Vel’ d’Hiv’ : entre repentance et immigrationnisme

Posté le juillet 25, 2012, 12:00
8 mins

C’était prévisible : pour une fois, lors de la commémoration de la rafle du Vel’ d’Hiv’, François Hollande a préféré se distinguer de François Mitterrand pour suivre Jacques Chirac. Malheureusement, ce suivisme se fait sur un sujet particulièrement nuisible pour la France : la repentance.

Selon le président, « ce crime fut commis en France, par la France ». Qu’il fût commis en France, voilà ce que nul ne saurait contester. Qu’il fût commis par la France, il a fallu attendre 1995 pour le croire.

Le général De Gaulle, qui n’était pas trop mal placé pour avoir une idée précise de l’histoire de la période, et qui n’a jamais passé pour particulièrement indulgent pour le régime de Vichy, croyait, lui, le contraire. Car, enfin, il faut savoir : soit Vichy, c’était la France, mais, alors, la Résistance était une rébellion terroriste ; soit Vichy, ce n’était pas la France, mais, alors, comment la France serait-elle coupable de la rafle du Vel’ d’Hiv’ ?

D’ailleurs, François Hollande, qui n’est guère embarrassé par le principe de non-contradiction, affirme dans la foulée que ce crime « fut aussi un crime contre la France ».

Mais, surtout, sur le fond, la lecture de ce discours laisse abasourdi : il n’est nulle part question du nazisme ; il n’est même, nulle part, question d’Occupation. La seule référence à la situation historique est donnée pour dédouaner l’Allemagne : « La vérité, c’est que pas un soldat allemand, pas un seul, ne fut mobilisé pour l’ensemble de l’opération. »

Parler de la déportation des Juifs, parler de Paris en juillet 1942, et ignorer ostensiblement que Paris était occupé, voilà ce que même Jacques Chirac n’avait pas fait ! Mais il est vrai que, si François Hollande avait abordé la question historique, il aurait peut-être dû rappeler que, à peine plus d’un an avant la rafle du Vel’ d’Hiv’, ses alliés communistes soutenaient encore le pacte germano-soviétique, qui les avait amenés à déserter et à saboter les armes françaises.
Il aurait peut-être dû signaler que le président Laval, rappelé peu avant sous la pression des Allemands, était l’un des siens, parlementaire radical-socialiste. Il aurait peut-être même dû rappeler que les listes de Juifs établies par la police française, qu’il évoque dans son discours, avaient été établies par le Front populaire, avant 1942, et même avant 1939…

Bref, il aurait été contraint de constater que cette histoire n’est pas en noir et blanc. Et que la gauche est mal placée pour donner des leçons de morale sur la période, comme elle le fait depuis des décennies, en reprenant – c’est un comble ! – la vulgate communiste sur le sujet.

Peut-être n’est-il pas inutile non plus de rappeler que les historiens ne sont toujours pas d’accord sur le degré de conscience des pouvoirs publics, en France et à l’étranger, à propos de l’extermination des Juifs, en 1942. Or, c’est tout autre chose d’envoyer des personnes en camp de travail et de les envoyer en camp d’extermination. Et il y a de solides raisons pour croire qu’en juillet 1942, les autorités françaises ignoraient la destination finale des personnes juives arrêtées lors de la rafle du Vel’ d’Hiv’

L’utilisation partisane de l’histoire me paraît toujours pénible. Spécialement dans des cas comme celui-ci, où le sujet est la dignité de l’être humain, dont il semble que la gauche s’arroge le monopole.

Mais, avec l’antisémitisme, cette utilisation partisane sert, en France, au début du XXIe siècle, essentiellement des fins politiques: ostraciser certains, à droite, considérés – précisément par cette fameuse vulgate communiste – comme suspects de sympathies pour le national-socialisme,
tout simplement parce qu’ils sont anti-communistes et qu’ils ne souhaitent pas hurler avec les loups pour dénoncer sans nuance l’action de l’État français (entendons-nous bien :
on peut reprocher beaucoup de choses à l’État français, mais certes pas en faisant mine d’oublier qu’il gouvernait une France occupée…).

Or, l’antisémitisme, en France, aujourd’hui, n’est pas majoritairement maurrassien, que je sache ! Les écoles où l’on ne peut pas enseigner la Shoah, dont parle le président, ne sont pas les écoles lefebvristes.

Non, l’antisémitisme, en France, aujourd’hui, est très largement lié à la montée de l’islam et les écoles en question sont les écoles de ZEP où les enfants d’immigrés représentent parfois plus de 80 % de la population.

Or, François Hollande doit, pour une bonne part, sa victoire électorale à l’immigration.

Dans ces conditions, il pourra bien dénoncer, autant qu’il le voudra, l’antisémitisme de jadis, mais je ne vois absolument pas comment il pourrait lutter contre celui d’aujourd’hui !

8 réponses à l'article : Vel’ d’Hiv’ : entre repentance et immigrationnisme

  1. L' Inedit

    29/07/2012

    A LALA!
    J’ ai mieux a faire que de repondre a vos insultes ; Mes beaux-parents ont été arretes et devalises par de « tres bons Francais », avant leur depart pour les abattoirs. Je vous laisse imaginer la beaute du voyage. Mon epouse, 8 ans a l’ epoque, a puis s’ enfuir.
    Concernant moi-meme, j’ ai vecu 4 ans dans la terreur et la misere, au milieu de nos pillars, petainistes et meme gaullistes.
    Votre haine vous aveugle. Vous vous agenouillez devant Mohammed, donc, votre avenir et celui de vos enfants sont assures.

    Répondre
  2. IOSA

    28/07/2012

    [email protected]

    Il n’est pas question de repentance ni même d’autoflagellation pour des fautes commises par des parents et arrières parents.

    Il s’agit de reconnaître une vérité même si celà fait mal au derrière de le reconnaitre.

    Lors des élections d’ Hitler au poste de Chancellier, ceux qui voulaient voter contre lui étaient soit menacé ou disparaissaient tout simplement.

    Il est exact que la clique Hitler & Co ont procédés à la purge des indigents* dans leur propre pays, et ce, bien avant 39 (* indigents= les aliénés et les vieux dans les hospices).

    Comment est il possible dès lors, que les français de cette époque soient ignorant de ce qui se passait en Allemagne Nazie ?

    Certains documents attestent que les alliés et même De gaulle étaient au courant des camps de la mort depuis 1942 ( et je ne parle même pas du pape de l’époque avec son omélie de noël).

    D’ailleurs, si vous lisez le livre de Martin Gray sur le passage du soulèvement du ghetto de Varsovie, vous apprendrez que les alliés ont refusé de fournir des armes aux juifs du ghetto et qu’ils ont du combattre avec une vingtaine de pistolets contre toute une division de SS.

    Et j’ajouterai que lors des rafles et là il ne s’agit plus du tout de la propagande nazie du début ( film des camps de travail pour inciter les juifs à venir d’eux même avec l’or, les bijoux et tout effet de valeur), les SS ramassaient tout pour pouvoir payer le billet de train en wagons a bestiaux facturé par la SNCF de l’époque.

    Au sortir de la guerre l’ usine renault a été étatisé en chatiment de sa collaboration avec l’ennemi.

    Mais il y a mieux (ou pire), la marque Mercedes fut la première à fabriquer des camions chambres à gaz dans lesquels juifs, resistants ou autre furent exterminés.

    La repentance, c’est une arme dont se sert l’ Eglise pour établir sa domination….chose reprise par les minorités ethniques puisque celà marche avec les poires.

    Alors la repentance, on s’en balance, d’ici moins d’une vingtaine d’années, il n’ y aura plus personne de cette époque.

    Et puis on a d’autres soucis….la vague islamiste qui monte, qui monte…..par la grace de nos dirigeants politiques et religieux.

    La Syrie bientôt sous la domination de la charia, beurk !!!

    IOSA

     

     

     

    Répondre
  3. ALALA

    28/07/2012

    @ L INEDIT.

    Comme beaucoup de gens vous parlez sans savoir et, le plus grave, il semble que beaucoup vous croient.

    Il se trouve que, vu mon âge, j’ai VECU cette période et me SOUVIENS même de la nuit de la raffle a Paris, dans un petit immeuble très modeste a l’époque  – villa Polonceau – quand un raffut s’est produit, avec bruits de pas, tapage aux portes, etc. Les voisins immédiats de notre très modeste logement, habitant eux aussi moderstement étaient des juifs (je ne l’ai su que plus tard car personne dans l’immeuble n’en parlait). Le père était, je crois, tailleur – certainement laborieux comme nous même- et a été embarqué avec toute sa famille.

    Nous ne comprenions rien a ce qui se passait alors et avons meme pensé que nous allions aussi être embarqué,  sans d’ailleurs savoir pourquoi..

    Ce n’est qu’après plusieurs jours qu’a mes questions de gamins, des gens du coin répondaient ce qu’ils avaient entendu : a savoir que ces gens juifs étaient envoyés en allemagne en travail forcé et que le tailleur seraiot surement obligé de fabrioquer des uniformes allemands. Les gens -non-juifs- les plaignaient de devoir partir, mais comme certains attendaient leurs prisonniers depuis déjà longtemps, ils se disaient que c’étaigt triste pour tout le monde.

    De camp de concentration, de mise a mort : aucune information a cette période.

    Alors, s’il vous plait, et en dépit de ce qui semble être votre volonté de voir le peuple français se repentir pour tout etg n’importe quoi et se sentir coupable de toutes les misères, essayez au moins, si vous en êtes capable de vous documenter avant de dire des c……es.

    Pour la petite histoire – et ce n’est pas un mensonge – peut de temps après, nous déménagions de l’immeuble qui, au 4° étage où nous habitions ainsi que nos voisins juifs, et bien nous en a pris car une bombe (alliée) celle-là a détruit totalement nos deux apparts. Curieux, n’est ce pas  Sachez également, que, proche de cet immeuble, rue Eckman-Chatriant, une autre bombe ( toujours alliée) a totalement rasé l’école communale sise dans cette rue – c’est vérifiable- . Heureusement, c’était la nuit, sinon tous les gosses y passaient. Ceci  pour vous faire remarquer qu’avant d’ouvrir sa grande bouche comme vous le faites a l’instar de votre ami Hollande, il faut réfléchir et savoir ce qu’était réellement cette période.

    Je vous assure que je me charge de détromper mes petits enfants de tous les mensonges gauchistes  que propagent l’école concernant cette période y compris le fait que les cocos ont commencé par etre les alliés des allemands avant que ces derniers n’attaquent l’urss. Je leur rappelle aussi mes souvenirs de gosse parisien assez avancé en lecture pour son âge et qui voyaient les affiches en noir sur blanc, bilingue français allemand, tellement pratique pour l’apprentissage linguistique. Les dites affiches proclamaient que "suite a un lâche attentat, etc… ayant couté la vie a un soldat allemand, 10 otages seraient fusillés si leurs auteurs ne s’étaient pas livrés". A ma connaissance, ils ne se sont pas livrés et la famille des autres les attend encore.

    Voilà,rigolo, la vérité vraie, comme on disait dans mon temps. Vous pouvez la nier ou me traiter de vieux con, je m’en  fous car, pour ma part, j’ai toujours assayé de me bien comporter sans me faire avoir si possible. Mais je refuse ces appels de faux-derches à l’auto-flagellation permanence et j’enseigne ce refus autant que je le peux.

     

    Répondre
  4. HOMERE

    26/07/2012

    C’est décidé……..je m’étais dé pendu….aujourd’hui je me re pends…..alléluia !!

     

    Répondre
  5. l'efendi fondu

    26/07/2012

    @L’Inédit Ok sur ce que vous écrivez.

    Comme la France s’est couchée devant la volontée nationale socialiste elle se couche, depuis de Gaulle et là est le grand paradoxe, devant la volonté des arabes et de l’islam.

    Vous avez aimé ce beau pays aux mille clochers vous adorerez le nouveau, aux mille minarets. 

     

    Répondre
  6. Anonyme

    26/07/2012

    Mais au fait, qui en France a permis la mise en place de l’apocalypse de la première moitié des années 40 ?

     

    En septembre 1933, Léon Blum déclare, en qualité de Chef du Parti Socialiste :

     

    « Du moment qu’on démolit l’armée, j’en suis. »
    « Nous pensons que si sérieuses et si graves que soient les conjonctures dans lesquelles l’Europe est aujourd’hui plongée, quelle que soit la gravité de la période dans laquelle nous entrons, l’effort de désarmement général est plus que jamais nécessaire. » Léon BLUM à La Chambre Des députés J.O. du 20/12/33

     

    Il en a pas trop parlé le François Hollande !

    Répondre
  7. L' Inedit

    26/07/2012

                                       RESPONSABLES ET COUPABLES

    Et encore même qu’il ne se serait agit que de camps de travail, pour quelle raison envoyer la police nationale martyriser et piller des familles innocentes, les entasser a mort dans des wagons a bestiaux, de la S.N.C.F., tractes par nos locos.
    Même si c’ est douloureux a reconnaitre, la France était parfaitement au courant du sort final qui attendait ces malheureux, par l’ exemple des massacres dont leurs frères allemands étaient déjà les victimes, dans une Europe chrétienne en plein XXème siècle.
    Pas plus qu’ elle n’ est innocente aujourd’hui, en se prostituant avec l’ Islam, lui offrant ses joyaux culturels, malgré le martyr dont sont victimes ses frères chrétiens d’ Orient.
    Comment est-il possible qu’un pays si beau, aux mille clochers qu’ est (que fut) la France, se laisse empoisonner sciemment jusqu’ a en mourir et devienne, avec la bénédiction des socio-communistes, le pays aux dix milles minarets!

    Répondre
  8. ozone

    25/07/2012

    Utiliser les faits d’hier pour,avec les mots qui conviennent,glorifier leur action d’aujourd’hui .

    "La France du droit d’asile,la France des droits de l’homme et bla bla bla"

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)