2008 : les menaces sur la paix vont s’accumuler

2008 : les menaces sur la paix vont s’accumuler

L’année 2007 se termine sur l’assassinat de Benazir Bhutto et s’ouvre sur le chaos au Pakistan. L’espérance réformiste qu’elle incarnait n’aura même pas vécu jusqu’aux élections législatives prévues – jusqu’à maintenant – pour le 8 janvier. Ses partisans croient à un coup tordu du président Musharraf. Il n’avait pas accédé à ses demandes de renforcer son appareil de sécurité. Et sa disparition l’arrange. Mais l’assassin est un intégriste islamiste, comme l’atteste la ceinture d’explosifs. Il a pu être aidé par les services de renseignement et de sécurité pakistanais. Cela n’impliquerait pas automatiquement Musharraf : il ne les contrôle que partiellement, ils sont farcis d’intégristes. Il a lui-même échappé à trois attentats.

Le Pakistan montre dans quelle impasse est le monde musulman. Ce pays – contrairement à d’autres en terre d’Islam – profite de la mondialisation, avec une croissance à 7 % pour 2007. Sa classe moyenne, en plein essor, veut la démocratie, comme l’ont attesté, au cours de l’année écoulée, les grandes manifestations de soutien au juge Chaudry, l’ex-président de la Cour suprême, qui s’était levé contre Musharraf.

Les cybercafés fleurissent, le tourisme prospère, la modernisation s’étend. Mais, face à ce Pakistan-là, il y a l’autre, sanguinaire, celui des intégristes islamistes. En 2007, ils ont multiplié les attentats kamikazes. Notamment depuis l’assaut de l’armée contre la Mosquée rouge, en juillet dernier, pour les en déloger. Ils sont, eux aussi, en plein essor. Kaléidoscope d’ethnies rivales – Pendjabis, Sindis, Baloutches, Pachtounes, Mohajirs (réfugiés d’Inde) – le Pakistan peine à maintenir son unité.
Base de sa création en 1947, l’Islam est le ciment national, que les régimes successifs ont utilisé pour se légitimer. Le père de Benazir Bhutto lui-même, le « progressiste » Zulficar Ali Bhutto, qui dirigea le Pakistan dans les années 1970, prôna le « socialisme islamique ». Il joua un rôle actif dans l’Organisation de la conférence islamique. Et il a proclamé la charia loi du pays.
Les intégristes ont été le bras armé de la politique étrangère pakistanaise au Cachemire, contre l’Inde. Et en Afghanistan, où le mouvement taliban a émergé sous le second gouvernement Bhutto (1993-1996), aidé par son ministre de l’Intérieur Nasirullah Babar. La corruption est inhérente à tous ces gouvernements, plus encore lorsqu’ils se réclament d’un Islam « moderne » : le mari de Benazir est surnommé « Monsieur 10 % ».

L’intégration des partis islamistes au jeu institutionnel laissait espérer leur neutralisation. Ça a été le contraire : l’islamisation, légitimée au plus haut niveau, s’est étendue. Les madrassas, chasse gardée des partis religieux, instruisent les classes populaires dans le fanatisme. Les islamistes ont infiltré presque toutes les institutions, quand ils ne les tiennent pas complètement. Aussi, l’assassinat de Bhutto – haïe des partis religieux pour son style occidental – était-il prévisible. Comme l’est celui de Musharraf, considéré par le peuple comme « le traître », « l’homme des Américains », depuis que ces derniers l’ont forcé, suite au 11-Septembre, à combattre Al-Qaida.

Les islamistes tiennent les provinces frontalières de l’ouest, base arrière des talibans afghans. Leur arrivée au pouvoir n’est qu’une question de temps. Maîtres de l’arsenal atomique pakistanais, ils déstabiliseront le Cachemire, étendront leur emprise sur Kaboul, se projetteront sur l’Asie centrale riche en hydrocarbures, contrôleront oléoduc et gazoducs…

Cela entrera en résonance avec la rivalité montante entre la Chine – lancée dans une intense course aux armements – et les États-Unis. Un axe Chine-Pakistan se forme, tandis que l’Inde se rapproche des États-Unis. Les clivages de la Troisième Guerre mondiale se dessinent.

La crise iranienne – hâtivement jugée close après le rapport du Renseignement américain – ressurgira : ce rapport a pour conséquence d’inciter Téhéran à accélérer la mise au point de la bombe atomique. La prolifération nucléaire commence. Le Hezbollah et le Hamas islamistes déstabilisent le Moyen-Orient. Le terrorisme islamiste s’est réveillé dans le Maghreb. Dans l’ensemble du monde musulman, la réislamisation galope, tchador au vent. Y compris en Turquie, où la laïcité kémaliste recule.

Pour enflammer cette poudrière, il manque une crise économique mondiale. Elle mijote. Celle des subprime secoue les banques occidentales. Une récession s’annonce déjà aux États-Unis. Plus tard, se produira un krach mondial par overdose de crédit. L’Occident, qui donne des signes de déclin – cf. Nicolas Bonnal Le crépuscule de la race blanche – sera alors confronté à la guerre à grande échelle…

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

Commentaires (16)

  • Anonyme Répondre

    Je repense au titre de cet article : " 2008 : les menaces sur la paix vont s’accumuler "

    La paix est elle un but en soi?
    Est-ce la paix qui est en danger ou notre civilisation? Est ce paix qu’il faut protéger ou notre patrie et notre héritage?

    Best,

    Mancneyt

    08/01/2008 à 23 h 37 min
  • Anonyme Répondre

    (Pas si ) naif : " Donc (…) il faut lutter à sa place, avec ses moyens"

    Vous avez tout resumé.

    Best,

    Mancney

    05/01/2008 à 22 h 59 min
  • Gérard Pierre Répondre

    HansImSchnoggeLoch.

       Mein lieber Freund, ton exemple est frappé au coin du bon sens. Le moment venu, il ne devra pas être négligé. Le précédent que tu rappelles m’étais connu et nous devrons le mettre à exécution le moment venu avec … " humanité " … bien sûre, … mais une humanité ferme dans l’intérêt bien compris de nos concitoyens et corréligionnaires inscrits dans notre concordat.

       Ich wünsche dich eine gute Neuhjahr für 2008.

      

    05/01/2008 à 21 h 40 min
  • naïf Répondre

    La vérité a fort bien été rappelée par Mancney dans sa réponse à Gérard Pïerre, hélas,: c’est la marée démographique lente mais irrésistible qui nous emportera, d’autres l’ont déjà dit et parfois depuis longtemps mais toujours en vain. Le président du Sénégal Abdou Diouf avait dit , dans la forme imagée qu’aiment les Africains: "on n’arrête pas la mer avec les bras"; il parlait de l’immigration des Africains en Europe mais au fond il s’agit de la même chose. .Et Boumedienne avait dit quelque chose dans le même sens. On nous a avertis.

    Enfin, il est vrai que quelqu’un d’autre a dit aussi: "il n’est pas nécessaire d’espérer, etc…" Donc même si nous sommes très pessimistes (c’est mon cas) il faut lutter à sa place, avec ses moyens , car l’Histoire est tellement bizarre qu’un retournement est toujours possible malgré tout. (sinon, à quoi bon ce blog?).

    05/01/2008 à 17 h 57 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    La situation n’est pas tellement désespérée. L’invasion de millions de  muslims en Europe pourrait se révéler extrêment utile en cas de conflit avec ces derniers. Cela en ferait autant d’otages et permettrait d’infléchir l’issue du combat. Cela s’est déjà fait avec les Japs résidants aux USA après l’attaque sur Pearl Harbor fin 1941. En cas de guerre tous les moyens sont bons pour faire réfléchir l’ennemi et après un seuil critique  de victimes plus personne (des 2 côtés) ne fait dans la dentelle…

    05/01/2008 à 10 h 40 min
  • Anonyme Répondre

    Gerard Pierre : " En prenant l’initiative de déclencher une guerre à grande échelle, l’islam doit s’assurer de trois dispositions préalables (..) "

    Excellent post, Gérard Pierre, comme souvent; mais je ne la "sens" pas, cette guerre a grande échelle, au moins déclarée par les Muslims… Pourquoi les envahisseurs, qui ne sont pas des plus courageux, prendraient-ils le risque de se prendre un mauvais coup, alors qu’ils gagnent du terrain dans le Monde entier (qui est la réelle unité de lieu) en faisant des bébés, des bébés, encore des bébés?  Enfin, réalisez, que dans 30 ans la France sera majoritairement, démographiquement et démocratiquement Musulmane, et sans se battre, juste en procréant et en gueulant : "raciste!" a ceux qui exposent leur plan, dont ils ne se cachent pas par ailleurs.
    Petite histoire, si vous voulez : Je me souviens de cet ancien du Maroc, qui me racontait avoir bien connu le Caid d’un bled a 80 km de Casa, Benhamed, je crois, dans les fifties. Ce Caid, tres francophile par son amitié avec un french toubib militaire détaché qui avait du sauver la vie d’un de ses proches (et de qqs milliers d’autres), a quitté le Maroc pour la France en 57, pour cause de francophilie excessive, m’a-t-on dit, et aurait atterri avec sa smallah, dans la région d’Avignon. Alors, tranquillement installé dans ces nouvelles terres, ce caid, francophone et francophile, rempli d’autorité et d’influence, aurait donné ses consignes a toute sa petite tribu : " Ne faites pas de bruit, faites des enfants."   Voila, c’était a la fin des années cinquantes….
    Pourquoi croyez vous que ce pauvre Michel Debré courrait dans les couloirs de France en criant aux Francais : Faites des enfants, faites des enfants!" . Ca, c’était dans les sixties, et vous vous en souvenez sans doute; Alors, nous, on a coppulé, on a bien coppulé, sans faire d’enfants, enfin pas assez, et on a collé un entonnoir sur la tete a Debré.
    Le probleme d’aujourd’hui était déja posé il y a quarante ans, tout comme le probleme de "dans quarante ans" est déja posé aujourd’hui!

    Best,

    Mancney

    04/01/2008 à 17 h 39 min
  • Anonyme Répondre

    Brice : " Pour Mancney, je pense que ta remarque est ironique"

    –  Vraiment, Brice, vous pensez? Alors bravo, c’est gagné!

    SAS  a Gerard Pierre : " Tu penses sérieusement que les twins towers, madrid et a fortiori sur l ile anglaise…..les attentats etaient l oeuvre de fanatique musulmans ?"

    –  Bon, pour toi, ton Altesse, ce n’est plus :  "Perseverare Diabolicum est",  c’est devenu : "Perseverare Conatum est". 
    Tu cherches le Nobel ou quoi?!?!

    Best,

    Mancney

    04/01/2008 à 15 h 40 min
  • naïf Répondre

     

    Il faut évidemment lire le commentaire de gérard au 2 ème degré . Un musulman fanatique, ça n’existe pas car il est écrit dans le Coran : "point de contrainte en matière de religion". L’Islam est une religion tolérante (probablement la seule religion vraiment tolérante). Naturellement on peut aussi trouver autre chose  dans le Coran, il y aura toujours des gens d’esprit négatif pour chercher le poil sur l’oeuf .

    Chacun sait que les attentats attribués à des musulmans "fanatiques" ( qui n’existent pas ) sont l’oeuvre de provocateurs qui veulent donner une fausse image de l’Islam. D’ailleurs on a bien vu à la télé que les attentats contre les tours de New-York ont provoqué des manifestations populaires spontanées de protestation indignée dans certains pays musulmans.

    Je saisis l’occasion que m’offre l’actualité pour condamner ceux qui parlent d’affrontements ethniques au Kenya (autrefois, les ignares parlaient de guerres tribales). Etant donné que les races n’existent pas , et que "ethnie" n’est que le mot politiquement correct pour "race", il ne peut y avoir d’affrontements ethniques nulle part.  Il faut être scientifiquement correct, tout de même!

    04/01/2008 à 14 h 27 min
  • Gérard Pierre Répondre

    SAS !

    …………….. sérieuse cette question ?

    …… qui a félicité qui à ces occasions ? ???????????????????????????

    ???????????????????????????????????????????????????????????????????

    ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????

        

        

    04/01/2008 à 9 h 28 min
  • sas Répondre

    Serieux gerard,tu penses sérieusement que les twins towers, madrid et a fortiori sur l ile anglaise…..les attentats etaient l oeuvre de fanatique musulmans ???????????????????

    ???????????????????????????????????????????????????

    ????????????????????????????

    ???????????????

    ???????

    ????

    SAS

    04/01/2008 à 1 h 38 min
  • R. Ed. Répondre

    Exact !!!

    Dans une guerre civile, il n’y a pas de "neutres", il faut choisir son camp.

    Pourquoi, oui, pourquoi les "farces" de l’ordre ne ripostent-elles pas lors des émeutes en banlieues ?

    Tout simplement parce que la situation s’embraserait vite fait et que les dites forces de l’ordre seraient incapable d’y remédier.

    Villiers-le-Bel : en gros 200 émeutiers, 1000 agents de la force publique pour simplement "contenir" la rébellion.

    Il y a en France plus de 1000 zones de "non-droit". Officiellement.

    En extrapolant, juste pour la forme, il faudrait donc, si il y a une émeute généralisée 1000 x 1000 policiers pour garder un peu la situation en main.

    Un million de policiers, où ira-t-on donc les chercher ? Même le dixième ? Même le centième ?

    Et aussi, une telle situation porterait un nom, ce serait "guerre civile".

    On revient au point de départ, il faut choisir ton camp, camarade.

    Avec l’entrée continue de barbares (1) sur le continent européen, un flux continu incessant, le nombre de zones de non-droit va aller en s’amplifiant , et il deviendra de plus en plus difficile de garder le calme dans nos pays.

    (1) barbare dans son sens exact, étranger, n’ayant aucun sens des lois de la cité, analphbète, non instruit, non qualifié, mais en plus dans notre contexte, formaté par une idéologie archaïque, sexiste, conquérante qui lui dicte qu’il est LE meilleur, l’être élu de dieu, parce que musulman et que tous les autres, à terme ne sont là que pour lui obéir ou mourir. Leur nombre, dans quelque temps va bientôt frôler les deux milliards d’individus,

     

    A part ça, on n’est pas dans la merde !

    04/01/2008 à 1 h 00 min
  • Gérard Pierre Répondre

      En prenant l’initiative de déclencher une guerre à grande échelle, l’islam doit s’assurer de trois dispositions préalables à ce déclenchement :

     

    Ø      Celle du choix du lieu de rassemblement des forces d’agression afin d’y établir une base arrière solide et fiable : Le Pakistan, l’Afghanistan, l’Iran, l’Irak, la Syrie, la  Turquie, le Liban, l’Arabie Saoudite, l’Egypte, le Soudan, l’Ethiopie, la Somalie, Djibouti, mais aussi la Libye, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et la Mauritanie forment un bloc géographique ininterrompu de l’Océan Indien à l’Atlantique en passant par la Méditerranée. (Pauvre petit Etat d’Israël dans ce magmas putride de mahométans abrutis). Certains inconscients parmi nos gouvernants, et non des moindres, entendent aider les adeptes du chamelier pédophile à souder cet assemblage territorial en favorisant l’émergence d’une union méditerranéenne.

     

    Ø      Celle du choix de la méthode pour rassembler : Elle est visible. Elle s’appelle le terrorisme endogène. Ca a tellement bien fonctionné en Algérie entre 1954 et 1962 que même ceux qui étaient à l’époque attentistes (les plus nombreux) sont aujourd’hui persuadés d’avoir été de courageux moudjahidins du « glorieux » FLN. Pourquoi changer un système qui a fait ses preuves ? Il suffit donc de remettre le couvert : consultons pour nous en convaincre la longue liste des méfaits, plus que quotidiens, des muslims motivés, liste soigneusement tenue à jour depuis le 11 avril 2007 sur le site http://thereligionofpeace.com . Nous y découvrons entre autres que le meurtre médiatisé de Benazir Bhutto a été suivi, depuis, par 37 autres actions toutes aussi meurtrières exécutées sur l’ensemble géographique que j’évoquais ci-dessus. Simplement, la presse n’en parle pas, ou peu ! ………… de là à conclure que ça n’existe pas ! …… Louxor, …… c’est mieux, ça fait vendre !

     

    Ø      Celle du choix du moment où la véritable attaque sera déclenchée : Des galops d’essai ont déjà été réalisés : le World Trade Center, Madrid, Londres, …… sortes de Guernica du prochain conflit généralisé. Parmi les millions de musulmans installés sur le sol de l’Occident, avec ou sans notre consentement, combien constituent en ce moment même des réseaux dormants prêts à embraser l’Europe à la première injonction comme les dissidents du MTLD embrasèrent l’Algérie une certaine nuit de la Toussaint 1954 ? Lorsque nous serons en présence du triptyque « unité de lieu, de temps et d’action » nous saurons pour ceux qui ne l’ont pas encore fait que nous devrons choisir notre camp. Et s’il s’en trouve encore parmi nous quelques uns pour prétendre ne pas s’intéresser à l’islam, ils découvriront à leur détriment que l’islam, en revanche, s’intéresse à eux. Les plus chanceux seront peut-être pulvérisés avant de l’avoir compris.

    03/01/2008 à 22 h 08 min
  • Brice Répondre

    Bonjour à tous,

    Bonnée année et santé, puisque c’est l’usage commun.

    Pour Mancney, je pense que ta remarque est ironique, car en bon connaisseur de l’Islam, il n’y a aucune distinction entre "islam" et "islamisme", c’est rigoureusement et strictement la même chose. LADP veut partiellement surfer sur le politiquement et le religieusement correct, mais je reste maintenant persuadé qu’il reste des personnes très lucides (minoritaires, c’est sur) qui ne cèdent pas au terrorisme intellectuel. Salut à tous.

    03/01/2008 à 19 h 39 min
  • sas Répondre

    A naif……

     bien vu mon pote……promouvoir et proteger les "voleurs et autres escroc déviant" dans les spheres du pouvoir est donc une mseure humaniste et universelle de toute evidence….

    précision; donc maintenant c’est le fils buttho qui est en selle……donc seule la filliation et la pognon compte plus que la competance et le mérite…..

    LE FAMILLE BUTTHO……est la 33 eme fortune mondiale…. M O N D I A L E…… dans un pays exangue,ruiné et laminé….le pakistan…..et bien sure ca c’est un model ANGLO SAXON ;addossé à la City l’argent n’ayant plus d’odeur…

    C est donc une méthode….

    un festival: berluscony,poutine,aznar,kholn,mitterand,bush……qu’elle exemplarité pour les pays du sud

    sas

    03/01/2008 à 12 h 52 min
  • naïf Répondre

    Mais Bhutto n’était pas vraiment un modèle… condamnée pour détournements de fonds, sa "démocratie" c’était celle des prévaricateurs (vous rappelez d’ailleurs que son mari est monsieur 10%). Ca ne mérite pas la mort, certes (sinon, en France, par exemple, il y aurait peut-être des dégâts) mais il n’est pas sûr qu’elle aurait "stabilisé" le Pakistan (déjà au pouvoir deux fois, elle n’a rien fait de remarquable). Conclusion: tout en condamnant son assassinat, ne pleurons pas trop sur Bhutto, elle nous aurait déçus.

     

    02/01/2008 à 19 h 21 min
  • Anonyme Répondre

    A la lecture de cet article de Laurent du Plessis, on pourrait croire qu’il y a un lien entre le terrorisme et l’Islam !? Ceci est probablement inexact sans cela l’Islam serait déja banni et rendu illégal en Occident. Qui voudrait importer des assassins d’ou qu’ils viennent?

    Best,

    Mancney

    02/01/2008 à 15 h 30 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: