Les bizarreries de la République

Posté le 08 août , 2012, 12:00
11 mins

Elles sont nombreuses. Ainsi, tous les lundis, des groupes de Tchétchènes se réunissent devant l’ambassade de Russie (Paris 16e) et, drapeau au vent, hurlent : « Poutine assassin ! »

C’est vrai, mais toute vérité n’est pas bonne à dire, surtout par haut-parleur sur la voie publique. D’autant que le camarade Poutine, ancien lieutenant-colonel du KGB (la gestapo soviétique) est un grand ami de la France et fut, à ce titre, honoré par le camarade-président Chirac, qui le fit grand-croix de la Légion d’Honneur. La Légion d’Honneur compte ainsi parmi ses « légionnaires » un assassin, mais un assassin de gauche, dont honorable.

Toujours est-il que ces Tchétchènes sont de plus en plus nombreux en France, où ils apprécient les soins médicaux gratuits. Ils sont aussi, paraît-il, accompagnés, et de plus en plus, de Tchouvaches, Kalmouks, Tatars, etc., qui profitent largement de la « générosité » obligée du contribuable français, dont l’État exige qu’il paie pour toute la misère du monde, alors que ce même contribuable n’a le droit de se faire rembourser ses soins dentaires, par exemple, que très partiellement.

Au même endroit, l’autre jour, toujours devant l’ambassade de Russie, c’étaient des Syriens sunnites qui criaient, eux aussi : « Poutine assassin ! » Je rappelle, en passant, que ces sunnites veulent massacrer les alaouites (proches des chiites) qui, eux, sont très tolérants pour les chrétiens encore nombreux en Syrie, alors que les sunnites cherchent à les égorger en même temps que les juifs.
Ainsi, la France, pays traditionnellement protecteur des chrétiens d’Orient depuis les croisades, s’accorde allègrement avec ceux qui les massacrent !

Qui parle encore des 9 moines français égorgés, puis décapités, dans le monastère de Tibéhirine, par nos « amis » algériens.
J’ajoute que ces manifestations anti-Poutine, qui constituent des troubles notoires à l’ordre public, sont autorisées par le Préfet de police, chargé de les interdire. Bizarre !

Imaginons qu’à Moscou, devant l’ambassade de France, des énergumènes crient : « Hollande dégage ! T’es un minable ! La Corse indépendante, et vite ! » Que dirait-on ?
Dimanche 22 juillet, le camarade Hollande a prononcé un grand discours qui, d’ailleurs, a été approuvé par la « première dame de France », qui a dû « tweeter » son approbation pour que nul n’en ignore. Dans ce discours, le président a stigmatisé à juste titre l’antisémitisme, mais force est de constater que la lutte contre l’antisémitisme est, en France, à géométrie variable. Lorsque le djihadiste algérien Merah, formé au Pakistan à tuer les juifs, a froidement abattu des petits enfants de l’école Ozar Hatorah, à Toulouse, on en a parlé pendant 8 jours et, après, rien. Ce n’était pas à Auschwitz en 1942, mais à Toulouse en 2012. Combien y a-t-il de Mohamed Merah en France ? Sans doute beaucoup, dont certains sont probablement fidèles de l’association « foi et pratique de l’islam » et fréquentent les mosquées du courant tabligh, où l’on prêche la haine du juif, du chrétien et du mécréant, à tel point que l’actuel ministre de l’Intérieur a déploré ces « groupes radicaux et leurs prédications qui importent en France la haine et la division ». Le ministre a déploré ; eh bien, déplorons avec lui et n’allons pas plus loin !

Toujours le 22 juillet, le camarade Hollande a déclaré solennellement que la rafle du Vel’ d’Hiv’ était un crime commis par la France, sans qu’un seul soldat allemand y ait participé. Le camarade Hollande paraît ignorer que la France, archi-vaincue en juin 1940, était alors sous la domination de l’occupant qui n’avait qu’à donner des ordres pour qu’ils soient exécutés. Prudem­ment, jamais le général de Gaulle n’aurait tenu des propos aussi anti-français et l’on comprend qu’Henri Guaino, nouveau député des Yvelines, se soit dit scandalisé par ce discours du chef de l’État offensant pour la France. Lequel chef de l’État s’est bien gardé de rappeler que ses amis communistes avaient été les très dévoués collaborateurs des nazis jusqu’en juin 1941.

Ce qui est tout à fait bizarre aussi, c’est le silence qui s’impose dès lors que l’on parle des camps d’extermination, dont les nazis n’avaient pas l’exclusivité. Le communisme depuis 1917, ce sont 100 millions de morts. Et cela continue en Chine, à qui l’on fait la cour.
Connaissez-vous le taux de mortalité des camps de « rééducation » ? Au Nord-Vietnam, le taux de mortalité des camps de prisonniers français dépassait celui d’Aus­chwitz. En Corée du Nord, les victimes du régime se comptent par millions. Eh bien, le camarade Mitterrand – qui avait été reçu avec faste par le « grand camarade Kim Il Sung » à Pyong Yang, où on l’avait, par anticipation, salué, en 1980, comme président de la république socialiste française – était tout près de reconnaître ce régime « ami ». Suppositions que tout cela, dira-t-on. Pas du tout. J’étais là-bas, à l’époque, et je sais ce qu’il a fallu faire pour éviter une telle erreur aussi dommageable qu’idéologique.

Quant au Cambodge, où le communisme a tué dans les pires conditions un tiers de la population, les khmers rouges étaient considérés par la France officielle comme les braves soldats de « Monseigneur » le prince Sihanouk qu’on aimait bien parce qu’il était anti-américain !
Il a fallu attendre l’invasion-libération du Cambodge, en 1979, par les Vietnamiens, pour que l’on admette la réalité que, pour ma part, j’avais évoquée très clairement dans l’exercice de mes fonctions en Asie du sud-est – mais je n’étais pas dans le sens du vent du moment.
Ce que je veux dire, c’est qu’en France, un crime commis sur le trottoir de droite est un crime contre l’humanité, tandis que le même crime commis sur le trottoir de gauche est un bienfait pour l’humanité.

Il va sans dire que ceux qui profèrent de telles erreurs n’ont plus, moralement, aucune crédibilité, mais, politiquement, ils continuent à avoir toute leur place dans un pays où l’on voit encore, en 2012, des stades Karl Marx, des avenues Lénine, et même, me dit-on, des rues Staline !

33 Commentaires sur : Les bizarreries de la République

  1. F

    21 août 2012

      Merci, Monsieur le webmaster. Je ne doute pas de ce que vous dites. Peut être devrais-je mémoriser mes commentaires pour pouvoir montrer qu’ils ne comportaient rien de contraire aux principes du site.
      Mais ce qui est ennuyeux, c’est que ce n’est pas la première fois et qu’ apparemment d’autres se plaignent aussi de cela.
      Alors problème technique? Peut être.
      Merci en tous cas de prendre cette réclamation en considération.

    Répondre
  2. Anonyme

    21 août 2012

    >Un autre de mes commentaire a été éliminé hier lundi. C’est le quatrième! Ce fut un lundi >noir! Monsieur le modérateur, que vous ais-je fait?

    @ F

    Je n’ai pas supprimé de commentaires après les avoir validés.

    Si votre commentaire n’a pas été validé peut-être contenait-il une attaque personnelle ou des propos en contradictions avec les lois en vigueurs.
    Ou bien s’agit-il d’un problème technique. Je vais surveiller cela.

    Répondre
  3. Anonyme

    21 août 2012

    >Un autre de mes commentaire a été éliminé hier lundi. C’est le quatrième! Ce fut un lundi >noir! Monsieur le modérateur, que vous ais-je fait?

    @ F

    Je n’ai pas supprimé de commentaires après les avoir validés.

    Si votre commentaire n’a pas été validé peut-être contenait-il une attaque personnelle ou des propos en contradictions avec les lois en vigueurs.
    Ou bien s’agit-il d’un problème technique. Je vais surveiller cela.

    Répondre
  4. F

    21 août 2012

     Un autre de mes commentaire a été éliminé hier lundi. C’est le quatrième! Ce fut un lundi noir! Monsieur le modérateur, que vous ais-je fait?

     Il répondait à la question oiseuse du syndicaliste de service:

    "Où serait le monde s’il y avait eu Pétain en Angleterre…?"

     Réponse: Au même point puisque l’Angleterre n’a pas été envahie…

     Mais une autre question intéressante serait:

     Où en serait le monde en général et la France en particulier si Maurice Thorez avait été président du conseil?…

    Répondre
  5. Jaures

    21 août 2012

    F, où avez-vous lu que je mettais sur le compte de la droite uniquement le vote des pleins pouvoirs à Pétain ? Ce fut là une faute de tous les parlementaires. Mais je souligne le comportement remarquable de ceux qui eurent le courage de voter contre et qui le payèrent cher par la suite (Léon Blum fût déporté, livré par Laval, ce "militant d’extrême gauche" selon vous). Ceux-là étaient tous de gauche ou radicaux. Aucun de droite.

    Par ailleurs, si je reprends votre exemple (même si le contexte n’a rien à voir), Olivier Falorni a été exclu pour s’être présenté contre Mme Royal. En ce qui concerne Doriot et Déat, ils ont été exclus pour leurs déviances idéologiques et se sont ensuite présentés sous leurs propres couleurs en opposition aux partis de gauche. Déat a d’ailleurs été élu en 1939 sous la bannière "rassemblement anticommuniste".

    Enfin, je suis quelque peu surpris de voir que d’un côté on veut absolument que les collaborateurs autour de Pétain aient été de gauche et donc blâmables en tant que tels, alors que d’un autre côté on écrit que, finalement, Pétain fut un moindre mal. Si vous pensez que Vichy fut globalement positif, que ne louez vous ceux qui y participèrent !

    Et pour conclure, Quinctius, je ne prétends surement pas être un résistant. Mais mon respect pour ceux qui se sacrifièrent alors me pousse à me battre pour sauvegarder les acquis du CNR en matière sociale et démocratique.

    Répondre
  6. Anonyme

    21 août 2012

    @ Jaurès

    je doute fortement que vous ne fussiez pas là en ce moment
    vous auriez fait comme la majorité des Français vous vous seriez soumis à l’autorité
    ce qui fait de vous un " résistant " actuellement c’est qu’ Hitler ait perdu

    quant à De Gaulle il ne doit d’être resté à Londres que parce que l’avion qui l’y avait conduit depuis Bordeaux , où il s’était " réfugié " avec le gouvernement , en abusant le général Clarck , avait été saisi par les Anglais puisque la France avait signé l’armistice SANS l’accord de ces derniers … hé oui l’Histoire bafouille parfois !

    Répondre
  7. F

    21 août 2012

     
      Ah, jaures, se présenter contre le candidat officiel du parti est une preuve qu’on n’adhère plus aux idées de ce parti?
       Mais les exemples regorgent du contraire dans tous les partis.
       L’adversaire de Ségolène Royal aux législatives ( dont j’ai oublié le nom) par exemple n’est plus socialiste? Et ne souscrit plus à leur idéologie?…
       Par contre quand on fonde un parti qui se dit socialiste, ce n’est forcément pas vrai quand l’histoire montre que vous avez collaboré?…

      Concernant les pleins pouvoirs, mais c’est vous qui êtes étrange.C’est vous qui reprochez aux autres de l’avoir fait alors que la gauche était majoritaire à la chambre et qu’il ne tenait quà elle que cela n’ait pas lieu. Il est tout de même curieux qu’une majorité reproche à l’opposition de ne pas l’avoir empêché de faire ce qu’elle considère comme une faute…Ce que je reproche, ce n’est pas les pleins pouvoirs, c’est le discours, et cette capacité de reprocher aux autres ce que vous avez fait, et de leur reprocher (alors qu’ils étaient minoritaires) de n’avoir pas empêché ce qu’un majorité de gauche n’a pas empêché.

      Pour Wikipedia, je vous retranscris le passage (si vous tapez PCF sur google). Au chapitre "Histoire" § "seconde guerre mondiale ( 1939-1945)".

         "La clandestinité sera brièvement interrompue durant l’été 1940 pour demander en vain, via l’avocat communiste Robert Foissin, …, l’autorisation de faire reparaître l’Humanité aux autorités allemandes QU’IL OBTIENDRA EN ECHANGE DE LA CENSURE DES ALLEMANDS, mais Vichy met son véto."

      

      

    Répondre
  8. Jaures

    20 août 2012

    F, je n’ai pas la prétention de manipuler l’Histoire mais de rectifier certaines approximations.
    Vous avez écrit "Daladier ( qui est un socialiste)", or il était radical.
    Vous avez écrit "
    Laval militant d’extrême gauche…", or il n’a été à la SFIO que jusqu’en 1923 et s’est toujours ensuite opposé à la gauche.
    Quand vous dîtes que les partis fascistes fondés par Doriot ou Déat étaient "de gauche", pourquoi ceux-ci se sont donc opposés à la SFIO et au PC ? Pourquoi ont-ils emprisonné et fusillé leurs militants ? A moins que l’ appartenance à la gauche fasse de quiconque définitivement et quoi qu’ils fassent ensuite des hommes de gauche. Auquel cas, Guy Millière qui fut relativiste de gauche jusqu’au début des années 80 et écrivit un livre avec le chanteur d’extrême gauche Gilles Servat sera toujours considéré par vous comme de gauche. Je doute que l’intéressé apprécie.
    Quand je dis qu’un homme n’est pas socialiste ou communiste, je m’appuie sur des faits: ils se présente contre les candidats de ces formations ou en ont été exclus. Que diable vous faut-il de plus ?
    Pétain a effectivement réduit les crédits militaires, précisément de 603 à 470 millions.
    Votre raisonnement est par ailleurs étrange. L’assemblée vote les pleins pouvoirs à Pétain mais seule la gauche, parce qu’elle est majoritaire, est coupable. Même si ceux qui s’y opposent sont de gauche: coupables ! Ceux de droite qui votent pareillement sont innocents parce que minoritaires.
    Enfin, à votre requête, je suis allé voir l’article de wikipedia sur le rejet de la demande de reparution de l’Humanité par la propagandastaffel. Voici ce qui est écrit:
     "
    Les autorités de Vichy confirment l’interdiction de parution et l’occupation allemande oblige le journal à la clandestinité jusqu’à la libération de 1944 (malgré la demande rejetée de reparution faite en juin 1940 auprès des autorités d’occupations allemandes9, initiative désavouée par de nombreux militants puis par l’Internationale communiste, qui l’avait d’abord laissé faire)."
    Et voici ce que j’ai écrit plus haut: "
      "La demande de reparution de l’Humanité par une partie de la direction d’alors (désavouée par les militants) n’a pas été accordée par la propagandastaffel."
    Et je vous jure que je n’ai pas écrit l’article de wikipedia, mais je suis un lecteur passionné de Henri Michel, éminent historien (conseiller du film "nuit et brouillard") et résistant lui-même dont les ouvrages vous confirmeront avec bien plus de précision et de talent ce que j’ai tenté de résumer en quelques lignes.

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    20 août 2012

    Eric Raoult ,ce bon gros joufflu président des amis pour le retour du Cap Nègre *** de Nicolas Sarkozy, dans l’émission  " C dans l’air " ,ce jour, vêtu d’un un tee-shirt vert bouteille ( pas de rhum ) de CUBA frappé  ( comme la vodka naguère ) de l’étoile rouge va t il prendre la tête en Guyane de la guérilla de la reconquista  sarkozyste ?  un nouveau" Che " nous est il né ? pour moi une question pleine d’angoisseS

    ***  on a l’ile d’Elbe qu’on peut !

    Répondre
  10. F

    20 août 2012

     

             Quinctius, je suis d’accord avec vous au sujet de Pétain.

           Mon propos n’avait pour but que de montrer les contradictions de cette gauche qui reprochent à ceux qui lui ont voté les pleins pouvoirs de l’avoir fait alors qu’ils avaient la majorité à la chambre qui en a décidé ainsi. Et qu’il ne tenait donc qu’à eux que cela ne fût point…

    Répondre
  11. F

    20 août 2012

      Ah, la manipulation de l’histoire, ça aussi c’est une spécialité de gôche! Ou plutôt, non, ne ne sont pas les seuls à le faire, mais ce sont indubitablement ceux qui le font le mieux.

      Chamberlain? Pas mon problème. J’ai assez à faire avec les crapules de gauche chez nous sans aller chercher les crapules Britanniques.
       Daladier radical? Ouais, ben c’est la gauche quand même, non?
       Déat, Doriot virés de leur parti? Oui, mais pas pour "fascisme". Doriot par exemple l’a été parce qu’il s’opposait à Thorez ( le grand chef) et qu’il n’était pas d’accord avec le komintern (le donneur d’ordres). Il n’empêche qu’après être partis, ils ont gardé la même idéologie.
       Pas membres d’un pari de gauche en 39, ces zozos? Mais les partis qu’ils ont formé ETAIENT de gauche. Quand on fonde un parti qu’on dit "européen et socialiste", cela dit bien ce que cela veut dire.
       Curieux, cette façon de dire "ils ne sont pas socialistes ( communistes) parce qu’ils se sont mal conduits". On croirait Mohamed qui distribue ou non les certificats de baptême musulmans…
        En fait, le communisme évolue naturellement vers le fascisme. Connaissez vous beaucoup de pays communistes qui ne l’étaient pas? Citez un pays communiste aujourd’hui qui ne le soit pas.
        Pétain a "réduit" les crédits militaires? Faux, il les a affecté à des projets que l’on peut contester mais qui étaient toujours des projets militaires. Il n’a pas "enlevé" des crédits. On ne peut pas en dire autant de ceux qui ont mis en sommeil des programmes entiers ou qui votaient des crédits ne permettant pas de faire face à la situation.
       Pas beaucoup d’actions de sabotage, dites vous? Affirmation gratuite, mais vous oubliez l’essentiel: Le Principe! Qu’un parti politique français, qu’un syndicat français ose oeuvrer contre son pays et pour l’ennemi contre lequel il est en guerre est INQUALIFIABLE. Il n’est pas besoin de discuter du nombre. Rien que le fait que vous l’évoquiez prouve la perversion de votre idéologie.
        Des députés de "gauche" n’ont pas voté les pleins pouvoirs, c’est donc la faute de la droite? Mais il ne tient qu’à la majorité de la chambre de voter contre. Si le projet passe, c’est qu’elle ne s’y oppose pas. Ou alors ce n’est plus unemajorité. Et la majorité était de gauche…
       La parution de l’Huma pas accordée par les Allemands? Allez voir ce qu’en dit Wikipedia…

    Répondre
  12. Jaures

    20 août 2012

    Mais, cher Quinctius, où serait le monde s’il y avait eu un Pétain en Angleterre aux places de Churchill et De Gaulle et un autre dans le fauteuil de Roosevelt ?

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    20 août 2012

    Sans Pétain la France aurait été la Hollande ou la Belgique ou pire la Tchécoslovaquie  ou la Pologne  ! point !

    tout le reste n’est que propagande a posteriori !

    au lieu de " grimer " l’Histoire @ Jaurès ( et bien d’autres sur ce blog ) devrait ce poser cette question simple :

                                    "A QUOI SERT L’HISTOIRE ? "

    Répondre
  14. Jaures

    19 août 2012

    Cher F, votre commentaire étant bien structuré, permettez-moi d’y répondre point par point.
    – Le PCF a effectivement approuvé le pacte germano-soviétique mais il avait également été le seul à voter contre les accords de Munich. Le pacte était alors la réponse de Staline aux accords qui laissaient à Hitler la route de l’Est libre. Le cynisme a répondu à la lâcheté. A noter qu’un tiers des députés communiste a démissionné pour protester contre cette approbation.
    – Les sabotages dont vous parlez ont été extrêmement rares (je ne connais que celui des usines Farman) et ont concerné des militants communistes et pacifistes. Dire que ces quelques actions marginales aurait influé même de manière minime les combats n’est pas pertinent.
    – Daladier n’était pas membre de la SFIO mais du Parti Radical. Il a signé les accords de Munich avec Chamberlain, ministre conservateur, et n’a pas été condamné par la droite d’alors. Il a interdit le PC non pas en raison de "saloperies" commises (ou alors il faudra me dire lesquelles) mais par calcul: le PC était divisé et affaibli et était le seul à avoir voté contre les accords de Munich.
    – La demande de reparution de l’Humanité par une partie de la direction d’alors (désavouée par les militants) n’a pas été accordée par la propagandastaffel. Cette initiative a été prise par la partie pacifiste et antisémite du PC (et qui concernait tous les partis d’alors) qui ne se sentait pas concernée par le conflit.
    – Dés septembre 1940 le PC a pris part à des actions de résistance, pour ce qui était possible pour un parti décapités dont les militants étaient entrés en clandestinité ou encore prisonniers. Ce furent distributions de tracts, des manifestations comme celle du 8 novembre 1940 organisée par François Lescure qui participa ensuite à celle du 11 novembre, des grèves (comme celle des mineurs en mai 1941),..La lutte armée ne put effectivement commencer qu’à partir de juin 1941 quand le PC put solidement se réorganiser mais qui organisa des attentats plus tôt ?
    – Dire que les résistants communistes ne furent pas patriotes est faux. Beaucoup, comme Rol-Tanguy ont été cité à l’ordre de leur régiment en 1940, d’autres, comme le Cl Fabien, Aubrac ou Ouzoulias ont été faits prisonniers et se sont évadés pour entrer en résistance.
    Quant aux "figures", vous avez tôt fait de les qualifier "de gauche".
    Laval a quitté la SFIO dés 1923 et est demeuré sans parti tout en se présentant contre les candidats de la SFIO et du PCF. En fait, plus ses affaires étaient prospères, plus il penchait à droite. En 1935, ses lois d’austérités font défiler toute la gauche et, bien entendu, il n’a jamais participé au Front Populaire. Alors? "militant d’extrême gauche" ?
    Marcel Déat a été exclu de la SFIO dés 1933. Ses dérives fascistes doivent autant à sa haine de l’Angleterre qu’à son anticommunisme. A noter qu’il était jusqu’en 1940  pro-sioniste (soutenu par la LICA) et ami de De Gaulle.
    Jacques Doriot a été exclu du PCF en 1934. Ce sont les hommes d’affaires comme Gabriel Le Roy Ladurie qui l’ont pris sous leur coupe pour financer son Parti Populaire Français afin de lutter contre le Front Populaire.
    On voit que les parcours de ces hommes fut extrêmement, à l’image de l’époque, tumultueux. Le contexte où les idéologies se confrontaient avec violence, où le traumatisme de la Grande Guerre était prégnant rendait encore plus aléatoires les destins politiques nourris de rancoeurs et d’ambitions. Ce qui est sûr, c’est que sur les 3 personnes que vous citez, aucun n’était en 1939 membre d’un parti de gauche.
    – Par pitié, ne reprenez pas la propagande de Pétain. C’est le maréchal qui, en 1934 a baissé les crédits militaires pour les consacrer à la ligne Maginot. Le Front Populaire les a augmentés (Plans Daladier).
    – Il est vrai que la chambre des députés a voté les pleins pouvoirs à Pétain. Mais parmi les 569 députés qui votèrent, toutes les tendances, de gauche à droite furent représentées. Par contre, ceux qui votèrent contre étaient de gauche à 80% et radicaux. Aucune député de la Fédération Républicaine (droite de l’époque) ne figure sur la liste des opposants à Pétain.
    On voit qu’il ne faut pas sur l’époque porter des jugements hâtifs. Même si la résistance en France mérite débat, la motivation sincère de ceux qui risquèrent leur vie et, souvent, la perdirent ne peut être balayée d’un revers de main. Et il est incontestable que la résistance organisée par les partis de gauche fut la plus présente et la plus efficiente sur le terrain. Maintenant, nous parlons l’un et l’autre d’une minorité, l’essentiel de la population tentait simplement de survivre. Parfois honnêtement, parfois sans scrupules, comme l’attestent les 50 millions de lettres de dénonciations recensées.

    Répondre
  15. quinctius cincinnatus

    18 août 2012

    @ Jaurès

     " attention Quinctius … "

     je n’ai que faire de vos mises en garde de censeur communiste

    je persiste à dire que des communistes demandèrent la reparution de l’Huma

    revisitez mensongèrement l’Histoire autant qu’ il vous plaira vous ne changerez pas le fait que les communistes français (  antinomique ) ont jusqu’en Juin 41  PACTISE avec Hitler …

    Répondre
  16. F

    18 août 2012

      Habituelle, donc prévisible, cette façon de réécrire l’histoire du communisme ( et de la gauche en général) et de la collaboration. Mais la vérité est plus désagréable.

       – Le PCF approuve la signature du pacte germano soviétique.
       – Logique avec lui même, à l’entrée en guerre de la France (aidé par sa courroie de transmission la CGT), il sabote les armes françaises dans les usines d’armement et prône la désertion dans les unités, apportant ainsi sa pierre à la défaite.
       – Daladier ( qui est un socialiste) met le PCF hors la loi en raison de son comportement avant et au début de la guerre. ( Faut il qu’ils en aient fait des saloperies)…
       – A l’été 40, demande de reparution de l’Humanité aux autorités d’occupation. QUI EST ACCORDEE par les Allemands en échange de la censure Allemande. Mais Vichy met son veto. Extraordinaire exemple de volonté de collaboration de l’Humanité (et donc du PCF) contré par les vélléités de résistance de Vichy…
       – La lutte contre l’occupant par le PCF ne commence qu’à partir de juin 41 après l’invasion de l’URSS par l’Allemagne.

      Ce n’est pas contre le nazisme que lutte le PCF, contrairement à ce qu’il veut faire croire, mais pour l’URSS. Communistes d’abord et Français accessoirement, à condition de ne pas aller contre le communisme. Dans ce dernier cas, c’est "pas Français du tout".
      Cela n’est pas sans rappeler un certain parallèle avec l’islam…

     Mais revenons sur quelques "figures de gauche".
      – Laval (qu’on ne présente plus), militant d’extrême gauche…
      – Marcel Déat, ex n° 2 de la SFIO ( parti père du PS) fonde le "parti national populaire". Parti collaborationiste et pro nazi que ses fondateurs présentent comme un parti " socialiste et européen")…
      – Maurice Thorez ( n° 1 du PCF) déserte  au début de la guerre ( avant le défaite) et se réfugie chez l’allié de Hitler…
      – Jacques Doriot, ex n° 2 du PCF, fonde le "parti populaire français", pro nazi et collaborationiste…

      Quand aux socialistes, faut il rappeler qu’ils étaient au pouvoir à l’entrée en guerre, qu’ils signèrent par Daladier interposé les accords de Munich? Faut il rappeler que ces magnifiques humanistes et pacifistes de gauche réduisaient drastiquement les crédits militaires pendant qu’elle laissait Hitler réarmer l’Allemagne? Faut il rappeler que la chambre était la même qu’à l’entrée en guerre( de gauche) quand elle vota les pleins pouvoirs à Pétain?

      Alors que des individus de gauche se soient comportés de manière honorable, c’est certain mais ils n’en ont pas le monopole. Par contre, les institutions de gauche, aussi bien socialiste que communistes, se sont comportées d’une manière telle qu’elle aurait dû leur mériter la mise au ban de la société. Mais heureusement, papa Staline aidé par tonton Roosevelt veillait…Et les intellos collabos de gauche ont continué leur travail de sappe après la guerre.

    Répondre
  17. Jaures

    17 août 2012

    "Il n’est pas inutile de rappeler à votre mémoire sélective que la Propagandstaffel autorisa la parution du journal l’Humanité et  cela jusqu’en 1941 !"
    Attention, quinctius, ce que vous dîtes est inexact. Si certains militants communistes (désavoués par de nombreux autres) au nom de l’internationalisme (et d’un antisémitisme) ont demandé la reparution de "L’humanité" en 1940, celle-ci n’a jamais été accordée.
    Par ailleurs, si tant de militants de droite ou d’extrême droite sont entrés en résistance dés 1940, pouvez-vous m’en citer les noms, ceux qui furent fusillés, qui prirent la tête de réseaux, quelles actions ils menèrent ? En fait, vous parlez des quelques centaines d’hommes qui rejoignirent le Gl De Gaulle et qui, effectivement , étaient pour la plupart des militaires gradés de droite. Comment en aurait-il été autrement, les simples soldats étant livrés à eux-même, vaincus, éparpillés ou prisonniers. Cependant, sur le terrain, ceux qui prirent les armes furent des militants syndicalistes, des ouvriers, des paysans issus de la gauche. Nombre d’entre eux furent d’ailleurs emprisonnés dés leurs premiers actes de résistance (souvent des affiches collées) dés 1940 et les actes de résistance armées dés juillet 1941. Comment expliquer que des attentats tels que celui de Barbes en octobre 1941 ait pu être perpétrés si les réseaux n’avaient déjà de nombreux mois d’existence ?
    De fait, si on prend les noms des principaux chefs de la résistance, de ceux qui payèrent de leur vie, l’immense majorité vient de la gauche et des mouvements ouvriers ainsi que des étrangers comme le réseau Manouchian. Qui peut dés lors affirmer qu’ils ne commencèrent à résister qu’après juin 1941 ? Pourquoi ces résistants de droite et d’extrême droite, soit-disant premiers à résister, ne se retrouvèrent aux places d’Ouzoulias, Moulin, Casanova, Pierre Georges, Brossolette,Mollet, Aubrac, Rol-Tanguy …
    Certes, il y a eu des réseaux montés par des militants de droite patriotes (comme Alliance ou Klan) mais ils ne fonctionnèrent qu’après 1942 et ne furent que très peu combattants, se spécialisant dans le renseignement (ce qui ne veut pas dire que ces actions étaient moins nécessaires ou dangereuses) et surtout, fonctionnant avec des effectifs bien plus réduits. A titre de comparaison, le plus grand réseau de droite, la Confrérie de Notre Dame du Cl Remy, a compté 1500 agents actifs soit un tiers du nombre de membres de l’OCM de P.Brossolette tombés au combat.
    Cher Quinctius, au mythe du "Parti des fusillés" ne substituez pas la supercherie d’une résistance de droite et d’extrême-droite précurseur et décisive.

    Répondre
  18. HOMERE

    17 août 2012

    François Mitterand : "le FN est une grande réussite"…..discours de clôture du parc Astérix en 1515 juste après le suicide de Ravaillac !! et avant la déclaration de Mariani disant qu’il rejoindrait le FN après la bataille de Valmy……

    Répondre
  19. Rustam

    15 août 2012

    putin-TERRORIST N1! Rossiya eto zlo  i kogda nibud vy vse eto poymete, no budet uje pozdno…

    Répondre
  20. Anonyme

    15 août 2012

    Il est très facile à dire "Les Tchétchènes, rentrez chez vous". D’ailleurs, tous les Tchétchènes européens que je connais  (il y en a en effet pas mal) revent de rentrer chez eux. Et certains rentrent, les Tchétchènes étant très attachés à leur patrie, oui, mosnieur Lambert, d’autres, anciens ennemis du régime risqent leurs vies s’ils reviennent. Par example, le père de la fille violée et étranglée par un soldat russe, Elsa Kungayeva, reve de rentrer de Norvège. Mais les russes croient que le soldat en question était "héro". Ce "héro" d’ailleurs était fusillé en plein centre de Moscou l’an dernier… Par un Tchétchène dont le père a été brulé vivant par un autre russe.

    Cela serait bien d’expulser aussi tous les étranger chez eux, quelle idyllie, j’applaudis. Lambert doit ignorer qu’en 1948 la déclaration universelle de droits de l’homme a proclamé les droits de l’homme l’affaire internationale et pas interieure. Ca veut dire, si en Tchétchènie les gens continuent à disparaitrr, leurs cadavres avec les traces de tortures étant explosé dans la montagne, cela concerne aussi la France. Si la France, avec d’autres pays du monde civilisé, arrive pas à mettre fin à la violence en Tchétchénie – par la diplomatie qui n’est visiblement pas étranger à Lambert ou les leviers économiques, il faut ce préparer au flux de réfugiés. Oui, il y en aura meme qui vont arriver en France illégalement. Et je les comprend, Lambert, et je souhaite de meme à vous.

    Répondre
  21. quinctius cincinnatus

    14 août 2012

    @ Homère

    @ Revizor

                                          " l’U.M.P. n’est pas une réussite "

                                                    dixit Thierry MARIANI

                                un jugement sans appel de l’un des vôtres

    P.S. 1  : Monsieur le modérateur , je vous prie de bien vouloir laisser passer cette phrase authentique autant qu’elle est véridique ; il en va de la santé politique de nos deux " amis " sus-nommés

    P.S. 2 : vous constaterez que pour une fois j’y met la forme 

    Répondre
  22. F

    14 août 2012

      Homere, que qui que ce soit demande un référendum sur la règle d’or, cela vous paraît irrecevable, sacrilège, inacceptable?… Pourquoi serait-ce une mauvaise idée? Parce que ce ne sont pas ceux qu’il faut qui le demandent?

      Moi, je trouve que ce serait bien car c’est TRES important.

      Vous remarquerez que je ne donne pas d’avis pour le vote, simplement qu’il me semblerait normal que nous soyons consultés.

    Répondre
  23. HOMERE

    14 août 2012

    Je crois que le délire anti UMP de Quinctus l’égare (du Nord et de l’Est) car,en effet les cocos demandent un référendum sur la règle d’or tout comme le FN .La collusion théologique de ces deux partis extrêmement extrêmes est patente…..comme l’un et l’autre sont destinés à la casse, s’applique la règle de ferraille….

    Les mouches n’ont pas changé d’âne…….mais l’âne a changé de mouches….

    Répondre
  24. revizor

    13 août 2012

    Monsieur Cincinnatus

    Concernant la parution de l’Humanité jusqu’en juin 1941 c’est littéralement faux.Une demande de reparution légale avait été faite par Monsieur Tréand auprès des autorités d’occupation allemandes qui bien entendu refusèrent et  l’Humanité ne put publier que des numéros clandestins durant cette période.

    Il est facile de retrouver ces numéros clandestins dans diverses archives de la Résistance ou du PC.

    Par contre les nazis firent paraître avec l’aide de quelques Français un titre " La France au Travail" qui visait à créer la confusion entre ce journal et l’organe communiste.

    De même il est mensonger d’écrire que seuls les militants de droite et d’extrême-droite entrèrent dans la Résistance dès le début car vous oubliez ceux, qui plus nombreux se vautrèrent dans la Kollaboration et furent condamnés à la Libération.

    Il me semble que si nous voulons mener un combat efficace contre nos ennemis socialistes, il faut faire preuve d’honnêteté intellectuelle pour être plus crédible.

    Cela étant dit, et si vous je ai bien lu c’est votre droit de ne pas aimer Copé ,Fillon, NKM etc …et bien évidemment votre place n’est pas à l’UMP mais peut-être au FN ou au PS ce qui est la même chose d’ailleurs

    Répondre
  25. Magne

    13 août 2012

    Les Tchétchènes sont en guerre contre les Russes , leurs ennemis jurés . Deux sortes de Tchétchènes . Les anciens , les plus âgés ( sans être trop âgés ), gens instruits , capables , souvent avec de l’argent , dirigent la Communauté. Les autres ,entre quinze et 30 ans , des hommes de mains , entraînes à la boxe et à la lutte . L’entraînement est fait pour tuer . Ils attaquent partout dans le monde , quand ils peuvent , les Russes ( qui sont nos amis ) , les Tchétchènes n’étant pas nos ennemis . Cette querelle entre Russe et Tchétchène est vieille comme le monde : du temps des Cosaques , les Cosaques disaient : ” Là où le Cosaque dort , le Tchétchène rôde ” . On l’a bien vu avec ce jeune Français de souche d’un collège ( Breton ? ) qui est mort après qu’un de ses ” camarades “Tchétchène l’ait serré au cou . Il serait bon que les jeunes Français de souche et assimilés , pratiquent le ” judo des Français ” , la lutte .

    Répondre
  26. quinctius cincinnatus

    12 août 2012

    @ Revizor

    Je m’étais juré de ne plus intervenir sur ce blog , mais vos propos Fillonnesques  ( comme grotesques ), Coppéistes ( comme passéistes ) ou peut être même N. K.-Mistes (  comme pro-socialistes ) sont ( en ce qui concerne les Communistes français ) et je pèse mes mots : mensongers !
    Il n’est pas inutile de rappeler à votre mémoire sélective que la Propagandstaffel autorisa la parution du journal l’Humanité et  cela jusqu’en 1941 !
    Il est moral de vous faire vous souvenir qu’en même temps  seuls des militants de droite et d’extrème-droite  entrèrent dans la Résistance sans attendre l’ordre de Moscou
    Je ne reviendrai pas sur les innombrables trahisons de De Gaulle pour ne pas vous peiner davantage si toutefois votre aveuglement à la dévotion  aveugle à cet  homme par bien des aspects calamiteux  ( comme Bonaparte )  le permettait
    Pour finir je note toutefois qu’une fois encore des " gaullistes " ( pur jus ) demandent de signer l’appel de l’Humanité sur la " Règle d’Or "

    Quand arriverons nous à tuer ce " gaullisme" là ?

    L’urgence est bien de " liquider " l’U.M.P. et vos propos le démontrent à l’évidence

    Répondre
  27. revizor

    11 août 2012

    Personellement je suis adhérent UMP mais je n’adhère pas aux propos de Monsieur Christian Lambert

    Je considère Poutine comme un éminent chef d’Etat qui a redoré le blason de la République de Russie après le faillitaire Gorbatchev et l’assassin alcoolique Eltsine.

    Par ailleurs je conteste que "ses amis communistes(de Hollande) avaient été les très très dévoués collaborateurs des nazis jusqu’en juin 1941."

    C’est faire fi de la réalité historique, du contexte des alliances internationales de l’époque.

    C’est oublier en outre que si des gens comme Doriot ont pu jouer la collaboration, il en fut de même pour nombre de chefs socialistes, de chefs de la droite qui étaient soit à Vichy , soit directemen,t avec Hitler.

    Ayant quelque peu lu les historiens spécialistes de cette période des années 1930 à 1950 j’ai une idée plus objective de cette question.

    Il faudrait qu’à droite on soit un peu plus intelligent et qu’on évite des "éléments de langage"  qui se retournent souvent contre nous, d’autant plus que ces éléments sont souvent repris par des nostalgiques de natrional-socialisme mal repentis.

    En tout cas je considère qu’il n’y a pas de place à droite,  tout au moins pour une droite qui se veut républicaine, patriote, démocrate,, pour les fascistes et autres néo-nazis.

    Cela étant dit nous devons combattre avec la plus grande énergie les socialistes qui mettent le pays en coupe réglée, avec l’aide, je le reconnais,des communbistes qui même s’ils sont affaiblis et s’ils se sont affadis, sont inféodés aux socialistes.

    En fait le Parti Socialiste a repris au Parti Communiste le langage de la haine de classe.

    Répondre
  28. HansImSchnoggeLoch

    10 août 2012

    Poutine a un côté sympathique qui me plait beaucoup et je pense que de nombreux d’Occidentaux le jugent mal (sutout grâce aux clichés malfaisants des baveux locaux).
    Même Angela Merkel, ex citoyenne de la DDR sous joug soviétique pendant des décennies, a de bons rapports avec lui, meilleurs en tous cas que ceux qu’elle avait avec Sarko.

    Répondre
  29. Anonyme

    10 août 2012

    Cet article est plein de bon sens et va au plus profond de la réalité. Des vérités qu’il ne faut pas hésiter à dire et écrire au grand jour.

    L’idéologie communiste a fait aux alentours de 100 millions de morts de par le monde. Personne n’en parle et bien sûr aucune repentance.

    Que dire actuellement de l’islamisation de la France qui nous est imposée … 200000 visas par an alors que notre système social est HS. Des visas à des gens qui n’ont pour la plupart que la haine de la France. Preuve en est le fameux et horrible Merah.

    Les politiques assassinent notre démocratie et notre France.  

    Répondre
  30. Patrice Duhamel

    10 août 2012

    Monsieur Lambert, comme à votre habitude et comme vos collègues des merdia français à la solde de la racaille, vous dites n’importe quoi. Votre haine de la Russie n’a d’égale que la bêtise dont vous faite preuve.

    Répondre
  31. quinctius cincinnatus

    9 août 2012

    Pour une fois Monsieur Christian Lambert je ne partage pas et loin s’en faut votre opinion … et vous me décevez beaucoup … "Hilarante " Clinton est  moralement et politiquement bien pire que le " tsar " puisqu’elle se couvre hypocritement du voile immaculé de la " démocratie " et des " Droits de l’Homme " pour aider  les Peuples à s’entretuer pour le seul profit des banquiers de Wall-Street , des géants pétroliers et de quelques autres

    Je partage donc entièrement le jugement de @ Joël

    Répondre
  32. Joel

    9 août 2012

    Je cite:

    "hurlent ‘Poutine assassin’. C’est vrai, mais toute verite n’est pas bonne a dire".

    Ainsi donc monsieur lambert, Vladimir Poutine est un assassin? QUI a t-il assassine, ou fait assassiner? Vous sombrez dans la crapulerie la plus abjecte, vous l’ancien ambassadeur de france qui a ce titre portez une LOURDE responsabilite sur ce qu’est devenu ce pays!

    Il est de bon ton que la racaille de francarabia critique, diffame, insulte, etc les dirigeants russes, ce dont d’ailleurs les russes se moquent comme de leur premier samovar! Car contrairement a ce que les me(r)dia de francarabia repandent quotidiennement, une FORTE majorite de russes soutient Poutine!

    J’attends donc votre reponse precise, souhaitant que le moderateur des 4V n’annule pas mon message. J’ajoute que lire une telle crapulerie des la premiere phrase m’a fait ne pas lire la suite. Votre article, meme si le reste du contenu est interessant, merite d’etre traite comme un article de liberation, vu qu’il demarre en trombe sur un mensonge patent.

    J

    Répondre
  33. Bouvier Hélène

    8 août 2012

    Bien pensé, bien dit.

    C’est rare d’oser s’exprimer ainsi.

    Hélas !

    Merci

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)