2013 : une année noire pour la liberté

2013 : une année noire pour la liberté

 

Obama

 

 

Au moment où une année s’achève et où une autre commence, je procède toujours à un bilan. Que faut-il retenir des 365 jours écoulés ? Que s’est-il passé de crucial en 2013 ? Si l’on cherchait à remplir une colonne incluant les éléments positifs, force est de constater que celle-ci resterait très vide. Tout au plus pourrait-on y placer le renversement de Mohamed Morsi et le reflux de l’emprise des Frères musulmans en Égypte et dans le reste du monde sunnite, mais au-delà de cela ? Rien.

 

Les chrétiens d’Orient 

Le pape François n’est pas vraiment un annonciateur de bonne nouvelle. Certains propos anticapitalistes qu’il a récemment tenus ont satisfait les gauches bien-pensantes de la planète, mais montré que, décidément, la théologie ne conduisait pas vraiment à une compréhension de ce qui permet de sortir de la pauvreté et de créer de la richesse. Le pape n’est pas censé être un économiste, je sais. Si l’on cherchait à remplir une colonne incluant les éléments négatifs, celle-ci déborderait très vite sur plusieurs pages, tant la liste à dresser serait longue. L’événement le moins commenté de l’année, qui devrait pourtant faire la première page de tous les journaux, est la montée considérable des persécutions anti-chrétiennes dans l’ensemble du monde musulman. Aux massacres de coptes en Égypte se sont ajoutées les persécutions de chrétiens en Syrie par les factions islamistes hostiles au régime Assad, le retour aux actes anti-chrétiens en Irak (actes qui ne cessent de monter en intensité depuis le retrait américain), les crimes anti-chrétiens commis par des mouvements tels que Boko Haram au Nigeria ou la Seleka en Répu­blique centrafricaine. On devrait ajouter des crimes et des attentats anti-chrétiens au Pakistan, dans les régions musulmanes de l’Inde, en Côte d’Ivoire, au Kenya (qui parle encore des horreurs commises voici peu à Nairobi ?).

 

 

La capitulation des grandes puissances occidentales devant le régime des mollahs en Iran

Un deuxième événement, davantage commenté, mais porteur de dangers très lourds, a été la capitulation des grandes puissances occidentales devant le régime des mollahs en Iran, la légitimation internationale de celui-ci, l’acceptation de fait de ses projets nucléaires, de sa sanctuarisation, de son aspiration à devenir puissance hégémonique du Proche-Orient, et de son soutien à toutes les organisations terroristes islamiques de la terre. Le jour de la ratification implicite des « accords » de Genève, le 24 novembre 2013, restera dans l’histoire comme un jour d’infamie à placer dans la même catégorie que le 29 septembre 1938, date des accords de Munich. Ce deuxième événement avait été précédé par l’acceptation par les mêmes puissances occidentales du maintien au pouvoir de Bachar Al Assad à Damas et par l’abandon du rôle de puissance tutélaire dans la région à la Russie de Poutine.

Il a trouvé sa suite logique dans la décision prise par la Chine d’élargir son espace maritime et aérien en mer de Chine, ce qui assure aux dirigeants de Pékin un pouvoir de contrôle considérablement accru sur toutes les transactions commerciales en Asie orientale et entre l’Asie orientale et le reste du monde.

Je pourrais ajouter à la liste l’exacerbation des pressions exercées par John Kerry au nom de son maître, le résident de la Maison blanche, sur le seul pays stable du Proche-Orient, Israël. Cela me conduirait vers la désignation de celui que je considère comme le principal responsable de tous ces éléments négatifs, Barack Obama. Le point commun à tous ces éléments négatifs, de fait, est qu’ils ont été entérinés, parfois encouragés, parfois modelés, par Oba­ma.

 

 

Des reculs de la liberté

Le point commun à tous ces éléments négatifs est qu’ils constituent tous, ajouterai-je, des reculs de la liberté, ce qui est hélas logique, puisqu’en tant que président issu de l’islamo-gauchisme, Obama est un ennemi de la liberté.
Quand ce que mon ami Yves Roucaute a désigné autrefois, très justement, comme la puissance de la liberté n’exerce plus son rôle de puissance de la liberté, la liberté ne peut que reculer. C’est le cas, sans cesse, depuis janvier 2009.
Cela a été tout particulièrement le cas en 2013, qui a été une année très noire pour la liberté dans le monde. Malheureuse­ment, 2014 risque d’être pire encore.

Guy Millière

Partager cette publication

(9) Commentaires

  • HansImSchnoggeLOch Répondre

    Je pense qu’il faudrait oublier ces moslems hytériques pour un certain temps, chaque chose en son temps.

    Il est impératif d’attaquer le gouvernement de pieds nickelés français là où cela leur fait le plus mal, sur leur bilan du chômage et des impôts.

    Guy Milliere devrait y songer pour ses prochains articles.

    10/01/2014 à 17 h 15 min
  • Jaures Répondre

    Millière persiste dans ses fantasmes en qualifiant Obama « d’islamo-gauchiste ». Un président qui n’a pas eu la force de réformer le système de santé américain pourtant injuste et coûteux. Un président qui s’est couché devant le lobby des armes. Un président qui laisse les derricks de gaz de schiste polluer durablement terres et rivières pour quelques milliards de dollars qui manqueront cruellement quand la facture réelle apparaitra.
    Un président « islamo-communiste » qui a reçu le soutien de la communauté juive aux deux tiers lors des dernières élections et celui de nombreux milliardaires.
    Millière vit décidément toujours sur sa petite planète.

    09/01/2014 à 12 h 01 min
  • maispasdutout Répondre

    Quand vous laissez mettre à la tête de votre clan familial CAPULET un MONTAIGU ,et cela avec l’aide des beaux-frères belles-soeurs et tontons tatas de ces derniers , il ne faudra pas vous étonner de voir péter en l’air TOUT CE QUE LE CLAN FAMILIAL DES CAPULET a accumulé de richesses grâce à vos ancêtres ayant précédé ce jour .,
    ( C’est Leonada qui est bien contente de lire ça , et elle nous fait la … zut , j’ai oublié le mot , pourtant on en parle beaucoup , enfin , le doigt d’honneur à la mode , la  » queillette je crois …)

    09/01/2014 à 10 h 14 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Félicitons, sans réserves, Le Président des U.S.A. Barack Obama d’avoir, suivant les conseils de Brzerzinski, refilé la patate chaude ( les conflits post-bushiens du Moyen Orient ) pour partie à la discrétion de l’Iran et d’avoir établi enfin un début ( ou un semblant l’avenir nous le dira ) de cordon de sécurité avec l’Etat d’ Israël ( sans avoir pour autant coupé le cordon ombilical ) …
    Il faut analyser le problème dans son entier, messieurs, et ne pas avoir uniquement des réactions purement épidermiques

    le tea-party c’est déjà du passé ne vous en déplaise et cela est géo-politiquement heureux

    Fathi el Badawi

    08/01/2014 à 18 h 32 min
  • Igor90 Répondre

    L’islamo-gauchisme, voilà l’ennemi!

    08/01/2014 à 12 h 17 min
  • jean BAUD Répondre

    « L’événement le moins commenté de l’année,qui devrait pourtant faire la premiére page de tous les journaux,est la montée considérable des persécutions anti-chrétiennes dans le monde musulman »vous avez mille fois raison de le souligner mais vous étes bien le seul à oser en parler .l’Eglise Catholique elle mém,étrangement silencieuse sur ce grave sujet déroute nombre de ses fidéles.
    Bravo en tous cas pour ce texte lucide et courageux,comme d’habitude!

    08/01/2014 à 11 h 51 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      exacte tout en sachant que le pays où le seul fait de croire en Dieu vous conduit en camp de rééducation où vous … mourrez d’inanition et sous la torture c’est la Corée du Nord

      08/01/2014 à 18 h 35 min
  • lombard Répondre

    bonjour
    les américains n’ avaient qu’ a mieux voter……comme les français !!!!nous avons les démocraties que l’on mérite…
    bientôt la renaissance libératrice !! une nouvelle Europe! sans la tutelle américaine
    avec les nouvelles droites; hollandaise ,anglaise, autrichienne ,hongrois et e bientôt française !!!!!

    08/01/2014 à 9 h 36 min
  • BAYLE Répondre

    Le monde dit « libre » n’a rien à attendre de M. OBAMA, bien au contraire ! C’est un pro islamiste qui cherche à cacher son jeu, sans y parvenir ! Sur le plan économique, c’est un étatiste digne des anciens dignitaires de l’ex URSS ! Les américains ne l’ont pas compris : il a été réélu, mais le réveil pour les USA sera douloureux y compris pour nous autres européens en raison de sa politique étrangère franchement anti-européenne !

    08/01/2014 à 9 h 11 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: