L’Histoire, source d’unité nationale

Posté le décembre 28, 2005, 12:00
6 mins

Dans un article du 23 septembre 2005 (n° 511) intitulé « La France meurt à force d’occulter son passé ! », je tentais de démontrer l’Histoire officielle qu’on nie nous enseigner (Cf. les propos de Dominique de Villepin du jeudi 8 décembre). Quand nous n’ignorons pas certains aspects de notre Histoire, nous en dénigrons d’autres ouvertement, et les exemples de cette année 2005 en sont affligeants !

Le dernier concerne la polémique sur un texte de loi dans lequel les « aspects positifs de la colonisation française » sont mis en relief, surtout en « Afrique du Nord ». Outrés, les mouvements de gauche, du Parti socialiste à la Ligue communiste révolutionnaire (belle alliance démocratique !) en appelle à une pétition commune, voire une manifestation pour la suppression de ce passage (Dominique Strauss-Kahn sur France 2, jeudi 8 décembre).

Il faudrait rappeler à ces bienpensants socialo-communistes que la colonisation fut l’oeuvre essentiellement de la gauche de la fin du XIXe siècle pour détourner le nationalisme vers l’outre-mer plutôt que vers la « Ligne bleue des Vosges » face aux « Pruscos », au grand dam de la droite qui voyait notre effort militaire se perdre dans les jungles indochinoises ou les sables du Hoggar saharien… Je crois me souvenir qu’un certain ministre de l’Intérieur de 1954, François Mitterrand, réclamait la plus grande fermeté contre les hors-la-loi du Front de libération nationale (FLN) en cette terre, alors française, d’Algérie.

Certains groupes politiques du département d’outre-mer de la Martinique ont manifesté contre cet extrait, entraînant la suspension de la tournée du ministre Nicolas Sarkozy (discrimination notoire d’avec nos « Français » des banlieues qui, malgré leur « haine », ont eu droit à sa visite !). Descendants pour la plupart des esclaves, les noirs sont sur cette terre, française depuis 1635, les derniers arrivants, les premiers étant les Indiens, d’ailleurs vite décimés par les maladies, guerres… et les seconds ont été les Européens : et désormais tous Français. En tant que Français, et donc ex-Gaulois, je demande à l’Italie, héritière de la puissante Rome, des dommages pour fait de colonisation et d’acculturation de la culture celtique !

De qui se moque-t-on ? La gauche utilise cette question pour préparer 2007, et handicaper la droite frileuse qui ne doit pas s’enfermer dans ces querelles byzantines ! Ce détournement historique est encore plus scandaleux quand il vient d’un gouvernement, de droite de surcroît, censé défendre l’honneur de la France.

En ce bicentenaire d’une de nos plus belles victoires, Austerlitz, aucun membre officiel de la « petite république » n’a assisté à la reconstitution de la Bataille des Trois Empereurs, célébrée par le gouvernement tchèque. Mais il est vrai que notre république tolérante et pluraliste ne peut reconnaître une victoire monarchique ! (voir « Les 4 Vérités Hebdo » n° 511). Cependant le porteavions « Charles de Gaulle » portait le pavillon national lors de la célébration de notre défaite de Trafalgar dans les eaux britanniques en juillet 2005 ! Si cette dernière visite peut être un signe de réconciliation européenne, je veux bien le concevoir. Mais, nous ne pouvons admettre qu’un chef d’État étranger critique ouvertement notre Histoire et ses acteurs, sans qu’aucun élu français n’ose répliquer. En effet, un délégué gouvernemental était au côté des officiels algériens lors de leur commémoration du 1er novembre 1954 marquant la Toussaint rouge et le début de la rébellion du FLN baptisé dans le sang. Auparavant, le 8 mai dernier, l’ambassadeur de France se repentait de la répression de Sétif du 8 mai 1945 menée par les autorités gouvernementales, mais omettait de signaler les dizaines de civils massacrés dans les plus atroces conditions…

« France réveille toi ! ». Comment peut-on en être arrivé à ce stade de bassesse politique ? Faute d’avoir un grand projet ambitieux pour notre pays, certains de nos politiques n’ont d’autres soucis que de rechercher la division dans notre Histoire. L’Histoire doit rester le ciment commun de notre présent et non un sujet de division supplémentaire comme le désirent quelques uns pour mieux semer la confusion et en tirer quelques fruits véreux !

22 réponses à l'article : L’Histoire, source d’unité nationale

  1. sas

    26/01/2006

    a action reaction….et lorsque tu es « profane » et que tu as des « affaires »… sas qui sait

    Répondre
  2. Action-Réaction

    15/01/2006

    J’ai la trentaine et il m’a fallu quelques années pour « réapprendre » l’histoire de France, non pas celle qui me fut présenté mais celle qui fut : toujours complexe, rarement noire ou blanche, souvent grise, comme l’est l’histoire de tout un chacun. Un exemple parmi d’autres. Lorsque j’étais enfant, la version officielle de la révolution française me laissait sur ma faim. J’avais comme un sentiment de malaise, d’incomplétude, de méfiance lorsque ma communiste et joviale professeur d’histoire-géographique m’en présentait les épisodes. Un peu plus tard, j’ai commencé à fouiner, à lire d’autres bouquins (qui n’avait pas l’AOC de l’éducation nationale) à recouper les infos et à y distinguer une trame intéressante mais moins officielle. J’ai par exemple pu me rendre compte grâce à différents ouvrage, et notamment ceux de Oscar Wirth (franc-maçon) qu’un grand nombre de personnages célèbres s’étant illustrés entre 1789 et 1795 étaient françs-maçons. Que les droits de l’homme puisaient leur source dans les idéaux des loges principales construites tout au long du XVIIIème siècle. Que le célèbre « Liberté-égalité-fraternité » est un triptyque également issu de la franc-maçonnerie. Que deux siècles plus tard, le thème de l’abolition de la peine de mort n’aurait jamais émergé du débat au début du mandat de Mitterrand si la franc-maçonnerie n’avait pas impulsé le mouvement depuis plusieurs années. Tout cela pour constater que souvent, l’histoire, dans ces épisodes les plus marquants, les plus glorieux, à sa face cachée au plus grand nombre. Je me suis souvent demandé pourquoi nos politiques ne présentent pas cet aspect là de notre histoire. Auraient-ils honte de la franc-maçonnerie à laquelle, souvent, ils sont liés plus ou moins directement? Mon interrogation est faussement naïve, bien sûr. Mais une chose est certaine, lorsque l’on se rend compte de ce genre de chose et qu’à son tour, on a des enfants, on est pas fou au point de confier leurs neurones et leur âme à l’éducation nationale seule. Leur hygiène mentale est à ce prix.

    Répondre
  3. SAS

    14/01/2006

    SAS qui souhaite à tous une histoire de France ni écrite par les politichiens…ni par les syndicalistes et autres subversifs… sas le gaulois.

    Répondre
  4. patrice

    14/01/2006

    bonne et heureuse année à vous tous,et surtout que la FRANCE se réveille,mais que veulent les Francais?.

    Répondre
  5. sas

    10/01/2006

    Exces….néni mon ami…sas qui dit toujours la vérité si déagréable fut-elle a entendre. BIEN DIAGNOSTIQUER POUR ESSAYER DE BIEN SOIGNER et non le contraire. sas spécialiste en médecine sociétale…

    Répondre
  6. Florent

    07/01/2006

    D’abord bonne année et meilleurs voeux à tous! Ravi de voir que les meilleurs lecteurs des 4V ne désarment pas face à l’historiquement correct. Pour parler du sujet en question, l’équation est bien simple: si les français veulent un jour espèrer résoudre les dramatiques problèmes actuels que je n’énumère plus, ils devront d’abord réapprendre leur histoire, l’aimer quelle qu’elle soit avec ses ombres et ses lumières et surtout s’inspirer des combats de leurs ancêtres, les bons je veux dire: les croisés de Godeffroy de Bouillon, les soldats de Bertrand DuGuesclin, les Chouans de la Roquejacquelain, les poilus de 1914 et les résistants nationalistes de 1940-44. J’en profite our saluer encore une fois Philippe Sadot qui devient à coup sûr mon intervenant préfèré, ainsi que DavidMartin pour qui la notion de culture générale semble avoir un sens ( d’ailleurs, le livre de Heers, je le lis en ce moment ), Adolphos toujours fidèle au post et SAS qui, malgré ses excés, dit quelques vérités bien sentis notamment sur le racisme ( et l’antisémitisme! ) des philosophes des Lumières, icônes intouchables. Salutations respectueuses

    Répondre
  7. sas

    03/01/2006

    Précision de sas,les historiens « bon cru » issuent de « l’éradication nationale »….post -soixante huitarde ,marxo -syndicalistes…sont intellectuellement faisandés aussi et embués(c’est notre dualité politique actuelle)…c’est l’origine de leurs silences assourdissants sur le sujet…l’autre groupe qui tire lamentablement la couverture à lui ,sont les groupes « initiés » adorateurs des métaux…qui ont trouvé en ces terres lointaines et riches un terrain de prédation et prospérité « pour eux » incomparable….C EST EXACTEMENT POUR CETTE RAISON QU ILS SONT SUR-REPRESANTéS EN MARTINIQUE GUADELOUPE GUYANE NOUVELLE CALEDONIE…(dom tom 65 loges)qu’ils contrôlent et verrouillent tout et toutes choses publiques et privées…que leurs parlementaires sont exclusivement maaçons,ainsi que le locataire de la rue OUDINOT….toujours,toujours toujours….d’où les lois spéciales(défiscalisation par exemple) dérogatoires et d’exceptions afin d’enrichir encore et toujours ces « frères très très riches » au détriments des autochtones du bas souvent profanes….endettés,assistés et installés puissament dans la paresse ,les stupéfiants et amour gloire et beauté…. Quand on finit par poser les bonnes question,les bonnes réponses jaillissent. D’ailleurs la république c’est eux,l’administration délocalisée c’est eux…..la france d’outre mer c’est eux. d’où les merdes récurrantes…. sas le foreur…

    Répondre
  8. LESTORET

    03/01/2006

    Dans les flots de paroles de haine que les dirigeants des ex-colonies vexés de constater que le niveau de vie de leurs peuples est lamentablement bas depuis leur indépendance, déversent contre la France, on ne devrait voir que des déclarations creuses et sans importance. Ce ne sont ni eux ni leurs peuples qui ont la capacité de juger de ce que fut la colonisation française. Ce ne sont pas non plus nos chers députés et les partis politiques qui ne sont même pas concnernés. Ce sont les historiens et eux seuls qui ont la capacité et l’autorité pour porter un jugement sur tel ou tel aspect de l’Histoire. Or, s’ils sont restés silencieux dans le débat qui s’est ouvert sur le caractère positif ou négatif de la colonisation française,c’est bien qu’ils considèrent que ce débat n’a aucune valeur historique et ne concerne que les politiques désireux de recevoir dans leur giron les électeurs musulmans qui vont être de plus en plus nombreux en France. Il est triste de constater que notre pays qui a tant de problèmes actuellement se plaise à laisser se développer un débat aussi ridicule et sans fondement.

    Répondre
  9. sas

    02/01/2006

    Ok pour l’argumentation….et pour être encore plus précis sur les abolitionistes….ils exècraient l’absolutisme royal, alors que cette royauté d’henri 4 au capétiens était beaucoup plus démocratique….que les pauvres apparats contemporains de notre ripoublique chiraquiène et décadente. Les contre pouvoirs existaient et étaient effectifs… donc acte,mr martin. sas

    Répondre
  10. davidmartin

    31/12/2005

    Je ne méconnais pas mon sujet, je ne fais qu’en décrire les affres récentes. Nuance !! La falsification historique a toujours existé : César a écrit la guerre des Gaules, Pépin le Bref a justifié le coup d’état de 751 par l’invention des rois feignants, les villes italiennes du Trecento ont chargé la fin du Moyen Age de tous les maux pour mieux justifier leurs propres dérives, les « révolutionnaires » ont abolis des droits féodaux qui n’existaient quasiment plus , voire totalement imaginaire….. Mais comme je n’ai pas envie d’écrire des posts à rallonge, je préfère me concentrer sur un sujet à la fois. Par contre je recommande : Le Moyen Age, quelle imposture de Jacques Heers.

    Répondre
  11. Eiff

    31/12/2005

    Le gouvernement chiraco-UMP masochiste a bien compris, a l instar de la gauche croulante, qu en menageant les petites histoires, les petites jalousies et les petits calculs des petits boutiquiers de l anti-racisme, il pouvait tirer les marrons du feux pour les prochaines elections qui se profilent.La chasse aux voix est bel et bien ouverte entre la gauche fanatique qui patauge dans l amnesie des tueries et des massacres de la tyrannie sanglante du socialo-communisme, et la dite droite qui trahit la memoire de ses anciens, qui renonce aux reformes et a la releve du pays. Tout cela est pitoyable. Le pays reel decroche completement face a ce bourage de crane permanent et face a ces trahisons a repetition. Et toutes ces manoeuvres autour de notre Histoire sent vraiment le moisi. Il est grand temps de rassembler les troupes pour precipiter la chute de ce systeme corrompu et de tous ces fanfarons incapables irresponsables. Les crimes des ennemis de la France sont tellement nombreux qu ils ne meritent que le mepris et la colere.

    Répondre
  12. sas

    30/12/2005

    A david martin, tu méconnais ton sujet l’ami , bien avant la gauche bien pensante de la III eme république….les maçons et autres philosophe des lumières 17 eme et 18 eme siècles oueuvraient déjà pour convertir « les bons sauvages »…pas pour les mêmes raisons que l’églises…les métaux pour les frères et les âmes pour les curés…il n’y avait pas plus racistes (et leurs écrits en attestent) que les maçons DIDEROT,VOLTAIRE,ROUSSEAU et autres FERRY….la vérité est tenace et incistante….pas vrai J’aime ces jours contemporains où l’on fini par appeler un chat :un chat… sas adepte de la vérité vrai.

    Répondre
  13. Jean-Claude Lahitte

    30/12/2005

    J’étais en train de rajouter quelques mot au « post » ci-dessus lorsque, en appuyant sur je ne sais quelle touche, mon message m’a littérallement échappé ! J’étais en train de rajouter à la 4ième ligne, après « … noircir la France » : « et culpabiliser les Français » (fin de rectification). J’en profite pour adresser à toutes et tous mes souhaits pour un millésime 2006 plein de joies, de réussites et de satisfactions dans tous les domaines. Avec le souhaits que les Français de réveillent et se mettent à redresser sérieusement la France ! Cordialement, Jean-Claude Lahitte

    Répondre
  14. davidmartin

    30/12/2005

    4 ans d’études d’histoire à la fac Nancy II m’ont bien fait comprendre que l’histoire officielle existait mais qu’elle n’est pas créé par des députés mais par une poignée d’historiens marxistes dont le seul but est de tordre la vérité à leur seul désir idéologique. Mission remplie avec un succès énorme. Les manuels modernes n’entendent plus apprendre l’histoire du pays mais donner des représentations mentales sur la sociologie de notre passé. Résultat , dates et personnages disparaissent et l’inculture générale grandit . Charles Martel et Louis le Pieux rejoignent Godefroy de Bouillon ou Constantin dans l’oubli. Plus personne ne connaît l’histoire du pays et sur ce passé dont on a fait table rase, on peut écrire n’importe quoi vu que personne ne pourra vous remettre en question, faute de références. L’ignorant ne peut savoir que la colonisation a été voulue par la gauche de la IIIeme république naissante , on ne lui a pas appris. Par contre, on lui apprend que l’Amérique est la seul dictature mondiale en lui ommettant les 100 millions de morts du communisme. On lui fait croire que la mondialisation est un truc tout neuf voulue par les vilains yankees alors que les échanges entre continents existaient déjà à l’apogée de l’Empire Romain. Une histoire plate sans date, sans référence, sans culture associée à un culte hallucinant de l’ignorance où désormais les plus incultes s’affichent avec fierté : belle réussite de 30 ans de manipulations. Il fut un temps où les comiques , pour faire rire la France d’en Bas, citaient Lucrèce Borgia dans leur texte. Désormais, la connaissance de l’histoire ne dépasse pas les 5 dernières semaines et celui qui en a une chronologie plus élargie passe pour un emmerdeur .

    Répondre
  15. Adolphos

    30/12/2005

     » Les Francais sont egaux « en droit » , devant la loi, et c’est tout. » Exactement, et on ne voit pas pourquoi des minorités extrémistes d’extréme gauche racistes (souvent d’origine étrangére en plus, et mal assimilé) viennent ainsi nous cracher dessus, et sur notre histoire -surtout quand on connait la leur- et donc : « Je n’ai pas vos connaissances sur la non-descendance, j’ai rencontre des gens qui se disaient, avec fierte, descendants d’esclaves » Et bien moi, je suis fiére d’être descendants des Maitres de ces esclaves. Comme ca tous le monde est contant. Plus sérieusement : Restera à poser le grave probléme du canibalisme, mais il est vrai que ca pourrait être percu comme une agression par certains, alors qu’il ne s’agit que d’un devoir de mémoire, pour se souvenir ensemble et sans arriéres pensées -comme pour la journée de la traite, donc- et évoquer le souvenir des millions de victimes, dans un esprit de solidarité et de compréhension mutuel visant à la reconnaissance et à la repentance des erreurs et des erremants d’une humanité peut soucieuse des Droits de l’Homme, et attirer, hélas, par la violences et des pratiques digne du nazisme. Le parlement pourrait déclarer ce crime, crime contre l’humanité, en imposer l’enseignement obligatoire, et, pour la protection de la Vérité -car il faut regarder son Histoire en face, surtout aprés un si long occultement des faits, car sinon elle risque de se répéter, comme dit la phrase- réprimer les négationistes et les révisionistes. Enfin, l’on pourrait organiser une Journée anniversaire, toujours comme pour la traite, le lendemain par exemple. Les Français, égaux en Droit, le seront alors aussi face à l’Histoire. C’est merveilleux, toute cette belle compréhension mutuelle dans la repentance ! Dans quel belle époque vivons-nous..

    Répondre
  16. Jean-Claude Lahitte

    29/12/2005

    Je ne trouve rien dans ce « papier » qui m’apprenne véritablement quelque chose. Et sans demander à Philippe Sadot d’avoir le courage (il n’est pas donné à tout le monde) de reconnaître qu’il y a en France au moins un homme politique (JM Le Pen, pour ne pas le nommer !) qui a eu précidsément celui de dénoncer aussi bien les politiciens (de gauche comme de droite)que l’Education Nationale qui n’ont fait que noircir la France et cuklpa, on peut s’étonner qu’il n’ait pas fustiger l’attitude récente de ministres qui se prétendent de droite à propos d’Austerlitz, de la trécente Loi de février 2005. Ces ministres; Sarkozy en tête, malgré ses rodomontades, vient en confiant une sorte de mission rogatoire à Arno Klasfeld (spécialiste de la mémoire à sens unique !) dans le cadre de celle qui a été confiée par Chirac II au président de l’Assemblée Nationale pour savoir si, oui ou non, la Colonisation fançaise a été « positive ». Et ce, alors qu’une loi, voulu par un Parelement à majorité chiraquienne, AVAIT DECIDE, via une loi, qu’il falait enseigner objectivement l’histoire de la colonisation par la France, en reconnaissant ses effets posififs. A CHAQUE HURLMENT DE LA GAUCHE, A CHAQUE BRAÏMENT DE LA PRESSE DE GAUCHE (pléonasme), la « droite » (mot à « gullemetter » !) recule. C’est cela que Philippe SADOT aurait dû montrer vigoureusement. Il ne sert de rien d’écrire « FRANCE, réveille-toi ! si l’on ne dénonce pas les politiciens qui l’ont menée au pire. POur que la France se réveille, il faut que l’opinion publique, les Français dans leur très grande majorité, SE REVEILLENNT : Et pour cela il faut non pas des incantations, mais la dénonciation des MENSONGES et des ERREURS qui ont fait, et font toujours tant de mal à la France. Et là, on trouve très peu de gens de plume qui aient le courage d’accuser DIRECTEMENT les menteurs, les fauteurs qui en sont responsables. Cordialement, Jean-Claude LAHITTE

    Répondre
  17. TL

    29/12/2005

    à quand la repentance de la république pour avoir condamné à mort un innocent comme Louis XVI ?

    Répondre
  18. Mancney

    29/12/2005

    Merci pour cet excellent article Monsieur Sadot. Juste et bien dit. Adolphos, on ne va pas aller bien loin avec : « Tous les Francais sont egaux. » Avec votre permission, j’ajouterais: -1 Les Francais sont egaux « en droit » , devant la loi, et c’est tout. -2 A lire vos propos, et ne vous en deplaise, je crains que vous ne m’acceptiez pas comme votre egal, particulierement dans le domaine de la reflexion. Je n’ai pas vos connaissances sur la non-descendance, j’ai rencontre des gens qui se disaient, avec fierte, descendants d’esclaves, et en plus, je ne partage guere vos certitudes. Egalement, je n’aime pas que l’on emploie le mot « raciste » a tort et a travers. Enfin, je cultive mes non-egalites. Vous ne voulez certainement pas etre « egal » avec quelqu’un comme moi, et je vous comprends. Bien a vous, differemment. Happy New Year. Mancney

    Répondre
  19. Pierre

    29/12/2005

    La France n’existe malheureusement plus au sommet de l’etat! Fausse droite (UMP-UDF) et gauche plurielle (PS-VERTS-PC-MDC..) ne cessent d’enterrer et d’humilier la France. Gardeons cependant espoir, il y a des gens (au Front National et en dehors, Claude Reichman et Alain Griotteray) qui se battent pour defendre l’interet des Francais et de la France. Soutenons-les! Amities et Heureuse Annee 2006

    Répondre
  20. sas

    29/12/2005

    Cher ami, dans le prolongement de la shoa,de la traite négrière et en ligne directe de la philosophie et pensée maçonnique….il est des français « initiés » qui sont plus égaux que d’autres…..il n’y a qu’à regarder le fonctionnement de « leur » machinerie la plus erratique: l’administration de la justice….et le cas du frère TAPIS…le seul « failli » de france à consrver un hôtel particulier…2 ANS APReS LA PRONONCIATION DE SA FAILLITE PERSONNELLE !!!même certains députés s’en sont offusqués sans réaction des liquidateurs I N T O U C H A B L E S sous notre ripoublique… et en conclusion se sera le contribuable qui paiera à 2 ou 3 niveaux pour les embrouilles de « narard » le gagneur de la coupe d’europe avec enveloppe en fond de jardin. SAS

    Répondre
  21. Adolphos

    29/12/2005

    Je ne vois pas comment on peut affirmer être un descendants d’esclave, sauf à baser son identité sur le corps, sur la biologie, et à avoir une mentalité raciste. Tous les français sont égaux.

    Répondre
  22. sas

    28/12/2005

    Super menteur et super voleur nous l’a déclaré doctement : » il n ‘y a pas d’histoire officielle »….s’entendant donc qu’il y en ait une « officieuse »……pouvez vous indiquer au français de souche profanes et au casiers vierges où ils peuvent accèder à cette histoire de france officieuse. Merci de votre aide mr chirac. un français demandeur d’histoire officieuse….

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)