Les civilisations ne sont pas inégales : les civilisations sont mortes.

Posté le février 10, 2012, 12:00
11 mins

Nous vaincrons parce que nous sommes plus morts que vous.

Philippe Muray (aux djihadistes)

Loin de moi l’idée de démontrer que les civilisations sont inégales, que les Papous ne valent pas la Chine ancienne, les Eskimos l’Inde védique et les Bushmen le monde grec : je n’ai pas envie de me retrouver comme un idiot devant les tribunaux ! Il ne faut pas oublier qu’en France la loi Gayssot condamne celui qui met en doute le massacre des officiers polonais par le NKVD à Katyn. Dans un pays comme ça on apprend à raser les murs.

Non, je trouve que le débat est clos parce que nos civilisations sont mortes ; la civilisation grecque susnommée est morte, la chrétienne aussi, l’occidentale encore plus. Il n’y a plus non plus de civilisation chinoise, musulmane ou hindoue, de civilisation orientale. Le devenir-marchandise du monde a tout emporté. Les optimistes comme Guénon se sont trompés, les paranoïaques qui font semblant de voir des islamistes partout aussi, alors que le Sarkostan refile contre un baril de brut (sic) à la famille du Qatar notre Cézanne national et bientôt tout notre patrimoine.

Il faut arrêter de délirer et d’avoir des visions. Il n’y a plus rien, c’est cela la douloureuse vérité.Il y a un monde de la Fin de l’Histoire dont le précepte est : deviens riche et con. Achète du Facebook et lis les pages branchées de la presse technophile ou plutôt techno-syphilitique. Si tu te sens mal, lis du people, fais ou refais une croisière sur le Concordia (on fera mieux la prochaine fois !!!), du yoga décalé et du développement personnel ! Vote Hollande bien sûr, car lui est un bon robot politiquement bien correct ; et applaudis au refus des 500 signatures, encore un acte révolutionnaire antiraciste et consensuel !

Mais revenons-en à la philosophie de ma jeunesse khâgneuse pour commenter cette mort des civilisations et cette Fin de l’Histoire. C’est Alexandre Kojève qui a, avant Fukuyama (mais Fukuyama, dont je recommande vivement la relecture plus aisée, est un honnête plagiaire) compris la question : l’Histoire est terminée, notre civilisation sera remplacée par l’American Way of Life, que certains nommaient alors american way of death. Des bagnoles, des frigidaires et des éditos débiles à la Thomas Friedman.

Russe blanc surdoué, Kojève explique à une poignée d’intellectuels français la phénoménologie de l’esprit (la quoi ?) dans les années trente.Il écrit après la guerre, dans sa célèbre (sa quoi ?) introduction à la lecture de Hegel :

Du point de vue authentiquement historique, les deux guerres mondiales avec leur cortège de petites et grandes révolutions n’ont eu pour effet que d’aligner sur les positions historiques européennes (réelles ou virtuelles) les plus avancées, les civilisations retardataires des provinces périphériques.

L’extension géographique finit de gagner ces jours-ci le monde arabe déjà conquis. Mais pour Kojève les dés étaient joués dès la révolution française. Dépassant les pseudo-enjeux de la plate et journalistique guerre froide, Kojève ajoute dans une note célèbre :

Plusieurs voyages comparatifs effectués (entre 1948 et 1958) aux Etats-Unis et en U.R.S.S. m’ont donné l’impression que si les Américains font figure de sino-soviétiques enrichis, c’est parce que les Russes et les Chinois ne sont que des Américains encore pauvres, d’ailleurs en voie de rapide enrichissement.

L’histoire du monde devient alors le lieu-dit d’une élimination des exotismes de pacotille, des paradigmes des empires cocos ou des sociétés attardées (pardon, traditionnelles !) parallèles. Tout disparaît en vue de son remplacement par la matrice planétaire américaine : du pain, des jeux et du pétrole, des droits de l’homme et du déplacement ! Le modèle technique – très bien prédit par Baudelaire dans sa préface à Poe ou décrit par le pauvre Céline dans son Voyage – est bien sûr l’Amérique. Pour Kojève l’Amérique réalise même le rêve marxiste d’élimination des altérités.

D’ores et déjà, ce processus d’élimination est d’ailleurs plus avancé dans les prolongements nord-américains de l’Europe qu’en Europe elle-même. On peut même dire que, d’un certain point de vue, les Etats-Unis ont déjà atteint le stade final du " communisme " marxiste, vu que, pratiquement, tous les membres d’une " société sans classes " peuvent s’y approprier dès maintenant tout ce que bon leur semble, sans pour autant travailler plus que leur cœur ne le leur dit.

Il ne sert à rien de tonner contre ce modèle pan-technique. Seulement, quand on pense au carnaval qui va opposer le riche mormon recousu au kenyan musulman recyclé, on se sent obligé, à propos de la présidentielle américaine, de parler de posthistoire, même plus de fin de l’histoire. Fukuyama a même écrit un livre sur la fin de l’espèce humaine. Entre l’ambiance orwellienne du loft story et la manipulation génétique qui fait de l’être humain une réserve d’organes ou simplement un produit, nous y sommes : une mère de famille (hum !) a déclaré en Espagne « avoir fait tout ce qui était humain et inhumain » pour sauver ses aînés déficients en leur fabriquant des cadets donateurs !

Revenons à la fin de quelque chose et à la posthistoire. C’est Kojève qui avant Debord utilise l’expression d’éternel présent.

J’ai été porté à en conclure que l’American way of life était le genre de vie propre à la période post-historique, la présence actuelle des Etats-Unis dans le Monde préfigurant le futur "éternel présent " de l’humanité tout entière. Ainsi, le retour de l’Homme à l’animalité apparaissait non plus comme une possibilité encore à venir, mais comme une certitude déjà présente.

Sauf que ce retour à l’animalité, et c’est moi qui l’ajoute, ne se fait pas dans la nature, mais in impuris naturalibus, dans les cirques et dans le zoo. Il ne faut d’ailleurs plus rêver de retour à la nature. De moins en moins de guépards, observe-t-on à la télé, peuvent chasser dans la savane, tant ils sont gênés par les camions de touristes. Nos félins en liberté vont bientôt se convertir aussi à la civilisation de la conserve et du surgelé. Ils pourront dire bientôt avec Céline : à présent j’étais devant les faits bien assuré de mon néant individuel.

13 réponses à l'article : Les civilisations ne sont pas inégales : les civilisations sont mortes.

  1. HansImSchnoggeLoch

    13/02/2012

    <<cable.net.co>>
    Je suis allé sur le site et ai visionné la vidéo. 
    Époustouflante interprétation de Jean Gabin avec une argumentation qui ferait pâlir tous les discours édulcorés de nos paladins actuels. Le relativisme collectiviste a malheureusement passé par là. Pour s’en convaincre lire les élucubrations du syndicaliste qui hante ce site

    Répondre
  2. Anonyme

    12/02/2012

    Au fait Hans, je viens de recevoir ce "lien" d’un ami.

    C’est super.

    Extrait du film « Le Président ». Inouï ! Audiard… un génie. Ce discours de 11 minutes du président du conseil de l’époque, magistralement campé par Gabin est d’une actualité brûlante. Tous ces députés manipulés par le fric et qui croient être quelque chose ou quelqu’un, c’est navrant à pleurer : http://www.linternaute.com/homme/loisirs/l-avis-de-jean-gabin-sur-la-crise-europeenne.shtml?f_id_newsletter=6142&utm_source=benchmail&utm_medium=ML183&utm_campaign=E10212950&f_u=4795878

    Répondre
  3. Anonyme

    12/02/2012

    Y a pas de mal Hans !

    "De la discussion jaillit la lumière"

    Répondre
  4. Jaures

    12/02/2012

    Cher Hans, on pourrait écrire des volumes avec ce qu’ont dit comme bêtises les hommes de gauche et les autres sur les races. Rappelons tout de même que dans les années 30, l’existence des races était acquis. Celles-ci étaient même répertoriées et enseignées comme tel dans les manuels scolaires. On y lisait que la race "rouge"(sic) était "sauvage", la race noire "apathique" etc…
    La quasi totalité des scientifiques est aujourd’hui d’accord sur l’impropriété du terme de race pour les êtres humains, ce concept intégrant des modes acquis et héréditaires de comportement alors que toutes les études montrent que les comportements sont d’ordre culturel.
    Par ailleurs, que veut-dire être "fier de sa civilisation" ? Je comprends que l’on soit fier de ce qu’on a réalisé mais quelle fierté ai-je a tirer des millénaires sur lesquels je n’ai eu prise ? On peut admirer les réalisations d’une civilisation mais il ne faut pas que celles-ci masquent ce qu’était pour le plus grand nombre la réalité quotidienne du contexte. Saint-Louis, tout en construisant la Sainte Chapelle et Notre-Dame, persécutait les Juifs et massacrait les Cathares. Hadrien ou Marc-Aurèle, amis des artistes et des philosophes, ont également des flots de sang sur les mains.
    Je n’ai ni fierté ni rancoeur à l’égard de la civilisation dont je suis issu. Je ne me sens ni supérieur ni inférieur à un Japonais, un Zoulou ou un Inuit. Ce qui est sûr, c’est que la tyrannie et l’oppression ne sont pas l’apanage d’une civilisation plutôt qu’une autre. C’est pourquoi les espoirs démocratiques qui s’expriment, où que ce soit, doivent être encouragés car ils peuvent tout aussi bien voir le jour sous d’autres cieux qu’ils peuvent un jour disparaître chez nous en bien moins de temps qu’ils ne leur a fallu pour prendre corps.

    Répondre
  5. HOMERE

    12/02/2012

    Voilà un post de net.co plein de sensibilité et de vérité.Nous devons nous inspirer de ce que cet internaute nous rappelle….même si,sciemment nous sommes en accord,nous devons nous inhiber de cette vérité qui conduit à mieux apréhender notre statut de manipulés.Il y a de celà une trentaine d’années j’avais lu un bouquin de Tchakotine intitulé "Le viol des foules par la propagande politique" dont le contenu reste,hélas,d’actualité…….les violeurs sont toujours aussi les mêmes…..les violés aussi…!!! Tenons nous prêts afin d’éviter la sodomie intégrale.

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    11/02/2012

    À l’inconnu, mon premier mail était destiné au syndicaliste. Je pense qu’il y a eu un malentendu. Désolé.

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    11/02/2012

    <<à l’inconnu au bataillon: Même si nous descendons d’un pool comme tu dis pourquoi nier l’évidence, pourquoi effacer tout sens des réalités et tout bon sens de nos têtes.>>
    Je pense avoir écrit : "nous descendons en effet tous d’un pool de quelques milliers de survivants de la dernière grande glaciation (LGM ca. -20000 ans)".
    Descendre d’un pool n’a autrement aucun sens si le contexte n’est pas évoqué. Ce sont des faits qui ne sont connus que depuis récemment, il est donc inutile de s’exciter. Mais naturellement chacune ou chacun est libre d’interpréter les choses différamment, c’est aussi cela la démocratie. Sachant cela il ne devrait nullement être interdit à un blanc d’être fier de sa culture et de sa civilisation.
    Alles klar?

    Répondre
  8. R. Ed.

    11/02/2012

    A netco, c’est exactement la position que je défends, et qui me permets d’être traité de , la suite, …

    Vieux con, imbécile, vendu, raciste, salopard, extrême-droite t’iste, facho, nazi, extrémiste, négrier, crapule, etc…

    A moi, vieux retraité qui ne demande rien à personne et qui désire uniquement vivre en paix,

    DANS MON PAYS AVEC LES COUTUMES ET LES USAGES QUI VONT AVEC, PAS PLUS, PAS MOINS.

    Si par malheur, (pour moi) un diversifié vient pour m’agresser, il sera bien reçu, et tant pis si je me retrouve " en garde à vue " et sujet à passer au tribunal, je préfère être jugé par douze (dans mon pays, c’est le cas, pas de " pros " pour dicter aux "pékins " ce qu’ils doivent dire) que porter par six ( vu mon gabari, par quatre sera insuffisant)

    A + un Flamand

    Répondre
  9. Anonyme

    11/02/2012

    Même si nous descendons d’un pool comme tu dis pourquoi nier l’évidence, pourquoi effacer tout sens des réalités et tout bon sens de nos têtes. L’espèce humaine existe et à l’intérieur de cette espèce il y a des races, qui ne sont pas égales bien entendu… mais qu’importe. Ce n’est pas parce qu’un nain est un nain qu’il faut le mépriser et un géant est un géant qu’il faut le jalouser. C’est comme ça, un point c’est tout, c’est la Nature, ce n’est pas de leur faute. Mais qu’on reconnaisse au moins la simple évidence et qu’on ne se laisse plus manipuler. Peu de gens ont idée de la manipulation colossale, gigantesque, sidérale dont nous sommes victimes depuis notre naissance. Le philanthrope « bras-ouverts » est manipulé, l’antiraciste bisounours est manipulé, le gauchiste grandiose et Quichotesque est manipulé, le philosophe « blanc-c’est-noir » est manipulé, l’ethnologue « le-pygmée-est-un-suédois » est manipulé, l’enseignant « le-cancre-est-excellent » est manipulé, l’Historien « les-grecs-et-les-papous-se-valent » est manipulé, le scientifique « anti-évidence » est manipulé. La manipulation est absolument partout et ce qui est terrible c’est qu’elle est le fait de gens qui se foutent TOTALEMENT de la population et qui n’ont pas pour elle plus de considération que pour du bétail. Nous sommes des animaux A UTILISER que des gens « très intelligents » feignent de prendre pour des êtres humains mais auxquels ils ne se mélangeront JAMAIS. Notre liberté est factice. Elle ne vaut que dans le sens de ceux qui tirent les rênes. Nous sommes tous effroyablement manipulés. Si effroyablement que la grande majorité ne s’en aperçoit même pas. Un jour on nous obligera à vivre avec des singes et tout le monde sera d’accord. Les droitistes et les gauchistes ne sont que de misérables pantins au service d’une aristocratie monstrueusement égoïste, lointaine et puante… mais ils n’en savent rien. Bien sûr que nous nous devons de tendre la main au petit, au taré ou au malade, bien sûr, mais nous ne sommes pas obligés de nous suicider ou de déshériter nos propres enfants pour cela… et puis d’abord, il faudrait peut-être lui demander à l’ « attardé »s’il est d’accord… parce qu’il ne l’est pas toujours. Alors que l’on admet qu’il y a des races dans toutes les espèces, végétales ou animales, l’espèce humaine en serait dispensée. COMME C’EST INTELLIGENT ! Ça c’est la nouvelle manipulation très « in », la nouvelle attitude « classe » sans laquelle on passe pour un être stupide, dépourvu de sensibilité, si peu dans le vent et donc tellement ridicule et grotesque. Un peu de bon sens bon Dieu ! Les races existent. Moi aussi j’ai du cœur. Je ne veux tuer personne, je ne veux exterminer personne. J’adore même l’exotisme, mais… chacun chez soi. Un peu de sel relève un plat. Trop… et il est bon à jeter. « Il n’y a pas de race ! »… Ce dogme stupide et minéral… cette contrenaturité flagrante et imbécile me fait automatiquement penser à Galilée. L’idée très classe, très « in », très intelligente, bref très snob à l’époque était que la Terre était plate. Les plus grands savants du moment le montraient, le démontraient, le prouvaient par A+B à longueur de journées de semaines et d’années… et le bon peuple, docile, ânonnait derrière eux « la terre est pate, la terre est plate, la terre est plate ». C’est pareil pour les racistes. Aujourd’hui, pour être mode, classe, « in », bref quelqu’un de bien, il faut dire, redire et répéter partout sur tous les tons et sur tous les toits « les racistes sont des sales cons d’exterminateurs sans aucune sensibilité, les racistes sont des sales cons d’exterminateurs sans aucune sensibilité, les racistes sont des sales cons d’exterminateurs sans aucune sensibilité ». Il ne viendra évidemment jamais à l’idée de personne que les racistes sont de braves gens qui ne veulent tuer personne mais qui aiment les leurs, un point c’est tout. Ils adorent même l’exotisme, mais chacun chez soi, c’est tout. Un peu de sel relève un plat. Trop le gâche définitivement il est bon à jeter. Mais c’est tellement bon de dire « la Terre est plate » ou « les racistes sont des exterminateurs »… c’est tellement bon. Nous vivons dans un monde de marchands sans foi ni loi, qui veulent imposer à tous la même civilisation pour avoir le plus de consommateurs possibles, et qui pour avoir le plus de consommateurs possibles s’appliquent à gommer toutes les différences, toutes les identités, toutes les cultures. Ils manipulent même pour cela des scientifiques qui eux-mêmes manipulent les braves gens. On peut faire dire n’importe quoi à la science, à la sciâââÂÂÂNCE. Il suffit de bien orienter les recherches. On a d’ailleurs découvert il y a quelques années déjà que l’homme blanc européen a plus de gènes communs avec un cochon qu’avec un noir d’Afrique. Etonnant non ! Nous sommes TO-TA-LE-MENT MA-NI-PU-LES. Les marchands qui ne respectent rien ni personne, qui dirigent tout, qui dominent tout, qui font et défont les gouvernements, qui truquent les sondages, achètent scientifiques, écrivains, députés, partis politiques et chefs d’Etats et qui veulent faire des affaires, des affaires, des affaires, des affaires, des affaires, des affaires et encore et toujours des affaires manipulent tant et plus le cerveau de l’homme moderne jusqu’à lui faire perdre tout bon sens. Pauvre de nous : le grand mixage, broyage, malaxage, laminage, triturage, pétrissage, piétinage, métissage, « musulmanage » obligatoire a commencé. Il faut rester droit dans ses bottes, fiers de ce que nous sommes, fiers de nos ancêtres, fiers de nos enfants et surtout, surtout ne jamais se laisser interdire l’amour-propre…JAMAIS !

    Répondre
  10. HansImSchnoggeLoch

    11/02/2012

    Quelques reflexions d’hommes célèbres de gôôche au fil du temps…
    Cela devrait aider à boucher le caquet bruyant d’un certain intervenant.

    Jules Ferry déclara ainsi devant les députés le 28 juillet 1885 :
    « Il faut dire ouvertement qu’en effet, les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures ; mais parce qu’il y a aussi un devoir. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures ».

    Quant à Léon Blum, le 9 juillet 1925, toujours devant les députés, il ne craignit pas de prononcer une phrase qui, aujourd’hui, le conduirait immédiatement devant les tribunaux :
    «Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie. »
    NB:  En ce qui me concerne il n’existe qu’une seule race humaine. Nous descendons en effet tous d’un pool de quelques milliers de survivants de la dernière grande glaciation (LGM ca. -20000 ans). La comparaison du DNA mitochondrial de différents individus le prouve. Tout au plus peut-on parler de variétés humaines, expression utilisée par beaucoup de scientifiques.

    Répondre
  11. R. Ed

    11/02/2012

    A propos des fosses de Katyn (c’est comme cela qu’on les appelle)

    A Nürnberg, les Alliés et les Nazis savaient très bien de quoi il retournait, qui étaient les coupables mais paradoxalement, ils ont conclus un accord et le sujet n’a pas été débattu lors du procès.

    La seule chose dite à l’époque est que les Nazis n’étaient pas responsables ??? Le saint Esprit sans doute

    En 1943, les Russes et le gouvernement polonais en exil avaient rompus leurs relations.

    En 1953 les Américains ont attribué le fait aux Russes et il a fallu attendre Gorbatchef (ou Andropov)pour que finalement les Russes le reconnaissent.

    OUF

    Répondre
  12. Anonyme

    11/02/2012

     Pardonne-moi Nicolas de te dire la vérité en face mais tu es un trouillard de premier ordre.
    Un de ceux par qui les cataclysmes arrivent et qui expliquent à qui veut bien l’entendre que c’était inéluctable, qu’il n’y avait rien à faire. C’est trop facile !
    Pourquoi trembler comme une feuille à la simple idée que l’on va dire une vérité interdite… pourquoi ?
    Il faut faire sauter le tabou. Le briser en mille morceaux et le jeter aux quatre vents.
    Bien sûr que les civilisations ne sont pas égales, bien sûr, tout simplement parce que l’égalité n’existe pas dans la Nature, nulle part, tout simplement parce que partout et en toute chose il y a des degrés, tout simplement parce que les peuples ne sont pas égaux, pas plus que les hommes.
    Un peu de courage bon Dieu de bon Dieu. Le ciel ne va pas te tomber sur la tête parce que tu auras osé dire que blanc c’est  blanc, noir c’est noir, chaud c’est chaud, froid c’est froid, près c’est près et loin c’est loin.
    Les français… aujourd’hui, même s’ils sont sortis de la toute petite enfance et s’ils ne sont pas encore entrés dans la sénilité portent en permanence des couches culottes chaque fois qu’il faut dire qu’un géant est un géant ou qu’un nain est un nain ou tout simplement que le ciel est bleu.
    Un peu de courage bon Dieu de bon Dieu, un peu de courage !
    Un pygmée n’est pas un suédois, pas plus qu’un maghrébin ou un africain n’est un européen.
    Bien sûr entre un individu de chaque groupe ethnique la différence est minime, bien sûr, mais… mais cette différence multipliée par des millions et étalée sur plusieurs siècles fait que, les uns vont marcher sur la Lune et les autres continuent à patauger dans la boue.
    Il en est des peuples comme des individus. Il y en a de grands, de petits, de moyens, de doués, d’intelligents, d’ordinaires et de nuls. Il y en a même d’excellents et d’autres lamentables.
    Marre de marre de remarre du mensonge permanent, constant, perpétuel et obligatoire.
    Il faut appeler un chat un chat bon Dieu de bon Dieu.
    Ce sont les égyptiens qui on t fait l’Egypte, les grecs la Grèce, les romains Rome, les anglais l’Angleterre, les allemands l’Allemagne, les espagnols, l’Espagne, les suédois la Suède, les français la France… et personne d’autre.
    Il n’y a pas de mystère…
    Et chacune de ces grandes civilisations, chacune, sans exception s’est écroulée par métissage.
    Là non-plus il n’y a pas de mystère.
    Pourquoi toujours mentir. Pourquoi, pourquoi, pourquoi, mais pourquoi donc ?!
    Le Maghreb est le Maghreb parce qu’au Maghreb il y a des maghrébins, l’Afrique est l’Afrique parce qu’en Afrique il y a des africains, l’Europe est l’Europe parce qu’en Europe il y a des européens.
    Il n’ya pas de mystère !
    Le politiquement correct commence à me les briser menu.
    Marre des civilisations et des religions de pacotille dont on nous gave.
    Marre des nuls, marre des cons, marre des prétentieux, marre des arrogants, marre des agressifs, marre de la philanthropie suicidaire, destructrice de chefs-d’œuvre, destructrice d’excellence, destructrice de tout ce qu’il peut y avoir de bien, de beau, de bon.
    Où va-t-on mon Dieu où va-t-on. C’est à se taper la tête contre les murs !
    Si les français n’ont pas plus de courage que ça notre pays court à sa perte et nos fils et nos filles, nos petits-fils et nos petites-filles seront bientôt les esclaves de crétins-bêlants coiffés de serpillères ou de primates à peine descendus de leurs arbres.
    Nous n’avons pas à nous excuser perpétuellement d’être meilleurs que les autres sous prétexte que nous ne sommes pas parfaits. Et eux… les autres… sont-ils meilleurs que nous… non ! Alors ?!………………………..
    Personne ne vous demande de haïr les autres ou de les exterminer, loin de là. On vous demande d’avoir de l’amour-propre, d’être fiers de vous.
    Tous les peuples ont droit à l’amour-propre, à la fierté, à la dignité et au respect !
    MÊME LE NÔTRE !
    Nous devons tous être fiers d’être français, blancs et chrétiens… nous le devons !… c’est un devoir… pour nos ancêtres et pour nos descendants.
    Un peu de fierté bon Dieu, un peu de courage.
    Qu’avez-vous donc dans les pantalons tous ?
    Ne soyez pas étonnés qu’un de ces jours vos femmes vous trompent et vos filles se laissent saillir par n’importe qui !

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    10/02/2012

    Pourquoi  ? Ce n’est donc pas Joseph Staline qui a donné l’ordre d’exécuter les officiers et les hauts fonctionnaires de la Pologne ?  C’est sans aucun doute  Adolf Hitler , alors ?
    Les lois Gayssot. ..Perben  ( on l’oublie toujours ce bouffi ) ne s’appliqueraient donc qu’aux "révisionnistes" … et  si je dis que : " la Guépeou a massacré l’élite Polonaise sur ordre de Staline , Kroutchev , Molotov etc.. " ce serait donc du …révisionnisme !
    Formulez plus clairement votre pensée ; ici elle donne à confusion

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)