Le gauchisme, opium des intellectuels

Posté le juin 21, 2006, 12:00
4 mins

Mao : L'histoire inconnue L’analyse, faite par l’hebdomadaire Le Point (1er juin 2006) de la récente parution du livre « Mao, l’histoire inconnue » nous rappelle l’intoxication permanente déjà décrite par Raymond Aron sous le titre « L’opium des intellectuels ».
Depuis la fin de la guerre 39-45, l’indulgence ou le soutien aux thèses, aux méthodes et aux régimes les plus tyranniques servent de viatique à la plupart de ceux qui se considèrent comme les seuls dignes de définir le bien ou le mal : dirigeants politiques de droite comme de gauche, « penseurs », « intellectuels », artistes, rappeurs… et tant d’autres.

L’hebdomadaire s’étonne à peine que Mao Tsé Tsoung ait pu exercer en France une telle fascination. Selon Simone de Beauvoir, Mao n’a pas exercé « un pouvoir plus dictatorial que celui détenu par Roosevelt ». Pour François Mitterrand, Mao est un « humaniste ». Et dans le désordre (forcément !) sont cités : Serge July, Sartre (le journal « La cause du peuple »), Althuser, Lacan, Geismar, Sollers… intellectuels de gauche, mais aussi MM. Peyrefitte et Giscard d’Estaing qui salue « un phare qui s’éteint ».

Nous savions que « les esprits les plus encombrés ne sont pas les plus lucides » (Édouard Balladur), mais cette raison ne suffit pas toujours à expliquer leur comportement.

La tentation totalitaire est souvent présente et leur terrorisme tente de s’approprier nos consciences. Rappelons-nous Sartre pour qui « est un chien celui qui est anti-communiste », ainsi que le fameux titre « Phnom Pen libéré » du Monde du 17 avril 1975.

Oui ! Les journaux dits de référence, la promotion de films et de chansons, la diffusion d’images non contrôlées, la désinformation, tout concourt à la détestation du libéralisme, du colonialisme, du capitalisme, des « croisades », des valeurs occidentales et, évidemment, des Etats-Unis et d’Israël !

La culture de l’excuse

Omis ou négligés, les millions de morts en URSS et en Chine, les Boat people, les génocides du Cambodge et ceux du Darfour parce qu’ils mettent en cause des dirigeants communistes ou les « cavaliers arabes » (« L’Humanité », 17 septembre 2004).
Excusés, les actes de terrorisme, ignorés les rappels d’Amnesty International, pour qui « quelle que soit la cause invoquée et quelles que soient les circonstances [atténuantes] que certains, en Europe, voudraient leur trouver, les attaques visant, directement ou sans discernement, des civils, les prises d’otages, la torture et les mauvais traitements, sont des crimes contre le droit. Aux termes du droit international humanitaire, les individus et les groupes qui participent à ces actions, ou les commanditent se rendent tout simplement coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Ni plus ni moins, car les droits humains ne se distinguent pas » (Rapport juillet 2005).

Bafouée donc, la sémantique : activistes ou militants pour désigner des terroristes, emploi hors de son sens du terme génocide, mais silence prudent, gêné – hélas ! même aujourd’hui… – devant les vrais génocides, comme ceux décrits dans le film « Hôtel Rwanda » et ceux du Darfour ou de la Somalie.

La compassion, les secours et les subventions de l’Europe et de la France, pourtant si largement accordés à d’autres réfugiés, sont-ils à la hauteur de ces désastres ?

25 réponses à l'article : Le gauchisme, opium des intellectuels

  1. grandpas

    16/07/2006

    Pour Florent Merci pour la rectification,pan sur mon bec. Je devrais me relire. Bienvenu au bercail.

    Répondre
  2. florent

    16/07/2006

    La vraie question est plutôt de savoir pourquoi les soi-disants leaders de la soi-disant droite continuent au mieux de se taire, au pire de hurler avec les loups (Chirac qui n’a d’ailleurs plus rien de droite). Réponse: à cause de l’histoire de France tronquée des socialos et surtout l’histoire de l’occupation Allemande où la droite est présentée comme collaboratrice et lka gauche comme résistante, alors que ce fut quasiment l’inverse: Laval, Déat, Doriot, Luchaire, de gauche collabos; Gilbert Renaud, d’Estiennes d’Orves, de Bénouvillen de Camaret, de Boislambert, de droite et résistants (au fait, ça fait beaucoup de particules vous ne trouvez pas?). Les socialos n’ont jamais sut faire qu’une chose dans leur existence: leur propragande, manipuler les faits et endoctriner les esprits. Pour l’ami Jaures, le nazisme fut bien de gauche, son programme social (grands travaux, revenus minimums, contrôle absolu de l’état) le prouve sans oublier sa politique eugéniste (massacres et stérilisations des handicapés) qui rappellent celle du gouvernement Jospin (argh, une idole touchée), Mussolini fut socialiste, quant à Staline et Mao. Et vos guerres colonniales, ne vous en déplaisent, n’ont jamais été des génocides, il y a eut des exactions mais aussi des aspects positifs comme le dit la loi du même nom. De plus, elles ont plus coûté que rapporté aux métropoles. Relisez donc Jacques Marseille là dessus, ça vous changera du Nouvel Obs. Pour répondre à Ado, ce livre existe, il s’intitule « Terrorisme intellectuel » de Jean Sévilla, ou l’escroquerie intellectuelle de la gauche depuis 1945, et je recommande aussi « Comment être de droite en France? » de Eric Brunet, éloquent. A grandpas, vous avez du vous tromper l’ami, l’homme que vous décrivez me semble plus ressembler à Salvador Allende, parce que Pinochet idole des socialistes humm. Mais au fait, je ne vois toujours pas l’ami qui veut du bien mais dit du mal. Gageons qu’il va encore trouver un grand nombre de vannes pas drôles et d’indignations outrées pour oser dénoncer notre gauchophobie. On parie?

    Répondre
  3. chevalier

    05/07/2006

    La gauche excelle dans le travestissement du réel, le mensonge est son fond de commerce et « la boîte à cons » (entendez la télévision française) est le relais magistral de toutes ces inepties. Qui ne se souvient pas des leçons de bienséance droit-de-lhommique de Madame Sinclair ou des élucubrations oiseuse du peuple journalistique et scribouillard de gauche en quête, de son fromage, de son confort intellectuel, de sa suffisance éthique. La DEMAGOGIE voilà l’arme secrète de cette armée de faux jetons qui marchent en cadence pour la destruction de l’identité française. Je partage le point de vue d’EIFF sur la révolution qui sème toujours dans le pays ses miasmes sanguinaires et moralisateurs: une morale de têtes coupées et de prêtes noyés!…

    Répondre
  4. Saint-Tex

    27/06/2006

    Pauvre Jaurès qui ne veux pas voir que les plus grands génocides de l’histoire, c’est à dire organisés et concentrés dans le temps sont issus de la gauche rouge sang. problèmes de vue… Mais si on compte tous les meurtres sur la planète, il faut aussi compter celui des lions sur les gnous, etc. r Le nationalisme est neutre car de droite comme de gauche. Bien avant tout le monde, les génocides étaient les guerres tribales du paléolithique. Il est vrai qu’à cette époque, les hommes vivaient mode communiste selon les archéologues. C’est comme ça. Et puis c’est vrai que chez les nazis, selon ce brave jaurès, sozialist ne veut pas dire socialist !!! Remarquez, il y a encore des crétins pour affirmer que les nazis sont l’extrème droite… Quand je dis que le peuple Français se décrit en 3 mots : hypocrisie, mauvaise foi, jalousie. Sauf les exceptions qui confirment la règle.

    Répondre
  5. EIFF

    27/06/2006

    A Jaures. Malheureusement pour vous, Le Pen est bien un authentique résistant, comme beaucoup de francais d ailleurs, alors à peine agé de 14 ans et pupille de la nation il fit ses premières armes dans la résistance. C est vrai qu il n a pas encore été décoré par notre président le valeureux Chirac mais personne n est pas parfait. Le comité de soutien du Front National ferait palir de honte et d envie n importe quelle formation politique tant il regroupe d anciens héros et d anciens combattants de la France.

    Répondre
  6. Jaures

    27/06/2006

    Sacré Ado qui a lu Mein Kampf en pensant qu’il s’agissait du Projet Socialiste 2007-2012.Est-il distrait!

    Répondre
  7. SAS

    27/06/2006

    Sur le socialisme….il est de grandes connaissances qui ne sont faite …..que pour domir sur les paillasses de laboratoires…. sas

    Répondre
  8. Ado

    27/06/2006

     » Ainsi les nazis étaient socialistes parceque Hitler nommait son parti National Socialiste ? Triste argument! Si la gauche détient le mot socialiste, l’autre contraction dont est issu nazi est National. Comme le Front. 1 partout, peut-on continuer sérieusement le débat ? » La politique de Hitler est une politique typiquement Socialiste (spoliation « des riches », redistribution massive, droits sociaux nouveaux, dette de l’Etat, etc..). Elle ne devient totalitaire qu’en 1943 (controle totale de l’économie par l’Etat, et décision // d’exterminer les Juifs).

    Répondre
  9. Jaures

    27/06/2006

     » Le Pen n’était ni allemand ni bolchévique … ». Certes. Il n’était guère non plus résistant. A StEx: J’admire votre capacité à distinguer les nuances entre les massacres, ceux des « gauchistes » vous semblant jamais égalables. Comme si, bien avant Marx, les hommes n’avaient parsemé l’histoire de génocides en tous genres avec toutes les fausses motivations possibles (religieuses, politiques, idéologiques, …) alors que seule comptait l’avidité de quelques uns pour les richesses et/ou le pouvoir.

    Répondre
  10. EIFF

    26/06/2006

    A Jaures. ……sauf que Le Pen n est ni allemand ni un ancien bolchevique et qu il n a jamais signé ou approuvé le pacte hitléro-soviétique entre les communistes et les nazis, et que le Front National est né en 1973, soit 8 ans avant le retour du socialisme des amis de Mitterrand, Mitterrand, faut-il le rappeler, ancien de la Francisque au passé et aux amities troubles.

    Répondre
  11. grandpas

    26/06/2006

    Jaures on se dedouane comme d’habitude,le remord!

    Répondre
  12. Jaures

    25/06/2006

    Ainsi les nazis étaient socialistes parceque Hitler nommait son parti National Socialiste ? Triste argument! Si la gauche détient le mot socialiste, l’autre contraction dont est issu nazi est National. Comme le Front. 1 partout, peut-on continuer sérieusement le débat ?

    Répondre
  13. Saint-Tex

    25/06/2006

    Ah, autant pour moi, il est vrai que pinochet était socialiste, mais surtout militaire qui travaillait pour lui-même. Pourtant, il a éliminé un bon paquet de communistes commes les NAtional soZIalists ont éliminé des tas de bolcheviques, mais il est vrai qu’il ne fait pas le poids à côté des autres, notamment pol pot qui a ramené son propre pays au moyen-âge pour un bon bout de temps en azimutant tous les gens pouvant aligner deux idées… Peut-être était-il écolo-pastèque ?!! Ce qui ramène au fait que la seule dictature de droite au monde était celle de Franco, sauf erreur de ma part.

    Répondre
  14. grandpas

    25/06/2006

    Pour Barratin 1* L’intelligence des rouges est simple mais efficace,tuer et ne pas laisser de trace. Désolé cher,mais les amis d’ oncle adolf étaient aussi des socialistes,tout comme les ceux de Benito. Ouh,cela fait mal,nous avons nos génocideurs,acceptez les vôtres.Repetez aprés moi: »Staline,Mao,Pol-pot,Kim il soung,Fidel,Mengistu,Pinochet*,et je suis sûr que j ‘en oublie. *Pinochet:icône des socialiste français dirigeait des escadrons de la mort aussi efficace que ceux des généraux argentins.De plus ce vilain monsieur était raciste,homophobe et adepte de l’eugénisme,cela fait beaucoup pour un seul homme enfin heureusement tout lui fut pardonné par les journaleux français car il était SO-CIA-LIS-TE,comme quoi être de cette couleur permet tout!

    Répondre
  15. Saint-Tex

    24/06/2006

    Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire… Barratin I qui n’a pas compris que l’anagramme NaZi veut dire National Sozialism… Il faut être grave, là. Ben c’est comme ça. D’ailleurs, le brun n’est pas loin du rouge. Quant au fait que hitler et staline se sont aimés puis détestés, c’est leur poblème, sauf qu’ils ont embarqués des tas de gens innocents dans leurs tueries. Jaurès, quant à lui, continue à argumenter avec sa technique favorite : l’amalgame. Facile et pas cher. Certes, il faut condamner tous les massacres, quels qu’ils soient, mais il faut arrêter de se débiner en essayant de changer de sujet quand on parle des champions en la matière : les gauchistes. Je suis certain que si laguiller et/ou le p’tit facteur avaient le pouvoir, il y aurait distribution de balles dans beaucoup de nuques…. Comparer les guerres de conquêtes entre pays (y compris coloniales), la guerre civile américaine (sur laquelle j’en connais justement un rayon), et les gouvernants de gauche qui ont massacré leur propre peuple, leurs propres citoyens, leurs popres parents par idéologie, il ne faut pas pousser la mémé dans les orties ! C’est nul comme argument pour excuser ces tarlouzes de hitler, staline, brejnev, pol pot, etc… Et c’est même curieux que personne ne parle des milliers de juifs que staline a fait liquider, ce qui était la suite de la shoah. pourtant, des écrivains prisonniers l’ont dénoncé, mais on a en France de sérieux problèmes de mémoire.

    Répondre
  16. grandpas

    24/06/2006

    Jaures Vos journaux nous ennuient tous les jours avec les méchants dictateur de droite et lorsque mous vous rappelons les égarements de certains de vos dirigeants,la réaction est toujours la même,arrêtton de tout ce décompte. Non! Acceptez,vos assassins,et faites un mea-culpa generale.

    Répondre
  17. Jaures

    24/06/2006

    A grandpas: Ne vous inquiètez pas je suis là! Au risque de vous décevoir, je me joins à vous pour dénoncer les dictatures communistes et les génocides qu’elles ont causés. Mais les massacres ne sont pas l’apanage des communistes: Battista ne valait pas mieux que Castro, les guerres coloniales ont causé également des millions de morts, l’aparteid n’était pas un régime communiste et Staline et Lenine ne sont pour rien dans la guerre de sécession (600 000 morts) ou la 1ère guerre mondiale. Bref, les régimes communistes ont leur part dans « la violence éternelle » mais ils ne l’ont pas inventé. Si, comme moi, vous souhaitez ne pas connaitre ces tragédies, refusez les idéologies extrèmes, simplistes, prétentieuses. Soyez les chantres du doute, de l’expérimentation, du dialogue, de la liberté d’expression.Acceptez les règles de la démocratie, du droit, de la confrontation des idées. Luttez pour défendre les bases de l’activité citoyenne à savoir l’éducation et la culture. Exigez la séparation des pouvoirs et encouragez les contre-pouvoirs: associations, syndicats, internet,… Peut-être la dessus, cessant de nous balancer les millions de morts en pleine figure, troverons-nous un terrain d’entente.

    Répondre
  18. Barratin I°

    23/06/2006

    Que le monde est simple pour les lecteurs des 4 V : d’un côté, nous avons les affreux communistes et de l’autre, les gentils capitalistes à l’esprit pur. J’apprends avec délice que les nazis sont des gauchistes : mais c’est bien sûr, puisque ce sont des criminels ! Voilà où mène l’abus de coca-cola et de westerns de John Wayne…

    Répondre
  19. Ado

    23/06/2006

    Il y aurait tout de même un livre à écrire, sur toute la propagande de la gauche depuis 30 ans.. Ca serait assez merveilleux, tous ces cons meutriers qui se pavanent pourraient enfin se pavaner pour quelque choses..

    Répondre
  20. EIFF

    22/06/2006

    URSS: 20 millions de morts; Chine: 65 millions ; Viêt-nam : 1 million; Corée du Nord: 2 millions ; Cambodge: 2 millions; Europe de l’Est: 1 million ; Amérique Latine: 150 000 ; Afrique: 1, 7 million ; Afghanistan : 1,5 million…..etc….(chiffres a minima). Dès l entre deux guerres on savait déjà que des tueries et des famines étaient perpétrées au nom du communisme et du socialisme, ce qui n empêcha pas le Front populaire de préparer la défaite de 1940 et les communistes de conclure le pacte hitléro-soviètique, ni de revenir au pouvoir dès 1945 et jusqu à nos jours sous Mitterand et sous Chirac dans le gouvernement Jospin. Ces raccourcis doivent être évoqués, car aujourd hui encore, les héritiers idéologiques de ces massacres vont pouvoir se présenter à des élections en France sans le moindre remords, sans le moindre sentiment de repentance, sans faire le moindre acte symbolique de condamnation ou de commémoration de ces crimes, crimes qui se perpétuent en Corée du nord, à Cuba, en Chine et dont n ont pas l air de se soucier les socialistes francais et les altermondialistes admirateurs de Che Guevara et de Mao. 100 millions, 200 millions de morts, victimes du socialo-communisme, victimes du socialo-nazisme, qui s en soucie à gauche ? 100 millions, 200 millions de morts, certainement d affreux électeurs racistes antisémites du Front National qui ne méritent ni justice ni mémoire ! Au lieu d endormir les gens avec la gay-pride, le marriage homosexuel, la coupe du monde, le vote des immigrés et la discrimination positive la classe politique francaise et les médias dhimmis si avide de morale et de vérité s honoreraient de rappeler la mémoire de ces martyrs tués au nom des communismes et des socialismes en Europe et ailleurs…. Il est vrai que dans un pays où 90% des journalistes se réclament encore de gauche et sont compromis de près ou de loin avec l idéologie trotskiste léniniste, le travail et le devoir de mémoire ne risquent pas de voir le jour avant longtemps. Comme dirait Maurice Dantec 100 millions de morts victimes du communisme c est certainement 100 millions de cons. 100 millions de cons qui n auraient de toute facon rien compris à cette nouvelle Europe fédérale technocratique élaborée par nos excellents commissaires de Bruxelles qui broie les identités et les peuples dans cette grande soupe mondialiste désincarnnée et fascisante. 100 millions, 200 millions de morts, qui n ont certainement jamais existés pour tous ces partis et officines gauchistes qui continuent à distiller le poison du socialo-communisme dans la société francaise.

    Répondre
  21. grandpas

    22/06/2006

    Jaures Où êtes vous?on vous parle!

    Répondre
  22. charles martel

    22/06/2006

    pour EIFF : en meme temps que vous commanderez le livre de Marine Le Pen ( editions Grancher ) ajoutez  » les 100 jours de Robespierre  » un grand moment de TV en 198..,??: JM Le PEN est l invité de l heure de vérité le communisme est évoqué JM Le Pen se lève et annonce qu il va faire une minute de silence a la mémoire des 100 millions de victimes du communisme Les journalistes presents sur le plateau s’étranglent de rage …

    Répondre
  23. EIFF

    21/06/2006

    Rappeler les crimes de ces totalitarismes (bolchevisme – national socialisme allemand – communisme chinois ou castrisme guévarisme cubain) issus des courants de la gauche c est aussi dénoncer la terreur républicaine et la matrice de toutes ces idéologies : la révolution francaise. L aveuglement et l amnésie volontaire des théoriciens fanatiques et des milices gauchistes s expliquent par la couverture formidable qu offre la révolution francaise (historiquement correct oblige, Education socialo-nationale exige) qui justifie et qui glorifie tous les radicalismes et toutes les expériences criminelles, liberticides, génocidaires. Le plus grand crime de la gauche et des marxistes-leninistes, c est de priver les petits francais de leur Histoire et de leur héritage au profit de la nouvelle histoire officielle de l anti-France.

    Répondre
  24. charles martel

    21/06/2006

    dans cette complicité il y a pas mal de choses une chose importante est le 2° tour des elections quand les socialistes ont besoin des voix communistes pour avoir accès au frometon certes les socialistes sont des sectaires intolérants mais pas des tortionnaires comme les staliniens ; mais ils ne peuvent pas se permettre de denoncer haut et fort tous les crimes du communisme pour avoir accès a la republique fromagere ( B. O. F . beurre oeufs fromage )

    Répondre
  25. Saint-Tex

    21/06/2006

    Je vois déjà Jaurès vociférer comme une folle sur cet article très judicieux. Que ne feraient pas les gauchistes-caviar pour se donner bonne conscience ? Si l’on considère les génocides modernes, on peut voir qu’ils sont issus d’une gauche au pouvoir : le nazisme (national SOZIALISM), le communisme (staline, trotsky, pol pot, castro, etc.). Pour saluer la pensée de leurs leaders assassins, il faut vraiment être une sacrée lopette. Ces régimes ultra-sanguinaires à l’origine de centaines de millions de morts dépassent très largement en durée de règne (de nombreuses décennies) les deux dictatures de droites qui ont régné au Chili et en Espagne. Et il y en a qui règnent encore à Cuba, en Corée du Nord et en Chine pour les plus grandes ! Quand on passe à ce salaud de Castro qui affame son peuple et qui prétend gagner 50 euros par mois pour tout salaire alos qu’il possède une gigantesque fortune planquée ailleurs ! (idem pour les dirigeants Chinois et Nord-Coréens) Mais tout le monde veut rester amnésique sur ces dictatures rouges ou brunes et préfère chipoter sur d’autres détails. La lâcheté règne et la culture de l’excuse va bon train qui se nourrit de mauvaise foi et d’hypocrisie pur jus. Ainsi Mitterrand qui répandit des rumeurs complètements fausses sur Pinochet, rumeurs que des journalistes honnêtes ont démenties, preuves à l’appui. Même Mitterrand a fini par avouer sa supercherie propagandiste qui le servait. Alors marre qu’on étouffe tout ça, que l’on entretienne la confusion dans les esprits et que l’on diabolise le libéralisme en le déformant complètement. Mais la roue tourne… Et ceux qui défendent les petits salopards finiront sous la machette des petits salopards, comme les petits bourgeois de gauche-caviar qui ont manifesté contre le CPE et qui se sont fait méchamment tabasser et piller par les voyous de banlieu. La roue tourne…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)