Accord de libre-échange entre l’UE et les USA

Posté le juillet 17, 2013, 4:56
6 mins

Les médias français nous inondent d’informations concernant les exploits des cyclistes du Tour de France, ou le retour dans l’arène politique de Nicolas Sarkozy, de Bernard Tapie ou de Dominique Strauss-Kahn.

Or, les médias n’ont pratiquement pas parlé d’une information essentielle.

Ce lundi 8 juillet 2013, une délégation européenne vient de signer à Washington un accord fondamental avec les représentants du pouvoir américain : l’Europe et les USA ont accepté le principe de signer un accord de libre-échange.

Il reste maintenant à en déterminer le texte, à la virgule près. Des mois de négociation vont être nécessaires…

Avec la mondialisation des échanges économiques et de­vant la montée en puissance des économies chinoises ou indiennes, cet accord de libre-échange va supprimer les droits de douane existant actuellement entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Il va donc créer un groupe hu­main pesant bien plus lourd dans l’économie mondialisée.

De plus, ce vaste marché commun unira les habitants de pays qui croient à des valeurs humaines fondamentales. Leur population n’y est pas divisée en castes sans relation entre elles, comme celle des Indes. Et le pouvoir n’y est pas dictatorial, comme en Chine, où le pouvoir communiste n’hésite pas à emprisonner ou à tuer des milliers d’opposants tous les ans.

Les représentants français ont renâclé à accepter cet accord. Mais ils ont finalement suivi les conseils de l’Allemagne et ils ont signé.

Quand deux pays ayant une monnaie différente s’unissent dans un Marché commun, ce que font actuellement les Eu­ropéens avec l’euro et les Amé­ricains avec le dollar, ils ont le choix entre deux systèmes leur permettant de déterminer la valeur relative de leurs monnaies. Soit ils utilisent le système dit « à parité fixe », soit ils utilisent le système dit « des changes flottants ».

Dans un système à parité fixe, ce sont les États qui déterminent la parité unissant les monnaies. Depuis 1945, les pays européens ont pratiquement toujours utilisé ce système avec une petite exception de quel­ques années seulement.

Ce système a un gros avantage. Il permet aux consommateurs de connaître le prix des produits qu’ils désirent acheter dans un pays étranger.

Mais il a un gros inconvénient. Malgré tous les engagements pris par tous les pays, les coûts de production évoluent différemment dans chaque pays. Et il n’est pas facile de changer ce comportement qui colle à la peau des peuples.

Jusqu’à la monnaie unique, quand les coûts de production rendaient les entreprises d’un pays non compétitives, les « spéculateurs » le constataient et sentaient qu’une dévaluation devenait nécessaire. Ils vendaient donc ce qu’ils possédaient dans le pays où les coûts de production avaient trop augmenté et ils achetaient des biens dans le pays qui avait les coûts de production moins élevés. Leur comportement indiquait aux États qu’une dévaluation devenait nécessaire. Ainsi, en Europe, tous les 2 ou 3 ans, une dévaluation a remis les pendules à l’heure.

Depuis 1999 et l’euro, une parité fixe lie les anciennes monnaies à l’euro, donc entre elles. Un euro vaut par exemple 6,55967 francs. Mais, bien que les coûts de production français augmentent tous les ans plus rapidement que les coûts allemands, aucune dévaluation n’a été réalisée. Les entreprises françaises ne peuvent plus être compétitives.

La parité fixe sans dévaluation est une absurdité économique source de chômage et de pau­vreté.

Dans un système de changes flottants, les États n’interviennent plus : c’est le marché qui détermine tous les jours la parité entre les monnaies.

La valeur relative va donc évoluer tous les jours en fonction des comportements économiques de tous les peuples. Mais les dévaluations deviennent inutiles.

Plus le nombre de producteurs regroupés dans un marché est important, plus les prix de vente sont abaissés et les producteurs vendant plus cher sont éliminés…

L’accord de libre-échange va donc pousser les salariés des entreprises à changer d’emplois. Mais il va surtout augmenter bien plus rapidement notre pouvoir d’achat. Bravo !

13 réponses à l'article : Accord de libre-échange entre l’UE et les USA

  1. ozone

    05/01/2014

    c’était le but de « l’europe depuis 1957,tout le reste n’aurat été qu’une pantomime dégueulasse qui dure depuis trop longtemps

    Répondre
  2. Philippe Lemaire

    19/07/2013

    ‘Des valeurs humaines fondamentales’ communes aux américains et à nous ? Je n’ai pas grand-chose de commun avec ces brutes puritaines…alliées au régime le plus totalitaire de la planète, l’arabie saoudite…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19/07/2013

      brutes certainement encore
      puritains certainement plus
      lisez et méditez Guy Millière !

      Répondre
  3. Magicien

    18/07/2013

    L’Europe n’existe pratiquement pas en tant que puissance commerciale, pas plus que militaire, et encore moins commerciale; elle va se retrouver avant même de naître face à une machine de guerre commerciale, linguistique et financière. Je pense que ce sont les USA qui feront la loi dans très peu de temps quand pour ne donner qu’un exemple révélateur, Monsanto dictera aux paysans européens ce qu’ils pourront ou pas planter, et il en sera de même pour tout le reste. Dans ce marché de dupes ce sont les USA qui ont besoin de nous, pas le contraire !!

    Répondre
    • Blanc

      24/07/2013

      Mais comment voulez-vous qu’un gouvernement tape sur autre chose que sa bedaine ! S’il bouge une oreille et que ça déplaît aux possesseurs de capitaux, ils vendront quelques bons du Trésor Français et lui casseront les reins ! Si Hol.lahonte engage 10 mds au social, ils en feront 20 en vendant des bons, (et retomberont sur leurs pattes en achetant des bons USA…). Pourrait-on empêcher cela ? Bonne question…

      Répondre
  4. mariedefrance

    17/07/2013

    On a vu ce que le Grand Marché Européen a donné.
    Notre agriculture va disparaitre.

    Vive l’ancien temps des labours et des semailles…..

    Il ne faut pas compter sur ce gouvernement pour taper sur la table !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/07/2013

      commémoration :

      De Gaulle lors du traité de réconciliation franco-allemand avait dans l’esprit la répartition suivante des  » tâches » qui seraient imparties aux deux Pays :
      – à la R.F.A. le tissu industriel
      – à la R.F. le champ agricole
      on voit ce qu’il en est advenu :
      – plus une seule machine-outil ( ou presque ) fabriquée en France, quant à l’Allemagne elle vient de dépasser la France dans la production agricole

      une réussite totale de la planification gaullienne

      Répondre
    • lapôtre

      18/07/2013

      Aux prochaines élections, il faudra les éliminer, au niveau local et européen. Qu’ils quittent la scène, pour toujours.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        19/07/2013

        mon slogan

         » éliminez les malfaisants  »

        P.S. : je ne prend pas de brevet pour lui … pourvu qu’on cite mon avatar !

        Répondre
  5. lapôtre

    17/07/2013

    Même s’ils ont bêtement suivi l’ Allemagne en signant
    l’accord de libre échange, ils peuvent encore s’opposer
    fermement à tout genre d’accord ferme. Mais, auront-ils
    le courage et la froide et inébranlable détermination d’un
    Poutine quand ce dernier a calmement décidé de l’intérêt de son pays et de son peuple; rien ni personne ne le fera revenir sur sa décision.

    Répondre
  6. verdad

    17/07/2013

    En matières Monaitaires, je n’y comprends rien mais,
    je m’en souviens il y a déjà pas mal d’années, les U.S.A
    ont fait pression pour que la Chine adhère à la Mondialisation. (( le terme n’est peut-être pas exact mais
    la CHINE depuis a fait un érnome bon en avant,en pratiquant un Capitaliste Socialiste utilisant de la main
    d’oeuvre à salaires cassés ce que permet les Dictatures
    avec ses Prix cassés, l' »Industrie en France s’est
    effondrée, la Chine s’est offert Thomson , le Cabanon, notre plus grand producteur de Tomates, nos Chateaux de Bordeaux et Caves de Bourgogne entre- autres la Grèce, l’Espagne, le Portugal, la France, sont dans la Merde.
    Nos Politiciens dits de Droite la Molasse, la Gauche qui
    n’ excelle que dans l’Art d’accélérer le Chômage et pour truquer les chiffres , créé des emplois bidon qu’ils appellent poétiquement Emplois aidés ce qui aggrave les déficits.Et, cerise sur le gâteau ils maintiennent les
    immigrationnistes alors que, nous ployons sous le poids du chômage et l’apothéose, ils se permettent d’entretenir,
    loger, quasi gratuitement, tous ces faux touristes, les
    soignent gratuitement ce à quoi n’ont pas Droit les
    Français qui casquent impôts et taxes qui se démultiplient à la pelle et, gros problèmes ils nous annoncent sadiquement qu’il leur faut trouver des Milliards.
    On constate que ces beaux Messieurs et Dames
    n’ont jamais eu à apprendre à faire des économies eux
    et elles qui sont grassement rémunérés pour ruiner
    la France.
    Est-ce là, ce fameux changement annoncé ????

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)