Waterloo, une victoire française Messieurs les Anglais !

Posté le 18 juin , 2015, 12:33
47 secs

scotland-forever-560Alors que dans plusieurs pays amis d’’Europe, les célébrations de la bataille de Waterloo qui vit la chute de l’’Aigle face aux alliés de la Réaction se déroulent en grande pompe, on est en droit de s’’interroger sur le sens de cet événement.

Non, Waterloo n’est pas une défaite, c’’est une victoire française !

Elle a forgé le mythe de Napoléon qui traverse deux siècles de notre histoire, il demeure une figure debout, à laquelle se mesurent ses ennemis.

Ses adversaires coalisés, dont le duc de Wellington, n’’existent que par lui et ne seraient jamais passés à la postérité sans lui !

Il a, certes, perdu une bataille mais incarnant « l’’âme du monde à cheval » comme le qualifia Goethe, il tombe mais renaît dans l’épopée pour devenir « le dieu d’une génération qui s’ennuie » ainsi que le déclara Lamartine.

Voilà pourquoi Waterloo est la victoire perpétuelle de Napoléon, magnifiée par ceux-là mêmes qui croyaient l’’abattre.

Et chantons avec nos matelots le refrain populaire « Et M… au roi d’’Angleterre qui nous a déclaré la guerre ! »

Jacques MYARD
Député de la Nation
Maire de Maisons-Laffitte

28 Commentaires sur : Waterloo, une victoire française Messieurs les Anglais !

  1. Bainville

    23 juin 2015

    Quittant l’île d’Elbe, Napoléon décide de voler le pouvoir par effraction, et à son seul profit personnel.
    Informé de la coalition qui se renouera immédiatement contre lui, d’après les délibérations du Congrès de Vienne finissant, il tente une aventure strictement personnelle, qui va coûter dans les 50 000 morts ou blessés français, et quatre fois plus si Wellington et Blucher n’avaient pas interrompu rapidement cette folie furieuse.

    L’hécatombe causée par la Révolution terroriste et impérialiste ne concerne pas que la Vendée, mais tous les français, les belges les italiens, les rhénans. Dix siècles de monarchie ont tué moins de monde, et encore la France s’est constituée, alors qu’en 1815, on revient à 1792, avec en prime les nationalismes exacerbés par l’oppression et le pilage républicains et la pesanteur idéologique.
    Triste bilan pour un faux Sauveur.
    Que l’on remplace la dépouille d’un tel tyran, aux Invalides, par celle de Du Guesclin (s’il n’avait pas été ignominieusement jeté à la décharge) , ou celles de Turenne, ou Suffren.

    Répondre
  2. Philiberte

    21 juin 2015

    je reviens de GB, où un livre est paru: “Waterloo, victoire française, du moins certains Français le croient”.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    20 juin 2015

    Monsieur Myard grimer l’ Histoire n’ apporte qu’ une illusion, rien qu’ une illusion et ne fait qu’ amplifier les effets d’ un modèle politique qui conduit inéluctablement à l’ échec

    Répondre
    • vozuti

      21 juin 2015

      C’est la politique de l’autruche. on met la tête dans le sable et on décrète que ce que l’on refuse de voir n’existe pas. Les dirigeants ump ont des cervelles d’oiseaux.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        22 juin 2015

        De Gaulle disait déjà que ” l’ Histoire n’ est pas là pour dire la Vérité “

        Répondre
        • vozuti

          22 juin 2015

          Le mensonge est le moyen le plus efficace d’asservir les foules, en les manipulant.

          Répondre
  4. Magne

    20 juin 2015

    S’il avait pu disparaître avant ( comme de Gaulle d’ailleurs ) , tout le monde aurait trouvé son compte .

    Répondre
  5. martelentête

    19 juin 2015

    Pendant la bataille de Waterloo, Napoléon était malade et n’était plus le général qu’on voyait à cheval au front, au combat avec une analyse éclairée. Il a fait confiance à ses généraux (Ney, incontrôlable) et à son frère qui n’ont pas été a la hauteur de la bataille.
    Dans une grand partie de l’Europe continentale, aujourd’hui encore nous vivons avec une organisation administrative et un Code civil qu’il avait mis en place, il y a 200 ans. Personne le nie et ne l’oublie. Même nos ennemis en font un héros.
    Ce fut un Grand Homme. Comme tout homme il a eu ses faiblesses et une maladie très douloureuse qui ne lui ont pas laissé l’esprit clair dans de grands moments.
    Son neveu N III a perdu Sedan dans une situation de santé semblable.

    Répondre
    • Jaures

      19 juin 2015

      On évalue le coût des guerres napoléoniennes à environ 3 millions de morts.
      Une nouvelle illustration de la sentence de M Verdoux: tuez 10 personnes vous êtes un assassin, tuez-en 100 000 vous êtes un “grand homme”.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20 juin 2015

        vous allez finir vos jours dans un couvent bouddhiste ? pas au Tibet je l’espère pour vous !

        Répondre
      • ghpelissier03599600

        20 juin 2015

        Sur les 35000 monuments aux morts de notre Nation il e qu’une 2ème guerre Mondiale autrement plus meurtrière que la 1ère en raison du développement d’armes dîtes modernes et développées contre lzs populations civiles P

        Répondre
        • ghpelissier03599600

          21 juin 2015

          I’m sorry! Ce brouillon est “passé” par erreur dans le blog.

          Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20 juin 2015

      … d ‘ où l’ impérieuse nécessité des bilans de santé ( toujours très bons … Mitterrand, Chirac … ) chez nos ” hauts ” dirigeants … quel dommage que cela ne se fût pas fait à l’ époque !

      Répondre
    • ghpelissier03599600

      21 juin 2015

      @martelentête
      Sur des distances voisines et sur les 35.000 monuments aux morts que compte la France, chacun pourra s’étonner de la différence existant entre les deux hécatombes quand on sait ce que les armes dîtes modernes s’accordent pour réduire nos espérances de vie. J’en prends Nagazaki pour dernier témoin.
      La bataille d’Austerlitz figure toujours au programme des plus grandes écoles militaires mais son vainqueur n’eut pas la clairvoyance de celui de Verdun et c’est à l’exil londonien d’un général coiffé d’une caisse à boulons dotée de deux étoiles, que nous évitâmes un second Waterloo !
      Les pertes en vies humaines de 14/18 affectent encore aujourd’hui la courbe de croissance de notre population, sans pouvoir altérer le raisonnement d’un monsieur Verdoux qui s’il était encore vivant, continuerait de classer l’un des antagonistes dans le cercle fermé des “Grands Hommes”, pour avoir laissé une France exsangue et plus petite que celle qu’il avait trouvé le 18 brumaire. Pour le second il ne lui restait plus que le choix de l’enterrer à l’Île d’Yeux avec le bâton de son grade et libérer au Panthéon une place finalement occupée par un Jean Zay témoin d’aucune des deux batailles. Que pouvait éviter d’autre, un vulgaire assassin ? Ite missa est. Bistouille Poirot

      Répondre
  6. ghpelissier03599600

    19 juin 2015

    @modérateur
    Je vous ai adressé deux commentaires, mis en observation pour finalement disparaître de la liste des publications. Est ce parce qu’ils sont parus sous le pseudo Bistouille Poirot. Si tel était le cas prière de les refaire paraître sous la signature de Pélissier.

    Répondre
    • Jaures

      19 juin 2015

      Il y a longtemps qu’il n’y a plus de modérateur.
      La validation des commentaires à l’évidence est automatisée.
      Pour que vos commentaires paraissent il vous faudra les réécrire avec le pseudo habituel lié à votre adresse mail.

      Répondre
  7. Bistouille Poiro

    18 juin 2015

    @Zézé
    Cet homme a traversé notre histoire en y apportant un CODE CIVIL en usage dans le monde entier et une organisation de la Nation qui si elle était encore appliquée n’exigerait aucune réforme d’envergure.
    Pour mettre fin au désordre de la Révolution, il eut besoin d’un 18 Brumaire, pour l’arrêter il fallût la coalition de Waterloo.
    Pour la petite histoire, s’affiche encore un fac-similé dans l’unique estaminet de Puyloubier (BDR) où je rends visite à de vieux camarades de la Légion Etrangère. Le massif de la Sainte Victoire (Aix) avait été ravagé par un incendie et dans un courrier expédié depuis la Moskova(!) l’empereur exigeait en langue française (*) que les pyromanes soient arrêtés et punis de mort. En cas d’échec de la part du préfet, il était prévu une déchéance et une mutation.
    Avec un Ministre de l’Intérieur de la trempe de Napoléon, notre corps préfectoral aurait été décimé sous la 5ème République.
    Il se dit qu’ IMPOSSIBLE ne soit pas français, mais j’imagine que dans le vocabulaire de Bonaparte, il n’y avait pas place pour la REPENTANCE et je crains qu’il n’aurait pas non plus choisi un ancêtre de Najat Belkacem comme ministre de l’Education Nationale.
    (*) L’Empereur ne parlait pas l’arabe et ne le chantait pas non plus,… même aux “Pyramides”. Bistouille Poirot

    Répondre
  8. Jaures

    18 juin 2015

    Au moins 30 000 morts et autant de blessés en une journée.
    Waterloo est une défaite, une de plus, pour tout le genre humain.

    Répondre
    • Jacky Social

      18 juin 2015

      Que dire du Livre Noir du Communisme, hein ma trollure?

      Répondre
      • Jaures

        18 juin 2015

        Vous avez raison mais le communisme a à peine plus de 100 ans.
        Croyez-vous qu’avant le monde n’était que luxe, calme et volupté ?
        Pourquoi ne pas écrire un livre noir de l’Histoire du monde ?

        Répondre
        • Bistouille Poirot

          18 juin 2015

          Mais SVP, dans un siècle le communisme aura “à peine plus de 200 ans”. Curieuse translation dans le temps. Dans deux siècles comptez vous toujours situer vos luxe, calme et volupté par rapport à 1917et dans un reich de 1000 ans… où les auriez-vous vu ?
          Je craignais de vous trouver inquiétant mais heureusement vous disposez d’un talent particulier, celui de romancier. Trempez votre plume.

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          20 juin 2015

          Nietzsche aurait pu dire de vous que vous portiez le deuil de la vie, @ Jaurès ! … mais c’ est moi qui vous le dit avant que d’ aller chanter l’ opéra de 4 sous … bonne journée de déprime !

          Répondre
    • Bistouille Poirot

      19 juin 2015

      30.000 morts! Il s’agit plutôt de la boucherie de11.000 victimes de race blanche + celle des 19.000 de race chevaline dont je n’ai aucune trace et à propos de laquelle je veux bien vous faire confiance. Le compte est bon!
      SVP, Monsieur, Waterloo comme vous le dîtes fut une défaite, ce qui suppose qu’il y eut…. une victoire que les anglais mirent à profit pour devenir la 1ère puissance mondiale. Je ne pourrais m’aligner sur vos conclusions abruptes qu’à considérer que le peuple anglais ne fasse pas partie du genre humain.
      A cet effet, vous rappelez-vous vos digressions sur la race blanche?
      Je m’en vais adresser une recommandation aux 4 V pour que votre contrat soit prolongé. Sans vous ce blog manquerait de sel encore qu’en secret, je sais qui en dispense la saumure. Chut! Je vous adresse tout ça à votre domicile privé.
      Bistouille, votre cancre favori !

      Répondre
    • Boutté

      19 juin 2015

      Bonaparte avait sauvé la Révolution au prix de quelques morts il est vrai . Napoléon a propagé en toute l’Europe les principes de la dite Révolution au prix de quelques centaines de milliers d’autres cadavres là aussi .
      L’épopée fût belle et dramatique mais, happy end (?) , la République en est issue avec les diverses invasions germanico-slaves que nous avons subies depuis 1789 et d’autres monceaux de morts malgré eux pour la France !

      Répondre
  9. vozuti

    18 juin 2015

    c’est ça…….. et la défaite de 1940 n’est pas une défaite,c’est la victoire de De gaulle ; et l’invasion musulmane actuelle n’est pas la défaite de la france, c’est la victoire de chirac et de l’ump.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20 juin 2015

      z’ avez tout compris !

      Répondre
  10. DA85

    18 juin 2015

    Monsieur Myard il faut être sérieux , Waterloo c’est une défaite ! Napoleon attendait Grouchy ce fut Blucher. Victor Hugo l’a magnifié:” l’espoir changea de camps le combat changea d’âme” Le mythe Napoléon c’est Rivoli, Les Pyramides,Austerlitz, Iéna, Wagram, Il y a trop de victoire a citer.La dernière campagne avant l’abdication fut digne de la campagne d’Italie. Seul contre tous il fut génial. mais Waterloo non ! C’est ” la Pelle du 18 juin “

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19 juin 2015

      oh vous savez Monsieur Myard est un de ces gaullistes qui ne vivent que par la mythe et pour le mythe …

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)