Plus d’intégration européenne ? Ce serait du suicide !

Posté le février 12, 2014, 12:29
5 mins

Pierre Moscovici, ministre de l’Économie, a déclaré, lundi 10 février, à l’agence Reuters : « La zone euro doit être plus intégrée, la zone euro doit être plus forte pour que l’adhésion des citoyens à ce qui est leur monnaie unique se renforce encore. C’est le moment d’accélérer. »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la déclaration semble osée et un tantinet « décalée » à l’heure où l’euroscepticisme progresse à vue d’œil. Il est, en effet, de plus en plus évident que l’union monétaire de pays aussi différents que ceux qui constituent aujourd’hui la zone euro est un échec. Et répondre à un échec par une accélération de ce qui l’a causé me paraît pour le moins curieux.

Depuis au moins 1992, la plupart des économistes savent que la zone euro n’est pas ce que l’on appelle une « zone monétaire optimale » – c’est-à-dire que les différences de comportement économique, fiscal, social ou budgétaire sont trop importantes pour que l’on puisse y émettre une monnaie unique.

C’est la principale raison pour laquelle j’étais, pour ma part, opposé à l’euro avant qu’il se crée.

La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si sortir de l’euro serait plus ou moins coûteux qu’y rester. Et je dois avouer que, pour le moment, les arguments de part et d’autre me semblent assez convaincants. Ce n’est, en effet, pas parce que la création de l’euro était une erreur que sa dissolution n’en serait pas une autre !…

Mais, en tout état de cause, en supposant qu’il soit plus intéressant de rester dans l’euro, comme le pense manifestement Pierre Moscovici, il est évident qu’il faut tout faire pour en limiter les défauts. Or, ce que propose M. Moscovici consiste plutôt à les aggraver.

Le ministre de l’Économie propose, en effet, deux réformes allant dans le sens d’une plus grande « intégration » : un budget commun à toute la zone euro et la création d’obligations européennes.

Ces deux réformes aggraveraient clairement les dérives actuelles de l’Union européenne, notamment le constructivisme et l’irresponsabilité. Il est clair, en particulier, que des « eurobonds » pousseraient davantage à l’endettement des États – comme si nous avions besoin de cela !

Avant d’accroître encore les pouvoirs de ce nouveau « Machin » que sont devenues la zone euro et l’Union européenne, il faudrait d’abord s’interroger sur leurs missions et assurer un fonctionnement correct des institutions actuelles. Nous en sommes loin.

D’ailleurs, quand on sait que M. Moscovici appartient à un parti favorable à l’adhésion de la Turquie à l’UE, on ne peut que s’interroger sur la cohérence qu’il y a à défendre en même temps le fédéralisme. Ce dernier pouvait, à la rigueur, se comprendre avec les 6 pays fondateurs. Il est devenu in­accessible avec l’adhésion du Royau­me-Uni et, plus encore, avec celles des pays de l’Est. Mais, avec la Turquie, cela n’a aucun sens !

Avec ce dernier pays, on peut sans doute envisager une zone de libre-échange et des accords de coopération politique, mais certainement pas une union fédéraliste.

En bons soixante-huitards, M. Mos­covici et ses amis veulent tout (et le contraire de tout), tout de suite – naturellement sans jamais consulter le peuple.

Ils feraient mieux de travailler à remettre la France sur le chemin de la croissance économique, en libérant les entreprises du carcan qui pèse sur elles, que de caresser leur catastrophique utopie constructiviste !  

Guillaume de Thieulloy

10 réponses à l'article : Plus d’intégration européenne ? Ce serait du suicide !

  1. Lucie Staubli

    19/02/2014

    Plus d’intégration = plus de désintégration 🙁

    Chacun pourra apprécier ces deux infos et quand l’Europe sera à genoux, bang bang !

    1) Il faudra bien que les pays membres quittent l’UE, parce qu’on sait que :

    L’Union Européenne, c’est la guerre et aussi le virus de l’économie réelle, faudrait peut-être expliquer ça aux anti-capitalistes gauchistes !

    http://mobile.agoravox.fr/actualites/politique/article/l-union-europeenne-c-est-la-guerre-124187

    2) La suite du cauchemar des peuples d’Europe, coincés dans l’UE est ICI :

    Après la destruction du secret bancaire au profit des paradis fiscaux de l’UE… via le FMI et avec les cotisations à l’UE, viendra le pillage de l’épargne des européens et la destruction des systèmes d’assurance, car l’UE prépare l’EUROPE ANTI-SOCIALE… !

    http://euro-jihad.com/blog/?p=11006

    Répondre
  2. Dagmar

    18/02/2014

    « En bons soixante-huitards, M. Mos­covici et ses amis »

    plutôt en bons illuminatis FM

    Répondre
  3. goufio

    16/02/2014

    La monnaie instrument de mesure, d’échange et de réserve. Si la monnaie nationale (la Drachme, la peseta, l‘escudo, la livre irlandaise, …, le France français) mesuraient la réalité économique de chacune des pays et effectuaient les dévaluations nécessaires pour remettre à niveau leurs économies. Il est intéressant de remarquer que l’euro-monnaie-unique effectuent les mêmes fonctions. Mais la décision n’étant pas politique, il est d’autant plus facile de stigmatiser l’euro, qui seul ne peut se défendre. Les fonctions de la monnaie sont au travail.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16/02/2014

      pas très clair tout ça ! pouvez expliquer ! merci !

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16/02/2014

      tiens, tiens ! je la voyais plutôt aller du côté de Goldman-Sachs … mon G.P.S. économique doit être détraqué … il est complètement à … l’Ouest !

      Répondre
  4. 13/02/2014

    Et après la Turquie dans l’UE ,( Puisqu’elle a conservé de ses conquêtes antérieures un petit bout de son territoire en Europe ) ce sera le Maroc qui entrera dans l’Union Européenne parce que l’Espagne possède des territoires au Maroc ,ce sont Ceuta et Al Hoceima . Puis , comme la Mauritanie est juste derrière le Maroc , pourquoi pas la Mauritanie en UE ? et le Liban avec ses populations très dégourdies ? et la Syrie ? Ah!… l’Union européenne de Brest à Vladivostok !!! Quel doux rêve !!!!!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/02/2014

      lorsque les  » Turcs  » se sont emparés de Constantinople, et contrairement à ce que beaucoup croient, ils ne venaient pas de l’Est mais bien de l’Ouest ( Bulgarie, Albanie … ) donc d’Europe !
      et c’est ce qu’ils font valoir … historiquement : la Turquie est une Nation qui a ses RACINES en Europe

      Répondre
  5. TRICOT

    12/02/2014

    L’euro est démoniaque, pas en lui-même, mais son application l’est. Malheureusement aucune gouvernement français ( gauche ou droite classique) ne s’attaquera de front à ce problème, même si nous allons dans le mur, c’est évident, mais qu’ont-ils à perdre?
    Ils ne font pas le poids face à la haute finance supra nationale.
    Je suis tout à fait d’accord avec appellation « UMPS », car rien maintenant ou en 2017, ne changera.
    Je ne suis pas révolutionnaire, mais….!
    Lucien Tricot

    Répondre
    • Lucie Staubli

      15/02/2014

      Oui , l’UE est démoniaque et est prévue de Lisbonne à Vladivostok et crée le chaos. C’est « l’enlèvement d’Europa ». C’est aussi une Babylone et comme toutes les babylones, elle s’effondrera.

      http://www.bibleetnombres.online.fr/uedrapea.htm

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)