Je remarque en outre que Sarkozy a claironné avoir donné des ordres précis pour que tous les responsables des attentats ferroviaires de ces dernières grèves soient retrouvés et punis.

       J’ai personnellement la conviction totale qu’il est IMPOSSIBLE pour les divers services de police, sous 48h à compter de ces ordres, de NE PAS METTRE LA MAIN sur la majorité des terroristes (CGT ou pas) auteurs de ces sabotages. Le plus long délai professionnellement imaginable pour boucler une enquête de cette nature, compte tenu des profils idéologiques plus que probables des auteurs, est une semaine. Quand on veut, on peut. Je dirais même que la police, en l’absence d’ordres spécifiques pressants, aurait retrouvé ces auteurs sans grand mal.

       Ils n’ont pas (ou très peu) été identifiés à ma connaissance, plus de 2 semaines apès les faits. Il est donc évident que Sarkozy a fait l’exact opposé de ce qu’il a déclaré, et a donné des instructions précises pour que ces attentats n’aient pas de conséquences judiciaires ni médiatiques pour leurs auteurs, ni pour personne.

    Sans commentaire additionnel.  

    Répondre
  29. jacques

    05/12/2007

    Mea Culpa
    De tels propos ont effectivement été publié dans Le Monde.
    Webmestre s’il vous plait canceller le post précédent et celui-ci

    Répondre
  30. jacques

    05/12/2007

    "Ces témoignages n’ont pas été publiés par une feuille d’extrême droite mais tout simplement par « Le Monde », journal de gauche, début novembre."

    Une recherche dans le journal le monde révêle que rien de tel n’a été écrit dans la dernière année dans le journal Le Monde.

    Quand à la recherche dans Google…. elle révèle que dans l’univers entier, le seul qui a écrit cela c’est Christian Lambert des 4vérités….

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)