Afghanistan : beaucoup de questions sans réponse

Posté le août 27, 2008, 12:00
4 mins

Les dix soldats tués dans une embuscade ont attiré l’attention sur l’engagement des troupes françaises en Afghanistan. L’opposition réclame le retrait rapide de ces troupes. La majorité se félicite que la France soit présente sur ce théâtre d’opérations. Mais les Français sont incapables de saisir les raisons de ces attitudes.

Les socialistes semblent découvrir la présence de soldats là-bas. Ils ont l’air d’avoir oublié que c’est le gouvernement Jospin qui les y a envoyés !

La majorité, de son côté, soutient Nicolas Sarkozy et l’engagement français en Afghanistan. Soit. Mais on aimerait que l’on nous explique un peu mieux les motifs de notre présence. On nous a tour à tour servi comme « explications » : la lutte contre les talibans ; la lutte contre le terrorisme islamique ; la lutte contre le trafic de drogue… Mais pourquoi ne frapper que l’Afghanistan, si c’est la lutte contre les talibans (au moins aussi nombreux au Pakistan) qui est en cause?

Pourquoi aucune baisse de la production de pavot ne se fait-elle remarquer, si c’est la lutte contre le trafic de drogue? Quant à la lutte contre le terrorisme islamique, il n’est pas certain que l’occupation de l’Afghanistan soit une stratégie efficace. Qu’il y ait des pays soutiens du terrorisme est une évidence et que les Occidentaux puissent légitimement les frapper ne me pose pas de problème. Mais pourquoi l’Afghanistan plus que l’Iran, l’Indonésie ou le Pakistan?

Bref, il existe sûrement des motifs valables à notre présence là-bas, mais nous aimerions des informations sur le sujet. Et en particulier que l’on dise quels sont les intérêts stratégiques de la France en Afghanistan.

Quant à la presse, elle ne prend connaissance des morts que lorsqu’ils sont nombreux, faut-il croire, puisque des centaines de soldats de l’Alliance atlantique ont perdu la vie en Afghanistan depuis 2001 sans que cela émeuve quiconque…

Ajoutons que toute personne qui s’informe un peu sur internet ne peut manquer d’être frappée par les divergences entre les différentes sources (notamment si on lit un peu la presse étrangère). Tantôt on entend que les soldats sont morts dans une embuscade et que c’est « la faute à pas d’chance » ; tantôt que l’OTAN se reposait sur ses lauriers et que le réveil est douloureux ; tantôt que certains des soldats ont été capturés et égorgés ; tantôt qu’ils sont morts sous les bombes de l’OTAN elle-même… Résultat : nous avons la déplaisante impression que le gouvernement nous ment, sans même que nous sachions pourquoi !

Promouvoir cet article

14 réponses à l'article : Afghanistan : beaucoup de questions sans réponse

  1. Laurent GROFFE

    26/02/2010

    Le vrai drame est que les hommes qui sont envoyés combattre sont aujourd’hui des professionnels.

    A part les (heureusement)  rares familles concernées et les très rares d’entre nous qui pleurent  nos soldats tombés, les français s’en moquent. Pour eux ce ne sont que des mercenaires.  Souvenons nous de Dien Bien Phu. En espérant que le pouvoir actuel ne soit pas aussi pervers et ne souhaite pas une défaite planifiée pour justifier une nouvelle soumission.

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    01/09/2008

    <<Et il paraît qu’on s’en ira après avoir fini de former l’armée Afghanne>>

    Former des moslems pour contrer d’autres moslems, autant jouer à la roulette russe…

    Ce qu’il faut pour arrêter le talib c’est vitrifier le Waziristan du nord et du sud!

    Répondre
  3. Anonyme

    31/08/2008

    Un ami militaire m’a informé et confirmé.  On ne peut envoyer d’hélico Tigres parce qu’on en a pas les moyens : carburant cher, problèmes de logistique et de personnel.  Il faut le suivi des pièces de rechange, l’acheminement des équipes de mécanos avec, les munitions et des techniciens compétents donc expérimentés (chose se faisant rare dans l’armée en général).  Donc la biffe ira toute seule…

    Et il paraît qu’on s’en ira après avoir fini de former l’armée Afghanne.  Or pas mal de soldats de cette armée désertent chez les talibans après avoir été formés.  Ils forment ainsi d’autres talibans "à la Française" du moins pour contrer la tactique et méthodologie Française sur le terrain.  Et qui sont les baisés ?

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    30/08/2008

    <<Comment faire pour discerner dans le fatras d’idioties qui nous est asséné du matin au soir par toutes sortes de torchonistes>>

    Cher  Netchayev,

    faites comme moi ne lisez plus ni ne regardez plus les idioties françaises (à part les 4V). Sur le toit de la maison le disque Astra me permet de chercher les informations ailleurs.

     

     

     

    Répondre
  5. ozone

    30/08/2008

    On ne tuera pas plus d’afghans que les russes,ça ne leur a servi a rien pourtant.

    Maintenant on se fache avec les ruskoys,si les talibans reçoivent des missiles AA de leur part,la situation sera la méme que dans les années 80;

    Nos pontes ne veulent pas seulement du gaz,ils désirent surtout que ce soient des multis energétiques qui le controle pour gagner encore quelques milliards.

    Si on veut du gaz on a qu’a le leur payer.

     

    Répondre
  6. Anonyme

    29/08/2008

    En tous cas, les barbus se marrent bien : avec 10 morts et 21 blessés, ils ont fait pleurer tout un pays.  Celà dit, ces soldats professionnels donc volontaires n’avaient pas signé dans l’armée du salut.  S’ils ne voulaient pas de risque, il y avait les régiments du train, la marine ou la gendarmerie (et encore).  La France souffre aussi de la tyrannie des émotions.

    Maintenant, si la drogue finance les talibans, pourquoi ne pas passer tous les champs de pavot au défoliant ou au napalm comme au Vietnam ?  S’ils ne le font pas, c’est que ça les arrange quelque part (les hommes politiques aiment aussi la schnouf).  Je ne comprends pas pourquoi la zone tribale n’est pas sous un feu intense voire vitrifiée.  On fait les guerres sans les faire, maintenant.  Et on envoies nos soldats sans couverture d’hélico. Il y a seulement 2 caracals Evasan à kaboul.  mais il y a des tigres tous neufs au Luc en Provence qui se promènent en exercice peinard.  Remarquez, même les Mil Mi 24 Soviet ne faisaient pas peur aux talibans…  Et les VAB employés par les RPIMa n’ont même pas de tourelle 20 m/m fermée…  Bref, matos peu adaptée et chichement attribué.  Comment une armée Française miséreuses peut-elle être efficace là-bas, en plus avec des officiers sup pas très doués.

    Bref, ou tout celà finira sous des bombes nucléaires ou ça ne finira jamais.  Les Européens cherchent à avoir en effet le gaz Afghan, d’autant que l’attaque Russe de la Géorgie leur montre que s’ils se fachent avec les Russes, plus de gaz…

    Répondre
  7. raoul

    28/08/2008

    ok alf007 pour l’allusion à l’algérie il faut préciser, on ne peut tout expliquer mais il s’agit d’un schéma au cours d’une guerre qui présente des ressemblances Dan McNeill, an American general, was recently interviewed in Kabul on how to beat the Taliban. He was not the first to conclude that this could not be done militarily but only by “winning hearts and minds”. The problem, he said, lay in the answer to the question, “Whose hearts and minds?” Was it those of the Afghan people or was it rather those of the American Congress and voters? times on line from sunday times 24aug08 gagner les coeurs cela rappelle quelque chose à propos de l’algérie

    Répondre
  8. vautie

    28/08/2008

    Afghanistan : les clefs d’une guerre :

    immenses reserves de gaz+Géostratégie+Nouvel Ordre Mondial

    L’homme clé de la CIA
    AFGHANISTAN CONNECTION : Zalmay Khalilzad est connu pour ses rapports personnels et amicaux, de longue date, avec Asif Zardari et son épouse Benazir Bhutto, l’ancien premier ministre assassiné en décembre dernier. En été 2007, il avait accompagné Mme Bhutto dans un avion privé pour une conférence sur le Pakistan à Aspen, dans le Colorado.
    Ses contacts avec Zardari ont relancé la rumeur d’une ambition que Zalmay Khalilzad, né en Afghanistan et ancien ambassadeur américain dans ce pays, continue de démentir : celle de succéder au président Hamid Karzaï à Kaboul.
    Ce Pashtoun est né à Mazar-i-Sharif en Afghanistan et fut diplômé d’un doctorat à l’université de Chicago où il cotoya le professeur Albert Wohlstetter, un des idéologues de la pensée néo-conservatrice.
    Khalilzad travailla sous les présidences de Ronald Reagan et George H. W. Bush en tant que spécialiste de l’Asie du sud-ouest et de l’Afrique du nord.
    De 1985 à 1989, Khalilzad travaille au département d’état et suit de près les guerres en Afghanistan, entre l’Iran et l’Irak puis la guerre du golfe en 1991.
    Conseiller de Donald Rumsfeld, Khalilzad vit à l’origine dans les Talibans une force de stabilité pour le pays et d’équilbre avec l’Iran.
    Ambassadeur des États-Unis en Afghanistan de novembre 2003 à juin 2005, il est ensuite nommé en Irak.
    Le 5 janvier 2007, il est choisi par George W. Bush pour devenir le représentant permanent des États-Unis à l’ONU, en remplacement du très controversé John Bolton, recalé par le Sénat.
    Zalmay Khalilzad est membre du Think tank néo-conservateur « PROJET POUR UN NOUVEAU SIECLE AMERICAIN – PNAC) et fut un des signataires de l’appel du 26 janvier 1998 demandant au président Bill Clinton de procéder au renversement par la force de Saddam Hussein et de la mise en place d’une nouvelle politique pour l’Irak.

    même Le Pen le dit : Il commence aussi a parler du N.O.M. (Nouvel Ordre Mondial ) dirigé par les illuminati et leurs sous-fifres :
    "PARIS (AFP) – Jean-Marie Le Pen, président du Front national (FN), a raillé mercredi un "ordre international à géométrie variable", visant les partisans de l’indépendance du Kosovo qui dénoncent la reconnaissance par la Russie de celle des deux républiques séparatistes de Géorgie.
    "Ce sont les mêmes qui ont fabriqué et imposé l’indépendance du Kosovo qui poussent aujourd’hui des cris d’orfraie parce que la Russie reconnaît l’indépendance de l’Abkhazie et de l’Ossétie-du-Sud", a déclaré M. Le Pen dans un communiqué.
    "Ni la logique ni la pudeur n’étouffe ces Gribouille d’un +ordre international+ à géométrie variable", a-t-il ajouté."

    Répondre
  9. alf007

    28/08/2008

    On pourrait discuter sur ce sujet a perte de vue, mais rendre certaines citées a l’ordre républicain voila un sujet important, mais qui fache.

    Comparer l’Algérie avec Kaboul dans une certaine mesure pourquoi  pas, mais la grande diffeence est que ce pays département francais a l’époque avait besoin de l’armée pour protéger une population  d’europeen pris sous le feu du FLN. Cet argument souvent oublier ,parfois volontairement , est largument principal de la guerre d’algérie.

    Répondre
  10. Jean-Pierre

    27/08/2008

    Il y va de notre salut d’écraser cette engeance chez eux avant de devoir en découdre avec nos talibanlieusards  chez nous….

    Répondre
  11. MINUX75

    27/08/2008

    Bonjour Sur l’envoi des troupes en Afganistan j’en discutais il y a trois moi avec mon ami Jacques BORDE et celui ci déclarait  » j’ai peur que nos troupe se fassent encercler, les moyens aériens et notamment en hélicoptère sont insuffisants ». à bientôt

    Répondre
  12. Anonyme

    27/08/2008

    Commençons d’abord par le commencement.

    Pour quelles raisons est-il impossible en France, pays qui donne des leçons en tous genres, à l’ensemble de la planète sur son "modèle" inégalable, d’être informés correctement, sans que l’on soit oblgiés de subir toutes sortes de radotages, de mensonges & de délires dont regorgent nos médias, incapables d’écrire en quelques lignes l’actualité ?

    Comment faire pour discerner dans le fatras d’idioties qui nous est asséné du matin au soir par toutes sortes de torchonistes, experts (sic) & autres spécialistes en mensonges en tous genres, quelle est la vraie situation en Afghanistan, notre rôle, nos moyens militaires, nos missions, bref, le but de notre présence dans ce pays qui, selon la propagande habituelle, est impossible à dompter ?

    Concernant les hallucinations émises par certains illuminés, prendre connaissance des délires habituels émis par les torchonistes de "Marianne" dont on se demande où va s’arrêter la folie; sachant que ce magazine gluant a été classé par P.A. Taguieff, comme faisant parti des "prêcheurs de haine".

    Le cancer qui ronge les cervelles de nombreux torchonistes complètement dépassés par les évènements, dès qu’on ne parle plus de la culotte de Carla ou du zizi de Nicolas, doit être soigné d’urgence ou alors, il ne faut pas hésiter à pratiquer une lobotomie à ces zombies qui se prennent tellement au sérieux, qu’ils vivent comme des autistes enfermés dans un zoo de tarés.

    Si les Français connaissaient mieux les tenants & aboutissants du drame afghan, il y aurait peut-être moins de 55% de nos concitoyens qui réclameraient un retour urgent de nos soldats.

    Bizarre, cette demande de retrait précipité ressemble à la fuite honteuse d’Irak, des Espagnols de la Savatte-Zapatero, retraite promise aux terroristes après le massacre commis dans des trains espagnols, qui a été suivie d’autres attentats, comme quoi…

    Au risque de choquer certains, la chaine chinoise CCTV9 qui diffuse en langue anglaise, est un modèle de ce qui se fait de mieux dans l’information. Si, si, si… Il est tout de même curieux de lire/entendre que la Chine est la pire dictature qui soit sur terre, alors que cette chaine est un modèle qui devrait servir d’étalon à tous les prétentieux arrogants qui ne sont que des crétins sans intérêt.

    Netchayev

     

     

    Répondre
  13. raoul

    27/08/2008

    vous vous posez des questions bizarres si ça peut vous aider : la production d’opium ne baisse pas car l’Otan et les talibans à la fois assurent la protection de la culture du pavot, pas forcément pour les mêmes raisons, mais objectivement oui. l’intervention de l’Otan connaîtra le même sort que toutes les interventions sur ce territoire depuis des siècles,et peut être davantage. il ne reste qu’à trouver de bonnes raisons de retrait. personne ne ment à personne. chacun joue son rôle. on rejoue de très vieux scénarios, de la guerre d’algérie, des luttes anti terroristes du temps de la guerre froide, des essais de militariser des situations policières difficiles l’opinion oublie au bout de 6 mois quand elle cesse de baigner dans une situation chaque génération de dirigeants refait son expérience …. les bonnes et mauvaises raisons sont déjà dans les livres d’histoire depuis longtemps

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)