2022: année décisive pour la France et le monde

2022: année décisive pour la France et le monde

L’année 2022 sera, nul ne l’ignore, l’année de la prochaine élection présidentielle en France, et elle sera décisive pour le pays.

Ou bien Emmanuel Macron sera réélu, et sa réélection signifiera sans doute que le crépuscule viendra pour la France.

En soi, en toute logique, Emmanuel Macron au vu de son bilan ne devrait pas être reconduit.

Pour qu’il le soit, il lui faudra faire oublier à la population française l’intégralité de son mandat, donc l’arrogance de ses premiers mois à l’Élysée, la façon odieuse dont il a géré le soulèvement des gilets jaunes, les brutalités policières, les émeutes, les destructions qui ont accompagné le soulèvement et dont il est fondamentalement responsable, la grève qui a précédé l’irruption de la pandémie et qu’il a provoquée (sans même que la réforme des retraites qu’il entendait faire adopter soit une réforme digne de ce nom), tout un ensemble de décisions ineptes, et enfin la gestion désastreuse de la pandémie, marquée par l’incompétence et des traces très nettes de corruption, d’autoritarisme et de mépris pour la vie humaine.

Emmanuel Macron pense qu’il peut obtenir l’oubli grâce à une arme redoutable: les grands médias, qui l’ont si bien servi en 2017, et qui, pour l’essentiel, sans aucun doute, le serviront tout aussi bien en 2022.

Il entend, en outre, faire feu de tout bois: séduire les jeunes en faisant le pitre en compagnie de pitres professionnels devenus stars de YouTube, attirer vers lui l’électorat musulman en prenant des positions «pro-palestiniennes» (et ce, tout en disant lutter contre ce qu’il appelle le «séparatisme» islamique aux fins de garder des électeurs inquiets de l’islamisation de la France).

Macron entend, surtout, avoir pour seul adversaire Marine Le Pen et utiliser à nouveau face à elle le «front républicain contre le fascisme». Même si le stratagème, qui a plus de trente ans, est désormais très usé (et même si Marine Le Pen n’est en rien fasciste), Macron pense qu’il peut encore marcher et lui assurer une victoire sur le fil du rasoir.

Je dois dire que je crains cette victoire, car elle signifierait la reconduction d’un homme qui méprise son pays.

Et je dois dire que, tout en craignant cette victoire, je la pense d’autant plus probable que pour l’heure, le discours de Marine Le Pen me semble toujours économiquement socialiste et étatiste, et peu susceptible de susciter un réel élan. Je suis donc inquiet.

L’année 2022 sera, cela dit, l’année d’une autre élection, qui aura lieu cinq mois après l’élection présidentielle française, et cette autre élection déterminera, non pas le futur d’un pays, mais le futur du monde, et elle sera dès lors bien plus essentielle.

Cette élection sera l’élection de mi-mandat aux États-Unis: l’intégralité de la Chambre des représentants et un tiers du Sénat seront renouvelés, et les enjeux sont clairs.

Ou bien, les démocrates, qui ne sont plus du tout ce qu’ils étaient il y a un quart de siècle et qui sont désormais membres d’un parti d’extrême gauche, continueront à avoir, même de justesse, une majorité dans les deux chambres du Congrès et, en ces conditions, ils continueront sans vergogne ni retenue à détruire les États-Unis de l’intérieur (ce qu’ils font en ce moment) et à faciliter une transformation du monde qui renforce la Chine totalitaire (ce qu’ils font aussi en ce moment).

Ou bien les républicains l’emporteront, et en ce cas, la destruction et la transformation du monde s’arrêteront.

Trump pourra revenir en 2024, les plans de la Chine totalitaire seront déjoués, et les années Biden ne seront qu’une sinistre et effroyable parenthèse.

2022 sera une année décisive pour la France.

Ce sera aussi et surtout une année décisive pour le monde.

Il est infiniment regrettable que la population française, qui est très mal informée par les grands médias francais de ce qu’est le bilan des années Macron, soit plus mal informée encore, par les mêmes grands médias français, de ce que fait l’administration Biden, intérieurement aux États-Unis, mais aussi à l’échelle de la planète entière, et pas du tout informée des enjeux des élections américaines de 2022.

Le rôle des médias dans une société démocratique est d’informer, pas de désinformer – sans quoi la démocratie n’existe tout simplement plus.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • Gellieba Répondre

    Texas and Florida will welcome all the new kids in the block as long as they pledge to support conservative candidates (2022 & 2024 and after). We want to be sure that this exodus won’t transform Texas and Florida into two new BLUE states…

    06/06/2021 à 20 h 16 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    San Francisco will soon be the repository of used democratic female politicians. For a city welcoming gentle people with flowers in their hair in the sixties it’s quite a change. But the whole California run by a pack of incompetent democrats is in such a decrepit state that it won’t matter.
    Right now the nicest thing in California is the next plane to fly out of it!

    06/06/2021 à 17 h 36 min
  • Gellieba Répondre

    With +75 millions stockholders the MAGA movement is well alive. It is not impossible that in 2022, President Trump runs in Florida for a seat of the the House of Representatives with the likely scenario that said President Trump will become the new Speaker of the House sending Nancy Pelosi back to San Francisco. Then President Trump runs in 2024 for the Presidency sending Kamala Harris back to San Francisco.
    Cal me crazy, not.

    04/06/2021 à 22 h 55 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: