Les « comiques » contre Lycurgue

Posté le septembre 03, 2008, 12:00
3 mins

Ce bref article est le cri d’un artiste exprimant son dégoût face à cette tendance consistant à traîner systématiquement dans la boue chaque œuvre exprimant la gloire de nos anciennes valeurs. Cela est quasi obligatoire sous le prétexte que « l’on peut rire de tout »…

Le 16 juillet 2008, en France, est sorti un film présenté sous le titre ridicule de « Spartatouille », fabriqué par Friedberg et Seltzer. Ce film est présenté comme une « comédie » travestissant le film de Zack Snyder « 300 » qui est, à mon goût, un des rares exemples, au cours de ces dernières années, d’exaltation de la gloire nordique portée à un large public.

Ce film racontait l’ultime moment d’une puissance indo-européenne qui a jadis resurgi en Europe grâce aux lois du mythique Lycurgue – lesquelles ont réussi, peut-être par hasard, à contenir cette ancienne peuplade dans les castes qui lui étaient propres. « 300 » a montré l’affrontement de la multitude orientale et d’une élite dorienne – menée par un Roi – qui, poussant le courage jusqu’à l’hybris bachique, est parvenue à donner un exemple à toute l’Hellade désunie, car sombrant dans la démocratie – et cela, précisait le film sous l’œil des Barbares parisiens, fut le gage de la victoire future des Grecs sur les Barbares…

Bien sûr, il est impossible de commettre une œuvre se rapprochant de la perfection, si celle-ci est destinée à être propagée au vulgaire. Et j’avais remarqué des fautes graves.

Mais il existe un esprit immonde qui dénigre tout : guidé par un instinct bestial, il repère le vrai et le beau et le travestit, nivelant toute manifestation de la vie vers la mort. « Je suis l’Esprit qui toujours nie », dit une parcelle de Satan se présentant à Faust. Il reste que, pour un poète, c’est un devoir pressant de persister dans la création, dont une part majeure est de nommer le Diffamateur par son nom…

4 réponses à l'article : Les « comiques » contre Lycurgue

  1. Frauenfeld

    10/09/2008

    Livri pense qu’il est plus fort que Nabokov et la "Sorbonne" avec sa buks ?

    Répondre
  2. Aregundis

    08/09/2008

     

    Bonjour,

     Non, on ne peut pas rire de tout. Voilà une communication qui aurait pu ouvrir un intéressant débat si elle n’était circonscrite à un sujet qui vous tient à cœur, à l’évidence, mais qui semble réservé à un cercle très restreint de connaisseurs de l’Antiquité grecque. Je doute qu’il y ait beaucoup de personne en ces forums susceptibles de vous répondre et d’argumenter valablement sur Lycurgue, les péripéties qui opposèrent la Sparte oligarchique à l’Athènes démocratique, l’histoire de la guerre du Péloponnèse par Thucydide. Voire même de livrer un avis tant soit peu motivé et rationnel sur les activités culturelles de nos « cultureux ». Je pense en particulier à Arte…
    J’ai ai ici un exemplaire joliment relié de la Société d’Edition Les Belles Lettres. Albert Thibaudet. Laffont, 1990. Avec une introduction de Jacqueline de Romilly au texte de Thucydide. Une notice bibliographique et un dictionnaire.

    Je ne suis pas sûr d’avoir bien compris le sens qu’il convient de donner à votre finale. Sans trop m’avancer, il me semble y voir allusion de théologie chrétienne. Je n’ai pas vu les films que vous mentionnez. Il y a très longtemps que je ne vais plus au cinéma. Si vous consentiez à élargir un peu votre propos, quelques personnes pourraient peut-être vous répondre. Mais j’en doute. Cordialement à vous. Aregundis.

     

    Répondre
  3. Anonyme

    04/09/2008

    « sous le prétexte que « l’on peut rire de tout »… » Sauf des juifs et des musulmans (du moins en France) Moi-Je 1er et sa clique veille

    Répondre
  4. VITRUVE

    03/09/2008

    AVE

    même avec des moyens colossaux, un navet reste un navet, vous avez vu "Astérix aux jeux olympiques"?

    Ces tristes zozos ne méritent pas votre colère, cher Monsieur, ils en seraient trop fiers!

    aux oubliettes de l’histoire du cinéma, zip!

    VALE

    PS: quand même: "l’attaque de la moussaka géante" je l’ai conservée dans ma médiathèque, là on est vraiment dans le comique au 3e degré… devenu introuvable…dommage

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)